Le patron de Ford se dit « motivé » par la concurrence d'Apple

Florian Innocente |

Mark Fields, le patron de Ford, ne se demande plus si oui ou non Apple travaille à la conception d’une voiture : « Notre hypothèse de travail c’est qu’ils en font une » (lire aussi Apple embauche un vice-président de chez Tesla).

Dans un entretien à la BBC, il explique que cela a pour effet de « donner une bonne motivation pour rester très concentrés, non seulement sur le produit mais aussi sur la relation qu’a le client dans son utilisation ainsi qu’avec les services que nous proposons ».

Mark Fields à la tête de Ford depuis 2014

C’est en effet l’une des multiples questions qui agitent les réflexions autour de ce véhicule. De quelle manière Apple va y appliquer ses compétences en interfaces utilisateurs, qu’elles soient graphiques, tactiles et vocales.

En plus de ses concurrents traditionnels qu’il « connaît bien et respecte », Mark Fields voit poindre cette compétition complètement nouvelle. Des acteurs inédits dans l’automobile, comme Apple et Google, qui se disent qu’il y a une carte à jouer et une part du gâteau à prendre.

Le patron de Ford voit cela comme « une opportunité et non comme un risque, il y a des choses que nous pouvons faire nous-mêmes pour satisfaire au moyen de la technologie certains besoins de nos clients ». À ce titre, Ford a ouvert un labo de R&D à Palo Alto, en pleine Silicon Valley, pour être au plus près de la transformation annoncée du secteur automobile.

Les propos de Fields tranchent quelque peu avec ceux tenus à la fin février par Ken Washington, vice-président de la recherche et de l’ingénierie avancée du constructeur. Interrogé sur sa possible crainte de voir Apple venir marcher sur ses plates-bandes, il jouait l’indifférence « Nous ne savons pas [ce qu’Apple] est en train de faire. Et pour être tout à fait honnête, nous ne nous en soucions pas vraiment » ajoutant que le marché était suffisamment grand pour accueillir les Uber, Google et autres Apple.


avatar Pomme2Poule | 

Si les actions suivent la parole alors ça peut effectivement être une opportunité pour eux. Si ils sont dynamiques comme leur patron semble l'être alors ils sauront sûrement faire face à la nouvelle concurrence et se maintenir dans la course. Leurs actuels concurrents auront certainement plus de mal si ils n'ont pas cet état d'esprit.

avatar SIMOMAX1512 | 

@Pomme2Poule :
Quand on voit leur plan produit dans l'électrique et hybride rechargeable on peu pas dire qu'ils soient d'un dynamisme extraordinaire

avatar ibins | 

J'ai hâte de voir l'AppleCar. S'ils restent fidèles à leur ligne de design, l'car devrait plutôt ressembler à un tapis volant : super-ultra-fin et super épuré (sans roues ni volant...). Et malheureusement avec une autonomie d'environ 30km avec l'argument que la majorité des trajets quotidiens ne dépassent pas 25km (je ne connais pas les chiffres pour les US - avec un peu de chance on aura alors une autonomie de 100km?)

avatar en ballade | 

@ibins :
Et ça sera une Révolution !

avatar TomSupraBoy | 

@ibins :
Avec le mode économie d'énergie y'aura peut-être moyen de grapiller une 10aine de km quand même.

avatar ovea | 

C'est pas la traversé en avion électrique du pacifique ?

CONNEXION UTILISATEUR