App Store : Flash prié de rester à l'écart

Florian Innocente |
Avec la sortie d'un nouveau SDK iPhone OS 4, Apple a amendé son contrat d'une manière qui laisse clairement entendre qu'elle ne tolère pas des applications générées à partir d'autres environnements de développement que le sien ou qui doivent être écrits avec des langages bien précis.

3.3.1 — Applications may only use Documented APIs in the manner prescribed by Apple and must not use or call any private APIs. Applications must be originally written in Objective-C, C, C++, or JavaScript as executed by the iPhone OS WebKit engine, and only code written in C, C++, and Objective-C may compile and directly link against the Documented APIs (e.g., Applications that link to Documented APIs through an intermediary translation or compatibility layer or tool are prohibited).


La première implication de ce changement va concerner Adobe qui a doté Flash CS5 d'une fonction pour compiler des applications Flash et AIR en applications compatibles iPhone OS. Plusieurs sont d'ailleurs déjà disponibles sur l'App Store depuis l'automne dernier grâce à la bêta de Flash CS5, et encore ce week-end, après la sortie de l'iPad, les équipes AIR d'Adobe se félicitaient de voir que cela fonctionnait avec la tablette (lire : Adobe prend un bol d'AIR sur l'iPad).

Cette évolution d'Apple intervient en outre à trois jours du lancement de la Creative Suite 5 où figure cette nouvelle fonction d'export… Adobe doit apprécier. Pour l'heure aucune réaction n'est venue de l'éditeur. D'autres compilateurs sont certainement concernés de la même manière, tel que MonoTouch, permettant de générer du code compatible iPhone à partir de code C# et .NET (lire : S'affranchir d'Objective-C sur iPhone).

Côté utilisateur cela ne devrait pas changer grand chose, l'App Store ne souffrait pas d'un manque d'applications qui aurait rendu ces renforts salutaires. Côté développeur, c'est variable, selon le bord où l'on se situe.

Pour les habitués d' Objective-C, C, C++ ou JavaScript cela ne change rien non plus et leurs marges de manoeuvre ne sont pas moins grandes. Pour les développeurs des plateformes concernées en revanche, c'est une porte qui se referme devant leur nez en claquant, et une opportunité qui disparaît avec, celle de pouvoir profiter de l'App Store et de l'iPhone sans se donner le mal d'apprendre les langages et outils de développements officiels ou de concevoir leurs logiciel en tirant spécifiquement parti des qualités et possibilités de cette plateforme. Le propos d'Adobe étant qu'un seul logiciel pouvait fonctionner à l'identique sur Mac, PC, Linux, Android, iPhone OS ou dans un navigateur web…

avatar poco | 
Exit CORONA? Exit RealStudio qui comptait sur son nouveau compilateur pour faire du code compatible iPhone OS?
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Excellente nouvelle pour nous les devs Apple. Si ils ne veulent pas ce donner la peine d'apprendre un nouveau langage, ils devraient penser a changer de métier on l'on doit ce renouveller constamment.
avatar iolofato | 
Bienvenu dans le monde merveilleux d'Apple et ses rêves d'un monde recouvert de compote… (une pensée émue pour tout ceux qui bossent sur Flash, entre autre)
avatar Québec | 
Quelqu'un peu m'expliquer pourquoi Flash est dompé par Apple, cela a-t-il avoir avec les plantages de safari entre autres...
avatar iolofato | 
Saxoprane La question n'est pas là, on peut certes regarder le monde par le petit bout de la lorgnette, mais ça peut être un peu plus compliqué que ça. Mon exemple, dev d'applications multimédias pour des entreprises avec suivi depuis plus de 10ans d'une gamme allant de clip vidéo, à des présentations corporate, simulateurs et autre présentation de produit entièrement interractive, le tout complètement modulable. Tu veux proposer des extensions sur iPhone ? pas possible, tu veux t'acheter un iPad pour rigoler et en plus présenter ton boulot de façon sympa ? Tu peux pas. La question n'est pas de passer à une nouvelle technologie ou pas parce qu'elle est meilleure, la question est qu'une entreprise use d'une situation de succès (mérité) pour imposer sans nuance une façon de faire. Désolé mais dans mon exemple ce serait complètement crétin de prétendre changer d'environnement alors qu'Apple ne propose qu'un environnement de dev limité à sa plate-forme… Et je pense ne pas être le seul sur terre ;)
avatar ThurstonMoore | 
"la question est qu'une entreprise use d'une situation de succès (mérité) pour imposer sans nuance une façon de faire." >> C'est vite vu, la question n'a même pas à être posée car c'est tout à fait légitime ce que fait là Apple.
avatar momo-fr | 
C'est à double tranchant, discutable mais compréhensible, le système des App store va mettre en place un grand ménage pour tirer les dev vers le haut (ou essayer de le faire…), pour nous utilisateurs finaux ça peut être bénéfique, maintenant un très bon dév qui n'est pas dans les clous perd la possibilité de nous montrer ses talents sur iPhone OS et ça c'est dommage.
avatar iolofato | 
Québec Les problèmes de Flash sont un prétexte, utiliser ou non un certain type de logiciel relève d'un choix individuel de la même manière que personne ne t'interdit de rouler à 80km/h en seconde, c'est ton problème. Flash permet de développer des applications multiplateforme ce qui rentre en concurrence directe avec la logique Apple qui veut tout contrôler et son AppleStore qui rapporte bonbon. Apple prend le problème d'une façon inédite : Avant on rêvait d'avoir des applications grandes ou petites capables de fonctionner sur toutes les machines, tous les systèmes, comme avec Director puis Flash. Apple de par sa récente suprématie matérielle, prétend réduire les machines au plus simple dénominateur commun et imposer la plate-forme de développement, c'est très inquiétant car la pluralité, la diversité ne semble pas au programme de la Pomme qui en prenant du pouvoir devient de moins en moins "sympathique"… Pour en revenir à Flash sur Mac il faut aussi arrêter le délire, je bosse entre autre avec Flash, j'ai 4 machines différentes, je suis passé par x systèmes d'exploitation et très honnêtement je n'ai jamais eu de problème mis à part des perf en lecture moins bonnes que sur pc. Par contre DVD Pro, Motion et compressor me pose bien plus de problèmes de plantage que n'importe quel autre logiciel…
avatar iolofato | 
ThurstonMoore Oui ne nous posons pas de questions tu as raison… la laine nous pousse déjà sur le dos. Un iPad d'un côté un iPhone de l'autre ça devient des œillères.
avatar iNabil | 
@ iolofato : ce que font les devs qui exportent juste du code pour l'iphone, c'est du bricolage certes c'est dommage qu'ils ne puissent pas porter leurs apps mais il ne faut pas pousser non plus, il y a suffisament de crapware comme ça sur l'app store pour en rajouter, et c'est pas plus mal pour un utilisateur que les devs qui ont fait le soft qu'il utilisent l'ai fait "selon les règles de l'art" une infirmière ne va pas essayer de dépanner en faisant le médecin pour "dépanner" (bon ok le domaine n'a rien à voir mais j'avais trop envie de chercher un exemple poussé)
avatar Brewenn | 
Le Macintosh à eu du mal à décoller par manque d'applications, les développeurs, à l'époque, ne s'étant pas bousculés au portillon. Il ne faudrait pas qu'aujourd'hui ce soit le chemin inverse, le gros des développeurs lassés des contraintes et du risque de voir une application refusée pour quelconque raison, regardent ailleurs, y trouvent leur bonheur et finissent par bouder la plateforme Apple. Je vois mal un deuxième boot camp pour iPhone pour faire tourner des applis génériques Android ou WP7. Surtout qu'Apple à très bien compris le fonctionnement des "Majors "et qu'elle fait aujourd'hui aussi bien qu'elles si ce n'est mieux. :)
avatar iolofato | 
>iNabil on est d'accord, je ne prétends pas le contraire
avatar loukonmac | 
Flash est une vieille et mauvaise techno qui bloque la standardisation du web... Il faut la virer définitivement... Il faut que quelqu'un se retrousse les manches et puis les autres suivront... celui qui a le courage de commencer cela c'est S. Jobs... qui a eu plus d'une fois raison dans sa "vision" de l'info ces 30 dernières années... Donc oui au boycott total de tout ce qui pue le flash....
avatar rosako | 
Tant mieux.. La Pomme tu l'aimes ou tu la quittes! L'intégration ça commence par respecter les lois et apprendre le langage. Comment faire confiance à un développeur qui ne fait même pas l'effort d'apprendre, et donc ne sait pas exactement comment se comporte son application. CHEATERS! DEHORS :) S: pour débuter gentillement je conseille : http://www.eyrolles.com/Informatique/Livre/programmation-iphone-os-3-9782212124774 :p
avatar ThurstonMoore | 
@ ilolofato Si tu n'aime pas la logique propriétaire tu n'as qu'à pas acheter/bosser Apple point. Pose toi donc la question de savoir si tu gueule autant quand tu achète une bagnole et que tu ne puisse pas mettre un autre moteur dessus ou une console de jeu dont tu ne peu pas changer l'OS. Là c'est strictement là même chose. Si tu n'es pas content change de crèmerie.
avatar cdou59 | 
Moi meme développeur flash je suis très déçu de cette decision même si je le sentais a 10 km ^^ De toute façon c'est utopique dembarquer un player flash par application et de se dure que celles ci seront optimisées je suis d'accord. Je me met a l'objc, et c'est plutôt sympa :) En revanche savez vous si flexycore ispectrum ( plugin pour porter du Java en objc ) serait concerner par cette nouvelle prise de position Apple ? Car ispectrum transforme le code en objc. C'est différent ici. Ispectrum permet donc un export quasi identique avec android et iPhone ...
avatar melaure | 
Le risque existe néanmoins, et on commence à percevoir ce que serait le monde de la micro s'il avait été dominé par Apple. Et là finalement Microsoft n'est plus l'ogre qu'on croyait. Imposer de telles restrictions dans le monde PC serait impossible, et finirait en rejet massif ! Ils poussent le bouchon un peu loin, mais surtout ils se ferme le monde de l'entreprise. Cette attitude mégalo que reprend Apple est néanmoins un beau cadeau à Google. Steve peut rire des 19% d'Android, mais vu la montée, il prend des risques ... Il ne faut pas oublier qu'il essaye de surfer sur la mode, et un jour ça ne marchera plus. Et s'il ne reste pas un bon produit derrière le marketing, c'est la chute ... Et il ne faut pas résumer en terme de crapware. Vous vivez dans un monde idéal ici. Mais une boite elle doit rationaliser ses coûts. Et s'il y a un environnement qui permet de développer des applications sur plusieurs OS mobile, et qu'Apple bloque ça, les boites se passeront d'iPhone OS ... Pas d'argent à perdre pour développer des versions spécifiques ! Il n'y a pas qu'Apple qui a besoin de gagner sa vie. On voit bien que c'est du produit grand public pour un marché qui marche bien avec une clientèle hypnotisée. Et c'est vrai qu'on est tous content d'en avoir même si ça ne fait pas le café :D Mais pour l'entreprise, ils me font peur ...
avatar Lemmings | 
"Bonne" nouvelle pour les dev qui bossent sous X-code, mauvaise pour les autres... Même si, comme beaucoup je préfère faire des appli avec les API officielles (question de performances et d'adaptation à l'appareil), je trouve ça dommage de bloquer d'autres solutions...
avatar notorious_hanz | 
@ rosako ce n'est pas qu'une question de volonté mais aussi de sous. les developpeurs c'est pas juste des hommes (ou femmes d'ailleurs) mais des enteprises. faut investir si tu veux former des gens ou recruter. Au final les dev vont se dire les contraintes sont trop importantes on va voir ailleurs!!
avatar jerome74 | 
C'est tout simplement scandaleux. Apple est devenue aussi pire que le big blue brother décrié en 1984, ou que microsoft.
avatar Nicky Larson | 
@Saxoprane +1 @iolofato C'est marrant ton argumentation sur la plateforme et le bruit que ça fait quand Apple bloque certaines choses. Il me semble que c'est ce que fait des puis 2 décennies Microsoft. Imposant ses solutions proprios qui ne fonctionnent que sur windows, même si c'est un serveur (ya qu'à voir Samba et Office, obligé de faire du reverse engineering, etc ...). Mais c'est normal pour tout le monde dans ce cas ...
avatar oxof | 
Honnêtement Apple pousse le bouchon un peu loin sur ce coup là.
avatar iolofato | 
>Nick Larson c'est bien pour ça que je bosse sur mac depuis 16 ans , ce qui ne m'empêche d'avoir du recul et de considérer les attitudes intransigeantes juste pour… de l'intransigeance.
avatar tdml | 
C'est rare, mais je suis entièrement d'accord avec Melaure. Tant sur le soulagement que ce ne soit pas Apple qui ait raflé la mise dans les années 80, que sur le problème posé, qui ne concerne en premier chef ni les particuliers, ni les développeurs (qui font/apprennent ce que veulent leur clients), mais bien les entreprises. J'avais déjà de sérieux doutes sur l'iPhone comme plateforme professionnelle. Maintenant je n'en ai plus. Flash est loin d'être le seul évincé, il y a beaucoup d'appli que les boîtes pouvaient porter et qu'elles devraient maintenant re-développer. Je ne crois pas qu'elles feront massivement ce choix.
avatar jabial | 
En ce qui me concerne cette situation ne me choque pas : je suis un ultralibéral décomplexé ;) et pour moi, quand on achète, on accepte toutes les règles du fabricant à partir du moment où elles sont connues avant l'achat. Il n'y a pas de droit de l'homme à avoir un iPhone. C'est bien pour ça que je n'en ai pas : l'iPhone est le meilleur appareil disponible à condition de le jailbreaker. Sans cela, c'est un jouet muni d'une laisse, et si mon boulanger requiert que j'aboie à genoux pour avoir son pain, même si c'est le meilleur de monde j'achète en face. Ce qui me fait bien rire, c'est que si Microsoft en avait fait autant, par exemple en imposant Visual Studio comme seul environnement de développement sous Windows, les mêmes personnes auraient hurlé. La concurrence fait grandir et progresser tout le monde même si elle n'est pas bonne pour les bénéfices : on l'a vu avec le jailbreak, c'est Apple qui a fort heureusement fait tourner la photocopieuse. Et s'il n'y avait pas eu Borland à une époque, Visual Studio lui-même y aurait beaucoup perdu. Enfin bref, même si la démarche d'Apple est légitime, il est évident qu'elle va contre l'intérêt des utilisateurs Mac et les voir applaudir est d'un comique saisissant. On critique la société de consommation mais les consommateurs n'ont aucune conscience de leur propre poids. Vous avez accepté avec enthousiasme le bridage artificiel d'une plateforme naturellement multitâche parce que vous acceptez qu'Apple vous considère comme des enfants incapables de faire par eux même l'équilibre entre autonomie et nombre d'applications lancées. Vous avez accepté, et vous acceptez encore, qu'Apple choisisse avant vous les applications qui "vous conviennent", et applique sa censure arbitraire, parfois pour faire marche arrière un mois après. Apple accepterait-il ce comportement de ses fournisseurs ? Et vous, combien de temps laisserez-vous Apple penser à votre place en les remerciant de bien vouloir condescendre à vous vendre vos jouets ?
avatar richarre | 
Il faut respecter le travail des "autres", surtout lors que les "autres" vous offrent sur un plateau, de nouvelles opportunités pour faire de l'argent... Adobe : respectez le travail des "autres" et optimisez vos d'applications ! C'est tout ce que je demande en tant qu'utilisateur. POINT.
avatar Orus | 
Aujourd'hui on peut le dire : Apple = Micro$oft
avatar kaboum | 
@ thurstonmoore: la bise à Kim.
avatar eTeks | 
Mouaif, ça me donne bien envie de partir en courant de la plateforme Apple... A mon avis, ils se ferment les portes du développement en entreprise avec ce genre de décisions. Qu'Apple en profite tant qu'ils ont le vent en poupe, mais à force de se mettre à dos des tas de développeurs, leur réputation va finir par en prendre un coup.
avatar mediapress | 
chapo apple pour ce coup bas envers adobe !!! à 3 jours de la présentation de flash CS5... je suis entièrement mac cependant, ils montrent carrément l'intention d'un système ou tout va être fermé, tout sera validé et la création sera contrôlée... bon l'iphone et l'ipad ne sont que des beaux joujous, mais ça montre un bel état d'esprit dès que le succès est là... en tout cas, l'excuse que flash faisait planter safari tombe à l'eau... je crois que je vais m'orienter vers la HP slate, l'ipad est très bien, mais ces restrictions me donnent la nausée...
avatar bibibenate | 
Bonjour, j'apprécie vraiment les produits Apple et sa façon de voir l'informatique mais je ne comprends pas l'entêtement d'Apple à refuser Flash. Autant sur l'iphone ça peut un peu se comprendre et on peut faire sans, dans la mesure où c'est un terminal d'appoint. Mais dans le cas de l'iPad, la situation est complétement différente, pour moi celui-ci pouvait remplacer mon MacBook mais sans le Flash, c'est hors de question. A ce moment là, pourquoi ne pas le refuser sur la gamme Mac aussi ??? J'ai vraiment l'impression que pour sauver la face de ce parti pris qui date de la 1ère version de l'iPhone, Apple s'entête idiotement dans cette voie. Serait-il possible de lancer une grande pétition internationale relayée par tous les principaux sites Mac ?? Qu'en pensez-vous ?
avatar Lio70 | 
@iolofato et Melaure. Votre argumentation est correcte mais je suis neanmoins de ceux qui se rejouissent de la decision radicale d'Apple. Trop de liberte mene au chaos, j'ai connu ca en tant que fournisseur de services d'installation et de maintenance de parc PCs en entreprise. Il faut esperer que de tout ceci ressortira un meilleur controle de la qualite. Quant au monde de l'entreprise, Apple s'est tiree une balle dans le pied avec son hardware, par exemple a l'epoque ou un iBook devait retourner dans un atelier agree si on voulait remplacer le disque dur (c'est juste un exemple). Et ca, ca ne va pas, c'est une perte de temps inacceptable dans l'entreprise. Pour le developpement iPhone, je ne crois pas que cela eloigne Apple du monde de l'entreprise. Elles peuvent toujours sous-traiter le developpement (puisque la mode est a l'outsourcing -- on voit partout des consultants qui viennent bosser sur place avec leur propre ordi) sans investir dans la formation du staff IT maison. Et puis obliger l'utilisation des outils Apple, c'est aussi proteger le boulot des developpeurs Apple/iPhone. Merde quoi! On doit aussi pouvoir continuer de gagner notre vie en tant que specialistes d'un certain environnement possedant ses outils propres. Comme on l'a dit dans une reaction precedente, les autres debarquent dans "notre" univers, qu'ils s'adaptent!
avatar DM75 | 
Apple a décidé que les développeurs devaient travailler proprement en utilisant directement les outils qui conviennent à SA plateforme, les outils faits POUR SA plateforme. C'EST SIMPLE. Il n'y a donc pas à tortiller du c.. Apple propose a des chercheur d'or un terrain fertile à souhaits, mais demande à ce que l'on utilise SES outils. C'est tout, c'est simple, ce n'est pas compliqué. On dit oui... ou non ! Si c'est non, on trouve un terrain différent. Vous êtes libres, vous faîtes ce que vous voulez et Apple aussi.
avatar DM75 | 
Pas moyen d'éditer pour corriger l'orthographe :(
avatar hok | 
C'est tellement minable de la part d'Apple. Ils changent les regles du jeu en cours de partie. Mais bon au lieu de compiler son action script avec LLVM Adobe va le traduire en C avant de se faire compiler par xcode. Mais Apple va encore trouver une clause a la con. Sinon, vaux comparaison avec Windows sont non pertinentes, WM7 n'accepte que le silverlight. Alors que android promeut le python, lua,...
avatar mediapress | 
oui enfin... si on prend ton exemple, on fait venir des gens pour chercher de l'or, et quand le filon est trouvé, on change les règles et on oblige des contraintes qui n'existaient pas avant... une fois qu'on s'est bien investi, on doit la sentir bien profonde... la méthode est plus que douteuse...
avatar DM75 | 
Tu as trouvé une clause précisant que les "règles" étaient immuables chez les autres ?
avatar nlex | 
Étant donné que l'article est une quasi traduction de celui de DaringFireball il conviendrait de le citer. Ça devient un peu trop une habitude : vous avez de bonne lectures mais il faut respecter le travail des gens (c'est son métier au monsieur). Sans rancunes…
avatar melaure | 
@Lio, ce n'est pas tout à fait ça. Ma boite d'édition fait des logiciels pour le monde Windows et Unix. On a un seul environnement de développement (sous Windows), mais sans le moindre outils Microsoft. Et ça au moins on peut le faire. Non, non, il n'y a aucune excuse au bridage Apple. Ca ne remet pas en cause les outils de dev Apple, qui ont l'ai très bon. Mais on doit avoir le CHOIX. C'est un peu comme l'affaire du Blu-Ray. Ca commence vraiment à nous gonfler ce dictat, surtout au 21ème siècle (et je fais parti des gens qui ont commencé sur Apple II, mais à l'époque le proprio c'était tout le monde). DM75, le jeu est dangereux, parce que effectivement les gens sont aussi libre d'envoyer Apple se balader tout seul ... Je pense même que petit à petit on commence à mieux sentir le raz-le-bol. D'ailleurs on a bien vu la couverture médiatique. On a parlé de l'iPad à beaucoup d'endroit, mais c'était en moins bien que pour l'iPhone. C'était presque cassant sur BFM. Je suis pas sur que Steve dans sa mégalo se rende compte ...
avatar mediapress | 
[b]Tu as trouvé une clause précisant que les "règles" étaient immuables chez les autres ?[/b] en général, la bonne correction est que lorsque l'on change des règles, c'est au moins garder les acquis... que fait tu de tous les développeurs qui ont développé des petites applis en flash ? on leur apprend qu'ils ont bossé pour rien, ils doivent quand même l'avoir mauvaise... idem pour les équipes d'adobe qui ont du passer du temps à passer un truc qui finalement ne servira à rien... ce n'est pas ce que j'appelle respecter les programmeurs et les utilisateurs...
avatar yapafoto | 
En quoi l'absence du support de Flash / production d'appli Flash prive l'iPhone / l'iPad du monde de l'entreprise ? S'il s'agit de parler d'entreprises qui veulent vendre de l'application / solution pour la plateforme iPhoneOS, s'entêter à bricoler à partir de Flash leur donne de suite un désavantage concurrentiel majeur vis à vis de ceux qui ont su produire nativement près 180 000 applications, parmi lesquels nombre de titres sont déclinés sur toutes les plateformes dignes d'intérêt. S'il s'agit de parler d'entreprises qui cherche à avoir comme plateforme mobile iPhoneOS, en général, ce type d'entreprise choisit une plateforme pour chaque besoin, en cherchant au maximum à réduire le nombre de plateformes en combinant les besoins. Le processus de choix est long, valable pour une période de temps plus importante que celle du renouvellement des produits mobiles, processus dans lequel la possibilité de répondre à un besoin spécifique sur plusieurs plateformes distinctes est souvent exclue, et où le moyen de développement n'est jamais un critère (au contraire de la gamme des possibilités de développement offertes sur la plateforme - en gros le couverture fonctionnelle des APIs natives).
avatar oxof | 
Apple a suffisamment de développeurs X-Code pour iPhone OS et n'a pas besoin des développeurs Flash (ou autre). En faisant cela, elle augmente le coût de développement vers les autres plateformes puisque le code ne sera pas réutilisable. En tant que développeur Flash, soit j'oublie iPhone OS pour me concentrer sur les autres plateformes, soit je me mets à X-Code. Dur choix...
avatar Nicky Larson | 
@iolofato Ben tu veux un truc qui tourne vraiment partour ? Fais des applis webs ;)
avatar DM75 | 
@Melaure "Je pense même que petit à petit on commence à mieux sentir le raz-le-bol." Je me trompe peut-être, mais je ne me suis pas aperçu de cela jusqu'à présent. Quoi qu'il en soit, je comprends le fond de ta pensée.
avatar Nicky Larson | 
[quote]si on prend ton exemple, on fait venir des gens pour chercher de l'or, et quand le filon est trouvé, on change les règles et on oblige des contraintes qui n'existaient pas avant... une fois qu'on s'est bien investi, on doit la sentir bien profonde... la méthode est plus que douteuse... [/quote] N'importe quoi. ce qui a amené de l'or c'est justement Cocoa touch et non pas le Flash ou le Java qui n'ont jamais été dispo. Apple n'a jamais dit: "Venez sur iPhone et developpez vos appli en Java et Flash, vous vous ferez pleins de frics". Ils ont dit depuis le début que c'était Cocoa ou appli web (locale ou non). Apple n'a justement JAMAIS changé les règles, ils ont toujours été clair. C'est les AUTRES qui ont promis aux développeurs qu'on pourrait utiliser leurs technos sur iPhone OS. Ou les développeurs eux même qui - feignant comme d'habitude - n'ont pas voulu apprendre un nouveau langage et les frameworks associées.
avatar shenmue | 
@Brewenn:"Il ne faudrait pas qu'aujourd'hui ce soit le chemin inverse, le gros des développeurs lassés des contraintes et du risque de voir une application refusée pour quelconque raison, regardent ailleurs, y trouvent leur bonheur et finissent par bouder la plateforme Apple." Vous me faîtes marrer les Brewenn, Lossendae etc à parier sur un départ des devs de la plateforme d'Apple et aussi d'un départ du public. Pourquoi ne pariez vous jamais sur une lassitude des devs sur Android à ne pas arriver à monétiser leurs applis ? Ce serait clairement plus logique pourtant vu les soucis remontés. Là, pour une infime minorité pénalisée par des décisions de censure d'Applis parfois absurdes (et parfois motivés), c'est tout de suite un scandale. Il n'y a pourtant ici rien de particulièrement choquant à ce qu'Apple demande à ce que sur SA plateforme on utilise SES outils de devs. Cela va clairement pousser les applis vers le haut. Certains devs quitteront le navire après cette décision, c'est un fait, mais pour le développement spécifique à OSX c'e sera un gros plus car il pouvait y avoir la tentation de s'en remettre à d'autres solutions beaucoup moins optimisées mais qui auraient permis juste de foutre son appli sur le store. Là, il faudrait AUSSI se former à des solutions Apple pour certains devs. Ce n'est pas plus mal. Apple est enfin en situation de force pour pousser plus avant ses solutions de développement. Après tout, l'Appstore est aujourd'hui suffisamment rentable (et avec les iAds cela va s'accroître) pour que des boîtes proposent des formations au développement sous plateforme OSX. Une opportunité pour les devs Macs, une opportunité pour les organismes de formation, un manque pour ceux qui sont sur une techno et qui ne veulent ou parfois ne peuvent pas évoluer.
avatar hok | 
Apple devrait vraiment se méfier, les technophiles changent de plus en plus d'avis sur Apple. C'est jamais bon de se les mettre à dos.
avatar elamapi | 
Je crois que vous vous emportez. Il n'y a aucun moyen d'émpecher qui que ce soit de produire un framework qui génèrera du code à compiler dans X-Code. C'est juste la façon de faire qui va changer mais les solutions de contournement sont déjà nombreuse. En gros, Adobe (et quelques autres) pondaient du code compilé pour iphone. Ben, ils vont juste changer, et pondre du code qui sera compilé par XCode. Et Perso, je pense que c'est une TRES bonne chose. Appel maitrise son compilo qui à des optimisation pour son matériel.
avatar GerFaut | 
Ce n'est pas la première fois que Steve fait un golpe de ce genre. Évidemment ça a fait s'étrangler de rage les tenants de l'immobilisme informatique. Souvenez vous de SCSI -> USB, PPPC -> X86, mort de la disquette, Firewire, etc., etc. Et à chaque fois, on a avancé. Et à chaque fois il a tiré vers le haut l'informatique tout entière, révolutionné les vieilles habitudes et imposé de nouveaux standards. Si Steve Jobs entreprend cette croisade contre les Apis exotiques c'est qu'il a très probablement une idée derrière la tête. En tout cas, il ne faut pas oublier, a contrario des primaires qui crient à Micro$oft dès qu'Apple impose quelque chose, que cette dernière pense à ses utilisateurs en premier lieu même si elle pense aussi à son tiroir caisse.
avatar NicolasO | 
Scandaleux. Apple est devenu pire que MS. C'est une clause contractuelle pour abuser de sa position dominante pour tuer un concurrent. MS n'en fait plus comme cela depuis des annees. Appcelerator permettait de developper des apps natives portables sur plusieurs plate-forme. Ca marche parfaitement techniquement. Ca ne marche plus juridiquement. Apple est un copyright-troll...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR