L’évolutivité des PC est un mythe savamment entretenu (1/2) : le cas du processeur et de la mémoire

Antoine Collin |

En écrivant l'article sur ce que pourrait être le Mac Pro Apple Silicon, un point a été mis en avant : beaucoup pensent encore que les PC sont très modulaires et les Mac totalement fermés. En 2022, c’est indéniablement un mythe et nous allons le prouver en traitant point par point les différents composants qui forment un ordinateur. En rappelant tout d’abord un fait : un peu plus de 80 % des ordinateurs vendus dans le monde en 2021 étaient des PC portables.

Ces derniers, nous le verrons, ne sont pas réellement plus ouverts que les Mac portables. Qui plus est, les 15 à 20 % de PC de bureau selon les sources se retrouvent essentiellement dans les entreprises, un endroit où la mise à jour des composants reste exceptionnelle. Même en considérant que mettre à jour un PC est simple et sans contraintes, ce qui est faux, nous ne parlerions que d'une niche qui contient des PC achetés pour jouer, un des rares secteurs où les portables ne tiennent pas encore totalement la comparaison.

Vue d'artiste (plus ou moins) du PC modulaire standard en 2022.

Note pour la suite : nous allons considérer que la mise à jour des composants doit être possible par un utilisateur capable de se servir d'un tournevis, mais que les modifications de haut vol qui consistent à dessouder un processeur ou des puces de mémoire pour remplacer les composants ne sont pas des solutions accessibles à n'importe qui. De ce fait, ces possibilités n'entrent pas dans notre définition de « modulaire » ou « upgradable » et nous ne les évoquerons pas dans nos articles.

Au programme de cette première partie, le changement du processeur, du stockage et de la mémoire-vive.

« Dans un PC, on peut changer le processeur »

C’est à la fois vrai et faux. Pour commencer, c’est faux dans les PC portables, puisque tous les modèles sortis ces six ou sept dernières années ont des processeurs soudés, comme dans les Mac. Avant cela, si quelques PC portables de joueurs ou professionnels permettaient de remplacer le CPU, cette possibilité restait assez rare : les pièces ne se retrouvaient pas nécessairement dans les étals, et le choix était très limité.

Chez Intel, le problème de la carte mère

Dans un PC de bureau, c'est une solution qui existe encore, mais elle n’est pas toujours intéressante, car elle implique souvent de changer de carte mère. Commençons par le cas d'Intel : sur les six dernières générations de Core, Intel a utilisé trois connecteurs différents (LGA 1151, 1200 et 1700) et même si les 6e, 7e, 8e et 9e générations partagent le même connecteur physique (LGA 1151), elles sont incompatibles. Si vous avez une carte mère avec un chipset de la série 100 ou 200, vous pourrez installer un CPU de 6e ou 7e génération alors qu’il faut un chipset de la série 300 pour un modèle de 8e ou 9e génération.


avatar DG33 | 

Oh la photo de Jacky…

avatar DG33 | 

@DG33

Que ces PC sont led ! 😱

avatar tibcheshire | 

si vous travaillez sur des tâches lourdes (comme ouvrir dix onglets avec Google Chrome).

🤭

avatar DG33 | 

@tibcheshire

😅

avatar RonDex | 

@tibcheshire

+1. Ça me fait rire. Sur mon MacBook Pro Retina de 2012, avec 16 gigaoctets de RAM, les ventilateurs tourne à fond avec chrome, pas avec Safari. J’attends le renouvellement du MacBook Air pour le changer.

avatar Bounty23 | 

L’article est très juste surtout quand on prends en compte le prix des réparations. Oui une carte mère à remplacer à 500€ dans un Mac c’est cher mais elle comprends carte mère, ram et processeur, processeur graphique. Prix d’un i7 seul sur un PC ? 350, 400, 450€ ? Sans ram, sans GPU, et sans carte mère ? Au final ça coûte presque aussi cher de ne remplacer que un seul composant dans une tour sous Windows qu’une carte mère avec un ensemble de composants sur un produit Apple…

Vous me direz « il y a des cartes mère de Mac à 800€ » je vous dirai qu’il y aussi des processeurs à 800€…. Les cartes mère de MacBook Pro/iMac à ce prix ne sont pas équipées de i3/8Go RAM.

Il faut avoir l’intelligence de se poser les bonnes questions pour comprendre le problème.

avatar huexley | 

La drogue c’est mal. Si ta carte mère flanche dans un Desktop tu récupères les composants, ils ne sont pas soudés. Le prix est donc de 100 à 200 euros pas plus.

avatar Hasgarn | 

@huexley

Si ce n’est que la carte mère, oui.

Si c’est le processeur, non.
Il faudra probablement changer la carte mère et le processeur sauf si l’un ou l’autre tombe en panne dans la période de garantie.

Son calcul se tient

avatar huexley | 

C'est la même chose, si le processeur tombe en panne il faut juste racheter un processeur avec le même socket, le calcul reste biaisé.

avatar cecile_aelita | 
avatar Hasgarn | 

@huexley

Si tu arrives à trouver le processeur.
Si le proco est vieux, faudra prendre de l’occaz (si on en trouve).
Ou tout changer.

Et faut que le jeu en vaille la chandelle.

Par exemple, si ton i3 tire la tronche à la moindre sollicitation, pas certain que remettre la même chose soit un calcul pertinent.

avatar ingmar92110 | 

@Hasgarn

Oui en théorie, mais je n’ai jamais vu un proc griller (sauf si on l’overclocke ou mauvais refroidissement). C’est costaud ces machines là. Une carte mère oui, bcp plus souvent.

avatar Marius_K | 

"C'est aussi le choix d'Apple depuis une bonne quinzaine d'années maintenant : vous ne pouvez pas augmenter la quantité de RAM dans un Mac portable, ni même dans quelques Mac de bureau..."
L'impossibilité d'augmenter la RAM des mac Portables est plus récente que ça.
Le MacBook pro de 2011 qui est resté en vente assez longtemps pouvait facilement recevoir de nouvelles barrettes de RAM.

avatar raoolito | 

@Marius_K

Pareil, une dizaine d'annee au plus

avatar Hasgarn | 

@raoolito

Je suis d’accord

avatar dandu | 

2008 avec le MacBook Air, pour les premiers. Et c'est généralisé vers 2012

avatar mat16963 | 

Donc au final, malgré vos dires de départ c'est bien mieux du côté PC: personne de sensé ne va demander à ce qu'Apple permette de changer le processeur.
Concernant la RAM, c'est plus discutable, mais compréhensible en tout cas sur les portables qu'elle soit soudée, tout comme le stockage à la rigueur. Par contre, sur des machines comme le Mac Mini ou le Mac Studio, Apple n'a AUCUNE excuse ! C'est un blocage purement logiciel et ce blocage est juste honteux... J'espère que des américains vont bouger là-dessus pour faire plier Apple: une simple màj firmware, et les Mac Studio deviendront réellement "modulaires" (à minima). C'est vraiment dans ces moments là que je trouve les pratiques d'Apple dégueulasses, surtout quand ils se vantent à longueur de journée de leurs efforts pour l'environnement.
Permettre la modularité du Mac Studio ça leur coûte quoi ? C'est une machine de niche, et la clientèle qui va l'acheter ET en plus upgrader le stockage est encore plus restreinte. Par contre, en terme d'image, ça serait vraiment cohérent et leur donnerait une bonne image auprès des pros et du grand public qui ne peut pas se payer le Mac Studio mais se dit "Au moins, Apple respecte les pros"...

avatar pocketalex | 

@ mat16963

ton commentaire me fait penser au miens plus bas, expliquant que ça ne couterait RIEN à Apple de proposer des slots M2, sur desktop et sur laptop

il y a la place, ça coute pas cher (moins que certains gadgets à la con totalement inutiles et couteux), et ça permet aux pros, gros bouffeurs de Go, de taffer sans garnir ses machines de stockage externe filaires

Mais ils ne le font pas ...

Le Mac Studio est une resucée du MacPro 2013 : un boitier contraint, tout miser sur le Thunderbolt, et une conception bien mieux foutue (les composants en fondent pas à l'usage) et les possibilités d'évolution interne en moins

C'est pas une critique, c'est un constat : Apple a sorti plusieurs machines bien trop en avance sur leur temps, et avec les contraintes des CPU Intel et des GPU AMD. Le Mac Pro 2013 donc, une station de travail mini-bloc à l'époque ou elles étaient des tours (Apple y est d'ailleurs revenu en 2019 au Mac Pro tour) et le Macbook 12" aussi, super fin, super léger, mais seul les CPU Intel core m permettaient ces machines, au prix de performances les limitant à de la bureautique légère.

Avec les M1 Mac et Ultra on a assité au retour du Mac Pro 2013 en mode "bien conçu", j'espère avec les M2 on assistera au retour du Macbook 12" sous la forme d'un nouveau Macbook Air affiné et allégé par rapport à l'actuel ... et capable de monter de la 4K sans broncher, ou de traiter des lots de RAW en tout confort

Wait & see

avatar dandu | 

Ben dans les deux cas, si, Apple a des excuses.

Pour la RAM : la bande passante offerte par les Mac à base de M1 est tout simplement pas atteignable simplement avec des barrettes. Même un M1, la bande passante est supérieure à une plateforme Alder Lake (Core 12e) en DDR5. En 2020, y avait tout simplement pas de barrettes permettant ça.

Sur les M1 Pro/Max/Ultra, c'est encore pire : même avec huit barrettes en parallèle (et les défauts que ça amène sur le fonctionnement, c'est pas efficace à 100 %), on n'approche pas de la bande passante.

Pour le stockage, c'est plus discutable, mais c'est absolument pas "logiciel". C'est un choix matériel. Le stockage interne est interfacé directement sur le SoC. Ca empêche pas de mettre un emplacement supplémentaire avec du M.2 standard, certes.

avatar pocketalex | 

@dandu

a aucun moment je n'ai parlé de RAM, je ne parle que de slot M2

avatar dandu | 

Je répondais au post précédent ;)

avatar mat16963 | 

@dandu

Je ne suis pas spécialiste du domaine mais d’après iFixit et MaxTech qui sont quand même assez spécialisés (MaxTech s’est entouré d’un spécialiste pour son démontage du Studio), c’est bien un blocage d’Apple Configurator.
Et dans tous les cas comme tu le dis, les ajustements auraient été minimes, pour ne pas dire inexistant, s’ils avaient voulu proposer une réelle modularité.

avatar dandu | 

Y a une mécompréhension sur un truc.

Les barrettes du Mac Studio, c'est pas du M.2 et c'est même pas des SSD au sens strict du terme. C'est des barrettes de mémoire flash sans contrôleur.

Alors oui, y a un bridage qui empêche de mettre une capacité supérieure que celle payée, mais ça ne règle en rien le problème. On ne peut pas mettre du M.2 standard, le bridage est là uniquement pour empêcher de mettre des barrettes issues d'un autre Mac Studio avec une capacité supérieure.

Mais même sans ce bridage, physiquement et techniquement, on ne peut pas mettre du M.2.

Après, y a une question de sécurité et de performances sur le choix d'utiliser le M1 comme contrôleur pour le SSD.

avatar pocketalex | 

@dandu

que l'on parle des laptops ou des desktops, mon propos sur les slots M2 est totalement INDEPENDANT du stockage interne des machines

Et les barrettes du Studio, c'est le stockage interne, même si il est sur barrette démontable

Et le stockage interne, il ne faut pas rêver, on ne pourra pas y toucher. C'est l'un des socles de la sécurité des Macs moderne, tout est sous le contrôle d'Apple et l'utlisateur n'a pas autorisation de le bidouiller

Moi je parle de la présence d'un slot M2 qui serait indépendant du stockage interne. ça c'est simple à intégrer, c'est possible, et ça ne touche en rien la sévère politique de sécurité d'Apple, car c'est comme si on branchait un SSD externe, et cela permettrait un sérieux bol d'air aux utilisateurs pros

C'est tout

avatar 406 | 

Perso, je pense que c est surtout l’évolution impressionnante des performances des connecteurs externes qui ont changé le game. Avant, pour avoir les perfs au max sur les supports de stockage, c était sata obligatoire (l e-sata ne semble pas avoir eu de succès) (et plusieurs vu leur peu de capacités de stockage)
Là, avec l usb-c et TB4, on est au top sur les supports externes.

avatar cecile_aelita | 

Merci Antoine pour cet article passionnant qui rappelle oh combien l'évolutivité des machines ne touche qu'une infime partie des possesseurs d'ordinateurs 🙂. Du coup, le choix d'apple de tout souder pour apporter d'autres bénéfices (les mauvaises langues diront que c'est "UNIQUEMENT" pour faire en sorte que l'utilisateur change sa machine) à un réel sens si on regarde la "clientelle cible" d'apple qui n'est absolument pas le geek ou le technophile (ne leur en déplaisent... mais c'est un constat indéniable 🙂) qui va s'amuser à démonter un ordinateur pour changer de la RAM ou un disque dur 🙂

avatar minipapy | 

@cecile_aelita

Sur le stockage, ça se discute. Je connais pas mal de gens (pas geek pour le coup), qui ont eu le besoin de faire évoluer le stockage de leur machine (par ailleurs toujours très efficace) à mesure que les quantités de données ont explosé (photos, musique, vidéos,...).
Sans cela, elles auraient dû perdre en confort (stockages externes à trimballer partout) ou changer de machine alors que l'ancienne convenait encore parfaitement pour tout le reste.
Quand on touche au reste, c'est effectivement une niche. Et parmi les niches, les joueurs doivent tout de même parfois changer de carte graphique sans mettre à jour toute la machine.

Ce qui est frustrant du côté d'Apple, c'est qu'elle facture cette impossibilité de mise à jour très cher avec des options hors de prix. Je me rappelle de mon MacBook Pro 2011 acheté dans sa version de base puis mis à jour immédiatement avec le maximum de RAM et un SSD bien plus large avec une certaine nostalgie.

avatar cecile_aelita | 

@minipapy

« Quand on touche au reste, c'est effectivement une niche. Et parmi les niches, les joueurs doivent tout de même parfois changer de carte graphique sans mettre à jour toute la machine. »

Ça tombe bien, tu admettras (et on l’entend bien assez souvent de partout) que les macs sont tout sauf des machines de joueurs 🙂. Donc si cette niche de personnes qui veulent faire évoluer leur machine est composée de joueurs, ce n’est pas trop problématique si Apple ne permet pas de faire évoluer ses machines 🙂.

avatar minipapy | 

@cecile_aelita

Absolument. Pour le coup, ce n'était pas une critique envers Apple sur ce point, mais en relisant, j'admets volontiers que mon propos n'était pas forcément très clair. En fait, je parlais plutôt du monde informatique en général plutôt que d'Apple précisément.

avatar cecile_aelita | 

@minipapy

Ah ok dans ce sens je l’entends effectivement 🙂.
Mais vu qu’on lit constamment dans les commentaires que c’est une honte qu’Apple ne permette pas de faire évoluer leur machine facilement, je voulais souligner le point très pertinent que tu as dis : « ça concerne surtout les gamers… et les gamers ne sont pas sur Mac »😘😘

avatar pat3 | 

@cecile_aelita

"Donc si cette niche de personnes qui veulent faire évoluer leur machine est composée de joueurs, ce n’est pas trop problématique si Apple ne permet pas de faire évoluer ses machines 🙂."

Ben sur Mac, cette niche est plutôt composé de gens qui travaillent sur Mac par choix mais n’ont pas les moyens de débourser le prix d’un Mac haut de gamme. Leur évolutivité est un gain indéniable, on garde une machine dix ans sans être à la ramasse question performance.

avatar cecile_aelita | 

@pat3

Je crois qu’on ne sera pas d’accord sur ce point 😉!
Autant mettre un terme à la discussion maintenant 😋

avatar pat3 | 

@minipapy

"Sur le stockage, ça se discute. Je connais pas mal de gens (pas geek pour le coup), qui ont eu le besoin de faire évoluer le stockage de leur machine (par ailleurs toujours très efficace) à mesure que les quantités de données ont explosé (photos, musique, vidéos,...).
Sans cela, elles auraient dû perdre en confort (stockages externes à trimballer partout) ou changer de machine alors que l'ancienne convenait encore parfaitement pour tout le reste."

Sur le stockage et sur la ram. Jusqu’aux modèles de 2011, les deux étaient facilement upgradables et on pouvait passer d’un Mac avec un disque dur de 256go et 4g de rap à un Mac avec un SSD de 1to avec 16go de ram. Et ça change tout sur les usages, de la navigation interne à l’utilisation d’un logiciel graphique.

Depuis 2012, et plus encore depuis le tout soudé en 2016, il faut judicieusement évaluer ses besoins au moment de l’achat… et systématiquement prendre la gamme au-dessus, si on compte faire durer sa machine 5 ans et plus.

avatar Sometime | 

mouais. meme si c’est minime, j’ai souvent redonné un coup de jeune a des machines pc en changeant memoire et stockage. ca a aussi permis d’étaler la dépense.
pareil pour la partie graphique, ou meme le changement de version pcie a qd meme permis de mettre une carte graphique plus véloce,
c’est la pas panacée, mais c’est tout de meme un poil plus ouvert.

avatar pocketalex | 

Le gros soucis des Macs, avouons le, c'est le stockage

ça ne couterait rien à Apple de proposer des slots M2, aussi bien sur les laptops que sur les desktop

la contrainte serait minime : le stockage système serait indépendant de ce stockage sur slot (forcément), donc le stockage supplémentaire apparaitrait comme si on branchait un disque externe quoi, sauf qu'il serait physiquement interne à la machine

Pour le reste, RAM, CPU, GPU .... le fait qu'ils soient soudés n'embête plus qu'un micro-grappe d'excités, le reste, l'immense majorité des gens, s'en tape complet. On est plus en 1998 ...

avatar huexley | 

Je n’ai rien d’un excité et c’est quelque chose qui m’ennuie passablement. J’ai passé 600macs dans mon parc et faire de la récup de pièces pour réparer les pannes c’est quand meme une sacrée économie. De plus le temps d’immobilisation du poste est ridicule dans ces conditions.

avatar pocketalex | 

ben tu vois, rien qu'a te lire on sent que tu es excité !

avatar pocketalex | 

je plaisante 😂😉

avatar cecile_aelita | 

@pocketalex

On doit pas avoir la même définition de « excité »😏🤣

avatar cv21 | 

Hormis l'évolution, il faudrait intégrer la réparabilité. Je ne m'aventure pas à changer la carte graphique d'un iMac Intel...

Avec la série M, j'accepte "les avantages/inconvénients" d'un Soc. Je suppose qu'en cas de panne, la machine devient plus "jetable" que réparable au profit d'une bande passante rapide. Quant aux upgrades, ils passent par une revente/rachat. C'est nouveau. Je n'imaginais pas écrire qu' a priori je l'accepte. La possibilité d'ouvrir aisément une machine de bureau et d'y insérer du stockage supplémentaire standard serait un petit plus.

avatar 7X | 

Certes, même dans une tour il est difficile de changer de génération de processeur, Mais on peut augmenter la fréquence et/ou le nombre de cœurs. Ce n'est pas mon métier, mais je l'ai réussi sur des Mac Pro 2006 et 2012. Les perfs y ont bien gagné.

avatar dandu | 

L'article l'explique bien : c'est possible quand les puces existent. Sur un PC avec un processeur milieu de gamme (par exemple un Core i5), les choix nettement plus performants sont pas légion. Au mieux, on gagne 2 coeurs actuellement, et une peu de fréquence.

Sur les Mac Pro, c'est un peu particulier, dans le sens ou c'est des CPU "pro" avec une amplitude un peu plus large sur le nombre de coeurs. Sur un Mac Pro 2006 avec la config de base, de fait, on pouvait passer de 4 coeurs/2 GHz à 8 coeurs/3 GHz. Mais sur les plateformes modernes, on a rarement des choix comme ça, sauf à partir des CPU les plus lents (mais à ce moment là, c'est probablement le choix de base qui était pas nécessairement bon)

avatar bigmagic | 

C’est vrai que l”upgrade sur PC est relative mais il y a une évolution tout de même: Sur mes PCs, j’ai toujours fait évoluer la mémoire et le stockage avant de tout changer et changer de génération. Comme dit plus haut, cela permet d’étaler les dépenses et cela permet de profiter de meilleurs performances.

Sur mon PC portable Pro (ZBook), j’ai la possibilité de changer la mémoire (2 barrettes accessibles sur 4) et le stockage (2 NVMe et un SSD). Et parmi les PCs que j’ai eu, ces composants sont facilement accessibles.

Pour revenir au Mac, j’ai eu PowerMac G3, macmini server 2009, un MacBook Pro 2012 et j’ai maintenant un iMac 27” 2020 (seul modèle avec la mémoire accessible) : plus c’est vieux, plus c’est upgradable ;)

Apple a pris l’orientation de fermer volontairement les possibilités d’upgrade de ses ordinateurs et je trouve que c’est dommage : Apple pourrait a minima permettre l’upgrade du disque NVMe mais cela va peut-être changer avec les nouvelles lois en Europes en terme de réparation.

avatar pat3 | 

"un peu plus de 80 % des ordinateurs vendus dans le monde en 2021 étaient des PC portables"
Je n’arrive pas trop à comprendre ce chiffre. Ça voudrait dire que la part des pc fixes est réduite à une portion congrue ? Est-ce qu’on pourrait avoir le tableau complet des ventes ?

avatar dandu | 

Ben oui, le PC fixe, c'est 20 % des ventes environ (et parfois un peu moins selon les trimestres), avec dans ces 20 % une partie significative pour les entreprises et les joueurs.

Suffit de chercher les stats sur les ventes de PC (Gartner, John Peddie, etc.)

avatar pat3 | 

@dandu

Pas clair : 20% des ventes d’ordinateurs, Mac et Linux compris ? 20% des ventes de PC Windows ?

avatar dandu | 

20 % des ventes d'ordinateurs "grand public", donc en excluant les serveurs de la donne.

La part de GNU/Linux, c'est anecdotique (et de toute façon, les rares trucs vendus directement sous GNU/Linux, c'est des portables). Les Mac, le rapport est même probablement plus faible pour les machines de bureau, mais il me semble qu'Apple détaille plus réellement.

avatar pat3 | 

@dandu

Ok, c’est plus clair comme ça.

avatar RonDex | 

J’ai monté, et fait évoluer pas mal avis de tour de PC
Il est vrai que Simon souhaite faire évoluer le processeur, mieux vaut changer la carte mère.
Par contre, on peut garder la tour, l’alimentation, les disques, éventuellement la carte graphique, les périphériques, certaines cartes PCI, etc.
Donc oui, si on veut faire évoluer de façon sensible sa tour PC, Il faut changer la carte mère avec le ventilateur et généralement la ram. Mais pour le reste, on peut le garder… et mine de rien le reste ça a un coût.
Il est vrai cependant que désormais des tours c’est plus pour les « gamers ». La plupart des PC sont des portables. Et les ordinateurs sous forme de tour sont souvent dans les entreprises (hôpitaux dans ma branche).

avatar BingoBob | 

Le problématique de l’évolution du stockage se pose-t’elle encore avec le Thunderbolt 4 des Mac modernes ?
Question simple, je ne sais vraiment pas…

Pages

CONNEXION UTILISATEUR