iMac Retina : la gamme démarre vraiment à 2900 €

Nicolas Furno |

En apparence, l’iMac Retina s’est démocratisé avec sa dernière mise à jour, même si l’augmentation généralisée des tarifs liée aux ajustements monétaires a un petit peu troublé le message. Le tout-en-un d’Apple ne commence plus à 2600 € comme c’était le cas à sa sortie en octobre (si l’on ne tient pas compte de l’ajustement tarifaire), mais on peut en acheter un à 2300 € « seulement ».

La gamme actuelle de l’iMac Retina : deux modèles de base, à partir de 2300 €.

Une excellente affaire sur le papier. Mais dans les faits, cette machine d’entrée de gamme ressemble fort à un piège : comme notre test l’a bien montré, les concessions effectuées par Apple sur les composants placés derrière l’écran sont trop importantes pour que ce modèle puisse être recommandé. Sa carte graphique est trop limitée et son disque dur est inacceptable sur une machine de 2015 vendue à ce tarif.

Le disque dur est inacceptable

Commençons par ce qui fâche le plus : commercialiser un ordinateur équipé en standard uniquement d’un disque dur est anormal en 2015. Les SSD sont présents dans le paysage depuis si longtemps que l’on ne devrait plus avoir que cela, ou du moins l’astuce trouvée par Apple pour offrir beaucoup d’espace de stockage (la faiblesse des SSD) tout en maintenant d’excellentes performances (la faiblesse des disques durs).

Avec Fusion Drive qui combine un disque dur traditionnel de 1 To (ou 3 To) et un SSD de 128 Go, le constructeur a trouvé un très bon moyen d’offrir le meilleur des deux mondes. Et on pensait sincèrement que c’était la seule chose qu’Apple offrirait désormais : des SSD sur les portables où la place est limitée et des Fusion Drive pour les ordinateurs fixes. D’ailleurs, l’iMac Retina sorti à l’automne était livré en standard avec un Fusion Drive de 1 To et il n’y avait aucune configuration proposée uniquement avec un disque dur.

Hélas, le temps des disques à plateaux n’est manifestement pas révolu chez Apple. Avec ce nouveau modèle, on a par défaut un disque dur de 1 To et il faut payer pour avoir mieux : 240 € pour un Fusion Drive de la même capacité ou pour 256 Go de SSD, ou encore 420 € pour un Fusion Drive de 3 To ou même 1200 € supplémentaires pour un SSD de 1 To. Le prix est élevé, mais vous n’aurez guère le choix : l’iMac Retina est un ordinateur complexe à ouvrir et il faut l’ouvrir presque complètement pour changer le disque dur après achat.

Le problème, c’est que ce disque dur handicape considérablement la machine. C’est simple, il constitue le premier goulot d’étranglement en matière de performances, bien devant tous les autres composants. Notre test a prouvé que les performances étaient catastrophiques, même comparées à un Fusion Drive (le disque dur fait plus de deux fois moins bien), mais c’est à l’usage que l’on prend vraiment conscience du problème.

Si vous avez pris l’habitude des SSD avec un MacBook Air ou Pro, vous allez souffrir avec cet iMac Retina à disque dur. Tout est ralenti et on voit en permanence la roue multicolore qui indique un freeze du logiciel ou du système. Et puis vous allez redécouvrir que les icônes des logiciels rebondissent dans le Dock avant leur lancement : une fois, nous avons ainsi compté 70 rebonds de Safari, puis encore quelques secondes d’attente avant de voir la moindre interface. Une autre fois, nous avons filmé le lancement de Photos : il a fallu quasiment deux minutes pour obtenir l’interface…

OS X n’est clairement pas optimisé pour les disques durs et cet iMac Retina d’entrée de gamme devient pénible à utiliser. On ne parle pas d’utilisation professionnelle, mais même pour des tâches basiques (internet, mail, Twitter…), vous allez ressentir la lenteur du dispositif de stockage. On avait perdu l’habitude d’aller plus vite que son ordinateur, mais c’est bien la sensation désagréable que l’on retrouve avec ce Mac.

Cette roue est magnifique sur un écran Retina. Et heureusement d’ailleurs, car vous allez la voir souvent avec l’iMac Retina à disque dur…

C’est une expérience qui ne devrait plus exister en 2015. Mais si on peut encore la comprendre sur un modèle d’entrée de gamme, c’est tout simplement insupportable et inacceptable pour cet iMac vendu 2300 €. Apple commercialise un ordinateur lent, alors même qu’il s’agit d’un modèle haut de gamme : autant dire que c’est un piège pour tous ceux qui ne suivent pas l’actualité et qui font confiance au constructeur.

La carte graphique ne suffit toujours pas

L’avantage du disque dur présent par défaut dans l’iMac, c’est qu’il masque en partie l’autre point faible de l’ordinateur : sa carte graphique. Lors de notre premier test de l’iMac Retina, nous regrettions le choix d’une carte installée par défaut incapable de faire tourner OS X en toute fluidité. Quelques mois plus tard, Apple réitère avec une carte encore moins puissante (de 50 MHz seulement, certes).

On pouvait penser que le constructeur aurait pris soin d’optimiser OS X dans l’intervalle, mais comme le montre bien cette vidéo, il n’en est rien. La Radeon R9 M290 n’est pas une mauvaise carte graphique et elle fait tourner des jeux relativement exigeants. Mais à côté de cela, elle est toujours incapable de faire tourner les fonctions de base d’OS X de façon fluide.

Apple finira peut-être par sortir une version d’OS X qui soit enfin optimisée pour cette carte graphique. Mais qu’importe : on ne vend pas un ordinateur 2300 € quand ses fonctions de base sont aussi ralenties. Pour obtenir une interface à peu près fluide, il ne faut pas modifier la définition par défaut et désactiver les effets de transparence. Ce n’est pas quelque chose que l’on peut sérieusement recommander à ce niveau de tarif, et puis ce n’est même pas vraiment une solution, puisque l’on a encore occasionnellement des ralentissements.

On est à la mi 2015 et il faut toujours opter pour la carte graphique en option, une Radeon R295X avec 4 Go de mémoire dédiée, pour obtenir une interface fluide en toute circonstance. Ce n’est pas normal et on ne peut même pas choisir pour cette option avec l’iMac Retina d’entrée de gamme.

Apple est toujours aussi radine sur la RAM

Le dernier point qui dérange n’est pas aussi problématique, mais tout de même : Apple se permet encore de vendre des Mac à plus de 2000 € avec uniquement 8 Go de mémoire vive. Alors que tous les MacBook Pro Retina 15 pouces bénéficient de 16 Go de RAM en standard, il faut toujours payer 240 € de plus pour obtenir la même quantité dans les iMac Retina.

C’est mesquin, mais on a l’habitude avec Apple malheureusement. Et les iMac 27 pouces sont les derniers Mac qui permettent encore de changer la mémoire vive : le tout-en-un d’Apple utilise des barrettes standard et non des modules de RAM soudés. Mieux, le changement est simple et rapide, et les prix des modules ont largement diminué cette année : on peut ainsi ajouter 8 Go et passer à 16 Go pour moins de 70 €.

Les iMac Retina permettent de changer la mémoire vive très rapidement… autant en profiter.

Un tarif bien plus intéressant que celui d’Apple, mais au vu du tarif demandé, on pouvait espérer 16 Go par défaut. Même si les 8 Go livrés par Apple suffisent aujourd'hui dans la majorité des cas, on sera plus confortable avec le double, surtout si on veut conserver son ordinateur quelques années.

Le vrai prix reste toujours 2900 €

Sept mois plus tard, notre conclusion n’a pas changé d’un iota : l’iMac Retina est une splendide machine, mais son tarif ne commence pas à 2300 €. Le vrai prix du tout-en-un est de 2900 €, ce qui correspond au premier modèle avec la carte graphique d’AMD en option. Ce n’est qu’avec cette configuration que vous aurez un ordinateur agréable et fluide au quotidien.

Peut-être que notre avis changera avec OS X 10.11 qui sera présenté lundi prochain, à l’occasion de la WWDC 2015. Mais d’ici là, ne vous y trompez pas, l’iMac Retina d’entrée de gamme n’est qu’une offre d’appel qui n’a pas d’autre vocation que de baisser artificiellement le tarif de la gamme, et de vous pousser vers les modèles mieux fournis.

Les autres options sont moins indispensables, même si pour près de 3000 €, on aurait apprécié un petit peu plus de mémoire vive ou un Fusion Drive plus gros par défaut. L’option pour passer le processeur à un Core i7 ne s’impose pas forcément autant que celle pour la carte graphique, mais c’est ce que l’on a sur tous les MacBook Pro Retina, vendus à des tarifs similaires. Par ailleurs, alors que l’on est censé avoir affaire à une machine haut de gamme, comment se fait-il que les SSD soient autant dépassés ?

Là où les portables ont évolué année après années et battent des records en matière de vitesse de transferts (la dernière génération du MacBook Pro 15 pouces atteint les 2 Go/s en lecture), les iMac restent bloqués avec des modèles beaucoup plus lents. Comme l’a bien montré Barefeats, même en optant pour la meilleure configuration possible (Core 7 et 1 To de SSD), on obtient des performances moyennes par rapport à ce qui se fait de mieux aujourd'hui.

Même le meilleur des iMac Retina sera à la traîne sur quelques points essentiels, comme la vitesse du SSD, par rapport aux ordinateurs portables d’Apple. Cliquer pour agrandir

C’est bien la preuve, s’il en fallait encore une, qu’Apple se concentre en premier lieu sur ses portables. L’iMac Retina est un ordinateur extraordinaire, mais ce n’est pas un Mac portable et très probablement un modèle de niche que le constructeur vend en très petites quantités. Espérons que le successeur d’OS X Yosemite n’oublie pas ce tout-en-un d’entrée de gamme et améliore aussi ses performances graphiques…

avatar Ipader | 

@patrick86 :
Ce que tu dis est complètement faux, les utilisateurs des macs étaient des photographes vidéastes et leur fallait des machines très puissantes avec les progiciels qui allaient bien.

avatar patrick86 | 

"Ce que tu dis est complètement faux, les utilisateurs des macs étaient des photographes vidéastes et leur fallait des machines très puissantes avec les progiciels qui allaient bien."

1) Evitez les généralisations à 2 balles, ça nous fera gagner du temps.

2) Les photographes et cinéastes sont, informaticiens et bricoleurs ?
Certains, je n'en doute pas une seconde. Tous, certainement pas.
Bien des photographes UTILISENT leurs outils informatiques et ont bien d'autres préoccupations que le bricolage de leurs machines (hormis leurs appareils photos).

3) Je n'ai jamais prétendu que les clients Apple n'attendaient jamais des machines performantes, ni qu'Apple n'a jamais cherché à les satisfaire.

Bref. Je ne vois pas le point de votre réponse.

avatar feefee | 

@Ipader :

"les utilisateurs des macs étaient des photographes vidéastes et leur fallait des machines très puissantes avec les progiciels qui allaient bien"

Tous ??
Elle sort d'où ta stat ???

avatar Harp | 

Aaah, comme c'est plaisant à lire ces commentaires. De voir avec quelle vigueur certains réussissent à défendre l'indéfendable.

avatar feefee | 

@Harp :

"Aaah, comme c'est plaisant à lire ces commentaires."

Ne te sous estime pas, moi c'est le tien que je préfère .

avatar Orus | 

Conclusion, Apple se fout carrément de la gueule de ses clients.
Leurs seuls objectifs : des grosses marges et faire du fric, nous vendre du matériel dépassé dans de belle boite signé J. Ive avec tout le blabla qui va avec (pour les naïfs). Et surtout, surtout ne jamais faire de cadeaux; toujours gratter le moindre centime.
Moi je m'attends à tout moment à ce qu'Apple abandonne les Mac; préférant vendre des gadgets pour les gogos. Avec un titre genre : Apple vends les Macintosh à Microsort (ou Google).

avatar Salomoon | 

Vraiment dommage cette nouvelle configuration d'iMac... c'est tout à fait impardonnable, et mesquin ce HDD classique sur une machine de ce prix...

Apple a toutes les cartes en main pour que tout aille bien, du Fusion Drive sur toute la gamme d'iMac et de Mac Mini, et tout irait pour le mieux.
Pour ce qui est des lenteurs graphiques sur cette nouvelle config d'iMac, je reste persuadé que ce sera corrigé, mais Apple est visiblement trop occupée à préparer Mac OS X 10.11
Cette correction sera je l'espère inclue dans 10.11 si pas avant !

avatar Wise | 

Cet Imac retina est une arnaque, le mac pro est bancal, le mac mini est à chier, le renouvellement des mpbr c'est n'importe quoi et le nouveau mb sert uniquement à faire du traitement texte pour 1450€ seulement...

Pour certains il n'y a aucun problème pour les autres le hackintosh vous tend les bras, n'hésitez pas à taper ozmosis dans votre moteur de recherche préféré, un petit flash de la carte mère (compatible) et hop vous voilà avec un pc qui s'installe comme un vrai mac, se met à jour comme un vrai mac et qui fonctionne comme un vrai mac.

L'augmentation des prix coïncide avec l'ouverture de la chasse aux pigeons, quand on dit qu'il n'y a pas de hasard...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR