HTC/Apple : un remake de l'affaire Microsoft ?

Anthony Nelzin-Santos |
Sur Daring Fireball, John Gruber revient sur l'affaire HTC / Apple, et sur la comparaison émise par certains avec l'affaire Microsoft / Apple des années 1990. Pour lui, elle est plus ou moins un non-sens.

En effet, là où les démêlés actuels entre Apple et HTC portent sur la défense de brevets, la firme de Cupertino a précisément perdu contre Microsoft parce qu'elle n'avait aucun brevet à faire valoir : la cour avait statué, fin 1994, qu'« Apple ne pouvait pas obtenir une protection similaire à celle fournie par les brevets sur l'idée de l'interface graphique et de la métaphore du bureau », en partie parce qu'elle exploitait elle-même des travaux largement défrichés par Xerox.



L'affaire actuelle est tout à fait différente : comme l'a clamé haut et fort Steve Jobs lors de la présentation de l'iPhone en 2007 : « and boy, have we patented it » — cette fois, c'est du breveté, et des innovations de première main. Là où l'affaire Microsoft se portait sur des éléments de copyright, l'affaire HTC porte sur des brevets dont seules les autorités américaines pourront juger de la solidité, de la validité, et de la pertinence.

Les personnes sont elles aussi différentes. Quoiqu'en pensent les passionnés d'un camp ou de l'autre, Steve Jobs n'était plus aux commandes d'Apple lorsque celle-ci s'est empêtrée dans son procès contre la firme de Redmond. Le cofondateur d'Apple a même été particulièrement fin en réglant définitivement cette affaire pour sauver sa société lors de son retour aux affaires en 1997 : Apple ne se résume pas, loin s'en faut, aux (res)sentiments, mythiques ou réels, de Steve Jobs.

Dans un précédent article sur la question, Gruber citait un tweet de John Siracusa, d'Ars Technica : « pour moi, ces poursuites ne sentent rien de plus qu'une manifestation du sens de l'injustice de Steve Jobs ». On peut encore en revenir aux passionnés des deux camps, qui s'écharpent à savoir qui a raison et qui a tort.



Oui, il est possible qu'Apple, en attaquant Microsoft, ait fait état de sa frustration à voir ses nombreuses avancées en termes d'interface utilisateur reprises sans vergogne. Il est possible que la plaie ne soit pas tout à fait refermée, et que le même mécanisme soit en œuvre dans ces poursuites contre HTC — à la différence, encore une fois, que le système américain des brevets encadre les débats.

Un système des brevets que Gruber, parmi tant d'autres, dénonce, du moins pour les brevets logiciels. Le plus prudent reste de se retrancher derrière l'avis de la justice américaine, qui aura à se poser la question de la pertinence de ces brevets lors de cette affaire.

Tout en méditant sur la conclusion du rédacteur de Daring Fireball : si en 1984, Apple avait breveté son interface, et avait réussi à défendre ses brevets, certes Microsoft n'aurait pas son visage actuel, mais NeXt, l'autre société du fondateur d'Apple, n'aurait jamais pu exister. « Les bonnes idées sont faites pour être disséminées », rappelle Gruber ; Steve Jobs, en suivant Picasso, ne disait-il pas lui-même que « les bons artistes copient, [quand] les grands artistes volent » ?



Sur le même sujet :
- Apple/HTC : message personnel
- HTC utilise "ses propres technologies"
- Affaire HTC/Apple : la réaction de Google
- HTC : détails sur la plainte d'Apple

Tags
avatar shenmue | 
@rdbill:"Apple a déposé le multitouch, HTC n'a qu'à contourner un ou 2 points mineurs de ce brevet et breveter le pluritouch..." non, ils n'ont pas breveté le multitouch vu que le brevet sur cette technologie ne leur appartient pas. Ce qu'ils ont breveté c'est une certaine grammaire de ce multitouch sur mobile, les liens entre certains gestes et la technologie proprement dites. Ce que ne veut pas Apple et on peut les comprendre, c'est que les concurrents puissent reprendre "tel que" les fàons d'interragir sur un Iphone, ce qui est une forme de pompage d'"expérience utilisateur".
avatar shenmue | 
@lolo57:"Ce qui est assez rigolo, c'est qu'avec ce système de brevet logiciel, bientôt on ne verra les innovations que dans les pays européens." Bien sûr, et c'est sans doute pour ça qu'en Europe, nous sommes loin derrière les américains sur le plan du logiciel et qu'au niveau des interfaces graphiques, nous n'existons pas. Peut-être que le copyright ne suffit pas il faut croire.
avatar Tshaolin | 
« Les bonnes idées sont faites pour être disséminées », rappelle Gruber Il est bien gentil l'ami Grubber il oublie juste l'essentiel "mais pas au détriment de leur concepteurs."-
avatar USB09 | 
De quoi avez vous peur. Tous ce négocient, ce licencient, c'est s'en servir de l'idée d'un autre sans payer le fruits des ses études qui est illégale. C'est comme les médicaments en pharmaceutique. tu as l'exclusivité parce que tu as fait la recherche, mais 10 ans plus tard tous le monde peux le faire.
avatar misterbrown | 
« les bons artistes copient, [quand] les grands artistes volent »
avatar MixUnix | 
Tout un progamme..!
avatar Cratès | 
"Apple ne se résume pas, loin s'en faut, aux (res)sentiments, mythiques ou réels, de Steve Jobs.". Oui. Tout simplement.
avatar RDBILL | 
Ouf ! Bien content de savoir qu'Apple cette fois est parrée, et que la situation est différente...je voyais un beau paralèlle avec Windows… Pour moi toutefois un dépôt de brevet ne tue pas la concurrence. Apple a déposé le multitouch, HTC n'a qu'à contourner un ou 2 points mineurs de ce brevet et breveter le pluritouch... Coca est une formule brevetée, pourtant ça n'a pas empèché Pepsi et il y n' a jamais eu autant de Cola différents dans le monde... Mais pas avec la formule d'origine !
avatar domd | 
Mais où est Divoli ? OK je ---->
avatar 2Bad | 
@domd: non, mais arrête de l'appeler... Il va encore insulter tout le monde, parler de l'argent de Apple et critiquer les rédacteurs... Bref, il va encore spleener :-)
avatar melaure | 
Ha l'image des premiers OS, ça me donne envie de sortir le Mac + :D On ne s'amuse pas moins avec ça ;)
avatar Aurélien3 | 
Pour comprendre en quoi les brevet logiciels sont des brevets sur les idées, et donc pour prendre conscience de leur dangerosité : [url]http://www.april.org/groupes/brevets[/url] [url]http://www.ffii.fr/brevets_logiciels_europe_un_rapide_etat_lieux_article81.html[/url]
avatar ErGo_404 | 
[quote]rdbill [05/03/2010 07:40] via MacG Mobile Ouf ! Bien content de savoir qu'Apple cette fois est parrée, et que la situation est différente...je voyais un beau paralèlle avec Windows… Pour moi toutefois un dépôt de brevet ne tue pas la concurrence. Apple a déposé le multitouch, HTC n'a qu'à contourner un ou 2 points mineurs de ce brevet et breveter le pluritouch... Coca est une formule brevetée, pourtant ça n'a pas empèché Pepsi et il y n' a jamais eu autant de Cola différents dans le monde... Mais pas avec la formule d'origine ![/quote] Oui mais non. Ils ont breveté entre autre des gestes pour manipuler un écran multitouch, gestes qui sont d'après eux "naturels" (et ils ont plutôt raison, pincer pour zoomer c'est relativement naturel). Comment peut on dire que ça ne tue pas la concurrence si la manière la plus intuitive et la plus naturelle de faire ne peut être utilisée que par Apple ?
avatar P'tit Suisse | 
J'ai cru voir un gros Bilou… oh mais c'est le gros Bilou !
avatar lolo57 | 
Ce qui est assez rigolo, c'est qu'avec ce système de brevet logiciel, bientôt on ne verra les innovations que dans les pays européens. Les versions américaines seront amputés de leur fonctionnalité. On pourrait voir un téléphone htc ou le pincé fonctionne en Europe, et où il faudra cliquer sur un - pour faire un zoom arrière au états-unis (c'est déjà vrai sur le Nexus One). On peut même penser qu'à terme, avec la diminution du poids économique relatif des états unis, certain produits ne sortiront qu'en dehors de ce pays, le risque de procès étant bien trop important. A termes et pour des raisons évidentes de compétitivité, on peut espérer que les brevets logiciels disparaissent également aux états-unis.

CONNEXION UTILISATEUR