Union européenne : de futures règles très contraignantes pour les grandes plateformes

Mickaël Bazoge |

L'Union européenne a l'intention de serrer très sérieusement les boulons sur les pratiques des géants du numérique et d'internet. On savait que la Commission envisageait de forcer l'ouverture de la NFC de l'iPhone, ce à quoi Apple avait répliqué sur le terrain de la sécurité. Mais l'exécutif européen ne compte pas s'arrêter en si bon chemin, d'après le brouillon du Digital Services Act, ce paquet de nouvelles règles qui doit redéfinir les règles en matière de partage des données et de fonctionnement des plateformes numériques.

Crédit : Capri23auto, Pixabay

Reuters a pu jeter un œil sur les travaux préliminaires de cette réglementation, qui sera présentée en fin d'année (on peut donc raisonnablement penser que la réflexion est bien bien avancée). Alphabet, Facebook, Amazon, Apple et autres mastodontes opérant en Europe pourraient ainsi se voir interdire de privilégier leurs services ou de forcer les utilisateurs à souscrire à leurs bouquets de services.

Dans le détail, ces entreprises ne seront pas autorisées à exploiter les données générées par leurs différents services pour cibler les utilisateurs, à moins que ces données soient également partagées avec la concurrence. Ces mêmes plateformes n'auront pas le droit de préinstaller leurs propres applications dans leurs appareils de manière exclusive — elles pourraient donc devoir accepter de préinstaller des apps concurrentes.

De même, ces grandes entreprises ne pourront pas exiger des développeurs de systèmes d'exploitation tiers ou des constructeurs la préinstallation dans leurs produits d'applications fournies par ces mêmes plateformes, en exclusivité. On comprend qu'un fabricant de téléviseurs connectés ne pourrait pas se contenter d'installer l'app Apple TV suite à un accord d'exclusivité avec Apple, par exemple.

Les géants du numérique auraient également interdiction de bloquer les concurrents qui voudraient proposer leurs produits en dehors des plateformes opérées par ces mêmes grandes sociétés. Une clause qui entrerait en conflit avec les règles de l'App Store et, dans une moindre mesure, du Play Store concernant leurs systèmes de facturation et la distribution d'applications.

Le Digital Services Act porte manifestement en lui de profonds changements pour les pratiques commerciales d'Apple et des autres. On gardera en tête qu'il s'agit d'un brouillon et que les textes finaux peuvent encore évoluer (et on imagine que le lobby des plateformes doit turbiner sec).

avatar Lonesome Boy | 

« Ces mêmes plateformes n'auront pas le droit de préinstaller leurs propres applications dans leurs appareils de manière exclusive — elles pourraient donc devoir accepter de préinstaller des apps concurrentes. »

Vous êtes bien sûrs de ça? Reuters également? Parce que je doute que les législateurs veuillent mettre en place une règle aussi débile...

avatar Mickaël Bazoge | 
J'ai tourné le truc plusieurs fois dans tous les sens pour essayer de le piger : « Gatekeepers shall not pre-install exclusively their own applications nor require from any third party operating system developers or hardware manufacturers to pre-install exclusively gatekeepers’ own application ». Je ne dis pas que mon interprétation est la meilleure, d'ailleurs je me suis peut-être planté ? Mais ça ressemble pas mal à ce que veut faire la Russie. Bon, c'est sûr que c'est pas un modèle…
avatar Lonesome Boy | 

@MickaëlBazoge

En effet, c’est ce qui est écrit... Peut-être que c’est le journaliste de Reuters qui a mal compris?

avatar Mickaël Bazoge | 

@Lonesome Boy

L’extrait est entre guillemets et vu comment c’est rédigé, c’est tiré directement du brouillon du DSA.

avatar Lonesome Boy | 

@MickaëlBazoge

Ah d’accord. Bon ben 🤷🏻‍♂️

avatar MGA | 

@MickaëlBazoge

Comme vous le dites c’est un brouillon...

avatar marenostrum | 

pourquoi débile ? une app c'est une app, quel importance y a le développeur ? pleins d'apps système je l'utilise jamais, j'ai pas besoin.

avatar Krysten2001 | 

@marenostrum

C’est le système du constructeur, les apps de bases, c’est normal. Le client peut les retirer si il veut.

avatar r e m y | 

@Krysten2001

Les apps pré installées sur iOS, on ne peut pas les supprimer. Au mieux on peut en masquer certaines.

avatar Krysten2001 | 

@r e m y

La quasi-totalités si 😉

avatar Lestat1886 | 

@marenostrum

A ce moment là il faudrait faire en sorte qu’on puisse pouvoir désinstaller les apps déjà pré installées sur les téléphones plutôt que d’en rajouter

avatar Lonesome Boy | 

@marenostrum

Peut-être que j’interprète mal mais pour moi, ça veut dire que, par exemple, Apple ne pourra plus pré-installer Safari sur iOS, sauf si elle installe également des browsers concurrents... Si c’est bien ça, lesquels? Tous? Pas crédible. Celui de son choix? Ce serait anti-concurrentiel
Les législateurs ne sont pas stupides à ce point...

avatar Mickaël Bazoge | 
Sur Android c'est déjà le cas pour le navigateur et le moteur de recherche. Ça passe par un panneau de sélection : https://www.igen.fr/android/2019/06/android-google-deploie-son-panneau-de-selection-de-navigateurs-et-de-moteurs-de
avatar Lonesome Boy | 

@MickaëlBazoge

Ah OK. Mais c’est anti-concurrentiel pour les browsers non « sélectionnés » par Google... Ça freine l’innovation car il devient plus dur de se faire une place en face de ces browsers pré-sélectionnés. Google (ou Apple hein, c’est pour l’exemple) peut ainsi choisir à sa guise ses concurrents.
Bref, rendre obligatoire légalement cette pratique me paraîtrait pour le moins douteux...

avatar Mickaël Bazoge | 

@Lonesome Boy

Le truc de ce panneau de sélection, c’est que Google organise des enchères pour que les services concurrents puissent y être présents ! D’ailleurs, je crois que DuckDuckGo a été récemment éjecté car pas assez de sous. Bref, je sais pas si c’est la meilleure solution…

avatar Lonesome Boy | 

@MickaëlBazoge

En plus! Ben ça me conforte dans ma première impression alors... « Pile je gagne, face tu perds ».

avatar Lestat1886 | 

@Lonesome Boy

Il me semble que c’est exactement ce qu’a dit DuckDuckGo après avoir perdu les enchères pour apparaître parmi les choix de navigateur par défaut dans Android...

avatar CorbeilleNews | 

@Lonesome Boy

Mais juste Safari préinstallé uniquement cela ne vous rappelle pas Microsoft ?

avatar marenostrum | 

l'expression veut dire que d'autres alternatives peuvent être installé d'office. les apps systèmes bien sûr ils seront là. c'est légitime.

ils n'ont pas le droit de les installer leurs apps de manière exclusive. bref au détriment des autres apps, qui peuvent faire la même chose. navigateur web, mails, messages, etc. Apple l'a senti déjà et a commencé à permettre les autres apps devenir des apps par default. mais là ils veulent obliger à installer les apps qui vont faire la demande. ça sera compliqué le mettre en œuvre parce que tout le monde, même des apps de merde peuvent le demander. comment les choisir par quel biais. en tout cas les textes des journaliste ne sont jamais clair. il faut attendre pour en avoir plus d'infos.

avatar Lonesome Boy | 

@marenostrum

C’est ce que je disais

avatar iwizzz | 

@Lonesome Boy

Ça a pourtant du sens - cf Microsoft, internet explorer

avatar steph0678 | 

Ce genre de textes, c’est de l’esbroufe pour endormir les défenseurs des libertés individuelles les plus crédules.
C’est comme la décision d’une stupidité sans nom qui impose un bandeau d’information sur l’utilisation de cookies sur TOUS les sites sur lesquels on navigue et qu’on finit tous par fermer machinalement. AUCUN INTÉRÊT.
On peut aussi citer la décision de graver des poubelles barrées sur les produits électroniques pour inciter au tri... LOL
Comme disait Coluche : « si les élections servaient à quelque chose ça fait longtemps que ce serait interdit... »

avatar Calorifix | 

"C’est comme la décision d’une stupidité sans nom qui impose un bandeau d’information sur l’utilisation de cookies sur TOUS les sites sur lesquels on navigue et qu’on finit tous par fermer machinalement. AUCUN INTÉRÊT."

Si pas de cookies de tracking pas besoin de bandeau.

Et le sites qui te collent un grand bandeau en bloquant l'accès au site, comme MacG (sans bouton refuser au même niveau que le accepter, qui t'empêche d'accéder au site, etc...), vont contre le RGPD. Donc quand MacG parle de vie privée et données personnelles on sait tous que c'est du flan car dans le même temps ils utilisent un dark pattern pour te forcer à te faire violer numériquement.

avatar Affreuxjojo | 

C'est pas faux, je navigue avec firefox focus, navigateur que j'ai mis part défaut ( merci Android ) et j'ai seulement 16 traqueurs bloqués, une paille !

avatar CorbeilleNews | 

@Calorifix

Exactement !!!

Et vive la confidentialité pour ceux qui doivent se connecter pour accéder au site sans pub !!!

Sans pub oui mais avec plus de flicage possible...

La première raison de ne pas m’abonner !!!

Pages

CONNEXION UTILISATEUR