Mettez à jour vos applications, installez macOS Catalina

Anthony Nelzin-Santos |
Mettez à jour vos applications, installez macOS Catalina

« Des mises à jour logicielles sont disponibles. » Vous ouvrez le Mac App Store, jetez un coup d’œil dans la liste, placez machinalement le pointeur sur le bouton Tout mettre à jour, et… tiens ? Mais pourquoi macOS Catalina est-il là ?

Les mises à jour de macOS sont pourtant sorties du Mac App Store avec macOS Mojave, et doivent désormais être effectuées depuis la rubrique Mise à jour de logiciels des Préférences Système. Mais Apple tient vraiment à ce que vous installiez macOS Catalina, et vous le propose par tous les canaux possibles.

Pas d’inquiétude : si vous tenez à rester sous macOS Mojave pour le moment, et que vous avez bien désactivé les mises à jour automatiques, vous pouvez cliquer sur le bouton Tout mettre à jour sans danger. Le Mac App Store téléchargera le programme d’installation, mais macOS Catalina ne s’installera pas sans votre intervention.

avatar huexley | 

"mais macOS Catalina ne s’installera pas sans votre intervention."

Par contre vous aurez perdu une chiée d'espace disque, surtout au prix du SSD chez Apple…

avatar SyMich | 

Ça se compte même en Mega chiee! 😔

avatar pim | 

@SyMich

8,1 ou 8,2 Go, planqués dans un dossier /Library/UpDates si je ne me trompe pas (et donc pas facile à repérer, comme pouvait l’être l’installateur qui se plaçait dans le dossier /Applications).

avatar SyMich | 

Chez moi il se place toujours dans /Applications (où, une fois téléchargé, je l'ai expurgé des fichiers les plus volumineux contenus dans le package, pour le ramener à quelques centaines de kO. Désormais il ne m'est plus proposé dans les mises à jour du Mac AppStore... mais reste indiqué dans les mises à jour des Préf système)

D'ailleurs la commande à copier /coller dans le Terminal pour créer une clé d'installation , indiquée par Apple, prend toujours en compte un installeur de Catalina situé dans /Applications
https://support.apple.com/en-us/HT201372

avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@pim : dans /Applications, et avec macOS Catalina, Apple a quasi-systématisé l'emploi de son installeur online, qui prend moins de 20 Mo d’espace disque.
avatar youbzh | 

Je profite de ce com' pour faire un hors sujet : J'ai remarqué dernièrement en ouvrant l'utilitaire de disque que sur mon MBA 2018, j'ai 25 Go d'espace disponible (non partitionné). Ca fait quand même 10% de la taille du disque, et je me demandais si d'autres utilisateurs avaient remarqué ça (rien trouvé à ce sujet sur les forums).

avatar Minileul | 

Je ne retrouve plus l’article qui indique comment désactiver la notification de mise à jour qui s’affiche chaque jour :(

Édit : https://www.macg.co/macos/2019/10/astuce-se-debarrasser-completement-de-...

avatar syltosa | 

C’est quand même limite, pour un nouvel OS qui entraîne autant de changements. A l’occasion, je me suis aperçu de la dernière politique tarifaire de l’éditeur du dictionnaire Le Petit Robert. Avant, l’appli Mac (32 bits) coûtait 60€ en licence perpétuelle. Je l’ai depuis 7 ans, et n’éprouve pas le besoin de faire de mise à niveau, sauf pour ce passage aux 64 bits. Et bien, maintenant, c’est 50€/an en abonnement, ou 120€ la licence perpétuelle. La version papier est toujours à 60€.

avatar JonasL | 

@syltosa

Je trouve ça normal. Le fait que les utilisateurs doivent gérer les mises à jour at all (de tout type) est une contrainte de la préhistoire de l’informatique qui va bientôt disparaître.

Haha je sens que je vais me faire critiquer pas mal pour ça, mais c’est mon opinion. :)

avatar byte_order | 

@JonasL

Vous trouvez normal que le consommateur n'ai plus le contrôle final sur les évolutions des fonctionnalités qu'il a acheté et utilise ?!

C'est lui qui paye, mais c'est à lui de s'adapter à la volonté de son fournisseur !?
Perso, je ne trouve pas cela du tout normal.

Si un utilisateur veut ça, il "loue" l'accès à une plateforme, pas à un ensemble de fonctionnalités définies.

Mais là, les utilisateurs actuels, ce n'est pas ce qu'ils ont payés.

avatar JonasL | 

@byte_order

J’achète ou je loue un produit qui évolue. C’est justement ça l’informatique: la possibilité de faire évoluer les choses en continu. L’utilisateur n’a pas les compétences de tout décider. Si on lui laisse trop de choix, la qualité du produit en pâtit.

avatar SyMich | 

Si le produit ne faisait qu'évoluer avec l'amélioration et l'ajout de nouvelles fonctionnalités, pourquoi pas! Mais ici, on assiste régulièrement à des régressions et des suppressions de fonctionnalités. La moindre des choses est de laisser le choix à l'utilisateur d'accepter, ou pas, ces évolutions.

avatar JonasL | 

@SyMich

Pourquoi? Le concept de la possession exclusive me semble dépassé en informatique. Le produit est toujours une co-propriété de fait entre producteur et consommateur.

avatar SyMich | 

Quand j'achète un Mac (en le payant une blinde), j'entends bien en être la seule et unique propriétaire. Et comme je l'achète pour un usage bien précis, je n'ai pas envie qu'un beau matin je me rende compte que l'une des fonctionnalités qui avaient justifié mon choix est tout simplement disparu parce qu'Apple en a décidé unilatéralement.
Raison pour laquelle je n'accepte aucune mise à jour automatique chez moi. JE décide si une mise à jour m'est utile ou nécessaire avant de l'installer ou pas.

(Et pour autant, malgré ces précautions, je perds régulièrement des fonctions qui nécessitent l'accès à des ressources distantes, quand Apple décide de ne pas renouveler les contrats mettant à disposition ces fonctions)

avatar adixya | 

@Symich : malheureusement, si tu achètes du matériel Apple, normalement tu es au courant que Apple fait ce genre de truc. Tu as normalement acheté en connaissance de cause.

edit : je suis d'accord avec toi sur le fond.

avatar SyMich | 

1979-2019... 40 ans de matos Apple au compteur, bien sûr que je suis au courant!
Raison de plus pour m'en protéger au maximum et de ne surtout pas espérer qu'un jour les mises à jour seront totalement transparentes et subies sans possibilité de les éviter comme le suggère JonasL!

avatar byte_order | 

@adixya

Apple a une clientèle essentiellement grand public, en grande partie attiré par un discours "pas besoin d'être informaticien pour se servir de nos produits". De facto, donc, et non, justement, quand quelqu'un achète du matériel Apple, y'a *plus* de probabilité qu'il ne soit pas au courant des limites techniques et fonctionnelles que Apple impose arbitrairement, justement parce que la clientèle est statistiquement moins avertie des détails car plus attiré par le discours marketing "it just works!" d'Apple.

Comme Apple ne communique évidement pas sur le "no, this won't works!", ce n'est qu'après qu'ils le découvrent.

@JonasL
> Le concept de la possession exclusive me semble dépassé en informatique.

C'est votre droit.

> Le produit est toujours une co-propriété de fait entre producteur et consommateur.

Merci d'indiquer dans le contrat d'achat d'un iPhone où figure cette co-propriété.
Parce que vu le coût d'achat, si en pratique c'est de la co-propriété, on serait légitime d'attendre soit un prix inférieur soit un intérêt dans les profits d'Apple sous forme de dividende.

Apple n'a pas de modèle d'abonnement de ses plateformes.
Mais, je suis d'accord avec vous sur un point, elle agit *déjà* comme si c'était le cas, en obtenant ainsi le beurre (les profits d'un modèle de vente) et l'argent du beurre (les profits d'un modèle de location où le client paye à l'usage).

Et c'est bien ça qui pose problème avec la libre concurrence et protection des consommateurs.

avatar JonasL | 

@SyMich

Vouloir être l’unique propriétaire d’un objet me semble être un vœux pieu si cet objet est connecté à internet. Ce qui joue ici, ce n’est pas seulement une volonté de contrôle d’Apple mais une nécessité technique. Un objet connecté à internet DOIT être en constante évolution. Ne fut-ce que pour s’adapter aux contraintes de sécurité. À la compatibilité avec les standards qui évoluent. À de nouveaux services.

Celui qui veut être l’unique propriétaire peut l’être en déconnectant de façon permanente sa machine d’internet ! 😅

Je n’ai pas envie non plus de me réveiller avec une fonction manquante. C’est pour ça que je parle de co-propriété: en tant que consommateur je dois pouvoir avoir mon mot à dire sur le développement.

avatar byte_order | 

@JonasL
> Ce qui joue ici, ce n’est pas seulement une volonté de contrôle d’Apple mais
> une nécessité technique. Un objet connecté à internet DOIT être en constante
> évolution

Nul raison que *seul* Apple soit en mesure de maintenir cette évolution.
Ce qui évolue sur Internet est-il systématiquement mis à jour par les vendeurs des serveurs !?
Non. C'est très rarement le cas, au contraire. Y'a une séparation très forte entre le matériel, très polyvalent, et les fonctionnalités logicielles déployées dessus.

Pourquoi cela devrait être le cas ici, alors ?

Techniquement, rien n'interdit à un terminal iOS de fonctionner sur un autre OS.
*Sauf* le verrou installé par Apple.

avatar JonasL | 

Apple intègre ses produits verticalement. Ils gèrent tout : depuis le design jusqu'au hardware. Tesla fait pareil. Ça garantit la qualité.

avatar Bigdidou | 

@JonasL

« Ça garantit la qualité. »

La preuve que non.

avatar fte | 

@JonasL

"Ça garantit la qualité."

Non. Absolument pas.

Ça garanti un verrouillage, des coûts de maintenance logicielle moindres, mais la qualité certainement pas.

avatar Bigdidou | 

@JonasL

« C’est pour ça que je parle de co-propriété: « 

Heu oui mais non.
C’est vraiment une conception très pervertie de l’informatique, même si je veux bien croire que ça puisse être celle d’Apple voire de certains de ses clients.
Je ne peux pas concevoir d’avoir dans mon entreprise des outils de production et de sécurité qui seraient en « copropriété » avec un marchand d’ordinateurs, et qui me fait par exemple le forcing pour les modifier (évoluer, ils disent) alors que je n’en ai pas besoin. Et même que j’ai besoin que les choses ne changent pas en dehors de mes besoins que JE définis ou que LA RÉGLEMENTATION définit.

C’est pour ça que bien que j’apprécie beaucoup MacOS, la politique de forcing et de mise à jour de qualité aléatoire d’Apple fera qu’il ne pourra jamais entrer comme outil autre que personnel dans mon entreprise comme dans bien d’autres.
Une fois qu’on a compris ça, on s’épuise pas à faire entrer et à chercher à maintenir (au sens de maintenance, suivez mon regard) le mac en entreprise.
C’est triste, mais c’est comme ça.

« Un objet connecté à internet DOIT être en constante évolution »

Il peut, mais le doit-il ?
Si j’achète un pousse seringue électronique j’ai besoin qu’il continue à faire ce boulot et rien d’autre. Et si je l’achète, c’est qu’il le fait bien.
Zéro besoin d’évolution, mais d’une maintenance concernant la sécurisé, oui.
Ce qui est d’autant mieux fait qu’on se concentre là dessus sans toucher au reste, en créant de nouvelles failles.

avatar adixya | 

Arrêtez tous ce que vous faites, et changez de paradigme parce que JonasL de macge pense que c'est dépassé.

On peut discuter sérieusement ou c'est juste pour le plaisir de troller ?

avatar JonasL | 

C'est très sérieux :)

avatar byte_order | 

@JonasL
> J’achète ou je loue un produit qui évolue.

Non. Vous achetez ou louer un produit qui *peut* évoluer.
Mais tout le monde ne souhaite pas forcément toutes les évolutions, et surtout ne pas pouvoir contrôler comment cette évolution se réalise.

> L’utilisateur n’a pas les compétences de tout décider.

Ca, d'une, vous n'en savez rien.
De deux, il peut très bien les acquérir.
Mais, surtout, surtout, il en a la légitimité. S'il n'a pas les compétences, c'est à lui qu'il revient le droit d'accepter de céder les décisions d'évolution à un tiers *fournisseur*.

Or là on assiste à des décisions d'évolutions qui sont captées par un vendeur, qui garde arbitrairement le contrôle et qui, comme par hasard, ne fait surtout pas en sorte que les utilisateurs puissent avoir les compétences, en lui retirant de plus en plus le moyen de contrôler soit-même s'il le souhaite, ce qui reste juridiquement un droit.

> Si on lui laisse trop de choix, la qualité du produit en pâtit.

Bullshit.
Il suffit d'observer les échecs de mise à jour évolutive qui dégradent la stabilité ou le périmètre fonctionnel.
A l'autre bout du spectre d'ecosystème, vous avez des plateformes open source, où la liberté et le choix est carrement ouvert à tous. Une très grosse partie de l'Internet d'aujourd'hui repose dessus, et la qualité d'Internet n'a pas chuté pour autant, bien au contraire.

C'est surtout la qualité des profits qui pâtit si on laisse trop de choix et liberté au consommateur.

avatar JonasL | 

De quelles plateformes open-source parlez-vous ?

avatar anonx | 

@syltosa

« Et bien, maintenant, c’est 50€/an en abonnement, ou 120€ la licence perpétuelle. La version papier est toujours à 60€. »

C’est à 10€ près, le prix de la version papier... délirant 😂

Vachement écologique leur truc 🤪

Version papier > all

avatar Ginger bread | 

Les filous!

avatar violonisme | 

Tout à fait d accord. J avis hésité à sauter le pas ( essai pendant la rédaction de mon mémoire) ça m avait freiné quand MacOs m avait averti que l app était 32bits. J évite par dessus tout de passer à Catalina vu que j ai des apps qu il faudrait que je fasse racheter par l éducation nationale. Autant dire...)

avatar IRONMAN65 | 

Moi c’est les applis Apple qui sont proposées en téléchargement alors qu’ils sont à jour 😳

avatar Shralldam | 

J’ai reçu mon nouveau MacBook Pro hier, et j’ai poussé un ouf de soulagement quand j’ai découvert que c’était Mojave qui était pré-installé.

avatar Matlouf | 

Ben, les mises à jour d'OS X, tu sais ce que tu gagnes (enfin, ce que veut te faire croire le marketing Apple), tu sais pas ce que tu perds.

Ca fait un bout de temps que j'hésite à passer à High Sierra... Chat échaudé craint l'eau froide.

avatar adixya | 

Ben quitte à upgrader, passe à mojave mais surtout pas à cette bouse de High Sierra....

avatar Smoky | 

Moi j’ai surtout eu la mauvaise surprise de découvrir que je n’ai plus de visu sur ma partition Bootcamp ni l’accès à mon disque dur externe au format NTFS depuis la mise à jour vers Catalina.

Je cherche désespérément une solution gratuite pour remplacer le duo fuse / ntfs3G qui marchait très bien avant.

Si quelqu’un a solution sans devoir mettre la main à la poche je suis preneur.

Merci d’avance ;)

avatar reborn | 

@Smoky

Partition bootcamp invisible dans l’utilitaire de disque ?

avatar Smoky | 

@reborn

Non juste grisée et impossible à monter

avatar adixya | 

Avec Mounty, ça ne marche pas ?

https://mounty.app/

avatar Smoky | 

@adixya

Non plus malheureusement...

avatar aspartame | 

pas le choix de toute façon , sinon ... c'est reculé pour mieux bugger !

avatar LaurentR | 

Si on ne veut plus être embêté, il y a toujours le clic droit / Masquer la mise à jour.

avatar ckermo80Dqy | 

C’est dingue cette trouille avec Catalina. J’y suis passé, viré ou mis à jour mes apps 32 bits et tout baigne, en mieux. Y compris les apps audio dont je me sers pour bosser. Il est où le problème ? À chaque nouveau système c’est la même rengaine.

avatar hogs | 

Juste pas envie de payer à nouveau de logiciels qui fonctionnent très bien sous Mojave.
De plus, pour mon usage, Catalina n'amène rien d'intéressant ou de suffisamment utile pour valoir la dépense. Donc pas d'upgrade pour moi et tant pis si je rate quelque chose.

avatar adixya | 

Mojave, je n'ai eu aucun reproche spécial à faire. Avec Catalina, sur un MacBook 12'' avec pas grand chose dessus, j'ai une toute une tripotée de bugs, tous ceux qui sont cités par tout le monde, sans exception (l'assistant installation qui gèle, les mots de passe icloud redemandés 15 milliards de fois, quand je demande la taille d'un groupe de dossiers via les propriétés, ça a mis littéralement 3 minutes pour faire le calcul (pour 1.5 Go).

Un truc qui m'a agacé en plus, c'est dans l'appli de musique, je n'ai pas trouvé rapidement comment faire pour se débarrasser des trucs Apple Music dans la barre de gauche.

Ensuite quand j'ai voulu revenir à Mojave, ben je reboote avec CMD+R, tout va bien, je vais dans l'utilitaire de disque.

Et là, à 1h du matin, qu'est-ce que je vois ? DEUX putain de partition Macintosh HD différentes.

Comment que je fais pour savoir laquelle il faut formater moi maintenant ?

Du coup, je me dis c'est pas grave je vais réinstaller l'OS d'usine qui est El Capitan.

Bah à l'écran de sélection du disque dur système, aucun disque dur proposé dans la liste.

Je sais pas si c'est Catalina pour tous ces problèmes, mais maintenant, pour moi Catalina, c'est un problème :
- quand tu veux l'installer
- quand tu veux l'utiliser
- quand tu veux en partir

C'est probablement un très bon OS, mais sorti beaucoup, beaucoup trop tôt à cause des gens du marketing chez Apple qui ont plus de pouvoir que l'ingénierie qui fait ce qu'elle peut.

avatar reborn | 

@adixya

DEUX putain de partition Macintosh HD différentes.

C’est pas la partition système et la partition data ?

Faut supprimer les 2, formater le ssd et ça devrait etre visible pour installation 🤔

avatar Bigdidou | 

@adixya

« pour moi Catalina, c'est un problème :
- quand tu veux l'installer
- quand tu veux l'utiliser
- quand tu veux en partir »

Les anglais taquins le surnomment Europa.

avatar elesse | 

@ckermo80Dqy

Moi j’y ai perdu mon double écran... autant te dire que sous Logic, je fais la gueule !

avatar Edziu | 

Curieux.
J'ai fais la mise à jour de Safari 13.0.2 il y a une dizaine de jour et curieusement dans "Mise à jour logiciel" j'ai une nouvel fois "une mise à jour est disponible" qui est Safari 13.0.2 ?
Là, je ne sais pas quoi faire ?

avatar Sindanárië | 

Bon je vais rester sous Mojave

avatar Kyubia | 

Tout est bientôt dans l'abonnement dans l'informatique qu'il faudra dépenser. Si vous n'aimez pas tout ça alors il est temps de passer le monde de Linux car en général des logiciels (comme LibreOffice, Gimp, Atom, etc...) ne demandent pas les abonnements payants.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR