Un analyste dégrade Apple

Christophe Laporte |


Le vent tourne pour l’action Apple. Elle est en train de perdre son statut de chouchou auprès des marchés financiers. Alors que plusieurs analystes avaient déjà récemment revu à la baisse leur objectif de cours ces derniers jours (lire : L'action Apple repart à la baisse), Citi va plus loin.

Non seulement le bureau d’études a revu ses objectifs de cours à la baisse passant de 675 $ à 575 $, mais également - ce qui est plus rare - sa recommandation sur la valeur. Citi est passé d’achat à neutre.

Pour expliquer ce changement de cap, Citi évoque entre autres les ventes de l’iPhone 5 alors qu’Apple a annoncé quelques heures plus tôt avoir vendu deux millions de terminaux dans les trois jours qui ont suivi son lancement en Chine.

Apple aurait revu de manière assez importante à la baisse ses commandes de composants auprès de ses fournisseurs pour l’iPhone 5. Le bureau d’études évoque également parmi ses craintes les succès grandissants de Samsung et le fait que l’iPad mini soit sur le point de détrôner son grand frère en matière de ventes. Dommage pour Apple d’avoir eu l’idée de commercialiser un produit qui se vende bien.

En attendant, depuis ses plus hauts de la mi-septembre, l’action Apple a perdu 25 % de sa valeur. Elle pourrait dans la journée passer sous les 500 $.

Tags
avatar Applesoft | 

Tu dévies la conversation :) T'es marrant en fait ....

Donc si on reprend, iOS n'a pas des parts de marché qui s'effondrent. On est ok ou pas ???

Sinon, tu es un peu binaire lorsque tu es sur qu'Android a une position confortée. Google est aussi un colosse aux pieds d'argile :

- les 75% de PDM d'Android, c'était celles de Symbian en 2007, vois tu ! Le mobile est un marché ultra mouvant ou rien n'est vraiment acquis

- Android doit combattre les fabricants qui font tout pour s'en dégager comme Samsung. Pourquoi a ton avis les fabricants foutent-ils des surcouches ? Ils rêvent que d'un truc, maîtriser eux-mêmes l'experience user et les services, donc au moindre faux pas d'Android, ils le dégageront. Problème qu'Apple ne possède pas. Par ex, Samsung fait tout pour développer son interface. Regarde juste la keynote du Galaxy S3, tu comprendras leur stratégie : pratiquement pas à un moment, ils ne parlent d'Android. Ils parlent que des services Samsung. Beaucoup de fabricants voient Android comme une solution provisoire et peu onéreuse (gratos). Mais ils font tout pour développer eux mêmes leur OS.

- La menace Windows Phone pèse sur Android et largement moins sur iOS. On en reparle un jour si tu veux

Sur les 10% de PDM iOS, je pense quand même que c'est pas en 2013, ni en 2014 car je crois qu'Apple en a encore sous le coude et prend plaisir à pas tout lâcher d'un coup pour mieux durer en fait. Je pense qu'on va connaître bientôt (fin 2013) une déferlante de devices chinois qui vont chambouler le marché durablement et redistribuer les cartes. Et ce sera Android qui souffrira en premier lieu, iOS aussi mais moins. Voila j'ai sorti ma boule de cristal :)

avatar Applesoft | 

Mais je m'en fous Kinky ! :) Je suis pas un fanboy contrairement à ce que tu pourrais croire. Mais oui, je vois pas Apple passer sous 10% des ventes de smartphones d'ici 2 ans, sur une année pleine j'entends. Donc il te faudra attendre minimum 2014 pour me déterrer mon post :)

Et je te fais un autre pari : Android sous 60% fin 2014. Bref, je crois pas au scénario Android avec 90% du marché à la Microsoft.

Bon maintenant, tu me laisses dormir Kinky :)

avatar hugome | 

@ damien83 et les autres

Si vous voulez vraiment comprendre le potentiel d'AAPL, il faut mettre un peu les mains dans le cambouis et
parler analyse financière.
1) niveau débutant: parler PER, Price/Earning Ratio.
C'est-à-dire le prix de l'action ramené au bénéfice que fait la boite (ramené à une action). C'est une sorte de rapport qualité /prix (prix/qualité en fait)

On peut le trouver ici
http://finance.yahoo.com/q/ks?s=AAPL+Key+Statistics
A un niveau de 11 comme aujourd'hui, voir 9 si on prend les estimations pour 2014, je crois qu'on doit être au plus bas niveau depuis 1997: l'action est historiquement à son plus bas prix par rapport à sa valeur réelle

2) niveau moyen:
reconstituer les cash-flow futurs de la boite
Vous avez un outil qui fait ça très bien ici:
http://www.trefis.com/company?hm=AAPL.trefis&from=search#

Comme vs pouvez le voir 88% des gens considèrent qu'à 519$ l'action est pas chère.

avatar hugome | 

Dernier point qu'on oublie parfois: si vs voulez boursicoter avec AAPL, n'oubliez pas qu'elle est cotée en $, et ça peut facilement faire +/- 20 % sur l'€.

avatar jeepspirit38 | 

La finance est vraiment pourrie!

avatar pval | 

jeepspirit38 La finance est vraiment pourrie!

Je me demande où vous allez chercher cela, ha ha ha.

avatar Applesoft | 

@hugohome:

L'outil Trefis a l'air plutôt sympa, mais le coût du capital de 10,4% comme hypothèse me paraît trop faible et cela impacte beaucoup la valorisation. Il devrait être plus élevé car le coût du capital reflète :
- l'historique du titre Apple et sa volatilité : elle est élevée (en gros, le beta du WACC est élevé)
- le prime de risque marché pour l'iphone (on peut considérer cette prime de risque comme très élevée) contribue aussi à gonfler le coût du capital

Bref, un coût du capital de 10,4% me paraît faiblard pour une société comme Apple. Je le mettrais sans hésiter à 12-13%, voire 15% quand bien même les taux sans risque sont historiquement bas. Franchement, je trouve pas ça "sain" de prendre un WACC de 10,4% pour une société comme Apple, et je sais que ça se fait couramment pour Apple, et c'est pour cela que je le relève.

D'ailleurs, le titre sous-valorisé actuellement reflète bien ce que je dis d'une certaine manière : si le PE d'Apple est très bas, et qu'il est historiquement faible, c'est bien que les investisseurs ont une exigence de rendement très élevé, implicitement cela signifie que le WACC est très élevé

Bref, c'était juste pour alimenter la réflexion.

avatar saji_sama | 

AAPL passe a 524$ en pré-market alors qu'il frolait les 500$ hier, beaucoup de volatilité et de contradictions sur l'orientation du titre...

avatar damien83 | 

@Kinky :
Mais quand comprendras tu qu'on ne peut pas comparer iOS et androïd ?

avatar damien83 | 

@Kinky :
Androïd va arriver a 40% de part de marché , iOS 12 % et le reste sera windows phone je pense .

Dans le futur .

avatar damien83 | 

@Kinky :
Non tu ne peux pas comparer iOS qui possède 3devises a 500€ minimum avec androïd qui en a au moins 700 a tout les prix , de toute gamme .

C'est comme comparer osx a windows ça n'a pas de sens

avatar Applesoft | 

@Kinky:

Il se peut très bien qu'Apple et Gogol s'allient vs MS. On voit qu'Apple est maintenant OK pour proposer des applis 100% Google sans les freiner et on sent que Gogol ne fera aucun effort pour Windows 8 (cf récente décision de pas proposer Gmail natif sur Windows 8 comme par hasard). Les lignes commencent à bouger et ça sent de plus en plus l'alliance objective entre Apple et Google.

Google et Apple sont des concurrents certes, mais cette histoire de guerre thermo-nucléaire, c'est surtout dans la tête de Jobs au départ. Il a toujours fonctionné comme ça : se trouver le GRAND ennemi pour fédérer ses troupes en interne et développer le côté rebelle, think different. ça avait commencé avec IBM, puis ce fut le tour de Windows et enfin Google.

Que ce soit chez la pomme ou Gogol, ils doivent avoir la pétoche de MS qui conserve une sacrée influence chez tous les fabricants de PC et mobiles, atout que ne possède pas Google. Et chez Apple, ils doivent pas voir d'un bon oeil la tentative de MS de fabriquer des devices 100% maison.

Parce que soyons fous et émettons l'hypothèse que MS finisse par racheter Nokia, rumeur qui traîne depuis un certain temps, eh bien, je pense que ce sera pas pour le gérer "stand alone" comme Google avec Motorola.

Bon allez je range ma boule de cristal :)

avatar Marc-Alouettes | 

@Applesoft : Ta voyante me semble assez lucide

avatar phantoom | 

@Applesof

"- La menace Windows Phone pèse sur Android et largement moins sur iOS. On en reparle un jour si tu veux"

De mon point de vu l'expérience proposé par Windows Phone est beaucoup plus proche de celle d'IOS que d'Android (coté fermé, sans personnalisation,...)

Du coup j'aurais plus tendance à dire qu'aujourd'hui les personnes les plus interressés par les windows Phone sont les utilisateur IOS.

Mais ce n'est que mon point de vu.

avatar damien83 | 

@phantoom :
Je sais pas pour moi la menace est égale pour apple et androïd mais supérieur pour androïd qui a bien plus a perdre .

avatar phantoom | 

@damien83 [18/12/2012 12:06] via MacG Mobile

"Mais quand comprendras tu qu'on ne peut pas comparer iOS et androïd ?"

ba en fait on peux... en comptant les parts de marchés des 2 OS

Mais c'est bien sur une évidence qu'Android ne peux qu'être devant et majoritaire étant donné le nombre d'appareils sur le marché.

De la à dire si c'est bien ou pas... moi j'ai toujours été partisan des systèmes frais... IOS se fait vieux (dans l'état actuel des chose) et même si Android est plus frais aujourd'hui, il vas vite vieillir et ce qui m'inquiète c'est qu'il ne semble pas y avoir de nouvel OS efficace capable d'accaparer des part de marchés (Windows Phone étant pour moi aussi limité que IOS sur un certains nombre de points mais si complètement différent en terme d'interface)

Si seulement Nokia voulais bien ressusciter MAEMO...

avatar damien83 | 

@phantoom :
iOS est mature ...
Androïd le devient ....
Windows phone ne l'est pas .

avatar Applesoft | 

Si je dis que Windows Mobile représente davantage un danger pour Android, c'est que je considère qu'il existe un noyau dur de clients chez Apple renforcé par un écosystème. Cela ne concerne pas tous les utilisateurs mais pas mal je pense. Toutes les enquêtes le montrent dont celle qui est tombée aujourd'hui chez Reuters : ce que les clients apprécient le plus dans leurs Iphone et leurs Ipad, c'est l'écosystème et au premier rang Itunes ! Vous vous rendez compte, ce vieux truc de 10 ans ! Ensuite, ils louent la simplicité des devices.

Alors oui iOS sera considéré comme vieillissant par certains, notamment les lecteurs de MacGé, mais pour le reste, ils s'en foutent un peu et sont juste satisfaits de ce que la pomme propose. Ils seront pas faciles à faire switcher, surtout ceux qui ont déjà plusieurs devices Apple. Il pourra y avoir un mouvement de switch mais il sera lent et presque "approuvé" par Apple (cf augmentation prix).
Chez Android, je pense qu'il est beaucoup plus facile de les faire switcher.

Ensuite, y'a une autre raison et on revient au marché des smartphones en segment prix. Windows Phone va faire son beurre sur le bas-moyen de gamme en grande partie pour conquérir des parts de marché et c'est sur ce marché que règle essentiellement Android. As simple as this !

Je deviens chiant à force de le répéter mais Apple est sur une niche, dans son petit monde à part. A la limite, ils préfèrent tirer le max de blé à peu de gens mais qui jurent fidélité à vie qu'essayer de convertir tout le monde à leur univers, et cette mission pour l'instant a réussi avec le fameux effet "halo". Voilà leur ADN depuis la création. Voilà pourquoi ils ont des boutiques qui ressemblent à des joailliers. Voilà pourquoi ils courent pas derrière les parts de marché, voilà pourquoi ils sont "différents", voilà pourquoi les analystes ont un peu de mal à valoriser la compagnie car elle est un peu unique dans son genre. Elle va à l'encontre de quelques paradigmes économiques.

avatar saji_sama | 

AAPL flirte avec les 530$ (500$ ya deux jours)^^ Merci les gentils (debiles) analystes de faire des downgrades et avoir l'occasion d'acheter pour pas cher du AAPL, on voit bien que ces analystes sont des moutons, ils suivent le cours, quand AAPL chute trop ils downgradent et quand l'action remonte ils upgrade leurs price target, une belle bande d'ignares sans intérets...

avatar hugome | 

@ Applesoft
Ta réponse sur taux d'actualisation cadre bien avec les usages classiques dans la finance, mais on peut avoir une autre optique.
Personnellement, j'ai toujours été gêné qu'on mélange dans un seul chiffre deux choses différentes: la préférence pour le présent et le niveau de risque. La principale raison est que l'aversion pour le risque est différente suivant les gens.
Je te prends un exemple pour illustrer:
- un produit A vaut 10 € et rapporte 15 € la période suivante, de façon certaine
- un produit B vaut 10 € et rapporte une fois sur deux 10 € et une fois sur deux 20€. Donc aussi 15 € en moyenne
Lequel acheter ?
Suivant ta théorie, il faut acheter A car B est plus risqué.
Maintenant, prends deux personnes:
Marie a besoin de 11 € pour s'acheter à boire. Elle va acheter A pour assurer d'avoir les 11€ en période 2
Pierre a besoin de 20€ pour s'acheter deux boissons car il veut draguer en boîte. Il va acheter B car il a au moins une chance sur deux de gagner 20 €. Son aversion pour le risque est bien plus faible que celle de Marie

Du coup si tu mets un prix sur les produit A et B, en y introduisant le niveau de risque, tu distords l'information nécessaire pour prendre la bonne décision .

L'autre raison, c'est qu'à supposer qu'on soit d'accord pour mettre une prime de risque: quel niveau mettre ?
Utiliser le beta, c'est supposé que le risque futur est égal au risque passé: c'est forcément une simplification, voir même une erreur si les conditions ont changé. Ensuite, c'est supposer que les variations passées des cours reflétaient bien le niveau de risque de l'action (efficience des marchés). Or c'est spécialement faux concernant Apple car les prix, à un niveau de PER assez faibles ont historiquement toujours sous-estimé le potentiel d'appréciation de l'action.

Bref tout ça pour dire que j'utilise pas des primes de risques élevées. Je prefère prendre un taux sans rique et faire varier les hypothèses pour estimer mon risque.

avatar xx-os | 

Tiens pour Kinky et la progression d'Apple en part de marché - estimation - et encore, je pense qu'avec le trimestre de Noël ça sera plus mais bon...
http://www.macplus.net/IMG/jpg/2012-12-18_wireless1.jpg

avatar xx-os | 

@Applesoft
"Il se peut très bien qu'Apple et Gogol s'allient vs MS."

Je ne pense pas, Apple a toujours été très opportuniste et s'est toujours allié et mésallié comme ça l'arrangeait : Apple vs IBM, puis Apple vs MS en même temps Apple allié avec IBM, puis maintenant Apple allié avec MS contre Google : on sait qu'il y a un modus vivendi entre Apple et MS pour ne pas se gêner avec les brevets (sur mobile). Tant que MS ne fera pas d'ombre sur les mobiles, Apple sera un allié passif, dès lors où MS dépasserait Android, ce sera différent. Ce qui est marrant, c'est Oracle, l'allié de toujours avec Apple même s'ils n'ont et ça n'a aucun rapport ! :)

Moi je pense que, comme Android qui a créé son marché exclusivement sur le dos des autres (Nokia, MS et RIM) sauf Apple !, il en sera de même pour MS (voir RIM si leurs produits 2013 sont bons) qui se referont sur les parts qu'ils ont perdus, cad sur Android, et donc n'inquièteront pas Apple. je pense qu'Apple va toujours augmenter doucement ses parts de marché et Android baisser en faveur de MS et peut-être RIM !
Ce n'est que mon point de vue !
N'oublions pas que le potentiel reste encore énorme pour Apple en Chine, alors qu'Android est pas loin du max, que MS arrive et qu'Apple n'est pas encore chez le plus gros opérateur chinois !

avatar xx-os | 

et pour conclure, l'ennemi à abattre pour Apple pour l'instant, c'est Google et personne d'autre.

avatar Dahas | 

Les fanboys qui crient au scandale alors que l'action dévisent... C'est prendre les boursicoteurs pour des perdreaux de l'année xD

avatar béber1 | 

ou des piafs virevoltant au moindre vent téléguidé

avatar damien83 | 

@Dahas :
L'action remonte actuellement .

avatar Applesoft | 

@hugohome:

Tu résumes bien le problème du taux d'actualisation dans une valorisation. Personnellement, j'ai jamais été fan de la méthode dite DCF pour évaluer un actif. Ce qui est intéressant, c'est que tu dois essayer de comprendre le business mais le résultat peut être tellement suivant les hypothèses (coût du capital comme tu le dis, taux de croissance à l'infini pour la valeur terminale, estimation des cash flows futurs etc....). Je l'ai beaucoup utilisé dans un cadre professionnel et tout ce que je peux te dire, c'est que je pouvais sans problème arriver au résultat que je voulais obtenir et ça passait comme une lettre à la poste, y compris avec des auditeurs ! En gros, on me disait par ex "débrouille toi pour valoriser les brevets à tant et je prenais les hypothèses me permettant d'y arriver". C'est très manipulable.

Sinon, au-delà de l'aspect technique de cette méthode de valorisation, pour moi, c'est le fond qui m'a toujours dérangé et tu l'as évoqué : tout part de l'hypothèse sur l'efficience des marchés. Et ça, j'avoue, j'ai du mal ! Les investisseurs sont pas rationnels et la transparence des marchés n'est pas totale (l'accès à l'information n'est pas la même pour tous). C'est tout le fondement de cette méthode de valorisation qui tient pas pour moi.

avatar Applesoft | 

@xx-os :

Tu doutes d'une alliance Apple / Google et tu as peut-être raison. Mais je me dis qu'il a existé un lien de connivence pendant un temps entre les 2 : accords anti-débauchages entre les 2, Schmidt au Board d'Apple. Et je me dis aussi que Cook est quelqu'un de plus diplomate et plus politique que Jobs. Je pense que le temps des grandes trahisons sous Jobs n'existe plus vraiment avec Cook qui est consensuel. C'est vrai que Jobs a retourné sa veste plus d'une fois ! Fascinant le gars ... :)
En tous les cas, je suis impatient de voir comment cela va se traduire en 2013 ce petit jeu à 3.

avatar mbpmbpmbp | 

le pauvre analyste, il va prendre cher par tous les fanboy dans le monde :D

avatar micware | 

Spéculation quand tu nous tiens

avatar Johnny B. Good | 

Dans quelques mois, ça nous donnera la parfaite démonstration de l'incompétence de ces analystes.

avatar abohbot | 

Illustration de comment le monde de la finance est peuplé par des tarés en tout genre...
Aucune logique dans tout ça...Apple a fait une année 2012 remarquable en terme de vente et voit sa valeur chuté de 25% !

avatar DJBZ | 

Plus que les ventes d'iPhone 5 décevante, c'est la composition de la gamme qui est inquiétante : macbook m'air'de, iPad mini-merde. C'est bel et bien finit l'époque ou l'on pouvait se pammer devant un iMac surpuissant. Aujourd'hui, tout ce qui compte c'est de chouchouter la clientèle des kikou lol qui veulent facebook sur leur téléphone portable. Celui ci tient facilement dans leur poche du fait de sa diagonale raisonable de 80 pouces.

avatar Hari-seldon | 

@calloftiger :
Oula. 60% tu y vas fort ;-). Apple se gave bien mais on est plus autour des 45% que de 60 ce qui est déjà énorme et doit faire rêver bien des PDG.

avatar mediapress | 

Les produits apple se font concurrence entre eux, celui qui a un mac mini n'aura pas forcément envie d'un iPad "normal", voir même d'un iPhone... On verra bien...
et la concurrence est très active....

avatar pfan | 

Excellente nouvelle qu'AAPL ne soit plus le "chouchou" du marché. Les prédateurs ont choisis une autre proie pour leurs passe-temps spéculatifs !!!!

@ johnny b. good

Pourquoi dans qques mois ??? C'est pas tant leur incompétence qui pose problème mais leur existence même !!!

avatar damien83 | 

Si même un nouveau record de vente ne suffit pas au requin , comment stopper l'hémorragie ?!

avatar Lucier_lenlen | 

Cela ne fait jamais que deux ans que l'on sais que l'action Apple est surévaluée.

Les résultats d'Apple on beau être bon, il ne sont plus exceptionnels, ce n'est que pure logique.

PS: en faite vous avez tous des actions Apple que vous ralez? car au passage, la qualité des produits ne passe pas par une action haute! (i)

avatar Immacule | 

L'action est de toute facon surevaluee du a la speculation en tant que valeur refuge, il est donc logique que sa valeur redescende.

avatar Silverscreen | 

Faut vraiment être aveugle pour ne pas voir qu'Apple fait comme à son habitude : puiser au maximum dans les possibilités d'un marché haut de gamme à fortes marges avant de sortir les produits qui couvriront les autres segments…

L'iPod classique aussi, à un moment, était un lecteur MP3 bien plus cher que la moyenne et qui commençait à perdre des parts de marché au profit de lecteurs flash à plus faible marge quand Apple a sorti l'iPod mini puis nano, avec le succès qu'on connait…

L'iPhone 5, c'est un peu l'iPhone classique… Il est quasi certain qu'un iPhone "mini" est dans les cartons pour attaquer le marché des combinés à moins de 400 €.
Il n'y a qu'à voir le succès de l'iPhone 4S et même du 4, encore au catalogue pour comprendre tout l'intérêt de sortir un modèle sur ce créneau qui ne pâtirait pas de l'image "datée" d'un modèle de l'année précédente.

Prenez les composants de l'iPhone 4, un écran plus petit, pas de 4G (= chipset GSM moins couteux), un A5 gravé plus finement que sur l'iPhone 4, imposez aussi quelques limitations biens mesquines pour ne pas canibaliser les ventes de l'iPhone 5 (8 Go de stockage max, pas de retina) puis mettez le tout dans un boitier moins compliqué à fabriquer mais avec un petit gimmick propre à ce modèle (5 coloris ou un dos aimanté avec des coques clippables en 2 sec) et vous en vendrez des brouettes…

À mon avis, les seuls trucs qui font qu'Apple attende son heure c'est :
- optimiser le rapport gain/perte au niveau de la possible canibalisation des ventes de l'iPhone 5 : laisser passer les fêtes et les commercialisations sur de nouveaux marchés avant de sortir une nouvelle vague d'appareils plus limités, intercalés entre deux modèles d'iPhones classiques.
- laisser encore un petit peu le marché du smartphone haut de gamme (avec de meilleurs marges) rapporter des ronds avant de tuer la poule aux œufs d'or…

Comme l'a déjà dit Jobs : si Apple veut voire ses produits concurrencés, autant que ce soit pas leurs propres produits…

avatar Yanik | 

@johnny b. good :
'Dans quelques mois, ça nous donnera la parfaite démonstration de l'incompétence de ces analystes.'

Le ciel t'entende. Mais comme j'ai essayé de le montrer dans un autre post, les raisons de la chute du cours de l'action sont aussi multiples qu'objectives.

Pour que l'action remonte, il faudrait :
- une gamme cohérente.
- du choix vrai pour les besoins des vrais clients, clientèle à présent diversifiée.
- un rapport qualité prix que la Pomme vient de perdre avec les iMac.
- une bonne surprise du côté des logiciels. Ce n'est pas avec un iLife plus que négligé, aux applications réduites et un FCP X encore imparfait qu'on en prend le chemin.
- un retour aux fondamentaux en matière OS X, oublier donc la mauvaise voie prise depuis les Lions.
- arrêter de se rendre ridicule avec des affaires comme Plan dont se gausse la planète entière malgré les efforts pathétiques de quelques fanboys perdus.
- et par dessus tout, que les gens d'Apple ne se croient plus infaillibles. On a rarement raison tout seul, tout le temps.

avatar Lucier_lenlen | 

@calloftiger

Elles ne font plus exception, Samsung s'en sort très bien aussi! (i)

Et je répète, l'action est surévaluée depuis longtemps.

avatar greg3395 | 

Le succès de l'iphone est en train de baisser de petit en petit.
certe l'iphone était une innovation "majeur" en 2007 comparé au smartphone HTC ou le Nokia N95.

Apple est l'une des plus grosse entreprise du monde dans le domaine de la technologie.

ils évoluent leur produits chaque année mais n'innove plus.
Google sera le premier a sortir les lunettes à réalité augmenter.
Microsoft présente souvent des prototypes sur plusieurs domaine différent.

l'avenir sera des ordinateur à réalité augmenter en nanotechnologie et biotechnologie
l'avenir des robots au quotidien.
et enfin La domotique , une maison intelligente qui gérera le chauffage , la sécurité , etc..

c'est un ingénieur de google a répondu que la technologie avance très rapidement.
c'est une course , les premier mérite la popularité de leur produit.
si l'entreprise n'arrive plus a suivre , c'est fini pour eux.

j'aimerai savoir si apple va sorti leur lunette à réalité augmenter avant google ou samsung.
l'informatique va évoluer et les ordinateur de bureau et portable qu'ont connais va disparaitre petit en petit.
c'est pas pour rien que les tablettes mange une grosse part de gâteau sur les PC.

les investisseurs alimente la bourse.
quand la bourse baisse c'est le R&D qui trinque.
si Apple veulent rester dans la course , faut qu'il fassent une annonce "surprise" pour convaincre les investisseur.

pour finir , je pense que les investisseurs veulent que apple sort un produit innovent.
leur image se dégrade a cause des affaires de brevets.

Greg

avatar Lucier_lenlen | 

@greg3395
Je suis sur qu'en 2001 personne ne pensait que l'avenir ce serait des ardoise tactiles donc évitons les prévisions futuristes.

@Tous
Apple n'est pas en grosse crise, c'est un retour à la normal pour une action surévaluée. (enfin tant qu'elle ne tombe pas à 120$ ^^ )

@calloftiger
C'est un chauffeur de taxi qui t'as dit cela ?

avatar Lucier_lenlen | 

@calloftiger

Persos ça fait bien deux ans que je tombe sur des papier (de journalistes) qui évoquent la volatilité de l'action, la surévaluation (déja à 450$) et le risque d'être en présence d'un phénomène de bulle.

Après je ne suis pas boursier, mais je peu affirmer que le risque d'une chute brutal n'est pas neuf. Après tout, capitalisation boursière et résultats financier ne sont pas toujours liés. (la réussite des concurrents influence aussi le court de l'action)

avatar MachX | 

C'est tout simplement le fonctionnement normal de la bourse. Acheter à la baisse, et plus la baisse sera importante, plus les plus values futures seront importantes.
Dans une situation comme celle-ci, normalement les petits actionnaires vendent, les gros achètent et les plus values tombent lorsque l'action remonte.

avatar havox79 | 

@calloftiger :
Quand on voit à l'échelle mondiale ça rattrape pas la dégringolade.

avatar Steeve J. | 

@Kinky :
Ahhhhh bonnnnnnn ??? Bientôt 50 millions par trimestre et c'est un marché de niche ???

Merci pour la rigolade les amis !!!!

avatar Applesoft | 

Règle numéro un : toujours faire l'inverse du consensus des analystes ! :)))

Apple serait sur la pente descendante ... Mais les infos sont très floues en réalité comme souvent avec la pomme. L'année dernière, quand le 4S est sorti, tout le monde a été déçu, tout le monde prédisait la fin, et 2-3 mois plus tard, les opérateurs faisaient tomber les chiffres : record absolu contrairement à ce qu'on pouvait lire dans les médias. C'est d'ailleurs à ce moment que j'ai acheté du Apple en dessous de 400. Il y avait un écart énorme entre le traitement médiatique du 4S et les ventes du device, ou du moins les premières annonces des opérateurs américains du style "on a jamais connu un tel engouement".

Cette fois, on a l'Iphone 5 qui est censé être le tassement des ventes. On lit actuellement depuis quelques jours que la Chine, relais de croissance incroyable, ne donne pas les résultats escomptés. Bref, de la mousse médiatique : Apple cartonne en Chine (cf article de ce matin), les ventes d'Iphone vont tutoyer 45 millions etc...

Personne ne comprend vraiment comment Apple attire autant, malgré les prix et ses hausses, malgré une techno pas toujours dernier cri, malgré des choix élitistes, malgré etc.... Et pourtant ça marche !

Le titre est largement sous-évalué, et quand Apple annoncera le Q1 2013, les analystes reprendront leur feuille excel pour modifier les paramètres et expliqueront comment ils ont changé leur interprétation du business model une nouvelle fois. Apple aura démontré qu'elle est en mesure de maintenir ses marges, ce qui va à l'encontre des analystes qui paramètre une baisse des marges dans leur modèle. Bref, Apple aura démontré qu'elle a encaissé une hausse des prix de ses outils et que de cette manière elle est bien positionnée pour les 2-3 ans à venir. Le titre pourra remonter ! :)

avatar elamapi | 

Bof, les analystes, s'il faisaient un tant soient peu leur taf, auraient déjà crié au cataclysme avant la crise, quand 50 des américains c'était endété à la limite de leur capacité de remboursement ...... avec un taux variable qui ne pouvait que monter.

Les analystes avaient prédit que l'ipad seraient un demi succés.

Les analystes avaient prédit la mort d'apple, de microsoft, d'ibm chacun en leur temps ....

Alors les analystes ......

Pages

CONNEXION UTILISATEUR