Les nouveautés de Safari 11 dans macOS High Sierra et iOS 11

Stéphane Moussie |

Plus protecteur, plus rapide et plus complet, voici en résumé le nouveau Safari disponible dans macOS High Sierra et iOS 11. Faisons le tour des nouveautés.

Cliquer pour agrandir

Prévention intelligente du traçage (Mac et iOS)

L’une des nouvelles fonctionnalités soulignées pendant le keynote a été la prévention intelligente du traçage. Il s’agit d’une technologie d’apprentissage automatique servant à identifier les éditeurs (en particulier les publicitaires) qui suivent votre navigation et à supprimer les données de traçage d’un site à l’autre.

Le résultat, c’est une navigation plus confidentielle, avec moins de publicités ciblées notamment — il ne s’agit pas d’un bloqueur de publicités à proprement parler pour autant.

Apple détaille l’Intelligent Tracking Prevention sur le blog de WebKit. Le type de traçage contre lequel elle protège est appelé cross-site tracking :

Les sites web peuvent récupérer des ressources telles que des images et des scripts à partir d’autres domaines que le leur. Imaginez un utilisateur qui navigue en premier sur exemple-produits.com pour acheter un nouveau gadget et ensuite sur exemple-recettes.com pour une idée de dîner. Si les deux sites chargent des ressources de exemple-traçage.com et que celui-ci enregistre un cookie dans le navigateur, le propriétaire de exemple-traçage.com a la possibilité de savoir que l’utilisateur a visité le site de produits et de recettes, ce qu'il a fait sur ces sites, quel navigateur il utilise, etc.

Pour empêcher ce traçage pernicieux, la nouvelle technologie d’Apple commence par collecter des statistiques sur les ressources chargées par l’utilisateur, ainsi que ses interactions, comme les clics et les formulaires remplis. Avec des techniques d’apprentissage automatique exécutées en local, l’Intelligent Tracking Prevention définit ensuite continuellement quels sites peuvent exploiter le cross-site tracking, et quels sites n’ont pas le droit.

Prenons un exemple concret : vous avez visité un jour le site exemple.com qui exploite le cross-site tracking. Si au bout de 30 jours vous ne vous êtes pas rendu de nouveau sur exemple.com, tous les cookies et toutes les données de ce site sont supprimés. En revanche, si vous visitez de nouveau exemple.com, la prévention intelligente du traçage va considérer que vous êtes intéressé par ce site et ajuster son comportement de la manière suivante :

  • Jour 0 : les cookies peuvent être utilisés comme des cookies de tierce partie (donc le traçage cross-site est permis)
  • J+1 : les cookies ne peuvent pas être utilisés comme des cookies de tierce partie
  • J+30 : les cookies sont purgés

Si l’Intelligent Tracking Prevention ne bloque pas l’utilisation des cookies de tierce partie immédiatement, c’est parce qu’ils ne servent pas uniquement de mouchards. Ils sont utiles dans le cas où l’on veut se connecter à un site avec le compte d’un autre site (typiquement un compte Facebook, Twitter ou Google).

Apple prévient les développeurs web que cette technologie est susceptible de poser des problèmes aux stockages de données légitimes, autrement dit ceux qui ne sont pas utilisés pour tracer les internautes. Les développeurs sont invités à suivre quelques consignes et à contacter l’équipe de WebKit en cas de soucis.

Safari sur iOS 11 bêta 1. Cliquer pour agrandir

Dans Safari 11, les préférences de confidentialité ont été revues en conséquence. Sur iOS 11, deux nouvelles options pas encore traduites en français font leur apparition : « Try to Prevent Cross-Site Tracking » et « Block New Cookies and Data ». Cette deuxième option est présente sur macOS High Sierra, mais pas la première, qui arrivera sûrement dans une prochaine bêta.

Safari sur macOS High Sierra bêta 1. Cliquer pour agrandir

Blocage de la lecture automatique des vidéos sonorisées (Mac)

Toujours dans l’optique de rendre la navigation plus plaisante, Safari bloque par défaut la lecture automatique des vidéos sonorisées. Il s’agit souvent de publicités, mais de plus en plus de sites lancent aussi automatiquement leurs vidéos maison pour augmenter significativement leur nombre de vues.

Préférences par site web (Mac)

Si vous aimez que les vidéos sonorisées se lancent automatiquement, ou au contraire que vous voulez aussi empêcher la lecture des vidéos silencieuses, il faut vous rendre dans les préférences de Safari 11. Une nouvelle section « Sites web » permet de configurer les paramètres suivants par site : mode lecteur, bloqueurs de contenu, lecture automatique, zoom de la page, appareil photo, microphone, emplacement et notifications.

Cliquer pour agrandir

C’est très pratique alors que les options liées aux sites se multiplient et que l’on ne veut pas toujours traiter ces derniers sur un pied d’égalité. On peut également définir les options durant la navigation en faisant un clic secondaire sur la barre d’adresse puis en cliquant sur « Réglages pour ce site web ».

Cliquer pour agrandir

Mode lecteur automatique (Mac et iOS)

Le mode lecteur, qui permet de lire plus confortablement les pages web en masquant tous les éléments superflus, peut s’activer automatiquement sur certains sites ou sur tous les sites.

Cliquer pour agrandir

Sur Mac, l’option s’active soit en faisant un clic secondaire sur le bouton de la fonction dans la barre d’adresse, soit dans la section « Sites web » des préférences du navigateur. Sur iOS, il faut appuyer longuement sur l’icône du mode lecteur dans la barre d’adresse.

Appels audio et vidéo (Mac et iOS)

Cela n’a été ni mentionné durant le keynote, ni mis en avant sur le site d’Apple, mais Safari prend enfin en charge WebRTC, le standard pour les communications en temps réel de pair à pair. Cela signifie qu’il devient finalement possible de réaliser des appels audio et vidéo dans le navigateur d’Apple sans plug-in, sur Mac comme sur iOS.

Cliquer pour agrandir

De nombreuses messageries exploitent cette technologie, dont talky.io, qui est gratuit et ne nécessite pas d’inscription. En quelques clics, vous pouvez démarrer une conversation vidéo avec une autre personne sans rien installer et sans changer de navigateur, WebRTC étant maintenant supporté par tous. Il faudra juste autoriser l’accès à votre caméra et votre micro au préalable.

Utilisation de talky.io sur un iPhone sous iOS 11. La barre rouge en haut de l’écran permet de revenir à la communication, comme pour un appel classique.

Néanmoins, certains services — notamment Skype Web et Hangouts — demandent toujours d’installer un plug-in en dehors de Google Chrome en raison d’une implémentation spécifique. Mais les bases sont là pour se passer totalement de plug-ins.

Meilleures performances (Mac et iOS)

Craig Federighi a assuré pendant la conférence que Safari 10 était le navigateur de bureau le plus rapide et qu’il allait accentuer son avance avec sa mise à jour. Safari 11 gère entièrement la norme ECMAScript 6 (informations techniques sur le blog de WebKit), ce qui se traduit pour l’utilisateur par des performances JavaScript optimisées. Ainsi, Safari 11 est 80 % plus rapide que Chrome dans ce domaine, selon le responsable de l’ingénierie logicielle.

La nouvelle version de Safari prend aussi en charge Brotli, un nouvel algorithme de compression open source créé par Google qui réduit le volume de données transférées par un site web vers le navigateur. À la clef, une plus grande réactivité, donc.

Web apps plus modernes (iOS)

Les sites web que vous ajoutez à l’écran d’accueil de votre iPhone et de votre iPad bénéficient des derniers raffinements de WebKit : tapotements plus réactifs, scroll snapping, comportement de la fenêtre revu, etc.

Web app du Financial Times sur iOS 11.

Avant iOS 11, il y avait en effet un décalage entre le site vu dans Safari et le même site encapsulé dans une web app sur l’écran d’accueil. S’il y a donc du mieux, on reste sur des web apps isolées du reste du système, alors que Google les intègre profondément dans Android.

Retrait du lecteur de flux RSS (Mac)

Le lecteur de flux RSS intégré à Safari a été retiré. Si vous ne saviez pas qu'il en avait un, c'est parce qu'il était bien caché dans la barre latérale. Certainement peu utilisé, Apple a donc fait le choix de l'enlever. Si vous vous en serviez, il faudra vous tourner vers un service web, comme Feedly, ou un client dédié, comme le génial Reeder ou le plus abordable Daily.

Nouveautés développeurs (Mac et iOS)

Pour finir, les développeurs disposent également de nombreuses nouveautés. Dans les plus notables, les créateurs d’applications iOS peuvent personnaliser plus largement la vue web intégrée à leur app. Ils peuvent remplacer le mot « OK », qui sert à fermer la vue web, par un autre mot, exclure certains éléments du panneau de partage, et désactiver la réduction de la barre d’adresse.

Les développeurs web gagnent quant à eux de nouveaux outils pour tester leur site et la possibilité d’exploiter le format WebAssembly pour proposer des web apps plus sûres et plus performantes.

avatar scanmb | 

Y a-t-il une liste des apps compatibles avec ios11, svp ?
Idem pour macOS High Sierra ?
Merci d'avance

avatar romainB84 | 

apres le retrait dans ios11 du lancement du multi tache avec force touch, ils enlevent le flux RSS de safari...
moi qui hesitait a faire la transition en automne, ils sont en train de bien faciliter mon choix !! :-)

avatar Lecorbubu | 

Eh bien il faut croire que je faisais partie des derniers récidivistes à utiliser le lecteur RSS de safari... dommage car c'était pratique pour avoir un flux RSS simple, intégré et synchronisé à ses appareils.

avatar romainB84 | 

on etait 2 alors ;)
du coup je pense que je me tournerais plutot vers une solution du type "tweeter"
pour faire du suivis de flux.
mais j'avoue que j'aimais bien les rss de safari... c'etait natif, rien a installer, leger, discret et elegant

avatar Mac13 | 

@Lecorbubu
Ce RSS était pratique à ses débuts (à l'époque où les articles d'actualités sont en pages web complets avec bandeaux pubs autours). Maintenant il y a les balises life dans des sites d'actualités (ftvinfo pour mon cas) et les modes lecture qui dressent les pages simplifiées sans éléments superflus mais certains sites ne respectent pas le code de W3C, ceux qui outrepassent les limites anti pubs...

avatar florian1003 | 

To prevent = empêcher

avatar Frostys | 

À quand les notifications push pour safari ?

avatar Guillaume06 | 

@Frostys :
Dimanche. :)

avatar romainB84 | 

??
j'avoue que les notifications push sur safari ios m'interesse bien aussi !!
utilisant enormement de webapp et site web (plutot que des appli native) la seule chose qui me manque c'est les notifications (comme sur macOS)

avatar pecos | 

À l'auteur :
Dans votre traduction du blog d'Apple, la dernière phrase :

"Si les deux sites chargent des ressources de exemple-traçage.com et que celui-ci enregistre un cookie dans le navigateur, le propriétaire de exemple-traçage.com a la possibilité de savoir que l’utilisateur a visité le site de produits et de recettes, qu’est-ce qu’il a fait sur ces sites, quel navigateur il utilise, etc."

La phrase mise en gras est à la forme interrogative; c'est une QUESTION.
Et elle attend un "?" juste après "sites".
Elle n'a donc rien à faire à l'intérieur d'une phrase normale à la forme déclarative !

Il faut écrire à la place : "ce qu'il a fait sur ces sites".
La suite est plus discutable mais de la même façon elle est à la forme interrogative et ne peut pas être panachée avec le début de la phrase. Ceci serait plus à sa place : "le navigateur qu'il utilise, etc".

avatar Stéphane Moussie | 
@pecos : c'est corrigé.
avatar pecos | 

Merci beaucoup, Stéphane.
Et merci pour la qualité de vos articles et des articles de macg en général !

avatar GtnDns | 

J'ai une petite question puisque l'on parle de cookies, je remarque que lorsque je supprime justement les données des sites qui sont sauvegardées dans mon mac et iPad, certains cookies persistent et sont justement accompagnés de la mention "base de données" ce qui les rends insensibles à la suppression.. Une solution ? ( à part tout supprimer et recommencer sur une Nouvelle base )

avatar Philomo | 

Effectivement, il y en a même qui sont impossibles à virer, ils reviennent toujours, même hors connexion internet, même après avoir coché la case toujours bloquer les cookies et données de site web. (avec safari).

avatar Marco787 | 

@ GtnDns

Il existe une application très pratique que j'utilise depuis des mois : Cookies (https://cookie5app.com)

Il est parfait pour gérer automatiquement ou manuellement tous les types de cookies, y compris les bases de données, selon de nombreux critères (auto suppression, liste de favoris etc.).

Il gère aussi les historiques des différents navigateurs.

avatar Le Gognol | 

Ces réglages personnalisables par site me rappellent Omniweb, qui avait décidément beaucoup d'avance au niveau de ses fonctionnalités...

avatar Yohmi | 

Et toujours pas de VP9, le contenu vidéo en streaming restera donc bloqué au 1440p chez Apple pour encore un an. Visionnaires.

avatar Malum | 

Et vous pouvez-vous nous dire ce que vous avez créé de visionnaire dans votre vie? Les gars comme vous pensent que c'est si facile d'écrire quatre OS, des logiciels d'application avec des millions de lignes de codes, des centaines, des milliers d'interférences, des gestions de protocoles et de matériels, des interconnexions. Oui c'est sûr ce doit être aussi facile que d'étaler sur une biscotte du beurre mou, ce que vous devez arriver à faire les yeux fermés.

avatar romainB84 | 

:D !!!!
très bonne réponse
merci !!!
vous avez refait ma journée

avatar Stardustxxx | 

@ Malum
C'est pas si compliqué que ca d'écrire un OS : IBM, Microsoft, Google, Apple, Linus Torvald, etc...
Ca prend juste des ressources en ingénieurs et en programmeur, juste de l'argent quoi, chose qu'Apple a si je ne m'abuse.

avatar Yohmi | 

@ Malum
Un brin de bon sens ne fait pas de mal (et attention, t'as vomi partout, ça glisse). Firefox et Chrome prennent en charge ce codec depuis longtemps, on me fera difficilement croire qu'Apple, l'une des premières capitalisations mondiales, est incapable de faire ce que Mozilla fait. Il est évident que c'est un choix, et quelle qu'en soit la raison, l'utilisateur non visionnaire, à savoir moi, va donc bientôt bénéficier du navigateur le plus rapide du monde, incapable pour autant de prendre en charge le codec le plus utilisé pour les vidéos en ligne ultra haute définition, que tous les autres acteurs prennent en charge, jusqu'au fournisseur des puces qui équipent l'ordinateur onéreux et haut de gamme que j'utilise.
Un comble pour une entreprise qui commercialise des ordinateurs en HiDPI depuis des années, précurseur dans ce milieu, jusqu'aux magnifiques écrans 5K qui équipent sa station de travail de bureau… mais qui ne peuvent afficher, sur YouTube, en utilisant le navigateur par défaut, que du 1440p. Ça te plaît ? C'est cool. Pas moi 😉

avatar macfredx | 

@Malum

👏👏👏👏

avatar jackhal | 

Il y aura H265 qui est un codec standard, et il y a AV1 en préparation.
VP9 n'a aucun avenir.
Pourquoi donc l'implémenter ? Ça n'a aucun sens sur le long terme.

avatar Yohmi | 

@ jackhal
Parce que l'AV1 ne sera pas prêt avant un moment (1 an minimum, je dirais probablement 2 ans vu la lenteur de l'encodage pour l'instant et la puissance demandée pour le décoder), et a priori jamais décodé nativement par les machines actuelles (le VP9 est par contre décodé par les puces Intel aujourd'hui). Aujourd'hui, car ce qui compte pour moi c'est aujourd'hui (et la situation est la même depuis facilement un an d'ailleurs), j'ai un ordinateur avec un écran de 2880x1800, le plus gros service vidéo au monde propose des vidéo en 4k en libre consultation, mais je ne peux pas les regarder en utilisant Safari. Donc, quand je vais sur YouTube pour regarder une belle vidéo, je suis obligé de lancer un navigateur que je n'utilise vraiment que pour ça, à savoir Chrome (je pourrais passer par Firefox aussi, puisqu'il n'y a qu'Apple qui refuse de prendre en charge ce codec vidéo qui, contrairement au H265, ne requiert pas de licence — ou en tout cas, pas de licence payante).
Ce n'est pas une expérience utilisateur agréable.

avatar roquebrune | 

desole fausse reponse

Pages

CONNEXION UTILISATEUR