Des problèmes de barre espace sur des MacBook Pro 2018

Stéphane Moussie |

La malédiction continuerait-elle ? Une poignée de possesseurs de MacBook Pro 2018 se plaint déjà d’un problème de clavier. Les quatre utilisateurs que nous avons recensés (1, 2, 3, 4) rapportent tous un dysfonctionnement de la barre espace, qui se bloque ou s’active deux fois au lieu d’une quand on tape dessus.

Barre espace des MacBook Pro 2018. Image iFixit.

Le problème est assez étonnant en cela qu’il concerne uniquement la barre espace et qu’il est apparu très rapidement après la commercialisation des portables, alors qu’il avait fallu attendre plusieurs mois avant de constater la sensibilité à la poussière des claviers papillon de 1re et 2e génération (MacBook 12" et MacBook Pro 2016/2017).

Publiquement, Apple indique que le clavier papillon de 3e génération des MacBook Pro 2018 a uniquement été revu pour faire moins de bruit. Mais en interne, elle écrit noir sur blanc que la membrane de silicone qui a été ajoutée sous chaque touche sert à empêcher l’irruption de débris dans le mécanisme papillon. D’après une expérience menée par iFixit, la membrane améliore la résistance à la poussière, mais n’empêche pas complètement les problèmes non plus.

Faut-il d’ores et déjà avoir aussi peu confiance au clavier des MacBook Pro 2018 qu’à ceux des anciennes générations ? Il est encore trop tôt pour le dire. Un utilisateur a pu débloquer sa barre espace d’un coup de bombe à air, une méthode qui n’avait pas fonctionné pour lui avec les anciens claviers. À défaut d’être complètement immunisé contre la poussière, le clavier 2018 est peut-être plus facile à nettoyer soi-même.

Rappelons enfin que les problèmes de clavier ne concernent pas tous les utilisateurs. Des possesseurs de MacBook 12" et MacBook Pro 2016/2017 n’ont eu aucun souci jusqu’à présent.


avatar jazz678 | 

@webHAL1

« Par contre, ça serait bien si tu avais la maturité d'esprit d'accepter de reconnaître quand on t'expose quelque chose qui ne te plaît pas plutôt que d'essayer d'esquiver le sujet, et ça serait pas mal aussi si tu te montrais cohérent, au lieu d'avoir une certaine attitude avec Apple et une toute autre avec le reste. »

Ce qui me pose un vrai problème ce sont les gens qui ont des idées préconçues, des conclusions préétablies et qui sautent sur la moindre occasion, le moindre élément même le plus insignifiant si ça peut leur donner l’impression que cela peut justifier et légitimer cette conclusion.
La démarche rationnelle consisterait à partir des données, de les colliger, les analyser, éliminer un maximum de biais, pour arriver à une conclusion ou un résultat. Même si celui-ci ne vous plait pas.

J’ai bien été obligé de finalement reconnaître les problèmes de claviers butterfly 1ère génération au vu des éléments successifs qui ont été mis en avant et publiés et du programme mis en place par Apple. Ça m’a juste gonflé puisque j’ai pris la décision de reporter le remplacement de mon vénérable MBP 2009

avatar webHAL1 | 

@jazz678 :
« Oublions macge 2 secondes (si ça t’est possible). Mon intervention initiale te visait toi. »

Bon, je vois que ma phrase t'a marqué. Alors je me suis peut-être mal exprimé, ou c'est toi qui a mal compris ce que j'ai dit. Je clarifie donc : en aucun cas je pense que "toute la génération 2018 serait concernée". Je suis juste surpris que des personnes connaissent déjà avec des claviers "papillon" de troisième génération des soucis de frappe qui, semble-t-il, sont très similaires à ceux des modèles précédents. Ces derniers souffraient d'un sérieux problème de conception, reconnu par Apple. Cela me rend forcément prudent par rapport aux versions de troisième génération. Mais je n'exclus bien sûr pas qu'il s'agisse cette fois d'un problème de fabrication, voire même que les 4 utilisateurs affectés aient fait usage de leur machine dans des conditions très particulières (où par exemple un clavier à ciseaux aurait également connu des soucis).

« Valide dans le sens de "fondée" oui peut-être. Ce que je réfute c’est le fait de se servir de cette base pour essayer de faire croire que tout l’arbre est pourri. C’est ce que tu fais. »

Non, ce n'est pas ce que je fais. Voir mes explications ci-dessus.

« Tu t’es perdu en explications foireuses pour essayer de nier le fait que tu as bel et bien commencé en suggérant que macge avait fait un travail d’analyse et d’investigation sur ces 4 témoignages, d’où leur crédibilité, pour ensuite reconnaître qu’en fait tu n’en savais rien. »

Encore une fois, je n'ai jamais affirmé que MacG avait fait un travail d’analyse et d’investigation pour cet article. Je ne l'ai "suggéré" que dans la mesure où j'ai mis en avant ma confiance en MacG. Et j'ai avant tout démontré que tu ne savais absolument pas le travail qui avait été fait par MacG, et donc que ton attaque contre eux était totalement arbitraire.

« Non je n’invente rien. Je ne suis d’ailleurs pas le seul à l’avoir noté (cf @bigdidou - 7h56#84) »

Pas du tout. Le commentaire de Bigdidou en aucun cas ne mentionne le fait que j'aurais "fait référence à des analyses et investigations faites sur le sujet de l'article". Ce qu'il dit, c'est qu'il ne fait "aucune confiance a priori pour cette news à MacG" et qu'il n'y voit "aucun travail particulier d'analyse ou d'investigation". Il ne me cite jamais, ne fait jamais allusion à moi, ne rebondit jamais sur mes propos.

« Bénéfice du doute et vigilance. Où est la discordance ou l’incompatibilité avec "attendons de voir" ? »

À mon sens il est incompatible de se dire "vigilant", mais de choisir d'ignorer des témoignages d'utilisateurs ayant eu des problèmes. On peut débattre du degré d'attention qu'il faut accorder à ces témoignages, mais (c'est mon avis) ce serait une erreur de fermer les yeux dessus.

« D’une manière générale c’est aussi une attitude de bon sens que d’attendre d’avoir les bons éléments et les éléments suffisants avant de tirer des conclusions générales. Et ça tu ne sais pas faire... »

On en revient à la définition des "bons éléments" et des "éléments suffisants"... Trancher de manière définitive sur la base de 4 témoignages serait une aberration. Mais les rejeter totalement serait une erreur.

« C’est faux. Apple l’a finalement reconnu 2 ans après la commercialisation des 1ers modèles à clavier butterfly mais Appleinsider avait publié les données concernant les volumes de pannes des claviers des MBP 2014, 2015, 2016 et une partie de 2017. Ces données provenaient des Genius Bar aux US et des réparateurs agréés (bien plus que 4 témoignages sur internet donc). »

Je pense qu'il va te falloir clarifier ta position, car j'ai l'impression que tout ce que tu écris ci-dessus va exactement dans mon sens, et ça me paraît peu probable ! ^_^
Je ne comprends pas en quoi le fait qu'un site Web totalement extérieur à Apple ait publié des données change le fait qu'Apple n'a reconnu le problème que deux ans après la commercialisation des produits défectueux.

« Tu cherches à extrapoler un problème à toute une génération de claviers à partir de 4 posts sur le net. Ça c’est délirant. »

Ce n'est pas ce que je fais. Par contre, toi tu extrapoles des résultats d'iFixit sur les claviers "papillon" de troisième génération en affirmant qu'ils seraient identique sur des claviers à ciseaux. Désolé, ça ne passe pas.

« La démarche rationnelle consisterait à partir des données, de les colliger, les analyser, éliminer un maximum de biais, pour arriver à une conclusion ou un résultats. Même si celui-ci ne vous plait pas. »

Je suis entièrement d'accord avec ça. Sauf que tu sais très bien qu'Apple ne fournit pas de données, ou très peu. On est donc réduit à parfois devoir échafauder des hypothèses et à utiliser les informations dont nous disposons. Et malheureusement, force est de constater que ces dernières années la Pomme nous a habitué à nous montrer très prudents (deux exemples récents : la tentative de masquer les problèmes de batterie des iPhone via une mise à jour opaque et l'absence pendant 2 ans de reconnaissance des soucis de frappe sur les claviers "papillon"). Il y a de nombreux points sur lesquels je fais confiance à Apple (par exemple, je pars du principe que les prochaines versions de TouchID et FaceID seront parfaitement sécurisées). Mais il y en a d'autres où je me montre très méfiant. Chat échaudé craint l'eau froide...

P.S. : Désolé si certains passages de ma réponse d'hier étaient agressifs.

avatar jazz678 | 

@webHAL1

« Je clarifie donc : en aucun cas je pense que "toute la génération 2018 serait concernée". Je suis juste surpris que des personnes connaissent déjà avec des claviers "papillon" de troisième génération des soucis de frappe qui, semble-t-il, sont très similaires à ceux des modèles précédents. »

On peut s’en étonner à plusieurs égards. Mais peut-être pas pour les mêmes raisons :
- pourquoi ce tir groupé si proche de leur commercialisation ? Sans tomber trop facilement dans une théorie complotiste, nous savons tous que vu les antécédents sur la génération précédente et la position d’Apple, la cible est surveillée et toute désignée.

- pourquoi ont-ils tous le même problème sur la barre d’espace uniquement alors que la membrane de silicone se trouve sur toutes les touches ?

En mon for intérieur il est vraisemblable qu’il y aura encore des cas de touches bloquées sur cette nouvelles génération, tout comme il y en a eu avec les claviers ciseaux.
La bonne question n’est pas tant de se demander s’il y en aura que de savoir dans quelle proportion

« je n'ai jamais affirmé que MacG avait fait un travail d’analyse et d’investigation pour cet article. « 

Je n’ai pas dit que tu l’avais affirmé non plus

« Je ne l'ai "suggéré" que dans la mesure où j'ai mis en avant ma confiance en MacG. Et j'ai avant tout démontré que tu ne savais absolument pas le travail qui avait été fait par MacG, et donc que ton attaque contre eux était totalement arbitraire. »

Relis bien. Aucune attaque de ma part. J’ai juste fait état de ce qu’ils font : commenter l’actualité Apple.

« Le commentaire de Bigdidou en aucun cas ne mentionne le fait que j'aurais "fait référence à des analyses et investigations faites sur le sujet de l'article". Ce qu'il dit, c'est qu'il ne fait "aucune confiance a priori pour cette news à MacG" et qu'il n'y voit "aucun travail particulier d'analyse ou d'investigation". Il ne me cite jamais, ne fait jamais allusion à moi, ne rebondit jamais sur mes propos. »

Il rebondit sur les miens effectivement...sauf que tu es le seul à avoir fait état du travail de macge en utilisant exactement les termes qu’il a repris
Mais passons...

« il est incompatible de se dire "vigilant", mais de choisir d'ignorer des témoignages d'utilisateurs ayant eu des problèmes. »

Je ne les ignore pas. Je les prends pour ce qu’ils sont, càd 4 témoignages isolés pour l’instant.

« Je pense qu'il va te falloir clarifier ta position, car j'ai l'impression que tout ce que tu écris ci-dessus va exactement dans mon sens, et ça me paraît peu probable »

Je clarifie donc..
Je voulais dire qu’un éventuel problème de fond sur ces claviers ne saurait être occulté ou caché, indépendamment d’une réaction (ou non réaction) de la part d’Apple. Il y a des paramètres qui échappent à Apple : la réaction du client mécontent, internet et les réseaux sociaux, les associations de consommateurs,.... Apple est l’objet d’une telle surveillance (bienveillante et malveillante) qu’un problème de cette nature sera immédiatement sur le net. Appleinsider s’est empressée de faire ses observations au cours de la 1ère année d’utilisation des nouveaux claviers, càd en 2017.

« Par contre, toi tu extrapoles des résultats d'iFixit sur les claviers "papillon" de troisième génération en affirmant qu'ils seraient identique sur des claviers à ciseaux. Désolé, ça ne passe pas. »

C’est juste du bon sens. La différence avec le reproche que je te faisais c’est que je pense avoir très peu de chance de me tromper en affirmant que le fait de mettre du sable dans le mécanisme des touches d’un clavier quelqu’il soit bloquera les touches

« tu sais très bien qu'Apple ne fournit pas de données, ou très peu. On est donc réduit à parfois devoir échafauder des hypothèses et à utiliser les informations dont nous disposons. »

C’est ce qu’il faut faire. Mais avec des données plausibles et extrapolables. Appleinsider a bien réussi à publier des résultats concluants.
..et entre nous je doute qu’Apple ait fourni les données

« Désolé si certains passages de ma réponse d'hier étaient agressifs »

Je ne l’ai pas pris personnellement. Pas de soucis ?

avatar webHAL1 | 

@jazz678 :
« On peut s’en étonner à plusieurs égards. Mais peut-être pas pour les mêmes raisons :
- pourquoi ce tir groupé si proche de leur commercialisation ? Sans tomber trop facilement dans une théorie complotiste, nous savons tous que vu les antécédents sur la génération précédente et la position d’Apple, la cible est surveillée et toute désignée.
- pourquoi ont-ils tous le même problème sur la barre d’espace uniquement alors que la membrane de silicone se trouve sur toutes les touches ? »

Ton premier point ressemble tout de même fortement à une théorie du complot. Personnellement, je n'y crois absolument pas. Si ces 4 témoignages sont fiables, et on a aucune raison de penser qu'ils ne le sont pas, ils nous incitent à nous montrer prudent sur le fait que les soucis de frappe des claviers "papillon" de troisième génération ont été totalement corrigés.
Quant au deuxième point, la barre d'espace est la plus grande touche du clavier, et peut-être que sa membrane de silicone est plus perméable. Ou peut-être y avait-il un défaut de fabrication sur ces 4 machines. On verra bien assez vite s'il s'agit de cas isolés ou si le même problème apparaît chez d'autres utilisateurs.

« En mon for intérieur il est vraisemblable qu’il y aura encore des cas de touches bloquées sur cette nouvelles génération, tout comme il y en a eu avec les claviers ciseaux. »

Tu ne peux absolument pas mettre sur le même plan les claviers "papillon" et les claviers à ciseaux quand on parle de problème de frappe. Les premiers ont connu de nombreux problèmes, dont toute la presse Apple s'est fait l'écho, et que la Pomme a finalement fini par reconnaître officiellement. Alors que les claviers à ciseaux n'ont jamais été affecté par un tel souci de conception.

« Relis bien. Aucune attaque de ma part. J’ai juste fait état de ce qu’ils font : commenter l’actualité Apple. »

Si, tu as clairement attaqué MacG en affirmant qu'ils faisaient souvent des "articles à sensation à partir de pas grande-chose". C'est bien différent de ta position ci-dessus où tu dis qu'ils "commentent l'actualité". Mais passons.

« Il rebondit sur les miens effectivement...sauf que tu es le seul à avoir fait état du travail de macge en utilisant exactement les termes qu’il a repris. »

Il a repris mes termes pour souligner qu'il était est désaccord avec moi et qu'il rejoignait ta position. Encore une fois, ça n'a rien à voir avec le fait qu'il aurait mentionné que je faisais "référence à des analyses et investigations faites sur le sujet de l'article". Tout simplement rien à voir.

« Je voulais dire qu’un éventuel problème de fond sur ces claviers ne saurait être occulté ou caché, indépendamment d’une réaction (ou non réaction) de la part d’Apple. »

Tout comme les problèmes sur les précédentes générations de clavier "papillon" ont vite été commentés par la presse Mac, y compris AppleInsider. Ça ne change rien au fait que :
1. Les fanboys pommés hurlaient qu'ils s'agissaient d'articles pour générer des clics et que le problème n'existait pas.
2. Apple a mis deux ans avant de faire quelque chose. Alors qu'elle disposait de toute les données et connaissait l'étendue du problème.

« C’est juste du bon sens. La différence avec le reproche que je te faisais c’est que je pense avoir très peu de chance de me tromper en affirmant que le fait de mettre du sable dans le mécanisme des touches d’un clavier quelqu’il soit bloquera les touches. »

Sauf que ce n'est pas de ça qu'il s'agit. La question n'est pas de savoir si du sable sous les touches provoque des problèmes de frappe, mais de savoir quel est le risque que du sable parvienne à se loger sous celles-ci. Question qui se posait quasiment pas sur les claviers à ciseaux, où il suffisait d'ôter la touche pour nettoyer le sable. Question qui se pose beaucoup plus avec les claviers "papillon", où les deux premières générations se sont révélées défectueuses et où la troisième doit encore faire ses preuves.

« C’est ce qu’il faut faire. Mais avec des données plausibles et extrapolables. Appleinsider a bien réussi à publier des résultats concluants.
..et entre nous je doute qu’Apple ait fourni les données. »

Oui, mais pas seulement. C'est le métier des sites Web dédiés à Apple de se faire l'écho de toute actualité intéressante sur ce qui concerne la Pomme. Et donc il est normal que MacG relaye ces 4 témoignages, et continue à parler d'autres expériences utilisateur dans le futur. Je ne serai pas surpris par exemple si un membre de leur équipe publie un article dans une année pour dire qu'il n'a eu aucun problème avec son clavier "papillon" de troisième génération, alors qu'il avait connu des déboires avec ses précédents portables. Ça n'en fera pas la révélation finale sur cette affaire, mais ça sera un éclairage intéressant.

avatar jazz678 | 

@webHAL1

« Sauf que ce n'est pas de ça qu'il s'agit. La question n'est pas de savoir si du sable sous les touches provoque des problèmes de frappe, mais de savoir quel est le risque que du sable parvienne à se loger sous celles-ci. Question qui se posait quasiment pas sur les claviers à ciseaux, où il suffisait d'ôter la touche pour nettoyer le sable. Question qui se pose beaucoup plus avec les claviers "papillon", où les deux premières générations se sont révélées défectueuses et où la troisième doit encore faire ses preuves. »

Je me permets de réagir à ce seul point (parce que j’ai sommeil ?)

Le vrai problème n’est pas tant que la poussière et le sable passent mais bien que ceux-ci bloquent les touches ou empêchent leur bon fonctionnement.
Dissocié de ces fâcheuses conséquences, le fait que le sable ou la poussière se logent sous les touches ne poserait aucun problème dans l’absolu puisque l’utilisateur ne s’en rendrait même pas compte ou alors uniquement au décours d’un nettoyage inopiné de son clavier ou de sa machine.
Il n’y aurait eu que de la poussière ou du sable qui passe on n’aurait pas eu tout ce foin.
IFixit y est allé crescendo pour évaluer la perméabilité de la membrane mais aussi et surtout un risque, c’est à dire une probabilité que les touches dysfonctionnent. Ils parviennent au blocage après avoir inséré du sable sous la membrane.

avatar webHAL1 | 

@jazz678 :
« Le vrai problème n’est pas tant que la poussière et le sable passent mais bien que ceux-ci bloquent les touches ou empêchent leur bon fonctionnement.
Dissocié de ces fâcheuses conséquences, le fait que le sable ou la poussière se logent sous les touches ne poserait aucun problème dans l’absolu puisque l’utilisateur ne s’en rendrait même pas compte ou alors uniquement au décours d’un nettoyage inopiné de son clavier ou de sa machine. IFixit y est allé crescendo pour évaluer la perméabilité de la membrane mais aussi et surtout un risque, c’est à dire une probabilité que les touches dysfonctionnent. Ils parviennent au blocage après avoir inséré du sable sous la membrane. »

Euh... on est bien d'accord que, in fine, c'est le fait que les touches soient bloquées qui est dérangeant pour l'utilisateur. Mais le fait est que cela vient du fait que de la poussière (surtout) ou du sable (parfois) s'insère sous les touches. Un fabricant a, selon moi, trois possibilités :
1. Faire en sorte que la poussière et le sable présent sous les touches ne gênent pas la frappe => Cela est virtuellement impossible, puisque ça dépend de la quantité de poussière/sable et cela nécessiterait des touches à la course très longue. Ce n'est pas l'approche choisie par Apple pour les claviers "papillon" de troisième génération.
2. Rendre le clavier nettoyable par l'utilisateur => C'était la solution adoptée par les claviers à ciseaux. Puisqu'il n'est pas possible de garantir qu'aucune saleté ne vienne se loger sous les touches, le clavier est conçu pour pouvoir être facilement nettoyé. Ce n'est pas l'approche choisie par Apple pour les claviers "papillon" de troisième génération.
3. Empêcher la poussière/le sable de s'insérer sous les touches => C'est la solution choisie par Apple pour les claviers "papillon" de troisième génération, avec la mise en place d'une membrane en silicone. Est-ce efficace ? Impossible de l'affirmer pour le moment. On ne sait pas non plus comment cette membrane vieillera, et si elle ne finira pas elle-même par engendrer des problèmes de frappe.

Sur les deux premières génération de claviers "papillon" la Pomme n'a pas suffisamment poussé ses tests pour leur assurer une fiabilité sur la durée. On ne peut qu'espérer qu'elle aura appris de ses erreurs et que la troisième version sera celle qui offrira au minimum le même degré de qualité que les anciens claviers à ciseaux.

avatar jazz678 | 

@webHAL1

«  4 témoignages suffisamment crédibles pour que MacG en parle »

Que sais-tu de leur crédibilité ?

avatar gela | 

On s'y attendait tellement peu ?

avatar dvd | 

2500 balles, minimum, pour ça...

avatar macinoe | 

Ce qui sera drôle, tragiquement drôle, c'est quand Apple sortira sa voiture.

Une boite qui ne parviens pas à faire un clavier utilisable et encore moins à le tester dans des conditions réalistes avant commercialisation.

Ca promet.

avatar Tann | 

La voiture sera tellement design, qu'il faudra acheter une batterie externe posée sur une remorque.
C'est une révolution !

avatar Tann | 

Mais non, quel est le problème ?
Après la carte graphique externe, vous pouvez vous acheter un clavier externe Apple et le tour est joué !

avatar apotheker | 

Jamais eu de problème avec le SmartKeyboard de mon iPad Pro ;)
Vin, sable, chutes... ce clavier est bien plus agréable et silencieux que ceux des MacBook.

avatar victoireviclaux | 

Bon il faut qu'ils pensent à changer de conception de clavier. ?????

Pour l'instant, ça va avec mon MacBook Pro 13" 2016...

avatar John Saulnier | 

Je ne veux pas m'alarmer, mais quand même... que de problèmes depuis ces dernières années. Comment est-ce possible? Entre le vice caché de la carte graphique, la couche anti reflet du modèle de 2015, les claviers 2016 & 2017 (et le pire, c'est qu'Apple ne remplacera pas les claviers des macbook pro 2017 par ceux de 2018, donc les propriétaires des macbook pro de 2016&2017 semblent condamnés à rester avec le clavier de 2017 au mieux qui a des problèmes reconnus)...

Un collègue a un macbook pro de 2016 et il a déjà fait changer le clavier deux fois.

Chaque année, je me dis que je vais sauter le pas pour commencer à faire des montages vidéos en 4k, et depuis 2016, j'attends qu'un modèle fiable sorte. Mais tant que le soucis de son ne sont pas réglés et qu'on n'est pas sûr que ces claviers sont fiables, je ne sauterai pas le pas.

Franchement, quel dommage... rien qu'à l'idée de retourner à windows pour utiliser les logiciels que j'utilise sur mac pour la musique par exemple... mais franchement, si la cuvée 2018 n'est pas fiable, je crois que je perdrai vraiment confiance en Apple pour les ordinateurs portables pro, et c'est bien dommage.

avatar Loodie | 

Bonjour ,
Je viens de tomber sur ce forum ayant fait au préalable des recherches pour résoudre mon problème. Comme de par hasard, je m'aperçois que je ne suis pas la seule dans ce cas là.
La barre d'espace de mon Macbook Pro ne réagit pas beaucoup (j'ai l'impression qu'elle est trop enfoncée dans l'ordinateur...)
Du coup, quand j'appuie dessus, parfois les lettres n'apparaissent pas sur l'écran. ça m'énerve car avant ce n'était pas comme ça !!!!
Comment puis-Je faire pour résoudre ce problème ?
J'ai essayé de surrélever la "barre espace" avec une pince à épiler mais en vain..!!!!
Dois-je contacter mon assurance informatique SFAM à laquelle j'ai souscrit depuis plus d'un an et qui me prélève 22euros/mois ... ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR