64 bits : kézako?

Arnaud de la Grandière |
Nous nous sommes longuement penchés sur deux des nouvelles technologies annoncées pour Snow Leopard, à savoir Grand Central et OpenCL, afin de vous aider à mieux comprendre leurs apports et leur fonctionnement. Mais il en est une autre qui pourrait vous laisser perplexe : le support du 64 bits.

Commençons par le commencement : un "bit" est la plus petite unité de mesure de l'information en informatique, les fameux 0 ou 1. Un octet est composé de 8 bits (d'où le nom). Les processeurs traitent les données différemment selon que leur architecture est en 8, 16, 32 ou 64 bits. Il en découle de nombreux effets, le premier d'entre eux est le nombre de données que le processeur est susceptible de traiter à chaque cycle de calcul : 1 octet sur un processeur 8 bits, 8 octets sur un processeur 64 bits. Un processeur 64 bits est donc à même de traiter beaucoup plus de données par cycle, mais cet avantage peut devenir un inconvénient pour les (nombreuses) données encodées en 8 bits, qu'il faut alors compléter avec des octets vides.

Le deuxième effet direct repose sur les valeurs maximales que le processeur est à même de traiter. Comme chaque bit peut avoir deux valeurs différentes (0 ou 1, donc), un processeur 32 bit peut donc traiter 232 valeurs différentes, soit 4 294 967 296 en tout. Concrètement, ça signifie qu'un processeur 32 bits est capable de "compter" de -2147483648 jusqu'à 2147483647 pour ce qui concerne les nombres entiers. Pour un processeur 64 bits, le nombre de valeurs différentes se monte à… 18.446.744.073.709.551.616! (dix huit trillions, quatre cent quarante six billiards, sept cent quarante quatre billions, soixante-treize milliards, sept cent neuf millions, cinq cent cinquante et un mille, six cent seize, rien que ça).

La conséquence directe d'une telle capacité se retrouve dans l'adressage mémoire du processeur. Les processeurs 32 bits pouvaient exploiter jusqu'à 4 giga-octets de mémoire vive (232), de même, les processeurs 64 bits peuvent, théoriquement du moins, utiliser jusqu'à 16 exa-octets (soit 16,8 millions de tera-octets, ou encore 17,2 milliards de giga-octets, ou encore dix milliards de fois plus que le seuil maximal de mémoire des processeurs 32 bits!)… de quoi voir venir avant d'atteindre de telles capacités.

Ces chiffres peuvent certes donner le tournis, mais surtout qui lèvent bien des contraintes. De nos jours, avec l'avènement de la vidéo numérique, il n'est plus si rare d'utiliser de très gros fichiers, gourmands en adressage mémoire. Les larges bases de données ainsi que le calcul scientifique s'en verront grandement améliorés. De manière général les gros fichiers seront plus faciles à manier (voir notre article Cocoa et 64 bits au menu de Photoshop CS5). L'architecture 64 bits règle également un certain nombre de problèmes de sécurité inhérents à l'adressage mémoire, qui reste encore le talon d'Achille de Leopard.

Cependant ces avancées ne se font pas sans contrepartie : les applications 64 bits utilisent plus de mémoire vive qu'en 32 bits. Sans parler du travail nécessaire de réécriture des logiciels pour exploiter cette architecture, bien peu de logiciels exploitent les processeurs 64 bits (voir notre article : Qui carbure au 64 bits?). Il faut également que le système d'exploitation puisse en tirer partie, et gère également les applications 32 bits. C'est ce qu'Apple avait déjà fait une première fois pour les processeurs G5, voilà donc qui sera de nouveau d'actualité pour Snow Leopard avec les processeurs Intel Core 2 Duo.

avatar daphone | 
Ouais, ça a l'air beau tout ça... concretement, un snow léopard sur mon macbook core2duo devrait être beaucoup plus fluide ? Ou alors j'ai rien compris...
avatar iMax | 
Yep. :)
avatar Philactere | 
[i]Pour ce qui concerne les nombres entiers. Pour un processeur 64 bits, le nombre de valeurs différentes se monte à… 18.446.744.073.709.551.616! (dix huit trillions, quatre cent quarante six billiards, sept cent quarante quatre billions, soixante-treize milliards, sept cent neuf millions, cinq cent cinquante et un mille, six cent seize, rien que ça).[/i] Pour faire moins précis mais plus lisible j'ajouterais que ça nous fait [b]18,4x10[sup]18[/sup][/b] valeurs différentes...
avatar mad-gecko | 
En gros pour résumer, passer de 32 bits à 64, c'est comme si au lieu de s'envoyer des SMS, on s'envoyait des encyclopédies pour communiquer??? On envoie et traite beaucoup plus d'infos, mais il faut que ca suive derrière? C'est bien ca?
avatar Nordlaser | 
De même, dans quelle mesure un iMac Intel Core Duo prendra part au 64 bits ?
avatar greensource | 
A priori si on utilise les bibliothèques de programmation d'Apple notre logiciel peut-être mis en version 32 bits ou 64 bits. Qu'on me dise si je me trompe mais j'ai toujours vu dans ces bibliothèques des conditions qui permettent justement au logiciel de vérifié si il est sur un plate-forme 64 bit ou pas.
avatar bigham | 
Il y a un ou deux points qui sont oubliés dans cet article : - Les processeurs Intel 64-bit ont plus de registres qui seront utilisés lorsque l'application tournera en mode 64-bit. Ce qui garantit un gain de performance qui comble des pertes à d'autres endroits. - D'autre part, certaines des fonctionnalités d'Objective-C 2.0 ne sont actives qu'avec le runtime 64-bit.
avatar dark juju | 
J'ai eu la chance de tester la dernière version de snow leopard et je peux vous assurer que l'on voit vraiment la différence entre une application en 32 bits et une application en 64 bits. Les appli en 64 bits se lancent vraiment plus vite (voir instantanément pour certaines). Face à elles les appli en 32 bits tel iLife 09 passent pour des grosses patates =).
avatar rei_vilo | 
4 GB semblait beaucoup à l'époque... Il suffit d'attendre quelques années et 18.446.744.073.709.551.616 semblera insuffisant !
avatar studdywax | 
"Cependant ces avancées ne se font pas sans contrepartie : les applications 64 bits utilisent plus de mémoire vive qu'en 32 bits" 2 GO ça suffit ? sinon le gain de performance de SL va pattir du manque mémoire vive alors et donc ca servirait (pour moi) a rien...
avatar treizep | 
@Nordlaser Le Core Duo c'est un 32 bits, faut repasser à la caisse !
avatar Joseph Papier | 
Pour l'instant, j'ai tenté 2 applications 64 bits: VLC 1.0 RC2, et AutoPano Pro 2.0.2. Les deux crashent lamentablement en permanence. => retour forcé au 32 bits en ce qui me concerne...
avatar françois bayrou | 
je me demande, pendant combien de temps on pourra s'en contenter, de ces "16,8 millions de tera-octets, ou encore 17,2 milliards de giga-octets, ou encore dix milliards de fois plus que le seuil maximal de mémoire des processeurs 32 bits!" Souvenons nous, il n'y a pas si longtemps, on regardait le 32bits comme on regarde aujourd'hui le 64bits, en se disant, on n'aura jamais besoin de plus :)
avatar yann | 
Pour un processeur 64 bits, le nombre de valeurs différentes se monte à… 18.446.744.073.709.551.616! (dix huit trillions, quatre cent quarante six billiards, sept cent quarante quatre billions, soixante-treize milliards, sept cent neuf millions, cinq cent cinquante et un mille, six cent seize, rien que ça) Ca y est je peux même plus lire l'article jusqu'au bout tellement je suis fatigué d'avoir lu ce truc
avatar houlala63 | 
Bill Gates avait bien dit en 1981 que 640 Ko étaient largement suffisants pour la plupart des applications XD Alors, dans 25 ans ...
avatar sebasto72 | 
@francois bayrou ça dépend à qui tu parles... Dans le domaine de l'astrophysqiue par exemple, on estime le nombre d'atomes dans l'univers à 10^80, ce qui laisse rêveur sur le nombre de particules élémentaires cachées dans ces atomes (neutrons, protons et électrons, puis quarks...), sans compter les autres particules, anti-particules associées et autres quantas exotiques qui sortent régulièrement de l'imagination fertiles de nos (astro)physiciens. Le 64 bits n'est donc pas vu comme quelque chose de suffisant, mais juste comme un petit pas vers un peu plus de puissance pour appréhender la modélisation de notre réalité. ça me rappelle avec émotion un de mes premiers TD en Turbo-Pascal qui devait permettre de manipuler des nombres en base 100, afin de traiter sous forme d'entiers (i.e. sans approximation en puissance de 10) de "grands" nombres (une centaine de chiffres) :)
avatar Ninety | 
Y'a des erreurs au niveau des unités ... "giga" est un préfix qui vaut 10[sup]9[/sup] donc 4 giga-octets ça vaut : 4 000 000 000 octets Que ça soit en informatique ou autres, ceci depuis 1998, d'ailleurs (11 ans plus tard ...) Snow Leopard comptent désormais en base de dix pour la capacité des DD et autres. De plus, on écrit gigaoctet (Go) sans "-". Donc 4 294 967 296 octets vaut à peu près : 4,294 . 10[sup]9[/sup] gigaoctets (je vous laisse deviner la valeur exacte). En passant, 4 gigaoctets (Go) vaut la même chose aux States même s'ils préfèrent le terme GB (B majuscule) pour "gigabyte". En fait, 1 byte c'est un groupe de bit mais pas forcement 8. Le mot "byte" existe aussi en français. bit (b), octet (o) et byte (B) existe dans les deux langues. Source : Wikipedia ;). EDIT : [quote]La conséquence directe d'une telle capacité se retrouve dans l'adressage mémoire du processeur. Les processeurs 32 bits pouvaient exploiter jusqu'à [b]4,294 gigaoctets[/b] de mémoire vive (2[sup]32[/sup]), de même, les processeurs 64 bits peuvent, théoriquement du moins, utiliser jusqu'à [b]18,446 exaoctets[/b] (2[sup]64[/sup] - soit [b]18,446 millions de teraoctets[/b], ou encore [b]18,446 milliards de gigaoctets[/b], ou un peu plus de [b]4 milliards (2[sup]64[/sup] / 2[sup]32[/sup] = 2[sup]32[/sup])[/b] de fois plus que le seuil maximal de mémoire des processeurs 32 bits !)… de quoi voir venir avant d'atteindre de telles capacités.[/quote]
avatar Hindifarai | 
@ Ninety +1, bien que cette précision ne va pas arranger la compréhension de tout le monde :). Pour ce qui est de l'architecture 64 bits il ne faut pas en attendre des miracles non plus. La seule différence qui pourra être visible de l'utilisateur lambda sera un léger gain de performances du à l'utilisation des registres supplémentaires(et la gain pourra se transformer en perte suivant les processeurs). Pour les scientifiques ça sera un gros gain en terme de complexité mémoire et du travail pour le portage des applis. Pour les développeurs...des habitudes à changer face à des utilisateurs qui ne comprendront pas que leurs applis ne peuvent pas passer en 64bits du jour au landemain. Ceci étant, je travaille sur des archis 8bits à virgule fixe et donc 64bits mis à dispo ça me fait rêver :D .
avatar oil77 | 
Qui c'est qui veux une bonne biére?
avatar Psylo | 
@Hindifarai [i],Pour les développeurs...des habitudes à changer face à des utilisateurs qui ne comprendront pas que leurs applis ne peuvent pas passer en 64bits du jour au l[b]e[/b]ndemain.[/i] Alors qu'on trouve depuis des années des Linux et des BSD intégralement compilées en 64 bits, (applis, drivers, libs & kernels) ? Un truc m'échappe là....
avatar Hindifarai | 
@Psylo Depuis des années c'est légèrement éxagéré. Le mouvement commence tout juste à s'accélerer avec le passage forcé au i586 et x86_64 initié par fedora il y a...deux semaines. Pendant des années nombres d'applis n'étaient dispos qu'en 32bits et la gestion de la dualité des libs étaient un cauchemar, et ça l'est encore pour les bsd. Certes les kernels sont dispos depuis longtemps en x86_64, mais pour ce qui est des applis(hors applis serveurs prod) c'est une autre histoire.
avatar sekaijin | 
le sujet est abordé depuis longtemps dans le sforum nous en avions parlé ici http://forums.macg.co/reagissez/logiciels-compiles-32-ou-64-bits-74327.html et par la suite j'étais revu sur un sujet connexe là http://forums.macg.co/reagissez/toujours-plus-vite-toujours-plus-loin-123917.html il faut comprendre que même si les application sont en 32bits elle bénéficie du fait que le système est en 64bits. nous savons tous que nos appli manquent toujours de mémoire et que s'il est un facteur pénalisant c'est bien celui-là. qui n'a pas eut un jour à fermer des applications pour rendre son système plus réactif ? en quoi un système 64bit peut avantager des application 32bits. ? c'est un peut contradictoire car il va passer son temps à boucher les trous. simple par sa capacité d'adressage. je ne saurait dire quelle est l'empreinte du système sur la mémoire mais nous alons prendre une valeur au hasard. disons 400Mo dans un système 32bits mon système adresse 4Go de Ram j'ai visé large et justement ma machin en est équipée. mon système occupe 400 Mo il me reste donc 4000 - 400 Mo soit 3600Mo environ pour mon application. au delà de cette valeur plus de ram donc utilisation du disque. si plusieurs applications tournent elles devront se partager ces 3,6 Go c'est relativement confortable mais pas toujours par exemple dans le traitement video c'est plutôt délicat. maintenant passons à notre système 64bits. lui aussi à un impact sur la ram qui est généralement plus important mais pas double (c'est ainsi) disons 600Mo cette fois je peux adresser 16 Exo Octets de ram je ne suis pas fortuné mais j'ai tout de même mis 8 Go de ram dans ma machine. mon application 32bit peut elle adresser seulement 4Go avec mon système 64bit elle pourra effectivement adresser 4Go de ram ce qui lui fait déjà l'espace de l'impact système en plus. mieux si j'ai plusieurs application ouverte elle utiliseront moins le disque pour la mémoire virtuelle. A+JYT
avatar Hindifarai | 
Plutôt rare que Madame Michu ait 3Go de film sur le heap.(3,5 le max en 32bits mois les 500mo du système). Pour les professionnels je ne dis pas, pour l'utilisateur lambda qui ne joue pas au Spielberg raté ça ne va pas révolutionner sa vie. Vous connaissez beaucoup de retour d'utilisateurs se pleignant d'être limité à 3,5go de ram? Ils ne se rendent pas compte quand leur système swappe. La plupart pensent que leurs 4Go de ram sont bien gérés comme étant 4Go et n'imaginent pas une seconde qu'ils sont limités à moins. Le 64 bits c'est une priorité pour les professionnels et pour les geeks(voir les deux), pour le reste ça servira mais il ne fait pas crier de joie en attendant une révolution.
avatar Psylo | 
@Hindifarai Je proteste vigoureusement. Ca fait "des années" que le support des architectures 64 bits est opérationnel.niveau exotisme commencçon avec les SPARC, la V9 64 bits date de 1994. Gentoo Linux fut la première distribution à offrir un système Linux 64 bits (espace utilisateur et noyau) pour l'architecture PowerPC 970. Debian 64 bits date de woody 2002 (IA64, AMD64 viendra avec Etch) En ce qui concerne Fedora, je pige pas trop quand tu parles de 2 semaines.... la version 1 était déja disponible en 64 bits et date de 2003 ! Certes l'utilité du 64 bits et les performances, sont à prendre avec des pincettes, dans certains cas on observe même une dégradation par rapport au 32 bits. Il n'empêche que mon MacBook core2duo à toujours fait fonctionné du noyal et des applis 64 bits depuis le début...
avatar Goldmember | 
Très bon article qui éclaire sur le 64 bits, mais y a un truc que j'ai pas trop compris, D'après NordLazer le Core2Duo est un 32 bits donc lors de la sortie de SnowLéopard les mac vont devoir adopter de nouveaux processeurs non ?
avatar Psylo | 
@GoldMember Les A64 et C2D sont des CPU x86 avec des instructions et des registres 64bits. D'ailleur on parle plus de processeursx86-64 que de CPU 64bit (type Itanium, Sparc et autre qui sont full 64bits)
avatar Hak | 
Quelques remarques: "L'architecture 64 bits règle également un certain nombre de problèmes de sécurité inhérents à l'adressage mémoire, qui reste encore le talon d'Achille de Leopard." Sans être plus précis, cela ne veut rien dire. En aucune manière l'adressage 64 bits serait magiquement moins sûre que celui en 32 bits, c'est plus le contraire. D'ailleurs je peux citer un exemple pour lequel le passage en 64 bits est bénéfique pour la sécurité avec OS X. En effet Leopard supporte le NX bit, zone mémoire marquée non exécutables, pour la pile et pour le tas (protection dite W^X), alors que les applications 32 bits ne supportent le NX bit que pour la pile. Cela permet donc aux applications 64 bits d'avoir des zones de mémoire marquées non executables plus larges. Et en quoi l'adressage mémoire est le talon d'Achille de Leopard? Cela fait peu de sens de dire des choses sans justifications techniques. " Sans parler du travail nécessaire de réécriture des logiciels pour exploiter cette architecture, bien peu de logiciels exploitent les processeurs 64 bits" Réécrire, non, non c'est beaucoup plus directe. Porter en 64 bits ne justifie pas une réécriture du moment où l'application ne fait pas appel à des APIs non supportées en 64 bits. Le fait que la transition de Photoshop vers le 64 bits est pénible ne tient pas du fait de la transition 64 bits propement dite, mais plus du fait que pour faire la transition, Adobe doit moderniser son logiciel vers des APIs modernes d'OS X. Si une application n'a pas de dépendences vers des APIs non supportées en 64 bits, alors il ne s'agit pas de réécrire, mais de faire un portage qui nécessite à utiliser les types de données en entier adéquates pour les arguments de retour, faire en sorte que l'accès aux données ne soit plus de manière partagé ou fragmenté, sur X86, faire des optimisations pour faire en sorte que les registres supplémentaires soit exploités, bref du portage mais pas de réécriture, c'est un grand mot.
avatar Bibabelou | 
certes mais l'exponentiel a ses limites surtout en informatique!!! 128 bits? 256? pour gérer quoi? de 8 à 64 bits, je conçois, mais après à quoi bon? on démultiplie tout à l'infini, ça n'a plus de sens...
avatar Hak | 
" C'est ce qu'Apple avait déjà fait une première fois pour les processeurs G5, voilà donc qui sera de nouveau d'actualité pour Snow Leopard avec les processeurs Intel Core 2 Duo." Il n' y a jamais eu de distinction sur ce fait entre power pc et intel. Depuis Tiger, les applications 32 et 64 bits sont supportées sur Power pc et Intel. N'importe quelle application peut être compilée en 64 bits et 32 bits, pour PwerPC et Intel. En clair, un universal binary peut contenir deux binaires 32 bits pour Intel et PowerPC et deux binaires 64 bits pour intel et Powerpc. Donc bien sûr, Leopard est déjà un OS 64 bits, puisque il fait tourner des applis 64 bits (4 TO de mémoire physique et 16 exa octets de mémoire virtuelles sont adréssables). Snow Leopard ajoute un kernel 64 bits, cela permet d'optmiser le kernel d'avantage vers le X86 puisque ces processeurs ajoutes des registres supplémentaires par rapport à leur mode 32 bits), et cela permet au kernel de gérer bien plus de processus, en plus d'autres avantages. De plus avec Snow Leopard, la majorité des applis fournies avec l'OS sont compilées en 64 bits. Encore une fois, ce n'est pas l'adréssage mémoire qui est bénéfique ici, mais plus le fait que les registres supplémentaires améliorent les performances.
avatar Hindifarai | 
@ Psylo Je n'ai jamais dit que le support du x86_64 était récent sur GNU/Linux et autres BSD. J'ai juste dit qu'avec fedora 11 l'utilisateur est orienté fermement vers du x86_64 lorsque son pc le permet au lieu de le laisser mollement aller sur du 32bits comme c'est le cas depuis des années sur toutes les distribs. Il en va de même avec l'archi i386 laissée aux oubliettes au profit de i586. Pour le reste évidemment que l'offre x86_64 est dispo depuis extrêmement longtemps pour les noyaux, je l'utilise moi-même depuis très longtemps. Mais pour les environnements desktop peu de softs étaient dispos il n'y a pas si longtemps. Gérer des libs compilées en 32 et 64 sur le même système avec deux applis qui nécessitaient l'une ou l'autre version...ce n'était pas à la porté du premier venu.
avatar Nihao | 
Pour completer : En 32bits le systeme peut théoriquement adresser 4Go. En fait ce serait pas terrible simplement comme ça et ça ferait bien longtemps qu'on serait dans la m...e. 4Go en tout mais ça fait ongtemps qu'on en utilise plus! En fait le systeme prend 2Go pour lui et peut donner 2Go par process (en général un process par appli) via un adressage virtuel et aujourd'hui on se rend compte que c'est pas beaucoup 2go par appli...(c'est comme ça pour quasiment tous les OS Unix et Linux itou, pour info Windows XP à un mode pour faire 1go pour le systeme et 3go par process ce qui repousse de pas beaucoup les limites). Avec 64 bits on est tranquille ... même si le systeme prend la moitié pour lui ça laisse plus de 9 exaoctets par process.
avatar Goldevil | 
A ma connaissance, il ne suffit pas de compiler le même code en mode 64 bits pour profiter de toutes les performances possibles en 64 bits. Cela dépend du type de logiciel et dans certain cas (en particulier en langages de bas niveau comme le C), le développeur averti pourra optimiser légèrement son code. Dans les langages de plus haut niveau (Java), c'est le compilateur/interpréteur/machine virtuelle lui-même qui doit être optimisé pour bien profiter du 64 bits. Sans rentrer dans les détails, l'utilisation de LLVM par Apple facilite ce gain de performances en 64 bits. Je suis curieux de voir si la prochaine version de la suite iLife va vraiment gagner en performance ? Finalement, c'est cela que beaucoup de gens voient. Si le montage vidéo ou la fonction Faces de iPhoto vont plus vite beaucoup d'utilisateurs seront contents.
avatar apow | 
Et ils vont sortir quand les PC 64bits, car je vais acheter un mac mini en aout, il sera compatible?
avatar bugman | 
Ah la la, si mes placements en bourse pouvaient être en 64 bits...
avatar Ninety | 
@apow : Les Mac sont "compatible" 64 bits depuis les PowerPC G5 sauf erreur ... donc oui ton Mac mini sera compatible.
avatar apow | 
Merci ninety! Je demandais cela car dans les premiers com de cette news quelqu'un dit que les core 2 duo ne sont pas compatible ...
avatar bigham | 
@apow: Tous les Mac en vente actuellement sont compatibles 64 bit. On peut d'ailleurs déjà faire tourner des applications 64-bit sur Leopard. La seule différence avec Snow Leopard est que par défaut les applications utilisateurs seront lancées en 64-bit si l'application contient une version 64-bit et que le noyau pourra tourner en 64-bit.
avatar Psylo | 
Le noyau de SL est compilé en 64 bit, celui de Leopard est compilé en i386 (honteux) ou PPC selon le modèle.
avatar bugman | 
@ apow : Ce sont les Core Duo qui sont 32 bits pas les Core 2 Duo. @ Ninety : "Les Mac sont "compatible" 64 bits depuis les PowerPC G5 sauf erreur ..." Il me semble qu'il y a eu des Core Duo dans premiers mac Intel en plus des Core 2 Duo. http://www.apple.com/fr/intel/
avatar divoli | 
Pour être clair (j'ai le sentiment que cela ne l'est pas dans l'esprit de certains), Snow Leopard sera compatible avec TOUS LES MACINTEL. La nuance tient simplement dans le fait que certains MacIntel ne pourront pas profiter au maximum des performances apportées par Snow Leopard (notamment parce que leur processeur ne gère pas le 64 bit ou que leur CG ne permet pas de bénéficier d'OpenCL). Je suis d'ailleurs très étonné du petit nombre de CG supportant OpenCL, et de celles équipant des Mac relativement récents et qui ne sont pas compatibles, alors qu'Apple n'a certainement pas décidé d'implémenter cette technologie il y a 3 semaines...
avatar Psylo | 
Tu insinue que les CG des mac sont pourries ? ^^
avatar Un Vrai Type | 
Et d'enterrer l'erreur du G4... un 128 réel dans une coquille 32 bit... Franchement, pour ce qui est de la limite des 64 bits, je me demande quelle façon révolutionnaire de coder on va inventer pour l'atteindre. Parce qu'il ne faut pas oublier que c'est la non optimisation des logiciels qui entraîne le besoin de mémoire et de puissance (sauf pour le traitement d'informations lourdes comme la vidéo, mais Mme Michou, elle s'en fou un peu d'avoir une limite à 4Go en RAM). PS : j'ai longuement discuté avec une personne qui a travaillé dans les années 80 sur un processeur où le Byte avait une longueur de ... 13 bits. Il m'a même convaincu qu'un processeur RISC 39 bits était la vraie solution miracle aux problèmes de puissance/taille des infos... Enfin en théorie :D PS2 : J'ai suivit vers l'an 2000 un cours sur le problème : "Le 64 bit, que faire des bits qui ne servent à rien ?" Et une piste intéressante (encore en cours ?) était d'associer les droits à l'adressage mémoire directement. Comme quoi, entre adapter le 32 bits (qui est une adaptation du 16 qui est une adaptation du 8) et remettre tout à plat pour réfléchir, la seconde solution est quand même plus sexy ! Un peu comme la recherche d'Isaac OS pour la technologie objet... Allons PLUS LOIN ! PS3 : Désolé, mais ça m'attriste de voir toutes ces capacités sous utilisées par une architecture globale dessinée dans les année 70 (carte mère/carte fille, ...) J'aimerai vivre une vraie révolution informatique...
avatar Un Vrai Type | 
@ divoli : Pour OpenCL, je pense que le but d'Apple est en partie d'externaliser le développement spécifique à chaque carte graphique. Ils ont fait le minimum syndical... Ceci explique en partie l'ouverture de la technologie (et son nom un peu... hum... marketing ?)
avatar tibet | 
@ Ninety [23/06/2009 18:28] En passant, 4 gigaoctets (Go) vaut la même chose aux States même s'ils préfèrent le terme GB (B majuscule) pour "gigabyte". En fait, 1 byte c'est un groupe de bit mais [b]pas forcement 8[b]. Le mot "byte" existe aussi en français. bit (b), octet (o) et byte (B) existe dans les deux langues. Source : Wikipedia ;). C'est bien Wiki machin, comme Google c'est ton ami, et comme dit la chanson, protégez moi de mes amis... byte est effectivement un groupe de bit... 8 pour être exact. Bit et Byte sont des sorte d'acronymes. BIT c'est BInary-digiT chiffre binaire. Byte c'est Binary Eight (8 binaire) modifié car beight, n'est pas très joli phonétiquement et on a simplement remplacé le 'ei' qui se prononce presque pareil par un 'y'.
avatar Un Vrai Type | 
@ tibet : Le Byte est la plus petite quantité utilisable en une opération. Et NON ça ne fait pas 8 bits à tous les coups... La généralisation n'est jamais l'équivalent de la globalisation. Et heureusement.
avatar Un Vrai Type | 
@ tibet: Tant qu'on est dans les approximations fausses.... Byte vient de bite (bouchée en anglais). Terme inventé en 1956 où généralement il faisaient 4, 5 ou 6 bits... Mais 8 c'était de la science fiction... Bonne journée quand même :)
avatar divoli | 
@ Un Vrai Type; Dans ce cas, pourquoi ça ne suit pas, chez ATI ? Il me semble avoir lu que la HD2400 et la HD2600 pouvaient potentiellement être compatibles OpenCL, alors que dans les faits ce n'est pas le cas. Et dans tous les cas, externalisation ou pas, ce sont les utilisateurs qui ont payé leur Mac qui trinquent. Le "minimum syndical" de la part d'Apple me semble un peu léger. C'est à Apple de se bouger et de faire les bons choix, pas aux utilisateurs d'être finalement lésés. Ce n'est pas normal et je comprends les utilisateurs concernés qui rouspètent.
avatar Un Vrai Type | 
@ divoli : Mon commentaire n'était pas là pour excuser Apple. Au contraire...
avatar JayTouCon | 
pour une fois je trouve l'article obscur (trop technique) et les posts confirment un peu cet impression et je résumerai la question avec quel Mac actuel, TOUTES les appli de SL fonctionneront ?
avatar 6ix | 
@tibet: Avant de corriger les autres, assure-toi de ne pas dire n'importe quoi ! ;-) Si le byte est justement à tort pris comme l'équivalent de l'octet, car faisant le plus souvent 8 bits, ce n'est pas toujours le cas. C'est d'ailleurs bien la 1e fois que je vois l'explication du « binary eight » ! « octet » indique comme son nom l'indique un groupe de 8 bits, et est tout à fait valable en anglais. Simplement, par habitude j'imagine (je ne saurais pas dire exactement pourquoi), les anglais parlent de byte alors que nous parlons d'octet.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR