Pour Qualcomm, la puce Apple M1 valide la stratégie Snapdragon pour PC

Mickaël Bazoge |

L'arrivée en fanfare d'Apple sur le marché des puces pour les ordinateurs de bureau et portables fait sensation. Sur les nouveaux Mac, la puce M1 a créé un véritable gouffre par rapport aux processeurs Intel de leurs prédécesseurs, et la Pomme ne fait que s'échauffer : les systèmes-sur-puce des futures machines pro s'annoncent encore plus impressionnants.

La puce SQ1 de Microsoft au cœur de la Surface Pro X. Elle repose sur la plateforme Snapdragon 8cx de Qualcomm.

Le contraste avec ce qui se passe en face est saisissant : pendant qu'Apple a plutôt réussi le lancement de sa transition, les puces ARM qui équipent les PC sont à la traîne. Depuis 2017, Microsoft travaille avec Qualcomm sur des puces spécifiquement optimisées pour ses Surface ARM. Malheureusement, le résultat est loin d'être à la hauteur des espérances des deux entreprises… et des utilisateurs (lire : Surface Pro X : des performances pas top pour la rutilante tablette Arm de Microsoft).

Qu'à cela ne tienne, chez Qualcomm on voit dans le lancement des Mac M1 une « validation » du pari fait par l'entreprise avec Windows pour Snapdragon. Chez PCMag, Cristiano Amon, le président du fondeur, se réjouit d'avoir investi très tôt dans cette technologie avec Microsoft. Pour Alex Katouzian, vice-président en charge de la mobilité chez Qualcomm, la puce d'Apple entérine « ce que nous avons fait ces dernières années. La gamme de produits de Qualcomm va devenir de plus en plus forte au fur et à mesure que nous élargissons notre champ d'action ».

« Les gens disent que l'imitation est la plus belle forme de flatterie. Regardez ce qui est arrivé avec l'Apple M1 », ajoute-t-il dans une autre interview pour AnandTech. « Le discours produit [à Apple] est pratiquement le même que ce que nous disons depuis deux ou trois ans ». Concernant les perfs' modestes de sa propre puce de bureau, le dirigeant de Qualcomm assure que les feuilles de route des constructeurs sont pleines de machines de plus en plus puissantes. Il promet aussi des SoC Snapdragon plus performants à l'avenir, sans s'avancer sur une date.

La plateforme Snapdragon 8cx, la plus récente à ce jour, a été présentée en décembre 2018, et depuis c'est le calme plat. « Je peux vous dire, [la prochaine génération] arrive », indique-t-il, en ajoutant : « Nous sommes à 100% impliqués sur ce marché. Je pense que Microsoft l'est aussi ».

Nous ne sommes [qu'une entreprise à] 170 milliards de dollars, mais vous savez, cela aide quand une entreprise à 2 000 milliards de dollars vient dire : « Oui, c'est ça qu'il faut faire ». Et devinez quoi, nous avons été submergés d'appels pour nous demander si cela allait arriver [les puces ARM dans les PC]. On est à 100% derrière tout ça.

Pendant que les utilisateurs de Mac se frottent les mains, Qualcomm cherche à relativiser : il manque encore aux nouveaux ordinateurs d'Apple des fonctions qui font partie du quotidien des PC sous Snapdragon. « [Sur nos ordinateurs], vous avez une expérience d'appels vidéo qui donne la sensation d'être présent avec le correspondant », vante Katouzian auprès de PCMag. Une manière de souligner la qualité médiocre de la webcam des MacBook Air et Pro (même si la puce M1 améliore quelque peu l'ordinaire).

Le dirigeant de Qualcomm remarque aussi que les PC Snapdragon ont commencé à intégrer le support de la 5G : « Vous n'avez pas besoin d'acheter une caméra séparée, un micro ou un modem », détaille-t-il. Tout cela est vrai, bien que le partage de connexion se soit amélioré entre iPhone 12 et Mac et qu'il existe des solutions logicielles qui transforment un iPhone en webcam. Mais évidemment, ce serait mieux si tout ça faisait partie du Mac, ce qui sera peut-être le cas sur les prochains portables.

Alex Katouzian pointe aussi un autre atout, celui du prix : Qualcomm commercialisant ses puces à qui veut, on peut trouver des PC ARM pour toutes les bourses. Un avantage qui pourrait se réduire si Apple lance un MacBook Air plus abordable en 2022, comme l'a prédit Ming-Chi Kuo récemment.

Qualcomm, qui vient de lancer sa nouvelle puce mobile haut de gamme Snapdragon 888, est aussi un fournisseur d'Apple avec ses modems 5G. Mieux vaut donc éviter trop de déclarations à l'emporte-pièce, comme cela avait été le cas en 2013 quand un des responsables de l'entreprise avait qualifié les 64 bits de la puce A7 de « gadget marketing ». Avant de se lancer à son tour…


avatar redchou | 

@YetOneOtherGit

Oui, j’en parle évidemment ici dans le sens qu’utilise Apple, c’est à dire un pool de mémoire utilisable indifféremment par le CPU/GPU/etc...

avatar YetOneOtherGit | 

@redchou

Même dans ce sens là ça reste un concept relativement flou où l’on peut faire entrer bien des approches;-)

avatar redchou | 

@YetOneOtherGit

Même dans ce sens là ça reste un concept relativement flou où l’on peut faire entrer bien des approches;-)
- C’est flou quand on veut que ça le soit... Je ne voit pas ce qui pourrait induire en erreur dans la formulation.
Le fait qu’Apple le mette en avant est un bon signe de différenciation par rapport à ce qui se fait déjà, hormis sur des plateformes spécifiques, comme les consoles.

avatar YetOneOtherGit | 

@redchou

"C’est flou quand on veut que ça le soit... Je ne voit pas ce qui pourrait induire en erreur dans la formulation."

Ce n’était pas mon objectif que de die que ta formulation est ambiguë, juste de rappeler que le concept de mémoire unifiée est à géométrie variable. ;-)

avatar YetOneOtherGit | 

@redchou

"hormis sur des plateformes spécifiques, comme les consoles."

Justement ce qui a put être fait sur certaines consoles n’est pas exactement du même acabit 😎

avatar redchou | 

@YetOneOtherGit

Justement ce qui a put être fait sur certaines consoles n’est pas exactement du même acabit 😎
- Au niveau architecture, je trouve cela encore plus impressionnant.

avatar 13domino | 

@redchou

La constatation est chronologique ? On pourrait parler des eMate d’Apple en 1997... 😅

https://fr.wikipedia.org/wiki/EMate

avatar redchou | 

@13domino

La constatation est chronologique ? On pourrait parler des eMate d’Apple en 1997... 😅
- Tout le monde a oublier ces machines, même Apple. 🤷‍♂️

avatar hirtrey | 

@13domino
Désolé pour toi :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Acorn_Archimedes

avatar redchou | 

@hirtrey

En espérant que les mac sous M1 ne connaîtront pas le même destin... 🙄

avatar pocketalex | 

@ redchou

"Snapdragon et Microsoft ont lancé des PC sous ARM avant Apple"

Tout à fait !

"la constatation est purement chronologique, cela n’a rien à voir avec la puissance"

Rien à voir du tout. Les PC ARM de chez Dell, HP et Cie, sous snapdragon, affichent des performances qui s'approchent d'un Céléron entrée de gamme d'il y a 10 ans
Les Macs M1 talonnent celles des core i7 actuels

Donc oui ... cela n'a vraiment, mais alors vraiment rien à voir avec la puissance

avatar BeePotato | 

@ redchou : « Snapdragon et Microsoft ont lancé des PC sous ARM avant Apple, la constatation est purement chronologique, cela n’a rien à voir avec la puissance. »

En s’en doute, mais même là c’est n’importe quoi.
Si on considère l’eMate de 1997, le couple Snapdragon+Microsoft a 20 ans de retard.
Si on considère les Archimedes, c’est plutôt 30 ans.

Essayer de se présenter comme des grands innovateurs juste pour avoir utilisé de l’ARM plutôt que de l’Intel en 2017, c’est un peu osé.

avatar redchou | 

@BeePotato

En s’en doute, mais même là c’est n’importe quoi.
Si on considère l’eMate de 1997, le couple Snapdragon+Microsoft a 20 ans de retard.
Si on considère les Archimedes, c’est plutôt 30 ans.
- Ce n’est pas le point défendu ici, il dit cela pour dire qu’ils sont sur la bonne voie, et appuie son propos en montrant qu’Apple prend le même chemin.
Qu’est devenu l’eMate ? Ou encore l’Archimede?

Essayer de se présenter comme des grands innovateurs juste pour avoir utiliser de l’ARM plutôt que de l’Intel en 2017, c’est un peu osé.
- Je ne vois pas où ils essayent de se présenter comme de grand innovateur, ils défendent leur plateforme.
Qualcomm utilise de l’ARM depuis un peu plus longtemps que 2017...

avatar hirtrey | 

@redchou

En 97,  avait 10 ans de retard sur Acorn.

avatar redchou | 

@hirtrey

Mais Acorn a copié qui !?

avatar hirtrey | 

@redchou

Tu connais la réponse, tu dois être aussi vieux que moi 😂😂😂

avatar redchou | 

@hirtrey

Tu connais la réponse, tu dois être aussi vieux que moi 😂😂😂
- Je dois avouer que mes connaissances hardware à l’époque était limité.
Pas encore d’Internet sur mon IBM PS/2, et ensuite mes premiers souvenir, c’est la "bataille" Intel/PowerPC...

avatar hirtrey | 

@redchou

ARM est Acorn.
Le premier processeur RISC c’est IBM

avatar redchou | 

@hirtrey

ARM est Acorn.
- Oui, ça je le savais. ☺️

Le premier processeur RISC c’est IBM
- Du coup, c’est IBM l’original, le reste n’est que copie ! 😅

avatar hirtrey | 

@redchou

Non c’est bien Acorn. ARM est de type RISC mais tout les processeurs RISC ne sont pas des ARM

avatar redchou | 

@hirtrey

Non c’est bien Acorn. ARM est de type RISC mais tout les processeurs RISC ne sont pas des ARM
- Ce que je voulais dire, c’est que du coup, IBM a fait le premier processeur RISC, suivi par Acorn.. Même si le processeur d’IBM n’est pas ARM.

avatar pocketalex | 

Tu veux dire qu’en allant sur l’ARM, Apple a pris de gros RISCs ?

avatar redchou | 

@pocketalex

Pour moi, au-delà du jeu de mot, oui.

J’ai peur que macOS devienne de plus en plus un maciOS, et ce n’est pas parce que Apple va sortir des ordinateurs 4 fois plus puissant que le reste des PCs, que les PCs disparaîtront.

Il y a peu d’acteur qui ont intérêt à rendre Apple tout puissant !

avatar pocketalex | 

J'ai du mal avec la notion de "copié" qui revient dans ces échanges

Excusez moi, mais on frise le ridicule... on parle de conception de CPU, personne n'a "copié" personne ou personne n'est "le premier à l'avoir fait" surtout si c'est pour sortir des CPU ARM de 1990...

C'est juste ridicule vos propos, restons simple : Apple développe ses propres CPU au lieu d'acheter des CPU tout fait ailleurs, on est pas dans la "copie", il y a pas de notions de "gentil" ou de "méchant", pas plus qu'il y a un "inventeur" d'un coté et un "sale copieur" de l'autre

Merci d'élever le niveau de la discussion à des sujets et des propos un minimum intéressants, sinon on tourne en rond, on brasse du vent... enfin si ça amuse certains

avatar redchou | 

@pocketalex

J'ai du mal avec la notion de "copié" qui revient dans ces échanges
- Pour ma part, c’était intentionnel... Afin de montrer le ridicule de la discussion.

Excusez moi, mais on frise le ridicule... on parle de conception de CPU, personne n'a "copié" personne ou personne n'est "le premier à l'avoir fait" surtout si c'est pour sortir des CPU ARM de 1990...
- Au bout du bout, on pouvait remonter jusqu’à Turing..

C'est juste ridicule vos propos, restons simple : Apple développe ses propres CPU au lieu d'acheter des CPU tout fait ailleurs, on est pas dans la "copie", il y a pas de notions de "gentil" ou de "méchant", pas plus qu'il y a un "inventeur" d'un coté et un "sale copieur" de l'autre
Merci d'élever le niveau de la discussion à des sujets et des propos un minimum intéressants, sinon on tourne en rond, on brasse du vent... enfin si ça amuse certains
- il faut remonter au commentaire d’origine pour comprendre que ce n’est malheureusement pas une discutions de haut niveau...
Je tenais juste à préciser que le dirigeant de Qualcomm prenait la position d’Apple comme un indice qu’ils allaient dans la bonne direction, plus que qui a copié qui...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR