Fermer le menu
 

AAPL

Tous les articles de MacGeneration sur Apple.

Jony Ive : concevoir l'Apple Watch a été plus complexe que l'iPhone

| 31/10/2014 | 16:00 |  

Le designer en chef d'Apple tenait salon hier soir au musée des arts modernes de San Francisco (où il a reçu un Award pour sa carrière). Il a levé une partie du voile sur son travail — ce qui commence à devenir une habitude, on a beaucoup vu Jony Ive ces derniers temps dans les médias, que ce soit pour s’exprimer sur la tendance à la copie de la concurrence, ou plus généralement sur sa manière de faire. Le Wall Street Journal rapporte quelques uns des propos échangés hier lors de cette rencontre.

Ive a ainsi expliqué que développer une montre connectée avait été un défi plus important que de concevoir l'iPhone, étant donné les « attentes sociétales » autour d'un tel périphérique : le poignet est un endroit idéal pour des « interactions légères » que l'on consulte en y jetant occasionnellement un œil, mais pas pour de la lecture pure et dure. « Même si l'Apple Watch fait beaucoup de choses », a expliqué le designer, « il y a des implications culturelles et historiques » lorsque l'on développe une montre. « C'est pourquoi cela a été un si difficile et si humble programme ». Il a le sentiment très fort que l’Apple Watch aidera à établir une nouvelle catégorie d’appareil informatique.

Le vice-président en charge du design a aussi indiqué que se lancer dans l'informatique vestimentaire suscite des attentes fortes chez les utilisateurs. « Dès que quelque chose peut être porté, vous voulez avoir le choix ». C'est ce qui explique les trois modèles d'Apple Watch et ses six bracelets offerts en plusieurs coloris : il faut que chacun puisse personnaliser son modèle selon ses goûts.

Jony Ive s'est également déclaré fier d'Apple car c'est une entreprise qui créé de « super produits », pas nécessairement (mais cela doit aider, on imagine) une société qui génère des revenus toujours plus importants ou qui représente la plus importante capitalisation au monde. D'ailleurs, l'artiste s'est dit complètement ignorant des chiffres financiers d'Apple : « Honnêtement, je ne connais pas les chiffres. Mais je sais qu'ils sont élevés ». 40 milliards de dollars de profits pour 183 milliards de revenus durant l'année fiscale 2013 : on ne saurait mieux dire.

> Accéder aux commentaires

L'Apple Store de Lille se pare de noir

| 31/10/2014 | 09:43 |  

L’ouverture approche pour l’Apple Store lillois ! Apple a posé les traditionnelles barrières noires autour de la boutique et les ouvriers sont en train de les finaliser en posant les lettres de l’adresse du site internet. On n’a pas encore de dates pour l’inauguration, mais les choses devraient aller vite maintenant : on imagine que Lille aura son Apple Store d’ici à la fin du mois de novembre

Rappelons que cette boutique sera la dix-huitième en France pour Apple, la première dans la région. Ce sera un grand Apple Store avec 1400 m2 de surface (dont 900 m2 de surface de vente) sur deux niveaux. Situé rue Faidherbe, le magasin sera dans une zone commerciale, comme tous les emplacements urbains choisis par Apple.

Le visuel qui est apparu un temps sur le chantier, au tout début des travaux, avant qu'Apple ne le masque.

> Accéder aux commentaires

Seth Rogen serait le prochain Steve Wozniak

| 30/10/2014 | 21:31 |  

Le prochain film inspiré par la vie de Steve Jobs commence à prendre forme. Alors que Christian Bale était officialisé à la tête du casting pour interpréter le patron d’Apple il y a tout juste une semaine, c’est au tour de l’ami d’enfance et co-fondateur de l’entreprise de trouver un visage. Pour succéder à Josh Gad, c’est Seth Rogen qui devrait incarner Steve Wozniak selon Variety qui avait d’ailleurs vu juste pour Christian Bale.

L’original, à droite

Le projet est désormais bien avancé et on commence à avoir tous les détails nécessaires. Produit par Sony, il sera écrit par Aaron Sorkin, une pointure (The Social Network), et devrait être réalisé par Danny Boyle (Trainspotting). Le reste du casting n’est pas pas encore connu, mais Variety ajoute que l’excellente Jessica Chastain devrait participer, dans un rôle encore indéterminé. Seth Rogen nous semble un excellent choix et le casting semble prometteur, tout comme le projet dans son ensemble.

Plus, en tout cas, que celui de Jobs, qui pariait un peu uniquement sur sa star, Ashton Kutcher, par ailleurs très convaincant. Là où Joshua Michael Stern se contentait d’un biopic au premier degré, ce nouveau film devrait s’éloigner du récit de vie pour se concentrer sur trois moments importants, juste avant des keynotes qui ont changé Apple. Un programme alléchant…

> Accéder aux commentaires

Tim Cook fait son coming out : « Je suis fier d’être gay »

| 30/10/2014 | 12:35 |  

C’était un secret de Polichinelle, aussi bien dans la Silicon Valley qu’ailleurs : Tim Cook a formellement annoncé aujourd’hui qu’il était gay. Il s’en explique dans une tribune parue dans BusinessWeek, en citant tout d’abord son héros personnel, Martin Luther King. Le champion des droits civiques disait : « La question la plus importante dans la vie est Que faites-vous pour les autres ? ». Le CEO d’Apple a souvent tourné et retourné cette question, mais son désir de conserver au secret sa vie personnelle l’a empêché de « faire quelque chose d’important » jusqu’à présent.

Apple était bien représentée lors du défilé SF Pride cet été à San Francisco. Tim Cook était présent, avec de nombreux autres employés de l’entreprise.

Beaucoup de monde connaissait l’orientation sexuelle de Tim Cook chez Apple, « et cela ne semblait faire aucune différence dans la manière avec laquelle nous travaillons ». Évidemment, travailler chez Apple tout en étant gay n’est pas réellement un problème, mais « tout le monde n’est pas aussi chanceux ».

Je suis fier d’être gay, et je considère qu’être gay est parmi les plus grands dons que Dieu m’ait fait.

Le CEO d’Apple explique qu’être gay lui a permis d’avoir une meilleure compréhension de faire partie d’une minorité — on comprend mieux à cet égard les nombreuses initiatives d’Apple pour améliorer la diversité dans ses rangs, ainsi que les discours et prises de position du chef d’entreprise dans ce domaine (lire : Diversité, égalité des chances : Tim Cook réitère les engagements d’Apple).

« Cela a été parfois difficile et inconfortable », écrit-il, mais cela a aussi renforcé sa confiance en lui-même, « de suivre ma propre route, et de m’élever au delà de l’adversité et du conservatisme. Cela m’a aussi donné la peau d’un rhinocéros, ce qui peut se révéler très pratique quand on est CEO d’Apple ».

Tim Cook revient également sur les combats menés et qui restent à mener pour l’égalité des chances aux États-Unis, notamment les licenciements sur la seule base de l’orientation sexuelle (un autre combat du CEO). Cook ne se considère toutefois pas comme un « activiste », mais il réalise combien il a bénéficié du « sacrifice des autres ». « Si savoir que le PDG d’Apple est gay peut aider quelqu’un qui lutte pour savoir qui il ou elle est, ou si cela réconforte quelqu’un qui se sent seul, ou inspire des gens pour promouvoir l’égalité, alors cela vaut le sac...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Vidéosurveillance au travail : nouvelle mise en demeure de la Cnil contre Apple Retail France

| 30/10/2014 | 11:25 |  

La CNIL a mis en demeure Apple Retail France, qui doit revoir le dispositif de vidéosurveillance de tous les Apple Store sur le territoire français, dans les deux mois. La décision, prise le 14 octobre mais rendue publique aujourd’hui, compile l’historique qui a abouti à ce jugement; en décembre dernier, une première mise en demeure touchant l’Apple Store Opéra, à Paris, exigeait de la direction de « réorienter certaines caméras qui filmaient en permanence des salariés », tout en leur livrant une information complète sur le sujet. Deux mois plus tard, en février, Apple Retail France assurait de sa mise en conformité avec les obligations de la Cnil, mais des contrôles menés au printemps (en mai et juin) ont montré que ces mesures de conformité n’avaient pas été adoptées par les autres magasins Apple en France.

Ces manquements ont poussé la Présidente de la Commission nationale de l'informatique et des libertés à adopter une nouvelle mise en demeure qui oblige Apple Retail France à « modifier l’intégralité des dispositifs de vidéosurveillance de ses 16 magasins ». Et puisqu’il est nécessaire d’informer les salariés de la société du déploiement de ces systèmes de surveillance, décision a été prise de rendre publique la mise en demeure. La Cnil rappelle qu’il ne s’agit pas là d’une sanction, mais qu’elle oblige Apple Retail France à se conformer à la loi dans les deux mois impartis.

> Accéder aux commentaires

La relation maître-esclave entre Apple et GT Advanced

| 29/10/2014 | 22:30 |  

L’affaire de la faillite de GT Advanced, l’ex futur fournisseur de saphir de synthèse d’Apple, est riche de mystère et de rebondissements; le témoignage de Daniel Squiller, le directeur d’exploitation (COO) de l’entreprise, donne un nouvel éclairage sur les relations complexes que GTAT entretenait avec son principal client. Les déclarations initiales de Squiller, destinées au tribunal qui doit statuer sur la mise en faillite de la société, sont gardées au secret et il y planait l’épée de Damoclès d’une sanction pécuniaire d’Apple (50 millions de dollars) en cas de fuite. Le COO a depuis déposé un témoignage que la justice peut divulguer sans que GTAT fasse l’objet de représailles financières.

Une « boule » de 115 kg de saphir de synthèse.

Daniel Squiller y donne la meilleure explication possible sur l’arrêt prématuré du partenariat entre GTAT et Apple. L’accord reposait sur la production de « boules » de saphir de 262 kg alors que le sous-traitant fournissait alors des fourneaux capables de produire des boules de 115 kg. « Malheureusement, la production de boules de saphir de 262 kg n’a pas pu être accomplie dans les temps sur lesquels s’étaient accordées les deux parties. Ces problèmes et difficultés », explique t-il, « ont eu pour résultat la crise de trésorerie de GTAT ».

Son témoignage décrit aussi et surtout les difficultés d’être David face à Goliath. Le COO donne plusieurs exemples des demandes d’Apple qui ont fini par pousser GTAT au bord du précipice. On savait qu’Apple n’avait aucune obligation contractuelle d’acheter le saphir produit par son fournisseur, qui en retour a dû s’engager à en fabriquer énormément. On savait moins que GTAT devait en passer par l’accord d’Apple pour modifier un équipement, des spécifications ou des processus de production; en revanche, s’il prenait à la Pomme de modifier un terme du contrat, son sous-traitant devait immédiatement implémenter le changement.

En cas de retard de livraison, GTAT était mis à l’amende : 320 000$ par boule de saphir, alors que le coût de production d’une boule est de… moins de 20 000$. À l’inverse, Apple se gardait le droit — sans aucune compensation — d’annuler une commande ou de reprogrammer une livraison.

L’usine de Mesa, qu’Apple a équipée pour GTAT, n’a été opérationnelle qu’en décembre 2013, ne laissant au fournisseur que six mois pour produire à pleine capacité. Et les travaux se sont poursuivis après la fin de l’année pour complètement finaliser l’usine… L’alimentation électrique de secours des fourneaux a été un point de contentieux, Apple ayant décidé que cela revenait trop cher. Evidemment, à au moins trois reprises, l’électricité a sauté, provoquant des délais et des retards.

...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Un nouvel Apple Premium Reseller à Metz

| 29/10/2014 | 07:00 |  

Un APR va ouvrir près de Metz. L'enseigne Easy Computer, déjà présente dans la ville (en plus de Nancy et Epinal), le sera également dans le tout nouveau centre de Waves Grand Sud. Ce parc commercial sera inauguré le 30 octobre au soir mais il ouvrira à proprement parler le lendemain.

Waves Grand Sud

Gageons que "l'Easy Store Waves", lorsqu'il démarrera ses activités, proposera une journée de remises sur le matériel Apple comme il est de tradition de le faire à chaque ouverture d'une nouvelle boutique (merci Michaël).

Easy Store Waves - Facebook

> Accéder aux commentaires

Greg Joswiak présente ses excuses pour iOS 8.0.1

| 28/10/2014 | 21:01 |  

« Nous sommes vraiment désolés. » Lors de la conférence code/mobile, Greg Joswiak a présenté ses excuses pour la sortie calamiteuse d'iOS 8.0.1, qui a privé les iPhone 6 de connexion réseau et de Touch ID. Il a fallu attendre iOS 8.0.2 pour que la situation rentre dans l'ordre.

« Ce n'était pas la faute du logiciel lui-même, mais de la manière dont il a été distribué », a indiqué le vice-président d'Apple en charge du marketing de l'iPod, de l'iPhone et d'iOS, sans entrer dans les détails. Nous avons appris de notre côté que c'était l'outil qui permet d'envoyer les mises à jour qui contenait des bugs, et qui a donc entraîné le fiasco d'iOS 8.0.1.

Photo Re/code

« Joz » a sinon beaucoup esquivé les questions de Walt Mossberg et Ina Fried. Il n'a pas voulu parler de la chute des ventes d'iPad et a assuré ne pas savoir quel modèle d'iPhone 6 se vendait le plus. Il a daigné indiquer que pour le moment, les ventes sont limitées par la production, et que la ventilation se fait donc en fonction de ce qui sort des usines.

Interrogé sur l'Apple SIM, dont l'intérêt (changer d'opérateur sans changer de SIM) est mis à mal par des opérateurs partenaires, Joswiak n'a pas souhaité commenter une éventuelle arrivée sur iPhone. Actuellement, la carte SIM accompagne uniquement l'iPad Air 2 et l'iPad mini 3 Wi-Fi + Cellular aux États-Unis et au Royaume-Uni.

Concernant Apple Pay et ses premiers opposants, le vice-président a sorti le même discours que Tim Cook : plus d’un million de cartes bancaires ont été enregistrées au cours des trois premiers jours — mieux que la concurrence, donc — et les commerçants réfractaires devront suivre un jour ou l'autre la demande des consommateurs.

> Accéder aux commentaires

R&D : en 2014, Apple a investi 35% de plus qu'en 2013

| 28/10/2014 | 15:00 |  

Suite aux derniers résultats trimestriels qui ont marqué la fin de l’année fiscale 2014 d’Apple, le constructeur a fait parvenir à la SEC, le gendarme de la Bourse US, son rapport 10-K. Celui-ci donne une vision d'ensemble des comptes de l’entreprise ainsi que quelques précisions sur des points peu évoqués par Apple (quand ils le sont le reste de l’année). On apprend ainsi que la société a investi 1,68 milliard de dollars en recherche & développement durant le seul quatrième trimestre — plus encore qu’entre avril et juin, où le constructeur de Cupertino avait dépensé 1,6 milliard. Durant l’année fiscale 2014, la R&D a nécessité un investissement de 6 milliards de dollars, soit 35% de plus qu’en 2013. Cela peut paraître beaucoup, mais gardons à l’esprit que cette somme ne représente que 3% des revenus de l’entreprise, comme en 2013 (2% seulement en 2012).

La société a également dépensé pour 957 millions de dollars en acquisitions (hors Beats, qui a coûté 3 milliards); c’est le double de l’an dernier (496 millions). Apple emploie 92 600 équivalents temps plein, soit 12 300 employés de plus qu’en 2013. Le groupe a inauguré 21 Apple Store durant les douze derniers mois; chaque boutique du réseau a en moyenne généré 50,6 millions de dollars (soit 0,4 million de plus que l’an dernier, mais 0,9 de moins qu’en 2012). Apple loue 1,26 million de mètres carrés dans le monde, dont 455 000 mètres carrés pour les seuls Apple Store.

Cliquer pour agrandir

Pour financer tout cela, il faut vendre des produits. Sans surprise, l’iPhone représente la majorité des revenus, en hausse de 12% entre les années fiscales 2013 et 2014. Le smartphone dépasse pour la première fois la barre symbolique des 100 milliards de dollars (102, pour être un peu plus précis). Les Mac sont eux aussi en grande forme, avec 24 millions d’unités vendues (21,5 millions en 2013), soit 12% de mieux. Au chapitre des satisfactions, on trouve également les performances de l’iTunes Store (malgré un net recul des ventes de musique) qui se sont hissées à 10,2 milliards de dollars, contre 9,3 milliards en 2013. Les ventes d’applications sont en hausse, ce qui a permis de rattraper en partie le déclin du rayon musical.

L’iPad n’a par contre pas été à la...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Diversité, égalité des chances : Tim Cook réitère les engagements d’Apple

| 28/10/2014 | 12:30 |  

Tim Cook a décidément le don d’ubiquité. Non content d’avoir cette nuit répondu aux questions du Wall Street Journal, le patron d’Apple a eu le temps de donner un discours à l’Académie d’honneur d’Alabama, durant lequel il a pu dire toute son admiration pour l’œuvre de Martin Luther King en matière de promotion de l’égalité. Tim Cook, natif de cet État (il est né à Robertsdale), a déploré que ce dernier et les États-Unis dans leur ensemble sont toujours loin d’avoir transformé le rêve de King en réalité. L’Alabama a mis trop longtemps pour opérer les changements et les progrès de l’État sont « trop lents ». Il en donne pour preuve le mariage interracial : en Alabama, il n’a été légalisé qu’en… 2000.

Il reste donc bien des efforts à accomplir, par exemple pour le respect de la diversité : en Alabama, il est toujours légal de licencier une personne selon son orientation sexuelle. On sait à quel point il s’agit d’un sujet important pour Tim Cook : le CEO fait ouvertement campagne pour la loi ENDA qui criminalise le refus d’embauche ou le licenciement pour ce motif. Apple a également invité ses employés à participer à la LGBT Pride de San Francisco au printemps dernier.

Tim Cook est enfin revenu sur les problèmes d’accès à une éducation de qualité. Il s’agit là d’« un des plus importants sujets en matière de droits civils de notre temps », a t-il affirmé. Une bonne éducation est la clé du rêve américain, et le manque d’accès aux technologies et à la connaissance a un impact négatif pour toutes les communautés.

Difficile de parler de coïncidence, puisqu’au même moment Apple mettait en ligne une nouvelle page sur son site web consacré au programme ConnectED. En février, on apprenait qu’Apple faisait partie des partenaires de cette initiative mise en place par Barack Obama, visant à équiper des écoles en matériel informatique. La Pomme va investir 100 millions de dollars à...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Pages