Brave, le navigateur qui remplace les pubs par d’autres pubs

Nicolas Furno |

Après avoir quitté la fondation Mozilla en 2014 à la suite d’une polémique sur le mariage homosexuel, Brendan Eich a créé… un nouveau navigateur. Brave, c’est son nom, ne se contente pas d’offrir les mêmes fonctions qu’un Firefox, un Chrome ou un Safari toutefois. Non, ses ambitions sont beaucoup plus grandes, puisqu’il s’agit « créer un meilleur web ». Rien que ça.

La version actuelle de Brave est encore loin, très loin de la finalisation. Et les publicités sont encore totalement masquées, et non remplacées. — Cliquer pour agrandir
La version actuelle de Brave est encore loin, très loin de la finalisation. Et les publicités sont encore totalement masquées, et non remplacées. — Cliquer pour agrandir

Pour améliorer le web, Brave se concentre essentiellement sur la publicité et le suivi des internautes. Par défaut, ce navigateur bloque tout, les traqueurs et les publicités, et il favorise autant que possible les connexions sécurisées. Le premier avantage est la vitesse : comme cette vidéo le montre bien, la navigation est effectivement plus rapide sans publicité. Ce n’est pas vraiment une nouveauté et ce navigateur ne fait rien de plus qu’on ne connaît déjà, à une différence près.

Le blocage de la publicité et des traqueurs étant intégré directement dans le navigateur, et non sous la forme d’une extension qui agit a posteriori, on a un rendu encore plus rapide. Les concepteurs de Brave mettent aussi en avant la sécurité accrue par ce biais : une extension peut bloquer la publicité tout en utilisant des informations vous concernant qui peuvent être exploitées. En éliminant un intermédiaire, ce nouveau-venu est censé éliminer une source potentielle d’intrusion dans la vie privée.

Brendan Eich ne s’est pas arrêté là toutefois. Brave masque par défaut toutes les publicités, pour les remplacer parfois par… ses propres publicités. Partant de l’idée que le web a besoin de la publicité pour vivre, le navigateur remplace les publicités associées aux traqueurs et souvent visuellement gênantes par des publicités anonymes et neutres. Les publicitaires n’auront aucune information vous concernant et les publicités ne devraient pas couvrir le contenu et rester plus discrètes. Le choix des emplacements devrait être déterminé à l’avance, par des robots gérés par Brave.

Nous n’avons jamais vu de publicité alternative lors de nos essais avec la version actuelle, donc on ne sait pas exactement à quoi s’attendre. Mais cette initiative pose plus de questions qu’elle ne règle de problèmes. En théorie, ces publicités doivent permettre de financer le web accessible gratuitement et l’utilisateur pourra activer une option pour donner une partie des revenus générés par un site au propriétaire du site. Ce sera le cas partout et Brave ne va signer aucun accord avec les sites en question. Un portefeuille de bitcoin sera créé pour chaque site rémunéré par ce biais, charge ensuite aux propriétaires des sites de le réclamer s’ils le souhaitent.

Les options de Brave sont toutes dans ce menu, mais la majorité ne sont pas accessibles dans la version actuelle.
Les options de Brave sont toutes dans ce menu, mais la majorité ne sont pas accessibles dans la version actuelle.

Ajoutons que les utilisateurs pourront, s’ils le souhaitent, payer directement les sites qu’ils veulent aider. En revanche, les revenus générés par la publicité placée par Brave, et que les lecteurs ne veulent pas partager devraient alors revenir à l’entreprise qui édite le navigateur. Pour prouver sa bonne foi, cette dernière a choisi la voie de l’open-source : le navigateur est développé sur GitHub et n’importe qui peut regarder le code source pour vérifier qu’il n’y a rien de louche.

À terme, Brave sera proposé sur tous les systèmes d’exploitation pour ordinateur, ainsi que sur iOS et Android. On peut déjà essayer ces versions en compilant le code source, ou alors s’inscrire à la bêta qui sera proposée dans un deuxième temps.

Pour l’anecdote, ce nouveau navigateur n’exploite pas Gecko, le moteur de Mozilla, mais Chromium, celui de Google dérivé du Webkit d’Apple. Non pas par choix politique, mais parce qu’il est plus performant dans tous les tests menés par l’équipe. Par ailleurs, Brendan Eich, qui a créé le JavaScript au milieu des années 1990, a choisi Electron pour l’interface multiplateforme, un framework JavaScript conçu par GitHub, pour son éditeur de code Atom


avatar Rigat0n | 

Donc attendez : un site internet, qui place certaines pubs sur ses pages, va passer un accord avec Brave, pour que les pubs de son site soient remplacées par d'autres pubs pour les utilisateurs de Brave ? Y'a vraiment des webmasters qui vont avoir envie de faire ça ?

avatar Rigat0n | 

@Rigat0n :
EDIT : "ne va signer aucun accord" au temps pour moi j'avais mal lu, je comprends mieux. Par contre je ne m'explique pas pourquoi il n'a pas sorti ça sous la forme d'une extension Firefox, un concurrent d'AdBlock. Le gain en vitesse ne doit pas être si grand que ça, et un navigateur n'a aucune chance de percer...

avatar le ratiocineur masqué | 

« créer un meilleur web »

En passant par l'annulation visuelle de toutes les pubs... hmmm ça me va :-)

"..la navigation est effectivement plus rapide sans publicité."

Hmmm ouuuuiiiiiii - de pub = + de vitesse oh ouuuiiiii j'adoooore ca :p vas-y Brave !!!

"Brave masque par défaut toutes les publicités, pour les remplacer parfois par… ses propres publicités."

Gné ?! ?! ??!!! !! Ké ?! Mais c'est con-tradictoire !!! Ton premier argument est de dire on vire les pubs regardez mesdames et messieurs on est plus rapide que les autres wwoooaaa trop bien.... et hop maintenant on vous remet une couches de nos pubs à nous ! PAF ! Dans la gueule et on tartine ça sur la page que tu voulais visiter comme de la me... sur un pare-brise.

"Ajoutons que les utilisateurs pourront, s’ils le souhaitent, payer directement les sites qu’ils veulent aider."

Ah... ouais ?! Ca c'est bien ! :-) On fait vivre le site et en contrepartie on a pas de pubs hein ?

"Brave ne va signer aucun accord avec les sites en question. Un portefeuille de bitcoin sera créé pour chaque site rémunéré par ce biais, charge ensuite aux propriétaires des sites de le réclamer s’ils le souhaitent."

Hein ?! Mais alors comment un site web va savoir que quelque part dans le monde obscur des Bitcoins l'attends un paquet de pognon virtuel qui ne demande qu'à être réclamé ?? Et ensuite se pose la question de la transformation pour le site de ces Bitcoins en monnaie locale, dans certains pays cela est quasiment impossible vu que les Bitcoins sont considérés comme illégal du coup tu n'as pas moyen de les rapatrier en argent sur ton compte en banque. Et puis, franchement, Brave ils vont créer autant de portefeuilles Bitcoins qu'il y'a de sites internet ?!!!!!! Ca va faire des millions de nouveaux portefeuilles !!! 

avatar Rigat0n | 

[mode troll]
Vivement que Mr Eich nous ponde le navigateur qui remplace les articles concernant le mariage homosexuel par d'autres plus conformes à la bienséance.
[fin du mode troll]

Blague à part, un navigateur ne devrait pas avoir d'influence sur le contenu (le fond, s'entend, pas la forme) disponible sur internet. Y compris bloquer d'office la pub. Mais bon.

avatar patrick86 | 

"Blague à part, un navigateur ne devrait pas avoir d'influence sur le contenu (le fond, s'entend, pas la forme) disponible sur internet. Y compris bloquer d'office la pub. Mais bon."

Oui et non.

Si c'est un navigateur qu'on a choisi et installé soi-même sur sa machine en sachant ce qu'il fait, ce n'est pas problématique. Si on peut modifier son comportement, c'est ok.

Ce serait grave si le réseau faisait ça sans aucun moyen pour l'utilisateur de désactiver le filtre.

Un navigateur qu'on a installé soi-même peut-être désinstallé soi-même, à moins qu'il s'agisse d'un malware qui serait alors à détruire immédiatement.

avatar Rigat0n | 

@patrick86 :
Je suis d'accord mais je me méfie des options de ce style, surtout quand elles risquent d'être activées "par défaut" à l'installation du navigateur. Ok on peut le désactiver, mais si personne ne pense à la faire...
Là le projet du mec a l'air clean et ne pose a priori aucun problème, mais mettons qu'un jour Chrome, suite à une de ses MàJ automatiques et silencieuses, décide par défaut de remplacer les pubs qui ne sortent pas de la régie de Google par des pubs maisons, même si y'a un switch pour le désactiver ça fera pas plaisir à tout le monde. C'est le principe que j'aime pas.

avatar patrick86 | 

@Rigat0n :

J'aurais tendance à différencier 2 cas : celui où on bloque toutes les pubs et celui où en remplace… Dans le deuxième on ouvre effectivement la porte à toutes sortes de dérives et il est peut-être préférable que le système soit inactif par défaut.

avatar Antony Matué | 

Mais alors cela veut dire que toutes les pubs Macge habituelles pour acheter des PC, des Surface Pro, des Office pour Windows, des machines à monter soi-même chez Grosbill et LDLC sont remplacées par des pubs Apple, MacWay, FNAC ou Darty rayon Mac / iDevices toutes anonymes et en rapport avec ce que veulent les vraies gens dans la vraie vie ?

Trop fort l'ancien de la manif pour tous ! Il a compris que les unions opposées : rédactionnels et pubs en contradiction, c'est contre-nature !

avatar lmouillart | 

Techniquement, je n'y vois rien de bien nouveau par rapport à Vivaldi : https://vivaldi.com/
Le détournement de trafic publicitaire, c'est assez osé, mais j'aime beaucoup, cela rappelle les différentes barres/extension pour Internet Explorer qui permettaient cela.

Je pense qu'il peut mettre directement son truc à la poubelle, il économisera du temps de développement, et c'est de toute manière là que cela va finir.

avatar harisson | 

Si on veut un "meilleur web", l'idéal serait de déporter la pub au sein du navigateur.

avatar lmouillart | 

La pub dans le navigateur, Opera le faisait il y a des années (https://goo.gl/XkMmot), en permettant quand même de la pub au milieu du contenu, mais ils ont arrêté car ce modèle ne fonctionne pas.

avatar harisson | 

@lmouillart :

Merci pour ce rappel, je me demande si je ne vais pas essayer de prototyper quelque chose sur les bases de Brave dans ce sens. Le fait que ça a déjà été tenté et que l'approche de Brendan, telle que décrite dans la news, ne me parait pas "optimale" même si l'idée générale me plait : "dépolluer" les pages web des scripts de pubs qui modifient trop l'affichage de la page.

Les pubs au sein des pages webs commencent à beaucoup trop dégrader mon expérience utilisateur (je n'utilise jamais d'adblock). En plus je les trouve, de mon point de vue, très souvent absurdes. Dans le même sens qu'@Anthony Matué, je n'ai pas envie de voir une pub Surface Bidule ou PC_moche_sans_OSX sur Macg par exemple.

avatar aldomoco | 

...font-ils de la pub pour le chocolat ?

avatar sambucus | 

@ Nicolas Furno
4e paragraphe, ligne 2 : "[…] Partant du principe que le web a besoin de publicités pour vivre […]", ce leitmotiv devrait être soumis à critique. Le web n'a pas besoin de pub pour être entretenu et se développer, il a besoin de moyens financiers.

En préliminaire, dans mon esprit il ne s'agit pas de diaboliser les publicitaires.

La pub apporte certes des moyens financiers, mais sa mission première est tout autre. Il s'agit de faire vendre des produits de toutes natures qui n'ont pas forcément à voir avec le web. Pour ce faire, elle utilise des techniques sophistiquées qui ont pour finalité d'induire des comportements (d'achats…, mais pas seulement) chez ceux qui les regardent. Vulgairement résumé, c'est de la manipulation qui a tendance à rendre dépendant.

Le web a besoin de moyens économiques - raisonnables il vaut mieux le rappeler. Se pose la question de qui fournit ces moyens. On peut imaginer qu'une partie est assurée aux travers de l'imposition, ce qui assure un partage relativement équitable de la charge. Merci notamment à Apple qui a su se montrer raisonnable pour ne pas abuser de l'optimisation fiscale ;-)) Une autre partie est à charge des abonnés des FAI. Etc. (MacG., comment est financé l'Internet ?)

Tout cela pour souligner que ce nouveau navigateur relève d'une idée, mais est-elle satisfaisante ? À chacun de répondre selon qu'il accepte de brader sa liberté pour ne rien payer ou qui préfère payer pour conserver son libre arbitre. Chacune des propositions est respectable.

Mais quant à accepter de laisser dire que le web a besoin de publicité, sommes-nous d'accord avec cette affirmation ?

avatar patrick86 | 

"On peut imaginer qu'une partie est assurée aux travers de l'imposition, ce qui assure un partage relativement équitable de la charge."

Une sorte de redevance "web 2.0" ?
Je suis plutôt contre.

Non pas que je ne veuille pas payer pour le contenu que je consulte. C'est pour celui que je ne consulte pas que je n'ai pas envie de payer. On me rétorquera surement que "ben tu cotises déjà pour la sécu…" STOP. La sécu, la retraite ou même le chômage sont là pour essayer de garantir à chacun l'accès aux soins de santé et à une vie descente.
Mais les médias ? Largement dispensable.
Loin de moi l'idée de prétendre qu'Internet ne sert à rien, je pense le contraire et l'utilise tous les jours.
Mais comment financer le web avec un impôt sans financer le futile, voire du contenu parasite ? Comment sélectionner ce qui est légitime ou non, ce qui a droit à un financement publique ? Qui est légitime pour arbitrer cela ? L'Etat ? Pas l'actuel en tous cas et il nous faudrait commencer par reconstruire un Etat réellement contrôlé par le peuple.
Ça ne me semble pas une bonne idée. Autant je suis ouvert à l'idée de participer à la société (sécu, etc.), autant je refuse de payer de la télé-réalité que j'ai aucune envie de regarder.

Sur la partie technique, le fonctionnement est déjà assuré et ça fonctionne depuis des années. Chacun paie sont utilisation. Je paie ma connexion Internet, Google paie la sienne, etc.

Votre conclusion est vraie : le web n'a pas besoin de la publicité.

Chacun est libre de facturer directement l'accès à son contenu ou de se faire payer par de la publicité.

N'oublions pas non plus les millions de blogs de passionnés, en accès libre, dont les auteurs ne donnent le contenu à titre gracieux et n'ont pas besoin de trouver une alternative à la pub. Ces sites resteront gratuits.

avatar patrick86 | 

"Il faut aussi avoir en tête que, sans le financement facile par la publicité, beaucoup de contenu actuellement présent sur le web, n'y serait pas. Les gens regardent des vidéos de chats qui se cassent la gueule parce que c'est là, facile d'accès et distrayant pour oublier la routine quotidienne, mais ne paieraient pas un abonnement YouTube pour cela.

Qui sortirait sa carte bancaire pour matter Nabila ?

Donc une chose est certaine : si le modèle publication-publicité venait à disparaitre, beaucoup de contenus du Web disparaitrait avec. Reste à savoir si ça serait une grande perte…

avatar Le docteur | 

— Pubs bloquées immédiatement en amont
— Tentative de changer le Web par l'action des internautes
— Chromium (j'aurais préféré webkit, mais mieux que Gecko)

Pas mal de bonnes choses.

Maintenant, que le personnage soit sympathique ou pas.

De toute manière je suis dans une position alternative concernant le mariage gay. Ce n'est pas au mariage entre homosexuels que je suis opposé, mais à la prépondérance donnée à l'institution du mariage, que finalement les homosexuels réclamant d'y participer auront contribué à renforcer (même si je comprends bien qu'ils aient demandé à être à égalité avec les couples hétéros).

avatar bugman | 

Merde !?! Ça existe encore ça la pub sur le Net !?!

avatar spoutnik | 

Ouais, en gros Brave est un adware quoi ..

avatar codeX | 

J'adore ce genre de reflexion réfléchie et puissante, tout à la fois. Ouais, en gros tu aurais mieux fait de rester satelliser.

avatar fte | 

Déplacement de la régie publicitaire vers le browser au lieu de chaque site... Un moyen comme un autre d'éliminer la concurrence des autres agence de pub online.

C'est une question que je me posais il y a des années déjà : pourquoi Google ne filtre pas les contenus des sites pour afficher ses propres pubs directement dans Chrome ? Ce serait un abus de position dominante sur le marché des browsers je suppose, ou limite de l'être, malgré que Firefox et Microsoft aient une part de marché non négligeable, et Safari OS X et principalement iOS pesant très lourd sur mobiles...

Voilà qu'un ex-Firefox s'y met. Je n'aurais pas pensé que ça commencerait de ce côté...

avatar koko256 | 

Lol. "Mais ça va faire des millions de portefeuilles Bitcoin".
Rappel: les Bitcoins sont versés à des adresses tirées au hasard (il y en a tellement que ça ne sera jamais les mêmes). Il n'y a pas de "portefeuilles" mais juste des transactions d'adresses à adresses donc il y a déjà plusieurs millions d'adresses.

NB pour ceux qui ne sont pas convaincus par l'histoire du hasard, malheureusement pour eux, toute la cryptographie asymétrique est basée là-dessus. Pour se rassurer, on toujours essayer de faire 20 piles de suite avec une pièce et se dire que le hasard dont on parle, c'est 128 piles de suite.

avatar koko256 | 

Si on peut remplacer les pubs par des pubs qui vont vers son portefeuille, c'est amusant. De toutes façons, c'est open source donc rien ne l'empêche. Ceci dit, un système centralisé (à la Google Ad) qui propose de soit payer un abonnement au site web soit d'avoir des pubs, ça serait bien.

avatar Flashy | 

"Le blocage de la publicité et des traqueurs étant intégré directement dans le navigateur, et non sous la forme d’une extension qui agit a posteriori, on a un rendu encore plus rapide. Les concepteurs de Brave mettent aussi en avant la sécurité accrue par ce biais : une extension peut bloquer la publicité tout en utilisant des informations vous concernant qui peuvent être exploitées. En éliminant un intermédiaire, ce nouveau-venu est censé éliminer une source potentielle d’intrusion dans la vie privée."

Sauf que ce n'est pas ainsi que fonctionne le blocage de contenus sur Safari... Les extensions sont compilées et bloquent les contenus avant même qu'ils ne soient chargés par le navigateur. Donc il n'y a pas d'avantage à utiliser Brave. Surtout, s'il remplace les pubs par d'autres, au final il sera plus lent.

Idem pour la sécurité. Une extension de blocage de contenu ne peut utiliser les informations des utilisateurs.

Beaucoup de mensonges dans leur promotion.

CONNEXION UTILISATEUR