Fermer le menu

Logiciels

Tous les articles de MacGeneration sur les logiciels pour OS X.

OneNote s'intègre mieux à OS X et iOS

| 29/07/2014 | 23:00 |  

OneNote pour Mac, sur iPhone et sur iPad… le logiciel de Microsoft est partout mis à jour ce soir. Dans la version sur OS X, OneNote sait enfin récupérer les fichiers PDF pour les inclure dans un bloc-note ou sous la forme d'une impression (avec le contenu visible) pour les accompagner de vos commentaires. Cela marche aussi pour le logiciel iOS puisque ce document sera synchronisé.

Sur iOS l'intégration est encore améliorée puisque l'on peut envoyer depuis Mail vers OneNote, toute pièce jointe reçue dans un courrier. Le partage par AirDrop est aussi de mise.

"Impression" d'un document PDF dans une note

La version Mac sait maintenant ouvrir des sections verrouillées par mot de passe avec OneNote pour Windows. Si nécessaire, le verrou se referme automatiquement après un délai donné. Des facilités pour déplacer des pages et sections sont également proposées ; la fonction coller peut au besoin garder le formatage des éléments copiés depuis un autre logiciel ou une page web ; le contenu d'une note peut être envoyé tel quel dans un mail au lieu d'être restreint à sa conversion préalable en PDF.

Enfin, ces versions s'ouvrent à la synchronisation via un compte OneDrive for business, la version payante et à 1 To du service de stockage de Microsoft.

> Accéder aux commentaires

StatusDuck place le dock dans la barre des menus

| 29/07/2014 | 19:00 |  

Le dock d'OS X est un héritage de NeXTSTEP dont la présence dès la Mac OS X Public Beta, en 2000, a bouleversé bien des habitudes (lire : Rétro MacG : la Mac OS X Public Beta). Si l'aspect pratique de ce lanceur d'applications n'est plus à démontrer, le volume pris par cette rangée d'icônes empiète nécessairement sur la surface utile de l'écran — en particulier lorsqu'il est très petit, comme sur le MacBook Air 11,6 pouces. Il est possible d'escamoter le dock, mais on perd alors en fonctionnalités. C'est là qu'intervient StatusDuck, un petit logiciel qui glisse les icônes du dock dans la barre de menus d'OS X.

Cliquer pour agrandir

Ce micro-dock offre les mêmes services que son grand frère; on pourra ainsi y glisser des dossiers et des applications, ouvrir des documents, fermer des applications, placer des fichiers dans la corbeille, épingler les logiciels préférés… Seul les documents glissés dans le dock n'apparaissent pas. Lorsque la barre des menus est trop chargée, le dock devient coulissant, ce qui permet d'avoir toujours sous la main les applications sans empiéter sur les menus du logiciel au premier plan.

À l'usage, le tout fonctionne plutôt bien même si évidemment, les menulets sont vraiment petits, les problèmes de vue, si on en souffre, ne risquent pas de s'arranger. StatusDuck contribue de plus à l'inflation d'icônes dans la barre de menus. Le logiciel est compatible VMware Fusion et Bartender, un outil qui masque les menulets du système. StatusDuck est proposé à 11,60 euros, une démo gratuite est disponible.

> Accéder aux commentaires

Toast Titanium 12 grave, catalogue et filme votre écran

| 29/07/2014 | 15:14 |  

Version 12 pour Toast Titanium, le vénérable logiciel de gravure de Roxio. Au fil des années cette application a étendu ses possibilités pour couvrir des besoins multiples : gravure de CD/DVD multiplateformes (Mac/PC, données vidéo, son, duplication) ; conversion de vidéos ou création de catalogues (pour des documents stockés sur des volumes externes). Comme pour la version 11, il y a deux Toast, un standard et un Pro, le second est complété avec des utilitaires de tierces parties qui gonflent les prestations (sans toujours avoir un rapport évident avec l'objet initial de l'application).

Cliquer pour agrandir

Cliquer pour agrandir

L'interface de Toast Titanium 12 n'a pas changé, elle reste assez fonctionnelle pour les tâches de base (de nombreuses options parsèment toutefois les fenêtres). Mais esthétiquement elle commence à accuser le coup. Il faut dire que le logiciel arrive pile au moment où Apple a complètement changé la robe d'OS X.

Toast Titanium 12, une interface jumelle avec la version 11 - Cliquer pour agrandir

La première des rares nouveautés réside dans un outil pour filmer ses actions à l'écran : du screencast. Baptisé Live Screen Capture, l'utilitaire remplit parfaitement son office. On choisit si l'on filme tout l'écran ou une zone que l'on délimite ; on précise la définition de l'image ; le nombre d'images par seconde et on peut alors lancer l'enregistrement.

Live Screen Capture, on a délimité une zone d'enregistrement autour de la fenêtre du Finder

Le cas échéant, on peut faire une pause pour modifier des éléments à l'écran et reprendre l'opération. Par contre, il faut s'en tenir à l'écran principal, LSC ne gère pas un écran secondaire ni ne montre les touches de fonction appuyées. Mais il sait afficher les clics de souris et capturer l'audio. Le résultat est conforme à ce que l'on attend de ce type d'outil (voir la vidéo ci-après). Il en fait (un peu) plus que ce que propose QuickTime Player en standard (qu...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Dashlane 3 apparaît sur le Mac App Store

| 29/07/2014 | 07:08 |  

Dashlane [3.0.0 / Démo – Français – Gratuit (achats in-app) – OS X 10.7 – 107 Mo - Dashlane] est disponible sur le Mac App Store, près de deux semaines après sa sortie sur le site de l’éditeur. Le gestionnaire de mots de passe et autres données confidentielles gagne avec cette mise à jour majeure des fonctions de partage. On peut désormais facilement envoyer des mots de passe à des collègues, ou un des membres de sa famille, à condition qu’ils utilisent aussi le logiciel.

L’avantage de la méthode proposée par Dashlane, c’est que l’on n’envoie pas une copie morte d’un mot de passe comme on le ferait avec 1Password par exemple. On envoie simplement un droit d’accès et si on change ensuite son identifiant, le partage transmet toujours la dernière version. Ajoutons que l’on peut à tout moment révoquer un accès, ce qui peut être pratique pour contrôler un peu les données.

Pour en savoir plus sur les nouveautés de cette mise à jour, reportez-vous à notre précédent article sur le sujet. Dashlane nécessite OS X Lion, il est traduit en français et il est gratuit, mais limité. Certaines fonctions, comme la sauvegarde de ses données dans le cloud, nécessitent de payer l’abonnement premium (29,99 € l’année). Ajoutons que la fonction de partage est limitée à cinq éléments sans payer.

> Accéder aux commentaires

Acorn 4.5 ajoute encore plus de fonctions

| 28/07/2014 | 23:07 |  

Acorn [4.5 / Démo – US – 44,99 € (promo à 26,99 €) – OS X 10.8 - Flying Meat] est disponible avec une nouvelle version qui, comme toujours, déborde de nouveautés. Impossible de les évoquer toutes, mais si vous utilisez cet excellent éditeur d’images qui a la particularité de gérer autant les images bitmap que les dessins vectoriels, vous avez intérêt à lire la liste complète pour voir si vous n’avez pas un nouvel outil à votre disposition.

L’une des nouveautés d’Acorn 4.5 : un découpage par défaut qui respecte la taille du document en cours, et qui conserve 90 % de l’image par défaut. Cliquer pour agrandir

Si vous utilisez Acorn pour imprimer un document, vous pourrez utiliser les nouveaux réglages prédéfinis avec des tailles de papier par défaut (A3, A4 et d’autres). À défaut, on peut coller dans la fenêtre de création de document une taille sous la forme « 1250x458 » et le logiciel saura retrouver automatiquement les dimensions souhaitées.

Il y en a aussi pour les calques avec une nouvelle commande qui crée un nouveau calque avec tous les calques visibles au moment où on l’active, mais aussi des commandes à activer en AppleScript, le langage de script d’Apple très bien utilisé par le logiciel. Une bonne partie des outils d’Acorn a été revue pour l’occasion, par exemple celui qui permet d’effacer une partie d’une image gagne une option pour régler sa précision. Comme dans d’autres éditeurs d’images, on peut aussi modifier l’impact de la baguette magique de sélection en glissant la souris pendant la sélection.

Acorn 4.5 modifie des dizaines d’autres points mineurs que l’on ne peut pas évoquer ici. Cette mise à jour est aussi l’occasion de corriger de nombreux bugs et comme elle est gratuite pour tous les clients, il n’y a aucune raison de ne pas en profiter. Proposée sur le Mac App Store et sur le site de son éditeur, cette version est en promotion si vous n’avez pas de licence : 26,99 € seulement au lieu de 45 € en temps normal. OS X Mountain Lion est indispensable pour l’utiliser.

> Accéder aux commentaires

Clarify 2 rédige des tutoriels à base de captures d’écran

| 28/07/2014 | 18:30 |  

Clarify 2 [2.0 / Démo – US – 26,99 € (promo à 13,99 €) – OS X 10.7 - Blue Mango Learning Systems] est un outil conçu pour créer des tutoriels composés de texte, mais aussi de captures d’écran. D’ailleurs, ce logiciel reprend quelques idées d’utilitaires spécialisés dans les captures d’écran, comme Skitch. Ainsi, on peut facilement capturer tout ou partie de son écran et annoter ensuite l’image avec du texte et des formes géométriques de base, mais ce logiciel ne s’arrête pas là.

Certes, on peut envisager d’utiliser Clarify uniquement pour la fonction capture d’écran. Les nostalgiques des anciennes versions de Skitch apprécieront d’ailleurs le canevas infini, ou encore l’outil qui permet de redimensionner très simplement la capture. Mais si le logiciel peut exporter une image, par exemple en l’ajoutant au presse-papier d’OS X, il est d’abord pensé pour réaliser des tutoriels complets.

Ainsi, en plus des images, on peut écrire du texte et structurer des explications pour constituer un tutoriel, voire un manuel complet. Par défaut, chaque image correspond à une étape, mais Clarify 2 peut combiner plusieurs images pour une même étape, c’est l’une de ses nouveautés. Une fois les images et le texte prêts, on peut exporter le résultat et le logiciel ne manque pas d’options. Outre le classique PDF, on peut créer un site web et le publier rapidement sur le site dédié et gratuit (exemple). Si on a son propre site, on peut créer une version HTML qu’il ne reste plus qu’à mettre en ligne.

Si vous avez besoin de partager quelques étapes à réaliser, Clarify est un utilitaire intéressant, car il permet de gagner beaucoup de temps par rapport à un processus entièrement manuel. Les outils intégrés à la fois pour les captures et les annotations sont plutôt bien pensés et on peut sans doute travailler plus rapidement qu’avec un éditeur de texte, ou de site. Proposé uniquement en anglais, ce logiciel compatible avec OS X Lion au minimum est vendu à moitié prix seulement pour quelques jours. La version de démonstration proposée sur le site permet par ailleurs de tester gratuitement ses fonctions pendant deux semaines.

> Accéder aux commentaires

Printworks : un nouveau venu pour créer des documents à imprimer

| 28/07/2014 | 15:45 |  

Printworks [1.0 / Démo – Français – 44,99 € (promotion à 26,99 €) – 172 Mo - Belight Software, ltd] vient s’ajouter à la liste de logiciels de PAO proposés sur le Mac App Store. Ce nouvel outil de publication assistée par ordinateur permet, comme tous ses concurrents, de créer des calendriers, des brochures, des menus de restaurant, des posters, ou encore des enveloppes, des cartes de visite ou même une étiquette à poser sur un CD ou un DVD gravé par vos soins.

Si vous avez besoin d’imprimer l’un de ces éléments, Printworks est un outil complet, mais qui reste assez simple à prendre en main. L’interface respecte les standards d’OS X, avec une fenêtre unique qui rassemble le document au centre et deux barres latérales de part et d’autre, l’une dédiée au contenu à ajouter au document, l’autre étant un inspecteur pour modifier l’élément sélectionné. Vous pouvez accéder à vos photos, mais le logiciel est également fourni avec un millier de clipart prêts à l’emploi. Et si cela ne vous suffit pas, vous pourrez en obtenir 40 000 de plus avec un achat in-app supplémentaire.

Par rapport aux outils similaires, à commencer par Pages qui propose quelques fonctions de mise en page évoluées, cet utilitaire intègre notamment un module qui permet d’éditer les photos. Celui-ci est étonnamment complet et permet de changer la colorimétrie d’une photo, mais aussi de modifier sa taille ou de la découper sans quitter Printworks. Côté texte, on apprécie les outils avancés, notamment ceux qui gèrent le passage du texte d’un bloc à l’autre.

Printworks intègre aussi des fonctions d’automatisation, par exemple pour créer une carte de visite avec les informations du carnet d’adresses d’OS X, ou bien pour créer une série d’étiquettes. On peut aussi intégrer un code barre ou un code QR à ses réalisations et le logiciel sait contrôler un grand nombre d’imprimantes sur CD. Entièrement traduit en français, le logiciel nécessite Snow Leopard ou mieux et il peut être essayé gratuitement avec la version de démonstration proposée sur le site. Pendant une semaine, la version du Mac App Store est proposée à petit prix, mais on peut aussi acheter le logiciel sur le site de l’éditeur, sans iCloud.

> Accéder aux commentaires

Promotion : FoldingText à 11 € seulement

| 28/07/2014 | 14:00 |  

FoldingText [2.0.2 / Démo – US – 26,99 € (promo à 10,99 €) – OS X 10.8 - Hog Bay Software] est proposé sur le Mac App Store à petit prix et c’est même le prix le plus bas de son histoire. Cet éditeur de texte spécialisé dans le Markdown peine à trouver son public depuis sa sortie, courant 2012. Il faut dire que son concepteur a choisi une voie très différente de ses concurrents : là où la plupart des éditeurs Markdown ont opté pour le minimalisme, ce logiciel ne manque pas de fonctions originales.

Sans évoquer ici toutes les particularités de FoldingText, rappelons que cet éditeur Markdown peut aussi faire office de gestionnaire de tâches ou encore de minuteur. Les fonctions de base du logiciel sont complétées par des modules qui peuvent changer son comportement en profondeur et faire beaucoup plus que du texte, son objectif de base. L’idée n’est pas mauvaise, mais elle réserve aussi ce logiciel a un public très averti.

Proposé pour une durée limitée à 10,99 € seulement, FoldingText devient plus abordable financièrement, mais cela ne veut pas dire que l’approche du logiciel est plus simple. En tout cas, n’hésitez pas à tester la version de démonstration si ce genre de logiciels vous intéresse, vous aurez ainsi une assez bonne idée de ce qu’il est possible de faire avec. OS X 10.8 est nécessaire et l’interface n’est proposée qu’en anglais.

> Accéder aux commentaires

Alfred 2.4 se prépare à OS X Yosemite

| 28/07/2014 | 13:00 |  

Le lanceur multitâches Alfred se prépare à la sortie d’OS X Yosemite. Même s’il fonctionnait plutôt bien dans l’ensemble, la version 2.4 proposée sur le blog du projet améliore le logiciel sur quelques points, et notamment sur l’interface. Deux thèmes ont été ajoutés pour mieux coller à l’interface du système : ils utilisent tous deux Helvetica Neue pour afficher du texte et ils ont été simplifiés dans l’esprit d’OS X 10.10. On a au choix une version claire et une autre sombre, et on peut activer de la transparence pour coller au plus près de ce que fait Apple, mais cette option n’a pas fonctionné sur notre ordinateur.

Nouveau thème par défaut dans Alfred 2.4

Alfred 2.4 compte sur quelques nouveautés supplémentaires, comme la possibilité de copier un élément en grosses lettres et de masquer automatiquement le lanceur. Rappelons que certaines informations, comme les numéros de téléphone, peuvent être affichés sur tout l’écran pour en simplifier la lecture à distance. Cette mise à jour permet d’utiliser le raccourci par défaut (⌘C) pour copier l’information et fermer l’affichage dans la foulée.

Cette version corrige par ailleurs de nombreux bugs et améliore quelques détails. Par exemple, la recherche de fichiers gagne en souplesse et devrait ainsi afficher plus de résultats. Pour les logiciels par exemple, Alfred propose automatiquement le navigateur de Google quand on tape « gc », ses initiales. Cette option peut être désactivée dans les préférences si on préfère le comportement actuel, plus restrictif.

Avec cette mise à jour, les préférences gagnent par ailleurs une icône pour la nouvelle fonction qui reste encore largement mystérieuse. On sait qu’Alfred pourra être contrôlé depuis une application iOS (lire : Alfred sera bientôt contrôlé par un appareil iOS), mais on n’en sait pas plus et le panneau reste vide pour le moment. Il faudra attendre les prochaines bêtas pour en savoir plus, probablement…

Alfred est gratuit, mais une bonne partie de ses fonctions sont réservées aux utilisateurs qui ont acheté une licence PowerPack. Comptez environ 21,5 € pour débloquer toutes les fonctions.

> Accéder aux commentaires

Bibliographie : Papers s’ouvre (à nouveau) sur le web

| 28/07/2014 | 11:02 |  

Mekentosj avait déjà doté Papers d’un service de collaboration en ligne, Livfe. Mais le gestionnaire de références appartient maintenant à Springer Science+Business Media : ses nouvelles fonctions de collaboration ne reposent pas sur Livfe, mais sur un nouveau service baptisé Papers Online.

Papers Online permet d’abord et avant tout de partager des « collections » en ligne. Une collection peut être partagée à l’intérieur d’une unité de recherche comme une référence, ou au contraire ouverte à tous comme un support de veille. Dans tous les cas, les références issues de votre bibliothèque sont copiées au moment de la création de la collection. Ainsi, les ajouts et modifications effectués en local ne sont pas reportés en ligne, et les ajouts et modifications effectués en ligne ne sont pas reportés en local — sauf si vous le demandez explicitement.

Si Papers Online est doublé d’un portail web accessible depuis n’importe quel ordinateur, il faut utiliser Papers pour créer un compte et accéder à l’intégralité des références contenus dans une collection. Springer prévoit toutefois de développer des extensions de navigateur permettant d’ajouter rapidement une publication à la « liste de lecture » Papers Online. Conçue comme un endroit où placer des références avant de les lire et de les intégrer à une collection si elles sont pertinentes, cette liste de lecture est entièrement accessible sur le web, sans avoir besoin de l’application.

Sans surprise, Livfe est de facto abandonné. Springer proposera bientôt un outil permettant d’importer les collections publiques dans Papers Online, et prévoit de faire de même pour le reste des données Livfe. Papers pour Mac et iOS ont reçu une mise à jour 3.2 leur donnant accès à Papers Online ; Papers pour Windows est quant à lui passé directement de la 1.5 à la 3.0, gagnant au passage une interface très « Modern UI ». Toutes ces mises à jour, comme Papers Online lui-même, sont gratuites.

> Accéder aux commentaires

Pages