Lightroom : à prix égal, un PC assemblé vaut-il mieux qu'un iMac 5K ?

Florian Innocente |

Que vaut un gros iMac 5K face à un gros PC coûtant le même prix, avec Lightroom pour les départager ? C’est le comparatif qu’a réalisé Pye Jirsa pour vérifier l’adéquation du Mac comme poste de travail fixe.

D’abord, le contexte. Jirsa est le cofondateur de Lin & Jirsa un studio à Los Angeles spécialisé dans la photographie/vidéos de mariages, naissances. Il emploie 32 personnes, essentiellement des photographes. Cette équipe suit un peu plus de 400 mariages par an et traite avec Lightroom des « millions d’images par an ». C’est cette application d’Adobe qui est utilisée le plus clair du temps.

Ce studio utilise des PC assemblés par son responsable technique qui assure également l’assistance et la maintenance. Mais cela représente un coût que l’iMac, potentiellement, peut gommer, explique Pye Jirsa :

Non seulement nous avons besoin de machines puissantes, mais nous constatons que l'assemblage et l'entretien de ces machines est en train de devenir très coûteux. Je voulais donc faire un nouveau test d'un Mac contre un PC pour voir si nous pouvions acheter des ordinateurs Apple prêts à l'emploi, qui peuvent rivaliser en termes de performance et de prix avec nos PC personnalisés qui ont été construits par notre propre gourou informatique en interne, Joseph Wu.

Ces tests de performances ont été réalisés exclusivement sur Lightroom avec des tâches courantes.

Tout en un vs tout à assembler

La machine d’Apple choisie a été un iMac 5K avec l’option Core i7 à 4 GHz, le maximum possible de RAM avec 32 Go, 1 To sur SSD et l’AMD Radeon R9 M395X à 4 Go de VRAM. Le tout pour 4 431 $ (3849 $ mais des taxes s’appliquent selon les Etats).

Le PC est une machine qui a été assemblée il y a un an. Il utilise un Core i7 à 3 GHz, une carte-mère ASUS, une GeForce GTX 980 Ti à 6 Go de VRAM et un SSD Samsung de type EVO (l’entrée de gamme) de 1 To. Tout cela est logé dans un boitier Corsair avec le renfort d’un système de refroidissement liquide de la même marque. L’écran est un 27" EIZO FlexScan. Le tout pour 4370 $.

Quelques remarques : l’iMac ne peut être équipé de plus de 32 Go, mais d’après Joseph Wu les 64 Go du PC ne devraient pas lui accorder un grand avantage. Le SSD Samsung de l’iMac est sans nul doute franchement plus rapide que le Samsung EVO du PC. Apple livre dans ses iMac, comme dans ses portables, des SSD Samsung particulièrement véloces.

L’écran EIZO choisi pour le PC est une excellente marque, prisée dans les milieux de la photo. Mais sa définition est celle d’un 27" standard non Retina (2560x1440). L’iMac offre une définition 5K.

La carte graphique du PC est nettement plus véloce que celle de l’iMac. Apple fait toujours le choix de déclinaisons mobiles pour les cartes graphiques de ses iMac. Pour réduire ses coûts ainsi que pour des raisons de dissipation thermique. L’iMac devenant toujours plus fin, hors de question d’y loger une solution comme celle du PC. La carte graphique de l’iMac consomme 125 watts, celle du PC assemblé deux fois plus.

Le PC a vu son processeur overclocké, passant de 3 à 4,5 GHz. C’est la politique du studio d’essayer de pousser ses machines au maximum de leur puissance sans aller jusqu’à compromettre leur stabilité.

Boîtier Corsair — Cliquer pour agrandir
Ecran Eizo 27" en 2560x1440

Tests de performances

Quatre opérations ont été réalisées pour comparer les deux machines. La première a consisté à importer dans Lightroom 1 121 images RAW produites par des Canon 5D Mark III et 5DS, stockées sur les SSD de ces ordinateurs. Le PC l’a fait en 12,5 s alors que l’iMac a pris 26,8 s.

Puis la génération d’aperçus dynamiques de ces images (2048 pixels et réglage de qualité sur Moyen) a pris 19 mn 22 s sur le PC contre 26 mn sur le Mac.

Ensuite, 114 de ces images ont été réimportées dans le module de développement, sans générer d’aperçus. La mesure a porté sur le temps nécessaire pour faire défiler toutes ces images en attendant que chacune soit complètement chargée à l’écran. Le PC s’en est tiré au bout de 1 mn 10 s et le Mac de 1 mn 58 s.

Enfin, la fusion de 5 photos prises avec le Canon 5DS pour générer une vue panoramique au format DNG a pris 12 s sur le PC pour la prévisualisation et 59 s pour finaliser l’opération. Le Mac a mis respectivement 28,5 s et 1 mn 31 s.

Le Mac sur la touche

Autant Pye Jirsa dit apprécier la qualité et le design des produits Apple — tout en se montrant critique sur les évolutions récentes — autant ces résultats le confortent dans sa préférence pour des PC assemblés.

Souhaitant par dessus tout des machines qui tournent aussi vite que possible au vu des volumes de production de son équipe, ses calculs l’amènent à considérer que le Mac lui ferait perdre plusieurs semaines de productivité par an.

Avec 25% de différence dans les performances, une séance de traitement photos après un mariage durerait environ 8h sur PC contre un peu moins de 10h sur Mac. Dans les tests utilisés, l’écart a été au minimum de 26 % mais le plus souvent il a été du simple au double.

Pour un photographe travaillant seul, avec un volume raisonnable d’images à traiter, l’iMac peut se défendre : simple, suffisamment rapide et fiable. Mais pas dans le cas d’un studio comme le sien, observe Jirsa.

D’aucuns jugeront peut-être qu’en allant vers des solutions Apple on s’épargne la nécessité de dépendre de quelqu’un sachant monter des PC. Jirsa rejette toutefois l’idée selon laquelle la gestion d’un parc de PC assemblés vire obligatoirement au cauchemar. Il suffit selon lui de respecter quelques règles évidentes : choisir de bons composants et ne jamais télécharger de contenus piratés sur des sites douteux pour éviter de récupérer malwares et virus.

On objectera qu’il eut été plus logique de comparer ce PC avec un Mac Pro. C’est ce que va faire justement le patron de ce studio. Le Mac Pro — vieillissant — peut s’aligner sur la quantité de RAM, sur la partie graphique ainsi que sur les performances processeur. Pour faire bonne mesure, Jirsa ajoutera un écran 5K à son PC. La définition beaucoup plus élevée pouvant desservir le Mac face à un PC équipé d’un écran moins sophistiqué, mais dans le cadre de ce test les aperçus par exemple étaient réglés sur des tailles identiques.

Cependant, il faudra un gain significatif pour rendre le Mac Pro attrayant. La configuration retenue — version 6 coeurs étant donné que Lightroom ne saura quoi faire avec plus, à part lors des exports et de l’import/génération des aperçus — est non seulement ancien mais il coûte 6 000 $ avec 64 Go de RAM et 1 To de SSD. Et il faut encore ajouter l’écran. Un investissement non négligeable pour un studio de cette taille.

avatar saoullabit | 

Il ne faut pas.oublier que la performance graphique des macs est à la ramasse complète
C'est pas possible que les macs pour matériel équivalent se gaufrent comme des merdes face à un Windows.
OK le test en conditions réelles est une bonne chose et c'est aussi représentatif de la vrai vie. Bien !

avatar iapx | 

Un PC au même prix qu'un iMac 27" 5K, avec un écran 5K, serait beaucoup beaucoup moins performant:
- l'affichage pour le traitement des images avec 14MP au lieu de 4MP
- l'écran couterait beaucoup plus cher et ça ne serait pas une CPU 8coeurs + GTX 980 mais probablement 6 coeurs avec une GPU plus lente

Au final, ça représente surtout l'handicap en terme de performance et prix de travailler avec une résolution de 14MP au lieu de 4MP. Et pour moi, qui suis photographe, il n'y a pas photo pour faire de la qualité et non du volume...

avatar neocorp | 

Peut être photographe du dimanche...
- le traitement d'une image se fait sur la pixelisation complète du fichier et non sur ce que affiche l'écran.
- un écran Eizo 2k vaut aussi cher voir plus d'un écran 5k !

avatar oomu | 

comment vous savez que iapx ne photographie que le dimanche ?

Vous ne savez pas ce qu'il vise comme niveau pour ses photos, s'il fait une distinction entre le rendu final et se contenter de la résolution écran quand il étudie une correction.

-
Eizo est cher.

ça remplit des km de débat dans les forums photos d'ailleurs.

avatar occam | 

Sérieusement, @neocorp, quand on voit que Pye Jirsa a utlisé un Eizo FlexScan EV2736WFS 27" pour sa comparaison avec l'iMac 5k, ça ne tient vraiment pas la route. Ce n'est pas un modèle pour le traitement d'mage professionnel. Rien qu'au niveau du gamut, du contraste et de la stabilité du rendu, et abstraction faite de la définition, il faudrait faire la comparaison avec un Eizo ColorEdge. (J'ai les deux, dans mon labo, et tandis que le FlexScan est tout à fait convenable pour la bureautique, un ColorEdge donne tout à fait autre chose dans le traitement de l'image.) Mais un ColorEdge 27" coûte 3x le prix d'un FlexScan !
Je répète : un bon écran pro Eizo coûte pratiquement autant qu'un iMac 5k complet.

Il y a des circonstances où je préfère travailler sur un Eizo ColorEdge, même si la définition est plus faible que sur un iMac 5k. Et j'ai abandonné LR sur le Mac, parce que ça ne vaut plus la peine. Si je voulais continuer à travailler avec LR (non merci, plus envie), je me bidouillerais un PC sur mesure. Mais cette comparaison est biaisée, car les configurations ne sont pas vraiment comparables.

L'article est publié comme speed test. Ça dit ce que ça dit, et ça vaut ce que ça vaut. Ça nous dit des choses qu'on ne savait pas encore ? Non.

avatar revelator | 

Exact ! Le 5k on s'en tartine quand on est photographe... Ce qui compte surtout c'est la couverture de la couleur (pourcentage sRVB, Adobe RGB 1998), la température à (6500K) et un taux de contraste raisonnable (ni pas assez, ni trop).
Moi ça me gonfle l'argument de l'écran pour les mac. Il est certes pas mauvais, mais il est loin d'être excellent. De plus, les écrans Eizo sont la référence dans le milieu pro.
Par ailleurs, si on est tatillon, l'écran du Surfacebook de microsoft fait mieux que le Rétina.
Honnêtement, le seul intérêt que je vois d'aller chez mac aujourd'hui c'est pour leurs macbook pro dont la qualité de construction est imbattable et l'écran assez bon comparé aux gammes de pc portable. Mais finalement microsoft s'améliore de plus en plus. En ce qui concerne l'os de microsoft, il n'a plus rien à envier à OS X. Dans de nombreux cas il est même plus efficace. Après c'est seulement une question de préférence utilisateur. Un windows bien géré fonctionne très bien. J'ai un pc de bureau encore sous windows 7 qui est très fluide et pourtant il n'a jamais eu d'antivirus externe ; simplement par le switch entre le compte admin et le compte limité on évite les problèmes. Je peux lancer un page web en toute fluidité environ une minute après avoir appuyé sur le bouton d'alimentation.

avatar BeePotato | 

@ revelator : « Moi ça me gonfle l'argument de l'écran pour les mac. Il est certes pas mauvais, mais il est loin d'être excellent. »

C’est sûr qu’un argument au sujet de l’écran qui inclurait juste « les Mac » sans faire de distinction entre les modèles, ce ne serait pas sérieux, tellement on peut constater de différences au sein de la gamme.
Mais dans le cas précis du modèle concerné par ce comparatif (l’iMac 27 pouces de dernière génération), il me semble que l’écran est plutôt pas mal, tout de même (cela dit, j’avoue que je n’en ai absolument pas un usage de photographe — ma remarque repose juste sur ses caractéristiques annoncées).

« En ce qui concerne l'os de microsoft, il n'a plus rien à envier à OS X. »

Oh, que si !
Et ce, malgré des progrès évidents ces quelques dernières années (avant ça, c’était vraiment médiocre).

« Après c'est seulement une question de préférence utilisateur. »

Ça a toujours été une question de préférence utilisateur (enfin, une fois passé les filtres liés à la disponibilité des applications qu’on doit/veut utiliser et au budget). Ce qui ne met pas pour autant sur un pied d’égalité les deux systèmes en terme de qualité.

avatar revelator | 

J'aimerais bien que l'on me dise sérieusement ce que l'on peut reprocher de plus à windows aujourd'hui si ce n'est l'optimisation hardware, problème qu'il commence à résoudre en fabriquant leurs propres pc.
Personnellement, j'ai toujours travaillé sur les deux systèmes. J'apprécie les deux mais j'ai une légère préférence pour windows.
Le problème de windows qui pour moi n'en est pas un parce que j'aime ça : c'est qu'il faut s'en occuper régulièrement pour le maintenir en bon état (gérer les programmes au démarrage, la propreté des registres, la défragmentation, penser sa propre stratégie de sécurité et ne pas installer n'importe quoi). Ceci est clairement un désavantage pour certains cependant, le système y gagne vraiment flexibilité et on peut l'optimiser sois même. Ainsi il peut être redoutablement performant.
Il faut avoir l'occasion de tester un windows 10 installé nativement sur un PC monté. C'est très efficace et cela même avec un HDD.
Pour OS X je dirais que l'on a moins besoin de s'en occuper même si j'ai l'impression que cela est en train de changer avec la multiplication des malwares et virus pour mac. Du coup il a quelque lourdeur : il me semble plus gourmand en ressource. Par ailleurs, Apple se tourne de plus en plus vers "le grand publique" (ce qui explique peut-être les virus)
... Et j'ai l'impression que les pros sont délaissés, ce qui se ressent sur la stabilité et l'optimisation de leurs systèmes (Yosemith). Pareil pour les logiciels avec par exemple Final Cut Pro X, dont à vrai dire, je ne sais pas quoi penser... L'autre point fort d'OSX est peut-être son ergonomie qui est en effet plus intuitive.
Pour moi l'avantage indéniable d'apple, c'est leurs machines portables qui sont d'une qualité d'assemblage proche de la perfection. Quand on va à Darty checker les pc portable : c'est dramatique. l'écran qui se tord quand on ouvre, les charnières pourris, le plastique qui travaille, les écrans merdique...

avatar BeePotato | 

@ revelator : « J'aimerais bien que l'on me dise sérieusement ce que l'on peut reprocher de plus à windows aujourd’hui »

Toujours la même chose depuis qu’il existe : son ergonomie.
Il y a, heureusement, eu quelques progrès en la matière dernièrement, mais Windows reste tout de même en retrait sur ce point par rapport à Mac OS.

« Le problème de windows qui pour moi n'en est pas un parce que j'aime ça : c'est qu'il faut s'en occuper régulièrement pour le maintenir en bon état (gérer les programmes au démarrage, la propreté des registres, la défragmentation, penser sa propre stratégie de sécurité et ne pas installer n'importe quoi). Ceci est clairement un désavantage pour certains »

Un désavantage pour certains… oui, on peut dire ça, en effet ! :-)

« cependant, le système y gagne vraiment flexibilité et on peut l'optimiser sois même. »

??
Aucun des défauts cités ci-dessus ne participe à la flexibilité de l’OS ou à des possibilités d’optimisation supplémentaires. Ce sont juste des défauts, rien de plus.

avatar revelator | 

« cependant, le système y gagne vraiment flexibilité et on peut l'optimiser sois-même. »

Par exemple, le fait de défragmenter son HDD... Beaucoup indiquent que cela ne sert à rien sur mac mais je n'en suis pas convaincu. Pour le SSD la question ne se pose même pas mais pour les dd mécaniques, ils sont nécessairement impactés par ce phénomène malgré le formatage particulier et l'optimisation automatique d'El Capitan. Quand on travail avec des gros fichiers en permanence (vidéo) c'est indéniable il se fragmente. Il existe bien des logiciels externes de défragmentation mais ils sont payants et je ne suis pas sûre de leur efficacité.

Autre chose, il est pour moi bien plus évident de gérer les services en arrière-plan et les programmes au démarrage sur windows. (Après c'est peut-être que je ne sais pas faire sur mac, mais dans ce cas-là, j'aimerais beaucoup que l'on m'explique), Sous windows, il y a deux façons de gérer ça : à partir du gestionnaire de tâche (ou cleaner) pour les .exe et à partir du gestionnaire de service (pour les services). Ce dernier permet même de désactiver les services windows dont on ne se sert pas. Ainsi on optimise vraiment son démarrage. Sur mac, il y a bien un moyen de gérer ça dans "utilisateurs et groupes" mais c'est beaucoup plus flou et souvent il reste des résidus dans les library où je ne sais ou qui lancent des processus. A la longue un mac peut devenir très lent sans que l'on sache vraiment pourquoi. Sous windows ça arrive mais c'est quand il y a des malwares ou des virus (quoique ces méthodes permettent d'en déloger certains). mais pour ma part je n'ai jamais eu de problème d'infection et cela même sous xp sans antivirus par une gestion de droits utilisateurs.

On trouve chez windows des domaines un peu plus obscurs et bordéliques comme les registres mais il y a l'équivalent sous OS X avec les libray...

Pour l'ergonomie je trouve les mac en effet très agréables, mais la encore c'est une préférence perso.

avatar dmorel | 

"Le 5k on s'en tartine quand on est photographe" ? Je ne suis pas tout à fait d'accord (je ne suis plus pro mais je l'ai été pendant 10 ans, il m'en reste quelquechose :-) en particulier pour le premier editing (quand on ramène la sélection de plusieurs centaines d'images à quelques dizaines). La finesse des écrans retina permet d'éliminer beaucoup plus rapidement les images presque nettes mais pas tout à fait, qui sont de plus en plus nombreuses en proportion, à mesure que la résolution des capteurs augmente. Je vais beaucoup, beaucoup plus vite pour faire du tri sur mon retina 15" que sur mon 24", à résolution "identique".

avatar revelator | 

Oui en effet c'est un argument mais perso ça ne me dérange pas trop sur ce point et par ailleurs je préfère les dalles mates sur un écran externe que l'on peut changer au besoin.

avatar smaublanc | 

Certains diront , oueh on ne compare pas les même config mais le principal à retenir c'est que pour le même prix, les pc sont plus puissants. Je fais de la 3D en professionel, je viens de passer à Cinema4D, soft qui tourne sur Mac, vu le prix des machines chez apple, je reste sur PC, et pourtant je suis un grand fan de la pomme, mais là il faut avouer qu'il sont en train de se détacher du monde du Personal Computer.

Regardez le MacPro, je me demande s'ils en vendent encore

avatar oomu | 

Le Mac ne peut pas vous convenir pour Cinema4D, y a pas les mac adaptés en vente.

-
Le MacPro ne doit plus se vendre (sauf acheteurs historiques devant maintenir final cut de vie ou de mort) parce que tout simplement il n'est plus à jour depuis début 2014.

_2014_. même pas pour une option de gpu ou mémoire ou TB3 ou gros SSD ou autre.

RIEN depuis 2014

or, on est en 2016.

avatar anti2703 | 

Il faut relativiser aussi un peu :

Mac4ever l'a signaler dans leur article :
Le PC tournait sur un core i7 5960x...
Soit un 8 cœurs... (L'équivalent d'un xeon sans prise en charge de la RAM ECC).
Même si effectivement ligthroom ne profitera que de 6 cœurs la comparaison est un peu futile. Meme au niveau de la carte graphique... Comparer une carte graphique mobile à une GTX 980Ti qui vaut seule entre 600/800€... Le seul Mac vraiment capable de tenir la comparaison est le Mac Pro, faudra voir ce que ça donne.

avatar C1rc3@0rc | 

On peut essayer de trouver tous les biais possibles, faire comme les industriels qui contestent un elements alors que c'est le produit qui est mis en cause en terme general...

Le fait est qu'a cause de la politique d'Apple aujourd'hui les professionnels de l'image switchent sur le PC windows massivement.

Il est clair qu'Apple ne met pas les meilleurs composants dans ses machines, fait des choix qui sont peut etre bons pour ses marges, mais qui ne le sont pas pour ses clients.

Le choix d'AMD a surement eté tres bien négocié par Apple, mais les softs pro dans le domaine de l'image sont programmés pour Nvidia, pas AMD.
Pour ceux qui ont besoin de GPGPU, c'est aussi Nvidia qui est la référence.
Et puis le fait de ne pas pouvoir opter pour le type de GPU dont on a vraiment besoin est un handicap rédhibitoire.

L'argument de l'ecran est aussi polemique et crucial. La 5k, ça peut etre utile dans certains domaines, mais pas tous.
Le probleme de l'iMac c'est un ecran pas du tout egonomique, imposé et qui sera obsolete en meme temps que la machine. Un Iezo haut de gamme verra plusieurs generations de machine, et lui est ergonomique et sa calibration est son point fort.

Il faut intégrer une notion de base: Apple est une société d'electronique grand public. Certaines de ses machines peuvent etre utilisées dans des cadres professionnels, mais elles sont faites pour le particulier. Et la Apple pense savoir ce qui est le mieux pour son client.

avatar byte_order | 

Il me semble que le critère retenu d'équivalence dans ce test c'est "prix égal", pas "à config égale".

En gros, en dépensant le même montant, quelle productivité en plus ou en moins pour les besoins de *cette* boite.

Sans grand surprise vu la politique tarifaire d'Apple, on a plus de performance pour le même prix en assemblant du haut de gamme CPU et GPU qu'en prennant un iMac 5k haut de gamme. Qui a fait du Hackintosh le sait déjà également.

On notera au passage que pour ce type d'usage avoir un SSD en PCIe plutot qu'en mSata ne change pas grand chose, les temps d'accès aux fichiers ne semblant pas être si critique que ça. Pour d'autre usage cela peut faire la différence, mais pas ici.

> Apple pense savoir ce qui est le mieux pour son client.

Le problème c'est pas qu'elle le pense, c'est qu'elle pense pouvoir l'imposer même quand ce n'est pas le cas.

avatar un visionnaire | 

À prix égal on a un PC beaucoup plus performant. On le sait depuis longtemps, rien de nouveau sous l'soleil...

Et pour la fraction du prix d'un MacPro on a un Hackintosh de feu.... :)

avatar CNNN | 

@un visionnaire :
Pourtant à l'épique de la sortie du nouveau MacPro, MacG a publié un article expliquant qu'à config' égale, le MacPro était moins cher qu'un pc

avatar oomu | 

à l'EPOQUE (qui était épique certes)

TOUT est dit dans votre choix du mot "époque". Vous apportez déjà l'explication.

c'était AVANT. AVANT est terminé.

avatar Hideyasu | 

@un visionnaire :
Oui et non.

Si tu compares les tout en un ensemble l'iMac est dans les prix. Si tu compares le MacPro avec des tours classiques, le MacPro est moins cher qu'un PC monté soit même (c'était le cas lors de la sortie du MacPro c'est peut être plus valable aujourd'hui).

C'est juste que comparer un tout en un et un PC avec une tour c'est pas très logique.

avatar byte_order | 

> C'est juste que comparer un tout en un et un PC avec une tour c'est pas très logique.

Ca dépend.
Si l'aspect "tout-en-un" n'est pas l'un de vos besoins, je vois pas en quoi cela serait illogique de comparer ce qui semble être, vu leur prix équivalent, deux ordinateurs de type station de travail graphique.

Et cela permet de rappeler que le design tout-en-un, justement, est (avec la politique commercial radine d'Apple, évidement) ce qui empêche d'atteindre des performances supérieures sur l'iMac, faute de dissipation thermique efficace.

avatar en ballade | 

@un visionnaire :
Améliorations apportées par l’activation GPU dans Lightroom ce que ne fera pas ton hackintosh car mauvaise gestion sous OS X

avatar Flash | 

Nvidia donne les tout derniers drivers. Aucun problème de carte graphique sur hackintosh.

avatar Domsware | 

@smaublanc :
La conclusion est un peu rapide. En effet il y a un élément important qui n'est pas pris en compte : LightRoom. Quelle part de ces écarts de performances proviennent de LightRoom ? L'application est-elle optimisée pour Mac ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR