Fermer le menu

Mac

Tous les articles de MacGeneration sur les Mac.

Refurb : des MacBook Pro 15” à 1109 €

| 30/08/2014 | 09:15 |  

Apple continue ses réajustements sur le refurb. La marque à la pomme propose depuis peu des MacBook Pro 15” à 1109 €. Bien évidemment, il s’agit d’un ancien modèle (non Retina). Il embarque 4 Go de RAM, 500 Go de disque dur, d’un processeur Core i7 à 2,3 GHz et une NVIDIA GeForce GT 650M avec 512 Mo de mémoire GDDR5. Cette machine appartient à la génération des MacBook Pro de juin 2012.

Est-ce que cela vaut le coup ? Cette machine pourra intéresser tous ceux qui cherche un ordinateur portable assez confortable avec un SuperDrive et un disque dur relativement volumineux. L’avantage de cette machine, c’est que vous pouvez la personnaliser par la suite en mettant un SSD et/ou en ajoutant de la RAM.

À titre de comparaison dans cette même gamme de prix, vous pouvez avoir sur le refurb un MacBook Air 11” à 1149 € avec un SSD de 512 Go. Pour trouver un MacBook Pro Retina avec autant de stockage, il faut débourser 1439 €. Il s’agit d’un 13” avec Core i5 à 2,6 GHz et de 8 Go de RAM.

Également en vente sur le refurb :

> Accéder aux commentaires

Mac Pi, l'autre Mini Mac à base de Raspberry Pi

| 22/08/2014 | 15:31 |  

Le Raspberry Pi est une source inépuisable de bidouilles en tout genre. Après le PiPhone, voici le Mac Pi ou Apple Pi, son sobriquet n'a pas été arrêté par son créateur, Noe Ruiz. Il s'agit d'un mini-ordinateur ayant l'apparence d'un Macintosh original avec un Raspberry Pi en son sein. La coque a été fabriquée par une imprimante 3D (MakerBot Replicator 1) en 4 heures.

Mac Pi ou Apple Pi

Si cette petite machine, qui tourne sous Système 6, vous rappelle quelque chose, ce n'est pas un hasard. Elle est en effet directement inspirée du Mini Mac créé il y a un an par un podcasteur.

Mini Mac

Noe Ruiz va prochainement mettre en ligne sur son site toutes les instructions pour que tout un chacun puisse créer son propre Mac Pi. Si vous voulez vous servir du Raspberry Pi comme d'un appareil Apple sans pour autant faire un bond dans le passé, rappelons que nous avons consacré une série d'articles « Macberry Pi » à ce sujet :

> Accéder aux commentaires

MacBook Pro 2011 défaillant : vers une class action aux États-Unis ?

| 21/08/2014 | 11:40 |  

Alors qu'Apple ne prévoirait pas de lancer un programme de remplacement des MacBook Pro 2011 ayant des problèmes de carte graphique, un cabinet d'avocat américain semble vouloir amorcer une class action.

Photo mkkostia

Sur une page Facebook qui rassemble des utilisateurs touchés par ces dysfonctionnements, la société Whitfield Bryson & Mason LLP a posté un message indiquant qu'elle était prête à étudier cette affaire. Un formulaire a été mis en ligne pour récolter des informations sur les modèles touchés, la date d'achat, la date du dysfonctionnement et le montant de la réparation, entre autres. Une pétition lancée il y a plusieurs mois pour qu'Apple répare gratuitement les MacBook Pro concernés a pour sa part été signée par plus de 10 000 personnes.

Les recours collectifs contre Apple sont monnaie relativement courante aux États-Unis. Il y en a en cours à propos d'iMac 27" défectueux et d'écrans Retina sujets à la persistance d'image. La carte graphique GeForce 8600M GT défectueuse des MacBook Pro 2007-2008 avait elle aussi aussi fait l'objet d'une class action, visant Nvidia, qui avait abouti à un accord de remboursement (outre la prise en charge par Apple de ces machines).

> Accéder aux commentaires

Le MacBook 2006-2007 peut démarrer avec Coreboot

| 20/08/2014 | 15:15 |  

Coreboot est un projet qui vise à remplacer les BIOS et EFI, les petits logiciels propriétaires qui amorcent le démarrage d'un ordinateur, par un programme open source. Le but final est que la machine fonctionne de A à Z avec des logiciels libres, comme l'explique un de ses utilisateurs.

Coreboot, qui s'appelait auparavant LinuxBIOS, fonctionne sur plusieurs modèles de Chromebook et des dizaines de PC différents. La liste de compatibilité s'est enrichie très récemment d'un premier Mac. Sur le site collaboratif du projet, un membre explique qu'il a réussi à faire démarrer un MacBook mi-2007 (MacBook2,1) sur une distribution Linux avec ce logiciel.

Dans l'ensemble, la machine fonctionne très bien. Le port FireWire, le mini-DVI et le récepteur infrarouge n'ont pas été testés. En revanche, il n'est pas encore possible de faire démarrer OS X ou Windows avec Coreboot. Pour les bidouilleurs, toutes les informations techniques sont disponibles sur le wiki du projet. La première génération de MacBook (1,1) sortie début 2006 est également compatible, mais elle nécessite une étape supplémentaire.

> Accéder aux commentaires

La souris du Mac inspirée d'une borne Atari

| 18/08/2014 | 18:14 |  

Jim Yurchenco n'est pas pour rien dans le succès d'Apple. Ce designer, à la retraite depuis la semaine dernière, a développé pour Apple l'objet qui allait révolutionner le monde de l'informatique personnelle : la première souris grand public. Le dispositif de pointage, repéré en 1979 par Steve Jobs dans le Xerox PARC de Palo Alto, coûtait effroyablement cher, plus de 400$ de l'époque. Mais le périphérique était essentiel à la vision d'Apple d'une informatique accessible à tous, et qui devait s'incarner dans le Lisa avant de véritablement s'imposer avec le premier Mac.

En 1981, un an ou deux après sa sortie de l'université de Stanford, Yurchenco se voit offrir par la toute jeune société Hovey-Kelley une opportunité en or : concevoir la composition interne d'une souris pour Apple. Le modèle développé par Xerox (qui se basait sur les travaux de Douglas Englebart datant de 1968) se montrait « évidemment beaucoup trop complexe pour ce que Jobs désirait », rappelle l'ingénieur à Wired. Le fondateur d'Apple avait en tête un produit « à bas coût, facile à manufacturer, un produit que l'on peut produire à grande échelle ». En plus de son prix, la souris Xerox était également pleine de petites pièces dont le nombre et l'agencement représentaient des coûts très élevés. Le travail de Yurchenco était à la fois élémentaire et redoutablement corsé : simplifier un appareil complexe pour en permettre une reproduction facile à des dizaines de milliers d'exemplaires.

Jim Yurchenco au début des années 80. Crédit Ideo.

Afin d'accomplir sa tâche, Jim Yurchenco a commencé à se tourner vers d'autres dispositifs de pointage. Un en particulier retient son attention : une borne d'arcade Atari… La même entreprise où les jeunes Jobs et Wozniak ont débuté leur carrière. La bille du trackpad de la borne « flottait » dans son berceau; une liberté de mouvements dont était privée la boule de la souris Xerox. Atari utilisait également des composants optiques pour suivre le trackpad, par le biais de faisceaux lumineux dont les interruptions étaient interprétées comme des mouvements. Chez Xerox, on avait plutôt misé sur des interrupteurs mécaniques.

Tout cela a permis à l'ingénieur de simplifier la conception interne de la future souris de Lisa. Mais au delà des trouvailles mécaniques, la vraie découverte de Yurchenco concernait l'usage du périphérique en lui-même. À l'époque, tout le monde pensait que les souris devaient se montrer extrêmement préc...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Mac Pro : des configurations crédibles pour une gamme 2014

| 14/08/2014 | 22:30 |  

Apple a les moyens de mettre à jour le Mac Pro d'ici la fin de l'année. Dans les prochaines semaines, de nouveaux processeurs Xeon seront disponibles et AMD a présenté des cartes graphiques toutes neuves qui s'inscrivent dans la lignée de celles actuellement utilisées. MacWorld et MacRumors font le point sur les configurations probables du Mac Pro 2014 — si tant est que Cupertino se décide à le mettre à jour.

Le Mac Pro actuel (gamme de fin 2013) utilise des processeurs Xeon E5 v2 (nom de code Romley) basés sur la plateforme Ivy Bridge — il y a toujours un décalage de plateforme entre les processeurs grand public Core et les puces pour les stations de travail. La nouvelle génération, les Xeon E5 v3 (Grantley), basée sur Haswell, a commencé à sortir des usines le mois dernier et pourrait être lancée officiellement début septembre.

Alors qu'Intel n'a pas encore communiqué sur les caractéristiques de ces puces, le site ChipLoco s'en est chargée pour elle. Voici les processeurs actuellement intégrés et ceux qui pourraient leur succéder :

  • 4 cœurs : E5-1620 v2 à 3,7 GHz > E5-1620 v3 à 3,5 GHz ou E5-1630 v3 à 3,7 GHz
  • 6 cœurs : E5-1650 v2 à 3,5 GHz > E5-1650 v3 à 3,5 GHz
  • 8 cœurs : E5-1680 v2 à 3 GHz > E5-1680 v3 à 3,2 GHz

Il n'y a pas d'information pour le moment sur un remplaçant au Xeon E5 v2 de 12 cœurs. Ces processeurs v3 ont un TDP supérieur (140 W contre 130 W) et prennent en charge la DDR4 dont la fréquence est de 2 133 MHz (contre de la DDR3 à 1 866 MHz actuellement).

Il pourrait aussi y avoir du nouveau du côté des cartes graphiques. Le Mac Pro utilise des GPU qu'on ne retrouve dans aucune autre machine, mais qui sont très proches des FirePro Wx000. AMD a justement annoncé une mise à jour de cette gamme au début de la semaine (Wx100). Alex4D propose un...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Des MacBook Air 2014 à partir de 749 € sur le refurb

| 14/08/2014 | 07:51 |  

Apple propose depuis peu des MacBook Air 2014 sur le refurb. On trouve des 11” à partir de 749 € et des 13” à partir de 929 €. On rappellera que la cuvée 2014 est quasiment identique à la précédente. Apple propose également « d’anciens » modèles de 2013 à partir de 719 €.

Également disponible à la vente :

> Accéder aux commentaires

GPU défaillant des MacBook Pro 2011 : pas de programme de remplacement en vue

| 13/08/2014 | 15:15 |  

Apple ne prévoit pas de lancer un programme de remplacement pour les MacBook Pro 2011 ayant des problèmes de carte graphique, indique AppleInsider qui tient son information d'une source au courant du service après-vente.

Depuis plusieurs mois, des possesseurs de ces machines 15" et 17" équipées de GPU AMD se plaignent de sérieux dysfonctionnements (apparition d'artefacts, de bandes...) sur les forums d'Apple, notamment. Pour que le problème soit reconnu par le fabricant et que la réparation soit gratuite, une pétition a été lancée. Elle a rassemblé à ce jour plus de 8 000 signatures, mais d'après AppleInsider, Apple ne compte toujours pas lancer un programme de remplacement comme elle le fait parfois quand il y a un problème largement répandu.

Certains revendeurs bienveillants ne font pas payer la réparation qui s'élève à plusieurs centaines d'euros, mais en l'absence de programme officiel, il n'y a pas d'obligation.

Nous rapportions en mai une solution maison trouvée par des membres de notre forum également touchés par ce dysfonctionnement : il faut passer la carte mère au four (lire : Une pétition et une solution pour le problème de GPU des MacBook Pro 2011). Une réparation qui peut paraître surprenante et risquée, mais qui fonctionne. Voici quelques explications :

le passage au four sert en réalité à assouplir assez l'étain qui constitue les soudures reliant le processeur graphique au circuit imprimé, et donc ainsi à "colmater" automatiquement les micro fissures que comporte le microbillage qui a pâti de la pâte thermique bon marché et appliquée en trop grande quantité (un peu comme, dans une usine Donnat, on mettrait une dose de mayonnaise dans un sandwich club et j'exagère pas tant que ça...)

Photo kozlow

> Accéder aux commentaires

Prendre le contrôle d’un vieux satellite avec un Mac (plus deux ou trois bricoles…)

| 12/08/2014 | 08:00 |  

En 1978, la NASA lançait le satellite ISEE-3 pour étudier les rayonnements du soleil. Après sa première mission, il a été utilisé pour observer la queue de la comète Halley. Lorsque ses batteries ont cessé de fonctionner, la NASA l’a retiré du service. Pourtant ses panneaux solaires peuvent alimenter 98 % des fonctions du satellite.

Depuis qu’il a été abandonné dans l’espace, l’équipe a été assignée à d’autres missions. Les documentations techniques sur le satellite ont été perdues. Et les équipements de l’époque n’existent plus ou ne peuvent plus être utilisés avec ceux d’aujourd’hui.

Un groupe de neuf passionnés a pourtant décidé de tenter de reprendre en main ISEE-3. Pour relever ce défi, ils ont pu bénéficier du réseau de l’un d’entre eux, ancien employé de la NASA, et une campagne de financement participatif pour réunir les fonds afin de monter cette innovation dans l’histoire de la conquête spatiale : la première fois qu’une équipe privée allait essayer de prendre le contrôle d’un satellite considéré comme une « épave » en errance.

L’accueil du public a été chaleureux : 125 000 $ étaient recherchés pour lancer le projet, et 160 000 $ ont été recueillis. L’argent a permis d’installer un centre de commandes dans un McDonald, rebaptisé « MacMoon ». Un transmetteur a été placé à l’aide d’un hélicoptère dans l’observatoire d'Arecibo (Puerto Rico). Son antenne satellite est utilisée pour communiquer avec l’ISEE-3. Pour le reste, l’équipe se débrouille avec les moyens du bord : pièces détachées de matériel de communication récupérées sur eBay, écrans plats hors d’usage trouvés dans des décharges. Et comme console de commande, un vieux MacBook toujours fidèle au poste !

La NASA ne les a pas aidés directement, mais elle n’a rien fait pour les gêner ou empêcher leurs recherches et tentatives de s’emparer du satellite décommissionné. Avec le projet ISEE-3 Reboot, il s‘agit du premier satellite « open source », financé par de l’argent public et disponible pour tous. N’importe qui peut accéder aux données collectées par le satellite. Google a apporté son soutien en créant un site qui permet de récupérer les données collectées et d’avoir des informations sur le projet.

> Accéder aux commentaires

Bonnes affaires : le refurb est bien rempli

| 08/08/2014 | 09:12 |  

Si vous cherchez un Mac à petit prix, le refurb est à nouveau bien rempli ce matin. Sur sa boutique dédiée aux machines reconditionnées, Apple propose une quinzaine de MacBook Pro Retina : on peut ainsi obtenir un 13 pouces de la génération précédente (octobre 2013) pour 1019 € avec un Core i5 2,4 GHz, 4 Go de RAM et 128 Go de stockage. Pour un quinze pouces, les prix commencent à 1529 € avec un modèle également sorti à l’automne dernier, un Core i7 à 2 GHz, 8 Go de RAM, 256 Go de stockage et une carte Intel Iris Pro.

Apple vide aussi ses stocks de MacBook Pro standard, ceux avec un SuperDrive et souvent beaucoup plus de stockage. Les tarifs commencent à 929 €, mais avec son disque dur traditionnel, il risque d’être un peu lent malgré son Core i5 2,5 GHz.

Côté MacBook Air, les prix commencent à 889 € pour un 11 pouces et 979 € pour un 13 pouces et on a quelques modèles supplémentaires. Il y a surtout beaucoup d’iMac, à partir de 1049 € pour un 21 pouces d’ancienne génération, avec l’ancien design plus épais et un superdrive ou 1099 € pour un modèle équivalent, mais avec le nouveau design.

On trouve aussi :

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Pages