Jour J pour les résultats d'Apple sur fond de rachat

Florian Innocente |
Des ventes de Mac en hausse, la poursuite du tassement sur les ventes d'iPod et un chiffre d'affaires conforme à celui envisagé par Apple. Telles sont en résumé les projections faites par la plupart des analystes à 24h de l'annonce par Apple des résultats de son deuxième trimestre fiscal 2008. Une période où habituellement les ventes sont mollassonnes.

Ces annonces sont toujours suivies de commentaires de la part des dirigeants de la Pomme. Et ça tombe bien ! Avec le rachat d'un fabricant de puces dévoilé ce même jour, l'actualité va s'inviter dans la partie questions/réponses des journalistes et analystes (voir l'article Apple se lance dans le processeur).

D'autres sujets pourraient être aussi mis sur la table, comme l'avenir du modèle économique de l'iPhone qui semble prendre l'eau de toutes parts (voir l'article Telecom Italia aurait fait plier Apple) ou le raffraîchissement de la gamme des iMac et des Mac mini toujours dépourvus des dernières puces d'Intel, les Penryn. Apple en profitera peut-être pour faire un point sur l'accueil réservé au MacBook Air, mais en général elle se garde de détailler ses ventes modèle par modèle.

Ces résultats eux-mêmes seront intéressants à plusieurs égards. Depuis quelques semaines des études donnent une part de marché en hausse pour Apple outre-Atlantique (voir l'article Apple : 6,6 % de parts de marché aux États-Unis). Les observateurs tablent ainsi sur un peu plus de 2 millions de Mac vendus ces trois derniers mois contre 1,5 million à pareille époque en 2007.

Les ventes d'iPod continueraient elles leur décroissance avec "seulement" 9,9 millions de baladeurs écoulés (10,5 pour les plus optimistes soit le même chiffre qu'en 2007).

Pour l'iPhone ces mêmes analystes avancent des chiffres très contrastés, de 1,5 million d'unités pour les plus pessimistes à 2 millions pour les autres (contre 2,3 millions au premier trimestre 2008).

Le chiffre d'affaires serait en revanche un peu meilleur que celui estimé par Apple, soit un poil au dessus des 7 milliards de dollars. Là où la Pomme, toujours très prudente, évoquait 6,9 milliards, il y a 3 mois.

Les résultats seront donnés ce soir autour de 23h, heure française. Ceux qui aiment les chiffres avec de grosses unités derrière et les graphiques bleu et vert sont conviés à faire un tour sur MacGeneration pour un after spécial "Q2/2008". Les plus anglophones pourront le suivre en direct audio.

resultatsappleq22008



avatar Le Gognol | 
"l'avenir du modèle économique de l'iPhone qui semble prendre l'eau de toutes parts"... Je suis persuadé que ce modèle économique était prévu pour n'exister qu'au lancement de l'iPhone, et je suis assez stupéfait du nombre d'avis critiques ou moqueurs à l'égard d'Apple sur ce modèle. Faut arrêter de croire qu'on peut leur donner des leçons sur des stratégies de vente probablement très mûrement réfléchies. Ce "business model" permettait d'une part à Apple d'entrer en douceur sur ce marché totalement nouveau pour eux, et de créer une marge de manoeuvre fiancière. D'autre part, en positionnant clairement le produit comme relativement élitiste, et de créer en parallèle un buzz absoluement sans précédent pour un téléphone portable, d'entretenir les convoitises sur cet objet parmi ceux qui n'ont pas les moyens ou les possibilités de l'acheter à cause du lien avec un opérateur unique. Bref, réunir toutes les conditions pour que quand la bride sera lâchée, le succès soit au rendez vous. L'iPod est l'exemple flagrant du produit élitiste devenu populaire. Il vaut mieux partir d'un produit à l'image béton et haut de gamme pour ensutie le démocratiser que faire le contraire. Ce n'est pas pour rien que les constructeurs automobiles génerlsites ont du mal à avoir du succès en haut de gamme, quand les spécialistes (généralement allemands) multiplient les modèles plus petits et accessibles (sans pour aut.
avatar Le Gognol | 
Hum, fausse manip, donc suite et fin, et désolé du coup pour la non relecture... (sans pour autant les brader pour éviter de casser l'image prestigieuse de la marque).
avatar josephsardin | 
Parfaitement d'accord, à 200 % avec Le Gognol. Merci
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Tout à fait d'accord Gognol, mais je pense que dans ce "business model" idéal, Apple ne tient pas assez compte des marchés hors US et, avec le retard et l'inégalité des distributions qu'ils ont, diminue l'effet voulu. Il devraient plus tenir compte d'une mise sur le marché universelle, attendre l'effet escompté et ensuite aller de l'avant! Actuellement on parle de la suite alors que plus de la moitié des pays industrialisés n'a pas encore vu officiellement la lancée de la première version du produit. Quel manque à gagner....
avatar Le Gognol | 
L'absence officielle de l'iPhone dans pas mal de pays est quand même visiblement pas mal compensée par le marché gris... le beurre et l'argent du beurre en quelque sorte. D'ailleurs à propos du désimlockage ça me fait bien marrer aussi de lire ceux qui croient qu'Apple ne s'y attendait pas, que le phénomène est plus fort qu'eux, que c'est un échec, etc. Imaginer que les ingénieurs et ceux qui les dirigent sont des naïfs, qui n'ont pas prévu que leurs protections seront cassées à court terme... je pense qu'on est très loin de la réalité. Ces protections finalement minimales permettaient de pouvoir négocier avec les opérateurs. Mais cette guéguerre du désimlokage permet finalement de nourrir le buzz, de rendre l'objet encore plus convoité, et au bout du compte, qu'il soit acheté officiellement ou pas... il est quand même acheté ! Les "rebelz" qui f...k Apple et pour se venger achètent un iPhone déplombés sont d'ailleurs bien risibles...
avatar shenmue | 
[quote]Il faut qu'Apple fasse rapidement la transition iPod -> iPhone car avec les ventes iPod qui chutent, le cours boursier pourrait dégringoler rapidement ! Il leur faut donc une nouvelle source de revenus à côté du Mac. [quote] C'est déjà en train de se faire, d'autant plus que les ventes d'Ipods ne chutent pas mais baissent un peu, tout en restant encore à des cîmes loin de la concurrence... On attends un petit peu moins de 10 millions d'Ipods et entre 1,5 et 2 millions d'Iphones...cela fera entre 11 et 12 millions d'appareils mobiles...l'année dernière à la même période, c'était un peu plus de 10 millions d'Ipods et pas d'Iphones...on voit donc qu'au global Apple vend plus d'appareils mobiles cette année que l'année dernière à la même période, ce qui prouve bien que l'Iphone est déjà en train de prendre le relais...
avatar Museforever | 
Entièrement d'accord avec le 1er post de Le gognol. L'iPhone est parti pour être au téléphone ce qu'est le l'iPod au MP3.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Encore d'accord avec toi Gognol mais ce marché gris est tout de même marginal par rapport à ce qu'Apple aurait pu gagner en distribuant plus rapidement (avec toujours cette exclusivité d'opérateur restreint/pays pour en plus entretenir le marché parallèle)... Et une année après, Boum! lance la 2ème génération....tout le monde craque à nouveau!!!
avatar Le Gognol | 
Marginal au niveau des chiffres je ne sais pas, et diffcile de le savoir. En tout cas en terme de médiatisation du phénomène pas marginal du tout. Quant à la possibilité de ditribuer plus rapidement l'iPhone de façon officielle je ne pense pas qu'Apple aurait été contre, mais ça n'a du tout simplement pas être possible, vu le temps passé pour négocier avec les opérateurs, les tests, la mise en place de certaines infrastructures (pour le Voice mail), etc. Mine de rien il me semble que les chiffres de vente sont quand même bien au dessus de ceux de l'iPod dans la même période de commercialisation, donc ce rythme relativement progressif n'est pas une tare...
avatar sylko | 
D'accord aussi avec le Gognol. Je me souviens de la sortie du premier iPod. Tout le monde dégueulait dessus en se demandant ce qu'Apple allait faire avec ce truc. On connaît le succès. Je suis certain qu'avec l'iPhone, il y a la même stratègie. Les versions qui vont suivrent vont certainement faire passer pas mal de nuits blanches aux PDG de Nokia, Sony-Ericsson et tous les autres. Je suis certain que le bradage des téléphones portables pour inonder le marché n'est, à long terme, pas la bonne stratégie. Tous les bons produits ont un prix. Nous sommes bien placés, comme MacUsers, pour en parler.
avatar michaelprovence | 
A mon avis Apple est entrain de rater le coche au niveau des ordinateurs car microsoft est dans une mauvaise position avec vista qui est un désastre. Les parts de marchés pourraient exploser avec une gamme large ayant un bon rapport qualité prix. Microsoft va finir par jeter vista et faire sa révolution en matière d'OS j'en suis persuadé ils ont les moyens financier. A ce moment ça pourrait faire mal.
avatar TheRV | 
Le Gognol > +1, j'adhère complètement à ta théorie. A chaque fois je dois l'expliquer aux gens qui bavent sur les produits apple mais qui trouve l'investissement trop élevé.
avatar Cyroul | 
@michaelprovence : je vois pas ce que çà changerai par rapport à aujourd'hui si Microsoft faisait des bons produits, Apple serait toujours avant gardiste, peut être même encore plus par effet de concurrence avec un Microsoft plus nerveux. De plus la bulle apple resterait cohérente. Pour tirer à un extreme, as tu vraiment envie de voir 95% des gens avec un mac ?
avatar TheRV | 
michaelprovence> Dans le même ordre, Apple ne cherche probablement pas à monopoliser 50% des ventes en ayant des machines à bas coûts (= une faible marge). Et ceux qui me disent que Apple pourrait faire fortune avec Mac OS X, je leur répond que Mac OS X est livré avec tous les Macs et dans le cas de machines bas coûts orientées vers un public disposant de moins de moyens financiers, il est fort probable que les versions boites ne se vendent pas d'avantage, mais se piratent d'avantage. Et l'image "classe" dont dispose Apple actuellement en pâtirait, au point d'en avoir une peine meilleure que Dell (par exemple). Dell n'est pas "sexy".

CONNEXION UTILISATEUR