MacBook Pro : Intel limite Apple (sur la quantité de RAM)

Nicolas Furno |

Aucun Mac portable à l’heure actuelle ne propose plus de 16 Go de mémoire vive, pas même le MacBook Pro 15 pouces toutes options vendu 5000 € n’en propose plus. Et ce n’est pas nouveau : cette limite à 16 Go est présente chez Apple depuis les premiers MacBook Pro Retina de 2012. Mais on peut remonter plus loin : tous les MacBook Pro sortis en 2011 étaient vendus au mieux avec 8 Go, mais ils acceptent au maximum 16 Go de mémoire vive.

Pourquoi est-on encore limité à 16 Go ?

Comment expliquer que l’on soit bloqué à 16 Go depuis si longtemps ? À l’échelle de l’informatique, ne pas dépasser une limite près de six ans est anormal, même s’il faut souligner que la fréquence de la mémoire vive a progressé dans l’intervalle. Néanmoins, certains domaines particulièrement exigeants ont besoin de davantage de RAM, comme le montage vidéo en 4K ou bien encore le rendu 3D, pour ne prendre que deux exemples.

Après l’annonce des nouveaux MacBook Pro, quelques voix se sont élevées pour réclamer une option à 32 Go et Apple a répondu que ce n’était pas possible pour économiser la batterie. Fidèle à ses habitudes, le constructeur n’a pas donné beaucoup d’informations techniques, mais on sait aujourd’hui que le responsable dans l’histoire est en partie à chercher du côté d’Intel.

Dans tous ses MacBook, Apple utilise des processeurs Intel Skylake, une architecture qui est arrivée en retard et qui n’a vraiment été disponible que cette année. En théorie, le fondeur aurait déjà du sortir leurs successeurs, des processeurs Kaby Lake, mais il faudra attendre l’année prochaine pour les voir sur le marché. Entre ces deux générations, il y a de nombreuses différences comme toujours, mais celle qui nous intéresse en l’occurrence concerne la RAM.

Sur un ordinateur de bureau, la DDR4 est obligatoire pour Skylake. C’est une toute autre histoire sur un ordinateur portable, où la LPDDR3 est la seule prise en charge.
Sur un ordinateur de bureau, la DDR4 est obligatoire pour Skylake. C’est une toute autre histoire sur un ordinateur portable, où la LPDDR3 est la seule prise en charge.

Skylake, comme plusieurs architectures Intel déjà, est compatible uniquement avec la LPDDR3, un format de mémoire vive particulièrement économe en énergie, ou la DDR4, un format pensé pour les ordinateurs fixes. Kaby Lake sera la première génération compatible avec la LPDDR4, une nouvelle norme capable de monter au-delà de 16 Go tout en consommant encore moins d’énergie que la LPDDR3. Rien n’est simple chez Intel néanmoins, et cette compatibilité ne sera pas totale avant la génération suivante, Cannon Lake, attendue à l’origine pour 2017, mais qui n’arriverait pas avant 2018.

Dans le détail, les processeurs de la gamme U utilisés par le MacBook Pro 13 pouces devraient sortir en début d’année prochaine et ils seront compatibles avec la LPDDR4. Ceux de la gamme H, utilisée par les MacBook Pro 15 pouces, ne sortiraient pas avant la fin de 2017 et ils ne seraient pas compatibles avec cette norme, au moins pas dans un premier temps.

Apple attend ainsi Intel pour dépasser cette limite et passer à 32 Go de mémoire vive, probablement en option. Notons que le constructeur aurait pu opter pour de la DDR4, puisqu’elle est compatible avec les processeurs Skylake. Mieux, elle consomme aussi peu d’énergie que la LPDDR3, l’impact sur l’autonomie aurait probablement été limité. Pourquoi Apple ne l’a pas fait ? Il aurait fallu revoir entièrement la conception des MacBook Pro et revenir à des barrettes de RAM nettement plus grosses que les puces de LPDDR soudées directement à la carte-mère.

Quand bien même la DDR4 consommerait davantage en usage réel que la LPDDR3 utilisée dans les Mac qui viennent d’être présentés, on pourrait arguer qu’Apple aurait pu éviter d’affiner les machines pour augmenter la taille de la batterie et préserver l’autonomie. C’est vrai, mais ce n’est pas ainsi que fonctionne le constructeur, la finesse étant un objectif prioritaire. De la même manière, Apple aurait pu réduire l’autonomie de ses MacBook Pro en échange, mais ce n’est pas non plus ainsi que l’entreprise fonctionne. Toute la gamme affiche dix heures d’autonomie en usage courant et c’était certainement un objectif a priori.

Un nouveau MacBook Pro 13 pouces au-dessus d’un ancien modèle. Si Apple peut affiner ses produits, elle le fera.
Un nouveau MacBook Pro 13 pouces au-dessus d’un ancien modèle. Si Apple peut affiner ses produits, elle le fera.

« Intel ne produit pas les puces qu’Apple veut. »

Même si les nouveaux MacBook Pro sont toujours limités à 16 Go de mémoire vive, leur SSD est plus rapide et atteint de nouveaux sommets. Plus de 3 Go/s en lecture et plus de 2 Go/s en écriture : ces vitesses exceptionnelles compensent largement la dotation en RAM. Même si l’ordinateur doit utiliser un cache, ce dernier sera généré et lu si rapidement que la différence sera sans doute imperceptible dans la majorité des cas.

Pour tous les cas de figure où la quantité de mémoire vive a un impact sur les performances, le problème, c’est qu’on ne sait pas exactement combien de temps devra attendre Apple pour franchir le cap des 16 Go de RAM dans sa gamme portable. Les processeurs Intel sont désormais systématiquement en retard et il n’y aura peut-être rien avant au moins un an, voire même deux ans. En attendant, le constructeur pourrait mettre à jour son Mac Pro, puisque cet ordinateur accueille jusqu’à 128 Go de mémoire vive pour les usages les plus exigeants, mais c’est une autre histoire.

Dans sa gamme mobile au moins, Apple n’a pas d’autre choix pour le moment que de se caler sur le calendrier imposé par Intel. Et le problème, comme le souligne judicieusement le blogueur John Gruber, c’est que le fondeur ne conçoit plus de processeurs qui correspondent aux besoins d’Apple. La finesse et la légèreté ne sont des priorités que pour l’entreprise de Cupertino et c’est probablement pour cette raison que les processeurs qu’elle utilise sont toujours autant en retard chez Intel.

À une époque, Apple et Intel étaient les meilleurs amis du monde.

Par le passé pourtant, les deux entreprises avaient travaillé main dans la main, notamment pour concevoir le processeur du MacBook Air. Dans un autre domaine, Intel est actuellement partenaire d’Apple pour produire une partie des modems de l’iPhone 7. Une telle collaboration n’est-elle pas possible du côté des Mac ?

La vérité, c’est sans doute qu’Apple n’attend plus rien d’Intel et prépare dans ses laboratoires la transition vers des processeurs ARM qui semble toujours plus inévitable. Il faut dire que l’entreprise de Tim Cook est devenue en quelques années un poids lourd dans le monde des processeurs et les Apple Ax sont les meilleurs de leur catégorie, et de loin. Les dernières déclinaisons sont même au niveau des Mac, même les plus récents : l’iPhone 7 Plus et son Apple A10 sont à peine moins puissants que le MacBook Pro 13 pouces entrée de gamme qui vient de sortir !

Les modèles haut de gamme conservent naturellement l’avantage, mais pour combien de temps encore ? On attend un Apple A10x pour tablettes en début d’année prochaine et ses performances devraient faire un bond en avant. Et l’Apple A11 sortira immanquablement à l’automne 2017 et lui aussi fera bien mieux… alors qu’Intel stagne dans le même temps depuis des années. Le constructeur réfléchit forcément à une transition x86 vers ARM et Intel, avec ses retards incessants, lui donne toujours davantage d’arguments.

À bien des égards, cette période rappelle les années 2000 quand Apple attendait désespérément que son partenaire d’alors, IBM, sorte une version mobile de son Power PC G5. La suite est connue : plutôt que d’attendre plus longtemps, Apple a sonné à la porte d’Intel et sorti le premier MacBook Pro équipé d’un processeur x86 en 2006. L’histoire va-t-elle se répéter ?


avatar byte_order | 

La réalité.
J'aime les pâquerettes parce qu'elles ont les pieds sur terre, elles ne vivent pas dans le ciel loin des réalités terrestres, oui.

Tous les goulots d'étranglements du macpro 2013 sous macOS ne sont pas dû à Intel, non.
Apple a fait des choix concernant le Mac Pro que Intel ne lui a pas imposé.
Ses choix. Sa responsabilité.

avatar awk | 

@byte_order

Tu sais fort bien que je ne nie en rien les faiblesses de macOS sur ces questions, mais il est absolument idiots de les mettre en avant dans le contexte d'une discussion sur l'architecture spécifique du Mac Pro 2013

Les faiblesses que tu mets en avant ne sont en rien liée à l'architecture de ces machines, elles existe tout autant sur un Mac Pro de génération précédente.

Par contre celle sue je let en avant on un impact profond sur le potentiel de la vision conceptuelle originale ayant donné naissance au Mac 2013.

Oui il est indiscutable que la feuille de route d'intel bride le potentiel de la vision d'Apple

Quant au non renouvellement des GPU que tu mets en avant, il est tellement idiots d'assimiler cela a un goulot d'étranglement ?

A se demander si tu comprends vraiment le sens du concept tant ton commentaire est à côté de la plaque

Tu es désespérant de pauvreté de l'esprit malgré ton intelligence réel que tu n'utilises que mécaniquement.

Attendons au plafond de verre qui risque d'approcher ?

avatar byte_order | 

> Oui il est indiscutable que la feuille de route d'intel bride le potentiel de la vision d'Apple

Ben oui.
C'est plus facile d'avoir une vision que de l'implémenter dans la réalité.

Mais libre à Apple de prouver le contraire à tout le monde, en commençant par Intel.

avatar youpla77 | 

Problème d'autonomie ?

Faut comparer les specs de batterie :
MBP 13 pouces retina 2015 (ancienne génération) : Built-in 74.9-watt-hour lithium-polymer battery
MBP 13 pouces (nouvelle génération sans touch bar) : Batterie lithium‑polymère intégrée de 54,5 Wh
MBP 13 pouces (nouvelle génération avec touch bar) : Batterie lithium‑polymère intégrée de 49,2 Wh

D'ailleurs la version avec touch bar a une batterie moins puissante ;)

Faire plus fin pourquoi pas, mais là clairement c'est au détriment de la batterie...

avatar fousfous | 

@youpla77

Oui mais l'autonomie est en hausse... Faut arrêter de regarder juste la batterie...
Surtout qu'une batterie plus petite a l'avantage de se recharger plus vite et de moins polluer.

avatar youpla77 | 

Ce n'est pas ce que dit le site apple :

MBP 2016
Jusqu’à 10 heures de navigation web sans fil
Jusqu’à 10 heures de lecture de films iTunes
Jusqu’à 30 jours d’autonomie en veille
Batterie lithium‑polymère intégrée de 54,5 Wh
Adaptateur secteur USB‑C 61 W

MBP 2015
Jusqu’à 10 heures de navigation web sans fil
Jusqu’à 12 heures de lecture de films iTunes
Jusqu’à 30 jours d’autonomie en veille
Batterie lithium‑polymère intégrée de 74,9 Wh
Adaptateur secteur MagSafe 2 de 60 W avec système de gestion du câble ; port d’alimentation MagSafe 2

avatar MacOSXI | 

Il faudra voir dans les tests mais il ne faut pas oublier que l'écran consomme moins, idem pour le processeur… Les premiers tests du MBP 13" sans Touch Bar parlent d'environ 12h d'autonomie. On peut donc espérer 10h pour le modèle avec Touch Bar.

avatar koko256 | 

@BeePotato il y a toujours des petites différences au final entre deux architectures, même si la langage (swift par exemple) est le même. Cela se voit bien en Java, censé être multi-plateforme. Quant aux logiciels repris d'Unix basés sur Intel, la transition sera sacrément plus difficile.

avatar guigus31 | 

Mais c'est très bien ! Reswitchez donc dans l'autre sens, qu'on nous laisse enfin tranquille avec les oouiiin Apple et les ouuuiiin jony ive !
Je veux revenir aux années 90 ou tout le monde se foutait bien de la gueule d'Apple. On était peinard et jalousés de tous, alors tant mieux si Apple continue dans la voie des ordis d'exception, trop fins et trop inabordables pour certains.
Je veux de la finesse, je veux du confort, je veux un ordi qui se fait oublier, je veux qu'on me dise que je suis bien con de pas acheter un pc à 300 balles.
Soyez sympa, allez pleurer ailleurs.

avatar ckermo80Dqy | 

@guigus31

+1 et plutôt 2 fois qu'une ;))

avatar DarthThauron | 

@guigus31

Voila un moralisateur qui parle du Mac des années 90 ? C'est vrai que tout le monde fantasmait sur les ports NUBUS en matière de cartes (je sais de quoi je parle), des ports ADB qui ne pouvaient être débranchés a chaud de peur de cramer un composant sur la carte mère, les problèmes de chaîne SCSI qui parfois nécessitait de SE trouver un bouchon actif. Le format HFS qui était lent et bouffait de la place pour raison de secteurs trop grands. Du système 7.5.3 qui fut un enfer tant il plantait... Ta mémoire est un peu courte.

Et pourtant j'étais sur Mac depuis 1992 mais le monde était loin d'être rose. Le système ludique et intuitif... mais un enfer à programmer. Nécessité d'utiliser Resedit tout le temps pour modifier un code hexa dans une ressource.

La transition vers PowerPC avec le code fragment manager qui n'exploitait pas efficacement la cpu à cause d'un mixte de code 68k et PowerPC (reconessaibke grace à la chaîne "!joey".

Une bécane PowerPC 601 sous micronoyau Mach 2.0 (MkLinux) était incroyablement rapide comparé à système 7... et offrait une meilleure gestion de la carte mère, y compris de la carte AV.

Mais bon, dans les années 90 Apple faisait n'importe quoi... voir l'échec de Copland...

Ce n'est pas une période où Apple me faisait rêver... un peu comme maintenant.

avatar awk | 

@DarthThauron

Beaucoup idéalisent un passé qu'ils ont plus ou moins connu ?

Apple reste Apple en 2016 et rien de ce sur je vois n'est en contradiction avec les dogmes de Jobs ?

avatar macfredx | 

@DarthThauron
Je reconnais beaucoup de choses dans ce que tu dis... ?
Le seul point où je suis (un peu) en désaccord avec toi c'est sur le 7.5.3. Dans ma mémoire (pas infaillible il est vrai ? ), c'est toute la série 7.5.x qui était une calamité. Il a fallu attendre la 7.6 pour que les choses s'améliorent. ??

avatar byte_order | 

oui oui, si cela n'avait touché que la 7.5.3 on s'en souviendrait pas autant, hélàs ;-)

avatar byte_order | 

C'est vrai que les années 90 c'était tellement génial les produits Apple...

^ ^

avatar Hazo | 

Par contre c'est no limit avec votre compte en banque ^^

avatar KevinR | 

La DDR4 n'est pas obligatoire avec un proco skylake, jai un I5 6600k avec 32Go HyperX en DDR3

avatar chavenay | 

Et niveau dégagement de chaleur ?

Les autres gammes d'Intel doivent plus chauffées. Il faudrait revoir complètement le design des Macbook pour dégager cette chaleur.

Plus épais, moins d'autonomie pour 32go et quelques ports en plus. Le choix d'Apple est vite fait.

avatar Doctomac | 

Arrêtez avec le débat finesses, machin, truc bidule, Apple a une position qui est clair et qui est constante depuis des années : ne pas proposer des ordinateurs attractifs par le plus de puissance affichée sur la fiche mais proposer des ordinateurs attractifs par leur design, leur autonomie, leur fonction en adéquation avec le software (on l'a encore vu avec la Touch bar).

C'est comme ça, si vous voulez autre chose, d'autres marques le proposeront.

Non, ici le débat intéressant soulevé par l'article est comment Apple va évoluer au vu de l'incapacité d'Intel à proposer des puces d'intérêts pour la pomme. Car au delà de ces histoires de Ram, rappelons quand même qu'Intel est en retard pour proposer des Kaby Lake pour desktop, empêchant une mise à jour des iMac.

De même, les Kaby Lake proposés pour les portables ont des circuits graphiques merdiques, empêchant là encore leur adoption pour les MacBook Pro, dans l'état.

Devant cette déroute d'Intel, il est évident qu'Apple va s'en passer dans les années à venir (le proc ARM a fait son entrée dans le Mac avec le circuit contrôlant la Touch Bar) comme Apple s'est passé des processeurs PPC devant la déroute d'IBM.

avatar Wise | 

Oui cette cuvée 2016 sonne clairement le début de la transition Intel vers ARM, machine à ne donc surtout pas acheter si on y réfléchis bien...

avatar awk | 

@Wise

Si transition vers ARM il y a le MacBook Pro ne sera pas touché avant pas mal de temps ?

avatar macfredx | 

Oui, pour la transition, je ne pense pas que que ça se fera avant 2 générations de Mac (et encore, sur une machine comme le MacBook, pas l'iMac ou les MBP).
Je sors ma boule de cristal et à la louche je dirais pas avant fin 2018.
Voilà, je range ma boule de cristal. ?

avatar McDO | 

@Doctomac

Il faut arrêter de croire que Intel sont des incapables. Ils sont pas né de la dernière pluie. Si ils rencontrent quelques difficultés ce n'est pas à cause de faits anecdotiques. Faut être naïf pour affirmer que SuperApple va produire une SuperpuceARM grace à son superpouvoir et résoudre tout les soucis techniques que l'on rencontre avec Intel comme par enchantement...

avatar fousfous | 

@McDO

Bah alors pourquoi les puces Apple sont supérieur aux puces Intel...

avatar byte_order | 

Parce qu'elles ont infiniment moins de trucs différents à gérer.
Et même ainsi, elles ne sont pas devant en multicores. Qui veux un CPU monocore de nos jours ?

avatar awk | 

@McDO

Tu ne vois les choses que sous un aspect technique.

Les enjeux sont fort loin de n'être que de cet ordre

D'un certain point de vue Apple est face à Intel comme vous êtes face à Apple.

Un fournisseur faisant des choix dicté par ses enjeux globaux et ses choix stratégiques qui ne recoupe pas totalement ceux de leur client qu'est Apple

avatar Doctomac | 

@McDO,

J'ai dit ça ? Non ! Je fais juste un état factuel de la situation. À l'époque, IBM, non plus, n'était pas né de la dernière pluie et ont été incapable de fournir une puce G5 pour les portables d'Apple. Intel était en mesure de le faire....

Ce n'est peut-être pas un soucis technique, peu importe, le fait est qu'Intel ne suit plus.

avatar koko256 | 

@Stern

Je ne me moque pas particulièrement. Je trouve ça peu cartésien (auto-reply: les humains ne sont pas cartésiens mais certains aiment juste pleurer) de pleurer le départ du gong mais de réclamer la finesse qui fait l'identité du Mac portable depuis les premiers en métal. Même les duo-dock étaient déjà assez fins.

En ce qui me concerne, j'aime bien ces ordinateurs fins qui sont plus agréables à ranger dans un sac et j'ai déjà expliqué pourquoi la suppression du bong et de la led (et même de MagSafe mais je sais que je suis l'exception dans ce domaine) me convient bien. Et je ne suis pas un fan boy: j'ai une surface et non un iPad :)

avatar Stern (non vérifié) | 

Je n'ai personnellement pas aimé sa suppression, mais je suis quelqu'un qui attache de l'importance aux symboles dans tout et pas seulement Apple (et ouais, c'est une plaie et je sais que c'est con.) Mais les réactions de certains sont trop extrêmes: ça tourne à la gue-guerre dans un bac à sable.

Si ça répond à tes besoins, c'est le principal. :)

avatar jacobinet | 

J'attendais avec une certaine impatience la m-à-j. des MBP pour remplacer mon 9,1. Depuis jeudi dernier, de nombreux signes m'indiquent qu'il serait plus judicieux d'amortir 9,1 1 année supplémentaire.

- Prix
- Processeur
- RAM
- NVIDIA ? (je n'y crois guère mais on peut rêver)
- Retours sur les usages de la TouchBar
- USB-C plus généralisé
- j'en oublie ?

Le véritable nouveau MBP sort en 2017 en fait. Là, c'est une beta.

avatar darsonic | 

Bonjour à tous. Question un peu hors sujet mais vu qu'on parle de la ram...J'envisage l'achat d'un nouveau MacBook en 13' avec la barre tactile et je me pose la question sur l'extension de ram. Je compte garder la machine au moins 5 ans (vu le prix faut amortir) et je me demande si les 8 GO de base seront suffisants ou si il faut partir sur 16. Je précise que je suis enseignant et que j'ai une petite réduction du coup. Mon usage, beaucoup de multimédia, de la virtualisation de Windows, mais pas de gros logiciels de calculs ou autres...
Merci pour votre aide.

avatar byte_order | 

Est-ce que si y'a 5 ans, voir plus, vous aviez pris une machine avec 4Go de RAM vous vous sentiriez à l'étroit aujourd'hui ?

Voilà, vous avez votre réponse.

avatar awk | 

@byte_order

Tu crois en ce que tu écris? Un gars de ta formation devrait voir ce que cela a de spécieux ?

avatar byte_order | 

Je crois plus dans le pragmatisme que dans ce que j'écris, à vrai dire.

Et le pragmatisme, c'est qu'il n'y *jamais* assez de place. Que ce soit en stockage ou en mémoire.
Et le code informatique a toujours trouvé de quoi utiliser la mémoire disponible, toujours en quantité limitée. Aujourd'hui, vous ne voyez pas à quoi cela peu bien servir dans *vos* usages courants, mais demain, après demain, une simple augmentation de la taille des photos, des vidéos réalisés par des équipements de plus en plus performants *quadrupleront* les besoins en mémoire. Une IA personnelle capable de fonctionner offline vous assistera grâce d'énorme quantité de données en mémoire, etc.

Pourquoi y'a 5 ans on disait que 4Go c'était confortable, 8Go vraiment pour les usages pros ?
Pourquoi 5 ans après cela n'est plus le cas ?

Les possibilités nouvelles créent de nouveaux usages qui les exploitent et qui n'existeraient simplement pas sans elles. La nature a horreur du vide....

D'une manière plus général, quand on s'apprête à investir dans une machine personnelle sur du long terme, voir le besoin à court ou moyen terme me semble une erreur. Si c'est pour garder une machine 5, 6 , 7 ans, autant anticiper ses besoins en mémoire dans 7 ans.
Hors, comme c'est impossible de prévoir le futur, la seule chose qu'on peut faire c'est voir quels sont ses besoins actuels et voir quels étaient-ils y'a 7 ans, afin de voir si y'a une tendance, un indice à en déduire.

D'où ma question.
En plus, il dit faire beaucoup de multimedia. Un usage gros consommateur de mémoire, quand même, avec un facteur x4 d'augmentation...

avatar awk | 

@byte_order

Ce n'est pas du pragmatisme, c'est de la pensée magique ?

avatar byte_order | 

si vous le dites, c'est que c'est forcément vrai, j'imagine.

Vous noterez, toutefois, que si la RAM n'était pas soudée, j'aurais évidement une autre question à lui proposer (et une autre opinion comme réponse personnelle), elle aussi pourtant basée sur du pragmatisme.
Mais Apple impose des machines non évolutives désormais, ce qui impose de voir plus loin que ses besoins immédiats au moment de l'achat, surtout si l'on compte la garder 5 ans ou plus.

avatar awk | 

@byte_order

Tu fantasmes ton pragmatisme, ce n'en est pas c'est juste de l'étroitesse d'esprit et de la rigidité que tu essais de draper des oripeaux d'une qualité que tu galvaudes ?

avatar byte_order | 

si vous le dites, c'est que c'est forcément vrai, j'imagine.

Sur ce je vais pleurer dans mon coin, blessé par votre argumentation efficace.
Ou prendre un café, tiens. Oui, café !

avatar awk | 

@byte_order

Mon but n'est nullement de t'humilier, mais au contraire de te libérer de tes entraves ?

avatar JLG47_old | 

Etonnant :
Le nouveau affiche la même autonomie que son prédécesseur avec une batterie qui passe de 74,9 à 49,2 Wh (selon le site d'Apple).
D'aucun auraient préféré quelque millimètres et quelque grammes de plus pour plus d'autonomie.
Mais il est vrai que même en usage professionnel, l'ancien tiens la journée.

avatar JLG47_old | 

Un appareil mobile qui ne pourra pas se passer d'un dock à poste fixe, faute de connectique compatible avec l'existant.

avatar JLG47_old | 

En même temps, je ne suis pas mécontent de passer des 3,5 ㎏ de mon premier PowerBook G3 aux 1,6 ㎏ de mon actuel MBP13 de 2015.
Je pallie au bureau avec un dock Belkin qui m'assure toute la connectique souhaitée d'une seule prise.
Si je doit changer, je regretterai le port carte.
Mais avant que mon MBP13 défaille, d'autres modèles viendront.

avatar cv21 | 

Si j'apprécie la "puissance" pour certains usages, en dehors de la vidéo et de la petite 3D franchement un ordi à 35 euros (sans accessoires) comme le raspberry pourrait a priori presque suffire ! La, pour de la taille réduite c'est vraiment réduit ! ;-))

email, messages, navigation web, bureautique occasionnelle, écouter de la musique,ordi d'appoint, bref je trouve qu'il y a aussi de la place pour des ordis avec des performances "nulles" pour offrir un confort d'usage différent des smartphones/tablettes.

Quand je regarde chez HP ou Dell, j'ai l'impression qu'ils ont des propositions pour tous les usages :
portable d'appoint à 250 euros (2go RAM !!), portables compagnon à 400 (4go RAM), moyen de gamme/normal en dessous de 1000, portables gaming, portables finition premium, portables station de travail, portables sophistiqués et fins...On s'y perd un peu et les versions avec écran tactile n'arrangent rien.

Chez Apple, ouf le nombre de machines est plus limité.
Malheureusement, ce sont des portables fin premium pour utiliser le classement HP et c'est tout.
C'est un peu comme si HP proposé uniquement sa série Spectre et Dell sa série XPS. il est évident que tout le monde ne s'y retrouve pas malgré les qualités des machines.

Que ce soit parmi la gamme portable ou pc, je regrette l'absence d'offres :
- équivalent ipad mais en portable (un peu dans l'esprit des macbook blanc)
- des stations de travail portables, un peu épais mais tant pis (HP série ZBook - Dell Precision)
- un ordi "compagnon à tout faire" façon mac-mini avec des slots ;-)) ou portable un peu épais et bardés de connecteurs (Dell série latitude/inspiron)
- pour le pc pas cher ou gaming, cela n'a jamais était le créneau d'Apple, à me relire, pour ce que je viens d'écrire non plus !

Apple ne propose plus qu'un concept fin, finition premium et sans fil (sauf mac pro). Ok, c'est le plus "séducteur, plaisant, etc..." mais en terme d'usage bon sang que c'est pénible.

avatar awk | 

@cv21

C'est un des soucis des acteurs de l'industrie leader tel Lenovo, HP et Dell

Pour essayer de s'en sortir économiquement ils n'ont d'autre choix que d'essayer d'adresser tous les segments, tous les usages, tous les marchés ...

Et malgré ça Lenovo ne vend que 3x plus de machine qu'Apple et malgré ça ces majors ont le plus grand mal à tirer profit de leur activité PC

On estimé l'année dernière que Lenovo, HP et Dell dégagé de leur activité PC une marge nette cumulée sur les trois leader de l'industrie juste équivalente à celle dégagé par Apple sur son activité Mac.

Les industriels en dangers sur le marché du PC, ce n'est pas Apple mais les majors qui ne s'en sortent que grâce à leurs autres activité et sont en fait bien fragile sur le PC.

avatar McDO | 

"La vérité, c’est sans doute qu’Apple n’attend plus rien d’Intel et prépare dans ses laboratoires la transition vers des processeurs ARM qui semble toujours plus inévitable."

Pure spéculation made in MacG une nouvelle fois.
D'ailleurs dans votre analyse, vous détaillez tous les arguments positifs sur une possible transition vers le ARM sans aborder une seule fois la pléthore d'arguments négatifs (oui il y en a, il suffit de quitter Macg pour le savoir) à l'encontre d'un passage vers l'ARM. Un article plus balancé la prochaine fois ne sera pas de refus...

"l’iPhone 7 Plus et son Apple A10 sont à peine moins puissants que le MacBook Pro 13 pouces entrée de gamme qui vient de sortir !"

Euh...mec, l'iPhone 7 se fait exploser par le MBP 13 de plus de 1500 points en multi-core. D'autant plus que 99,99% des appli en 2016 sont en 64bits (donc multi-core). Aucun intérêt de comparer les perfs en mono-core... Et en plus votre comparaison est foireuse. Un OS desktop et les usages qui vont avec n'est pas comparable avec un OS de mobile et l'usage très limité qui en découle. Rigueur scientifique = zéro.

"Et l’Apple A11 sortira immanquablement à l’automne 2017 et lui aussi fera bien mieux… alors qu’Intel stagne dans le même temps depuis des années."

Raccourci simpliste. L'ARM évolue, car il y a encore de la marge de progression. Faut être naïf pour croire que l'ARM conservera sa courbe de croissance pendant des décennies jusqu'à surplomber un i7, d'autant plus que Intel ne restera pas les bras croisés jusqu'à ce fameux moment (s’il arrive un jour).

"cette période rappelle les années 2000 quand Apple attendait désespérément que son partenaire d’alors, IBM"

Faux. Apple est passé sous Intel à l'époque, car le x86 avait une nette avance sur le PowerPC en matière de puissance notamment. Si le A10 écrasait à plate couture un i7 6700K sur tous les domaines, là la comparaison se tiendrait, mais c'est très très loin d'être le cas (sera-t-il un jour...?)

avatar awk | 

@McDO

"Pure spéculation made in MacG une nouvelle fois."

Ce n'est pas parce que tu réitère cette bêtise encore une fois qu'elle n'en est pas moins une bêtise.

Les prospective sur l'adoption de l'ARM ne sont en rien le fruit des équipes de MacGe ?

La question hante le landernaux depuis longtemps maintenant et à haut niveau, pour beaucoup la question n'est plus de savoir si cela se fera mais quand cela se fera.

avatar macfredx | 

"La question hante le landernaux depuis longtemps maintenant et à haut niveau, pour beaucoup la question n'est plus de savoir si cela se fera mais si cela se fera."

Quand ?

avatar awk | 

@macfredx

Yep couille dans le potage ????

avatar bunios | 

Je suis assez d'accord avec tes arguments. Nul doute que les processeurs ARM tôt ou tard ne pourront aussi progresser comme Intel actuellement et son architecture x86. Limite physique effectivement de la gravure.

Les benchs sont à prendre avec des pincettes. J'aime mieux un test grandeur nature avec les logiciels de tous les jours qui sont beaucoup plus parlant.

Bref, attendons de voir l'avenir. D'ici 3-5 ans ou plus, des choses vont évoluer.

A+

avatar awk | 

@bunios

La motivation première du passage à ARM ne serait en rien de l'ordre des performances.

Deux enjeux principaux:

- Retrouver des degrés de liberté pour proposer des offres plus différentiés et original par rapport à la concurrence.

- Pouvoir proposer des produits plus agressif en terme de prix en entrée de game.

Et si transition il y a elle ne concernerait dans premier tant que de l'entrée de gamme de type MacBook

Pages

CONNEXION UTILISATEUR