Mac Hack #1 : Apple et le marché du hackintosh

Jean-Baptiste Leheup |

Ces dernières années, le marché du hackintosh s'est profondément modifié. Alors qu'il semblait réservé à une petite bande de bricoleurs passionnés et motivés, le Macintosh à la mode « Do It Yourself » a petit à petit convaincu une frange de plus en plus large d'utilisateurs.

Le hackintosh, une solution idéale pour contourner Apple ?

Oh, entendons-nous bien : vous ne me ferez pas écrire que la fabrication d'un hackintosh peut réellement concurrencer l'achat d'un Macintosh. Même en suivant attentivement un pas-à-pas, même en respectant à la lettre les consignes relatives au choix des composants et à l'installation du système, même en téléchargeant des fichiers de configuration préétablis, créer et maintenir dans la durée un hackintosh reste une aventure, loin du ronronnement sans surprise d'un Mac sorti du carton. Le bricoleur solitaire doit accepter une bonne dose d’efforts et quelques frustrations, des fonctions absentes, bancales ou fragiles.


avatar roms.nc | 

En 2017, j’avais abandonné après monté un HP Z230 qui a fonctionné nickel une semaine puis le son a disparu... impossible de m’en sortir...

avatar fousfous | 

C'est pas un peu tard pour sortir un article comme celui-ci?
Parce que je pense que le hackintosh est mort avec le passage sur les processeurs ARM.

avatar Jean-Baptiste Leheup | 

@fousfous

Ni plus mort ni moins mort qu’un iMac 2020, on en reparle dans le prochain article du dossier !

avatar fousfous | 

@j-b.leheup

Faut pas que ça fasse comme les Mac sous powerPC qui ont rapidement été dépassé!

avatar raoolito | 

@fousfous

il y avait aussi la disponibilité des poweRPC, ca ne se trouvait pas aussi facilement qu'un proc intel.
Nan, la vrai mort du hackintosh interviendra d'ici 4 ans environ, quand Apple sortira un OS 100% ARM. Il y aura encore 2 ans de suivi de patch sécurité pour les n-2 et apres...

avatar bobytron | 

@raoolito

Pff. Il y’a actuellement 0 Mac Sillicon vendu et vu le renouvellement récent des iMacs, ce seront les derniers à passer sur sillicon. Affirmez que dans 4 ans il n’y aura plus de support est vraiment... illusoire.

avatar raoolito | 

@bobytron

Sauf que c'est ce qui s'est passé en 2006/2008.
En fait je vous le concède, si le n-2 est certain pour le max de suivi de sécurité, savoir quand apple passera en full ARM dans ses os n'est pas forcément encore écrit

avatar YetOneOtherGit | 

@fousfous

"Parce que je pense que le hackintosh est mort avec le passage sur les processeurs ARM."

Les dernière version de MacOS supportant l’architecture x64 ne sont pas pour demain 😎

avatar Cactaceae | 

J’adore le ton de l’article 😊 et j’ai hâte de lire la suite 😀

avatar raoolito | 

passionnant debut de serie !! hate de lire la suite

avatar Aimable | 

Ben j’ai monté un Hackintosh dans un DELL optiplex SFF3040 parce que le Mac mini que je souhaitais n’était pas upgradeable comme je le voulais sans raquer des paquets de billets verts (souder les composants comme le ssd ou la ram sur la carte mère c’est scandaleux).
Certes il a fallut bidouiller mais une fois fonctionnel, on s’en sert comme un mac et il n’y a « presque » aucune différence.
Si c’est à refaire, je le referai.

avatar Derw | 

@Aimable

C’est ce « presque » qui m’intéresse ! En quoi consiste-t-il ?

avatar Djeross | 

Tiens, pour une fois je sens un léger manque d'objectivité dans cet article… ou bien ce sera éclairci dans les prochains ^^
Car aujourd'hui, dire que "l'argument financier est surfait" peut être vrai sur les configurations choisies certes, en prenant des configurations strictement équivalentes.
Mais le choix de rester sur des CPU Intel, qui s'explique parfaitement pour Apple vu le passage prochain sur Arm, est une hérésie au vu de leur retard technologique et de leurs tarifs ces dernières années.
Si on commence à regarder sur des configurations en AMD (qui fonctionnent désormais quasi parfaitement avec macOS, à quelques rares exceptions près), on peut se faire des machines qui ridiculisent le dernier Mac Pro pour 1/3 du prix voire moins.
Et bien entendu, des machines bien plus légères pour un prix dérisoire — comparé aux tarifs d'Apple.

Cela se rajoute au bénéfice de pouvoir faire un double / triple boot pour bénéficier d'autres OS, pour jouer par exemple sous Windows, ce qui évite d'investir dans une seconde machine. Argument qui peut peser dans la balance pour certains aussi.
Donc oui, le Hackintosh a de sérieux inconvénients sur le côté bidouille, mais l'argument financier est loin d'être secondaire, et pour beaucoup vaudra largement le temps perdu en configuration et maintenance.
A mon sens, il vient surtout palier à l'énorme trou dans la gamme d'Apple, entre le mac mini et le Mac Pro.
Ce qui explique d'ailleurs que le Mac Pro 2010-2012 a toujours la cote : modulable, extensible, puissant…
Mais il commence à arriver en bout de course même upgradé au maximum, et à part un Hackintosh, pas trop d'autres choix qui soit abordable financièrement avec les même avantages.

avatar YetOneOtherGit | 

@Djeross

On manque d’études sur les motivations de ceux s’adonnant à cette pratique et je ne suis pas si certains que les motivation pécuniaires soit si largement prégnante dans la petite communauté.

Quel sont les diverse motivation possible?

- Le défi technique de faire quelques choses d’atypique et dans le passé d’assez délicat dans un pur esprit geek
- Le plaisir de la transgression, de l’esprit pirate, du doigt d’honneur à une arrogante multinationale triomphante
- Le gout de la singularisation et de l’appartenance à une communauté qui ne fait pas comme tout le monde.
- Le besoin de se créer un outil répondant à ses besoins qui ne figure au catalogue d’Apple à des tarifs raisonnables
- Le gout pour la fabrication de “monstre” dans un esprit custom
- Le désir de faire des économies

J’ai la sensation qu’hormis ceux voulant adresser des besoins auquel Apple ne répond plus à des tarifs abordables, la motivation purement économiques est finalement assez marginale.

avatar brunnno | 

@YetOneOtherGit

Tu as oublié le cas du "geek" avec son PC qui a envie de découvrir l’univers Mac.
Ce fut mon cas il y a quelques années peu de temps avant l’achat de l’iPhone (en 2007)

avatar YetOneOtherGit | 

@brunnno

"Tu as oublié le cas du "geek" avec son PC qui a envie de découvrir l’univers Mac."

Effectivement 👍

avatar ingmar92110 | 

@brunnno

La vache en 2007 ça devait être coton l’aventure hackintosh. En plein débroussaillage :-/

avatar brunnno | 

@ingmar92110

Pas vraiment, il y avait moins de contraintes de la part du système OS. Je n’ai pas eu à bidouiller des fichiers système comme c’est souvent le cas aujourd’hui.
Il suffisait d’avoir le matériel "compatible "

avatar ingmar92110 | 

@brunnno

Ah ok je ne connaissais pas (entre autres choses) cet aspect de l’évolution du système. Merci de ton témoignage

avatar Derw | 

@Djeross

Je pense que l’article et vous avez raison : faire une hackintosh pour reproduire une configuration de base d’Apple n’a que peu d’intérêt financièrement (même si il y en a d’autres, comme l’évolutivité…) Par contre, l’article soulève un point important : si on monte un hackintosh sur son temps professionnel alors qu’on est indépendant, la perte en facturation va énormément augmenter le coût de ce hackintosh !

avatar thierry37 | 

@Djeross

J'ai aussi été surpris sur la question du prix.
A 400€ dans un boîtier pourri, c'est sur que ça sera plus bruyant.

Pour 500€, on peut avoir une config équivalente au Mini et très silencieuse. Dans un boîtier mini ITX, 20x20cm

avatar luke974 | 

Je bosse sur un hackintosh tous les jours, aucune différence á l'usage, lightroom, fcpx, photoshop, tournent comme une horloge , même si je reconnais que ce n'est pas a la portée du premier venu , je trouve que le jeu en vaut la chandelle.

avatar YetOneOtherGit | 

Comme toujours un article intelligent sans dogmatisme ni prosélytisme 👍👏

avatar ingmar92110 | 

Challenge en cours: macOS dans proxmox. C’est sévère :-/ mais ça évitera le double ou triple boot en ayant les vm ouvertes en même temps. Plus des gâteries genre conteneurs.
Chouette les articles 👍

avatar Cric | 

Un autre argument en faveur du Hackintosh est la possibilité de faire évoluer son matériel au cours du temps.

Car argumenter la RAM ou le SSD quand le besoin ou l’usage s’en fait sentir n’est pas toujours possible sur les Mac actuels.

Et puis une fois l’installation faite (oui ça peut prendre un peu de temps), on peut rester sur une version stable (comme Mojave dans sa dernière version) sans aucune surprise au démarrage.

Je suis d’accord pour dire que ça fait un bon second ordinateur (en complément d’une config Apple de type portable, ce qui est mon cas).

Pages

CONNEXION UTILISATEUR