Un village normand tente de s’opposer à l’installation d’une station terrestre Starlink

Nicolas Furno |

Starlink, l’offre d’internet par satellite que SpaceX met en place, est confronté à la résistance d’un petit village normand. L’une des stations terrestres indispensables au bon fonctionnement du réseau de satellites en cours de déploiement doit être installée sur la commune de Saint-Senier-de-Beuvron dans la Manche, à quelques kilomètres du Mont-Saint-Michel. L’ARCEP a donné son feu vert à la fin de l’année 2020, mais les élus locaux et des habitants tentent depuis de s’opposer à cette installation.

Prototype d’une station terrestre Starlink à Merillan, dans le Wisconsin. L’entreprise compte installer cinq dômes motorisés similaires à ceux-ci en Normandie (photo /r/SpaceXLounge).

Publiée en premier par La Gazette de la Manche, l’information a rapidement été reprise par France 3 Normandie puis BFM TV qui a envoyé ses caméras pour interroger des riverains et le maire de cette commune de 360 habitants. Même si Starlink a obtenu les autorisations nécessaires, les élus et habitants interrogés disent avoir été pris par surprise par l’entreprise américaine, qui aurait choisi ce site sans consulter personne. Saint-Senier-de-Beuvron est situé sur un axe majeur du réseau de fibres optiques, un point d’entrée essentiel pour une station terrestre comme celle-ci.

Benoît Hamard, le maire de la commune, note que l’implantation de Starlink ne va rien rapporter, si ce n’est « des ennuis » et il s’y oppose, sans avoir le pouvoir nécessaire pour bloquer le projet. Qu’à cela ne tienne, il soutient qu’il est « Hors de question que l’on mette la vie de mes concitoyens en péril », rien que ça. Il est soutenu par François Dufour, conseiller Régional Europe Écologie Les Verts, qui parle d’« une violence faite aux habitants et à la démocratie » et évoque la menace « des ondes venant des satellites », en glissant au passage la 5G au milieu, histoire de faire un petit peu plus peur :

Il faut savoir que ces dômes vont capter 550 km au-dessus de nos têtes et de propulser à 800 km de chaque côté, l’alimentation de la fibre optique ou 5G.

Pour appuyer leurs arguments, ces élus citent la présence d’une zone Natura 2000 qui restreint considérablement ce que l’on peut construire. Selon eux, il serait de ce fait impossible d’installer les cinq dômes de réception prévus par Starlink. Problème, s’il existe bien une zone Natura 2000 dans les environs, elle est située plusieurs kilomètres au nord d’après les données fournies par le site Géoportail et comme l’a noté @GaLaK.

Starlink souhaite implanter ses antennes dans le lieu-dit Gralemois, au sud de la commune de Saint-Senier-de-Beuvron (entouré en orange sur la carte). La zone protégée Natura 2000 la plus proche est située plus de quatre kilomètres au nord, sur la commune de Ducey-les Chéris.

Sans cet argument, les élus et habitants ne pourront pas faire grand-chose pour s’opposer à Starlink et la peur irrationnelle des ondes ne suffira pas à leur permettre d’obtenir gain de cause. Peut-être que l’entreprise gérée par Elon Musk choisira une autre commune des environs pour éviter la polémique, mais puisque les autorisations ont été obtenues, il est probable que le projet arrive à son terme.

Starlink a obtenu des autorisations pour implanter trois stations de ce type en France. Outre celle de Saint-Senier-de-Beuvron en Normandie, il devrait y en avoir une à Gravelines dans le Nord et une dernière à Villenave-d’Ornon en Gironde, en banlieue de Bordeaux. À chaque fois, ce sont des sites situés non loin des côtes et le long d’axes stratégiques pour accéder au réseau internet.

L’offre commerciale de Starlink est ouverte en bêta depuis l’automne 2020 et l’entreprise revendique désormais plus de 10 000 abonnés dans le monde. Les débits actuels mis en avant sont de 100 mbit/s en téléchargement et 20 mbit/s/s en envoi de données, avec un ping maximal de 31 ms. De bons scores pour de l’internet fourni par satellite, les offres historiques souffrant d’une latence plus élevées et de débits nettement plus faibles.

À terme, Starlink a promis des performances au niveau de la fibre optique, mais il faudra pour cela que la constellation de 42 000 satellites soit entièrement déployée. Et il faudra aussi de multiples stations terrestres, y compris dans des petites communes comme Saint-Senier-de-Beuvron.

Image de couverture : Official SpaceX Photos (CC BY-NC 2.0)


avatar marc_os | 

> constellation de 42 000 satellites

Non comptant d'avoir transformé la terre en poubelle, maintenant ils s'attaquent à l'espace.
Je rigolerai bien le jour où tous ces satellites se gêneront tellement les uns les autres que les bogues se multiplieront en cascade, en attendant que les débris des uns détruisent les autres...

avatar Eyquem | 

@marc_os

C’est ça...

avatar Maxstyle | 

@marc_os

Deja il y a énormément de place en orbite terrestre et de mljs des programmes de nettoyage de l’espace se mettent en place. L’ESA à lancer un projet au courant de l’année dernière.
Mais effectivement il faudrai que ses projets se multiplie et qu’une politique sois mise en place pour éviter les problèmes de collision de débris et d’interférences.

avatar pechtoc | 

@Maxstyle

Il y a énormément de place, mais 42000 pour starlink, 42000 pour "moonlink" un concurrent, 42000 pour "galaxylink" l'autre concurrent, et on va ajouter des centaines de concurrents dans les années à venir... Ça compliquera les projets spaciaux réellement utiles.

avatar r e m y | 

@pechtoc

Il n'y a pas autant de place qu'on peut le penser car seules quelques orbites sont utiles (celles qui survolent la majorité des zones habitées)

avatar Link1993 | 

@r e m y

Tous les orbites font passer au dessus de zones peuplées... c'est le principe d'une orbite : ça tourne autour de la terre, qui elle même tourne 😬

Ah, si ! Sauf en orbite géostationnaire. C'est la seule orbite où on peu placer des satellites qui peuvent ne pas survoleront de larges zones habité ^^

avatar r e m y | 

@Link1993

Si vous ne choisissez pas soigneusement l'orbite et son inclinaison par rapport à l'axe de rotation de la Terre, vos satellites passeront plus souvent au-dessus de zones non habitées ou d'océans que de zones densément peuplées.

avatar Link1993 | 

@r e m y

Plus souvent, mais ils passeront quand même ! La nuance est la ! 😉

avatar r e m y | 

@Link1993

Certes, mais certaines orbites sont beaucoup plus utilisées (et encombrées) car elles passent majoritairement sur les zones peuplées. (Et la rentabilité veut que ce type de satellites soient le moins possible dans des positions où ils ne sont pas utilisés)

A contrario, les orbites qui ne survolent que les océans et pôles, sont totalement libres.

avatar Link1993 | 

@r e m y

En fait, ça fait etre l'orbite géostationnaire qui va être encombré, et ensuite, une altitude. L'orbite géostationnaire, pour des raisons assez simple (a cette altitude, ça sera qu'un seul cercle, donc tout le monde le veut). Ensuite, c'est une altitude car peu importe l'inclinaison choisie, l'orbite croisera forcément celui d'un autre peu importe ton inclinaison, que tu sois en SSO, en inclinaison de 45 degré, ou faible inclinaison.
Du coup, un orbite survolera quoi qu'il arrive des zones habitées, et repassera au dessus tous les points de la terre présent entre les deux tropiques de la terre et l'inclinaison définit. Y'a qu'une exception, c'est l'orbite géosynchrone (tu te place au dessus d'un océan, pacifique en l'occurrence, sinon tu couvre quand même des habitations), soit une orbite alignée sur un méridien (et à ce moment là, faut s'aligner sur le bon méridien pour ne pas avoir d'habitation sur sa route).

Mais toutes ces orbites se croiseront quand même. Donc excepté le géosynchrone, c'est une altitude qui devient encombré, et non une orbite spécifique ^^
(A la limite, l'orbite SSO quand même, parce que tout le monde veut prendre une photo de la terre à la même heure, mais c'est pas toujours au même endroit :) )

avatar byte_order | 

@Maxstyle
> Deja il y a énormément de place en orbite terrestre et de mljs des programmes
> de nettoyage de l’espace se mettent en place.

Payé par qui ?

Ceux qui ont mis plein de satellites et donc sont numériquement responsable du nombre de débris potentiels à nettoyer ?
Ou est-ce que eux vont se contenter de ramasser les profits et laisser comme d'habitude aux états, et donc aux contribuables d'assumer les coûts des pertes ?

> Mais effectivement il faudrai que ses projets se multiplie et qu’une politique sois mise
> en place pour éviter les problèmes de collision de débris et d’interférences.

Il faudrait surtout que la place en orbite ne soit pas gratuite. Starlink c'est quand même une procession de 40000 satellites qui occupent, physiquement, une orbite particulière. Hors y'a aucune raison que la capacité de placer des satellites donnent le droit de squatter une zone de l'orbite de la Terre.

Les opérateurs TNT ou réseaux mobiles payent pour pouvoir avoir accès à une propriété commune : une bande de fréquence. ils ne peuvent pas la squatter simplement parce que eux le peuvent. C'est pareil pour les orbites.

La meilleure façon c'est de faire payer lors du lancement le coût du nettoyage.

avatar Bigdidou | 

@marc_os

« Je rigolerai bien le jour où tous ces satellites se gêneront tellement les uns les autres que les bogues se multiplieront en cascade, en attendant que les débris des uns détruisent les autres... »

Je ne doute pas un instant que les emmerdes de tes contemporains et les catastrophes concernant les autres te font beaucoup rire.
Si le communisme voulait le bonheur et la paix des autres, ça se saurait depuis longtemps.

avatar lll | 

@Bigdidou, le lien avec le communisme ?

avatar raoolito | 

@lll

il faut connaitre marc_os pour comprendre ^^

avatar Bigdidou | 

@lll

« @Bigdidou, le lien avec le communisme ? »

mac_os

avatar pagaupa | 

@Bigdidou

« Si le communisme voulait le bonheur et la paix des autres, ça se saurait depuis longtemps. »
Le capitalisme n’a rien à lui envier...

avatar IceWizard | 

@marc_os

« Je rigolerai bien le jour où tous ces satellites se gêneront tellement les uns les autres que les bogues se multiplieront en cascade, en attendant que les débris des uns détruisent les autres... »

Impressionnant ! Le film coréen « Space Sweepers » n’est disponible sur NetFlix que depuis 3 jours (sortie le 5 Février) et tu nous ressort déjà le scénario, dans les commentaires..

avatar Adodane | 

@marc_os

Surtout s’ils ont une durée de vie de 2 ou 3 ans, donc à être remplacer continuellement.

avatar Link1993 | 

@Adodane

C'est la durée de vie d'une rentrée naturelle à ces orbites. Donc ça va être serré, mais problématique à très court terme s'il se passe quelque chose avec cette constellation ^^

avatar paulg | 

@marc_os

J’ai du mal à comprendre comment on peut laisser une entreprise privée balancer autant de trucs dans l’espace.. 42 000 satellites 😮

avatar marenostrum | 

c'est un Etat derrière. entreprise privée veut rien dire. un Etat peut tout privatiser. après l'Etat si le projet lui plait, peut laisser faire l'entreprise privée, sinon il laisse pas faire.

avatar r e m y | 

@marenostrum

Euh... non! Aucun État derrière ce projet Starlink.

avatar coink | 
avatar android3665 | 

Et pourtant qu'est ce que j'en rêve de Starlink , a terme on nous promet 1g/s en download meme dans les endroits les plus reculé en France

avatar postman94801 | 

Le maire a-t-il compris que même sans la station relais, les satellites balancent leurs méchantes ondes 5 G qui filent la Covid 19 pour que Bill Gates contrôle le monde ? 😁

Pages

CONNEXION UTILISATEUR