Fermer le menu

AAPL

Tous les articles de MacGeneration sur Apple.

Apple remballe une procédure contre Samsung

| 29/07/2014 | 09:06 |  

Dans l'un des procès qui l'opposent à Samsung, Apple a annulé un pourvoi formé contre une décision qui refusait l'interdiction de 23 produits Samsung, a relevé Fosspatents. Un jugement devait être rendu dans ces 24h. Il s'agit d'un épisode du procès de 2012 en Californie qui avait vu Apple l'emporter sur Samsung. La juge Koh avait toutefois refusé d'accéder à une demande répétée d'Apple d'interdire la vente de ces appareils, pour certains, sortis des étals. Cela ne remet pas en cause les procédures déjà en cours, dont celle qui voit Samsung contester le résultat de ce jugement.

> Accéder aux commentaires

Bruxelles donne son feu vert à Apple pour l'acquisition de Beats

| 28/07/2014 | 14:45 |  

Apple est autorisée à avaler Beats. La Commission européenne a donné son feu vert au projet d'achat du constructeur de casques audio par l'entreprise de Cupertino, un processus engagé le 25 juin (lire : L'acquisition de Beats sous l'œil de Bruxelles). Bruxelles devait déterminer si la part de marché combinée de Beats et d'Apple dans le secteur des casques et écouteurs était de nature à fausser le jeu de la concurrence en Europe : il n'en est rien.

« Même après la transaction », écrit l'exécutif européen, « un grand nombre de concurrents tels que Bose, Sennheiser et Sony restent présents ». Depuis ce week-end, Bose a lancé une offensive contre Beats sur le terrain judiciaire (lire : Bose : une plainte contre Beats). De plus, la Commission estime que les deux entreprises ne sont pas de proches concurrents, les fonctions et le design de leurs produits audio ainsi étant différents.

Bruxelles s'est également penché sur les effets de cette acquisition sur le marché de la musique en ligne. Pour les fins limiers européens, Apple fait face là aussi à plusieurs concurrents comme Spotify et Deezer, tandis que Beats Music, le service de streaming de Beats, n'est toujours pas disponible sur le territoire européen. Il est « très peu vraisemblable que l'acquisition d'un plus petit service de streaming qui n'est pas actif en Europe puisse avoir des effets anticoncurrentiels ». Apple ne serait pas en mesure d'empêcher des services concurrents d'avoir accès à iOS. Rappelons que l'intégration de Beats à Apple doit avoir lieu à la fin de l'année fiscale de la Pomme, soit fin septembre, mais le constructeur doit encore obtenir l'aval des autorités de régulation américaines.

> Accéder aux commentaires

Si l'iPhone et l'iPad étaient des entreprises autonomes…

| 27/07/2014 | 11:00 |  

Si les produits phare d'Apple, à savoir l'iPhone et l'iPad, étaient des entreprises autonomes, elles seraient bien plus importantes que certaines des plus grandes sociétés au monde. Jordan Weissmann a mis en graphique les revenus tirés des ventes d'iPhone et d'iPad, en les comparant avec les performances d'autres groupes. Le refrain « Apple is doomed » entonné régulièrement par des analystes en manque de sensations fortes perd beaucoup de sa force.

Avec 35,2 millions d'iPhone écoulés au second trimestre de l'année, l'activité smartphone d'Apple se porte bien et a représenté 53% du chiffre d'affaires trimestriel du constructeur, soit 19,75 milliards de dollars sur 37,5 milliards de revenus (lire : Résultats T3 2014 : le Mac à la fête, l'iPhone comme prévu, l'iPad en berne). Cette somme représente les revenus combinés de McDonald's et de Coca-Cola, ou encore de Google et d'eBay, ou l'intégralité de ceux d'Amazon.

Les résultats du deuxième trimestre ont été une déception pour l'iPad avec 13,2 millions de tablettes vendues, soit 5,9 milliards de dollars de revenus ou encore 16% des revenus totaux de l'entreprise. C'est toujours mieux que les chiffres d'affaires combinés de Yahoo, Facebook, LinkedIn, Twitter, Groupon et Tesla ! Le Mac, avec ses 5,5 milliards de dollars générés au dernier trimestre, fait en revanche un peu moins bien que la somme de ces sociétés, mais s'en tire tout de même bien.

Avec ses 4,5 milliards de dollars, l'activité iTunes, logiciels et services business d'Apple réalise une meilleure performance qu'eBay. Et même le résultat de l'iPod (442 millions) est largement meilleur que celui de Twitter (250 millions). Beaucoup d'entreprises voudraient montrer une telle santé.

> Accéder aux commentaires

Bose : une plainte contre Beats

| 25/07/2014 | 20:15 |  

Les avocats d'Apple ne manquent déjà pas de travail, mais ils vont devoir faire quelques heures supplémentaires pour s'occuper des plaintes visant Beats. Bose poursuit ainsi le fabricant de casques qui sera définitivement intégré à Apple fin septembre, avec en poche une poignée de brevets que Beats aurait enfreints. Ces brevets recouvrent des technologies de réduction du bruit ambiant.

Bose affirme que Beats a pioché sans licence dans une propriété intellectuelle forte de 50 ans d'ingénierie, de recherche et de développement. Le développement par Bose de la technologie de réduction du bruit a véritablement débuté en 1978, elle a notamment profité aux casques QuietComfort. La gamme actuelle de casques Beats enfreindrait 5 brevets Bose. Sont notamment visés le casque sans fil Studio Wireless Bluetooth ainsi que la famille de produits Studio.

Bose cherche à obtenir de la justice les informations complètes sur les ventes des casques Beats enfreignant ses brevets, des compensations et le remboursement de ses frais de justice, ainsi que l'arrêt de la production des casques fautifs. Bose, qui a déposé plainte auprès de l'ITC, demande également une injonction interdisant les ventes des produits en infraction sur le territoire américain. Cette affaire n'est sans doute pas de nature à bloquer l'acquisition de Beats par Apple, mais c'est déjà une première épine dans le pied (ou l'oreille) de la Pomme.


Bose v. Beats Civil Complaint

> Accéder aux commentaires

L'Apple Store de Chongqing a un air d'aquarium

| 25/07/2014 | 16:15 |  

Apple va ouvrir deux nouveaux Apple Store en Chine ces 15 prochains jours. Le premier sera inauguré samedi, à Chongqing. Il ressemble à d'autres boutiques sorties de terre avant lui, avec essentiellement une énorme façade de verre et une hauteur sous plafond qu'apprécieraient certains propriétaires. La première photo lui confère presque un air de mausolée.

La seconde boutique ouvrira le 2 août à Wuxi, ce devrait être une boutique de centre commercial, plus classique. Cela fera 12 Apple Store en Chine (15 avec Hong-Kong). Au printemps, Tim Cook voulait tripler le nombre de ses boutiques en Chine dans les deux ans.

Cliquer pour agrandir
@yanghuawawa

roxy_shi via IfoStore

@janerry428

xueyi0419

> Accéder aux commentaires

iBooks : la juge Cote est critique sur l'accord entre Apple et les plaignants

| 25/07/2014 | 11:45 |  

L'arrangement trouvé entre Apple et les plaignants dans l'affaire de l'entente sur les prix des iBooks ne sied pas à la juge chargée de l'affaire. Apple a convenu avec 33 États et des consommateurs réunis en action de groupe de payer 450 millions (334 millions d'euros) pour refermer ce dossier et éviter le procès programmé pour le 25 août.

C'est moins l'accord en tant que tel que l'un de ses termes que la juge Denise Cote qualifie de « pour le moins déconcertant », explique Reuters. Apple s'est formée en appel lorsqu'elle a été reconnue coupable — par cette même juge — de collusion sur les prix avec des éditeurs.

Steve Jobs en 2010 annonçant les éditeurs partenaires de l'iBookstore et qui se retrouveront condamnés trois ans plus tard

Dans l'hypothèse où ce jugement serait remis en question par la Cour d'appel et que l'affaire doit être rejugée, le montant de la condamnation sera ramené à 70 millions de dollars (52 millions d'euros). Et si le jugement est complètement annulé, Apple n'aura rien à payer.

C'est la perspective d'un abaissement à 70 millions qui dérange Denise Cote. Les 450 millions devaient être ventilés à raison de 400 millions pour les consommateurs et 50 millions pour les États. Initialement, Apple était partie pour payer 674 millions de dollars, une fois décomptés les 166 millions auxquels ont été déjà condamnés les éditeurs (qui ont payé depuis).

Dès lors, si le scénario médian se concrétise, il ne restera plus que peau de chagrin pour les plaignants et tout particulièrement les consommateurs. L'avocat qui défend leurs intérêts n'a pas dit autre chose, mais il a fait le pari qu'Apple n'obtiendra pas satisfaction en appel. Il compte néanmoins faire part des inquiétudes de la juge auprès de ses clients.

> Accéder aux commentaires

Sur eBay, les produits Apple rapportent gros

| 25/07/2014 | 08:30 |  

Chacun sait qu'au contraire des produits concurrents, qu'il s'agisse d'ordinateurs, de smartphones ou de tablettes, les Mac, iPhone et iPad ont une valeur de revente bien plus élevée que la concurrence. L'argus des produits Apple est plus intéressant pour les revendeurs qui peuvent espérer tirer un confortable revenu d'appoint pour, pourquoi pas, renouveler leur équipement. Tim Cook ne dit d'ailleurs pas autre chose : « Ce qui est génial avec nos produits, c'est qu'ils ont une valeur de revente que les autres n'ont pas. (…) De mon point de vue, cela agrandit l'écosystème parce que plus de gens finissent par avoir un iPhone. Et si nous pouvons pousser quelqu'un à essayer un produit Apple puis à l'acheter, la probabilité qu'il achète d'autres produits Apple est très élevée ».

Cette valeur de revente explique la vitalité du marché de l'occasion des produits Apple. Ces douze derniers mois, il a représenté, rien que sur eBay aux États-Unis, 1,94 milliard de chiffre d'affaires. Dans le détail, l'iPhone représente 55% des ventes sur cet espace de seconde main, les Mac 20%, l'iPad 19%, et l'iPod… 7% seulement. Les clients sont visiblement là pour acheter du smartphone, même si les baladeurs se défendent mieux sur la boutique d'eBay que dans le réseau de distribution « de première main » d'Apple, où ils se contentent de représenter 1% des revenus.

Apple ne s'y est d'ailleurs pas trompé. Le constructeur a trouvé en eBay un espace de vente de produits reconditionnés qui apparait et disparait au fil des approvisionnements (lire : Apple rouvre un refurb sur eBay). Cette vitrine propose actuellement des iPhone 5 de toutes capacités et coloris, garantis 1 an. L'expérience de vente y est certes moins élaborée que sur l'espace refurb de l'Apple Store, mais les tarifs peuvent parfois y être plus intéressants. Pour Apple, c'est un canal de vente qui permet de vider les stocks efficacement.

L'iPhone est véritablement le produit star d'Apple sur eBay : l'iPhone 5 représente 83% du total des transactions, contre 17% pour l'iPhone 5s et 5c. Évidemment, au vu de la nature même du site, la valeur moyenne des produits Apple qui y sont revendus par les clients est moins élevée; ainsi, si le prix moyen d'un iPad est de 444$ chez Apple, il n'est que de 331$ sur eBay. Idem pour le Mac : 1 255$ chez Apple, 653$ seulement chez eBay. Des tarifs qui permettent quoi qu...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

iTunes Producer, iBooks Author : petits changements pour les créateurs d'iBooks

| 24/07/2014 | 23:00 |  

Les concepteurs de livres numériques qui proposent leurs créations sur l'iBooks Store pourront télécharger une nouvelle version d'iTunes Producer. L'outil, qui permet de soumettre livres mais aussi musiques aux boutiques en ligne idoines d'Apple, est désormais disponible en version 3.1. Cette mise à jour apporte des correctifs en lien avec la gestion des fichiers EPUB (en particulier les liens vers les articles du support). Cette version améliore les performances et la stabilité du logiciel. iTunes Producer est disponible au téléchargement via iTunes Connect.

Apple annonce également la possibilité d'être prévenu via une notification quand le livre a été approuvé ou s'il devient disponible sur l'iBooks Store pour la première fois. Là aussi, ce réglage s'active depuis iTunes Connect. Enfin, les auteurs d'ouvrages multi-touch devront, à partir du 1er septembre, utiliser la dernière version d'iBooks Author [2.1.3 – Français – Gratuit – OS X 10.7 – 446 Mo - Apple] pour soumettre leurs nouveaux livres, ou les mises à jour de leurs bouquins.

La Pomme précise qu'elle continuera à évaluer avant cette date les livres réalisés à partir de versions antérieures de l'outil de création. S'ils ont déjà été approuvés, ces derniers resteront disponibles sur les rayonnages de la bibliothèque en ligne après le 1er septembre.

> Accéder aux commentaires

AAPL au plus haut des cieux

| 23/07/2014 | 23:30 |  

L'habitude commande une baisse de l'action AAPL après la révélation de résultats financiers, qu'ils soient excellents ou faiblards. On s'attendait à ce que ce soit le cas une fois de plus aujourd'hui, après un troisième trimestre fiscal qui a montré une certaine faiblesse de l'iPad (mais toujours une bonne tenue de l'iPhone et du Mac) — et surtout des revenus qui ont légèrement raté la cible du consensus de Wall Street (les profits ont été plus élevés, en revanche). Or, il n'en est rien.

Mieux encore : la cotation d'AAPL à New York affiche un plus haut sur 52 semaines. L'action d'Apple a clotûré la séance à 97,19$ en gagnant 2,61% (2,47$). AAPL avait même fait mieux ce mercredi puisqu'elle avait atteint 97,88$, avant de descendre un peu. Le précédent record avait été de 96,45$ le 14 juillet. La capitalisation boursière du constructeur est de 586 milliards de dollars, bien au delà d'Exxon Mobile (447 milliards) et Google (402 milliards).

L'action ne devrait d'ailleurs pas souffler : RBC a en effet haussé la valeur attendue, qui passe de 100 à 110$. L'analyste Amit Daryanani estime qu'au vu de l'automne très chargé qui attend Apple, l'action est sous-évaluée.

> Accéder aux commentaires

R&D : autant d'investissements pour l'iWatch que pour l'iPhone

| 23/07/2014 | 19:05 |  

Apple investit massivement dans la recherche et le développement, un poste de dépenses stratégique pour le constructeur (c'est évidemment le cas pour toutes les entreprises versées dans la technologie). Cela a été encore plus vrai au deuxième trimestre de cette année : les dépenses de R&D de la Pomme se sont montées à 1,6 milliard de dollars sur la période, soit 36% de mieux qu'en 2013. Au premier trimestre 2014, Apple avait injecté 1,18 milliard. C'est encore plus impressionnant pour les trois derniers trimestres fiscaux de la société, durant lesquels les investissements ont été de 4,36 milliards, soit 32% de plus que durant la même période de 2013.

Sur les trois derniers mois, Apple a même accéléré les dépenses de R&D (425 millions de dollars de plus qu'au premier trimestre, qui lui même était 303 millions plus élevé que le quatrième trimestre 2013). Le 1,6 milliard de dollars englouti au deuxième trimestre représente 4% des revenus encaissés, qui ont été de 37,4 milliards (lire : Résultats T3 2014 : le Mac à la fête, l'iPhone comme prévu, l'iPad en berne). Walt Piecyk, analyste pour BTIG, donne un ordre d'échelle plus intéressant encore : il s'agit du ratio le plus élevé depuis 2006… lorsqu'Apple mettait les bouchées doubles pour finaliser le développement de l'iPhone de première génération.

Le Financial Times explique que la conception du premier périphérique ultra-portable d'Apple est en grande partie la raison de cet investissement massif. Les sources du quotidien, par ailleurs très bien renseigné (il a été le premier à dévoiler l'acquisition de Beats), expliquent également que l'objet pourrait bien ne pas s'appeler iWatch, ni même iTime, un nom apparu dans un brevet récent (lire : « iTime » : un brevet à l'heure de l'iWatch).

La marge brute dégagée par Apple au dernier trimestre pourrait être un indicateur des choses à venir. De 36,9% au second trimestre l'an dernier, elle a été de 39,4% pour les trois derniers mois, grâce à des produits plus rentables comme l'iPhone 5c, vendus moins chers mais aux composants largement amortis (lire : Le succès tardif de l’iPhone 5c se confirme). Généralement, cette baisse de la...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Pages