La transition incomprise d'Apple

Christophe Laporte |

2016 aura été une année pas comme les autres dans l'histoire d'Apple. Elle aura été une année de transition qui a suscité chez les suiveurs et clients de la marque pas mal d'exaspération, car sa stratégie vue de l'extérieur n'apparaissait pas très claire.

Des valeurs aussi importantes que les produits ?

Cette année, la bataille aura été d'autant plus étrange qu'elle s'est avant tout déroulée sur le terrain des valeurs. Cela a commencé par un affrontement total avec le FBI au sujet de la vie privée. Reconnaissons à Tim Cook, souvent critiqué ces derniers temps, un sang froid et un « courage » qui a manqué à bon nombre de patrons des grands groupes high-tech dans cette affaire. 2016 se sera terminée dans une tour à New York où Tim Cook s'est retrouvé convoqué avec bon nombre de ses confrères par le prochain président des États-Unis (lire : Tim Cook justifie sa rencontre avec Donald Trump) .

crédit : Reuters
Image Reuters

Outre la vie privée, Apple est en pointe sur la promotion de la diversité et de l'écologie, notamment. Mais sur d'autres questions comme l'optimisation fiscale (ou l'évasion fiscale, c'est selon), elle se retrouve dans le collimateur de nombreux États, notamment en Europe. Nul doute que l'année qui s'ouvrira dans quelques jours sera très chargée sur ce front.

Or, et c'est sans doute le ressenti de nombreux clients, Apple ne se trompe-t-elle pas de combats ? Ses valeurs, elle les impose grâce à ses produits qui permettent de changer, voire d'améliorer, le monde, pas par ses déclarations. En tout cas, cela a longtemps été la politique d'Apple. Dans les années 1980, des Macintosh avaient été envoyés en Russie pour permettre aux opposants du régime de s'exprimer plus facilement. On l'oublie, mais la PAO (et le couple Macintosh et PageMaker par exemple) était à l'époque une vraie révolution.

L'essoufflement de la machine iPhone

En matière de produits, donc, Tim Cook avait une paix royale tant que les ventes de l'iPhone progressaient. Cette année, l'appareil phare a montré des signes de faiblesse. Les nouveautés apportées par l'iPhone 6s, puis l'iPhone 7, n'ont pas permis d'entretenir la dynamique.

En fait, cela n'a rien d'étonnant. Nous avons dans les mains un objet mûr, qui fêtera ses dix ans dans quelques jours, et qui fait face à une concurrence toujours plus féroce.

L'autre technique pour entretenir cette dynamique : l'ouverture à de nouveaux marchés, qui s'avère plus difficile que prévue. Si Apple est parvenue à tirer son épingle du jeu en Chine, elle a pu se rendre compte que pénétrer d'autres grands marchés comme l'Inde ou le Brésil n'avait rien d'une sinécure (lire : Tim Cook : « Nous sommes en Inde pour les mille prochaines années ») .

Le drôle de paradoxe de l’iPad

Derrière l'iPhone, le Mac et l'iPad se partagent les restes. Commençons par la tablette d'Apple qui connaît des fortunes diverses. Apple en vend des palettes entières aux professionnels. Là où elle peinait auprès des mêmes entreprises il y a quelques années à vendre une poignée de Mac Pro, elle parvient à leur vendre dans bien des cas des dizaines, des centaines voire des milliers de tablettes.

Mais si les ventes de tablettes d'Apple stagnent, c'est paradoxalement à cause du grand public qui après s'être massivement équipé tarde à renouveler ses investissements. Apple positionne plus que jamais l'iPad Pro comme le remplaçant de l'ordinateur. C'est l'un des grands crédos de Tim Cook. Mais cette vision ne convainc pas totalement le grand public. iOS a sans doute des progrès à faire avant de pouvoir enterrer macOS.

2017 pourrait être une année décisive pour la tablette d'Apple avec la sortie d'une nouvelle gamme prometteuse (il est notamment question d'un iPad avec écran de 10,9" aussi compact que l'iPad Air 2) et d'une nouvelle version d'iOS avec des fonctions dédiées intéressantes. Mais si l'iPad devait encore connaître une année de recul en matière de ventes, la stratégie d'Apple serait sans doute à repenser de fond en comble.

Car outre le marché de l'entreprise et le grand public, il y a un secteur qui est cher à Apple et dans lequel elle rencontre de plus en plus de difficultés, sans que cela fasse beaucoup de bruits d'ailleurs, c'est l'éducation.

Image Kevin Jarret CC BY

Là encore, Apple a beaucoup misé sur sa tablette, mais le marché de l'éducation est très hésitant vis-à-vis de ce produit. Certes, l'iPad permet de faire des choses intéressantes, mais il n'est pas sans défauts : l'absence de clavier fait notamment beaucoup tiquer.

D'autre part, avec les Chromebooks, Apple fait face à une nouvelle concurrence qu'elle a bien du mal à contrer. Les portables équipés de ChromeOS ne sont pas chers, sont faciles à administrer et suffisent à bien des usages de base (lire : Éducation : même dans la ville de Tim Cook, les écoles préfèrent le Chromebook) . En ces temps de restriction budgétaire, l'iPad ou le Mac peinent à faire oublier leurs prix.

Mac : 10 ans de déclin

À l'inverse de Microsoft, Apple se refuse pour le moment à fusionner ses interfaces desktop et tactiles. Redmond a d'ailleurs impressionné avec des produits hybrides cette année, montrant qu'il y avait d'autres voies possibles pour les MacBook Pro et les iMac.

Image CNET

Apple les a imaginées et les a testées en interne, mais a décidé de ne pas aller plus loin. « Nous avons essayé de comprendre les opportunités [des interactions tactiles] et les usages appropriés. Nous n’avons pas senti que le Mac était l’appareil idéal pour ça », a déclaré Jonathan Ive au moment de la sortie des nouveaux MacBook Pro. Phil Schiller a surenchéri en décrivant le tactile sur un ordinateur de bureau comme « désastreux ».

En attendant, le Mac fait du sur-place. Les plus anciens ont la sensation de revivre la même période que la fin du PowerPC. À la différence peut-être que le logiciel était moins mûr qu’il ne l'est aujourd’hui. Ce qui ajoute sans doute au sentiment actuel de stagnation.

Ce qui est d'autant plus frustrant pour les utilisateurs, c'est que les nouvelles machines présentées ne convainquent pas totalement, car ce sont des "Rev A", des machines qui donnent l’impression d’être en work in progress.

L’année dernière, le MacBook illustrait déjà parfaitement cela. Il ressemblait (et ressemble toujours) furieusement aux premiers MacBook Air, qui n'avaient connu le succès qu'après avoir été repensés de fond en comble quelques années plus tard. Nul doute qu'un MacBook avec un prix revu légèrement à la baisse, un deuxième port et un processeur un peu plus puissant ferait un carton.

Les MacBook Pro confèrent le même sentiment d’inachevé. Indéniablement, ce sont des objets très réussis d’un point de vue esthétique. Mais ils sont freinés par des processeurs décevants en matière de performances pures et déçoivent par leur autonomie faiblarde, la faute à Apple qui n’a pas réussi à intégrer la technologie de batteries qu’elle avait prévu initialement.

On peut ajouter à cela le passage à l’USB-C qui est vécu à tort comme une régression. Comme l'iMac à la fin des années 90, les transitions prennent du temps et sont souvent mal ressenties. Mais qui, au final, regrette le passage à l’USB et l’abandon des ports série et ADB ? Plus récemment, qui regrette le passage au port Lightning sur les terminaux iOS ?

En outre, des ordinateurs donnent l'impression d'être à l'abandon. On pense bien sûr au Mac Pro et au Mac mini. Il y a bien entendu quelque chose de très frustrant à voir ces ordinateurs ne pas évoluer. Mais est-ce dans l'intérêt d'Apple de faire autre chose que le minimum vital ?

Imaginons des Mac Pro et des Mac mini avec les dernières technologies du moment et un prix agressif, est-ce que les ventes suivraient ? Il y a fort à parier que tout cela serait très marginal, surtout à côté de l'iPhone. Même un doublement des ventes de Mac mini serait anecdotique dans le chiffre d'affaires d'Apple. On évoque ici des machines qui ne représentent même pas 10 % des ventes de Mac.

D'autre part, en matière de puissance brute, on l'a vu avec les MacBook Pro Touch Bar, les gains seraient modestes dans le meilleur des cas. Bref, à l'exception des deux trois modèles qui font le gros des ventes, le Mac est très secondaire pour Apple (lire : Le Mac est bien devenu secondaire chez Apple).

L'une des grandes forces d'Apple, c'est de se focaliser sur l'essentiel. Or, son portefeuille de produits avait tendance à prendre de l'embonpoint depuis quelque temps. Il n'y a rien d'étonnant à ce que la marque reconsidère son implication dans certains marchés.

On l'a vu avec les moniteurs externes et les routeurs qui devraient connaître le même sort. On ne serait pas étonné que Tim Cook continue à faire le ménage dans les mois à venir. Si le patron a dit que de super ordinateurs de bureau étaient sur sa feuille de route, il s'est bien gardé de donner le moindre nom. Et si à défaut de Mac ARM, Apple nous préparait des ordinateurs de bureau équipés d'un super iOS ? C'est un scénario comme un autre...

Comment Apple est en train de se réinventer

Ceux qui s'étonnent de voir Apple abandonner progressivement le Mac ont sans doute oublié cet épisode à l'apparence anodine où Steve Jobs, à la fin du keynote de présentation de l'iPhone en janvier 2007, avait annoncé qu’Apple Computer Inc. allait céder la place à Apple Inc. Une manière d’annoncer que l’iPod et surtout l’iPhone étaient désormais l’avenir de la société et que le Mac ne serait plus LA priorité.

Dans un peu moins de deux semaines, cela fera officiellement dix ans que le Mac est la dernière roue du carrosse. Bien évidemment, cela n'empêche pas Apple de se soucier de temps à autre de ses ordinateurs. Mais ce sont des occupations bien secondaires pour l'état major de Cupertino, qui outre l'iPhone, concentre ses efforts sur son nouvel eldorado : l'informatique vestimentaire.

L'Apple Watch n'était pas un coup d’essai, elle s’inscrit dans une stratégie de long terme. Les AirPods en sont la parfaite illustration. On aurait tort de les considérer comme un simple gadget pour possesseurs d'iPhone.

Après s’être soucié de nos bureaux (avec le Mac) et de nos poches (avec l’iPod et l’iPhone), ce qui intéresse la Pomme, ce n’est ni plus ni moins que notre corps. Le poignet est déjà pris avec l’Apple Watch. Il pourrait d’ailleurs être à terme complété par un traqueur d’activité dédié.

Les AirPods s’attaquent à nos oreilles. Et ce n’est sans doute que le début. Dans le domaine de la santé, les écouteurs peuvent également grappiller quelques informations intéressantes. Le potentiel de développement est là. La prochaine étape pour Apple, cela pourrait être nos yeux. Elle aurait de grandes ambitions dans ce domaine (lire : Réalité augmentée : Apple teste des lunettes connectées à l’iPhone).

Tous ces objets nécessitent l’apprentissage d’un nouveau savoir-faire. Apple doit concevoir des objets toujours plus petits. On ne le dit pas assez, mais le système sur puce de l'Apple Watch qui tient sur le pouce a la puissance des premiers iPhone.

De ce point de vue, les AirPods sont également un vrai travail d’orfèvre. Faire tenir autant d’électronique en si peu d’espace… Il n’y a qu’iFixit pour se lamenter que de tels objets soient très difficiles voire impossibles à réparer.

Mais on ne peut résumer ces objets à leurs tailles, ils ont d’autres points communs comme la façon de les recharger (l’induction), leur interface graphique, minimaliste dans le cas de l’Apple Watch et inexistante dans le cas des AirPods qui font de Siri un assistant incontournable. On développe un lien complètement nouveau à la technologie qui devient de plus en plus invisible et personnelle.

Apple et sa communauté : un désamour grandissant

Cette nouvelle direction n’a manifestement pas ou mal été comprise par des clients de longue date qui se sentent trahis. On sent poindre dans les réactions, sur les réseaux sociaux et chez certaines personnes dites influentes, un désamour grandissant, une certaine amertume ou bien même de la colère vis-à-vis de la firme de Cupertino. Apple a tenté de réagir suite à la polémique sur les MacBook Pro en baissant le prix de certains produits et accessoires, mais le mal est plus profond.

Apple n’est pas Microsoft. C’est une société qui, comme on l’expliquait plus haut, ne parvient à être efficace que si elle se focalise sur un nombre restreint de projets. Si l’on prend du recul par rapport à tout cela, la stratégie d’Apple parait limpide. L’informatique vestimentaire constitue sans doute l’un des grands eldorados des années à venir. Mais tout est une question de timing. Le plus grand danger pour elle serait qu’elle ait raison trop tôt. Le précédent Newton est là pour rappeler que de tout temps Apple a su proposer des objets intéressants. La vraie force de Steve Jobs était de sentir son époque et de les proposer au bon moment. L'iPod en est la parfaite illustration.

Mais il y a également la façon dont elle s’attaque à ce marché qui interpelle beaucoup d’observateurs. Soit la firme n’a pas de vision claire de ce marché (ce qui ne serait pas infamant tant ces grands groupes s’attaquent à quelque chose de radicalement différent), soit elle en a une, mais elle est incapable de la partager et de l'expliquer. Dans les années 2000, la vision du Mac comme centre du hub numérique était limpide. À l'inverse, la présentation de l'Apple Watch était beaucoup plus brouillonne. Les finalités de cet appareil avaient été très mal expliquées. Ce qui avait d'ailleurs poussé Apple à insister lourdement sur sa montre dans les keynotes qui suivirent sa présentation.

Quoi qu’il en soit, on ne peut pas reprocher à Apple une certaine constance. En s’attaquant sans cesse à de nouveaux marchés et en en délaissant d’autres, le Californien ne fait que suivre son ADN, à savoir révolutionner de nouveaux domaines : l’informatique personnelle, la publication assistée par ordinateur, la musique en ligne et la téléphonie mobile, pour n’en citer que quelques-uns…

Aujourd’hui, ses efforts portent sur des projets tout aussi ambitieux, tels que la dématérialisation du portefeuille, le paiement sans contact (on rappellera que l'ambition d'Apple est ni plus ni moins d'en finir avec le cash), la santé (on n'en est qu'au début avec l'Apple Watch), la domotique (avec HomeKit) ou encore la voiture autonome. Des chantiers qui sont autrement plus importants et excitants qu'un renouvellement de Mac Pro ou de Mac mini.


Tags
avatar feefee | 

@en ballade

"qualité de leurs écosystème

Tu parles de icloud? Precise stp"

C'est pourtant simple de comprendre l'écosystème chez Apple .
C'est par exemple l'avantage que tous tes appareils communiquent parfaitement ensemble sans t'en préoccuper plus qu'à ça

L'écosystème Apple existait avant iCloud

avatar Ghaleon111 | 

Je parle des diverses synchro iOS/osx comme airdrop, handoff, continuity, presse papier universel, trousseau icloud, le bureau osx sur iOS, les mêmes apps de base etc... Et ça faut avouer que c'est un gros point fort

avatar pocketalex | 

@MacisDead

"Mac devient une compagnie régressive ou tout est fermé et contrôlé."

Déja, c'est bien que tu dis modifié ton commentaire

Ensuite, Apple a toujours été Apple, et le Mac est un écosystème fermé depuis le Macintosh de 1984

Comme aurait dit un certain awk "je pense que tu es tombé dans le monde Mac par erreur", si c'est pour avoir une tour PC pilotée par MacOS, je pense que tu t'es trompé d'adresse. Venir nous expliquer que les Macs doivent ressembler à des PC pour ... pourquoi d'ailleurs ? jouer à Doom 3 ? C'est du troll window$ comme on en croise depuis tellement de temps. Sérieux, va retourner monter ta boite en tôle mais ne vient pas expliquer la vie à des utilisateurs et des professionnels qui utilisent un outil de travail qui marche

avatar feefee | 

@MacisDead

"Mac devient une compagnie régressive ou tout est fermé et contrôlé."

Toi tu ne connais pas W10 ça se voit

avatar MacisDead | 

Ca n'arrivera plus, ce n'est plus une compagnie tournée vers les créateurs mais vers les cons somateurs.
Ils font juste croire dans le discours qu'ils sont encore pro-créa. Dans les actes, tu vois bien que les MacBook sont conçus juste pour le surf et prendre des notes, se charger de dongles n'a aucun sens ces machines ne sont pas faites pour.

avatar toketapouet | 

@Macisdead

?‍? "Ce n'est plus une compagnie tournée vers les créateurs mais vers les cons somateurs."

? Traiter de cons les gens qui n'ont pas les mêmes goûts/besoins/envie que toi te semble pertinent? Tu traites de cons tous ceux qui n'ont pas choisi le même modèle de voiture que toi?

?‍? "tu vois bien que les MacBook sont conçus juste pour le surf et prendre des notes"

? Je travaille tous les jours sur mon mac (je suis médecin, et photographe, ce qui s'apparente à de la création).

?‍? "se charger de dongles n'a aucun sens ces machines ne sont pas faites pour."

? Tu transportes ton portable comment, sans housse sous le bras? Personnellement je fais un truc de fou : j'utilise un sac besace. Avec un truc génial : des poches. J'ai deux dongles de 20g chacun et un lecteur de cartes (le lecteur SD de mon MBP 2014 n'a jamais servi : il est lent, et j'utilise des cartes CF. Donc comme l'immense majorité des photographes pros, j'utilise un lecteur de cartes externe depuis toujours, seuls les photographes du dimanche utilisent ce port. L'argument dongle est abscons, pour 20€ tu as un hub de 50g avec deux ports USBA, un lecteur SD et un port HDMI.

avatar pocketalex | 

@toketapouet

Tiens, on a décroché un nouveau troll nommé 'MacisDead' et celui ci est "de compétition"

avatar McDO | 

C'est pas parce que t'es pas capable de voir la vérité en face que c'est un troll. La revolt des anciens et nouveaux consommateurs des derniers produits Apple comme ces MBP ne sortent pas de nul part. T'es pathétique à essayer de défendre bec et ongles sur 200 commentaires. Achete toi une vie et du sens critique surtout.

avatar MacisDead | 

C'est apple qui nous prend pour des cons, pas moi ;)

Tu es docteur donc tu gagnes en une journée ce que je gagne en un mois. Pas de comparaison possible, tu ne connais pas la valeur des choses.

avatar toketapouet | 

@Macisdead

?‍?"C'est apple qui nous prend pour des cons, pas moi ;) "

? Non, c'est TOI qui écrit "cons sommateurs", pas Apple. C'est toi qui nous traite de cons.

?‍? "Tu es docteur donc tu gagnes en une journée ce que je gagne en un mois. Pas de comparaison possible, tu ne connais pas la valeur des choses."

? J'ai travaillé 6 mois en métropole l'an dernier, j'ai perdu de l'argent. PERDU. J'ai plus payé en retraite/assurance (obligatoires) et en URSSAF que je n'ai gagné. Cela m'a coûté plusieurs milliers d'euros. C'est pour cela que je quitte le pays, parce qu'en France, si je ne vois pas mes patients en dix minutes, je perds de l'argent.

Par ailleurs :

J'ai été élevé par une femme seule (mon père m'a battu pendant des années) qui travaillait au black et devait souvent choisir entre payer le loyer ou l'électricité à la fin du mois. J'avais 10 ans la première fois que j'ai ouvert la porte à un huissier, avec ma mère en pleurs derrière moi.

Nous n'avons pas eu l'eau chaude avant mes 15 ans. Nous n'avons pas eu de douche avant mes 17 ans (quand nous avons bricolé une douche dans la cuisine). Je me suis lavé debout dans une bassine à l'eau froide devant un évier plein de vaisselle pendant 15 ans.

Je suis le premier (et le seul) de ma famille à être allé à la fac. Fac durant toute laquelle j'ai travaillé de nuit à l'hôpital (je nettoyais des culs et de la merde sur les murs en psychiatrie adulte) pour payer ma bouffe et mon loyer.

J'ai volé des dizaines de livres à la bibliothèque de la fac, parce que je n'avais pas d'argent pour les acheter.

Alors que j'étais déjà médecin, j'ai dû me faire opérer d'une tumeur. Comme je ne pouvais plus travailler, j'ai été au RSA et à la CMU pendant 1 an, et j'ai emprunté des milliers d'euros à mes amis.

Ça te va, pour connaître "la valeur des choses"?

Lamentable. J'espère que tu y réfléchiras à deux fois avant d'utiliser un argument ad hominem à l'avenir ??

avatar SMDL | 

@toketapouet

Ne te justifie même plus. J'ai tant donné sur usenet naguère, une décennie, et c'était du relevé, pas de la ramasse comme tes interlocuteurs, que je te conseille non de ne rien dire, mais de ne pas TE justifier.
Ce sont des procès d'intention complètement hors propos, toxiques pour les lecteurs, et pour l'intelligence, si si, ça existe ;)

C'est d'ailleurs tellement outré que ça ne s'adresse qu'à un clan, une localité, qui va chercher ses assises dans la caricature et une perversité tout à fait d'époque.
Je me défoule donc je suis. Ou je suis méchant et j'aime ça. Ou vie de merde, bref, la mode. Je trashgeek hylerlucide, tous lobomarketisés sauf nous.

Penser différemment n'a jamais été aussi difficile contrairement à ce que chacun, dressant son pal pour faire gnomon à midi, fait devant sa porte, en une auto fascination bien mouillée (de fascinus, l'erection latine, tout un poème).

Et amitiés en passant.

avatar toketapouet | 

@ SMDL

Merci pour ton commentaire, ça fait plaisir (et merci à Feefee également, pour sa verve ?).

Et tu as raison je le sais, je dois apprendre à lâcher prise face à... Ce que nous savons.

Merci!?

avatar Al-B | 

Merci pour cet excellent article, bien argumenté.

avatar Mike Mac | 

@Toketapouet,

C'est un mix des pires histoires à la Zola ta vie !

Tu comprendras dès lors qu'avec un simple Chromebook, on puisse faire de l'informatique, du multimédia, et via Android intégré un peu de jeu (entres autres) sans se sentir exclu, ou d'être le nouveau "petit Chose" en souffrance ( A. Daudet).

Pas de Rolex, pas de BMW, pas de MacBook 2016... Et alors ? Comme la vérité, les valeurs de la vie sont ailleurs.

avatar Earl Grey | 

@Mike Mac

Encore faut-il que ce soit vrai...

avatar SMDL | 

@Earl Grey

Encore faut-il que vous lui laissiez le droit de dire que son Mac fonctionne, sans en faire de facto alors un suppôt de l'infâme Cook ou pire, une volaille.

avatar Aladdin | 

Au lieu de me faire comprendre je préfère qu'elle me fait surprendre heureusement Ça arrive de temps entends

avatar Adrienhb | 

"Des chantiers qui sont autrement plus importants et excitants qu'un renouvellement de Mac Pro ou de Mac mini."

Excitant, sans doute?
Important? S'il y une chose que j'ai apprise de Jobs, c'est la recherche de l'excellence, pour ne pas dire de la perfection, via les détails. Quand je vois les derniers produits d'Apple, en particulier les MBP, je ne la trouve pas, rev A pu non.

avatar Microbd | 

Le nouveau slogan d'Apple : Less for More
;-)

avatar iThomas | 

Bien plus excitant qu'un renouvellent du Mac mini en effet.
Dehors les vieux grincheux nostalgiques, place à l'avenir, laissons Apple en exprimer sa vision. Jusque là, on a pas été déçu.

avatar NerdForever | 

Ce virage est tellement mal compris que même ses dirigeants ont commencé à quitter le navire et vendre massivement leurs stocks option ( dans la limite maximale règlementaire en fait...)

avatar Earl Grey | 

@NerdForever

Attention ! Les 4, 5 imams rigoristes vont te tomber dessus ! Tu es bon pour la lapidation à coups de pommes là !

avatar feefee | 

@Earl Grey

"Attention ! Les 4, 5 imams rigoristes vont te tomber dessus ! Tu es bon pour la lapidation à coups de pommes là !"

Toujours argument ZÉRO et technique "je la joue à l'envers" en espérant qu'on va rien dire et que ça va passer .

TU lapides tes fanboys , oui je dit tes , car ils sortent de ton imagination .
TU fais des attaques à la personne

TU es un terroriste intellectuel puisque tu aimes bien les propos démesurés .

avatar NerdForever | 

Oohh la bonne barre de rire tout de même... Ils y en a qui n'ont vraiment pas de vie... Les pauvres... écrire 50 pages de commentaires, répondre à chacun en essayant d'y adapter la réalité à ses fantasmes, être frustré par la limite des 2000 caractères, le tout pendant les fêtes de fin d'année et que personne ne se fera ch.. à le lire...

Toc à gaz et Cie ça vous parle l'histoire de la personne qui trouve qu'il y a beaucoup de monde en sens inverse sur l'autoroute ???

avatar feefee | 

@NerdForever

"Oohh la bonne barre de rire tout de même... Ils y en a qui n'ont vraiment pas de vie... Les pauvres... écrire 50 pages de commentaires, répondre à chacun en essayant d'y adapter la réalité à ses fantasmes, être frustré par la limite des 2000 caractères, le tout pendant les fêtes de fin d'année et que personne ne se fera ch.. à le lire..."

Je crois loin que les pire ici sont ceux de ton style,.
Qui viennent ici cracher sur tout le monde , faire des raccourcis debiles en pensant qu'on passe la journée sur le site juste parce qu'on y poste beaucoup.
C'est quand pas de notre faute si il te faut 30mn pour arriver à nous pondre un petit texte compréhensible par tous , quel que soit son contenu . Effectivement dans ce cas je pense bien qu'il te faille passer la journée pour en faire autant . Mais bref .

Ensuite je déduis que toi tu ne passes pas beaucoup de temps ici et que tu as une vraie vie , que tu n'es pas enfermé dans le noir devant ton ordi avec une pizza moisi en guise de femme , comme les autres ici .
Pourtant ca pends du temps pour tout lire ici non ? Tu as donc perdu ton temps non ? Tu n'avais rien d'autres à faire .

Haaaaaa

Mais je me trompe peut être tu n'as pas tout lu tellement c'était nul !!!
Ok ok , je m'incline .

Ha mince mais alors collent peux tu tirer de pareilles conclusions sans avoir bien lu ce que tu critiques .

Tu vois montre en main il m'a fallu 4 mn pour pondre ce commentaire . Combien pour le tien ?
Et encore j'en ai profité que j'étais sur le trône , ca vaut pas mieux pour répondre à ce style de commentaire

avatar Hasgarn | 

"Et si à défaut de Mac ARM, Apple nous préparait des ordinateurs de bureau équipés d'un super iOS ? C'est un scénario comme un autre..."

S'il faut ça pour sauver le Mac, je marche à fond. Il faut de toute façon être réaliste, MacOS en tant que tel n'est pas assez optimisé pour le tactile. Même Windows 10, qui est un peu plus à l'aise sur la question, n'est pas optimal sur ce point (il suffit d'ouvrir une simple fenêtre de l'explorer pour s'en rendre compte).

Ive prétend que des Macs tactiles, c'est une mauvaise idée. Je ne lui donne pas tord. Mais c'est assez cocasse de voir que dans les brevets, il y a un iMac inclinable depuis belle lurette. Et Microsoft a repris l'exact concept de ce brevet. Reste que pour faciliter l'usage de son engin, ils n'ont pas trouvé mieux que d'ajouter une commande ronde qui fait écho à la télécommande des Wacom Cintiq.
S'il fallait une preuve que le software ne suffit pas et qu'il doit être supporter par du hardware pour être fonctionnel. Impensable chez Apple : Apple choisirait de ne pas ajouter de device, à coup sur. Et donc de revoir à fond le software.

C'est le scénario le plus probable pour le Mac. Mais il signe par là même la fin des Mac PRO et Mac Mini, par essence non tactile, surtout depuis qu'Apple a annoncé délaisser le marché des écrans pour desktop.

avatar SMDL | 

Excellent article, apolitique et synthétique. Merci Christophe.

avatar melaure | 

Une vision incomprise ??? Mais ouvrez les yeux, elle est simplement mauvaise !!!

Et en pointe sur l'écologie avec des ordinateurs kleenex a 5000 euros ??? Qui fait pire ???

avatar Un Type Vrai | 

Oui, moi je COMPRENDS parfaitement la vision Apple.

Elle ne correspond simplement plus à mes attentes.

Du coup, Aperture / iPhoto sont remplacés par un logiciel multi-plateforme, Je suis en train de migrer ma musique vers autre chose qu'iTunes (si vous avez des pistes Linux / Mac OS X / Androïd en opensource...) et je ne fait plus mes documents qu'avec LibreOffice.

Mon but : Migrer sous Xubuntu à la maison et laisser Apple et sa nouvelle vision loin de mon portefeuille.

A chaque nouveauté, j'espère que ce que je me trompe, qu'Apple n'est pas en train de torpiller le Mac etc. Et à chaque nouveauté, des tonnes d'indices montre que Mac OS X et le Mac sont non seulement la dernière roue du carrosse, mais qu'Apple a bien un plan pour remplacer tout ce bazar par des machines fermées dépendantes du cloud (iPad ...)

(Les softs que j'utilise pour mon entreprise - compta par exemple - sont multi-plateformes et opensources depuis le début.)

avatar jmtweb | 

"Apple est en pointe sur la promotion de la diversité et de l'écologie."
Mouais... J'en doute fort. La techno kleenex n'est pas écologique.

Apple positionne plus que jamais l'iPad Pro comme le remplaçant de l'ordinateur.
Hum... La taille de l'écran XS par rapport au 27 pouces de l'imac et le clavier pourrave... Je te dis pas la tronche de l'ordinateur de bureau.

avatar ipascm | 

Pas mal l'article :

Le probleme c'est que : j'aime pas le cloud. Que j'aime avoir un téra dans mon portable (que je sauvegarde sur mes nas) que j'ai pas mal de périphériques audio en usb... Et que pour moi un cable ethernet c'est pas du luxe.

En gros Apple me dit : tu n'es plus notre cible soit tu t'adaptes. Soit tu te casses... Alors je dois être un vieux con mais ça me fait mal au cœur de me dire que je doit changer profondément ma manière de travailler...

J'en retiens que pour les Mac addicts post 2007 c'est de mieux en mieux et que pour bcp de ante2007 c'est la deprime...

Le pire c'est qu'en terme d'alternative il n'y a rien. On arrivera bientôt à une migration massive et forcée aux IOS device . Je suis sur qu'appelle n'attend que ça...

Comme je ne veux pas de cloud et d'abonnement à un coût exhorbitant au prix du Go et que je veux controler mes données il me reste à me servir uniquement d'un Nas (j'en ai 3) en wifi... Sauf que Apple et la gestion du smb en réseau... Pas top... Alors en plus avec un wifi ...

avatar Un Type Vrai | 

Je me dis qu'il y a une opportunité pour un linux qui aurait des fonctionnalités financées par des campagnes de fond après des utilisateurs.
Du coup ce serait du libre mais les évolutions seraient pilotés par les utilisateurs lambda plutôt sur les geeks.
Ca existe ?

avatar iBenou | 

Blabla. Où est passée l'époque des vrais articles de fond sur MacG. Pas cette ridicule soumission au mainstream fondé sur du vent.

avatar expertpack | 

je peux comprendre l'essoufflement du marché des smartphones certe , mais pas celui de l'innovation d'un constructeur tel qu'Apple .
Avec un tel capital , des milliards de cash , leader sur ce marché soft+hard, Apple ne peut pas se contenter des evolutions cosmetiques de ses produits .
s'il ne crée pas la rupture , l'innovation , il sortira du marché feroce des autres acteurs .
car eux font des millions de smartphones a bas cout , et ce sont des consommables.
qu'ils se bougent les fesses .

avatar toketapouet | 

@Expertpack

Je te rejoins sur le fait qu'étant donné le cash d'Apple, on est en droit d'espérer (mais non d'attendre) de réelles innovations, entre autres.

Mais tu soulignes également leur volume de ventes. Je ne suis pas économiste ni commercial, mais je me hasarde à une lecture de ces chiffres :

1. En cas de rupture comme tu l'appelles sur un produit comme l'iPhone, et que le modèle se plante (c'est le risque avec la rupture), Apple risquerait donc grosso modo 70% de son CA sur un coup de poker, si je ne m'abuse.

2. Qui dit rupture dit nouveau matériel/matériau/assembleur etc...

Quand on est Samsung et que l'on produit soi-même un paquet de choses, à quelques millions ou dizaines de millions d'exemplaires, ok.

Quand on est Xiaomi ou Huawei et que chaque modèle se vend à quelques centaines de milliers ou au mieux quelques millions d'exemplaires, c'est encore plus simple.

Quand on est Microsoft et que l'on vend quelques milliers ou dizaines de milliers d'exemplaires, c'est carrément enfantin.

Mais quand on est Apple et que l'on vent plusieurs dizaines de millions, voire centaines de millions d'un même produit, c'est nettement plus compliqué. La production est parfois limitée par le volume de la demande, tout simplement. Il me semble que c'est par exemple le soucis qu'ils rencontrent avec l'écran OLED pour l'iPhone, comme ils ont pu le rencontrer avec la mémoire de ce même iPhone auparavant.

Apple est dépendante de l'iPhone, et Apple vend beaucoup, beaucoup, beaucoup plus de chaque modèle que n'importe quel concurrent. Tout le monde le sait, tout le monde le dit, mais personne ne semble en tenir compte quand il est question de critiquer objectivement les produits.

Être innovant sur un Surface Studio que l'on produira à 50 000 exemplaires, et qui représentera une goutte dans l'océan des revenus, c'est merveilleux, mais c'est facile. Être innovant sur un iPhone que l'on produira à 200 ou 400 millions d'exemplaires, et qui représentera 70% de vos revenus, c'est une autre paire de manches je pense ?

avatar Earl Grey | 

Bon maintenant dis nous la vérité ? As tu un poster de Cook au dessus de ton lit ? Est ce que tu fais tes prieres pour le dieu de la pomme avant chaque repas ?

Non dis nous tout ... parce que un tel niveau d'idolatrie, ca a forcement une explication...

avatar toketapouet | 

@Earl Grey

Bonne année à toi, et à qui t'adresses-tu?

avatar feefee | 

@toketapouet

"Bonne année à toi, et à qui t'adresses-tu?"

À ses fantômes qui hantent ses nuits ????

avatar feefee | 

@Earl Grey

Bonne année

Sinon pour ca

"Bon maintenant dis nous la vérité ? As tu un poster de Cook au dessus de ton lit ? Est ce que tu fais tes prieres pour le dieu de la pomme avant chaque repas ?"

Maintenant qu'on en sait un peu plus sur ton âge je m'étonne que tu ne sois pas un homme mûr mentalement .

De l'ère Gassee tu dois donc peut être être à la retraite et un peu plus vieux que moi , non je ne traite pas vieux , l'étant moi même , mais je m'étonne que ton discours ait un si gros manque de maturité .
Tu aurais 18 ans ça passerait mais laaaaaaa je comprends pas .

La vie ne t'a rien appris .

avatar toketapouet | 

Boudu, mais je suis un gamin à côté de vous ??

Plus sérieusement, comparaison directe MBP 15" 2015 Vs 2016 après un mois d'utilisation :

https://www.youtube.com/watch?v=nGmCUK-x5-M

Vite fait (c'est Apple Insider, donc à la fois biaisé positivement car Apple User, mais potentiellement biaisé négativement si l'on en croit la déception des Apple Users sur les forums) :

- Il regrette l'absence de magsafe et de lecteur SD.
- Tout le reste est en progrès pour lui : perfs, son, écran, ports, clavier, etc...
- Autonomie en discrète baisse pour le web, idem ou meilleure pour les charges lourdes.
- L'ordi chauffe moins que le 2015.
- Il souffle beaucoup moins, voire pas du tout, par rapport au 2015.
- Il ne throttle pas en charge lourde (le 2015 throttle comme un dingue).
- Performances brutes : meilleures (jusqu'à 50% à 94% plus rapide sur Final Cut X ?).
- Trackpad : il se sent limité en revenant au 2015.
- Clavier : frappe plus fiable que sur son 2015 malgré les années d'expérience.
- Son : bien meilleur, ce qui se fait de mieux dans un laptop de cette taille selon lui.
- Poids : sensiblement plus léger (je suis totalement d'accord).
- Donglegate : non-problème pour lui (sans déconner...).
- Touchbar : gimmick initialement, plus du tout après un mois (là aussi, idem chez moi).

Conclusion :

- il recommande l'achat, et l'upgrade si l'on a un 2015.
- Son utilisation : photo et vidéo principalement.

PS : on le voit charger son MBP 15" avec un powerbank Anker... J'ai le même, si ça marche c'est dingo... Je vais tester ça...

avatar feefee | 

@toketapouet

"Boudu, mais je suis un gamin à côté de vous"

10 ans de moins tout au plus ?

avatar toketapouet | 

Sachant qu'on m'en donne généralement dix de moins, ça commence à faire ??

avatar feefee | 

@toketapouet

Moi aussi donc on s'y retrouve ?

avatar Earl Grey | 

@feefee

Qu'ils sont mignons toutes les deux.
Les deux font la paire...mais la paire de quoi, telle est la question !

avatar feefee | 

@Earl Grey

Réaction type de l'aigri de service ?

avatar pocketalex | 

@Earl Grey

La paire de couilles ... ce qu'il te manque

avatar Jazzride | 

Bon article de MacG mais je voudrais insister sur un point essentiel: il ne faut pas avoir peur du switch. Si j'aurais en d'autres temps compris l’inquiétude liée à un passage de mac os X à XP ou vista, il n'y a plus rien à craindre d'un passage vers win10 pro et android6. Ces OS sont plus modernes que IOS et os X permettent bien plus (open) et pour moins cher.

Une fois qu'on a tenté android6 sur un téléphone et une tablette permettant de faire outre les mêmes choses que sous IOS, de mettre une carte SD 200 go et de faire du copier coller au lieu de se taper cet infâme itunes même pour copier du fichier texte, on ne veut plus refaire marche arrière surtout pour payer 1000 euros au lieu de 200 !

idem pour les pc, les choses ont énormément changé.
ce n'est plus la peine de se mettre la rate au court bouillon.

Pour ma part clairement toute dernière chance donnée à Apple cette année.
Si Apple ne propose pas de remise à jour du mac pro ni du mac mini et confirme sa lancée sur les gadgets, c'est fini pour moi. J'ai commencé à me dégager de Apple, j'ai testé d'ailleurs avec réticence un retour à Windows, et finalement... mon Imac est débranché depuis des semaines. Il ne faut pas rester sur l'idée d'un Windows des années 90 et un android 1.0 effectivement en retard par rapport à IOS. Mon pc est hyper fiable hyper silencieux, j'ai pris un clavier rétroéclairé ASUS.

Quant aux applis mac os il ne reste plus en catalogue que Logic et Final cut. Soit pas grand chose pour justifier du paiement d'un prix élevé pour une machine. même Aperture a été exécuté, au profit d'un sous produit lambda. En d'autres termes, l'apple de Jobs n'est plus. Le catalogue même en applis pros créatives sous PC est autrement plus fourni : renversement total de tendance.

IOS est un OS qui a vieilli, qui date, qui n'a pas avancé depuis 2011. nous sommes en 2017
Mac os n'est pas mieux.

Sauf refonte des mac pro, mon prochain ordinateur de bureau ne sera pas un mac mais un HPZ
les mac book 2016 étant des repoussoirs en ce qui me concerne, je n'ai plus qu'a chercher un remplaçant à mon vieux MBP. L'iphone je n'en prendrai plus, l'ipad c’est pareil. Voila ce qui arrive quand on monte ses tarifs pour zéro innovation.

2017 donc pour savoir ce qu'il en est de l'avenir des mac pro et mac mini. Mais pas plus loin. Après, je tournerai la page définitivement de l'aventure Apple.

"Et la plus belle, les airs pods c'est super génial, c'est de l'innovation de malade mentale!
A moins que ce ne soit juste un casque sans fils hors de prix... avec une pomme sur la boite..."

bah il parait évident que c’est ca et rien d'autre ;)) qd on en arrive à se prosterner devant une paire d'écouteurs c'est que la boite n'a plus rien à vendre.

Apple était intéressante pour ses macs et aux lancements pour l'innovation liée à la sortie des ipads et des iphones; ipad iphone c'est comme le frigidaire ça devrait devenir des noms communs. des ipads, maintenant toutes les marques en vendent, a moins cher et plus open.

avatar Jazzride | 

"En gros Apple me dit : tu n'es plus notre cible soit tu t'adaptes. Soit tu te casses... Alors je dois être un vieux con mais ça me fait mal au cœur de me dire que je doit changer profondément ma manière de travailler...

Le pire c'est qu'en terme d'alternative il n'y a rien. On arrivera bientôt à une migration massive et forcée aux IOS device . Je suis sur qu'appelle n'attend que ça..."

Mais si il y a des alternatives. En fait mac os représente quoi ? 3% des ordinateurs ? Ça doit être dans la même zone d'inexistence que les pc de bureau sous Linux :) il faut être lucide
mac os ça n'a jamais rien représenté dans la masse des PC et ça ne va pas s'améliorer alors le drama du fanboy perdu en dépression parce qu'il pourra pas trouver de remplaçant à son mac est un peu amusant :)

j'attends mac mini et mac pro 2017 pour comparer avec les pc en rapport Q/Prix no more no less
s'il n'y a rien a comparer alors le choix se fera entre pc et pc et c'est tout
je m'en fous de apple comme je m'en fous de nike de peugeot ou de nespresso
le jour ou je trouve mieux pour moins cher je passe à autre chose et ca me fera pas plus d’effet que ca vu que toutes les firmes produisent à peu près les mêmes trucs en collaborant les unes avec les autres et que tout passe par les mêmes bancs de montage (chinois...)

L élément essentiel est et a toujours été le prix
MBP2016 trop cher pour trop peu: élimination naturelle
les ordis fixes on verra. m'en fous de apple de cook et de ses actionnaires. Si la majoration du prix apple par rapport à un pc est justifiée je peux regarder de plus pres mais si pour un prix supérieur non seulement la prestation n'est pas supérieure mais inférieure (2 ports plus de magsafe non réparable limitation 16 GO tout collé etc) il n'est même pas question d'y penser une seconde.

les anciens mac pro étaient des machines intéressantes
les anciens MBP offraient une plus value par rapport à un pc portable
idem pour les anciens ipad et iphones par rapport à la concurrence
ce n'est plus le cas, donc... on change de crémerie. et je ne vois pas pourquoi on devrait en faire une maladie (mieux pour moins cher me parait plus intéressant que moins bien pour plus cher ...)

Pages

CONNEXION UTILISATEUR