Fermer le menu   

AAPL

Tous les articles de MacGeneration sur Apple.

Samsung pourrait compter sur Google en cas de défaite devant Apple 23/04/2014 | 06:30 | Florian Innocente | 17 commentaires

Samsung serait-il reconnu coupable d'enfreindre certains brevets d'Apple que Google serait tenu de lui porter assistance, juridique comme financière. Dans le cadre du procès qui oppose Apple à Samsung, la Pomme a fait témoigner un avocat de Google, James Mccoun.

Celui-ci, explique Re/code, a confirmé qu'en vertu de l'accord de distribution des applications de Google sur les terminaux de Samsung, le père d'Android devrait prendre à sa charge la défense de son partenaire. Cela veut dire lui donner des éléments pour contester les arguments de la partie adverse et cela comprend également un volet financier. Google rembourserait partiellement ou totalement Samsung si le groupe sud-coréen perdait devant les tribunaux.

Cependant, quatre brevets précis sont concernés par cet accord. Un représentant de Samsung n'a pu dire de quelles inventions il s'agissait, et a fortiori si elles figurent parmi les cinq brevets défendus actuellement par Apple. D'après l'avocat en revanche, il y a au moins la fonction de recherche rapide dans Android qu'Apple estime copiée sur son Spotlight pour iOS, employé par Siri.

Il y a quelques jours, Samsung a justement appelé comme témoin le responsable de l'ingénierie d'Android chez Google (lire aussi Apple v Samsung : l'ombre de Google). Apple réclame 2,2 milliards de dommages et intérêts.

Le studio Apple en attente de son prochain blockbuster 22/04/2014 | 21:41 | Mickaël Bazoge | 22 commentaires

On demande souvent à Apple de révolutionner le monde à chaque lancement de nouveau produit. Mais une entreprise, aussi brillante soit-elle, n'a pas ce pouvoir : même si Apple a, plus qu'aucune autre société, bouleversé de nombreux secteurs de l'industrie, il peut se passer plusieurs années entre deux appareils révolutionnaires; voir, par exemple, entre l'iPod et l'iPhone (6 ans) puis l'iPad (4 ans). Entre chacun de ces lancements, Apple multiplie les itérations en améliorant ses produits par petites touches. Un exemple parlant, celui de l'iPod :

Infographie Cult of Mac

Walt Mossberg de Re/code compare ce rythme à celui d'un studio de cinéma : les majors capitalisent sur le succès d'un blockbuster en espérant pouvoir le transformer en franchise rentable. C'est le cas de Columbia Pictures qui s'apprête à lancer Spider-Man 2, un film appelé à générer une troisième suite, voire plus encore - une vraie vache à lait, étant donné que le premier volet est lui-même le reboot d'une trilogie qui a remporté un énorme succès. L'analogie entre les studios de cinéma et Apple s'applique assez bien : à bien des égards, l'iPhone 5s et l'iPad Air sont les « suites » de précédents blockbusters, que le constructeur a améliorés sur bien des points.

Filant la métaphore du cinéma, Mossberg note que les suites peuvent générer encore plus d'argent que les versions précédentes. Il en va ainsi des différentes déclinaisons du MacBook Air : la première génération,...

Lire la suite

Apple et Samsung diamétralement opposés sur la valeur des brevets 22/04/2014 | 14:54 | Stéphane Moussie | 20 commentaires

Dans le nouveau procès débuté ce mois-ci, Apple réclame à Samsung 2 milliards de dollars pour avoir présumément enfreint cinq de ses brevets, soit 33 à 40 $ pour chacun des terminaux incriminés qui ont été vendus.

Le fabricant sud-coréen a fait connaitre à son tour son estimation en cas de violation avérée. La somme est considérablement inférieure : 38,4 millions de dollars, soit 1,75 $ par appareil. Pour parvenir à ce résultat, l'experte de Samsung, Judith Chevalier, professeure de finance et d'économie à l'université de Yale, a utilisé une méthode de calcul différente de son homologue d'Apple.

Photo David Woo

L'expert embauché par Cupertino avait réalisé deux sondages en ligne dont la conclusion était que les consommateurs interrogés seraient prêts à payer de 32 à 102 $ pour des fonctions comme la recherche universelle, la correction automatique des mots ou le glisser pour déverrouiller — des fonctions couvertes par les brevets au centre des débats (lire : Apple v Samsung : d'où viennent les 2 milliards demandés par Apple ?).

Judith Chevalier a cherché à démonter cette évaluation en soulignant que les smartphones mis en cause n'avaient pas tous rencontré le même succès, et que, de fait, la présence des fonctions supposément copiées n'était pas un critère d'achat.

Pour parvenir à un 1,75 $ de royalties par smartphone, l'experte a analysé des critiques de consommateurs et de médias sur les terminaux iOS. D'après elle, 1 % de l'ensemble de ce corpus concerne les cinq fonctions en jeu, et plus particulièrement la recherche universelle et le glisser pour déverrouiller. « La valeur créée par ces brevets est...

Lire la suite

Recyclage : les Apple Store acceptent plus de produits 22/04/2014 | 11:30 | Stéphane Moussie | 14 commentaires

Le programme de recyclage dans les Apple Store s'étend maintenant à tous les produits Apple, même les plus anciens, rapporte l'agence AP. Ce programme est déjà en place depuis un moment, mais il ne concernait pas l'intégralité des produits de la pomme.

Photo Marissa Anderson

Les 420 Apple Store à travers le monde reprennent donc dorénavant n'importe quel produit Apple gratuitement. Les appareils les plus récents bénéficient toujours d'offres de reprises qui permettent de repartir avec un bon d'achat (lire : Les Apple Store reprennent votre iPhone jusqu’à 215 €).

Apple imprime des publicités pour le Jour de la Terre 22/04/2014 | 10:30 | Nicolas Furno | 54 commentaires

Apple a mis les moyens pour accompagner le Jour de la Terre et pour vanter les mérites de ses efforts en matière d’écologie. Le constructeur a déjà créé une section sur son site avec une vidéo et un grand nombre d’explications sur les enjeux et les réalisations effectuées, mais aussi sur ce qu’il restait à faire (lire : Apple réaffirme son engagement environnemental). Depuis ce matin, les Apple Store fêtent la journée à leur manière avec un peu de vert sur le logo et sur les t-shirts des vendeurs (lire : Jour de la Terre : une pomme un peu plus verte).

Preuve que c’est une journée importante, le constructeur a même publié une publicité dans la presse papier (ici dans le gratuit Direct Matin). Apple publie régulièrement des publicités, mais il s’agit en temps normal de mettre en avant un produit. Ici, l’idée est plutôt de vanter les efforts de l’entreprise en matière d’écologie avec un petit texte explicatif et surtout un slogan qui ne manque pas de sel quand on pense à l’actualité judiciaire chargée avec Samsung :

Il y a des idées que l’on aimerait voir copiées par toutes les entreprises.

Photo @laurent_localClic pour agrandir

Le prochain film sur Steve Jobs ne sera pas un biopic 22/04/2014 | 09:14 | Nicolas Furno | 19 commentaires

Ce ne sera pas un biopic, ce ne sera pas l’histoire de Steve Jobs. Ce sera quelque chose de très différent. C’est quelqu’un de fascinant, partiellement héros et partiellement anti-héros.

Par ces quelques mots, Aaron Sorkin a décrit son nouveau scénario, celui du prochain film sur Steve Jobs. Produit par Sony, on sait depuis le début que ce long-métrage sera bien différent du Jobs de Joshua Michael Stern qui n’était qu’un biopic assez banal (lire : Jobs, le biopic qui ne passionnera personne). Ce scénariste qui s’est fait connaître, notamment, pour la série The Newsroom est beaucoup plus ambitieux et on pouvait lui faire confiance pour trouver un angle original.

Aaron Sorkin, avec son Oscar obtenu pour son travail sur The Social Network, un film de David Fincher sur la naissance de Facebook.

Ces déclarations sont plutôt encourageantes et ce deuxième projet sur Steve Jobs semble pour le moins atypique, et donc intéressant a priori. On savait que le scénariste était parti sur l’idée de trois séquences juste avant des présentations de produits importants : on parle du Macintosh, de NeXT et de l’iPod. En précisant que Steve Jobs — ce sera sans doute le nom du long-métrage — ne racontera pas la vie de Steve Jobs, Aaron Sorkin confirme que l’objectif ne sera pas l’exhaustivité. En règle générale, les biopics les plus intéressants sont toujours ceux qui se concentrent sur un évènement ou une période en particulier dans la vie de la personne. Espérons que celui-ci confirme cette règle…

Quoi qu’il en soit, Aaron Sorkin a exprimé sa satisfaction quant à son travail réalisé pour ce nouveau film, le septième scénario de sa carrière....

Lire la suite

Jour de la Terre : une pomme un peu plus verte 22/04/2014 | 07:15 | Mickaël Bazoge | 19 commentaires

Chose promise, chose due. Jour de la Terre oblige, Apple a mis ses boutiques au vert… enfin, au moins un petit bout du logo Apple qui trône devant les entrées des magasins. La feuille de la pomme s'illumine ainsi d'un vert de bon aloi. Ici à l'Apple Store de Shanghai :

Là en Italie :

Ou encore ici en Australie :

Pour continuer sur cette note verte et dans la foulée du rafraîchissement de son site dédié à l'environnement, Apple a également modifié sa politique de recyclage (lire : Apple réaffirme son engagement environnemental). En attendant une confirmation pour l'Europe, les Apple Store aux États-Unis acceptent désormais de reprendre tous les produits usagés vendus par le constructeur, à des fins de recyclage. Au contraire de ce qu'Apple peut offrir pour la reprise d'anciens terminaux iOS en bon état, le constructeur ne donnera pas de cartes cadeaux pour un vieux Mac, dont la valeur de revente est nulle ou presque.

Le recyclage de ces machines et de ces...

Lire la suite

Danny Boyle pourrait diriger Leonardo DiCaprio en Steve Jobs 22/04/2014 | 00:59 | Nicolas Furno | 44 commentaires

Pour le prochain film sur Steve Jobs, on sait depuis longtemps déjà qu’Aaron Sorkin, scénariste entre autres de l’excellent The Social Network sur la naissance de Facebook, serait derrière les dialogues. Mais c’est à peu près tout ce que l’on savait de ce biopic produit par Sony, même si des rumeurs ont circulé. Dernièrement, on parlait de David Fincher — réalisateur de quelques films cultes, dont Fight Club ou Se7en, mais aussi de The Social Network — pour contrôler les caméras et de l’excellent Christian Bale — qui s’est fait connaître notamment avec la saga Batman de Christopher Nolan — pour incarner le co-fondateur d’Apple.

Selon The Hollywood Reporter, ni David Fincher, ni Christian Bale ne participeraient finalement à l’aventure. On soupçonnait déjà que les négociations avaient échoué autour d’un problème financier, mais le site enfonce le clou. Non seulement le duo aurait été écarté, mais la production serait déjà sur une autre piste. Une piste bien différente, puisque l’on parle désormais de Danny Boyle à la réalisation et de Leonardo DiCaprio pour incarner Steve Jobs.

Danny Boyle

Inutile de présenter celui qui a fait rêver des millions de spectateurs dans Titanic. Danny Boyle s’est, quant à lui, fait connaître pour Trainspotting et plus récemment Slumdog Millionaire. Autant dire que l’on pouvait difficilement trouver un réalisateur plus différent de David Fincher. Si Sony parvient à le convaincre, on aura un biopic sans doute beaucoup moins sérieux, même si le cinéaste peut, naturellement, changer de style...

Lire la suite

Apple réaffirme son engagement environnemental 21/04/2014 | 18:22 | Mickaël Bazoge | 62 commentaires

À l'occasion du Jour de la Terre (qui se tiendra le 22 avril), Apple a complètement revu la rubrique Environnement de son site web. Beaucoup plus proche du design des pages « Votre rime » consacrées à l'iPad, cette section met l'accent sur les efforts d'Apple en matière d'environnement.

Le constructeur, qui compte Al Gore à son conseil d'administration, assure que le changement de climat est « avéré » (et pan sur le bec des climato-sceptiques) et qu'il est de son devoir de trouver des moyens pour atténuer l'empreinte écologique de la production, de la distribution et de l'utilisation de ses produits. En 2013, les activités d'Apple ont généré 33,8 millions de tonnes d'émission de gaz à effet de serre, soit 9% de plus qu'en 2012; cette hausse est due à un changement dans la manière de calculer l'impact de la production des châssis en aluminium. Sans cette modification de méthodologie, les émissions d'Apple auraient baissé de 10%. À l'occasion du changement de braquet du site Environnement, Apple s'est fendue d'une vidéo, « Better », dont le commentaire est signé par nul autre que Tim Cook.

Apple met par exemple en avant la consommation en veille de l'iMac : de 35 watts en 1998, elle est passée à 0,9 watt avec la dernière génération du tout-en-un. Le MacBook Air de 11 pouces est le plus économe de la catégorie, avec une consommation réduite à 0,25 watt éteint, 0,75 watt en veille et 6 watts avec l'écran en luminosité maximale. Le Mac mini est lui tout simplement l'ordinateur de bureau le plus efficace au monde en...

Lire la suite

Apple et les analystes s'accordent sur le chiffre d'affaires à venir 21/04/2014 | 18:00 | Florian Innocente | 6 commentaires

Apple annoncera mercredi soir ses résultats financiers. Un second trimestre fiscal, par tradition, assez calme, de même que celui qui le suit, puisqu'ils sont rarement soutenus par une très forte actualité produits. Quant aux ventes de Noël, elles ont déjà fait leur effet.

À une exception près toutefois cette année. Apple et China Mobile, le plus gros opérateur au monde, avaient signé leur accord de vente à la mi-janvier, trop tard pour qu'il porte ses fruits au premier trimestre de l'année (lire aussi Apple domine le marché 4G chinois & La Chine dans l'attente d'un iPhone plus grand) mais parfait pour celui qui vient de s'achever. Le seul lancement intervenu durant les trois mois passés fut celui du remplacement de l'iPad 2 par l'iPad Retina (v.4) qui avait été écarté par le modèle Air…

Sur ce trimestre, Peter Oppenheimer, le directeur financier d'Apple, prévoyait un chiffre d'affaires situé entre 42 et 44 milliards de dollars (30 à 31,8 milliards d'euros), c'est-à-dire sans véritable amélioration sur le même trimestre de 2013 (43,6 milliards de dollars de CA pour 9,5 milliards de bénéfices). Habituellement, le directeur financier donnait un chiffre plus précis bien que souvent assez conservateur. Oppenheimer s'était également tenu, pour l'occasion, de toute indication sur le bénéfice par action à espérer. Une manière sans doute de pas trop se découvrir (lire Résultats trimestriels : Apple se « protège »...

Lire la suite

Pages