Elon Musk renonce à son poste de président de Tesla, mais il en reste le CEO

Mickaël Bazoge |

Sous pression de la SEC, Elon Musk renonce à son poste de président du conseil d’administration de Tesla ; il lâchera son rond de serviette d’ici 45 jours. Le patron du constructeur automobile demeure le CEO de l’entreprise, mais il ne pourra pas retrouver sa place de président du conseil d’administration de Tesla avant trois ans. Deux nouveaux directeurs indépendants vont s’ajouter au board.

Dans le cadre de cet accord avec le gendarme américain des marchés financiers, Elon Musk devra aussi payer une amende de 20 millions de dollars. Tesla va également embaucher un avocat afin de surveiller les communications du patron, dont ses tweets.

C’est l’épilogue d’une affaire qui poursuit Musk depuis ce tweet du 7 août où il annonçait sa volonté de sortir Tesla de la cote boursière. On ne plaisante pas avec ça aux États-Unis, et la SEC avait initié une enquête quelques jours plus tard qui a donc abouti à une plainte en bonne et due forme (lire : Plainte de la SEC : de gros ennuis judiciaires sur la route d'Elon Musk).

Les choses se sont manifestement accélérées ces derniers jours, puisque les deux parties ont fini par s’entendre. Elon Musk jouait gros dans cette histoire, car s’il était convaincu de fraude et de tromperie, il lui aurait été impossible de diriger une entreprise cotée en Bourse, ce qui comprend aussi Tesla.

Tags
avatar shaba | 

Musk n’est pas le fondateur de tesla mais un investisseur ;)

avatar Mickaël Bazoge | 
Argll.
avatar Trumpenstein | 

@shaba

Il a le titre de cofondateur mais n’a pas créé l’entreprise c’est vrai. Par contre c’est lui qui l’a financée depuis le début donc sans Musk pas de Tesla.

avatar ancampolo | 

@shaba

Il est celui qui l’a fait exister avant c’était des balbutiements.

avatar Malvik2 | 

Voilà le problème des entreprises qui rentrent en cotation à la bourse, un beau jour tu peux finir par te faire éjecter de ton propre "bébé"...
C’est pas passé loin pour Musk, et le prix à payer est assez élevé pour lui, adieu la liberté de parole débridée.

Mais c’est vrai qu’aux États Unis ça ne rigole pas, chaque "bon père de famille" possède son portefeuille boursier, c’est une autre philosophie qu’en France.

avatar 0MiguelAnge0 | 

@Malvik2

Les règles c’est pas fait pour les chiens. Il faudrait lui payer des cours de management et aussi un cerveau: qu’un gars a un poste pareil ne comprenne pas que ce genre de communication est interdite n’est pas acceptable.

Au passage, un peu de rehab ne lui ferait pas de mal non plus.

avatar Trumpenstein | 

@0MiguelAnge0

Rehab pour?

avatar anonx | 

@0MiguelAnge0

Incroyable le donneur de leçon ? wtf

avatar stefhan | 

@0MiguelAnge0

Euh ? Avez-vous une entreprise - cotée de surcroît - pour tenir de tels arguments moralisateurs ?

avatar baklawa | 

@0MiguelAnge0

Pas de soucis, tu ne rentres pas en bourse et tu n'as pas de problème. Si ta boite est performante et n'a pas besoin de croissance externe, pas besoin de bourse. Regarde Huawei, quasiment 100 milliards de dollars de CA l'année dernière et pas ce genre de problème de tweet qui ne passe pas. Une entreprise cotée ça implique une certaine conformité.

avatar ovea | 

Que le coup du «bon père de famille» soit une question de tradition, où qu'on se trouve, ça reste biberonné au style de «famille»,
du modèle d'indivision jusqu'à celui du partage équitable …
Alors, à l'heure de «l'indivision» d'un certain modèle planétaire, un communiqué ferait-il appel à une reprise en main par les investisseurs «équitables», du cours de l'action au mépris d'une tradition opposée, même aux prix de sanctions est juste une très bonne indicatrice …
(À (((vous de))) SUIVRE)

avatar jb18v | 

Je comprends pas qu’un pauvre tweet prenne autant d’importance c’est du délire. M’enfin Twitter et moi, pas mon truc.

avatar Trumpenstein | 

@jb18v

Tu comprendrais mieux si tu avais parié sur la chute de l’action Tesla et que ce tweet qui a fait monter le cours (sans raison valable vu que le financement en question n’était justement pas sécurisé) t’avait faire perdre des millions :-)

avatar Le docteur | 

@Trumpenstein

Quelqu’un qui « parie » en bourse (surtout une chute) et qui perd n’a que ce qu’il mérite

avatar Trumpenstein | 

@Le docteur

Pas si le cours est manipulé, comme ça a été le cas ici. Les règles sont strictes.

avatar iPop | 

@jb18v

Il y a aussi le syndrome Trumps mais là il y a plus personne.

avatar Ajioss | 

@jb18v

Pour comprendre il faut voir au delà du tweet et de la plateforme qu’est Twitter . Ce tweet est avant tout un message faisant figure de communication officielle / public d’un patron de firme cotée en bourse. Tout comme toi Elon musk a fait une erreur de jugement sur la portée que peut avoir un “simple” tweet.
Il est temps de comprendre que Twitter est un média à part entière au même titre que la télévision (TF1 ) ou La presse écrite (Figaro).

avatar fredsoo | 

@Ajioss

Si tu as 3 followers ou 500000 c’est différent ?

avatar Ajioss | 

@fredsoo
Oui l’impact est différent c’est sur ^^

Mais méfies toi , avant de recevoir un candidat d’embauche dans ma boîte j’en apprend pas mal sur ce qu’il est avec ce que je trouve sur lui sur les réseaux sociaux.

Et puis tu peux avoir 3 followers aujourd’hui et en avoir 50 000 six mois plus tard . Internet a une mémoire. Toute tes déclarations ( opinions, informations, saut d’humeurs ) avant de devenir une personne public restent. Regarde la candidate de the voice , Mennel il me semble. Rattrapé par d’anciens propos tenues sur les réseaux sociaux qu’elle n’a plus assumé par la suite .

Twitter est un média.

avatar harisson | 

Ça expose surtout l'extrême fragilité du système financier américain d'après crise (et celle de la société us en général).

avatar lepoulpebaleine | 

@harisson

Exact. C’est donc un problème structurel.

avatar cecemf | 

@lepoulpebaleine

Exactement, un petit post sur internet peut te faire perdre des millions voire milliard et détruire ta carrière. Je vois pas pourquoi ils ont tous l’impression d’avoir ce besoin d’être sur de platform social.

avatar lepoulpebaleine | 

@jb18v

Ce que je comprends surtout c’est que la bourse, telle qu’elle existe aujourd’hui, est un des cancers de l’économie mondiale.

Ne détournez pas mes propos : je suis POUR l’entreprise et elles ont besoins de financements.

Mais des cotations boursières aussi volatiles et susceptibles de partir en couille à la moindre annonce (même si le tweet de Musk est en effet assez énorme), c’est bien la preuve que tout ça est du GRAND N’IMPORTE QUOI.

NON, ce n’est pas vrai, la « vraie valeur » d’une société ne change pas d’un jour sur l’autre. Et si un système dit le contraire, c’est que ce système est :
- soit débile ;
- soit détourné de son véritable usage.

Pour moi c’est clair la finance DOIT être au service des entreprises et SURTOUT pas l’inverse.

Et même un « bon père de famille américain » peut être d’accord avec ça. Parce que même s’il a un portefeuille d’action, il a probablement un job dans une entreprise.

Fuck off!

avatar marenostrum | 

vu que les américains mènent la danse en économie, ils ont pas besoin de conseils (ou critiques). leur système marche.

avatar lepoulpebaleine | 

@marenostrum

Mouais...

Je ne suis pas du tout en anti-américain de base, je suis même fasciné par leur inventivité, leur positivisme et plein d’autres choses.

Mais dire que tout est rose là bas, sûrement pas. Il y a tout un tas de laisser pour compte, de familles en énorme galère, etc. Et je suis convaincu que c’est un effet pervers de leur système économique.

Bon, après, qu’ils soient encore, d’une certaine manière les maîtres du monde, ce n’est pas totalement faux. Et clairement, ils n’ont pas besoin de mes conseils ! ?

Mais attention aux chinois qui sont en embuscade (et détiennent une part énorme de la dette publique américaine).

Pages

CONNEXION UTILISATEUR