La fuite des logiciels continue sur le Mac App Store : au revoir Sip

Mickaël Bazoge |

Si le Mac App Store compte quelques nouveautés (comme Parallels Desktop), les nouveaux venus ne compensent pas forcément les départs. Entre Dash, viré de la boutique, Displays et Piezo qui ont été retirés par leurs éditeurs, la boutique d’Apple pour macOS a de plus en plus des allures de ville fantôme. Et ça ne s’arrange pas puisqu’on apprend le départ du logiciel Sip. Après cinq années de distribution via le Mac App Store, les deux développeurs ont préféré prendre leurs cliques et leurs claques et gérer eux-mêmes la commercialisation de leur application.

Sip est un logiciel très spécialisé, c’est un sélecteur de couleur qui peut se révéler utile pour les développeurs d’applications travaillant avec Sketch par exemple, ou bien pour les graphistes sourcilleux de leur palette de couleurs.

La petite équipe de Sip écrit que si « l’App Store est une plateforme géniale pour distribuer des logiciels », elle a aussi besoin de « plus de contrôle et de liberté pour améliorer les fonctions » du logiciel. Une souplesse que la boutique d’Apple ne peut apporter : « Il y a des restrictions imposées par les contraintes du Mac App Store comme le sandboxing qui limitent certaines fonctions que nous voulons intégrer à Sip ». La nature même du logiciel l’oblige à fonctionner de manière transversale, ce qui se heurte rapidement à un plafond de verre avec le Mac App Store.

Cliquer pour agrandir

En conséquence, le logiciel n’est plus disponible sur la boutique, tout comme la version gratuite. Et le support de la version de l’App Store ne sera plus assuré non plus. En revanche, les utilisateurs de la déclinaison Pro pourront migrer gratuitement vers la mouture de l’éditeur, tout est expliqué à cette adresse. Ceux qui se servaient de la déclinaison gratuite peuvent continuer à l’utiliser, et s’ils veulent acquérir le logiciel ils bénéficient jusqu’à demain de 70% de réduction. Une version de démo (15 jours) peut être téléchargée pour se faire une idée ; la licence perpétuelle est de 10 $.


avatar Domsware | 

3/4 logiciels qui partent pour combien qui rentrent ? Il y a des merveilles sur l'App Store : par exemple les logiciels de Serif dont Affinity Designer, MindNode, Bear, Audulus...

avatar occam | 

@Domsware

Serif offre désormais Affinity Designer et Photo pou Windows. Au même prix que pour macOS. Où ? Suprise ! Directement sur leur webstore. Ils n'auraient plus aucun problème à faire de même avec la version Mac.

MindNode, dont je connais un des développeurs, avait initialement son propre webstore. L'absence d'upgrade payant réduit sur App Store les a pénalisés au dernier saut de version, et risque de le refaire au prochain. Etc. etc.

Il y a des logiciels comme Pixelmator, qui profitent un max de l'App Store. Il y en a comme Wizard, dont le développeur n'aurait actuellement pas la logistique pour entretenir son propre webstore. Il y a ceux comme iThoughts qui font simplement acte de présence because accès iCloud, mais dont la version hors App Store est toujours meilleure. Etc.

Il faut donc différencier. Mais un départ comme celui de Sip est un signal. Une fois de plus. Et une perte. Encore une.

avatar fte | 

@occam

Aux dernières nouvelles, les apps de Serif pour Windows se vendraient très bien, mieux que sur Mac. À considérer avec prudence, la source est un anonyme (en tout cas pour moi) sur un forum de créatifs UK.

J'espère que la version Mac ne sera pas placée en second rang et les mises à jours proposées en priorité sur Windows. Ce serait une conséquence possible. (Ça m'est égal en fait, mais voilà.)

avatar Grug | 

Historiquement, Serif est une boite qui faisait des logiciels pour Windows ;)

avatar iPop | 

Vu le type d'application assez basique, je ne vois pas en quoi partir de l'appstore va être bénéfique pour eux. L'asses a l'appstore est toujours plus facile par l'utilisateur.

avatar marc_os | 

@iPop :
S'ils sont partis, c'est pour des raisons techniques dont le Sandboxing.

avatar iPop | 

@marc_os

Oui et bien, va falloir qu'ils. S'y fassent au Sandboxing. APPLE à tendance à conseiller d'abord puis ensuite elle tranche.

avatar Pyjamane | 

Tout ça me fait penser aux personnes qui veulent s'éditer et se distribuer tout seul (je ne parle pas du numérique), pour garder la marge qu'ils "donnent" aux distributeurs (en versant aux alentours de 30% au distributeur, tout comme Apple, c'est la même chose). La distribution est un vrai métier : infrastructure, outils, compétences, contacts. Généralement, il reviennent après quelques mois la queue entre les jambes : ben oui, la distribution, ça ne s'improvise pas, surtout quand on n'est pas connu.

avatar marenostrum | 

mais oui c'est ça.

avatar pim | 

Le problème du MAS pour un éditeur, c'est la concurrence ! On n'achète pas sans regarder les apps similaires, or justement dans ce domaine il y en a plusieurs et même des gratuites. Pour un usage basique, leur app est hors jeu.

avatar fte | 

@pim

Hors app store, la situation n'est pas meilleure du point de vue concurrence. Pourquoi penses-tu que c'est limité au store ?

avatar Bigdidou | 

@fte
" Pourquoi penses-tu que c'est limité au store ?"

Parce qu'il est plus aisé de comparer des choses dans un même grand magasin que de courir de multiples petites boutique ?

avatar fte | 

La fuite de l'AppStore n'est pas bien dramatique. Tant que ça n'évolue pas en fuite de macOS...

Mais ça pourrait, un jour...

avatar Bigdidou | 

@fte
"La fuite de l'AppStore n'est pas bien dramatique. Tant que ça n'évolue pas en fuite de macOS..."

Exactement la réflexion que je me faisais.
Pas contre, je suis de moins en moins pessimiste.
Mais toujours un peu inquiet quand même...

avatar etienne2pain | 

"plus de contrôle et de liberté"
Mmmmhh

avatar adixya | 

Il est vraiment pourri le Mac App Store, c'est dommage c'était une bonne idée de base... et Apple est un peu trop gourmand je trouve sur l'espèce de franchise qu'ils prélèvent, même si ça a du baisser il me demble

avatar marc_os | 

@adixya :
Va payer et gérer un site de vente et faire de la pub en plus. Tu verras combien ça coûte en temps et argent. À côté l'AppStore c'est Fingers im the nose et pas si cher.

avatar rmosca | 

@marc_os

si ton logiciel est bon et toi pas trop con, ça ne coûte plus grand chose hein...

avatar marc_os | 

@rmosca :
Ça ne coûte pas grand chose de gérer son site de vente perso avec paiement sécurisé et tout et tout ?
Si tu les dis.

avatar Nico S | 

@marc_os

Non, ça ne coûte pas grand chose. Avec des prestataires comme Stripe, Gumroad et autres, c'est assez aisé même. Dans tous les cas, l'app aura besoin d'un site. Donc, ajouter une page avec Stripe ne requiert que peux d'efforts. Je dirais même que dans certains cas, c'est plus rapide que l'app store : pas de délai de validation, pas de rejet, très rapide pour fournir une update critique. Ayant fait l'expérience des deux, je préfère maintenant être hors App Store.

avatar marc_os | 

@ Nico S
A ce que j'ai vu, ni Stripe ni Gumroad ne propose l'hébergement.
Et 100 % anglais, si c'est localisé, c'est bien caché.

avatar Nico S | 

@marc_os

Autant Stripe que Gumroad sont localisés. Gumroad fait aussi l'hébergement des binaires. Pas Stripe, c'est un processeur de paiements. Quant à l'hébergement, $10 par mois sur Digital Ocean me coûtent moins que ce que prends Apple. Et comme dis plus haut, une app a besoin d'un site. Apple n'en fournit pas l'hébergement non plus. Les gens qui créent et vendent une app Mac ne sont pas Jojo le Clodo non plus, faire le setup d'un serveur ne nous prends pas 2 jours.

Beaucoup d'arguments pour le Mac App Store sont avancés par des non développeurs.

avatar Domsware | 

@Nico S

Des non développeurs ? Ah bon ? Tu en es sûr ?

avatar Nico S | 

@Domsware

Ben, quand on lit que mettre un système de paiements en place est long et compliqué, on sent vite que l'on n'a pas à faire à un développeur. On n'est plus en 2001 et des solutions "out-of-the-box" ou presque, y en a un paquet.

avatar Domsware | 

@Nico S

Oh la la. Et si tu prenais le temps de lire les réponses et de les comprendre plutôt que de tenter de passer pour un malin en critiquant .

avatar Nico S | 

@Domsware

Je te cite, alors : "mettre en place un système solide et fiable cela demande des moyens. Et du temps."

Ce à quoi je réponds : "Non."

avatar Domsware | 

@Nico S

Bon, bien. Et maintenant où ai-je cité le système de paiement ?

avatar Nico S | 

@Domsware

Ah ok. J'ai donc pas compris de quoi tu parlais.

avatar switch | 

Héberger ses applications pour le téléchargement: DropBox/Google Drive/FTP/Sites spécialisés..
Un site pour l'application: Facebook ou un simple site WordPress peuvent suffire
Paiement sécurisé: PayPal (bien sur il y a des frais)
Et tout et tout ?: Licences et facturation: rien d'insurmontable, même pour un petit développeur.
--
L'App Store offre surtout une vitrine permettant de faire connaître l'application, mais le principe d'acheter à l'aveugle n'est pas bon, même si ça permet surtout à Apple de prélever 30%...
La gestion des achats avec un simple compte iCloud est catastrophique pour les développeurs, d'où l'émergence du Freemium: pour contourner la dîme d'Apple, et surtout pour encaisser régulièrement des micro-paiements.

avatar Domsware | 

@switch

Pour l'aspect vente c'est de l'amateurisme ce que tu décris car mettre en place un système solide et fiable cela demande des moyens. Et du temps.

Sans compter que cela ne se limite pas aux quelques points que tu énonces. L'AppStore gère le paiement, la relation client, la promotion et l'affiliation notamment. Et tout cela disponible à l'international dans un nombre important de pays.

Ainsi ce n'est pas à portée du petit développeur.

Enfin le point très important : avec l'Apple Store il n'y a rien à payer en avance car le prélèvement est fait sur les ventes effectives.

Enfin les micro paiements sont eux aussi concernés par les 30%.

avatar switch | 

Côté amateurisme, l'AppStore n'est pas en reste: les développeurs perdent énormément de ventes...
Bien sur qu'un petit développeur fera plus dans l'amateurisme, mais personnellement ce qui m'importe, c'est que l'application soit "solide et fiable".
Et acheter sur l'AppStore n'offre aucune garantie: nombre d'applications sont abandonnées et deviennent inexploitables après une mise à jour système.
---
L'AppStore à un énorme défaut: il faut payer d'abord et voir ensuite si ça correspond aux besoins.
Au final, bcp d'applications pas chères, mais qui finalement ne font pas grand chose et ne feront pas l'affaire.
---
Nombre de petites sociétés commercialisent des logiciels de haut niveau permettant de tester d'abord l'application et sont capables de traiter l'achat et d'envoyer un numéro de licence et une facture dans les minutes qui suivent l'achat, ce qui est tout aussi "solide et fiable" que l'AppStore.

avatar supermars | 

En tant que simple utilisateur, je privilégie systématiquement Mac App Store: simplicité, meilleure fiabilité, pas de dispersion pour les mises à jour, un minimum de sécurité etc.

avatar marenostrum | 

t'es pas un utilisateur de logiciels. comment privilégier App Store, leurs apps, sans versions de démonstration ? tu sais en avance que un logiciel va te servir ?

avatar Domsware | 

@marenostrum
Se renseigner par exemple. En contactant au besoin l'éditeur de l'application.

avatar marenostrum | 

il faut l'essayer si ça convient pas se renseigner.

CONNEXION UTILISATEUR