Pourquoi les ventes de Mac baissent-elles ?

Anthony Nelzin-Santos |

Pour le troisième trimestre consécutif, les ventes de Mac sont dans le rouge. Pour la première fois en cinq ans, elles tombent sous la barre des 4 millions d’unités trimestrielles. Pourquoi ? « Nos performances d’une année sur l’autre ont été affectées par le calendrier de lancement du MacBook Pro, qui n’est pas intervenu avant le début du quatrième trimestre [fiscal] cette année, au lieu de juin l’an passé », explique Luca Maestri, le directeur financier d’Apple. Une explication largement insuffisante.

Les ventes de Mac baissent depuis neuf mois, et n’ont pas retrouvé leur niveau de 2015, où Apple avait franchi pour la première fois la barre des 20 millions de machines vendues dans l’année.

Le keynote d’ouverture de la WWDC 2017 a été riche en nouveautés : une mise à jour majeure des iMac 4K et 5K, une petite révision des MacBook Pro avec un ajustement de la grille tarifaire, et un speed bump du MacBook Air. Mais ces machines n’ont pas été livrées avant la fin du mois de juin, donc la fin du T3 2017. Il apparaît bien difficile de baser toute une analyse sur deux semaines d’un trimestre qui en compte douze — de fait, le Mac avait fait du surplace au T3 2017.

Luca Maestri invite à la comparaison ? Très bien ! Les ventes de Mac ont donc baissé de 13,33 % au T3 2018, un chiffre qui se compare au T3 2017 où les ventes avaient augmenté de moins d’un pourcent, par rapport au niveau du T3 2016 où elles avaient baissé de plus de 11 %. Le décalage des calendriers ne suffit pas à expliquer pourquoi Apple, qui semblait capable de vendre plus de 6 millions de Mac par trimestre, peine aujourd’hui à vendre plus d’un million de machines par mois.

La moyenne glissante sur quatre trimestres permet de lisser les variations saisonnières et de reprendre un peu de hauteur, surtout avec cette échelle logarithmique. De la même manière qu’elle fait ressortir l’anomalie du « super cycle » des ventes d’iPhone, cette bosse en 2015, elle montre que le Mac plafonne plutôt qu’il ne baisse franchement, mais que la courbe n’est clairement pas orientée vers le haut.

La clef réside dans le panier moyen, autrement dit le prix moyen d’achat, obtenu en divisant le chiffre d’affaires par le nombre de machines vendues. Jugez plutôt : alors que les ventes ont baissé de plus de 13 % ce trimestre, la baisse du chiffre d’affaires est inférieure à 5 %. Au deuxième trimestre, le chiffre d’affaires était même en (très) légère progression alors que les ventes chutaient de près de 3 % ! Cela signifie que si les achats sont plus rares, ils portent sur des machines plus chères.

Le panier moyen, qui a longtemps évolué entre 1 200 et 1 300 dollars, a franchi la barre des 1 430 dollars ces six derniers mois. Alors même que les ventes ne cessent de baisser, le panier moyen ne cesse d’augmenter : 5,8 % en moyenne en 2017, plus de 3 % au deuxième trimestre, et près de 10 % au troisième trimestre. La phrase de Luca Maestri est comme l’arbre qui cache la forêt : les clients achètent toujours des MacBook Pro (et des iMac).

Comme celui de l’iPhone sous l’effet de l’iPhone X, et contrairement à celui de l’iPad qui s’est stabilisé autour des 450 dollars malgré la commercialisation de l’iPad Pro, le panier moyen du Mac s’est envolé ces neuf derniers mois. Un paradoxe ? Non, un indice.

Disons que le Mac semble souffrir d’un certain attentisme. L’entrée de gamme a été poussée vers le haut de la grille tarifaire par l’iPad, et n’a jamais été aussi confuse, avec le MacBook Air qui s’intercale entre le MacBook et le MacBook Pro sans Touch Bar. Les nouveaux MacBook Pro feront sans doute bouger l’aiguille au quatrième trimestre, mais ne résolvent pas tous les problèmes de la clientèle professionnelle dont les doutes n’ont pas été levés par la table ronde organisée l’an passé.

Les fluctuations trimestrielles masquent une tendance de fond : sans être encore franchement orientée vers le bas, la courbe n’est plus orientée vers le haut, et le Mac fait du surplace dans un marché qui montre des signes de frémissement. Oh, tout n’est pas noir, et il faut souligner la capacité d’Apple à attirer de nouveaux clients (60 % des ventes de Mac) et se développer sur de nouveaux marchés (l’Amérique latine, l’Inde, l’Europe de l’Est). Le Mac n’est clairement pas à la fête, mais il ne faut pas encore l’enterrer.


Source
Image Marvin Meyer (libre de droits).
avatar fifounet | 

@fte

« Je note également que tu éludes totalement le sujet de cette conversation. »

Ben disons que je t’ai suivi en cours dans ton énumération de mes attaques démoniaques à ton sujet. Ceci explique cela vu que les attaques portaient sur le sujet justement

« Tu as raison sur un point, je t’ai poussé pour arriver à cette remarque. L’autre semaine je t’ai poussé à dire toi-même ce que j’essayais de te dire mais que tu ne voulais pas entendre. C’est une méthode parmi d’autres pour enseigner des notions difficile à expliquer. »

Ha ben voilà on l’a trouvé notre Mentalist de service.

Qu’est ce qui faut pas faire pour sortir la tête haute hein ? ?

avatar fifounet | 

@fte

« Où ? Exemples :

"à cause de ta victimisation ou des manipulations"
"Si tu peux répondre simplement sans partir à côté ça m’arrangerai"
"Tout le reste c’est que tu as perdu le fil de mon propos de départ."

Le problème c’est que tu prends l’extrait qui t’arrange car juste au dessous tu as écrit ça

« Tu as l’air de penser que tous les gens sont des crétins irresponsables sans la moindre considération écologique. Ce n’est pas le cas ! »

Ce à quoi je t’ai répondu sans te dire que tu m’attaquais méchamment. Je m’en fous.

avatar fifounet | 

@fte

« Pour me répondre, tu me conseilles de m’ouvrir aux autres pays, tu me renvoies dans les cordes en disant que je n’ai trouvé que ça... »

Rholala
Reprends au début tu as perdu le fil
A la rigueur si j’étais aussi susceptible que toi je dirais
c’est toi qui m’a envoyé dans les cordes des ke début en le demandant ou je vivais pour pas voir la réalité

Je te rappelle de nouveau ton premier commentaire suite à ma réponse à webHAL1

« Je ne sais pas où tu vis, mais dans mon pays on apprend aux enfants qu’on ne balance pas n’importe quoi à la poubelle, à la maison et à l’école.....
Tu as l’air de penser que tous les gens sont des crétins irresponsables sans la moindre considération écologique. Ce n’est pas le cas ! »

Avec un « ! » En prime ?

Tu peux être honnête avec toi même au moins et d’arrêter d’inverser les rôles ?

avatar pocketalex | 

@webHAL1

Plus généralement, j'ai envie de te répondre ça :

J'adore les ordinateurs Apple, j'adore bosser dessus, je suis plus à l'aise, plus efficace, et j'ai plus de plaisir à utiliser mes outils.
Idem pour les smartphones et tablettes

Et je dis ça en connaissant très bien Windows 10 et Android

Maintenant, j'ai une caractéristique qui m'est personnelle et qui joue énormément dans la balance : ce sont des outils de travail. Donc payés par ma boite, et rentabilisés.

Le jour ou je ne suis plus dans ma boite, soit je suis repassé Freelance, et donc j'applique la même logique, soit j'ai pas de matos "pro" a acheter, et à ce moment là je remonte du hackintosh, ou je switch chez Xiaomi (Mi Air 12" en laptop et Mi Mix 2s en smartphone), parceque ça devient mes sous, parceque c'est plus trop pour bosser, alors je vais pas lâcher des fortunes dans de l'informatique ou de la téléphonie

C'est aussi simple que ça.

Je ne suis pas marié à Apple, je n'achète pas du Apple pour du Apple. Juste je bosse, et un truc que j'ai appris avec mes 25 dernières années de travail, c'est qu'on ne mégote pas sur les outils, surtout si ils sont utilisés dans le cadre d'un travail rémunéré (entends par la qu'en photo, si j'achète un appareil perso, je vais pas prendre un 5D, et qu'en utilisation pro, je vais pas prendre un 500D)

Il faut détacher l'outil informatique de ses envies et l'attacher à son utilisation. Un ordi pour le plaisir, pour le salon, pour faire mumuse sur de la vidéo, pour apprendre en perso des outils ou des métiers ... aucun intérêt d'y mettre 3000 ou 5000€, sauf si on a du fric à perdre.
A l'inverse, si on gagne sa vie avec, si c'est son outil de travail, brider la machine à l'achat en mégotant sur la RAM, le CPU, voir le modèle, voir l'OS (?), c'est gagner peu pour perdre beaucoup par la suite. C'est pour ça que je bosse sur un iMac Pro et que je shoote au 5D avec des optiques presque aussi chères que le boitier.

Le problème vient de ceux qui veulent un MBP 15" i9 et qui vont lui trouver tous les défaut du monde car il trottle en export 5k RED Raw, alors qu'ils vont au final l'utiliser pour surfer, un peu de toshop et 3 pauvres vidéos sur un première Pro cracké. Un MBP 13" au tiers du prix leur suffirait, mais vois tu, ce n'est pas la "plus grosse".
Le problème vient aussi de ceux qui bossent mais pas cher, se vendent mal, galèrent, bref pas assez de tunes pour investir dans un bon outil de travail, donc ça rale.
Quand on taffe bien, sur des gros projets, des gros budgets, généralement, investir 3 ou 4000€ dans un outil rentabilisé sur 3 ans, c'est une goutte d'eau. Si l'investissement n'est pas possible ou pas rentable, c'est pas forcément la machine qu'il faut dénoncer, mais peut-être le travailleur, ses prix, le nombre de ses missions, et ... ses compétences.

Pas le genre de discours qui plait, je sais, mais tellement vrai.

avatar webHAL1 | 

@pocketalex :

Je ne vois pas très bien le rapport entre ton message et le sujet dont nous discutions, mais, dans le cas où cela t'intéresserait, voici ma situation. Je travaille sur Mac depuis un peu moins de 10 ans, donc 8,5 dans mon entreprise actuelle. Avant cela, j'ai expérimenté, dans le cadre de mon activité professionnelles, les joies de Windows 95, Windows 2000 et Windows Vista.
La société qui m'emploie a été rachetée il y a deux ans par un grand groupe. Cela signifie que, le jour où je devrai remplacer mon MacBook Pro mi-2014, je devrais probablement, si je souhaite continuer à avoir un Mac, payer ma machine de ma poche. Sinon, j'hériterai d'un portable Lenovo équipé de Windows 10.
Sachant que je passe plus de 8h00 par jour ouvrable sur mon ordinateur, ça ne me pose pas de souci de payer un prix significatif pour celle-ci. Étant consultant en informatique, je n'ai pas des besoins importants en terme de puissance. Par contre, l'autonomie, la taille et la qualité de l'écran, les connectiques disponibles, le poids et le couple clavier + trackpad sont des éléments clé. Et force est de constater que, sur plusieurs de ces points, les derniers portables d'Apple ne sont pas terribles (TouchBar inutile pour moi et dépourvue de bouton Esc, connectiques indignes, autonomie assez bof). Bref, malgré le fait que je préfère macOS à Windows, si aujourd'hui ma machine tombe en rade, que je dois en racheter une de ma poche, sachant qu'en plus mon entreprise "tolère" les Mac mais ne fait rien pour, je pense que j'utiliserais ma Surface Pro 4 pendant quelques temps... et je croiserais les pouces pour que les prochains MacBook Air puissent me convenir.
Bref, mon Mac est ma machine principale de travail, sans parler du temps que je passe dessus pour mes loisirs. Seulement je ne suis pas un fanatique aveugle, je vois bien que mes collègues équipés de Lenovo ne sont pas plus malheureux que moi, et je constate que Windows 10 est un bon système (pour ma part, j'en suis resté à Sierra, estimant que High Sierra n'apporte rien d'intéressant). Ce n'est pas une question de prix, mais de confort. Il y a 5 ans les portables d'Apple me semblaient presque parfaits. Aujourd'hui, ils m'apparaissent n'avoir quasiment aucun avantage par rapport à un PC, excepté macOS.

avatar pocketalex | 

@webHAL1

ok, je pense donc que tu mises gros sur le prochain MBA

avatar webHAL1 | 

@pocketalex

Pour l'instant, honnêtement, je mise surtout sur ma machine actuelle. Je n'ai quasiment aucun espoir que les prochains MacBook Air aient un port USB-A et un clavier à ciseaux, par exemple (même si d'ici-là peut-être qu'on aura la quasi-certitude que les claviers de type "papillon" sont fiables). Mais on verra bien, peut-être que ce seront des machines qui me feront envie et répondront à mes besoins.

avatar pocketalex | 

@webHAL1

on a au moins une certitude, l'USB-A, tu oublies direct :)

C'est con qu'il existe pas un laptop facilement hackintoshable, ça dépannerait pas mal de monde

Mon 1er hackintosh est toujours à mes cotés, dans un tiroir, il s'agit d'un netbook, un netbook très connu, le MSI Wind. C'était un laptop vraiment hackintoshable, tout était fonctionnel à 100% (sauf le wifi mais une carte à 10€ et 5 min de mon temps et l'affaire était réglée), même la veille.

Il y avait une procédure suivre, un peu plus complexe qu'avec les outils actuel de TonyMac, mais en revanche, si on suivait le pas-a-pas, à la fin on avait un laptop Mac qui tourne comme une horloge.

Il n'existe pas de modèle aussi hackintoshable aujourd'hui, et c'est con, parceque ça permettrait à de nombreuses personnes de ne plus avoir à choisir entre raquer sa mère, ou passer sur PC

avatar webHAL1 | 

@pocketalex

Oui, mais un hackintosh pour une machine professionnelle ? Je trouve ça un peu incertain...

avatar Ciboulon | 

Il faut aussi prendre en compte l’iPad pro. Vu le tarif, quand on choisis de s’en acheter un, c’est au détriment d’un Mac (ou alors on est pétés de thunes). Dans mon cas, je viens de craquer pour un iPad Pro 10.5 mais je conserve un Mac mini de 2011, je repousse au maximum son renouvellement.

avatar bigtob14 | 

"Pourquoi les ventes de Mac baissent-elles ?"
Au risque de répéter ce qui est évident et connu de tous : parce que c'est cher tout simplement et que de plus Apple est radin dans l'équipement de ses machines : parce que tout le monde n'a pas 1500€ mini à mettre pour un 13 pouces avec un SSD de 128Go, ou presque le double si on veut un Quinze pouces (qui n'a au passage que 256Go de SSD)...
Si encore les machines étaient pérenne ou garantie 5 ans mais on se retrouve maintenant avec l'impossibilité de réparer quoique ce soit (voir même déjà d'ouvrir les machines) : SSD hs = poubelle, clavier hs= poubelle, mémoire HS=poubelle. Les machines ne sont plus que des produits jetables.
Pendant se temps Apple compte ses milliards en bourse
Et qu'on ne me parle plus d'écologie : on devrait tous se révolter contre les entreprises qui ne permettent pas de réparer le matériel

avatar levincefr | 

Parce que les mac sont beaucoup trop chers !

avatar Ghaleon111 | 

Les mac sont bien mais beaucoup trop cher, quand on voit le prix d'un mbp qui est un super laptop mais que a coté dans la gamme pro de lenovo par exemple on a ça beaucoup plus complet, upgradable, résistant etc... et beaucoup moins cher a config équivalente :
https://www.lenovo.com/fr/fr/laptops/thinkpad/p-series/ThinkPad-P52/p/22WS2WPWP52
https://www.lenovo.com/fr/fr/laptops/thinkpad/x-series/ThinkPad-X1-Carbon-6th-Gen/p/22TP2TXX16G

Apple se fout quand mème un peu de notre gueule méme si les mbp sont toujours de très bon laptop.

avatar michmich77 | 

C est quand meme grave de lire des trucs aussi ineptes, mais le pompom c est ceux qui t expliquent, que les prix des macs "ont augmenté scandaleusement car il y a 7ans ils coutaient 2300 et maintenant 2600" et qui chialent pour une augmentation de moins 400 balles ( soit environ 15 %) ..à ceux là je répondrais... de combien a augmenté le loyer d un appart de 50 m2 à paris en 7 ans ? de combien a augmenté votre camembert ou votre steack en 7 ans ? hé bien suivant les statistiques d'inflation des prix...entre 20 et 35 % donc l augmentation du prix du mac book pro et BIEN en déça si on le compare au reste de l inflation des prix........ Seconde chose ... en tant que pro de l image et de la vidéo ayant besoin d une machine qui bosse sans problemes ou que je la sorte et qui rassure mon client( tu n es pas rassuré par le loqueteux ou le geek roi de la bricole du coin...et tu lui confies pas tes budgets importants) le macbook pro est incomparable ... et vu que J INCLUE DANS MES FACTUREs l utilisation et la location de mon materiel ... mon mac book pro à 3000 e est remboursé en 40 utilisations ( 60 e ht jour...donc rapidement.... et pour couronner le tout j ai revendu mon mac book pro 2014 ( 4 ans d utilisations) acheté 3000 e ...1500 euros à un acheteur doccas....... what else ? ce qui n ont pas les moyens ou l utilité...n ont pas à acheter du macbookpro... si c est juste pour surfer... l ipad suffit ...

avatar pocketalex | 

@michmich77

"si c est juste pour surfer... l ipad suffit ..."

Tu viens de poser LE gros problème ici ?

On parle d'un outil de travail, et ton commentaire sur la rentabilisation de ton outil de travail et très intéressant et très pertinent.

Beaucoup ici aimeraient faire comme avant : acheter l'entrée de gamme pas trop cher, et la transformer en milieu de gamme à moindre frais, en achetant les composants à coté, et en les mettant soit même à l'intérieur

Ce n'est plus possible, donc Apple = pas bien, et, par extension, Apple = ordi de merde on peut rien faire avec (tant qu'on y est, hein...)

Ceci étant dit, et je te donne raison sur ton commentaire on ne peut plus pertinent, il est vrai que cette politique de prix démesurés écarte mathématiquement de nombreux utilisateurs qui n'auraient surement pas besoin de cette machine (tu le soulignes à juste titre) mais qui auraient bien aimé se l'offrir.

Pour le plaisir, pour avoir la plus grosse, parceque ça fait un peu rêver mine de rien, les raisons sont nombreuses, mais ce qui est sur, c'est qu'avant, c'était possible. Aujourd'hui, non.

Et je suis tout de même d'accord pour dire que c'est dommage

avatar Jazzride | 

Les ventes de mac chutent parce que ce sont des ordinateurs durables évolutifs à des prix acceptables au centre d'un écosystème complet et avec un parc logiciel Apple exceptionnel.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR