Fermer le menu
 

Safari 11 collecte des données d’utilisation anonymes

Nicolas Furno | | 23:45 |  29

La dernière version de Safari contient plusieurs nouveautés pour les utilisateurs, mais aussi une nouvelle fonction qui devrait être bien utile pour Apple. Le navigateur collecte des données d’utilisation de manière anonyme, en utilisant le même mécanisme de privacité différencielle introduit l’an dernier avec iOS 10 (lire : « Privacité différentielle » : comment Apple collecte vos données sans collecter vos données).

Nouvelles fonctions de Safari 11 mises en avant par Apple. Cliquer pour agrandir
Nouvelles fonctions de Safari 11 mises en avant par Apple. Cliquer pour agrandir

Rappelons très rapidement et grossièrement l’idée : Apple collecte les données de façon globale en ajoutant du bruit. Il s’agit en fait d’informations fausses générées aléatoirement et Apple en insère en quantité suffisamment faible pour ne pas fausser les résultats, mais suffisamment pour empêcher de relier des données à un utilisateur. Ce mécanisme était déjà employé pour les recherches Spotlight, les emojis ou encore pour les suggestions intelligentes du clavier d’iOS.

Dans Safari, Apple collecte des informations uniquement pour améliorer son navigateur. Il ne s’agit pas de savoir quel site est populaire, mais plutôt de lister les pages qui posent problème, soit les plus gourmandes qui pompent toute la batterie des appareils, soit celles qui font planter l’application. En fonction de l’importance des problèmes et de la popularité de la page, Apple essaiera d’ajouter des garde-fous et d’améliorer la situation lors d’une future mise à jour.

Si vous ne voulez pas de ce suivi, macOS comme iOS proposent des options pour ne plus partager de données avec Apple. Ce réglage est proposé à chaque mise à jour majeure du système ou à l’installation d’un nouvel appareil. Vous pouvez aussi modifier a posteriori l’information dans les Préférences système de macOS (panneau « Sécurité et confidentialité », puis onglet « Confidentialité » et « Analyse » sur le côté gauche) ou les Réglages d’iOS (dans la rubrique « Confidentialité », puis « Analyse »).

macOS dispose de réglages pour gérer le partage d’informations avec Apple. Dans le lot, il y aura désormais les informations transmises par Safari. Cliquer pour agrandir
macOS dispose de réglages pour gérer le partage d’informations avec Apple. Dans le lot, il y aura désormais les informations transmises par Safari. Cliquer pour agrandir

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


29 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar Yohmi 25/09/2017 - 23:55 (edité)

Ah la privacité différentielle, j'adore en discuter autour d'un béverage expressisé. Merci pour le report.

avatar LeGrosJeanLou 25/09/2017 - 23:58

@Yohmi

Merci ^_^

avatar LeGrosJeanLou 25/09/2017 - 23:57

@Nicolas

"privacité différencielle"

Par pitié Nicolas... Privacy en Anglais ça se traduit par vie privée ou intimité ou encore confidentialité. Inutile d'inventer un nouveau mot pour ça.

Ça me fait déjà saigner les oreilles quand j'entends dire sécuritaire au lieu de sûr ou sécurisé à la télé... J'ai pas envie de me faire saigner les yeux ici.

C'est ignoble en plus comme mot privacité...



avatar occam 26/09/2017 - 01:49 via iGeneration pour iOS

@LeGrosJeanLou

Hélas, le terme est attesté dans des publications francophones depuis au moins 1997.
Wiktionnaire l'a adopté en 2009.

avatar LeGrosJeanLou 26/09/2017 - 12:45

@occam

Je viens d'aller voir le wiktionnaire, avec ladite référence de 1997 qui est la suivante :

Dans les pays occidentaux, le sentiment de la privacité est lié à la présence d’une clôture. (Gustave-Nicolas Fischer, L'évaluation des environnements de travail, 1997)

Dans ce contexte l'emploi d'intimité aurait été plus judicieux. Je ne vois pas de nécessité d'inventer un nouveau mot pour ça.

Le cloisonnement nécessaire au sentiment d'intimité est discuté en architecture depuis des lustres... Alors prendre une unique mauvaise traduction comme référence d'authencité me paraît un brun risqué.

avatar C1rc3@0rc 26/09/2017 - 20:53

C'est un artefact permettant de donner une existance legale a une pratique qui n'est pas encadrée par les lois concernant justement la notion de vie privée, protection du caractere privé des données, confidentialite,... C'est pas une mauvaise traduction, c'est de la vaseline "legale" pour faire passer un concept qui autrement serait illegal.

Quant au principe «d'anonimysation»:
«Il s’agit en fait d’informations fausses générées aléatoirement et Apple en insère en quantité suffisamment faible pour ne pas fausser les résultats, mais suffisamment pour empêcher de relier des données à un utilisateur. Ce mécanisme était déjà employé pour les recherches Spotlight, les emojis ou encore pour les suggestions intelligentes du clavier d’iOS. »

c'est du pur foutage de gueule jusque dans son concept. Il faut comprendre que la collecte des données automatique et extensive que pratique Apple avec MacOS Sierra et plus encore High Sierra ou iOS, Microsoft avec Windows 10, et les editeurs tiers, est justement conçue pour etre le plus precise possible afin d'identifier clairement une personne et son usage propre. C'est comme une empreinte digitale. Le fait passer un coup de marker grisatre sur une partie des phrases (ce qu'est cette anonymisation,rien de plus) ne rend absolument pas ces données anonymes, cela permet juste d'eviter qu'un tiers ne les recupere et les exploite trop facilement.

Sachant que MacOS est une passoire de securité qui permet a a peu pres n'importe qui d'acceder aux données reputées confidentielles du Mac (a commencer par l'acces au trousseau d'accés et a l'integralité des mots de passe, coordonnées bancaires,...

Un systeme informatique qui garanti les notions de confidentialité, de vie privée, de proprieté privée, du respect du perimetre de propriete et d'usage des données... doit etre conçu des le depart dans ce but et appliquer un chiffrement systematique a ce qui sort de la machine et garantir qu'une sortie de données avec l'accord explicite de l'utilisateur... Tout autre systeme, a fortiori celui qui dit "anonymiser" a posteriori, c'est de la diffusion de données "publicalisées"!

https://twitter.com/patrickwardle/status/912254053849079808
https://www.synack.com/2017/09/08/high-sierras-secure-kernel-extension-l...

avatar NerdForever 26/09/2017 - 06:46 via iGeneration pour iOS

@LeGrosJeanLou

Désolé mais il a des subtilités non comprises ...

Sécurité et sécuritaire non rien à voir ne pas comprendre la différence est problématique. C'est comme la différence entre enfant prodigue et enfant prodige...

La prochaine fois quand ça vous écorche les oreilles soignez la blessure avec un dictionnaire, vous verrez après ça passe crème! ;-)

avatar LeGrosJeanLou 26/09/2017 - 12:35

@NerdForever

Alors déjà je n'ai pas parlé de sécurité mais de sécurisé.

Ensuite je connais parfaitement les différences entre Sécuritaire et sécurisé, merci.

On va parler de quartier sécuritaire par exemple.

Ce qui m'écorche les oreilles c'est par exemple Rouler à vélo sans casque c'est pas très sécuritaire. Ce n'est pas Français mais on l'entend malheureusement de plus en plus souvent.

Merci d'éviter de me prêter des confusions que je ne fais pas.

NB: Le Québec n'est pas la France.

avatar Nicolas Furno macG 26/09/2017 - 00:05

Moi aussi, je trouve pas ça terrible. Mais ça veut dire quelque chose de très précis, et non, ce n'est pas du tout l'équivalent de vie privée ou confidentialité. Relisez l'article que j'indique en fin de premier paragraphe.

Donc faute de mieux, cet anglicisme est tout ce que l'on a.

avatar Yohmi 26/09/2017 - 00:10

@ Nicolas Furno
Il y a un an, j'avais proposé « collecte dépersonnalisée ». À défaut d'être élégant, c'est en français et ça décrit très bien ce dont il est question. Et il y a sans doute mieux encore.

avatar Nicolas Furno macG 26/09/2017 - 00:13 via iGeneration pour iOS

@Yohmi

C’est vrai que c’est pas mal. 🤔

Reste à envoyer l’idée à l’Académie pour valider tout ça !

avatar LeGrosJeanLou 26/09/2017 - 00:27

@Yohmi

Ce serait une bonne appellation marketing, parce que c'est précisément le but de la confidentialité différentielle. Malheureusement il semble que la dépersonnalisation de la collecte ne soit pas des plus efficaces ^_^

avatar LeGrosJeanLou 26/09/2017 - 00:16

@Nicolas Furno

Les anglophones ne s'emmerdent pas à trouver un nouveau mot pour différencier confidentialité, vie privé et intimité, alors pourquoi devrions nous faire autrement ?

En plus confidentialité différentielle est parfaitement explicite sur le fonctionnement de ce principe.

J'ai l'impression que c'est le mot différentiel que tu as du mal à associer à la confidentialité. Mais différentiel est un terme mathématique parfaitement explicite pour ceux qui l'utilisent régulièrement.

On parle bien de la confidentialité des données personnelles pour les données qui concernent notre vie privée. La confidentialité différentielle introduit une nouvelle qualité, celle d'une confidentialité partielle plutôt que totale. Mais il s'agit bien à tout moment de confidentialité des données

avatar occam 26/09/2017 - 02:07 via iGeneration pour iOS

@LeGrosJeanLou

J'aimerais relancer « privauté » avec cette nouvelle signification.

Cela délesterait cet excellent vocable de son champ lexical coutumier, à sous-entendus polissons, pour ne pas dire libertins, et que l'air du temps ne manquerait guère de taxer de discriminatoires sinon harceleurs. Grand temps de lui affecter un nouvel emploi respectable.

On pourrait garder le pluriel au sens premier : « quand Safari n'observe pas notre privauté, c'est Apple qui se permet des privautés à notre encontre. »

avatar LeGrosJeanLou 26/09/2017 - 12:49

@occam

Mais pourquoi ?

Nos activités polissonnes, c'est bien ce qu'on cherche (entre autres) à protéger quand on s'inquiète de la confidentialité de nos données, non ? Alors pourquoi inventer un nouveau mot ? À quoi sert cette nuance pour le langage commun ?

avatar C1rc3@0rc 26/09/2017 - 21:10

@LeGrosJeanLou

«Les anglophones ne s'emmerdent pas à trouver un nouveau mot pour différencier confidentialité, vie privé et intimité, alors pourquoi devrions nous faire autrement ?»

Parce que l'on a un droit construit sur des bases radicalement différentes et une conception des droits du citoyen qui sont [encore] constitutionnellement garantis la ou l'anglosaxon defini un droit principalement dans le cadre commercial...

Un exemple: dans le droit anglosaxon (coutumier) le droit d'image est lié a l'espace (public ou privé), dans le droit français il fait partie de l'integrité de la personne...
on pourrait parler aussi du droit d'auteur, specification commerciale dans le monde anglosaxon alors que c'est une definition individuelle (et personnelle) dans le droit français (avec la notion de spoliation afférente)

On peut aussi remarquer que comme la mis en évidence inénarrable J.Comey, ex chef du FBI, le droit américain ne garanti a aucun moment la notion de vie privée du citoyen envers l'etat, alors que la constitution française elle va a l'inverse exacte et défini des cadres strictes et limités ou l’état peut enfreindre ce domaine de droit...

Il ne faut pas oublier que la base anglosaxonne du droit est conçue pour un systeme feodal dans lequel il y a une notion de propriété de la personne: il n'y a pas de citoyen mais des sujet, qui avec "ses" biens, appartient en fin de compte au monarque regnant... Donc, dans un tel systeme, la notion de "privacy"...

avatar Crkm 26/09/2017 - 00:13

Vu que macG refuse toujours d’en parler, je remets ce lien qui explique que la confidentialité différentielle à la sauce Apple n’est rien d’autre que du marketing :

https://9to5mac.com/2017/09/18/how-secure-is-apples-differential-privacy/

Autrement dit, si vous souhaitez que vos données restent anonymes, ne partagez rien avec Apple.

avatar Nicolas Furno macG 26/09/2017 - 00:22 via iGeneration pour iOS

@Crkm

On ne refuse rien du tout, c’est dans notre liste de choses à faire.

Mais on n’est pas une équipe de vingt journalistes, nos journées ne font que 24 heures comme tout le monde, et l’actualité ne nous laisse pas beaucoup de temps ces jours-ci, je ne sais pas si vous avez remarqué.

avatar rubetzal 26/09/2017 - 05:15 via iGeneration pour iOS

@Crkm

Effectivement, il vaut mieux lire cet article que de perdre son temps sur ces questions de langage et d'anglicisme, enfin, c'est juste mon opinion.

avatar AirForceTwo 26/09/2017 - 09:06

La préservation de notre langue et de notre culture est très importante. Quand le débat se fait en toute cordialité, je ne vois pas pourquoi il ne pourrait pas avoir lieu.

Moi aussi j’en ai un peu marre d’entendre parler de form factor, de box à toutes les sauces ou du digital alors qu'on parle du numérique (que viennent faire nos doigts dans le numérique ?), alors que le français est suffisamment riche pour désigner ces choses.

avatar r e m y 26/09/2017 - 09:09 via iGeneration pour iOS (edité)

@AirForceTwo

Avec l'avènement des tablettes, et autres écrans tactiles, le numérique est de plus en plus digital! 😎

avatar andre.mordi 26/09/2017 - 14:22 via iGeneration pour iOS

@Crkm

Lis bien l’article et tu comprendras que tout ce que tu dis est faux

avatar LeGrosJeanLou 26/09/2017 - 00:23

@Crkm

Merci d'utiliser le terme confidentialité !

Et merci pour l'article ! Du coup la confidentialité de nos données n'étaient pas assurées en 2015 ? Espérons qu'Apple ait fait évoluer ses protocoles alors.

avatar ovea 26/09/2017 - 00:31 via iGeneration pour iOS (edité)

«… mécanisme était déjà employé pour les recherches Spotlight, les emojis ou encore pour les suggestions intelligentes du clavier d’iOS.»

— dommage, de ne pas pouvoir prendre la main, en équipe sur un partage de ces données, pour soigner l'apport d'un dico propre à satisfaire convenablement une fange minoritaire de mélange de langues et de langages, debout avec un verre de jus de pommes.

Apple manque encore un moyen de faire un truc goûteux avec du totalement n'importe quoi 😶

En un principe, qui peu faire presque tout, le temps de la différence, pour réellement faire participer un maximum d'utilisateurs, pour qu'en mélangeants leurs infos il ne reste plus tard que bien peu de corrélations, pour une analyse au final nulle.

Plus le réseau est résistant,
Mois il est centrale et plus il se répartit,
En un langage Pratiqué qui échappe à l' idée,
Ce construisant en générant un mélange d'incohérences …
Et
Finalement chiffré à partir de ce contenu d'indiscernables.

«Si vous ne voulez pas de ce suivi, macOS comme iOS proposent des options pour ne plus partager de données avec Apple.»

avatar en ballade 26/09/2017 - 07:18 via iGeneration pour iOS

Après ces discours sur le bon usage des mots, on remarquera que Appl€ fait comme Google, il collecte pour le marketing. Société qui se vante de ne pas être une régie publicitaire.

Pages