Phil Schiller : « le goût pour du bon et beau matériel n'a pas disparu »

Florian Innocente |

En plein lancement de l'Apple TV et de l'iPad Pro, Phil Schiller a parlé… MacBook et collaboration entre les équipes à l'occasion d'une interview donnée à Mashable. Le Senior Vice President Worldwide Marketing était accompagné de John Ternus, qui supervise l'ingénierie matérielle des Mac et des iPad.

Lance Ulanoff (Mashable) et Phil Schiller

Chez Apple depuis 1987 — une période entrecoupée d'une absence pendant la période où Jobs avait lui-même pris ses cliques et ses claques — Schiller est un vétéran de l'entreprise. Il a contribué à sa spectaculaire remise sur pieds entamée à l'orée des années 2000.

Le retour de Steve Jobs a conduit à une refonte progressive du processus de conception des produits. Apple répète régulièrement cette antienne d'une intégration poussée entre son logiciel, son matériel et ses services : « Mais cela signifie quelque chose de différent d'il y a 20 ans » remarque Schiller « aujourd'hui, ces équipes ne sont pas seulement intégrées pour concevoir quelque chose ensemble, elles planchent sur des fonctionnalités qui ne peuvent exister que grâce à cette intégration et elles trouvent des solutions uniquement du fait de cet avantage bien spécifique. »

Ce propos est illustré à plusieurs reprises par des exemples choisis sur le nouveau MacBook 12" Retina. D'abord, la combinaison des antennes du portable et de ses haut-parleurs, un duo surnommé "speaktenna". John Ternus explique :

Nous nous sommes rendu compte que nous ne pouvions pas créer de bonnes antennes et de bons haut-parleurs, sauf à faire un compromis. Ces deux éléments ont besoin de place. Les antennes sont de petites pièces mais il leur faut une cavité, une caisse de résonance.

Les deux éléments ont été littéralement « mariés » en une seule pièce : « Ca s'est terminé avec des ingénieurs radio qui en savaient plus que leurs pairs sur les haut-parleurs et des ingénieurs en audio qui en savent plus que n'importe qui sur les antennes. »

Dans les modules dorés les quatre haut parleurs — crédit : iFixit — Cliquer pour agrandir
Sur la partie extérieure du module on distingue la mince plaque noire qui sert d'antenne, avec son câble qui circule autour du haut-parleur pour se brancher à la carte-mère — Cliquer pour agrandir

Cette optimisation aux contraintes de dimensions imposées par le design du portable s'est portée également sur les batteries. Schiller en avait fait grand cas lors de la présentation de la machine. Il n'y a pas une batterie monobloc mais six modules disposés en terrasse et découpés pour suivre la courbure du socle du portable. Un châssis dont la base en métal a été à certains endroits encore ajourée. Non pas dans le but d'aménager un peu plus d'espace pour les modules inférieurs de batterie, mais pour alléger encore le poids du MacBook (le démontage d'iFixit montre aussi une bonne présence de colle, ndr).

Les modules de batteries dessinés sur mesure — Cliquer pour agrandir

Les deux hommes ont insisté sur le degré de personnalisation apporté à chaque MacBook au moment de sa fabrication. Lorsque le journaliste maintient la base du MacBook alors qu'il s'apprête à ouvrir l'écran, Ternus lui suggère de se contenter de lever l'écran, et de voir que la base ne bouge pas d'un iota pendant le mouvement : « Ce n'est pas un hasard, chaque unité est mesurée sur la ligne d'assemblage sur la force requise pour l'ouvrir. Dans les faits, nous ajustons chacun de ces portables. »

« Chacun est unique » suggère le journaliste « pour faire en sorte qu'ils soient tous identiques » termine Ternus. Ce dernier s'est attardé sur le processus de fabrication apparement spécifique de cette machine. Chaque pièce produite peut respecter une fourchette de tolérances mais présenter tout de même quelques variations dans ses dimensions.

Si le trackpad et le top case du clavier diffèrent légèrement, ou si l'écran et son châssis ne correspondent pas tout à fait, ou encore si la pièce du logo Apple n'a pas l'épaisseur qui convient pour le capot auquel elle se destinait, des robots vont chercher sur la chaîne d'assemblage des pièces qui peuvent correspondre, comme pour un puzzle.

Cette exigence suppose une collaboration tout a fait particulière et étroite entre Apple et ses partenaires. « Tantôt nous nous dotons de ressources supplémentaires, de nouveaux talents pour réaliser quelque chose que nous ne savions pas faire » explique Phil Schiller « Tantôt, nous demandons aux autres de changer leur manière de faire pour répondre à nos besoins ». Chaque produit amenant de nouveaux challenges, appuie John Tirnus :

Nous leur demandons des technologies et des fonctionnalités qu'ils n'avaient jamais créées auparavant ni lancées sur le marché. Des choses qu'il pouvaient aussi vouloir faire mais sans en avoir jamais eu l'occasion. Quasiment chaque produit a un nouveau matériau, processus ou une technologie que nous n'avions jamais utilisées précédemment et inédites chez d'autres aussi.

Chaque enseignement reçu quant à la conception d'un produit peut servir potentiellement pour le suivant. Un exemple est donné avec la carte mère du MacBook, 67% plus compacte que celle du MacBook Air, elle fait irrésistiblement penser à celles que l'on voit depuis des années dans les iPhone et iPad.

Pour chaque création d'un nouveau produit, l'une des choses géniales dans ce processus c'est que les équipes ont toute liberté de ré-imaginer un produit afin de l'améliorer. Elles ne sont pas tenues à un calendrier, à une période de lancement imposée, ni à tout ce qui définissait la précédente version de ce produit.

Les gens demandent un peu d'audace, assure Schiller et le MacBook en est un bon exemple avec les choix radicaux qui ont présidé à sa conception : « C'est un peu paradoxal pour les gens, qu'en faisant ce à quoi ils ne s'attendent pas, cela finisse par correspondre à ce qu'ils veulent. Et c'est vrai pour le MacBook. »

La carte-mère en haut à droite, plus petite encore que la pièce qui compose le trackpad — Cliquer pour agrandir

Schiller rejette ensuite la notion qu'il y a une vraie demande chez les clients pour les formats hybrides. Ce mélange de tablette et de portable dont plusieurs fabricants de PC se sont fait une spécialité, au point que Microsoft a conçu le sien (lire Microsoft raconte la création de son Surface Book).

Il y a d'autres offres aujourd'hui, davantage de gens qui essaient de créer un marché, mais sur la base de toutes les données que j'ai pu voir, c'est un domaine encore minuscule, une niche qui n'évoluera peut-être même pas vers quelque chose de conséquent. L'avenir nous le dira.

Apple est-elle donc une entreprise parfaite ? « Non, bien sûr que non » répond Schiller « Et nous ne voulons pas donner à le croire. Nous ne le sommes jamais, nous essayons toujours de faire mieux et nous sommes toujours à l'écoute sur les choses que nous ne faisons pas comme il faut » (parfois une class action semble tout de même le meilleur moyen de déboucher les oreilles d'Apple à propos de certains de ses produits…).

Ces efforts payent au sens propre du terme. On l'a vu hier avec les résultats financiers et une progression encore des ventes de Mac (Apple ne ventile pas ses résultats en fonction du type des machines). Schiller donne la part de marché américaine pour le Mac qui frôle maintenant les 25 % (hors marchés de l'entreprise), le score « le plus élevé que nous ayons eu depuis les débuts du Mac. Notre plus importante part de marché ».

Cliquer pour agrandir

Est-ce que les services dans le nuage ne vont tout de même pas finir par relativiser l'importance du matériel que les gens possèdent ?, avance le journaliste. Aucunement, rétorque Schiller : « Je n'ai jamais vu quelqu'un dire 'Parce que j'aime stocker mes données dans le nuage, je vais m'acheter un matériel bas de gamme et je veux qu'il soit moche. Toutes choses étant bien sûr égales [tout le monde n'a pas les moyens de ses envies, ndr] personne ne raisonne ainsi. »

Pour Schiller, l'intérêt pour un bon et beau matériel n'a en rien diminué chez les clients, et c'est dans ce créneau qu'Apple entend bien creuser son sillon. « Partout notre objectif est de faire ce qu'il y a de mieux dans le domaine où nous choisissons d'aller » :

Il y a quelque chose qui est important et qui pour nous est une chance, c'est que nous avons des clients qui aiment véritablement ces produits. C'est quelque chose qui n'a jamais disparu et qui remonte aux premières générations de Mac. Les gens ressentaient un attachement, un lien et ils aimaient cette machine d'une manière qui n'était pas courante à l'égard d'un tel objet… À dire vrai, sachant que cela peut être le cas, nous essayons certainement de renforcer et faire perdurer ce sentiment, pas uniquement en faisant des produits étonnants, mais en nous identifiant nous aussi à eux.

avatar szurke1 | 

Bon et beau matériel... qui marche et sans bugs...ce n'est sûrement pas chez Apple...

avatar oomu | 

chez qui alors ?

Moulinex ? j'aurais déjà acheté du moulinex !

car je veux effectivement du BON matériel, du AGREABLE matériel (pas de bruit, discret, mais aisé à brancher/améliorer/utiliser) qui marche (je l'allume et PAF je peux utiliser mon programme) et SANS bugs.

Et donc j'ai fini, après une longue recherche lasse et continuelle, par tomber sur Terre (ça m'est arrivé un peu soudainement) et sur les produits Apple.

Mais rien n'est acquis. rien.

avatar C1rc3@0rc | 

+1
Toute industrie est vouée a produire une médiocrité standard qui permet de satisfaire l'actionnaire tout en étant acceptable pour le client…
Le hic c'est que la notion d'acceptable par le client baisse en niveau au fur et a mesure que l'appétit de l'actionnaire monte…

Mais cela signifie quelque chose de différent d'il y a 20 ans » remarque Schiller « aujourd'hui, ces équipes ne sont pas seulement intégrées pour concevoir quelque chose ensemble, elles planchent sur des fonctionnalités qui ne peuvent exister que grâce à cette intégration et elles trouvent des solutions uniquement du fait de cet avantage bien spécifique. »

Il est incontestable qu'il y a de très bons ingénieurs chez Apple et qu'ils ont une tache très difficile pour réussir a faire fonctionner des machines qui sont initialement pensées pour paraitre et de plus en plus…

Mais l'histoire de la synergie c'est du pipeau. On le voit avec Yosemite ou justement avec les inepties que sont le Macbook et l'Apple Watch. Ces produits ont été imposé par le designer et le marketeu. Ils ne sont ni fonctionnels, ni ergonomiques ni meme utilisables
Si le Macbook Air est un succès immense, c'est qu'il répond parfaitement a un besoin mieux qu'aucun n'autre appareil.
Le Macbook lui est le pire d'une tablette et d'un netbook pour un prix délirant. Ou est la synergie? C'est le resultat d'un design totalitariste.

avatar user | 

@C1rc3@0rc :
Léger, comme d'habitude...
Voir autistique...
Encore un copier-collé ?
Le MacBook Air a été critiqué exactement dans les mêmes termes que vous critiquez le MB et l'AW, en son époque.
On voit ce qu'il en est advenu dans la durée...
C'est bien les jugements de valeur à la petite semaine, mais il faudrait un peu plus de recul et d'esprit d'analyse du réel, pour devenir un peu plus référent dans le domaine...

avatar judge dredd | 

@szurke1 :
Toi t'es un comique... Ha non! Un troll !

avatar SupraTiti | 

Beau: peut-être pas ! Mais bon : c'est en plein déclin !
La qualité légendaire d'Apple au fur et à mesure des années qui nous sépare de la mort de Steeve.

avatar DamienLT | 

@SupraTiti :
Le cube on en parle ?

avatar patrick86 | 

"La qualité légendaire d'Apple au fur et à mesure des années qui nous sépare de la mort de Steeve."

Si vous avez des chiffres objectifs (tels que taux de pannes) qui montrent une baisse globale de qualité des produits Apple depuis le mort de Jobs, ça m'intéresse.

Et sinon, on discute du Cube et ses défauts ?
Des PowerMac G5 water-cooling qui fuyaient ?
De l'iPhone 4 ?
Des MacBook polycarbonates dont la coque se fissurait au niveau des poignets ?
Et j'en passe et des meilleurs…

Faites votre deuil et laissez Steve Jobs en paix.

avatar Espcustom | 

sacré beau discours qd meme...niveau marketing y'a pas mieux qu'apple.

bizarre qu'on parle pas des nouveaux imac et de leurs superbe innovation ac leurs dd a 5400.

Bref, c'est vrai que ce mb est une merveille d'ingénierie informatique, un peu trop en avance sur son temps, encore trop limité techniquement pour en faire un portable parfait, mais la voie est lancée et j'ai hate de voir comment vont évoluer les prochains laptops de la pomme.

avatar pim | 

Ces Macs à disque dur ne sont pas faits pour être vendus, c'est juste pour faire un prix d'appel. Un client qui s'est un peu renseigné va choisir l'option SSD. La preuve, j'ai pris un iMac avec cette option, et il est venu d'Irlande et pas de Shangaï, preuve qu'Apple avait prévu du stock pour les iMacs avec cette option.

Quant au client qui achèterait un iMac sans l'option il ne s'en apercevra jamais car il ne se fera jamais la réflexion que le Mac peut démarrer en quinze secondes au lieu de deux minutes. Là on est entre spécialistes, on se rends compte de l'horreur de cette politique, mais cela ne choque que nous.

avatar Grizzzly | 

@pim :
Exactement.

Lentree de gamme est là pour le pere de famille qui achete un bel ordinateur pour la maison.
Lui, sa femme et ses marmots s'en cognent completement du ssd.
De toutes façons si Apple procède ainsi c'est que les chiffres lui disent de le faire.

Le prix d'un mac est un element marketing. C'est un tout. Un design, un software specifique, un prix.

Baisser les prix serait une erreur marketing grossiere.
D'ailleurs Apple l'a bien compris. La direction prise c'est un positionnement "luxe". Et le luxe n'obeit certainement pas à des critères raisonables.

avatar patrick86 | 

"La direction prise c'est un positionnement "luxe"."

Non. Un iMac de luxe serait vendu pas loin de 10 000 € minimum pour les mêmes configurations.

Apple se positionne en haut de gamme (ou premium), pas en luxe (à l'exception de l'Apple Watch Edition).

Un ordinateur de luxe, c'est ça http://www.tomshardware.fr/articles/ordinateur-luxe,1-44094.html

avatar geneosis | 

... Sauf coincernant les iMacs.

avatar Schwarzer Stern | 

"Lorsque le journaliste maintient la base du MacBook alors qu'il s'apprête à ouvrir l'écran, Ternus lui suggère de se contenter de lever l'écran, et de voir que la base ne bouge pas d'un iota pendant le mouvement"

ça par contre c'est vrai, remarqué sur quasiment tous les pc et mac (à l'avantage de ces derniers) que j'ai eu entre les mains, et mine de rien c'est le genre de détails qui me plaît.

avatar Macuserman | 

Ce qui m'embête de plus en plus c'est les prix et les largesses qu'ils se permettent.

Je suis encore tout jeune Mac user (23 ans bientôt 24) mais j'ai déjà eu:
- tous les iPhone depuis le 3G (sauf 4S et 5)
- un MacBook Pro 17" de 2009 vendu)
- un iMac 21" de 2011 (sert de TV)
- un MacBook Air de 2011 (ma machine de tous les jours)
- 4 iPod
- 4 iPad
- une Apple Watch (ma montre actuelle et de tous les jours)

Même si j'ai la chance d'être dans une filière où les salaires permettent de se faire plaisir sans trop regarder le prix ça devient pénible quand même.

Un iMac sans lag (j'exagère): 2500€
Un iPad Pro: 900€
Un CLAVIER: 120€ (non là on atteint le sommet je crois)

Après les iPod sont bon marché. Les iPad non Pro ça va. Les premiers MacBook / Air c'est correct même si au dessus.

Mais je trouve qu'Apple se permet vraiment des largesses de tarifs qui n'ont pas de justification d'une année à l'autre. Le cours €/$ a bon dos en ce moment.

Autant leurs produits sont vraiment top autant il faudrait qu'ils baissent de, disons 200/300€ tous les produits au dessus de 900€. Même l'iPhone devient délirant. Mais je comprends la logique derrière...

J'ai probablement jamais critiqué Apple sur les produits (parce que j'ai jamais eu le moindre souci, ça explique...) mais sur les tarifs y'a vraiment à redire. Vraiment.

avatar patrick86 | 

"Un CLAVIER: 120€ (non là on atteint le sommet je crois)"

Apple vend toujours un très bon clavier filaire (avec pavé numérique en plus!) pour 59€.

avatar bugman | 

@ patrick86 :

Oui mais, ils vendent aussi "Un CLAVIER: 120€ (non là on atteint le sommet je crois)" !
Cher ! Pété de tunes ou pas, c'est cher !

avatar patrick86 | 

@bugman :

Oui mais il vendent aussi un… heu, non. ça peut durer longtemps après ^^

avatar bugman | 

@patrick86 : Oui mais... ^^

avatar pim | 

[Mode mauvaise foi]

C'est Microsoft et leur clavier à 149 € qui leur a donné cette idée !!!

Lol

avatar mfams | 

Je voulais écrire un commentaire et au même moment mon IMac avec El Capitan s'est éteint... encore. ...envoyé de mon iPad

avatar bugman | 

@ mfams : Regarde dans tes logs des fois que... (si ce n'est pas trop 'geekesque').

avatar mfams | 

@bugman :
ça l'est pour moi, je regarde l'analyse du kernel panic et je l'envoie, mais j'y comprends rien ... pas mon métier. Un indice pour les logs?

@ pomme duverger
pour moi elcapitan est plus rapide que Yosemite comme Mavericks mais qui est plus stable aussi... je songe à un back to the future...

avatar bugman | 

@mfams : recherche 'console' avec spotlight pour les logs.

avatar mfams | 

@bugman :
ok, merci, je vais regarder
---

à propos mon iMac n'est pas "ivieux" que ca, me semble. Mi 2011, peut-être finalement...

avatar enzo0511 | 

Les pleureuses qui s'attendent à un nouveau produit révolutionnaire chaque année ignore que l'innovation réside aussi dans des petits détails de ce genre quand Apple réinvente des petits composants pour ses produits

Des petits détails qui font toute la différence

avatar heret | 

Bien vrai, ces petits détails comme la ram soudée, les écrans collés, les prises SSD non standard, les cartes graphiques non remplaçables, ... Que de progrès !

avatar Penible | 

les cables lightning partout ... à brancher sous la souris bien sur ;p

avatar pommecroquee | 

La puissance ça serait bien qu'elle soit là au niveau des GPU…

avatar Pommeduverger | 

@mfams :

Pourtant El Capitan a vraiment remis un coup de jeune à mes machines. C'est étrange …

J'ai pas eu de plantage, pourtant mon macbook Air 2010 est loin d'être une foudre de guerre …

avatar heret | 

En fait, je n'ai pas lu l'article. Le titre a suffit pour que je décide de ne pas perdre mon temps avec la novlangue des propagandistes d'Apple.
Apple fait tellement de bon et beau matos, que j'ai attendu 8 ans avant de remplacer mon Mac Pro de 2006, et par un hackintosh.

avatar patrick86 | 

"En fait, je n'ai pas lu l'article."

Mais je commente quand même.
Le stéréotype parfait du râleur.

avatar RBC | 

Moi je viens de lire votre commentaire et je suis abasourdi par votre bêtise ? Comment un titre peut il vous donner une idée du contenu ?
En tout cas vous en tenez une bonne, ne lâchez rien !!!

avatar Mémoire Cache | 

"Comment un titre peut il vous donner une idée du contenu ?"

C'est la question la plus idiote que je n'ai jamais vu de ma vie.

avatar ovea | 

« Je n'ai jamais vu quelqu'un dire 'Parce que j'aime stocker mes données dans le nuage … »

Si on aime l'Apple on fini vite par en avoir plusieurs et Apple n'a tjrs pas intégré le calcul distribué entre tous ses fabuleux objets …

avatar thebarty | 

Si, mais ils l'ont retiré depuis Maverick

La défunte fonction se trouvait depuis longtemps dans Preferences -> Sharing -> XGrid Sharing.
Il y avait aussi l'option de compilation distribuée dans XCode, mais je ne la trouve plus.

avatar Dumber@Redmond | 

@ovea :
Ah bon ? Et les outils de clustering pour FCP X c'est quoi ? De la gnognote ??
;)

avatar ovea | 

@Dumber@Redmond :
Oui « les outils de clustering pour FCP sont de la gnognote »

si elle ne sont pas mises en œuvre à bas niveau dans tout le(s) système(s) Zpple !

avatar Thibs69 | 

"Le goût du bon et beau matériel n'a pas disparu" Ah bon ? À force de vouloir faire toujours plus fin, on a vu ce que les iPhone 6 ont donné (le bendgate). Et le nouveau MacBook ? Esthétiquement, il est très très beau, du moins c'est ce que je pense. Mais qu'en est-il des performances ? Elles sont catastrophiques. Tout ça pour un ordinateur vendu 1750€ (dans les pays de la zone euro, on se fait vraiment baiser la gueule, et au Brésil c'est encore bien pire... oui, mais ça ne me console pas, au contraire). Si au moins ça MARCHAIT, je serais prêt à accepter des prix élevés (dans une certaine limite quand même), parce qui dit acheté plus cher, dit aussi revendu plus cher ensuite. Mais là encore, c'est valable pour ceux qui ont les moyens de se permettre de changer de Mac régulièrement, ce qui n'est sûrement pas le cas de tout le monde...
Et les OS depuis Mavericks ? Ils sont tous plus lents les uns que les autres. Avez-vous vu la note d'El Capitan dans le MAS ? Si Apple cherche toujours à concevoir les meilleurs produits, matériels ou logiciels, pourquoi ne travaille-elle pas à ce que la note passe de trois à cinq étoiles ?

À bon entendeur.

avatar Achylle_ | 

J'ai l'impression que tout le monde critique ce nouveau MB 12"
Mais est ce que beaucoup d'utilisateurs s'en plaignent... ?
Je n'ai pas l'impression.

Oui le CoreM est merdique. Mais d'un autre côté, il suffit à 80% des usages.
Tout le monde ne fait pas du calcul de prévision météo, du montage vidéo ou des jeux vidéos sur son ordi...

C'est quoi les usages types pour les gens normaux (cad ceux qui ne sont majoritairement pas représentés sur ce site) ?
Surf, mail, photos, films en 1080p, musique, bureautique classique (Office au hasard) ?

Et on va me faire croire qu'il faut un quad core, 16 Go de RAM et une CG dédiée pour faire ça ?

Les MBP existent toujours non ?

avatar Thibs69 | 

"J'ai l'impression que tout le monde critique ce nouveau MB 12"
Mais est ce que beaucoup d'utilisateurs s'en plaignent... ?
Je n'ai pas l'impression.

Oui le CoreM est merdique. Mais d'un autre côté, il suffit à 80% des usages.
Tout le monde ne fait pas du calcul de prévision météo, du montage vidéo ou des jeux vidéos sur son ordi..."

Oui, c'est vrai. Je pense par contre que c'est cher pour ce que c'est. Voilà tout.

avatar patrick86 | 

"J'ai l'impression que tout le monde critique ce nouveau MB 12"
Mais est ce que beaucoup d'utilisateurs s'en plaignent... ?
Je n'ai pas l'impression."

L'appel à témoins lancé sur le forum il y a quelques semaines permet de se faire une idée du ressentie de ceux qui l'utilisent, ce MacBook. Les avis sont souvent bien différents des critiques habituelles.

http://forums.macg.co/threads/appel-a-temoins-vous-et-votre-macbook-12-retina.1272020/

--

"Les MBP existent toujours non ?"

Effectivement et c'est le plus incompréhensible dans toutes ces critiques : les MacBook Pro sont toujours là et n'ont pas été rendus moins performants par la sortie du nouveau MacBook.

avatar bugman | 

@patrick86 :
L'avenir, l'avenir. On peut s'interroger sur les futures produits quand on voit les tournants qu'ont prit les nouveaux. Ceci explique cela.

avatar max intosh | 

Je suis ravi de mon macbook 12 qui a remplacé mon vaillant petit MBair de 2011. C'est une machine d'appoint pour éviter de trimballer mon MB Retina 15, mais en fait je l'utilise beaucoup plus que prévu, pas seulement en déplacement. Certes ce n'est pas un foudre de guerre, mais hors son excellent écran, il a une qualité fabuleuse : son faible encombrement et surtout son poids de 900g, et croyez moi, à l'usage ça change tout! et fait passer les autres Macbook pour des dinosaures.

avatar ccim12 | 

@ovea :
Même si on aime la pomme on n'est pas obligé d'avoir tous les produits de la marque .ceux qui achètent compulsivement c'est qu'ils le veulent bien
J'ai un. Mbp Pro et un iPod et ça me suffit ! Je n'ai pas de portable par choix personnel car je m'en passe très bien

avatar bonnepoire | 

Je suis d'accord avec toi mais quand on a un mac, un iPhone a plus de sens tant l'écosystème est puissant.
Je ne conseille jamais un iPhone à quelqu'un qui a un pc sauf s'il aime l'objet.

avatar user | 

@bonnepoire :
Preuve qu'on peut connaître le matériel et être de mauvais conseil

avatar bonnepoire | 

Quel est l'intérêt pour quelqu'un qui ne profitera pas de l'écosystème de payer un iPhone bien cher?
Je déteste Windows phone et je suis pas fan d'android. A son prix, un iPhone doit être amorti.

Par contre, au prix d'un iPhone, je ne comprendrai jamais qu'on puisse acheter samsoule.

avatar ovea | 

@ccim12 :
L'idée n'est pas d'acheter Apple pour acheter mais pour l'utile d'UN produit bien conçu … il y en a plusieurs et à l'heure du choix ça les multiplie tout simplement

Non : l'idée était plutôt que l'argument d'Apple puisse porter sur la mise en commun bas niveau dans le(s) système(s) de ressources pour épauler une tâche ou une machine

avatar bonnepoire | 

aujourd'hui, ces équipes ne sont pas seulement intégrées pour concevoir quelque chose ensemble, elles planchent sur des fonctionnalités qui ne peuvent exister que grâce à cette intégration et elles trouvent des solutions uniquement du fait de cet avantage bien spécifique.
Tout le contraire de m$ en gros. Chez m$ on sent aucun convergence.

Si on prend le cas de Exchange, il faut même lancer un programme, préparer l'AD et ensuite installer Exchange. La redondance des menus dans un Windows server, l'anti ergonomie de l'ensemble. C'est aberrant qu'à ce niveau ils en soient encore là.

Ceux qui trouvent que la surface est très bien n'ont jamais du en gérer un parc.. sans stylet c'est une catastrophe.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR