SDK iPhone : Steve Jobs livre sa réponse

Florian Innocente |
Steve Jobs a envoyé deux réponses successives aux mail d'un développeur, Greg Slepak, qui se faisait l'écho auprès du patron d'Apple de réactions négatives suite aux changements dans la licence du kit de développement iPhone.

Dans sa première réponse, le patron d'Apple l'a renvoyé à un billet publié sur Daring Fireball avec ce commentaire "Le billet de John Gruber est très perspicace et pas négatif. Puis dans un second mail, alors que le développeur lui citait Firefox comme exemple d'une application réussie créée avec un environnement multiplateforme, il a précisé "On a déjà vu ça, au bout du compte, des couches intermédiaires entre la plateforme et le développeur finissent par produire des applications de moindre qualité qui entravent les progrès de la plateforme".

Le propos de Gruber était de dire que si l'on pouvait trouver déplaisante la décision d'Apple, selon le côté où l'on se situe, au moins avait-elle du sens. Apple vise à faire de Cocoa Touch et de l'App Store le standard des applications mobiles, et ne souhaite pas que d'autres environnements viennent s'y appuyer, avec le risque de faire de l'iPhone une plateforme parmi d'autres. Ces environnements alternatifs se retrouveraient également hors de son contrôle. Si iPhone OS reçoit de nouvelles fonctions, mais que des environnements devenus très populaires tardent à en tirer partie, ils auront dès lors un ascendant fâcheux sur cette plateforme.

"Flash CS5 et MonoTouch sont moins cross-plateforme que métaplateforme. L'objectif d'Adobe n'est pas d'aider les développeurs à écrire des applications pour iPhone, mais d'encourager les développeurs à écrire des applications qui exécutent Flash sur l'iPhone (et ailleurs) au lieu d'écrire des applications spécifiquement iPhone. Apple n'est pas seulement ambivalente vis-à-vis des objectifs d'Adobe, il est dans l'intérêt direct d'Apple de les déjouer."

Autre considération, le fait que cette politique ne change rien pour les développeurs Cocoa et rien non plus pour les développeurs web. Au mieux, cela ouvre des opportunités supplémentaires pour les développeurs Cocoa qui voient leur spécificité réaffirmée.

Et pour l'anecdote, 9to5mac qui a obtenu une copie du mail de Steve Jobs y a relevé que le patron d'Apple utilisait une version de Mail remontant à Mac OS X 10.5 Leopard. Ce qui est logique, vu que son iPhone aussi semble avoir un firmware de retard.

Sur le même sujet :
SDK iPhone : le directeur technique d'Adobe relativise
Evangéliste Adobe : « Apple, va te faire… »
App Store : Flash prié de rester à l'écart

avatar pecos | 
Encore une fois j'applaudis vigoureusement cette décision d'apple de clarifier les choses et de forcer à l'usage quasi exclusif de son SDK, celui ci étant le seul à permettre l'émergence de nouvelles fonctionalités spécifiques à cette plate forme. Au contraire, l'usage de solution croisées n'amène malheureusement qu'à un nivellement par le bas. Il n'y a même pas besoin d'être développeur pour comprendre ce concept largement répandu, hélas ! Transformer des applis flash en aplis iPhone n'est qu'un pis-aller. Par contre, je ne serais pas forcément contre le support de flash dans safari, notamment, mais là, je crains qu'il faille qu'Adobe revoie sérieusement sa copie : en l'état actuel c'est un BOULET.
avatar philiipe | 
Les développeurs mécontents n'ont qu'à développer pour Android ou Windows mobile. N'est ce pas le cas pour les consoles de jeux ? Chacun apprend le langage de sa plateforme.
avatar manu1707 | 
Ouais je suis plutôt d'accord avec toi pecos :)
avatar Nesus | 
Si c'est le cas. Mais là on parle du démon apple. Donc il faut faire une exception... Je pense que tout à été clairement expliqué ici. Il s'est même pas sali les mains à rédiger xD. Il est trop bon. Par contre je suis étonné qu'il n'utilise pas snow léopard. Serait-ce le signe que Jobs n'utilise pas d'ordi sous intel ? Et donc qu'il a une certaine lassitude de l'utilisation de l'informatique préférant rester sur sa vieille machine à laquelle il est habitué. En tout cas c'est sûr que ce n'est ni pour la stabilité, ni parce que les ordis sont moins bons. Snow léopard étant une vraie réussite, quant aux ordis sous intel, nul doute qu'ils écrasent largement tout ppc.
avatar fransik | 
...un luthier ne fera pas de bon saxophone, pourtant il s'agit aussi de la fabrication d'instrument de musique. Idem en programation, l'excellence vient de la spécialisation sur une plateforme. A contrario, rien n'empêche en revanche plus d'une spécialité, d'autant qu'une partie de son code peut parfaitement être commune...
avatar Florent Morin | 
[quote=Steve Jobs]On a déjà vu ça, au bout du compte, des couches intermédiaires entre la plateforme et le développeur finissent par produire des applications de moindre qualité qui entravent les progrès de la plateforme.[/quote] Oui, on a déjà vu ça : avec les performances déplorables et une stabilité défaillante des applications web d'Apple, en Java. Un couche intermédiaire bien lourde alors que de l'Objective-C (ou du C) aurait fait l'affaire. Sinon, pour le reste, entièrement d'accord.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Lorsque l'on voit que photoshop ne gère toujours pas la mémoire correctement (c'est à dire de manière dynamique), alors qu'on est à la 11ème version, ça fait peur ! Donc Apple à tout à fait raison d'appuyer sur ce point, histoire d'éviter que des applications s'accapare toutes les ressources d'un iphone.
avatar JustThink | 
Ben aprés faut pas se voiler la face. Apple veut que des developpeurs viennent chez eux et idem chez Adobe. Ce dernier pense que le fait d'offrir du multiplateforme est un gain de temps et une chance pour un developpeur, qui va developper une appli qui marche sur tous les appareils mobiles sans exceptions... Je ne suis pas vraiment convaincu, le livre "programmation iPhone os3" liste et etudie tous les détails pour respecter l'ergonomie et que l'appli s'integre bien au telephone. Ainsi developper sur du multiplateforme ferra que certaines regles ne seront plus respectées chez l'une ou l'autre... Donc SJ a raison faut preserver celle de l'iPhone. C'est dingue comme même, chez Apple ils ont travaillé pour inventer une manière de faire des belles appli, que tout soit simple et intuitif ! Le modèle multiplateforme va soit detruire son travail, soit le copier sur toutes les autres. Faut respecter le travail de son voisin c'est normal. Donc CONTRE le MULTIPLATEFORME pour ce cas ici present.
avatar Psylo | 
Ein Reich, Ein Volk, Ein Fürher, Ein SDK !
avatar TequilaPhone | 
Bien, maintenant attendons la réponse du directeur d'Adobe qui va encore chialer.. voir crier au scandale.
avatar hartgers | 
Je trouve que l'absence de flash est vraiment préjudiciable dans Safari seulement. Sinon on peut allègrement s'en passer.
avatar Laurent A | 
Il ne faut pas se leurrer, ceux qui profitent du développement multiplateforme ce sont justement les plateformes les moins répandues et pour lesquelles les développement risquent d'être les moins rentables. Ce n'est pas Adobe qui est la cible de ce changement de licence : c'est Palm, Android et WM7... Si les développeurs n'ont pas le choix, ils développeront uniquement pour MacOs parce que c'est la plateforme la plus rentable pour eux. Ce n'est rien d'autre qu'un abus de position dominante de la part d'Apple. Alors évidemment, on peut trouver de bonnes excuses pour ça, mais il faut voir que pour 75% des applications, les inconvénient techniques n'en sont pas, car elle n'exigent ni performances importantes ni fonctionnalités spécifiques à Os iPhone...
avatar Matcha | 
@Laurent A : Première nouvelle, Apple est en position dominante ! Depuis quand ? …pour 75% des applications… ah ? et il sort d’où ce chiffre ?
avatar Hasgarn | 
@ Psylo : ein stupid révlecziône… Ein Microsoft, Ein Intenet Explorer, Ein limit ? Merci :)
avatar JustThink | 
@laurentA Je partage plus ou moins ton avis. Effectivement le multi risque de nuir à Apple, et c'est normal de la proteger, c'es tout à fait legitime. Deja la pub de HTC à la télé avec Androïd Market me fait "gerber", je trouve ça nullissime et pathétique, copier copier et copier....
avatar mika79 | 
Psylo +1 Je suis mort de rire là, elle est bonne cette-là :-)
avatar shenmue | 
@Fransik:"Idem en programation, l'excellence vient de la spécialisation sur une plateforme." Tout à fait. A terme on aurait vu les devs natifs sous cocoa se faire évincer de la plateforme face à la multitude de devs "cross platform". Et franchement ce la n'aurait pas été normal. Pour une fois qu'une plateforme Apple a vraiment les moyens de s'imposer aussi au niveau du SDK et de faire valoir les pros formés spécifiquement pour elle et déjà les autres devs voyaient le moyen de la parasiter avec leurs langages et leurs SDK alternatifs qui permettaient surtout de se passer de cette formation supplémentaire à l'environnement Apple. Il y a un moment où il y a une forme de retour d'ascenseur de base qu'une entreprise est en droit d'attendre quand elle fournit autant d'éléments qui permettent aux devs de monétiser leurs applis (base installée, SDK performant, Store unifié et puissant de 100 millions de clients, iAds) Sur console, il faut souvent acheter des bécanes de dev très chères et se palucher les entrailles d'un code très spécifique. Au moins sur OSX mobile, Objective-C reste à la portée du premier dev volontaire venu et un simple macbook de 900 euros fait l'affaire comme machine de dev. Et pour ceux qui trouvent que c'est encore trop cher ou que c'est big brother qui les assassine, basta, il y a aussi les concurrents qui eux ouvrent au quatre vent. A terme, la décision d'Apple permettra d'avoir des applis exclusives de haut niveau qui feront la différence sur les plateformes concurrentes qui seront blindées d'applis non optimisées. C'est un choix qui semble à tous les niveaux bien plus logique.
avatar shenmue | 
@Psylo:"Ein Reich, Ein Volk, Ein Fürher, Ein SDK !" Ein point godwin surtout. T'es vraiment azimuté mon pauvre.
avatar shenmue | 
@Mika79:"Je suis mort de rire là, elle est bonne cette-là :-)" Si t'es mort de rire à ce genre de connerie absolument intolérable sur un forum public, c'est que tu ne vaux pas mieux. Mais au moins ça confirme que les basheurs de la marque, sur le fond, ont un manque de neurones très problématique.
avatar JustThink | 
@mikka Elle était perrave la blague. Tu dois bien rire devan la Ferme
avatar mika79 | 
Ah non les gars, je suis luxembougeois, donc je parle 5 langues (dont l'allemand). Je connais l'humour allemand, et je comprend qu'un français ne rira pas. Que dire alors de Michael Young habillé en Führer? C'est français ça?
avatar majipoor | 
@Laurent A "Ce n'est rien d'autre qu'un abus de position dominante de la part d'Apple." J'ai quand même de la peine à comprendre que tant de monde n'arrive pas à se mettre une bonne fois pour toute dans la tête que Apple n'a pas de position dominante dans ce marché! iPhone = 15% des smartphones = 2% des mobiles Ce qui serait un abus inacceptable serait par exemple qu'ils interdisent aux majors de la musique de proposer à la vente leurs musique sur une autre plateforme que iTunes. Alors oui, d'accord. Parce que iTunes a probablement 90% du marché de la musique online. Mais là, Apple abuse uniquement de la confiance qu'ils ont en l'attractivité de la plateforme iPhone OS: ils savent que la majorité les développeurs veulent ABSOLUMENT être présents sur l'iPhone. Il n'y a rien de mal à ça. Et si tout le monde râle au lieu de dire simplement "tant pis, je développerai plus pour l'iPhone", c'est justement parce que personne ne veut ne pas être sur l'iPhone. Apple fait le bon choix, un choix que les concurrents adoreraient pouvoir faire, mais aucun ne peut se le permettre.
avatar majipoor | 
@mika79 "Que dire alors de Michael Young habillé en Führer? C'est français ça?" Parce qu'il te fait rire Michael Youn? Ah, que le regrette Coluche et autres Desproges :)
avatar mika79 | 
@shenmue Et je ne fait pas de bashing, je trouve que Apple a raison d'agir tel quel. Oo
avatar shenmue | 
"Ces environnements alternatifs se retrouveraient également hors de son contrôle. Si iPhone OS reçoit de nouvelles fonctions, mais que des environnements devenus très populaires tardent à en tirer partie, ils auront dès lors un ascendant fâcheux sur cette plateforme." C'est le point crucial: ne pas être dépendant de la mollesse d'adaptation en face. Et comme en face, c'était Adobe aussi, ses devs sous flash et la proverbiale réactivité d'Adobe sur les nouvelles technologies, le parasitage à la baisse aurait été total.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR