L'Etat chinois a obtenu sa version spéciale de Windows 10

Florian Innocente |

Le gouvernement chinois a obtenu sa version sur mesure de Windows 10, différente de celle vendue au grand public et dans le secteur privé. C’est l’épilogue d’un contentieux qui avait démarré à l’époque de Windows 8, il y a deux ans.

L’État chinois avait décidé de bannir toute migration vers le nouvel OS sur ses ordinateurs. Deux motifs avaient été officieusement avancés : l’arrêt du support technique de Windows XP encore largement utilisé et les coûts de la mise à jour vers Windows 8. Le premier critère était jugé comme assez culoté par certains, qui estimaient que nombre des PC dans les administrations chinoises fonctionnaient sur des versions piratées d’XP.

Partenariat entre Baidu et Microsoft en septembre 2015

Depuis septembre dernier, Microsoft a patiemment préparé le terrain pour Windows 10, jusqu’à s’effacer derrière un acteur local.

D’abord, l’éditeur a signé plusieurs partenariats avec des entreprises du cru. Il y a eu Baidu, le moteur de recherche aux 600 millions d’utilisateurs, activé par défaut dans son navigateur Edge ; Qihoo 360 qui fournit un anti-virus ou encore des associations plus classiques comme celle avec Lenovo pour ses PC.

Ensuite, en décembre, Microsoft a créé un joint-venture — C&M Information Technologies — avec le groupe privé China Electronics Technology Group pour décliner Windows 10 dans une version adaptée aux administrations. Ce partenaire sera l’unique interlocuteur pour obtenir des licences de ce système. Les images de Windows seront personnalisées avec des fonctionnalités propres, comme un anti-virus sélectionné spécifiquement par les services du gouvernement.

C&M Information Technologies s’occupera de l’activation de ces licences, de la distribution des mises à jour et du support technique. Il recueillera également les doléances des administrations pour faire évoluer et adapter cette version de Windows.

Cette mouture est baptisée “Windows 10 Zhuangongban” (pour “Windows 10 Specially-provided Edition”) explique TechInAsia, citant un quotidien chinois. Cette version est maintenant prête, a confirmé le directeur de Microsoft Chine, Ralph Haupter.

Le détail des différences entre ce Windows et les autres n’est pas donné. Haupter s’en est tenu à expliquer que des applications et services orientés grand public avaient été retirés au profit de fonctions d’administration et de sécurité.

En décembre, lors de l’annonce de ce joint venture, Microsoft avait assuré qu’il gardait la haute main sur ce qui fait l’essentiel de Windows :

Surtout, nous allons conserver la propriété de la technologie du noyau de Windows 10 tout en travaillant, comme nous l'avons toujours fait, pour permettre aux clients et aux partenaires de concevoir des composants qui se connectent à notre plate-forme. Nous allons continuer à assurer la sécurité de Windows 10 et maintenir solides nos normes de confidentialité, tout en tenant compte du fait que les solutions du secteur public peuvent différer des technologies offertes aux entreprises et aux clients du secteur privé à travers le monde.

TechInAsia rappelle que la Chine a entamé depuis quelques années le développement de son propre système d’exploitation — NeoKylin — basé sur Ubuntu. Ce n’est donc pas à proprement parler un OS 100 % chinois et Windows garde l’avantage d’un très large écosystème logiciel et matériel.

avatar enzo0511 | 

Ça montre bien qu'un État peut tout obtenir

Un jour Apple subira les ordres de la Chine et de bien d'autres

avatar noooty | 

@enzo0511 :
Apple is not Microsoft...

avatar julien76 | 

@noooty :

Apple s'est déjà incliné en Chine ...

J'aime bien les fanboys qui prennent la pomme pour un dieu

avatar madaniso | 

@julien76 C'est une caractéristique de tout fanboy, le pire c'est qu'on se documente un minimum avant de critiquer, histoire de pas passer pour un imbécile :)

avatar Trillot | 

Pouvez vous préciser?

avatar C1rc3@0rc | 

@Julien76

Lorsqu'on s'intéresse un tant soit peu aux marchés industriels passé entre la Chine et les societes occidentales on voit un ensemble de compromis et "d'avalage de couleuvre" qui auraient ete inconcevables ailleurs.

Le principe de la "joint-venture" chinoise est un des grands classiques de ces "arrangements" qui vont de paire avec des "normalisations" specifiques et autres "transferts de technologies"

En terme de securité, les materiels et logiciels doivent obtenir une autorisation de distribution qui se fait aprés des audits par des societes ecrans derrieres lesquelles il y a l'armee chinoise...

Le dernier exemple mémorable c'est Google qui a du accepter beaucoup de "compromis" lui aussi.
On rappellera des scandales et faits les plus mediatiques: Renault, EDF/Areva/CGNPC, General Elecric/AVIC, General Motors/ SAIC Motor, le contrat Irakien de China National Petroleum, Crédit agricole/ CITIC Securities,...

Pour entrer sur le marché chinois il faut deux bases: un apport (transfert) technologique qui permette a la Chine d'augmenter ses competences de maniere durable et considerable et la validation de l'etat (donc de l'armee).
Apple est au même régime que les autres.

Autant dire que Microsoft a du ici concéder nombre d'éléments et que les logiciels ont du être épluchés et "adaptés" selon les "normes" des militaires.

« NeoKylin — basé sur Ubuntu. Ce n’est donc pas à proprement parler un OS 100 % chinois»
Il l'est bien. GNU/Linux est un logiciel libre, donc indépendant de tout état ou groupe industriel et le fruit d'une cooperation internationale. Le code source est utilisable et modifiable par tout le monde.
Que NeoKylin soit basé sur Linux ne change rien au fait qu'il soit une production chinoise, car il peut etre amenagé en profondeur spécifiquement et audité. Apres, le respect des licences libres l'encadrant reste une convention, dont le respect est uniquement volontaire!

avatar enzo0511 | 

@noooty :
Tu es bien naïf si tu crois qu'une entreprise peut résister à un état

avatar occam | 

Cela dépend de l'entreprise et de l'état en question.

Microsoft n'a pas trop de soucis à se faire face à la Finlande, ni Monsanto face à l'Éthiopie. On dirait même qu'il y a des entreprises qui ne tremblent pas trop devant la puissance de l'État français.

Face à la Chine, les choses semblent se passer d'une façon légèrement différente.

avatar C1rc3@0rc | 

Même l'Europe face a Monstanto et Pioneer s'est couché, et on ne parle meme pas du Mexique face a Monsanto et son mais transgenique ...Et que dire des multinationales petrolieres qui font ce qu'elles veulent quand elles ne dictent pas la politique des Etats!

Faut bien reconnaitre que c'est surtout la plupart du temps les états qui ne peuvent pas résister aux multinationales...

Aujourd'hui il y a 4 etats dans le monde qui sont capables de résister aux multinationales, voire de les manipuler: les USA, la Chine, la Russie et l'Inde... l'Europe et le Bresil sont aussi capables de temps a autres de faire plier des multinationales.

avatar Eurylaime | 

@noooty : https://twitter.com/PDChina/status/558353534958469123

"#Apple has agreed to accept China's security checks, 1st foreign firm to agree to rules of Cyberspace Admin of China"

avatar en ballade | 

@noooty :
Tu as raison Appl€ ne veut pas plier devant l'état français et son clavier azerty. Vive Appl€!

avatar madaniso | 

@enzo0511 :
Apple a déjà baissé sa culotte en Chine et avant Microsoft

avatar CNNN | 

@enzo0511 :
Non parce que qu'apple, tout comme Google ont déjà baissé la culotte

avatar jackhal | 

CNNN travaille pour le département de la propagande du Comité central du Parti communiste chinois.

avatar iVador | 

@enzo0511 :
Ça tombe bien ce n'est pas aux entreprises de faire la loi.

avatar TmrFromNO | 

C'est plutôt une bonne chose hein de pouvoir (et savoir) faire du cas par cas pour s'adapter et satisfaire le plus de client possible.

Apple fonctionne comme une administration rigide. C'est la Corée du nord des entreprises.

avatar Mike Mac | 

@Nooty

"Apple is not Microsoft..."

But pognon is pognon...

avatar Yves SG | 

Pauvres chinois... Avoir à utiliser Windows 10. Leur croissance va encore un prendre un coup :(

avatar madaniso | 

@Yves SG Leur croissance est déjà en chute libre. Il y aura bientôt une nouvelle crise mondiale donc...

Par contre, c'est sympa ça va permettre de renouveller le parc de vieux PC plus à jour.

avatar Leborde | 

je me serai allié avec Apple pour une position commune de refus. vive le duopole :)

avatar Elmediterraneo | 

En quoi Apple s'est couché devant les chinois ? Juste parce qu'ils ont mis Baidu par defaut sur iOS ?

Au moins ils ne se sont pas couchés devant le FBI avec l'affaire de San Bernadino.

Pour Microsoft c'est une situation différente etant donné que cette version de Windows se destine a des PC utilisés par l'administration chinoise.

avatar h-de-pierre | 

Ou comment baisser son froc devant un état totalitaire !

avatar madaniso | 

Pléonasme.

Tout Etat est totalitaire.

avatar Boris | 

Houla. Vous allez vous prendre les foudres des démocrates de salon.

avatar occam | 

Essayez donc d'imposer, par la prétendue toute-puissance d'un État prétendu totalitaire, un contrôle effectif des normes fiscales en Italie ou en Grèce, des normes écologiques au Brésil, le contrôle d'identité effectif en Belgique, ou la suppression du permis de port d'arme aux USA.

Vous vous rendrez bien vite compte que, pour qu'un État fût totalitaire, il faudrait d'abord qu'il existât. Or, malgré les phantasmes de certains anarchistes de salon, nombre de soi-disants États peinent à combler cette carence ontologique.

Certains États sont totalitaires ; d'autres sont en passe de le devenir ; d'autres encore en subissent la tentation. Mais pour que des appréciations politiques aient un sens, il faut se garder de l'hyperbole et de la généralisation absurde.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR