Fermer le menu   

AAPL

Tous les articles de MacGeneration sur Apple.

Projet Tango : PrimeSense danse avec Google 16/04/2014 | 23:01 | Mickaël Bazoge | 6 commentaires

Fin février, Google dévoilait un nouveau projet baptisé Tango. Rien à voir avec la danse : sous cet étrange nom de baptême se cache un smartphone capable de reproduire l'environnement immédiat en 3D. Ce prodige est rendu possible grâce à la puce Myriad 1, une technologie développée par Movidius qui avec ses 250 000 relevés tridimensionnels par seconde, peut modéliser une carte de la pièce où on se trouve (lire : Project Tango : le smartphone de Google qui voit en 3D). L'enjeu ici est de marquer son territoire en matière de cartographie intérieure, un secteur à défricher et auquel tous les constructeurs s'intéressent.

Tango, dont les 200 unités de test ont été livrées à une poignée de développeurs début mars, n'est pas tout à fait étranger à Apple. Un démontage du prototype réalisé par iFixit montre que le terminal utilise un SoC PrimeSense, à savoir le Capri PS1200. De fait, le Tango est un des premiers appareils à tirer parti de cette nouvelle puce.

Le Capri PS1200 de PrimeSense au coeur du Tango.

Or, PrimeSense a été racheté fin novembre par Apple (lire : Acquisition de PrimeSense : que prépare Apple ?). Cette société est spécialisée dans la reconnaissance des mouvements dans l'espace, une technologie utilisée par Microsoft dans son Kinect (mais c'était avant l'acquisition de PrimeSense par Apple). Si l'interprétation des mouvements...

Lire la suite

Musique : Apple a t-elle perdu son mojo ? 16/04/2014 | 14:50 | Mickaël Bazoge | 69 commentaires

Apple est-elle devenue dure de l'oreille ? Il y a onze ans, la Pomme lançait l'iTunes Music Store et révolutionnait la distribution numérique de musique. Mais recroquevillée sur son modèle de paiement à la pièce, l'entreprise n'a pas su renouveler son offre face au secteur du streaming musical qui a complètement bousculé les habitudes des auditeurs. Et les quelques aménagements récents -qui ressemblent à des concessions- n'y changent rien.

Il est loin le temps où l'iTunes Store se limitait à la vente de musique. Depuis son lancement en 2003, la boutique a enrichi son catalogue de films, de séries TV, de livres, de podcasts, d'applications… Cette diversification (qui a transformé l'échoppe en supermarché du contenu, au risque de frôler l'usine à gaz) s'appuie sur la première activité d'iTunes, à savoir la musique - le jukebox reste encore aujourd'hui le premier disquaire au monde.

Le modèle de l'iTunes Music Store lancé en 2003 conserve t-il aujourd'hui sa pertinence ?

Aux États-Unis, l'iTunes Store jouit d'une part de marché de près de 90% dans le secteur du téléchargement de musique. Et Apple s'arroge une part des revenus de plus en plus importante puisque les ventes sur iTunes ont augmenté de 25% sur l'année fiscale 2013, représentant 16,1 milliards de dollars de chiffre d'affaires (11,6 milliards d'euros) ou encore 9,4% des revenus totaux du constructeur. Des chiffres flatteurs, qu'il convient de nuancer immédiatement : au premier trimestre de l'année, les ventes de morceaux ont baissé de 12,5%, et celles des albums de 14,2%. Pour donner un ordre d'idée de l'ampleur de ces décrues, elles sont l'équivalent du rythme annuel auquel les consommateurs ont...

Lire la suite

Le décès de Steve Jobs vu par Samsung 16/04/2014 | 12:52 | Stéphane Moussie | 52 commentaires

Les pièces du procès entre Apple et Samsung permettent de revivre de l'intérieur les événements qui ont jalonné la confrontation entre ces deux entreprises. Le Wall Street Journal a publié les emails de responsable de Samsung réfléchissant à la stratégie marketing à adopter pour contrer l'iPhone 4s qui venait d'être annoncé.

Le 4 octobre, le jour de la présentation de l'iPhone 4s, Michael Pennington, alors vice-président des ventes de Samsung, envoie un email à Todd Pendleton (responsable marketing de Samsung Telecommunications America (STA)) et Dale Sohn (président de STA), pour leur faire part de sa stratégie résumée dans l'objet du courriel « Utiliser Google pour attaquer Apple ? ».

Pennington se dit bridé par la position de Samsung qui est de ne pas attaquer Apple car il s'agit de l'un de ses gros clients, et suggère alors qu'il faudrait demander à Google de lancer une campagne marketing visant Cupertino.

Trois jours plus tard, le 7 octobre, Pennington revient à la charge et soulève un problème inattendu, le décès de Steve Jobs intervenu le lendemain de l'annonce de l'iPhone 4s :

Malheureusement, la mort de Steve Jobs a entraîné une énorme couverture médiatique sur la "supériorité" d'Apple et de l'iPhone, tous créés par le "passionné, insatiable, perfectionniste..." Tout cela est fortuitement bénéfique à Apple, car tous les messages de tierce partie soulignent ou renforcent la perception du consommateur que les produits Apple sont meilleurs, puisque Jobs était si visionnaire et perfectionniste. Les consommateurs peuvent s'enthousiasmer à l'idée d'acheter un appareil conçu par une telle personne.

Et Pennington poursuit :

Désolé de continuer à mettre en...

Lire la suite

L’Apple Store fête les mères américaines et l'iPhone 5c 16/04/2014 | 10:15 | Christophe Laporte | 50 commentaires

L’Apple Store vient de fermer ses portes. Que nous prépare Apple ? Va-t-on avoir le droit à de nouveaux produits ou est-ce une simple mise à jour ? À suivre…

[MàJ 16/04/2014 10h07] : après environ quatre heures de fermeture, l'Apple Store a rouvert… sans nouveauté. Enfin si, aux États-Unis la boutique fête les mamans, puisque la fête des mères est programmée outre-Atlantique pour le 11 mai cette année.

[MàJ] Apple a également commercialisé l'iPhone 5c 8 Go dans de nouveaux pays, dont la Suisse ! Enfin, les délais d'expéditions des Mac Pro sont passés de 4/6 semaines à 4/5 semaines.

Apple v Samsung : la stratégie de survie de Samsung 15/04/2014 | 21:36 | Mickaël Bazoge | 84 commentaires

La semaine dernière a été l'occasion pour Apple de présenter ses arguments au jury du tribunal de San José, théâtre du second procès qui l'oppose à Samsung (lire le résumé de la semaine : Apple v Samsung : l'ombre de Google). Pour mémoire, Apple réclame 2,2 milliards de dollars de dommages et intérêts à son concurrent, accusé d'avoir enfreint cinq brevets. C'était désormais au tour du constructeur coréen de faire comparaître à la barre ses témoins, après une mise en bouche vendredi dernier; celle-ci a été l'occasion de voir un VP de Google expliquer que l'équipe en charge du développement d'Android n'avait pas été influencée par l'iPhone.

La mémoire à trou d'un ancien dirigeant de Samsung

Lundi, Samsung a fait venir un nouveau témoin, à savoir Dale Sohn, président et PDG de Samsung Telecommunications America jusqu'en août 2013. Cet ancien dirigeant, qui continue de conseiller Samsung, est présent au sein de l'entreprise depuis les années 90. Un poste d'observation privilégiée qui lui a permis de voir le constructeur passer de simple distributeur de téléphones rebadgés à celui de Mogul des smartphones. De son propre aveu, « Samsung partait de très loin, nous étions loin derrière ». Le statut du fabricant a véritablement évolué en 2011, au moment du lancement de la campagne « The Next Big Thing » (celle-là même qui a fait enrager Phil Schiller).

Dale Sohn a assuré n'avoir jamais entendu...

Lire la suite

Apple et son auditeur Bromwich remettent les compteurs à zéro 15/04/2014 | 11:30 | Stéphane Moussie | 8 commentaires

La relation houleuse entre Apple et son auditeur Michael Bromwich est du passé, a déclaré ce dernier dans un rapport remis hier au tribunal. Chargé de surveiller l'activité de l'iBook Store à la suite de la condamnation d'Apple pour entente illégale, l'auditeur a très vite accusé la société de bloquer son enquête. Cupertino a répliqué immédiatement en dénonçant ses frais jugés exorbitants et en demandant sa révocation, en vain.

Michael R. Bromwich

Finalement, les deux parties se sont rabibochées récemment. Bromwich écrit dans son rapport que « la relation entre Apple et l'équipe chargée de l'audit s'est sensiblement améliorée au cours des six dernières semaines ». L'auditeur met cela sur le compte de la désignation par Apple d'un nouveau référent interne et de changements effectués avec l'avocat externe.

Pour autant, tout n'est pas rose et Browmich relève que son équipe « manque encore d'une quantité importante d'informations pour mener à bien son travail. » Mais après un départ mouvementé, l'enquête est maintenant sur de bons rails, conclut celui qui surveillera Apple jusqu'à la fin de l'année prochaine.

David Fincher, incertain pour réaliser le biopic sur Steve Jobs 14/04/2014 | 23:54 | Mickaël Bazoge | 21 commentaires

L'affiche est belle : la biographie officielle de Steve Jobs, adaptée au cinéma par Aaron Sorkin, réalisée par David Fincher, avec en tête d'affiche Christian Bale. Hélas, il semble bien qu'à l'exception de Sorkin, officiellement embauché par Sony pour rédiger le script du biopic du fondateur d'Apple, le reste de cet excitant casting soit tout sauf certain.

Le Hollywood Reporter annonce que David Fincher ne devrait finalement pas réaliser le film. Le désaccord est d'ordre financier, le réalisateur, à qui l'on doit Fight Club, Zodiac ou The Social Network (avec Aaron Sorkin au scénario), n'aurait pas obtenu les 10 millions de dollars qu'il demandait au studio. Ce dernier a rétorqué que le projet, bien qu'enthousiasmant pour nous autres geeks, n'allait pas nécessairement exploser le box office.

Devant les exigences de Fincher, un dirigeant de Sony aurait ainsi répondu : « Vous n'allez pas réaliser Captain America ». Si le film s'annonce de qualité, commercialement parlant il ne risque pas — à moins d'un miracle — de rapporter énormément d'argent aux producteurs. Ce d'autant que le script de Sorkin annonce un film à l'architecture originale : il se composerait en effet de trois scènes de 30 minutes tournées en temps réel, juste avant quelques keynotes mythiques : Mac, NeXT et iPod.

Toutes les portes ne sont cependant pas fermées, et le réalisateur pourrait revenir à la table des négociations… et à de...

Lire la suite

Apple possède plus de cash que la France et le Qatar 14/04/2014 | 12:34 | Christophe Laporte | 72 commentaires

En matière de statistiques financières, Apple défie la chronique depuis plusieurs années déjà. Sur les quatre derniers trimestres, Apple a généré un chiffre d’affaires de 174 milliards de dollars. Personne ne fait mieux dans la Silicon Valley.

Le SV150, un classement qui recense les 150 sociétés les plus importantes de la Silicon Valley, montre que le deuxième de ce classement, Hewlett-Packard, est loin derrière avec 113 milliards de dollars. Google, troisième, totalise sur cette période des revenus légèrement inférieurs à 60 milliards de dollars. Ce qui est remarquable, c’est que quand on additionne les chiffres d’affaires de Google et de HP, on obtient un chiffre très légèrement inférieur à celui d’Apple !

Clic pour agrandir

À noter que le top 10 de la Silicon Valley, si l’on raisonne uniquement en chiffre d’affaires, est constitué outre ces trois-là d’Intel, Cisco Systems, Oracle, eBay, Gilead Sciences, Synnex, Applied Materials et Facebook.

Autre statistique qui fait souvent jaser : les réserves en cash d’Apple. US Trust a récemment comparé les 159 milliards de dollars qu’Apple a en banque avec les réserves financières des états. Le constat est troublant.

image : Infographie : Telegraph

Apple a plus de réserves en cash que bien des pays. À titre de comparaison, les...

Lire la suite

Un coup d'oeil sur le QG d'Apple en Irlande 14/04/2014 | 10:30 | Florian Innocente | 11 commentaires

Une petite visite des nouveaux locaux d'Apple à Cork, c'est ce qu'offre le site de Bennett Construction, qui s'est chargé de la réalisation de ce bâtiment. Il y a deux ans exactement, Apple avait annoncé vouloir augmenter sensiblement ses effectifs en Irlande, en les faisant passer de 2800 à 3000 personnes sur une période de 18 mois. C'est notamment là-bas qu'est gérée la logistique et une partie du service AppleCare (avec une équipe présente aussi en France, en Ardèche).

S'agissant des locaux en eux-mêmes, ils sont sans originalité particulière, on pourrait se croire dans une banque ou chez un assureur. À mille lieues de l'exubérance et de la fantaisie que l'on voit par exemple dans les bureaux de Google à travers le monde.

Tim Cook se fait tirer un portrait flatteur 14/04/2014 | 10:00 | Mickaël Bazoge | 14 commentaires

L'association Alumni de l'université d'Auburn, celle-là même où Tim Cook a obtenu en 1982 un diplôme de génie industriel, a mis en ligne une vidéo qui rend hommage au travail, aux valeurs et aux actions du patron d'Apple. Mi-décembre, ce dernier avait reçu de cette même université un « International Quality of Life Award », soit la reconnaissance, par l'institution, des personnes qui oeuvrent pour un meilleur bien-être individuel, familial et collectif (lire : Tim Cook : « ne laissez jamais la majorité restreindre les droits de la minorité »).

À l'occasion de la remise de ce trophée, Tim Cook avait discouru durant une douzaine de minutes sur ses valeurs, son combat pour le respect des droits de l'Homme ainsi que la lutte contre les discriminations - un combat qu'il mène toujours : la semaine dernière, il a appelé les membres du Congrès à voter une loi sur les discriminations au travail (lire : Tim Cook soutient de nouveau un projet de loi contre les discriminations). La vidéo de l'université d'Auburn se concentre sur l'homme en lui-même, et fait intervenir plusieurs personnalités comme Jeff Williams, chef des opérations d'Apple et Bob Iger, directeur général de Disney.

Tous louent l'humilité, le sens de l'éthique et la philanthropie du CEO d'Apple, « un des noms les plus connus dans le monde des affaires », comme le reconnait l'université. Tim Cook a été recruté par Steve Jobs en 1998 au poste de vice-président des opérations mondiales; il était...

Lire la suite

Pages