Apple licencie une employée qui dénonçait publiquement ses conditions de travail

Stéphane Moussie |

Apple a licencié Ashley Gjøvik, une employée qui se plaignait publiquement de ses conditions de travail, pour avoir divulgué des informations confidentielles. Celle qui occupait le poste de senior engineering program manager accusait son employeur de ne pas prendre d'actions contre des faits de sexisme, de harcèlement et d'insalubrité dont elle se disait victime.

Ces accusations avaient été rapportées dans un premier temps en interne, et ce depuis plusieurs années. Après une première enquête, Apple avait proposé à Ashley Gjøvik un arrêt maladie et la participation à un programme d'aide. Insatisfaite de cette réponse, l'ingénieure a obtenu début août l'ouverture d'une seconde enquête ainsi qu'un congé administratif le temps des investigations, des mesures révélées par l'intéressée à la presse.

À partir de ce moment-là, alors que l'enquête était en cours, Ashley Gjøvik a décidé de publier sur son compte Twitter des emails, messages et documents internes pour dénoncer publiquement des conditions de travail qu'elle jugeait indignes. Elle s'est aussi faite le porte-voix de diverses revendications, comme la réticence à retourner au bureau. « Vous voulez que je mette ma vie en jeu pour revenir au bureau, ce qui réduira aussi ma productivité, et ce sans me donner aucune raison logique pour le faire ? », s'était insurgée en juillet l'employée auprès du New York Times alors qu'Apple envisageait un retour finalement repoussé à 2022.

« Quand j'ai commencé à pointer des problèmes de sécurité en mars — ce qui a immédiatement entrainé des représailles et des intimidations — je me suis préparée pour ce qui vient de se passer. Je suis déçue qu'une entreprise que j'ai aimée depuis toute petite traite ses employés de cette façon », a commenté Ashley Gjøvik auprès de The Verge.

« Nous sommes et nous avons toujours été profondément engagés à créer et maintenir un environnement de travail positif et inclusif, a répondu un porte-parole d'Apple. Nous prenons toutes les préoccupations au sérieux et nous enquêtons de manière minutieuse chaque fois qu'un problème est soulevé, et par respect pour la vie privée de toutes les personnes impliquées, nous ne commentons pas les affaires spécifiques. »

Ashley Gjøvik ne compte pas en rester là. Elle a déposé une plainte fin août devant l'agence fédérale chargée de s’assurer du respect du droit du travail pour harcèlement, pertes de responsabilité et accroissement de conditions défavorables, entre autres.


avatar iftwst | 

Ne tombons pas dans le caricature automatique et médiatique de la gentille employée et de la méchante grosse boîte.
La réalité est possiblement plus complexe.

Et sans avoir accès au dossier complet il
est impossible de prendre parti pour l’un ou l’autre.

avatar ceheh | 

@iftwst

👍
Impossible de dire quoi que ce soit, sans connaître précisément le dossier.

avatar noooty | 

@iftwst

Effectivement, on ne connaît pas tout.
Mais apparemment, Apple lui avait proposé un arrêt maladie et une participation à un programme d'aide.
J’imagine qu’il était prévu de l’aider pour ses problèmes psy plus forts que la réalité.
Son poste de senior engineering program manager était certainement trop dur.

avatar raoolito | 

@iftwst

je vois surtout que si on est pas content dans une boite (ici on ne parle pas de personne ayant un ascendant mystique sur vous ou autre) ben on se barre ! point, c'est salvateur, je conseille.

mais non, elle reste, fait son EPIC et hop, se fait licencier et maintenant attaque apple pour avoir ses indemnités. Je parie que ce qu'elle dit est vrai et totalement inacceptable, mais je parie aussi qu'elle essaye plus de capitaliser sur le truc.

avatar cortex | 

@raoolito
Partir de la boîte pour se protéger du harcèlement est à double tranchant.

Certes c’est une protection immédiate mais le présumé coupable, lui, reste et peut toujours se trouver de nouvelles victimes.
Potentiellement tu peux perdre de très bons employés à cause d’un employé toxique.
Dans le cas de harcèlement, il ne s’agit pas d’une simple gène mais d’un délit et il se doit d’être combattu et non fuit.

J’ai eu dans ma boîte un suicide et quelques tentatives suite à du harcèlement. (Ce qui est une manière un peu radicale de quitter la boîte - fin du mode ironie)
Le harceleur est toujours à son poste. Quel est le message envoyé aux collègues ?
D’autres étaient parti pour se protéger. Leur propre calvaire s’est arrêté mais pas pour les autres.

avatar raoolito | 

@cortex

oui mais là j'ai l'impression que ça parle plus de quelque chose général comme du sexisme que d'un vrai harcèlement d'une personne sur une autre avec une accusation direct

vous voyez l'idee?

avatar iPop | 

@raoolito

Des sexistes il y en aura toujours. Ça commence avec les parents qui veulent un fils, éduqué, chouchoute leur fils plus que leur fille, etc…
Mais Apple est une boîte qui se bas pour l’égalité des genres et ça date pas d’aujourd’hui.

avatar raoolito | 

@iPop

d'où le questionnement sur l'accusation
on mettra quelques longs mois avant d'avoir la reponse

avatar iPop | 

@raoolito

Dans la mesure où la boîte lui propose des vacances et un programme SPA (littéralement impossible en France),
J’ai plus que des gros doutes.

avatar raoolito | 

@iPop

moi c'est la methode qui m'étonne
m'enfin bon c'est dommage quand même

avatar FPG | 

🤣🤣🤣
Don’t get fool.

avatar cortex | 

@raoolito

Oui 👍👍👍

avatar bugman | 

@raoolito

« je vois surtout que si on est pas content dans une boite (ici on ne parle pas de personne ayant un ascendant mystique sur vous ou autre) ben on se barre ! »

Ou on se bat. (J’ai lu l’article en diagonale, je l’avoue, mais ça parle bien d’harcèlement, c’est bien ça ?)
Le choix reste pour moi difficile (rester ou partir).

avatar raoolito | 

@bugman

oui sexisme et harcèlement
mais quand meme, deja ça semble viser des gens en général plus qu'une personne en particulier et ensuite il y a quand meme et deux enquêtes internes

avatar Dimemas | 

wow... vous êtes tous hypocrites ou vous dites amen à chaque fois qu'apple fait quelque chose ?

Si âme sujet avait été anordi, vous seriez en train de tirer à boulet rouge sur la firme !

avatar redchou | 

@iftwst

C’est toujours dans le même sens qu’il faut prendre des pincettes, ça en devient tristement comique.

avatar victoireviclaux | 

@iftwst

Exactement, on ne connaît pas exactement le dossier, et il y a malheureusement d'autres cas dans d'autres entreprises

avatar romainB84 | 

@iftwst

« Ne tombons pas dans le caricature automatique et médiatique de la gentille employée et de la méchante grosse boîte.
La réalité est possiblement plus complexe.

Et sans avoir accès au dossier complet il
est impossible de prendre parti pour l’un ou l’autre. »

Rhooo le rabat joie ! On a encore un prétexte (bidon ou pas on s’en fou de ça!) pour dire qu’Apple c’est de la merde ! Le rageux il ne lui en faut pas plus ^^.
Si tu commences à mettre des notions « d’intelligence » « de réflexion »… tu vas en perdre beaucoup !!
Non non… on est sur internet … faisons simple … Apple = riche = méchant !
Tu vois… c’est plus simple comme ça en fait ! 😈😈

avatar mk3d | 

@iftwst

Ne tombons pas dans la caricature de la méchante petite employée et de la gentille grosse boîte.

avatar IsaPain | 

@mk3d

Merci.

Ça rappelle un peu le fameux argument graveleux du “elle s'était peut être habillée trop court…”.
Vivement que l’on passe à la suite.

avatar fousfous | 

Elle a aussi raconté n'importe quoi d'après anciens employés... C'est ce genre de personnes qui décrédibilisent ceux qui ont de vrais problèmes.

avatar Sindanárië | 

@fousfous

Ah t’as sorti ton doigt mouillé ?

avatar fousfous | 

@Sindanárië

Non, juste l'article de 9to5mac

avatar romainB84 | 

@Sindanárië

Il l’a sorti d’où? 🧐

avatar Sindanárië | 
avatar romainB84 | 

@Sindanárië

avatar pechtoc | 

@fousfous

Donc d'après d'anciens employés qui ne sont plus chez Apple, elle dit n'importe quoi? Ouf. De toute façon c'est tjrs personnel ce genre de situation, comment chacun le vit, l'avis de personnes extérieur n'est pas forcément valable. La justice tranchera du coup.

avatar fousfous | 

@pechtoc

De personnes qui ne sont plus employés chez Apple mais qui travaillait avec elle au moment des faits. Donc c'est des sources relativement crédibles.
C'est pas rare les gens qui s'inventent des problèmes pour le plaisir de se plaindre, surtout si en plus les médias s'en mêlent.

avatar pechtoc | 

@fousfous

Ce n'est pas rare, mais les remarques déplacées n'étaient pas forcément faites quand ces "anciens employés" étaient présents, ou peut-être que des remarques sont jugées "normales" par ceux-ci et pas par elle. Y en a bien qui ne voient aucun problème à mettre la main aux fesses ou siffler une personne dans la rue.
Bref, la justice tranchera.

avatar mk3d | 

@fousfous
Vrais problèmes..

avatar IRONMAN65 | 

Par contre pour homophobie ça aurait pas traîné

avatar Classic160 | 

@IRONMAN65

Tu peux argumenter un peu plus ton propos ?

avatar Olivier_D | 

@Classic160

Beaucoup d’entreprises essayent de faire de la pub en agitant le drapeau LGBT, et se veulent très proche de cette communauté, tout en essayant de condamner chacun des actes homophobes ou transphobe, mais on ne les entends plus autant dès qu’il s’agit de harcèlement sexuel / moral en interne.

avatar Classic160 | 

@Olivier_D

Mon commentaire est tout aussi ironique que le commentaire original. Les gens n’ont aucun recul sur ce genre d’histoire, et se permettent de juger une situation sans en connaître le dixième.

avatar Olivier_D | 

@Classic160

Ah je dis pas le contraire. Je relate juste ce que pense beaucoup de gens. Je peux comprendre ce sentiment à partir du moment où les affaires de harcèlement sortent de plus en plus, sachant qu’il s’agit pour la plupart de cas qui ont été remontés aux chefs des années auparavant.

avatar ancampolo | 

@Olivier_D

Avec tim cook et son coming out apple a le plus grand totem d’immunité

avatar oboulot | 

@Classic160

Bah c’est assez clair. Je pense que tu as bien compris ce qu’il voulait dire ! ;)

avatar Teeto | 

@Classic160

J’imagine que ça voulait dire que vu que Tim est homo ça n’aurait pas été toléré ou résolu plus vite dans ce cas si un homme était concerné. Mais j’imagine aussi que c’était de l’humour!

avatar Fabien | 

@IRONMAN65

Heureusement, que sous-entends-tu ?

avatar mk3d | 

@IRONMAN65
Tu as osé! My god!

avatar toto_tutute | 

Bon, je pense qu’elle retrouvera rapidement du taf dans la Silicon Valley non ?

A moins qu’elle soit grillée par toute la tech mais j’en doute quand même.

avatar reborn | 

@toto_tutute

Bon, je pense qu’elle retrouvera rapidement du taf dans la Silicon Valley non ?

Oui

avatar raoolito | 

@reborn

ou alors elle s'est grillée.. embaucheriez-vous une personne capable de mettre en place publique des soucis internes malgré une certaine volonté apparente de les resoudre de la part de la société.
Car les autres grosses boites vont se demander "et si ca arrive chez nous et qu'on ne reagit pas assez bien, ca finira sur twitter aussi ?"

pas evident, à mon avis la dame tente un coup de poker, si ca se trouve elle en a marre et veut partir en retraite avec un petit pactole.

avatar Olivier_D | 

@raoolito

Enfin la, y a plus volonté de mettre un pansement que de régler les soucis. Se mettre en arrêt, ça permet d’aider, jusqu’à la reprise. Un programme d’aide, pareil, jusqu’au prochain harcèlement.

Régler les soucis c’est renvoyer les coupables, pas mettre une couverture sur la victime.

avatar raoolito | 

@Olivier_D

on parle quand même de deux enquêtes
je veux bien admettre que cela peut être totalement bidon et que Apple a foncièrement tort mais bon il vaut mieux faire attention avant de tirer des conclusions
moi je vois surtout que finalement elle attaque Apple en justice pour avoir un dédommagement après avoir balancé tout sur Twitter

avatar iPop | 

@Olivier_D

La couverture est bien aussi, un câlin ca ne fait pas de mal dans ce monde de brutes.

avatar powergeek | 

Il y en a encore qui pensent que travailler chez Apple ou Google c’est travailler sur l’île aux enfants ou au pays des Bisounours 🙄

avatar minitoine | 

@powergeek

J’ai personnellement eu une très bonne expérience chez Google, Canada, certes, mais je suis allé aux bureaux de NYC, et les employés étaient globalement plutôt bien heureux . Ce qui n’est pas le cas chez Apple, ayant pu en discuter de vive voix avec des employés, notamment à cause de la culture du secret assez toxique.

avatar powergeek | 

@minitoine

Je voulais juste dire que travailler dans une entreprise de "rêve" n'est pas synonyme de club de vacances. Or c'est souvent l'image que ces entreprises projettent pour attirer des talents. Mais une entreprise qui reçoit plus de 2 millions de CV par an sait aussi en abuser et comprend qu'aucun employé n'est irremplaçable.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR