Mais pourquoi Windows 10 pour ARM existe-t-il encore ?

Antoine Collin |

Avec le passage d'Apple sur des CPU qui utilisent le jeu d'instructions d'ARM, Windows 10 (pour x86) ne peut plus fonctionner sur les Mac, que ce soit nativement ou à travers la virtualisation. Et si certains espèrent que Windows 10 ARM règle le problème, ils se trompent.

Pour parler de Windows 10 ARM, il faut évoquer ses nombreux prédécesseurs, les différents portages de Windows sur d'autres jeux d'instructions que le x86. Si les projecteurs sont braqués sur la version ARMv8 (64 bits), Microsoft a commencé à adapter son OS à d'autres architectures dès le début des années 1990, d'abord sur MIPS et DEC Alpha, ensuite sur les PowerPC. Oui, les mêmes que les Macintosh des années 19901.

Ces variantes de Windows NT 3.x et 4.0 ont été des échecs pour différentes raisons qui sont terriblement actuelles. Premièrement, les ordinateurs équipés de ces puces étaient rares et onéreux, et Windows NT était nettement plus gourmand que la branche 9x (95, 98, Me), que ce soit sur PC ou d'autres architectures.

Windows NT sur MIPS

Deuxièmement, la compatibilité restait assez moyenne : peu de développeurs ont porté leurs logiciels sur les versions alternatives de Windows NT à l'époque. Enfin, sauf dans le cas de la variante DEC Alpha, la compatibilité x86 était calamiteuse. Les éditions pour MIPS et PowerPC intégraient un émulateur aux performances assez faibles, une implémentation de SoftPC — bien connu des utilisateurs de Macintosh — sous licence, limitée aux applications 16 bits (DOS et Windows 3.1).


avatar Navareus | 

Cet article laisse penser que Microsoft va nous faire un revival de la tragédie Kodak ou une déchéance façon Nokia 😕

avatar Link1993 | 

@Navareus

Vu tout ce qui tourne avec Azure, ainsi qu'exchange, c'est pas pour tout de suite....

Windows par contre... :/

avatar YetOneOtherGit | 

../.. doublons

avatar YetOneOtherGit | 

@Navareus

"Cet article laisse penser que Microsoft va nous faire un revival de la tragédie Kodak ou une déchéance façon Nokia"

Si on pense avec des comparaisons faciles peut-être.

Il faudrait un jour comprendre ce qu’on d’extrêmement particulier les cas de Nokia et Kodak (Qui au passage sont fort différents l’un de l’autre) et arrêter d’en faire des semblants d’argumentaires pour évoquer la future chute d’une major.

avatar Navareus | 

@YetOneOtherGit

Je n'ai pas dit le contraire, rassure-toi.

avatar fousfous | 

Pour les jeux ils semblent que la solution est de passer sous crossover et du coup ça tourne mieux que sur des "gros" PC malgré plusieurs couches d'émulations.

avatar Fredouille14 | 

@fousfous

la solution c’est le streaming avec une bonne connexion, espérer des portages sur M1, des versions ios davantage jouable sur macos, mais pas de windows ou de crossovers
ca me fait penser que le business de parallel et wmware va en prendre un coup sur mac

avatar morpheusz63 | 

@Fredouille14

Tout peut,basculer en informatique, il suffit qu'un geeks vénére pro window code à la Linus et tout est jouer😅

avatar fousfous | 

@Fredouille14

Non merci le streaming.

avatar Fredouille14 | 

@fousfous

Je ne suis pas non plus adepte
Je préférerais les autres solutions

avatar XneoW | 

@Fredouille14

Bien vu, j’attends impatiemment un iPad Pro 5G, et avec une faible latence, tu lances un Shadow, voila l’avenir selon moi

avatar oboulot | 

@XneoW

Si Shadow n’évolue pas très vite sa disponibilité pour les nouveaux clients et les clients existant ( délais d’attente très long aujourd’hui pour bénéficier de la solution ) et surtout ( dans le cas de joueurs ) si ils ne font pas très vite une upgrade de leur carte graphique ( si je ne me trompe pas ils sont encore sur des GTX 1080 ) alors que leur promesse était un renouvellement rapide des cartes graphiques pour être toujours à jours , ils risquent de se casser la guelle !

Ça serait bien dommage clairement car leur idée de cloud computing et vraiment bien !

avatar dandu | 
Faut pas rire. Ca tourne pas comme sur de gros PC, la puissance du GPU limite vraiment. Dans le meilleur des cas, il est au niveau d'un petit GPU dédié d'il y a 4 ans (et c'est assez optimiste). C'est en gros le meilleur GPU intégré actuel, ce qui est déjà pas mal
avatar fousfous | 

@dandu

C'était suite à un test sur un jeu Windows (beamNG) qui utilise beaucoup plus le CPU que le GPU.
Certes ça fait pas mieux que les meilleurs PC, mais le résultat était meilleur que le PC d'un joueur d'il y a quelques années (et quand on sait qu'intel n'a pas beaucoup progressé).

avatar oboulot | 

@fousfous

C’est d’ailleurs souvent les optimisations de merde qui provoque cela. Quand je vois certains jeux qui utilise 90% de mon CPU alors que ma carte graphique (GTX 1070 ) se tourne les pouces à 20-30% , et bien comme dirait l’autre : ça commence à me les briser menu ! ^^

avatar Faabb | 

Merci pour cet article passionnant!!

avatar fred33 | 

Et pour ceux qui se posaient la question de Nvidia et ARM. Il faut savoir que le Tegra provenait des équipes Nvidia mais que ces mauvaises performances ont incité à faire fuir les fabricants de smartphones.

La Nintendo Switch utilise un Tegra X1 mais sinon pas grand chose à dire.

Autrement dit n’attendons pas de révolution d’Nvidia même si ARM a un vrai savoir-faire, le duo ne devrait pas donner délivrer quoi que ce soit de concret sur le segment des ordinateurs avant plusieurs années.

avatar morpheusz63 | 

@fred33

Merci de l'info

avatar fabricepsb71 | 

Si on veut changer de Mac, et continuer d'utiliser Windows, pas le choix que d'acheter un Mac Intel pour les 5 prochaines années.
dans 5 ans on verra si Boot Camp existera pour les Mac ARM

avatar supermac | 

@fabricepsb71

Shadow pourrait être une solution pour ceux qui veulent un Mac M1 tout en ayant la possibilité d’avoir un Windows performant. Mais ça nécessite une bonne connection réseau.

avatar fabricepsb71 | 

@supermac

J’ai la fibre et le seul site de jeu de streaming que j’ai pu tester c’est GeForce Now.
Mes débit ne dépassent pas 2-3 Mo/s. Doom 2016 est beaucoup plus fluide dans Windows qu’en streaming.
Par contre sur Stadia j’obtiens le max de débit de la fibre. Mais je n’ai pas pu tester de jeux.
Dommage qu’on ne puisse pas tester gratuitement Shadow

avatar Frodon | 

Windows ARM est performant, même en émulation x86/x64, les performances pas terrible de la Surface Pro X sont avant tout une question matériel (notamment niveau GPU, mais même niveau CPU c'est moyen, du niveau d'un Core i5 d'il y a plusieurs années), on le voit notamment sur Lightroom ARM64 et Photoshop Beta ARM64 (donc natif) qui restent franchement pas génial sur cet appareil.

avatar weagt | 

@fabricepsb71

Après si l'utilisation de Windows est assez basique, on peut très bien se prendre un Mac M1 et un PC windows de base à côté. bon d'accord ça fait deux ordinateurs, mais le deux en un n'est vraiment pas toujours la bonne solution...

avatar fabricepsb71 | 

@weagt

Il faut de la place pour avoir deux ordinateurs 😄

avatar YetOneOtherGit | 

@ fabricepsb71

On peut vivre avec moins d'une douzaine de machines chez soi ? 🤯😳😜😂

avatar frankm | 

« Dans les années 2000, Microsoft n'abandonne pas et adapte Windows sur différents jeux d'instructions. D'abord l'IA-64 d'Intel, utilisé par les Itanium. Ces puces devaient succéder aux CPU x86, mais la nouvelle voie d'Intel n'a pas trouvé le succès »
C’est pas là que Intel aurait raté le virage ?

avatar YetOneOtherGit | 

@frankm

"C’est pas là que Intel aurait raté le virage ?"

L’approche qui sous-tant le IA-64 (EPIC développé en collaboration avec HP) c’est en fait révélée une impasse plus qu’un virage mal négocié.

Face à la montée en puissance à l’époque de bien des architectures RISC, Intel a fait le choix d’essayer de prendre un tour d’avance avec un parallélisme directement au niveau des instructions (Very Long Instruction Word)

Pour schématiser c’est au compilateur d’organiser des instructions qui peuvent s’exécuter en parallèle.

L’approche transfert une charge colossale d’optimisation sur le compilateur.

Les travaux ont commencé dès la fin des années 80 pour suppléer aux limites conceptuelles du x32, mais en parallèle d’autres équipes d’Intel ont déployé des trésors d’inventivité pour contourner les limites conceptuelles du x32 tout en gardant une compatibilité (Jeu d’instruction interne très proche du RISC tout en gardant le jeu d’instruction externe x32, execution out of order, branchements prédictifs, approches superscalaire...)

On sous-estime souvent l’impressionnant travail qui a été fait par les équipes d’Intel pour dépasser les limites d’une ISA devenu un standard tout en gardant la compatibilité.

Il n’y a que depuis quelques années que des affres managériales ont fait que les innovations pour tirer plus de puissance de cette vieille architecture sont passés dans les mains d’AMD.

Et attention la démonstration faite par Apple est très loin de signifier la mort d’Intel.

Cela reste une des entreprises du secteur les plus puissante aussi bien en terme de finance que de R&D.

C’est avant tout la vision qui manque depuis peut-être le départ de Barrett et la nomination d’Otellini comme CEO en 2005

avatar morpheusz63 | 

@YetOneOtherGit

Tu le répete à tue tête à longueur de journée que Intel va pas se laisser faire, et qu'il pourrais renverser le "game". J'attend😎 mais pour l'instant Il y a rien de la part d'aucun constructeur ( NVIDIA, AMD, etc)..ils ont étaient laisser sur place avec le M1 qui est un entrée de game..

avatar YetOneOtherGit | 

@morpheusz63

"Tu le répete à tue tête à longueur de journée que Intel va pas se laisser faire, et qu'il pourrais renverser le "game""

Ce n’est pas mon propos qui n’est pas aussi primaire.

avatar YetOneOtherGit | 

@morpheusz63

"J'attend😎 mais pour l'instant Il y a rien de la part d'aucun constructeur ( NVIDIA, AMD, etc)..ils ont étaient laisser sur place avec le M1 qui est un entrée de game.."

Strictement aucune importance 😎

croire que le M1 va bouleverser à moyen terme l’économie du secteur est un fantasme 😎

avatar morpheusz63 | 

@YetOneOtherGit

Le M1 c'est juste un avant goût, je veux voir la suite et j'aimerai que la concurrence ce bouge et essaye de revenir au niveau du M1 déja, pour moi ça booste l'innovation😉

avatar YetOneOtherGit | 

@morpheusz63

"Le M1 c'est juste un avant goût"

Cela ne change rien au fait qu’Intel va dominer le marché pour encore longtemps et rester de loin le n°1 de l’industrie

avatar loludovic31 | 

Y’a quand même une petite précision à ajouter:
Vous dites que .NET ne permettait pas le développement natif d’application ARM jusqu’à ces dernières semaines.
C’est effectivement vrai cependant la mise à jour des outils de dev .NET qui vient d’arrivée est énorme et va grandement faciliter le développement. Il sera désormais très simple en .NET de faire une application à la fois compatible ARM, X86, web et mobile avec un seul code et je penses que ça réserve de bonnes surprises :)

avatar Frodon | 

"Windows 10 ARM sur Mac reste une curiosité"

En natif oui, en effet, et même pas sûr qu'on le voit fonctionner correctement.

Par contre en VM, même sans support officiel, cela a toutes les chances de fonctionner très bien, car dans ce cas c'est l'éditeur de la VM qui doit fournir le support de ses couches d'abstraction matériel.
Et avec sa version Preview, Parallels Desktop pour Mac équipé d'Apple M1 le démontre.
En effet, il fournit tout le support, y compris l'accélération graphique 3D OpenGL et DirectX 11 pour Windows 10 ARM, et bien sûr tout le reste aussi (partage de fichiers, intégration avec macOS, support USB, support réseau, support de l'accélération graphique, ...).

Et c'est déjà pas mal, combiné au support x64 récent et bien sûr x86, ça permet de faire tourner la plupart des logiciels et jeux Windows, ARM64 comme Intel 32 et 64 bits, avec accélération graphique, et parfaite intégration avec macOS.

Pour l'instant c'est qu'une preview, qui est probablement plein de bugs, et faudra aussi voir ce que va nous pondre VMWare, mais c'est un très bon début.

avatar oomu | 

on dit ARM, ARM.. mais y a DES "arms".

Les processeurs intègrent la technologie, l'api ou les design de références d'ARM mais concrètement ils diffèrent sensiblement d'un fabricant à un autre.

Ils ont des prix variés, des performances drastiquement différents, intègrent des unités de calculs spécifiques ou non, éventuellement propriétaire (demandez à Apple) et sont associés à des controleurs variés offrant plus ou moins de fonctionnalités et entrées sorties.

tout cela est un casse-tête pour avoir un système qui fonctionnerait "partout" (et encore, vous le savez que le mac, même en intel, redevenait progressivement éloigné du pc) sur les "arms" présents et surtout à venir.

avatar YetOneOtherGit | 

Dans les architectures autres que x86/x64 qui ont étaient ciblée par Windows l’aventure IA-64 Itanium avec l’approche EPIC est une des plus significative du mal qu’a eu Intel à se libérer de son héritage même quand ils ont eu la volonté de le faire.

XP et Windows Server ont été porté sur cette architecture assez facilement, NT étant dés la définition de son architecture pensé pour être portable grace entre autre à sa couche HAL.

L’aventure s’arrête en fait qu’aujourd’hui Intel ayant annoncé arrêté la production devenue absolument anecdotique.

Le plus puissant des Itanium restera le 9760 lancé en 2017 :

https://ark.intel.com/content/www/us/en/ark/products/122883/intel-itanium-processor-9760-32m-cache-2-66-ghz.html

avatar Krit Sansamak | 

La version Preview de Parallels Desktop 16 pour M1 vient de sortir. Je m'étais inscrit, il y a un mois de cela, et j’ai pu télécharger et installer l'app. J'avais déjà Windows 10 pour ARM 64 (pour tester avec ACVM).
C'est beaucoup plus avancé que ce qu'on peut faire avec la petite application bricolée ACVM.
Là encore les "outils Parallels" assurent une relative intégration avec macOS, la gestion
dynamique de l'écran, l'accès au réseau local et à Internet sans paramétrage… Il manque encore des détails d'intégration, mais ils arriveront très vite.
Reste qu'évidemment, Windows 10 pour ARM n'est pas "public".
On ne peut que se procurer la Preview Insider.
Autre point majeur : l'écran d'accueil est très clair : on ne peut pas utiliser de systèmes d'exploitation X86, donc impossible d'installer d'autres versions de macOS qu'éventuellement Big Sur.
Parallels Desktop n'est pas un émulateur, mais un virtualiseur. Il faut donc obligatoirement avoir un système natif ARM à placer dans une machine virtuelle. On ne peut donc pas virtualiser, par exemple, Mojave – et espérer avoir ainsi l'usage de quelques applications 32 bits avec Big Sur.
Bref, soit Parallels a de l'argent à jeter par la fenêtre en recherche et développement pour un produit sans intérêt et avenir, soit il se prépare quelque chose en coulisses…

avatar Frodon | 

@Krit Sansamak

Non, tu peux aussi builder une ISO de la version stable via UUP.

avatar Mageekmomo | 

Incroyable cet article, merci pour la pédagogie et l'analyse, c'est très bien amené et limpide

avatar Uriah Heep | 

Vraiment MacG est déchaîné à l’approche de Noël.
Un article passionnant (même si le profane décroche) mais sa construction et l’analyse qui est faite permet de se projeter.
Car n’oublions pas la promesse d’Apple de basculer dans un autre monde d’ici 2 ans.
Pour moi ce sera un Mac pour le travail et un portable pour poser mes congés.
Malgré tout, ne tapons pas sur la tête de Microsoft. Aujourd’hui Office 365 permet d’être en contact avec ses collègues de travail via son Mac et son iPhone et ça on ne pourra pas le leur enlever. Je sais ce que représente la solitude dans une entreprise quand on est seul sur Mac entouré de milliers de collègues sur PC. 30 ans...

avatar Fennec72 | 

aucune chance d'une nouvelle version de Windows 10 ARM supportant nativement les applications 64 bits?

avatar Frodon | 

Windows ARM supporte déjà les apps 64 bits ARM, et la dernière Insiders Preview supporte en plus des apps ARM 64bits et Intel 32bits (x86), les apps Intel 64bits (x64).

avatar koko256 | 

La version technique de parallel est sortie. Malheureusement, je n'ai pas encore reçu mon Mac M1 pour tester mais à priori, on a des pilotes qui ont été développés.

avatar GameAndWatch | 

Plutôt que de lâcher la bête pour le grand public, crosoft prend son temps pour l'améliorer.
C'est sûr que lancer un os qui laisse de côté la fierté de crosoft, c'est à dire supporter encore et toujours tout ce qui a été fait sous x86, c'est un peu suicidaire.

CONNEXION UTILISATEUR