Contre la Commission européenne, Apple prépare les esprits à un long combat

Mickaël Bazoge |

Devant le coup de semonce de la Commission européenne contre Apple ce mardi, Apple a décidé de faire bloc et se prépare à une bataille longue et difficile. Le constructeur a très rapidement décidé de faire appel de cette décision, et déjà on entend les éléments de langage qui seront martelés durant les mois (et sans doute, les années) que dureront ce combat : d’une part, l’entreprise paie tous les impôts et toutes les taxes dont elle doit s’acquitter ; d’autre part, Apple est un moteur de l’économie numérique en Irlande et sur le continent.

Le rouleau médiatique d’Apple n’a pas tardé à se mettre en place : après un communiqué officiel du groupe, c’est Tim Cook qui a signé une lettre ouverte à la « communauté » des utilisateurs européens d’Apple. Mais la Pomme n’a pas que les propriétaires de produits marqués d’une pomme à convaincre de son bon droit ; l’entreprise a aussi pensé aux investisseurs, pour lesquels elle a mis en ligne une courte foire aux questions.

Alors que l’action AAPL pique du nez (-1,1% à l’heure actuelle), Apple veut rassurer les marchés en rappelant que la décision de l’UE est loin d’être finale. Le processus d’appel engagé par le constructeur et l’Irlande va prendre du temps (« plusieurs années », d’après le document, de trois à quatre ans d’après certains experts) et surtout, Apple assure que cette décision sera « renversée ».

Pour le moment donc, rien ne sert de céder à la panique. Tim Cook n’a pas à signer de chèque de 13 milliards d’euros au fisc irlandais, ni aujourd’hui ni demain : à court terme, la décision de la Commission n’aura pas d’impact financier pour Apple, ni pour son niveau de taxation, ni pour sa trésorerie. L’entreprise va par contre mettre un peu d’argent de côté dans un dépôt fiduciaire, dont le volume est encore inconnu.

Sur le terrain politique et international

Le combat est d’ores et déjà en train de se déplacer sur le terrain politique. Les relations entre les États-Unis et l’Union européenne ne vont pas aller en s’améliorant, comme prévu. Un porte-parole du Trésor US (l’équivalent américain du ministre de l’Économie) a expliqué, suite à la décision de la Commission, que la rétroactivité de l’impôt telle qu’appliquée par Bruxelles était « injuste » que cela « allait à l’encontre des principes de droit bien établis » et remettait en cause « les règles fiscales de chaque État membre [de l’UE] ».

D’ores et déjà, Washington menace en substance : le climat des affaires entre les États-Unis et l’Europe pourrait aller en se dégradant, ce qui affecterait la reprise économique sur le vieux continent. De fait, les multinationales américaines pourraient y penser à deux fois avant de s’établir dans un pays européen — le Premier ministre turc, opportuniste, a déjà proposé à Apple de venir s’installer dans son pays ! « Vous n’aurez pas à faire face à la bureaucratie de l’UE », écrit-il… Voilà qui ne va pas arranger les relations déjà difficiles entre la Turquie et l’Union.


avatar Leborde | 

Apple a décidé de faire bloc et se prépare à une bataille longue et difficile.

Apple se prépare à une dure lutte?

avatar brunitou | 

Je pense aussi, comme debione et d'autres, que l'image d'Apple va en prendre un coup, et qu'ils ne s'en rendent pas compte...

Moi même peu influençable par ce genre de choses, je me dis quand-même "put..., pourquoi est-ce que je dépense mon argent dans cette compagnie?" Et le vent tourne, un jour ou l'autre...

avatar ipfix8 | 

Le prochain combat de nos générations sera de réduire les écarts de rémunérations dont une des composantes est l'Impôt
A ce titre je n'aime pas qu'une personne morale profite du système pour payer moins d'impôts qu'une personne physique.
Nous ne serons jamais égaux mais nous pouvons nous diriger vers plus d'égalité

avatar Jetsurfer | 

Curieux de voir la tête de Tim le 7 et le.... prix des futurs produits.

avatar harisson | 

Bon, Tim, il faut sortir le chéquier là, ça n'est pas difficile : 13 + 9 zéros signé Apple inc ^_^

avatar Paquito06 | 

@harisson :
Ca va etre plus compliqué si l'Irlande change d'avis et demande a Apple de payer, car la firme n'avait pas prevu autant, ils ont mis de coté seulement $9.1 Bn pour les taxes retroactives, les interets et les penalites a l'echelle... mondiale! Ils on besoin de $5.4 Bn s'ils doivent payer demain matin...

avatar JoTaPé | 

@Paquito06: "payer demain matin"? on en reparle dans 5 ans !... si un jour ils payent.

avatar Paquito06 | 

@JoTaPé :
Si. Je sais bien, ils vont pas lacher l'argent aussitot ahah

avatar JoTaPé | 

et nous, toujours aussi cons, on va payer cash notre prochain bidule Apple ... :-)

avatar Paquito06 | 

@JoTaPé :
Oui carrement :)

avatar harisson | 

@Paquito06 :

L'Irlande n'a semble-t-il pas envie, en première intention, d'encaisser ce chèque, elle pourrait très bien étaler la somme totale sur x années si elle devait le faire.

Bon on verra la suite, j'aimerais comprendre quelle est la logique économico-sociétale de ce pays pour justifier ces "suraménagements" de taxes (en dehors du fait qu'elle attire les grosses multinationales sur son territoire).

avatar Paquito06 | 

@harisson :
Ca decrebiliserait tellement l'Irlande de demander un cheque à Apple et ca prouverait que la CE a raison, que Apple et l'Irlande ont tous les deux tort et que peut etre d'autres boites sont dans ce cas. Ils ont tout nié en bloc comme lorsqu'on t'accuse de qq chose, que tu sois coupable ou non, et ils vont faire appel de la decision dans les deux mois (peut etre vendredi). C'est ce qu'il fallait faire.

avatar Paquito06 | 

@harisson :
La logique socio politique est simple, l'Irlande c'est une ile de 5 millions d'habitants qui ne produisent rien et qui vivent de services financiers, ils ne produisent rien, et c'est pas la destination touristique par excellence. Ils se sont ramasses avec la crise, les banques ont ete sauvees de justesse. Du coup c'est pas la joie. Ils se rattrapent avec ce qu'ils peuvent, en jouant sur la fiscalite et en attirant les boites US, meme langue, peu de taxes mais ils en vivent bien, tout le monde est content sauf si la CE vient foutre son nez dedans. Meme chose pour le Luxembourg et Monaco, des paradis fiscaux pour les etrangers, demain on leur coupe l'eau, l'electricite on leur interdit de detaxer c'est fini pour eux. Mais personne ne bouge. Pas difficile a saisir.

avatar harisson | 

@Paquito06 :

Les choses ne sont pas aussi simples qu'ils n'y paraissent, et dire que l'Irlande ne produit rien, ça reste un gros raccourci ;) (La Guinness ne sort pas d'un puits par exemple).

Il y a une certaine époque, l'Irlande produisait du matériel informatique, je me souviens d'un disque dur dans une de mes machines Apple made in Dublin (un ibook si mes souvenirs sont bons). Dell a fermé une usine à Limerick vers 2008 (elle existait depuis 1990) pour s'installer en Pologne.

avatar 0MiguelAnge0 | 

Chapeau bas: 500€ d'imposition en 2014, et le reste à payer à une boîte qui n'existe pas, dans un pays imaginaire!!!!

Aprés cela la grosse COM à l'américaine, ils peuvent se la (....) profond. Et comme de par hasard, quand ils ont senti le vent du boulet, les cowboys ont sorti les menaces...

Ne rien lâcher et surtout qu'ils règlent 13B€ avec les intérêts. Et ensuite Amazone, Starbuck, Google et Cie...

avatar ovea | 

@Jetsurfer :
Les prix le 7 ? TOUT EST GRATUIT !!!!
(sauf l'abonnement pour tout lorsque tu utilise seulement sinon gratuit aussi)

avatar JoTaPé | 

et si le 7 l'Europe montrait un parfait dédain du show Apple en ne suivant pas la keynote ? Ce serait peut-être plus efficace que nos lamentations vu que les actionnaires vont suivre de près les réactions de notre continent.
Après tout, que va sortir T. Cook de son chapeau ? Un desktop de 5mm d'épaisseur qui marche comme un ordinateur; un portable avec un écran et un clavier encore plus fin; un smartphone qui permet de téléphoner; une montre qui donne l'heure; un OS conçu pour les smartphones et adapté à l'ordinateur ... et quelques services attrappe-couillon ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR