MacBook Pro : Intel limite Apple (sur la quantité de RAM)

Nicolas Furno |

Aucun Mac portable à l’heure actuelle ne propose plus de 16 Go de mémoire vive, pas même le MacBook Pro 15 pouces toutes options vendu 5000 € n’en propose plus. Et ce n’est pas nouveau : cette limite à 16 Go est présente chez Apple depuis les premiers MacBook Pro Retina de 2012. Mais on peut remonter plus loin : tous les MacBook Pro sortis en 2011 étaient vendus au mieux avec 8 Go, mais ils acceptent au maximum 16 Go de mémoire vive.

Pourquoi est-on encore limité à 16 Go ?

Comment expliquer que l’on soit bloqué à 16 Go depuis si longtemps ? À l’échelle de l’informatique, ne pas dépasser une limite près de six ans est anormal, même s’il faut souligner que la fréquence de la mémoire vive a progressé dans l’intervalle. Néanmoins, certains domaines particulièrement exigeants ont besoin de davantage de RAM, comme le montage vidéo en 4K ou bien encore le rendu 3D, pour ne prendre que deux exemples.

Après l’annonce des nouveaux MacBook Pro, quelques voix se sont élevées pour réclamer une option à 32 Go et Apple a répondu que ce n’était pas possible pour économiser la batterie. Fidèle à ses habitudes, le constructeur n’a pas donné beaucoup d’informations techniques, mais on sait aujourd’hui que le responsable dans l’histoire est en partie à chercher du côté d’Intel.

Dans tous ses MacBook, Apple utilise des processeurs Intel Skylake, une architecture qui est arrivée en retard et qui n’a vraiment été disponible que cette année. En théorie, le fondeur aurait déjà du sortir leurs successeurs, des processeurs Kaby Lake, mais il faudra attendre l’année prochaine pour les voir sur le marché. Entre ces deux générations, il y a de nombreuses différences comme toujours, mais celle qui nous intéresse en l’occurrence concerne la RAM.

Sur un ordinateur de bureau, la DDR4 est obligatoire pour Skylake. C’est une toute autre histoire sur un ordinateur portable, où la LPDDR3 est la seule prise en charge.
Sur un ordinateur de bureau, la DDR4 est obligatoire pour Skylake. C’est une toute autre histoire sur un ordinateur portable, où la LPDDR3 est la seule prise en charge.

Skylake, comme plusieurs architectures Intel déjà, est compatible uniquement avec la LPDDR3, un format de mémoire vive particulièrement économe en énergie, ou la DDR4, un format pensé pour les ordinateurs fixes. Kaby Lake sera la première génération compatible avec la LPDDR4, une nouvelle norme capable de monter au-delà de 16 Go tout en consommant encore moins d’énergie que la LPDDR3. Rien n’est simple chez Intel néanmoins, et cette compatibilité ne sera pas totale avant la génération suivante, Cannon Lake, attendue à l’origine pour 2017, mais qui n’arriverait pas avant 2018.

Dans le détail, les processeurs de la gamme U utilisés par le MacBook Pro 13 pouces devraient sortir en début d’année prochaine et ils seront compatibles avec la LPDDR4. Ceux de la gamme H, utilisée par les MacBook Pro 15 pouces, ne sortiraient pas avant la fin de 2017 et ils ne seraient pas compatibles avec cette norme, au moins pas dans un premier temps.

Apple attend ainsi Intel pour dépasser cette limite et passer à 32 Go de mémoire vive, probablement en option. Notons que le constructeur aurait pu opter pour de la DDR4, puisqu’elle est compatible avec les processeurs Skylake. Mieux, elle consomme aussi peu d’énergie que la LPDDR3, l’impact sur l’autonomie aurait probablement été limité. Pourquoi Apple ne l’a pas fait ? Il aurait fallu revoir entièrement la conception des MacBook Pro et revenir à des barrettes de RAM nettement plus grosses que les puces de LPDDR soudées directement à la carte-mère.

Quand bien même la DDR4 consommerait davantage en usage réel que la LPDDR3 utilisée dans les Mac qui viennent d’être présentés, on pourrait arguer qu’Apple aurait pu éviter d’affiner les machines pour augmenter la taille de la batterie et préserver l’autonomie. C’est vrai, mais ce n’est pas ainsi que fonctionne le constructeur, la finesse étant un objectif prioritaire. De la même manière, Apple aurait pu réduire l’autonomie de ses MacBook Pro en échange, mais ce n’est pas non plus ainsi que l’entreprise fonctionne. Toute la gamme affiche dix heures d’autonomie en usage courant et c’était certainement un objectif a priori.

Un nouveau MacBook Pro 13 pouces au-dessus d’un ancien modèle. Si Apple peut affiner ses produits, elle le fera.
Un nouveau MacBook Pro 13 pouces au-dessus d’un ancien modèle. Si Apple peut affiner ses produits, elle le fera.

« Intel ne produit pas les puces qu’Apple veut. »

Même si les nouveaux MacBook Pro sont toujours limités à 16 Go de mémoire vive, leur SSD est plus rapide et atteint de nouveaux sommets. Plus de 3 Go/s en lecture et plus de 2 Go/s en écriture : ces vitesses exceptionnelles compensent largement la dotation en RAM. Même si l’ordinateur doit utiliser un cache, ce dernier sera généré et lu si rapidement que la différence sera sans doute imperceptible dans la majorité des cas.

Pour tous les cas de figure où la quantité de mémoire vive a un impact sur les performances, le problème, c’est qu’on ne sait pas exactement combien de temps devra attendre Apple pour franchir le cap des 16 Go de RAM dans sa gamme portable. Les processeurs Intel sont désormais systématiquement en retard et il n’y aura peut-être rien avant au moins un an, voire même deux ans. En attendant, le constructeur pourrait mettre à jour son Mac Pro, puisque cet ordinateur accueille jusqu’à 128 Go de mémoire vive pour les usages les plus exigeants, mais c’est une autre histoire.

Dans sa gamme mobile au moins, Apple n’a pas d’autre choix pour le moment que de se caler sur le calendrier imposé par Intel. Et le problème, comme le souligne judicieusement le blogueur John Gruber, c’est que le fondeur ne conçoit plus de processeurs qui correspondent aux besoins d’Apple. La finesse et la légèreté ne sont des priorités que pour l’entreprise de Cupertino et c’est probablement pour cette raison que les processeurs qu’elle utilise sont toujours autant en retard chez Intel.

À une époque, Apple et Intel étaient les meilleurs amis du monde.

Par le passé pourtant, les deux entreprises avaient travaillé main dans la main, notamment pour concevoir le processeur du MacBook Air. Dans un autre domaine, Intel est actuellement partenaire d’Apple pour produire une partie des modems de l’iPhone 7. Une telle collaboration n’est-elle pas possible du côté des Mac ?

La vérité, c’est sans doute qu’Apple n’attend plus rien d’Intel et prépare dans ses laboratoires la transition vers des processeurs ARM qui semble toujours plus inévitable. Il faut dire que l’entreprise de Tim Cook est devenue en quelques années un poids lourd dans le monde des processeurs et les Apple Ax sont les meilleurs de leur catégorie, et de loin. Les dernières déclinaisons sont même au niveau des Mac, même les plus récents : l’iPhone 7 Plus et son Apple A10 sont à peine moins puissants que le MacBook Pro 13 pouces entrée de gamme qui vient de sortir !

Les modèles haut de gamme conservent naturellement l’avantage, mais pour combien de temps encore ? On attend un Apple A10x pour tablettes en début d’année prochaine et ses performances devraient faire un bond en avant. Et l’Apple A11 sortira immanquablement à l’automne 2017 et lui aussi fera bien mieux… alors qu’Intel stagne dans le même temps depuis des années. Le constructeur réfléchit forcément à une transition x86 vers ARM et Intel, avec ses retards incessants, lui donne toujours davantage d’arguments.

À bien des égards, cette période rappelle les années 2000 quand Apple attendait désespérément que son partenaire d’alors, IBM, sorte une version mobile de son Power PC G5. La suite est connue : plutôt que d’attendre plus longtemps, Apple a sonné à la porte d’Intel et sorti le premier MacBook Pro équipé d’un processeur x86 en 2006. L’histoire va-t-elle se répéter ?


avatar byte_order | 

> Faut evoluer à un moment, les tours c'est remplis de vide

Non. Au pire, c'est rempli d'air. Utile pour le transfert thermique.
Au mieux, c'est rempli de modules complémentaires.

> c'est complètement idiot de continuer comme ça à notre époque,
> c'est complètement contraire à l'intégration...

Notre époque c'est celle des ressources finies, du recyclage coûteux, du coût total d'un produit, pas uniquement durant sa fabrication initiale.

Mieux vaut-il une tour qu'on fait évoluer avec ses besoins durant des années grâce à la modularité offerte par ces espaces disponibles ou un laptop hyper intégré qui doit être intégralement recyclé et remplacé par un nouveau modèle dès que ses capacités ne sont plus suffisantes ?

C'est complètement contraire au commerce, surtout.

avatar iPop | 

@vrts
d'Apple est de faire de l'informatique design, fine, élégante.

Non, le but d'Apple est de dépenser moins de matière première pour un même résultat au même tarif.

Le but de Ive est de faire du design élégant.

Côté utilisateur on voit ça comme un truc cool car c'est plus fin, portable et fashion.

avatar awk | 

@iPop

"d'Apple est de faire de l'informatique design, fine, élégante."

Un des grands succès de Jobs c'est que cette approche est aujourd'hui la norme pour l'ensemble de l'industrie : un produit doit avoir une identité et un design

avatar byte_order | 

> Faut juste se faire une raison, le but d'Apple est de faire de l'informatique design, fine, élégante.

Euh... le but principal c'est de faire du profit, plutôt, non ? L'informatique design, fine, élégante, c'est juste le moyen d'en faire plus, plus rapidement.

avatar Insorior | 

Petite correction : le Mac Pro est vendu avec 64Go en configuration maximale. On peut aujourd'hui le monter à 128 parce que les barrettes de 32Go à ce format n'existaient pas à l'époque.
MAIS l'intel xeon E5 peut (a l'inverse des processeurs des MacBook Pro) indexer beaucoup plus que ça ! OWC a publié un article où ils expliquent que si les barrettes existaient, on pourrait monter plus de 700Go de RAM dans les Mac Pro. C'est juste qu'en l'état actuel du marché, c'est impossible.
En même temps, les Xeon e5 sont des processeurs pour serveurs, il est normal qu'ils puissent accueillir autant de ram.

Ceci dit, je n'ai jamais réussi à remplir mes 20Go alors rien ne presse !

avatar awk | 

@Insorior

Le kit 128 Go d'OWC pour les MacPro 2013 fonctionne effectivement, avec des performances légèrement inférieur à la RAM Apple

avatar Insorior | 

@awk

C'est fortement probable ! Je parle seulement de limite processeur, la qualite des barrettes joue aussi, c'est sur.

avatar awk | 

@Insorior

Sur Mac la plus grosse quantité que j'ai installé c'est 128Go sur du Mac Pro bi-processseurs.

8 barettes de 16 Go

Après on trouve des machines dépassant allègrement cette barre ?

avatar pocketalex | 

@insorior

"Ceci dit, je n'ai jamais réussi à remplir mes 20Go alors rien ne presse !"

Et tu es comme la majorité des utilisateurs pour qui 8 sont largement suffisants, et 16Go un énorme confort.

Moi il me suffit de lancer After effect et Photoshop et je blinde déja mes 16Go de RAM sur ma station de travail. Je regarde actuellement pour un upgrade carte mère avec 32 ou 64 Go

avatar fousfous | 

Et après y en a toujours pour dire que les processeurs Intel sont largement supérieur à ceux d'Apple et qu'une transition est impossible...

avatar vrts | 

ouééé la foufoutude du jour !

avatar huexley | 

On attends avec impatience la roadmap des proc Apple par fousfous

avatar fousfous | 

@huexley

L'année prochaine, avec peut-être présentation à la WWDC pour préparer les devs.
Et potentiellement une explosion du nombre d'App sur Mac avec tout les devs iOS qui peuvent se saisir de macOS.

avatar byte_order | 

euh, tu as conscience que les devs iOS ont tous, forcément, un mac aussi, et donc peuvent *déjà* proposer leurs apps pour macOS aussi si cela leur chante ?

Le fait de devoir (re)compiler pour ARM plutôt que x86 ne va pas changer la donne. SI des devs iOS ne proposent pas également des applications macOS, c'est pas parce qu'ils détesteraient devoir compiler pour x86, soyons sérieux !

avatar MacOSXI | 

"Intel ne produit pas les puces qu'Apple veut". Exact ! Et ils ne tiennent pas non plus leur calendrier...

Le département ARM doit tourner à plein régime chez Apple ! Je vois bien un premier MacBook ARM arriver dès 2018 !

avatar SartMatt | 

En même temps, Apple a aussi un peu du mal à suivre le calendrier d'Intel hein...

Parce que bon, là elle vient seulement de lancer ses premiers MBP Skylake, alors que Skylake est disponible depuis plus d'un an (septembre 2015). Les précédents étaient pour leur part en Haswell, un mois avant la sortie des Broadwell...

À ce compte là, ça n'aurait pas été la mort de zapper complètement Skylake sur les portables, et d'attendre deux mois de plus, pour sortir directement en Kabylake...

avatar awk | 

@SartMatt

Pour des gains si faible aucune raison de se presser ?

avatar Stardustxxx | 

@awk
"Des gains si faible"

En performance peut-etre, mais en terme de batterie, les gains sont importants, elles sont 1/3 plus petite en capacité.

avatar pn10000 (non vérifié) | 

@SartMatt

2 mois pour intégrer un nouveau cpu, corriger l'architecture du mac en fonction de ceux-ci, éprouver les prototypes afin de ne pas commercialiser un mac foireux. Tu ne semble pas conscient des enjeux industriels.

avatar SartMatt | 

Deux mois, c'est la disponibilité sur le marché des machines à base de Kaby Lake.

Pour les constructeurs, ça fait bien entendu un bail qu'ils peuvent avoir des exemplaires de test pour préparer leurs machines, de telle sorte que les machines à base de Kaby Lake puissent être disponibles dès le jour du lancement. Et d'ailleurs, il y a quelques années, c'est ce qui arrivait avec les Mac, ils sortaient dans les jours qui suivaient la disponibilité de nouvelles puces. Apple avait même réussi quelques fois à avoir l'autorisation de sortir ses machines avant la disponibilité officielle.

Et accessoirement, les Kaby sont prévus pour pouvoir remplacer les Sky sans aucune autre modification : ils sont compatibles avec les chipsets et systèmes de refroidissement Sky, il faut juste éventuellement une mise à jour de l'UEFI de la carte mère (sur ma carte mère, l'UEFI compatible Kaby est même déjà disponible). Donc l'effort d'intégration est inexistant, et il n'y a rien à corriger sur l'architecture du Mac.

avatar MacOSXI | 

Le problème avec Kaby Lake c'est que la gamme i5-U pour le 13" n'est pas au niveau côté GPU intégré.

avatar SartMatt | 

Sur ceux déjà disponible, oui.
Mais sur la seconde fournée qui va arriver début fin 2016/début 2017, il y a des modèles avec GPU Iris (GT3e). Les modèles qui vont justement remplacer les Skylake utilisés par Apple.

Bref, en décalant simplement la sortie de 2-3 mois, Apple aurait pu passer directement à Kaby Lake, plutôt que de passer à Skylake avec un an de retard...

avatar byte_order | 

Et louper Noël !?
Vous n'y pensez pas !!!

Non, il suffira de sortir l'année prochaine une maj en kabylake, justifiant au passage une petite augmentation tarifaire habituelle, et hop.

avatar koko256 | 

Vivement la transition vers ARM. Les PCmen vont pleurer (les dev d'app sur Mac aussi probablement)...

Et si on a un émulateur intel pour ARM, on pourra faire tourner Windows sur iPad...

avatar BeePotato | 

@ koko256 : « les dev d'app sur Mac aussi probablement »

Pourquoi ?

avatar McDO | 

@koko256

"Les PCmen vont pleurer"

Tu crois que les PCistes vont pleurer de ne pas posséder un processeur de téléphone ? ?

avatar pocketalex | 

@koko256

" on pourra faire tourner Windows sur iPad"

c'est bien le dernier truc que j'ai envie d'installer sur mon iPad

avatar koko256 | 

C'est les mêmes qui pleurent sur la disparition du bong au démarrage mais qui veulent l'arrêt du culte de la finesse?

avatar Pomme2Poule | 

@koko256

Certains semblent penser que c'est nouveau...

avatar Stern (non vérifié) | 

Il faut arrêter de dire que les gens sont des pleurnichards. C'est une sorte d'attachement à un détail, laisse les pleurer, et si ça t'ennuie, ignore les.

La finesse, c'est beau. Mais comme toute chose, il y a une limite, et une fois cette limite franchie, tu vas commencer à négliger d'autres choses. Des choses qui sont peut-être insignifiantes pour toi, insignifiantes pour d'autres, insignifiantes pour Apple, mais des choses auxquelles d'autres tenaient. C'est bien beau et gentil de dire "Personne ne vous oblige à acheter ces ordinateurs-là. Vous pouvez aller voir chez les concurrents." Je trouve cela extrêmement réducteur.

Je m'en fous si de raconter une part de sa vie privée est inintéressant, mais j'ai été anorexique. Avec la perte de poids, la recherche de la finesse, tu perds en énergie, tu perds en capacités cognitives, tu perds en beaucoup de choses. Mon parallèle est peut-être stupide mais je pense qu'il en vaut la peine. La recherche de la finesse (et non pas de la légèreté, il faut absolument séparer légèreté et finesse; ajouter quelques millimètres permet d'ajouter une plus grosse batterie et ça ne va pas ajouter un kilo à la machine) a ses limites. Tout a ses limites.

Pleurer sur la perte d'un bong au démarrage est plus une valeur sentimentale qu'autre chose. Les gens ont attaché ce son à une partie de ce qui rendait Apple particulier. Mais la finesse? Apple ne sont pas les seuls. C'est bien beau de faire des ordinateurs extrêmement fins, rapides etc, tellement légers qu'ils pourraient s'envoler... mais 5-6h de batterie, faites pas chier. C'est insuffisant, ça rend l'ordinateur inutilisable. Pareil pour la puissance, etc.

Le culte de la finesse cesse là où les points négatifs commencent à prendre le dessus. Mais sinon, la finesse est belle, elle reste élégante quand elle ne devient pas grossière.

avatar awk | 

@Stern

La marginalité a toujours un prix ?

Si tu avais idée de tout ce qui est la norme pour 99% et qui me désespère ???

avatar Stern (non vérifié) | 

C'est pas le prix qui me dérange, tu sais. Si c'est bien exécuté, ça mérite son pesant d'or.

La norme renvoie à des règles à suivre. Explications?

avatar patrick86 | 

"La finesse, c'est beau. Mais comme toute chose, il y a une limite"

Oui, l'atome. ?

"Avec la perte de poids, la recherche de la finesse, tu perds en énergie, tu perds en capacités cognitives, tu perds en beaucoup de choses. Mon parallèle est peut-être stupide mais je pense qu'il en vaut la peine."

Hum… pas convaincu par ce parallèle. L'illustration du premier et de dernier Mac portables, associée à la comparaison de leurs performances est assez évocatrice de la manière dont évolue l'informatique. Une manière peu comparable avec l'évolution du corps humain.

avatar xDave | 

en effet, la comparaison est un peu caduque vu que le Stern, devenant anorexique, n'a pas upgradé son interface SSD propriétaire, ni sa RAM, ni son port TB3... il a juste viré son MagSafe et baissé son alimentation à 15w et après, il s'étonne de ne plus penser ou ne plus faire un marathon en dessous 4h (d'autonomie).

avatar ArnaudB | 

Plus les ordinateurs deviennent fins et légers, plus ceux qui les utilisent deviennent gras et lourd ?

avatar MacOSXI | 

Ca fait beaucoup de limitations "à cause" d'Intel :

- Une génération de processeur de retard ( Kaby Lake en retard et GPU anémique sur les puces U)
- Ram (pas de LPDDR4 sur Skylake)
- Ports USB-C bridés (nombre de lignes PCIe sur les puces U)

Apple doit faire de plus en plus dans les compromis car les processeurs Intel ne correspondent plus toujours à leurs besoins.

avatar byte_order | 

Qui force Apple a se fournir chez Intel !?
C'est Apple qui fait ses courses chez Intel, pas Intel qui soude ses produits dans les machines d'Apple. Merci de ne pas inverser les responsabilités.

Apple pouvait attendre la disponibilité de Kaby Lake.
Apple pouvait mettre de la DDR4 ou une seconde puce LPDDR3 et compenser la consommation avec une plus grosse batterie
Apple pouvait mettre un CPU quad U dans le modèle 13'' touch bar pour avoir 16 lignes PCIe et donc 4 ports USB-C parfaitement égaux. Et compenser la consommation avec une plus grosse batterie (oui, la même solution que pour permettre > 16Go de RAM...)

Mais Apple a préférer faire d'autre choix pour privilégier la finesse et repousser l'arrivée de le LPDDR4, Kabylake et des USB-C égaux en performance à une future mise à jour l'année prochaine, qui justifiera une modification tarifaire probablement à la hausse là encore.

Apple fait des choix, ici de la finesse. Avec le choix vient la responsabilité.

Apple doit assumer ses responsabilités dans le choix de ses fournisseurs ou, quand aucune offre ne la satisfait, dans le choix de ne pas avoir le fameux "courage" non pas de virer ce pauvre vieux port Jack mais le saut vers une plateforme non Intel.

Ses choix. Ses responsabilités.

Marrant que c'est toujours la faute des autres. Si Intel est le boulet d'Apple, Apple n'a qu'à courir plus vite que Intel. Mais pour ça, faut accepter de courir dans son propre couloir, déjà...

avatar SartMatt | 

Donc ce n'est pas Intel qui impose une limite à 16 Go (le contrôleur mémoire des Skylake utilisés par Apple gère bien 32 Go, voire 64 Go sur certains, sauf pour le Macbook Retina, qui est effectivement limité à 16 Go... mais qu'Apple limite de toute façon à 8), mais bien le choix d'Apple de privilégier d'autres caractéristiques.

Et je vois pas pourquoi l'utilisation de DDR4 l'aurait obligée à revenir à des barrettes. La DDR4 pourrait aussi être soudée à la carte mère. Apple n'a d'ailleurs pas attendu la LPDDR pour souder la RAM, elle le faisait déjà avec des DDR classiques.

avatar Sebc1997 | 

Il existe de la LPDDR4, mon latitude e5570 en est équipé avec Skylake.
Et il supporte 32go de ram

avatar MacOSXI | 

mais ce n'est pas un i5-U ?

avatar byte_order | 

Personne n'impose a Apple de privilégier la batterie plutôt que la quantité mémoire max. C'est un choix que Apple a fait seul.

avatar awk | 

Sur le fait qu'Intel ne produise pas ce qui permettrait à Apple de déployer totalement ces visions, le cas du Mac Pro 2013 est très significatif.

Le concept est limité dans ses potentialité par l'offre d'Intel et l'est encore aujourd'hui même si cela c'est potentiellement un peu amélioré.

Tous les goulot d'étranglement du Mac Pro 2013 sont le fruit des limite de ce qu'offrait Intel

avatar robrob | 

@awk
Ou une autre facon de voir c'est de dire qu'Apple a choisi un design qui met le MacPro dans l'impasse. Et vu qu'ils s'en tapent du MacPro de toute maniere je suis pas convaincu que la vision ait ete autre chose que un refresh sans suivi.

avatar awk | 

@robrob

Ça c'est la façon de voir qui fait que l'on avance pas et que l'on reste dans des concepts figé.

Par contre la road-map potentielle d'Intel quand ce nouveau concept a été portée sur les fonts baptismaux était plus ambitieuse que ce qu'il c'est réellement passé ?

avatar robrob | 

@awk
Dans les faits le MacPro n'a rien fait avancer a part etre joli.
Et je ne sais pas si la roadmap d'Intel etait plus ambitieuse mais a mon avis Apple n'avait aucune roadmap en dehors de montrer qu'ils pensaient encore quelques fois au MacPro.

avatar awk | 

@robrob

Ce n'est pas parce que tu ne perçois pas à quel point cette machine redéfini le concept de station de travail et anticipe l'évolution des technologies abattant la frontière entre bus interne et externe .. entre autre ... que cette vision n'est pas remarquable

C'est une machine indéniablement en avance sur son temps et visionnaire que seul les aveugles réduisent à des enjeux esthétiques.

Un remarquable travail intellectuelle de redéfinition de l'architecture des stations de travail ouvrant un large champ des possibles

Une machine dont la puissance intellectuelle de conception demande un minimum d'initiation pour être perçu, comprise et appréciée

Tout sauf un truc pour neo-geek ou techniciens sans culture... un produit profondément Jobsien ?

avatar robrob | 

@awk
OK en fait t'es vraiment un politicien... ou tu travailles avec Ive, je n'ai jamais vu autant de blabla pour ne rien dire.
Donc un produit avec une conception interessante certes mais laisse pour mort par Apple. Quel interet? Presque aucun pour l'utilisateur final. En gros c'est comme une concept car et peut-etre qu'Apple aurait du faire juste ca, un concept Mac plutot que de le vendre et ensuite d'abandonner les utilisateurs sans evolution.

avatar awk | 

@robrob

L'intérêt d'ouvrir une voie et ce n'est pas rien ?

Quand à la mort du Mac Pro nous serons d'ici six mois ce q'u'il en est.

Et si mort il y a ce sera du fait de la marginalité du marché pour Apple et non le fruit d'un constat d'échec

Le Mac Pro existe depuis bien longtemps pour des raisons qui ne tiennent en rien à la rentabilité directe

Pour le teste libre à toi de considérer que prendre de la hauteur, essayer d'avoir une pensée un rien complexe ... est méprisable ?

avatar byte_order | 

> Tous les goulot d'étranglement du Mac Pro 2013 sont le fruit des limite de ce qu'offrait Intel

Euh... le pilote OpenGL pour macOS d'Apple, c'est de la faute d'Intel aussi ?
Euh... l'absence d'évolution des GPU, c'est de la faute d'Intel aussi ?
Euh... un reboot sous Windows sur le même Mac Pro montrant qu'il y a plus de performance dispo que sous macOS, c'est de la faute d'Intel aussi ?

En fait, c'est toujours de la faute des autres, c'est ça !?

avatar awk | 

@byte_order

Tu aimes descendre au raz des pâquerettes ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR