Fermer le menu
 

Logiciels

Tous les articles de MacGeneration sur les logiciels pour OS X.

Sway : scrapbooking dans le nuage chez Microsoft

| 01/10/2014 | 22:14 |  

Sway est un nouvel atelier web de Microsoft, qui rappelle par certains aspects des logiciels comme Evernote, Ember, iWeb, voire Keynote. Un logiciel difficile à ranger dans une case donc, l'éditeur expliquant qu'il s'agit d'un moyen « entièrement nouveau » d'« exprimer ses idées » au travers d'un tableau sur lequel l'utilisateur pourra positionner texte, images, vidéos et animations. Les éléments de la présentation sont disponibles à tout moment sur à peu près tous les supports possibles (il suffit d'un navigateur web), les différents objets étant stockés dans le nuage de OneDrive.

Ce sont toutes sortes de présentations qu'il est possible de créer : aussi bien un site web qu'un portfolio regroupant ses photos, ou encore un rapport scientifique. Le fonctionnement est simple, tout passe par des glisser/déposer, Sway assurant de son côté la mise en forme (que l'on pourra évidemment modifier a posteriori). Des thèmes sont également proposés. La nature connectée de Sway implique aussi un fonctionnement transparent avec les réseaux sociaux et les services web comme YouTube. Sway s'occupe d'adapter le design dynamiquement selon le terminal utilisé par le lecteur. Voici un exemple d'un fichier Sway (qui peut donc être intégré au sein d'un site web) :

La division Office est en charge de ce nouvel outil, un signe qui montre que Sway pourrait un jour faire partie intégrante de la suite bureautique — on imagine aisément des connexions avec OneNote. Pour accéder gratuitement à la version beta de Sway, il faudra demander une clé en s'inscrivant auprès du service. Microsoft travaille sur des applications iOS, Android et Windows Phone.

> Accéder aux commentaires

Wunderlist pioche dans Dropbox pour ses pièces-jointes

| 01/10/2014 | 15:37 |  

Wunderlist [3.0.3 – Français – Gratuit (achats in-app) – OS X 10.8 - 6 Wunderkinder] est un gestionnaire de tâches qui a la particularité d’être avant tout un service web. Même si on peut utiliser un logiciel sur Mac, sur un PC ou sur un appareil mobile, on peut aussi se connecter sur un site internet et retrouver toutes ses tâches et listes de tâches dans le même état.

Jusque-là, cette originalité n’avait pas vraiment d’impact sur l’utilisation normale du logiciel, si ce n’est pour la synchronisation et la collaboration. Cela change toutefois à partir d’aujourd'hui : Wunderlist n’est plus un service web isolé, puisqu’il communique avec d’autres services. En l’occurrence, on peut désormais piocher parmi les fichiers synchronisés avec Dropbox pour ajouter une pièce-jointe à n’importe quelle tâche.

Une tâche avec une pièce-jointe Dropbox : notez l’icône à droite qui indique l’origine du fichier. Cliquer pour agrandir

Wunderlist savait déjà mettre en ligne des fichiers pour accompagner une tâche. En intégrant les documents de Dropbox, on gagne toutefois du temps, puisque le fichier est déjà en ligne. D’ailleurs, la seule différence visuelle entre un fichier mis en ligne normalement et un autre choisi dans Dropbox est l’icône de ce dernier, mais il y a un changement technique de taille. Quand on utilise Dropbox, le fichier reste sur les serveurs de ce dernier et quand on veut l’ouvrir, c’est le site de Dropbox qui s’ouvre en fait, du moins sur un Mac. Sur l’application iOS, le fichier est téléchargé en local avant d’être affiché dans la version actuelle.

Les concepteurs du gestionnaire de tâches ne s’arrêteront pas en si bon chemin. Dropbox n’est que le premier service tiers à être intégré, mais d’autres devraient suivre par la suite. Dans la liste, TechCrunch évoque le gestionnaire de notes Evernote — on pourra ainsi ajouter une note à une tâche —, mais aussi des calendriers tiers, comme celui de Google. L’idée étant de placer Wunderlist au centre de son organisation et d’en faire beaucoup plus qu’un simple gestionnaire de tâches.

Pour ajouter des fichiers depuis Dropbox, il faut pour le moment passer par le version web de Wunderlist ou par Android. Les applications iOS et OS X n’ont pas encore été mises à jour, mais elles peuvent afficher les fichiers stockés dans Dropbox, à défaut d’en ajouter à ce stade.

[MàJ...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

OS X Yosemite GM lève le voile sur le nouvel iWork

| 01/10/2014 | 11:19 |  

Dans la nouvelle version d’OS X Yosemite sortie hier soir (lire : Apple finalise OS X Yosemite), on était passé à côté d’une nouveauté dévoilée sans doute un peu trop tôt. Dans les petites vidéos qui présentent les différents gestes que l’on peut réaliser avec un trackpad, on avait noté les nouvelles icônes des trois logiciels qui composent la suite bureautique iWork, mais pas les nouvelles interfaces.

Voici le nouveau Pages… si, si, au-dessus du trackpad !

Certains gestes, comme le tap à deux doigts pour activer le clic secondaire, sont présentés avec les nouvelles versions des logiciels. On peut ainsi découvrir le nouveau Pages et même si l’image est bien trop petite pour voir des nouveautés significatives, on découvre quand même l’interface légèrement modifiée.

Le même Pages, en zoomant un peu.

Les plus gros changements sont à chercher du côté de la barre d’outils : Apple a revu la présentation avec des icônes légèrement plus petites et sur un carré aux bords arrondis et blanc. Pour le reste, difficile de voir s’il y a d’autres différences ou de nouvelles fonctions, mais on imagine qu’on le saura rapidement après la sortie de la version finale d’OS X Yosemite.

Cliquer pour agrandir

Grâce à un autre geste, on peut aussi apercevoir en passant Keynote, le logiciel de présentation de la suite iWork. L’image était déjà floue pour Pages, mais cette fois c’est tout à fait illisible. Mais on suppose que la barre d’outils sera déployée dans les trois logiciels de la suite bureautique.

> Accéder aux commentaires

Borderlands: The Pre-Sequel, sur Mac en même temps que sur PC

| 01/10/2014 | 00:00 |  

S'il faut parfois (presque toujours serait plus juste) prendre son mal en patience en croisant les doigts pour qu'un jeu PC soit adapté sur Mac (oui Civilization : Beyond Earth, c'est toi qu'on regarde), au moins Aspyr et 2K Games vont permettre aux joueurs sous OS X de profiter de Borderlands: The Pre-Sequel en même temps que les comparses sous Windows et même Linux… C'est à dire le 14 octobre.

Cliquer pour agrandir

Ce troisième chapitre de la saga Borderlands est un jeu de tir à la première personne, dont l'histoire se déroule avant les événements du deuxième volet. On y retrouvera un système de jeu proche, avec un système de progression inspiré des RPG, mais quelques nouveautés modifieront les petites habitudes des amateurs, comme des environnements zéro gravité ou des attaques spéciales. Et évidemment, il sera possible (et souhaitable) de parcourir l'univers du jeu à plusieurs au travers de la campagne multi-joueurs en coop.

Les versions Mac et Linux, qui sont proposées en pré-commande (ici pour OS X) au prix de 60$, permettront de batailler contre les joueurs d'autres plateformes. Le titre sera aussi disponible sur le Mac App Store en octobre.

> Accéder aux commentaires

Microsoft fait du neuf avec Windows 10

| 30/09/2014 | 19:39 |  

On s'attendait à tout, mais Microsoft arrive encore à nous étonner. Windows 9, Windows X, Windows One, un Windows TH a même circulé pendant un moment… mais finalement Redmond a choisi d'appeler le successeur de son système d'exploitation de bureau et de tablette Windows 10. « La meilleure version de Windows », assure Terry Myerson, VP en charge de l'OS chez Microsoft. L'idée est de proposer un système d'exploitation qui soit capable de prendre en charge un maximum de produits, qu'il s'agisse d'un périphérique « prêt à porter » au classique PC de bureau, en passant évidemment par les smartphones et les tablettes.

Cette recherche de la cohérence s'incarne, entre autres, au travers d'une boutique d'apps unifiée dans laquelle on trouvera des logiciels qui n'auront pas besoin d'être développés à la fois pour le smartphone et le PC. Les développeurs n'auront à coder leurs applications qu'une seule fois, le déploiement sur plusieurs supports leur sera facilité.

Cliquer pour agrandir

Parmi les nouveautés sur lesquelles les équipes de Microsoft ont planché, notons le retour du menu Démarrer « élargi » : en fait, il s'agit du menu traditionnel tel qu'on le connaissait avec Windows 7 et antérieur, mais qui donnera en plus l'accès aux tuiles dynamiques de la page de démarrage introduite avec Windows 8. Les apps obéissant aux principes de l'interface Metro pourront d'ailleurs être utilisées en mode fenêtré, ce qui retire beaucoup au concept initial imaginé par Microsoft…

Cliquer pour agrandir

La navigation multi-tâches au sein du système d'exploitation s'améliore également au travers d'un bouton Task View qui affiche sur la barre des tâches les différentes applications et fichiers ouverts. Dernière nouveauté d'importance, les Bureaux multiples sont des bureaux distincts entre lesquels l'utilisateur peut naviguer pour travailler sur des projets différents.

Cliquer pour agrandir

Le fait d'unifier Windows aurait...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Brent Simmons rejoint The Omni Group

| 30/09/2014 | 10:16 |  

Le développeur de renom Brent Simmons travaille dorénavant pour le non moins renommé Omni Group. Le créateur de MarsEdit et NetNewsWire, qui ont été repris par d'autres développeurs, travaillait en indépendant depuis début 2013, après avoir quitté Sepia Labs où il a contribué à Glassboard.

Il explique avoir rejoint Omni pour faire partie d'une aventure qu'il n'aurait pas pu connaître en solo. « C'est pour moi l'occasion de faire quelque chose que je n'ai jamais fait : travailler au sein d'une grande équipe avec beaucoup de produits et d'utilisateurs », développe-t-il.

Vesper, la dernière application de Simmons.

Cette embauche est aussi peut-être le signe que Vesper, son application de prise de notes, n'est pas assez rentable, et ce malgré le coup de pouce médiatique donné par l'influent blogueur John Gruber qui a participé à la conception. Vesper ne sera pas abandonné pour autant, assure Simmons. Des nouveautés sont dans les tuyaux, dont une version Mac, mais elles risquent de mettre plus longtemps à se concrétiser dorénavant.

> Accéder aux commentaires

Sketch 3.1 : une tonne de correctifs et un nouveau format de fichier

| 29/09/2014 | 22:45 |  

La troisième version de l'outil d'édition vectorielle Sketch [3.1 – US – 69,99 € – OS X 10.8 - Bohemian Coding], lancée en avril sur le Mac App Store, est désormais disponible dans une mouture 3.1 qui apporte une nouveauté de taille. Le logiciel, que certains utilisent à la place d'Illustrator, voit son format de base modifiée : les documents sont désormais des fichiers binaires uniques, au lieu d'un groupe de fichiers contenus dans un bundle. Cela pouvait provoquer des problèmes au moment de partager un document Sketch par courriel ou via Dropbox.

Les développeurs de Bohemian Coding annoncent aussi une amélioration des performances, notamment pour le remplissage des formes, la vitesse de rendu ou encore le travail avec les règles affichées. Du côté des outils d'édition à proprement parler, les utilisateurs pourront désormais créer plus facilement des masques (et également des masques selon des formes que l'on peut combiner) et des guides (en un clic). L'interface du panneau des pages a été revue, tout comme la gestion de certains outils typographiques (la combinaison cmd + retour peut ainsi être utilisée dans le mode d'édition du texte).

Cette mise à jour apporte également une tonne de correctifs (la liste est impressionnante et impossible à résumer ici), qui montre à quel point les versions précédentes étaient pleines de trous. Pour ne donner qu'un exemple, le support de Framer est bien meilleur. Sketch 3.1 est proposé à 69,99 euros.

> Accéder aux commentaires

Photoshop sur Chromebook, uniquement en streaming

| 29/09/2014 | 20:10 |  

Les Chromebook sont véritablement en train de percer, du moins sur certains marchés comme celui de l'éducation qui, aux États-Unis, permettent à ces ordinateurs portables pas cher et accrochés au nuage d'afficher une part de marché de 4,5%. L'intérêt des éditeurs commence d'ailleurs à monter, comme chez Adobe qui a annoncé l'adaptation de Photoshop sur Chrome OS. Au delà de l'effet d'annonce plutôt impressionnant — après tout, Photoshop « au complet » (on ne parle pas des versions mobiles plus limitées comme celles pour iOS ou Android) —, il y a tout de même de sérieuses limitations.

Pour commencer, il s'agit d'un projet en beta qui ne concernera dans un premier temps que les abonnés au Creative Cloud qui œuvrent dans le secteur de l'éducation… et uniquement aux États-Unis. Surtout, le logiciel ne sera proposé qu'en « streaming » : Photoshop pour Chromebook sera dans le nuage et on pourra l'utiliser en ligne depuis son portable (via un environnement virtualisé, précise t-on chez Adobe). Avantage : l'application sera toujours à jour, et parfaitement intégrée à Google Drive. Pas besoin de télécharger ni de téléverser des fichiers, tout étant stocké sur les serveurs du moteur de recherche (et rien en local).

Seul hic : il faudra être toujours connecté au réseau pour pouvoir utiliser cette mouture de Photoshop (l'éditeur ne le précise pas explicitement, mais le Chromebook devra disposer au minimum d'une bande passante de 5 Mb/s et une latence maximum de 250 pour pouvoir utiliser le logiciel). L'application sera également accessible depuis le navigateur Chrome, mais uniquement sous Windows. Enfin, ce Photoshop ne tire pas partie de la capacité de calcul des GPU, et ne saura pas communiquer avec des scanners ou des imprimantes.

De sérieuses limites donc, mais Adobe n'en est qu'aux balbutiements de son offensive Chrome OS : l'éditeur laisse en effet penser que d'autres logiciels de la suite Creative sont en cours de développement pour l'OS de Google. Il est d'ores et déjà possible de s'inscrire pour participer au programme beta (qui durera six mois). Et pour tous ceux qui craindraient qu'Adobe songe à imposer l'utilisation de ses applications depuis le cloud, l'entreprise rassure en expliquant que ses produits Creative Cloud continueront d'être proposés au téléchargement, comme aujourd'hui.

> Accéder aux commentaires

Mailbox pour Mac s'améliore très doucement

| 26/09/2014 | 18:30 |  

La version Mac de Mailbox, le logiciel de courrier électronique de Dropbox, continue son bonhomme de chemin en bêta. Certaines choses basiques comme de pouvoir redimensionner en largeur la liste des messages sont toujours inexplicablement absentes, mais au moins on a quelques améliorations ailleurs…

Les signatures par exemple, que l'on peut commencer à mettre en forme avec du code HTML pour leur donner un peu plus de cachet dans les messages que l'on envoie.

Ensuite, dans le dossier Sent (le logiciel est toujours en anglais), les messages envoyés sont maintenant pourvus d'une icône qui précise leur état. On distinguera ainsi plus facilement ceux qui ont été envoyés à la corbeille de ceux qui appartiennent à un échange qui a été archivé de ceux enfin qui appartiennent à une conversation toujours dans la boite d'arrivée.

Et puis il y a ce menu Message dans lequel figurent maintenant trois nouveaux items pour marquer un courrier d'une étoile, le signaler comme spam ou changer son état de lecture. Mais point de raccourcis-clavier associés. Mailbox progresse, cependant cette v.0.3.11 se situe encore à bonne distance d'une version — peut-être pas finalisée — mais que l'on pourrait adopter au quotidien.

> Accéder aux commentaires

Pages