Elon Musk aurait personnellement supervisé la première démo exagérée de l’Autopilot

Nicolas Furno |

À l’automne 2016, Tesla annonçait que ses voitures étaient désormais toutes capables de conduire en toute autonomie. Le constructeur avait alors ajouté des caméras tout autour de ses véhicules, ce qui devait suffire pour atteindre cet objectif. En guise de démonstration, cette vidéo avait été publiée : une Model X qui sort de son garage toute seule, embarque une personne qui est censée n’être là que pour des raisons légales et qui ne touche jamais au volant, la conduit jusqu’au bureau, la dépose devant les portes et termine en se garant toute seule.

Plus de six ans après la publication de cette vidéo, la réalité est encore loin de cette promesse. Certes, la version bêta du logiciel de conduite autonome de Tesla a fait de gros progrès aux États-Unis, mais même alors, les conducteurs doivent intervenir régulièrement et rester très attentifs en permanence. Face à ce décalage entre les promesses et la réalité, plusieurs actions en justice ont été lancées aux États-Unis, dont une qui a été engagée par la famille d’une victime de l’Autopilot suite à un accident qui a eu lieu en 2018.

C’est dans le cadre des auditions liées au procès qu’Ashok Elluswamy, actuel directeur chez Tesla en charge de l’Autopilot, a témoigné que la vidéo de 2016 était bien une mise en scène qui ne reflétait en aucun cas les capacités réelles de la voiture. Pour parvenir à faire rouler cette Model X sans conducteur activement au volant, le constructeur a créé une carte 3D extrêmement précise de l’itinéraire entre une maison de Menlo Park et Palo Alto, où Tesla avait à l’époque son siège social. Contrairement à ce que la vidéo indiquait en ouverture, le conducteur a bien été contraint d’intervenir pendant le tournage et la voiture a foncé dans des buissons lors des essais pour la séquence finale où elle se gare toute seule.

Plus gênant encore pour Tesla, Ashok Elluswamy a reconnu que « le but de la vidéo n’était pas de montrer précisément ce qui était disponible pour les clients en 2016. Il s’agissait de montrer ce qu’il était possible de construire avec le système. ». Une déclaration rapportée par Reuters qui a eu accès au compte-rendu de l’audition et qui entre en totale contradiction avec le carton d’ouverture. Elle pourrait convaincre la justice qu’il y a bien eu publicité mensongère à l’époque et peut-être placer le constructeur dans l’embarras, notamment face à des clients de plus en plus mécontents d’avoir payé pour des promesses qui ne se sont jamais réalisées.

La première image de la vidéo pourrait difficilement être plus explicite : c’est censé être une représentation de ce que les Tesla pouvaient faire en 2016.

Pour accompagner ces déclarations sous serment, Bloomberg a mis la main sur des emails qui prouveraient qu’Elon Musk était directement aux commandes pour créer cette vidéo. Un premier message envoyé — à deux heures du matin — une dizaine de jours avant l’annonce demanderait à tout le monde au sein de l’équipe Autopilot de faire de la démonstration la priorité absolue. Dès le départ, le CEO aurait reconnu que c’était une démonstration des capacités à venir et non des actuelles, qui permettait de tricher un petit peu, en codant « en dur » le comportement de la voiture en fonction du trajet à suivre.

Les futures mises à jour, envoyées à distance à l’ensemble du parc de Tesla, devaient permettre de remplacer ce code temporaire pour la version en production. Dans ce même mail, Elon Musk insiste sur ce point d’après le rapport de Bloomberg : l’objectif était bien de présenter les capacités à venir des Tesla, ce sera son message. Quelques jours plus tard, le ton aurait néanmoins changé. Dans un autre mail partagé par le site, il juge que la vidéo semble trop fausse, car il y a trop de coupes dans le montage. L’objectif est de se rapprocher d’une démonstration crédible et d’ailleurs, ce serait lui qui aurait demandé d’ajouter le texte au début, contredisant pourtant ses premières consignes.

Lors de la publication de la vidéo, Elon Musk a publié un tweet qui ne laisse également aucun doute. Cette vidéo n’est pas censée être une démonstration de capacités à venir. Son message est au présent et il indique explicitement que la voiture peut conduire sans aucune interaction humaine, ce qui était faux.

Ces nouvelles informations confirment des informations publiées fin 2021 par le New York Times. Le quotidien avait alors interrogé des anciens employés Tesla qui ont travaillé sur le projet Autopilot et ils avaient déjà remis en question la vidéo et impliqué directement Elon Musk. Ce serait lui, notamment, qui aurait opté pour « Tesla Vision », un système basé exclusivement sur des caméras pour atteindre la conduite autonome. Un pari que le constructeur américain est quasiment seul à faire, ses concurrents reposant sur de multiples capteurs, radar et LiDAR en tête.

Elon Musk aurait poussé envers et contre tous le pari de la vision chez Tesla

Elon Musk aurait poussé envers et contre tous le pari de la vision chez Tesla

Elon Musk a aussi répété au fil des années que les cartographies en trois dimensions utilisées par d’autres acteurs, dont Waymo de Google, étaient une mauvaise idée, car très difficile à généraliser au monde entier et nécessitant des mises à jour constantes. La solution de Tesla, basée sur des caméras et une intelligence artificielle pour reproduire au mieux les capacités humaines, serait ainsi supérieure selon lui et la seule option pour atteindre l’objectif de la conduite entièrement autonome.

Tesla fait chauffer ses neurones pour sa vision à long terme

Tesla fait chauffer ses neurones pour sa vision à long terme

Sauf que l’on sait désormais que la démonstration de 2016 s’est basée sur ces fameuses cartes 3D et six ans après, les voitures commercialisées qui en sont dépourvues ne sont toujours pas capables d’en faire autant…


avatar chandler74 | 

@fte

Ah oui c’est vrai en Italie les panneaux c’est un truc assez particulier, surtout dans les zones de travaux où il y a un panneau tous les 3 mètres avec des limitations totalement absurdes (p. ex 10 km/h) qui ne sont évidemment jamais respectées.

avatar Patrick_C | 

@Dimemas

C’est bon pour les grandes routes régulières et autoroute, pas pour la ville ou les villages

avatar fte | 

@sinbad21

"Enfin débarrassés de la corvée de conduire"

Oui. Tellement.

avatar dujarrier | 

Je pense que pour la période au moins 2020 à 2030, les objectifs d’Elon Musk sur la conduite entièrement autonome généralisée (Full Self Driving (FSD)) de la façon dont Elon Musk veut le faire (vision uniquement) sont trop irréaliste / inatteignable pour le moment.

Je pense qu’il y a d’abord besoin de réussir des étapes intermédiaires avant de ensuite vouloir poursuivre des objectifs plus ambitieux.

C’est comme si on décidait d’envoyer un humain sur Mars sans d’abord avoir envoyé un objet dans l’espace !!!

D’abord, un satellite (Sputnik), puis un animal (Laïka), puis un humain (Youri Gagarine), puis la Lune (Neil Armstrong),…

Idem, je pense qu’il faut d’abord passé par l’étape des taxi autonomes, dans une zone géographique limitée, basée sur des cartes 3D, avec intervention occasionnelle à distance ou d’un opérateur pour ameliorer les technologies, reduire leur coûts et apprendre plein de lessons de tout ça:

Pour la période 2020 - 2030, l’approche de Waymo et de Cruise, avec intervention occasionnelle d’un opérateur de la société, semble l’approche qui a le plus de chance de succès à court terme.

Et de toute façon, je pense pas que la conduite 100% Level 4 (et encore moins Level 5) soit de toute façon possible, car de temps à autre, l’intervention d’un opérateur humain peut être nécessaire : l’objectif étant de travailler a constamment diminuer la quantité des interventions nécessaires.

avatar Ro | 

Le boulet

avatar Jacalbert | 

“Tesla's German plant struggles to meet demand after price cuts”
Source : Automotive News Europe
January 19, 2023 09:35 AM UPDATED 20 HOURS AGO

https://europe.autonews.com/automakers/tesla-pushes-back-delivery-times-model-y-germany?utm_source=daily&utm_medium=email&utm_campaign=20230120&utm_content=hero-headline

avatar arlonjohn | 

Oh c’est curieux je croyais que tesla allait faire faillite ? Et que ses voitures étaient détestées ?

Visiblement tout le monde en veut😊

Cc @nesus

avatar Jacalbert | 

@arlonjohn
«Visiblement tout le monde en veut »
Maintenant qu’elle approche le prix d’une « Zoe » 🤣😂
De toute manière pas pour moi … 😉

avatar Nesus | 

@arlonjohn

Faudra me dire quand j’ai écrit que tesla allait faire faillite. Donc soit vous apporter la preuve de votre accusation, soit vous vous excusez pour votre mensonge.

Il y a trois choses que je critique chez tesla. Le fait que ce ne soit absolument pas écologique. Le fait que vous achetiez vos voitures avec les impôts. Et le fait que Musk tue des gens volontairement pour le plaisir d’avoir un autopilote qui ne fonctionne pas mieux que chez les concurrents, mais moins cher.
Et vous pouvez même aller chercher mes tweets pour prouver que j’ai dis un jour autre chose. Mais bon, vu le niveau de vos autres commentaires, c’est pas étonnant. La nuance et la réflexion, c’est beaucoup trop pour vous.
La politesse aussi au passage…

avatar pb23 | 

On voit que le démonstrateur😱 n’a pas confiance dans la conduite autonome car il laisse les mains prêtes sous le volant à reprendre le contrôle très vite 😂😜

Ceci dit quand ce sera au point, une IA sera forcément plus fiable que nous pauvres humains distraits, fatigués , tentés de faire autre chose en même temps , y compris regarder un passager avec qui on discute
Sans parler des cons ou des irresponsables que l’on peut être occasionnellement ou de façon permanente 🥶

avatar Jacalbert | 

“Voiture électrique: quelles opportunités en Bourse?”
Source : Trends-Tendances - Money Talk
19 janvier 2023 - Cédric Boitte - Expert

Les déboires boursiers de Tesla ne doivent pas masquer le potentiel réel de la voiture électrique pour les investisseurs. Sur les principaux marchés automobiles mondiaux, elle devrait représenter la majorité des ventes dès 2030.

Voiture électrique: quelles opportunités en Bourse?
D'un point de vue comptable, le bilan 2022 de Tesla a de quoi faire pâlir nombre d'entreprises. Ses ventes ont bondi de 40%, à 1,3 million de voitures livrées en 2022. Le groupe californien est ainsi en train de réussir son pari de s'immiscer parmi les principaux constructeurs mondiaux. Mieux encore, il est aussi le plus rentable avec une marge opérationnelle en progrès constant à 17,2% au troisième trimestre 2022, le double de la moyenne du secteur.

avatar justlikeheaven | 

Dingue à quel point ici nombreux sont à parler de Tesla sans connaître du tout ni la voiture, la techno embarquée, le fonctionnement, le R&D de la marque etc…

Donnez votre opinion sur Musk et son comportement de guignol c’est clair, mais abstenez vous si vous ne connaissez pas le sujet par contre.

avatar gillesb14 | 

Pour avoir été passager d’une Tesla S du côté de Boston je peux témoigner sur la fameuse conduite autonome est un stress inimaginable.

Je m’explique

Je conduis depuis 1989 et j’ai (en additionnant tous les véhicules sur j’ai conduits sans ceux sur j’ai loués) 2 millions de km parcourus.

Il est extrêmement fréquent que sur autoroute par exemple mon cerveau passe en mode « conduite automatique » c’est à dire qu’au bout de quelques kilomètres je me rende compte que je n’ai pas prêté une attention lucide à ce qui s’est passé.

La ou cela devient intéressant, c’est qu’à plusieurs reprises j’ai eu à gérer des situations d’urgences alors que mon cerveau était en mode auto.
Le constat est frappant, la réaction fut instantanée.
Et pour avoir parlé à de nombreux routiers ou gros rouleurs ils ont tous fait le même constat.

Je ne parle pas d’endormissement, je suis extrêmement attentif à la fatigue eg m’arrête immédiatement dès les premiers signes avant coureurs.

Je n’ai eu aucun accident excepté pour avoir servi de butoir à deux ou trois conducteurs dont l’attention était prise par autre chose eg qui se dont arrêtés sur mon pare-chocs arrière.
Je suis au bonus maxi renforcé depuis plus de 20 ans!!

Pour revenir à mon expérience Bostonienne, il faut une attention très forte car le véhicule change de trajectoire de manière assez imprévisible.
Il est aussi très fréquent que la décision de freiner soit bien trop tardive, ne mettant pas forcément en danger, mais générant le stress du « elle va pas s’arrêter ».

En résumé ces 120 miles m’ont épuisé et pourtant je n’était que passager.

Pour préciser autre chose, je. ne suis pas un contempteur des « aides » à la conduite, plutôt un early adopter (AFIL en 2002, Détection de pluie en 1995, ABS ESP, suspension active en 1994 etc, aide au démarrage en cote)
Mais le régulateur de vitesse peut se révéler dangereux et la version adaptive n’est pas dénuée d’intérêt.
Toutefois ces aides on pour une bonne partie d’entre elles diminué l’attention portée et sur tout les compétences des conducteurs moyens. Qui sait faire un créneau propre ? Un démarrage en côte ? Un freinage d’urgence ? Un évitement ?

Donc pour conclure je suis convaincu que toutes ces conduites autonomes sont dangereuses et génératrices de stress de fatigue et de danger.

avatar max intosh | 

Je ferai bien plus confiance à la conduite autonome quand elle sera au point qu’à moi même. Par expérience, roulant déjà en semi autonome sur autoroute. Et que les conducteurs humains qui pensent le contraire courent faire tester leur super cerveau, l’humanité en a besoin.

avatar 1234567890 | 

Au risque d’apparaître comme a fanboy, je ne suis pas trop dérangé par cette histoire de hard coding.
Si cette vidéo était 100% authentique on aurait eu FSD même pas 2 mois après! Ça a pris 5 ans de plus! Donc qui pensait vraiment que c’était aussi parfait? Can n’excuse pas les omissions mais c’est quand même un hardware de 2016 qui a du être change en 2019. Bref.
Ensuite c’est vrai qu’il faut rester attentif avec la version actuelle de FSD, mais quel pied! Quel pied de voir une voiture nous conduire plutôt que la conduire pour nous rendre quelque part! Et la dessus Tesla ne ment pas: ça marche partout, pas de pré-mapping qui limite l’usage comme avec Mercedes, Ford et toutes ces blagues d’ADAS concurrentes et ça marche presque quelque soit les conditions (cette histoire de retirer les capteurs USS, radar et ne se baser que sur les caméras (Tesla vision) est d’une connerie sans nom! Tesla va perdre son advance avec cette ânerie!).
Enfin, pour ceux qui ne l’ont pas encore (EU)…comme pour nous en Amérique du Nord, vous finirez par l’avoir, mais garder à l’esprit que vous saviez que c’était incertain - ça fait un baille qu’on sait que Musk n’est pas bon en forecast et donc ceux qui achetaient l’option ne devraient pas être surpris mais plutôt prendre leur mal en patience. Qui plus est, y a la composante légale qui ne dépend pas à 100% de Tesla.
J’ai attendu 5ans donc je sais de quoi je parle et me suis plaint a Tesla pour que finalement ils acceptent de me changer les caméras et que je rentre dans le programme beta…bref, je comprends et ai partagé l’impatience de certains aussi.
Bref, ok, mensonges et omissions mais en ce qui me concerne vu que j’ai dis on 85% de ce qui est montré la et que l’on me promets d’atteindre le 100%, dans…ah oui c’est Tesla…on verra, mais ça arrivera c’est sur, et surtout sans frais supplémentaires, ça me va…j’attends.😌

Pages

CONNEXION UTILISATEUR