Luminar 4 se rationalise et remplace le ciel de vos photos

Stéphane Moussie |

C'est la saison des logiciels de photographie. Après la mise à jour de Lightroom et DxO PhotoLab 3, voici Luminar 4. Autant Luminar 3, sorti il y a un an, représentait une avancée majeure en s'équipant d'un catalogueur, autant cette nouvelle version évolue plus doucement.

Contrairement au dernier DxO, le gestionnaire de photos de Luminar 4 ne progresse pas, il manque toujours la gestion des mots-clés, entre autres. Le module d'édition a, lui, été entièrement revu. Les « filtres » s'appellent désormais « outils », comme dans les autres logiciels du genre, ce qui simplifiera la compréhension pour les nouveaux venus. Ces différents outils ont été réorganisés afin d'être plus facilement accessibles. En outre, plusieurs ajustements d'interface ont été effectués à travers toute l'application, la rendant plus lisible.

La fonctionnalité de remplacement du ciel. À gauche, le ciel d'origine. À droite, l'artificiel.

Luminar 4 intègre quelques nouveaux outils, notamment le « remplacement du ciel IA » — l'éditeur Skylum affuble certains outils du terme « IA » de manière un peu pompeuse. Cet outil remplace automatiquement le ciel de votre photo par un autre ciel parmi une sélection en comptant une trentaine. Il suffit de sélectionner le ciel de son choix pour qu'il prenne la place de celui d'origine, sans avoir à détourer manuellement quoi que ce soit.

La fonctionnalité, qui s'apparente plus à du photoshopage qu'à de la retouche classique, marche bien, à condition d'avoir un ciel assez uniforme et détaché du reste. Autrement, le ciel de remplacement peut ne pas couvrir l'intégralité du ciel d'origine.

Luminar 4 bénéficie également d'un nouvel outil « Amélioration de peau AI ». Cet outil lisse simplement la peau, comme savent le faire d'autres applications. Une option permet d'« éliminer les défauts de la peau AI », mais sur un essai, elle a supprimé des ombres qui n'auraient pas dû être enlevées.

Au bout du compte, la hiérarchie des logiciels photo reste la même. Pour qui cherche un remplaçant au Photos d'Apple plus doué en retouche, Luminar 4 vaut le coup d'être essayé. Luminar est plus facile à prendre en main que DxO PhotoLab, mais moins puissant, tant au niveau de l'édition (sauf à vouloir un outil de remplacement du ciel) que du catalogage.

Luminar 4 coûte actuellement 89 € (licence perpétuelle), soit 20 € de plus que son prédécesseur, cependant Skylum a l'habitude de faire régulièrement des promotions. La mise à niveau depuis une version précédente coûte 74 €.

Tags
avatar belrock | 

Très mauvais logiciel. Évitez de l’acheter. Argent jeté par la fenêtre. Creusez et vous saurez.

avatar ysengrain | 

Non pas mauvais. Il corrige très bien les images, le problème est plutôt de l’ordre de l’esthétique avec un goût franchement « américain ».
Je ne compte pas les innombrables pub qui m’ont pollué ces derniers temps

avatar Sokö | 

Non, ce n’est pas un mauvais logiciel, loin de là. Il vaut largement Lightroom, excepté la fonction catalogue. Et il est loin d’être au même prix :))

avatar frankynov | 

Je plussoie, c'est devenu mon chouchou pour éditer rapidement mes photos :)
Avant j'utilisais Affinity mais beaucoup trop complexe pour l'usage que j'en ai. Ce n'est pas la même cible.
Ici je veux juste redonner du Pep's à mes raw's et c'est vrai qu'il faut faire attention avec les filtre fournis, à ne pas faire basculer les curseurs à l'extrême.

avatar Paul Position | 

Attention de ne pas se mélanger !

Affinity est un logiciel comparable à Photoshop...pas à Luminar, Lightroom, CaptureOne, One1, DXOlab qui sont des derawtiseurs/catalogueurs.

D'ailleurs j'adorerais que Serif, l'éditeur des Affinity, nous sorte un de ces 4 un soft du genre. Il a déjà fait la moitié du travail, reste plus qu'à développer un catalogueur digne de Lightroom !!

avatar frankynov | 

@Paul Position

Je te rejoins totalement :)
J'adore Affinity mais c'est pour de la "vraie" retouche / créativité de photo. Chose pour laquelle malheureusement je manque d'expérience.
Si Serif nous sortait une alternative à lightroom en prenant des bonnes idées de luminar, ce serait le bonheur, tant leurs softs sont beaucoup plus performants par rapport à la concurrence

avatar turismo | 

Très bon soft que j’ai utilisé un peu plus d’un an. Je suis néanmoins passé sur On1 2020 récemment pour les possibilités d’import de la bibliothèque Lightroom avec les développements.

avatar rapx3 | 

J’avoue que j’aime beaucoup Pixelmator Pro, qui s’intègre particulièrement bien à photo.
Et le mode de retouche « automatique » donne souvent une bonne base pour les retouches.

avatar Shervan | 

Bonjour, je cherche l’équivalence sur iPhone :) Des suggestions ? Merci !

avatar Taemangniji | 

De mon côté, je préfère DxO 😊

avatar belrock | 

luminar 4 n’a jamais été en mesure de prendre en charge des bibliothèques de plus de 2000 images hautes résolution.

Le logiciel gèle tout simplement.

Ceci sur un iMAc 4.2 maxxed out.

Croyez qui vous voulez, ce logiciel n’est pas à la hauteur pour une utilisation poussée !

avatar areayoko | 

Ce n'est pas un mauvais logiciel, loin de là. Le prix affiché correspond sans doute à ses limites.

CQFD

avatar occam | 

@belrock

"luminar 4 n’a jamais été en mesure de prendre en charge des bibliothèques de plus de 2000 images hautes résolution. "

Mettons un peu d’ordre dans tout ça.

« Luminar 4 n’a jamais... »
Luminar 4 vient juste de sortir. Le 18 novembre, c’est à dire, à l’heure où j’écris, hier.
Il est donc un peu tôt pour dire « jamais ». Même au sujet de Catalina, le jour d’après son lancement, il aurait été injuste de dire « Catalina n’a jamais... »

La gestion et le catalogage de fichiers-images est une belle promesse, mais elle ne s’improvise pas. Il n’y a qu’à regarder le difficultés récurrentes de Lightroom, qui profite pourtant du savoir-faire (ou présumé tel) d’Adobe. Les caprioles d’Apple du côté de l’OS n’arrangent rien ; il suffit de se reporter au blog de Mike Bombich (Carbon Copy Cloner) pour se rendre compte des difficultés que rencontre même un dev chevronné et dédié.

Microsoft avait acheté à l’époque iView, qui marchait fort bien, et n’a pas su le maintenir. Phase One l’a racheté pour compléter Capture One, n’a pas non plus été en mesure de l’entretenir, et l’a abandonné. Pourtant, la réputation de Phase One n’est plus à faire. Mais le catalogage, multi-plateforme en plus, n’est pas leur domaine de compétence spécifique.

Ce qui pourrait nous renseigner sur la difficulté de la chose.
Comme disait Brian Kernighan à propos des émulateurs vt100, faire un outil de catalogage simple est à la portée du premier venu. En faire un qui soit fiable, viable, et à l’épreuve des lubies de l’OS comme de l’idiotie des utilisateurs est par contre une véritable gageure.
Corollaire : l’intégrer à un logiciel de développement/traitement de l’image n’est peut-être pas une bonne idée.
Et historiquement, c’est un mauvais choix.

Comme pour les machines, le soft gagne à être modulaire.

À titre d’exemple, un bon gestionnaire généraliste de fichiers, avec un long pedigree : NeoFinder.
https://cdfinder.de

avatar belrock | 

@occam

WTF, it’s just shitty crappy software!

avatar areayoko | 

J'avoue que la page du logiciel n'inspire pas une grande confiance ...
Vais je investir du temps pour m'acclimater au soft plutôt que de conserver mon catalogue Lightroom ?
Je ne pense pas.

Lightroom offre un bon compromis et est fiable pour la gestion de librairie (pour le raw , tout est discutable). Evidemment la question, c'est pour combien de temps et à quel tarif ?

Mais c'est comme tout, à un moment on fait des choix dans ces passions, on n'en a pas des centaines, et on investit l'argent en fonction de ses moyens et de ses priorités.

Pour des usages moins réguliers. Un classique stockage par dossier/date/theme dans le Finder peu tout à fait suffire. Et les derawtiseurs gratuits ou payants sont légions en ce moment.

avatar Paul Position | 

La version en cours de CaptureOne (V12) possède un très bon catalogueur.
D'ailleurs il se différencie de celui de Lightroom (lui aussi excellent sur ce point) car il introduit une notion de "session" tout à fait unique en son genre.
J'attends avec impatience la V 13, imminente.
Certes le fait de séparer la fonction gestion de fichier et traitement des fichiers doit être plus séduisante coté développeur, il n'empêche que pour l'utilisateur, il est bien plus pratique de pouvoir jongler, au sein du même soft, entre travail sur la photo et cataloguage !

avatar YSO | 

@occam

Si Phase One a racheté iView à MS (devenu Média Pro) c’est parce qu’avec Capture One c’était le ticket le plus utilisé sur Mac.
Ils l’ont juste racheté pour récupérer leur savoir-faire de catalogue et mots clés, il ne faut pas se leurrer.
Et au fil des versions de C1, ça progresse.

A ce sujet, étrange que le rédacteur de cet article ait omis de mettre C1 dans la liste des logiciels photos. C1 le mal aimé ?

avatar tiboug974 | 

Moi aussi je suis devenu fan mais pas pour le catalogage. Il faut par contre rester mesuré sur l'intensité des retouches

avatar simnico971 | 

Il est pas mal mais putain que c'est LENT, et la gestion de la bibliothèque est catastrophique, il perd les photos dès qu'on change le nom d'un dossier, je dois tout le temps faire des restaurations de sauvegarde...

avatar YARK | 

J'aime de + en + DXO.

avatar dlat | 

@YARK

J’aimais beaucoup DxO mais j’ai acheté un Fuji il y a quelques mois. Donc impossible d’utiliser directement Photolab maintenant !

avatar ric_anto | 

Tout est affaire de goût, mais les « retouches » que met en avant Luminar sont souvent assez extrêmes... On est effectivement plus dans le photoshoppage que le développement numérique.
En tant qu’outil de développement des RAW, DxO ou Lightroom par ex sont bien meilleurs – avec une nette préférence pour les outils DxO en ce qui me concerne.

Quant à comparer Luminar avec Lightroom, on est juste pas encore (du tout) au même niveau de fonctionnalités (LR a un catalogue incomparable avec Luminar, propose les panoramas, HDR, ...). Je n’ai pas testé, mais sur le papier ON1 par exemple semble plus proche du périmètre couvert par LR.

Après, reste l’éternelle question du prix. Mais Luminar demeure assez cher, si on tient compte des éternelles promesses non tenues de son éditeur...

avatar Nathalex | 

On peut aussi ajouter Capture One à la liste des mises à jour. Pour cas, la mise à jour n’est pas encore disponible mais les précommandes pour la nouvelle version, qui fait un saut d’appellation en passant de 12 à 20 sont ouvertes (avec un rabais qui permet aux courageux de réfléchir si ça vaut le coup de précommander un soft sans rien savoir de ses nouveautés !!)

avatar Paul Position | 

Ah merci de l'info pour la V20 de CaptureOne. j'attendais la V13 !
Des news sur les fonctionnalités de cette V20 ?

avatar Nouvoul | 

Luminar (testé et acheté l'an dernier) trop d'esbroufe "effets-presets" et d'espoirs de DAM déçus, malgré leurs promesses réitérées ad nauseam.
J'ai adopté ON1 (2019 puis 2020), plus polyvalent et performant, et depuis peu en presque français, le manuel utilisateur devrait bientôt arriver traduit.
A signaler que Capture One existe en versions gratuites pour APN Sony et Fuji; le développement des RAW est assez aux petits oignons et efficace.
Je ne comprends pas pourquoi c'est toujours Luminar qui est mis en avant...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR