Tim Cook évoque l'acquisition d'Anobit

Florian Innocente |
Apple travaillerait à ouvrir son premier site israélien de R&D pour la fin février. Le site Calcalist parle de recrutements en cours et de plusieurs centaines de CV envoyés par des ingénieurs pressés de rejoindre ce nouvel employeur. Haïfa, ville côtière, au nord d'Israël, a été retenue pour installer ce centre spécialisé dans les processeurs. Le quotidien parle de Matam, où figurent des groupes comme Intel, Microsoft ou encore Philips.

Cette activité serait séparée de celle d'Anobit, la société achetée début janvier par Apple et spécialisée dans les contrôleurs SSD. Cette acquisition d'Anobit et la décision d'Apple d'installer une équipe d'ingénieurs en Israël se seraient faites sans lien aucun entre les deux.

Tim Cook a abordé le sujet de l'arrivée d'Anobit dans le giron d'Apple et l'intégration de ses équipes, rappelant qu'elle s'inscrivait dans une stratégie classique : « Nous avons fait des acquisitions d'entreprises de petite ou moyenne tailles qui avaient simplement une excellente ingénierie et d'autres talents. Elles s'étaient lancées avec succès grâce à un produit ou une technologie que nous souhaitions avoir chez Apple, et parfois cela comprenait de la propriété intellectuelle. C'est véritablement le sens des acquisitions que nous avons menées. On a tendance à le faire plusieurs fois par an. Nous sommes très (très) rigoureux sur cette approche et sur notre manière de procéder. »

Tim Cook a ensuite expliqué que les équipes d'Anobit seraient intégrées à celles d'Apple et placées sous la direction de Bob Mansfield (ci-contre), le vice-président responsable de toute l'ingénierie matérielle : « Nous ne sommes pas partisans du principe des divisions comme beaucoup d'autres entreprises. Apple fonctionne comme une seule entreprise. »

Sur le même sujet :
- Apple et sa R&D en Israël (suite)
- Anobit : un achat à 390 millions de dollars

Tags
avatar moua | 
Ça représentera à terme combien d'ingénieurs ?
avatar tempest | 
@MacGé Pourquoi une photo de Bob Mansfield pour illustrer les propos de Tim Cook ?
avatar nicolas | 
@tempest : parce qu'une nouvelle division sera sous la direction du Bob sus-cité, VP de la division Hardware chez Apple.
avatar tempest | 
@Nicolas Au temps pour moi…
avatar conkouati | 
@ tempest je résiste , je résiste..... argh non je n'y arrive plus: autant pour moi ou au temps pour moi? j'ai soudain un doute, quelqu'un a une idée sur le sujet?
avatar YARK | 
Anobit Information trouvée sur le site The Verge ?
avatar momo-fr | 
@Conkouati Et le web ça sert à quoi ? http://fr.wikipedia.org/wiki/Au_temps_pour_moi
avatar YAZombie | 
Bizarre, ça ne trolle pas!
avatar bugman | 
@ tempest : Parce qu'il a une bonne bouille et que c'est un plaisir de le voir (aussi).
avatar Ndddkn | 
On dit : "Au temps", c'est une vieille expression militaire.
avatar Zouba | 
« Parce qu'une nouvelle division sera sous la direction du Bob sus-cité » Euh, dans la news, il est justement dit qu'Apple ne veut pas faire une division. M'enfin, je dis ça, je dis rien hein :-)
avatar norman | 
@ndddkn On dit "autant pour moi" depuis des générations, du moins en France ;-)))
avatar Marc Duchesne | 
Nous ne sommes pas partisans du principe des divisions comme beaucoup d'autres entreprises. Apple fonctionne comme une seule entreprise. --Je ne vois pas de qui il veut parler...: ) Korée...
avatar Marc-Alouettes | 
Les militaires disent : "au temps pour toi ou moi" (pas de marche) et les civils: "autant pour moi". Attention à Wikipédia qui est parfois = à désinformation.
avatar conkouati | 
@ all troll is an art...
avatar imagesurmac | 
Définitivement et exclusivement " Au temps pour moi " qui était bien la phrase de l'adjudant quand la manoeuvre d'ordre serré ou de maniement d'arme échouait à cause d'une consigne émanant de lui. "Au temps ! " veut dire "revenir à la posture de départ " aka "le premier temps" . En général : l'arme au pied. Quand le conscrit " Moret" faisait rater la manip l'Adjudant disait "Au temps pour Moret" . Autrement dit "Vous recommencez à cause de ce con de Moret." Si c'était de sa propre faute l'adjudant, dans sa grande magnanimité concédait "Au temps pour moi " L'article de Wikipedia est effectivement un peu imprécis sur l'origine de l'expression mais donne des prolongements littéraires intéressants qui explique comment l'expression, en dérivant quelque peu, est entrée dans le domaine commun. Maist à quoi bon signaler "des internautes défendent la graphie « autant pour moi" . Oui, il y a des ignorants qui pérorent... et alors ?
avatar conkouati | 
mouais mef avec les wiki ils disent et son contraire: wiktionnaire autant pour moi /o.tɑ̃ puʁ mwa/ invariable Formule par laquelle on reconnaît une erreur que l’on a commise. Je dois venir mardi ? Ah non, mercredi ! Autant pour moi ! Étymologie Autant pour moi serait une forme elliptique de C’est autant pour moi, sous-entendu C’est autant d’erreur que l’on peut mettre à mon actif. Cette expression serait à rattacher à autant pour le brodeur, expression dont l’utilisation est attestée dès le XVIe siècle[1]. Au temps pour moi Il est impossible de savoir précisément quand et comment est apparue l’expression familière au temps pour moi, issue du langage militaire, dans laquelle au temps ! se dit pour commander la reprise d’un mouvement depuis le début (au temps pour les crosses, etc.). De ce sens de C’est à reprendre, on a pu glisser à l’emploi figuré. On dit Au temps pour moi pour admettre son erreur – et concéder que l’on va reprendre ou reconsidérer les choses depuis leur début. L’origine de cette expression n’étant plus comprise, la graphie Autant pour moi est courante aujourd’hui, mais rien ne la justifie. La véritable et seule authentique forme réelle avérée — certifiée Dauzat pur sucre et non allégée — est : aux tempes pour moi. En effet, lorsqu’un officier ou un cadet russe s’était trompé, on constituait un jury d’honneur. Celui-là décidait, comme cela va de soi, de le contraindre au suicide. Le descendant des boyards s’exécutait (dans tous les sens du terme) en s’exclamant : « Aux tempes pour moi ! » Bien entendu, le français en Russie tsariste était la langue usuelle de l’aristocratie, mais cela n’empêchait pas quelques erreurs de syntaxe fort compréhensibles. Voir à ce propos les anecdotes savoureuses et sanguinolentes de Custine aux pages 865, 978, 1354 et 1778 sqq. de son Voyage. Ce message essaye - tant bien que mal - de tenir compte de l’orthographe rectifiée (Journal officiel de la République française du 6/12/90). Les autres
avatar conkouati | 
Les autres tératographies ne sont imputables qu’à l’inattention, la maladresse, la précipitation, voire l’inculture du scripteur. Daniel-François Carrodano (12.08.1999). — Il y a un problème. Votre militaire voulait simplement acheter un billet de chemin de fer pour Étampes, mais, avec son accent lorrain, il prononcait Otamp pour moi. Dominique Didier (12.08.1999). — Aucun Lorrain n’a jamais fait une telle confusion (plus vraisemblable dans la bouche d’un méridional mal remis de la campagne de Simon de Montfort). En revanche, certains ont tendance à diphtonguer les finales : il prononcera achetéï. Votre hypothèse est nulle et non avenue, à moins qu’il ne s’agisse des permissionnaires du Train de 8 h 47 du regrettéï Courteline que je suppose d’ascendance corsesque vu leur intempérance et leur désinvolture à l’endroit de la législation. Bruno Goua (12.08.1999). — — (Évoquant les Russes de Dominique Didier) Pas du tout ! En pleine lecture de la biographie du Général de Gaulle, je relis cette réplique bien connue : L’OTAN, pour moi, il n’en est pas question !. Bruno GOUA, Contraint de rétablir la vérité historique. Jacques Thiernesse (13.08.1999. —) OTAN pour moi est la version militaire (OTAN pour moi son falzard), tandis que la version littéraire est ôtant pour moi son léger vêtement... [...] l faut dire Ostende pour moi. L’expression remonte à 1697, lorsque Louis XIV dut restituer ses conquêtes aux Pays-Bas. Lors des négociations, on lui avait proposé de conserver la ville d’Ostende et il avait refusé car il n’en avait pas compris le sens. Le roi Soleil laissa échapper cette phrase de dépit. Il avait fait la guerre pour rien.
avatar conkouati | 
plus serieusement ce troll magique (je ne reviens pas du fait qu'il fontionne encore) est traité avec beaucoup d'humour sur le lien suivant: http://www.langue-fr.net/spip.php?article28

CONNEXION UTILISATEUR