L'avertissement sur résultats de janvier 2019 revient hanter Apple

Mickaël Bazoge |

Aux premiers jours de 2019, Apple publiait un avertissement sur résultats prévenant ses actionnaires que le chiffre d'affaires pour le T1 2019 (qui correspond aux trois derniers mois de 2018) serait bien moins important qu'attendu. La différence était effectivement sensible : 84 milliards de dollars au lieu des 89 à 93 milliards prévus (lire : C’est officiel, Apple a raté Noël).

En cause : des ventes d'iPhone qui ont piqué du nez. Ce profit warning, très rare dans l'histoire d'Apple, a provoqué une belle dégringolade du cours de Bourse de l'entreprise : -10% au lendemain de l'avertissement sur résultats, 74 milliards de dollars de capitalisation soufflés. AAPL s'est repris depuis.

On aurait pu en rester là de cette péripétie, sauf que l'affaire a laissé un goût amer dans la bouche de plusieurs investisseurs. Des class action se sont rapidement montées contre Apple, les plaignants estimant que la communication financière des dirigeants du groupe avait été mensongère.

Et pour cause : le 1er novembre 2018, durant la présentation des résultats du T4 2018, Tim Cook déclarait que tout allait comme sur des roulettes pour l'iPhone, notamment en Chine avec une activité très dynamique. Deux mois plus tard, le ton est radicalement différent : Apple n'a pas perçu la « magnitude de la décélération de l’économie, particulièrement en Chine ».

La juge fédérale Yvonne Gonzalez Rogers a autorisé la poursuite de l'action judiciaire contre Apple. « En dehors d'une catastrophe naturelle ou d'autres raisons similaires, il est tout simplement invraisemblable que Tim Cook n'ait pas vu la chute de la demande d'iPhone en Chine quelques jours avant de réduire la production », écrit la juge. La plainte, déposée par la caisse de retraite des employés du Rhode Island, indiquait qu'Apple avait demandé à ses fournisseurs Foxconn et Pegatron de mettre la pédale douce sur la production (lire : Ventes d'iPhone : un fournisseur d'Apple revoit brutalement ses prévisions à la baisse).

Par ailleurs, ce même 1er novembre, Luca Maestri le directeur financier de l'entreprise, annonçait la fin de la communication des volumes de ventes d'iPhone, d'iPad et de Mac. Pour la juge, cette annonce suggère « de manière plausible » qu'Apple s'attendait à une baisse des ventes.

avatar TheRV | 

Ils avaient qu’à garder leurs actions, depuis elle a pris énormément de valeur.

avatar shaba | 

@TheRV

Ça fait partie du problème, certains ont pu paniquer et vendre alors qu’Apple aurait pu les préparer à ces résultats. La théorie du délit d’initié (à travers le rachat massif de ses propres actions) peut se défendre, ils ont vendu à bas prix, quelques mois plus tôt cela aurait été différent.

avatar Park | 

@shaba

Si ils auraient bien analyser le problème des mauvaises ventes et les perspectives futurs ils n’auraient pas vendus.

avatar marveyhumus | 

@Park

T’as fais exprès rassure moi pour le auraient ?

avatar Park | 

@marveyhumus

Oups non... Une des fautes que j’ai tendance à faire depuis mon plus jeune âge 😭 (J’ai 21 ans)

avatar raoolito | 

@shaba

clairement la bourse faut surtout pas paniquer et considerer l'argent placé comme volatile, meme si il est toujours remonté quel qu'ait ete la crise (sous reserve de faire confiance à des paniers d'actions et pas à des valeurs précises.

avatar Samus | 

C est clair : l action est tombée vers les 140 dollars en janvier 2019 et elle a repassé les 300 dollars en janvier. Pourquoi est ce qu ils ont vendu ???
Pas la faute d apple si les gestionnaires de fond paniquent comme des amateurs. Tant pis pour eux.

avatar skynext | 

@Samus

Mais enfin c’est un défaut d’informations assez évident. C’est incroyable à quel point l’attachement à une marque rends les gens aveugles sur ses forums. Laissons la justice faire son travail mais à la vue des éléments l’affaire me semble assez mal engagée pour la direction d’Apple.

avatar raoolito | 

@skynext

vous dites un truc parfaitement exact, ce qui n'empeche @Samus d'avoir raison. C'etait plutot le moment d'acheter des actions apple hahahaha

avatar waldezign | 

@skynext

Pas vraiment mal engagée... il ont dû bien explorer ce genre d’hypothèses en amont. Racheter ces propres actions est assez classique, et donner un petit coup de pouce à la limite de la légalité pour s’en donner l’opportunité est tout aussi courant dans ce monde financier ou la manipulation des données est tout à fait borderline.
Donc c’est mal, certes.

avatar skynext | 

@waldezign

J’espère pour eux. De l’extérieur le timing qu’ils ont choisi ne me semble pas particulièrement subtil

avatar en chanson | 

@Samus

Tout serait plus facile si ta marque fétiche avait toujours raison. La on parle d’une communication mensongère qui engage la gestion de portefeuille de particuliers.

avatar PierreBondurant | 

@en chanson

Les particuliers ont pas le budget pour ce genre d’action en justice!!!
C’est des gestionnaires de fonds qui sont derrière: ils connaissent les lois et autres régulations prudentielles autour de la communication financière et utilisent dans leur business de nombreux lawyers, souvent les meilleurs.
C’est pour ça que ça risque de faire mal -que ce soit un cafouillage interne ou une stratégie volontaire de fraude - parce que je vois mal le gestionnaire de fonds payer des millions de $ en legal fees sans avoir une bonne chance de gagner 🤑

avatar XiliX | 

@en chanson

"Tout serait plus facile si ta marque fétiche avait toujours raison. La on parle d’une communication mensongère qui engage la gestion de portefeuille de particuliers."

Difficile de dire que c'est une communication mensongère.
Apple comme toute entreprise, a intérêt à croire aux produits qu'ils vendent. L'annonce a été faite au Q4 2018. La période de la sortie de la gamme iPhone XS.
D'autant plus qu'à la sortie, si je me souviens bien, la commande était pas mal.
C'est tout à fait l'égitime que Apple y croit.
Que finalement, il n'a pas été aussi bien accueilli, bah c'est la loi du marché. Les jours sans.
l'iPhone X et 11 qui ont été donné comme un échec, finalement ils se sont très bien vendus.

Je dirais que si en janvier 2019, donc après les fêtes Apple continue à dire que l'iPhone s'est très bien vendu, là c'est plus attaqueble.
Désolé, sans être un défendeur d'Apple, quand on joue à la bourse, il faut savoir observer le marché. Sinon, laisser tomber. Se baser sur une annonce faite fin Q4 2018/début Q1 2019 c'est une très mauvaise analyse.

avatar webHAL1 | 

@XiliX

L'article le précise très bien :
« Le 1er novembre 2018, durant la présentation des résultats du T4 2018, Tim Cook déclarait que tout allait comme sur des roulettes pour l'iPhone, notamment en Chine avec une activité très dynamique. Deux mois plus tard, le ton est radicalement différent : Apple n'a pas perçu la "magnitude de la décélération de l’économie, particulièrement en Chine". »

Ce n'est pas une question de "loi du marché". Il s'agit pour une entreprise de ne pas faire de fausses annonces pour influencer les investisseurs. Il est très peu probable qu'en quelques semaines la situation de l'iPhone en Chine soit passée de "très dynamique" à problématique, sans qu'Apple n'ait pu le voir avant. Et les ventes ne dépendent pas que du lancement des nouveaux modèles.

avatar pagaupa | 

Foutre sa retraite dans les actions a un risque...
ces fonds de pension sont monstrueux en fait!

avatar raoolito | 

@pagaupa

quoiqu'on en pense du système, ce n'est pas comme si aux USA ils avaient le choix...

avatar FollowThisCar | 

Oui mais Luca Maestri, ce n'est pas le regretté Peter Oppenheimer. Celui qui a accompagné Steve vers les sommets avait su maintenir un équilibre génial entre vision stratégique et contraintes financières. Maestri, par contre, n'est qu'un vulgaire financier qui - tel un contrôleur de gestion médiocre - n'a fait que supprimer tous les avantages clients en traquant le "gaspillage" à tous les niveaux (collé/soudé, prix des options, etc..). Avec Maestri, adieu les grands principes, une seule chose compte, le bénéfice maximisé, et tous les moyens sont bons.
Un petit rappel :
* https://www.lesechos.fr/2014/03/clap-de-fin-pour-le-directeur-financier-...

avatar Cric | 

@FollowThisCar

Intéressant merci.

avatar XiliX | 

@FollowThisCar

"Maestri, par contre, n'est qu'un vulgaire financier qui - tel un contrôleur de gestion médiocre - n'a fait que supprimer tous les avantages clients en traquant le "gaspillage" à tous les niveaux (collé/soudé, prix des options, etc..). Avec Maestri, adieu les grands principes, une seule chose compte, le bénéfice maximisé, et tous les moyens sont bons.
Un petit rappel :
* https://www.lesechos.fr/2014/03/clap-de-fin-pour-le-directeur-financier-..."

Depuis quand un directeur financier parle de conception, de technique de fabrication ?
Ton lien ne parle de rien du tout à ce niveau

avatar waldezign | 

@FollowThisCar

Mouais, bof. Déjà, les Echos, bon... mais en plus, ce que tu dis avant, c’est pas shiny shiny. Peut-être que tu fantasmes un peu sur la mission de CFO...

CONNEXION UTILISATEUR