42 milliards d'euros pour faire de l'Europe un champion des semi-conducteurs

Mickaël Bazoge |

L'Union européenne veut de nouveau peser dans le secteur des semi-conducteurs, de la recherche à la production. La crise actuelle de l'approvisionnement en puces électroniques, qui sont présentes dans à peu près tous les biens d'équipement, montre qu'une initiative européenne est indispensable pour que le vieux continent ne soit plus à la remorque des fournisseurs étrangers.

Crédit : Christophe Licoppe, UE

L'ambition de Bruxelles est de doubler la part de marché européenne actuelle à 20 % à l'horizon 2030, en produisant « les semi-conducteurs les plus sophistiqués et les plus économes en énergie en Europe », explique Thierry Breton, commissaire au Marché intérieur.

« En investissant dans les marchés pilotes de demain et en rééquilibrant les chaînes d'approvisionnement mondiales, nous permettrons à l'industrie européenne de rester compétitive, de créer des emplois de qualité et de répondre à la demande mondiale croissante ». Thierry Breton

Cela implique un effort colossal pour mettre en place les infrastructures et faire en sorte que les entreprises viennent installer leurs usines en Europe. La Commission a présenté hier un paquet législatif, le Chips Act, comprenant un ensemble de mesures visant à rendre le territoire plus attractif.

Ce Chips Act va mobiliser 42 milliards d'euros d'argent public, dont une majorité puisée à même le fonds de relance européen doté de 750 milliards. Le premier volet de ce paquet concerne l'investissement dans la recherche et le développement ; 11 milliards d'euros seront consacrés au déploiement d'outils semi-conducteurs avancés et de lignes pilote pour le prototypage, ainsi que pour la formation du personnel et le développement de l'écosystème.

La Commission veut aussi se donner les moyens de surveiller le marché au travers d'un mécanisme de coordination avec les États membres. L'idée est d'anticiper les difficultés et identifier les faiblesses et les goulets d'étrangement. Cette « boîte à outils d'urgence » doit permettre de réagir rapidement en s'appuyant sur les instruments nationaux et de l'Union.

Enfin et c'est le gros volet du Chips Act, la Commission veut attirer les investissements des industriels. Pour le dire plus clairement : jouer des subventions et des aides d'État pour faciliter l'implantation d'usines sur le sol européen. Cela représente 30 milliards d'euros du plan. Une centaine d'entreprises ont déjà montré des signes d'intérêt pour cette manne, auxquelles s'ajoutent les gros du secteur comme Intel et TSMC. Apple n'est pas non plus absente.

Intel : des usines en Allemagne et en Italie, de la R&D en France

Intel : des usines en Allemagne et en Italie, de la R&D en France

TSMC envisage de produire des puces en Allemagne

TSMC envisage de produire des puces en Allemagne

Semi-conducteurs : Apple va investir plus d

Semi-conducteurs : Apple va investir plus d'un milliard d'euros à Munich

Ce Chips Act, en gestation depuis plusieurs mois, est encore loin de se transformer en réalité. Il faut en effet que le Parlement européen et les États membres s'en emparent. Le principe d'aides d'État en particulier pourrait avoir du mal à passer dans certaines capitales, ce d'autant qu'une partie de cet argent public ira dans les caisses d'entreprises étrangères.


avatar Lucas | 

Enfin ! Reste à espérer qu’il ne soit jamais trop tard et qu’un vrai plan Marshall européen ait un tel effet, dont on a bien besoin ! Ça fait plaisir de voir la révolution qui se joue en Europe sur ce genre de politiques publiques ambitieuses et proactives avec de tels objectifs.

avatar YetOneOtherGit | 

@Lu Canneberges

"plan Marshall européen"

C’est un oxymore ça non ?

avatar Paul Position | 

@YetOneOtherGit

Oui ! Mais involontaire.

avatar YetOneOtherGit | 

@Paul Position

"Oui ! Mais involontaire."

Je ne sais pas à quelle point notre camarade connaît l’histoire du plan Marshall, y fare référence ici est assez discutable 😉

avatar Cric | 

@YetOneOtherGit

Plutôt un pléonasme, non 😉

avatar YetOneOtherGit | 

@Cric

"Plutôt un pléonasme, non 😉"

Nope le plan Marshal est consubstantiellement américain. 😉

avatar Cric | 

@YetOneOtherGit

« plan Marshall européen »

De Wikipedia : Plan américain pour aider la reconstruction de l'Europe après la Seconde Guerre mondes

Américain oui, mais pour reconstruire l’Europe. Donc pas un oxymore (ou alors on ne parle pas de la même chose).

Demander un plan Marshall européen est donc un pléonasme puisqu’il n’y en a pas d’autres ?

avatar YetOneOtherGit | 

@Cric

"Demander un plan Marshall européen"

Nope le plan Marshall est Américain et pour l’Europe.ˋ

Un plan Marshall Européen pour l’Europe c’est bien un Oxymore.

Plus encore si on a une analyse politique du plan Marshall qui sort de sa légende dorée.

Le plan Marshall fut un instrument de puissance et de conquête de USA qui a fini d’assoir leur statut d’hyper-puissance et mis pendant un moment la souveraineté des nations européennes sous tutelle US.

Un plan Européen pour assoir la souveraineté de l’Europe c’est l’exact opposé du plan Marshall.

Le plan Marshall n’a jamais été un plan Européen pour la puissance et la souveraineté de l’Europe très loin s’en faut 😎

Un plan Marshall c’est aujourd’hui par métonymie: Un plan massif d’une puissance étrangère pour en redresser une autre dans son propre intérêt stratégique.

D’où mon clin d’œil que tu as visiblement du mal à comprendre 😉

avatar IceWizard | 

@YetOneOtherGit

« Nope le plan Marshall est Américain et pour l’Europe. »

L’Europe et l’URSS, dans le projet initial ! Mais les russes ont refusé, vraisemblablement pour ne pas fournir un fabuleux outil de propagande politique à l’oncle Sam. Tant pis pour les citoyens russes qui ont souffert de la faim après la guerre.

avatar Cric | 

@YetOneOtherGit

Ok compris.
J’avais surtout en tête que l’aide américaine avait été octroyée pour empêcher que l’Europe ne bascule dans le communisme (de tonton Joseph)… Mais oui, pas pour une raison de souveraineté Européenne.

avatar YetOneOtherGit | 

@Cric

"Ok compris. "

😉🖖

avatar raoolito | 

@Lu Canneberges

il n'est jamais trop tard :)
en plus viser 20% d'une certaine catégorie de semi conducteurs, ce n'est pas totalement fou.
Rendez-vous en 2030 avec 20% de smi conducteurs européen et une quasi majorité de voitures electriques roulant sur des batteries fabriquées en europe...
ou pas :D

avatar frascorpion | 

Il était temps !!! Vraiment très tardif de réagir !

avatar laraigneegypsymontealagouttiere | 

Et cet argent ils comptent le prendre dans la poche des GAFAM…
Breton s’en est jamais caché

avatar YetOneOtherGit | 

@laraigneegypsymontealagouttiere

"Et cet argent ils comptent le prendre dans la poche des GAFAM…"

C’est cela oui 😀

Tu m’expliques comment l’UE pourrait faire cela ? Ce n’est absolument dans ses attributions ni dans son périmètre d’intervention.

avatar DamienLT | 

@YetOneOtherGit

Je pense qu’il voulait dire par là « en mettant des amendes à la pelle au GAFAM »… En dehors de ça je ne vois pas comment l’Europe pourrait faire, je te rejoins entièrement là dessus. Ce n’est ni possible ni même envisageable dans un futur proche

avatar YetOneOtherGit | 

@DamienLT

« Je pense qu’il voulait dire par là « en mettant des amendes à la pelle au GAFAM »…

Ce qui n’a aucun sens à tous les niveaux possibles et inimaginable 😉

Et cela part d’une méconnaissance des ressources de l’UE et du traitement des amendes potentielle : elles sont redistribuées aux états membre au prorata de leurs contributions.

avatar debione | 

@ YetOneOtherGit:

NON! C'est bien connu, ça part dans les poches des membres de la commission... Voir même c'est de l'argent ex nihilo qui y retourne!

:)

avatar YetOneOtherGit | 

@debione

"NON! C'est bien connu, ça part dans les poches des membres de la commission... Voir même c'est de l'argent ex nihilo qui y retourne!"

Si c’est pour faire rendre gorge aux immondes GAFAm coupables de tous les maux sur terre certains trouveraient cela sans doute acceptable 😵‍💫

avatar vince29 | 

T'as pas l'esprit pratique.
Il suffit ensuite d'augmenter le budget européen au prorata des amendes reversés aux états membre.

avatar YetOneOtherGit | 

@vince29

"T'as pas l'esprit pratique.
Il suffit ensuite d'augmenter le budget européen au prorata des amendes reversés aux états membre."

Il suffit c’est jamais un bon début.

Les ressources de l’UE sont définie par les traités et les amendes sont redistribuées aux états membres au prorata de leur contribution.

Et u delà de sa dévoyer le concept d’amendes réglementaires pour en faire une source de financement est une horreur fort dangereuse indigne d’un état de droit.

Certains aimeraient visiblement vivre en Chine ou en URSS 😱

avatar v1nce29 | 

Il dit qu'il ne voit pas de rapport

avatar Un Type Vrai | 

Encore des milliards publiques offert au privé.
Je serai étonné qu'il y ait une seule contrainte pour leur utilisation.

avatar fornorst | 

@Un Type Vrai

Toi t’as jamais demandé d’aide européenne ou postulé à des subventions pour dire ça ! C’est justement rempli d’obligations et de contraintes que ça en est souvent désespérant 😅

avatar DahuLArthropode | 

@fornorst

Certes. Et pour honorer lesdites obligations, je faisais un paquet de paperasse au lieu de faire de l’ingénierie. C’est terrible comme une suite d’intentions louables celle de subventionner certains efforts comme celle de contrôler l’utilisation desdites subventions) finit par aboutir à une horreur administrative qui ne finance qu’elle-même.

avatar dujarrier | 

Il serait peut être préférable d’investir dans des usines de fabrication de semiconducteurs utilisant des technologies émergentes d’avenir type électronique de spin (spintronique), nanotubes de carbone,… pour prendre de l’avance sur ces secteurs émergent plutôt qu’essayer de rattraper la Corée du Sud, Taiwan, la Chine,… qui ont beaucoup d’avance et des ressources financières beaucoup plus importantes…

Je pense en particulier a l’electronique de spin (spintronique), et par exemple des lignes de production de mémoire non volatiles MRAM de grande capacité (idéalement 64Gbits et plus).

La France dispose d’une expertise raisonnable dans ce domaine de la spintronique avec qques start-up type Antaios…

avatar ech1965 | 

Il me semble que seules les gravures les plus fines sont "in scope"

avatar debione | 

@ dujarrier:

L'Europe n'investit pas dans une technologie, elle investit dans l'infrastructure pour permettre ces technologies. L'investissement dans des technologies elles-mêmes c'est aux boîtes qui profiteront de ces aides de les investir.

avatar dujarrier | 

@debione

Oui, je comprends mais je serais pour par exemple inciter TSMC à investir en Europe dans une usine de production à grande échelle de memoire MRAM (par exemple SOT-MRAM) car, pour le moment, ça n’existe nulle part ailleurs et cela permettrait à l’Europe de gagner en expertise dans ce domaine avant la concurrence internationale…

avatar pagaupa | 

Qui vont s’éparpiller dans des startups...

avatar marc_os | 

42 ? Vous avez dit 42 ? LA réponse ?

avatar pagaupa | 

8 mois pour un frigo Liebherr...
Il est effectivement temps d’injecter des milliards à bon escient...

avatar JLG47 | 

Avec juste un peu de mémoire, tout le monde sait la réussite des plans calcul.
Assez peu glorieux et passablement coûteux.
Si en plus Untel s’immisce dans le bidule…

avatar MGA | 

A comparer aux 44 milliards de dollars d’investissements de TSMC juste pour 2022…

avatar debione | 

@ MGA:

Non, c'est à comparer au plan que les USA ont mis en place, c'est à dire exactement la même somme. Et que si TSMC veut venir produire en Europe, alors il y aura de quoi s'implanter. Ne pas confondre investir dans la recherche et investir dans l'infrastructure.
Et c'est oublier que l'Europe produit 9% des semi conducteurs actuellement (lu je sais plus ou dernièrement)

avatar MGA | 

@debione

Ce que je veux dire c’est que le montant peut paraître élevé mais que finalement il n’a rien d’extravagant.
La part de marché européenne est très fragile, il y a eu beaucoup de fermeture d’usines de semi-conducteurs ces dernières années en Europe et les projets d’ouverture ne sont pas très nombreux. Je n’ai plus la source on en avait parlé dans un post sur les investissements de TSMC justement.
La recherche c’est bien mais la production est très importante, à force de faire de la recherche et de ne plus rien produire nous sommes devenu un quasi-désert industriel et ce qu’il reste n’est pas toujours très à jour…

avatar marc_os | 

@ debione

> Ne pas confondre investir dans la recherche et investir dans l'infrastructure

Et investir dans l'éducation ?
Or si j'ai bien compris, la place des mathématiques a été fortement réduite au lycée, avec entre autres pour conséquence curieuse le fait que ce serait encore plus une majorité de garçons issus "de bonnes familles" qui optent pour un bac axé mathématiques.

avatar YetOneOtherGit | 

@marc_os

Mathématique, philosophie, sciences… sont moribondes au lycée 🤬

avatar MGA | 

@YetOneOtherGit

« Mathématique, philosophie, sciences… sont moribondes au lycée 🤬 » c’est triste mais c’est vrai, dans le lycée de ma fille (1500 élèves) ils sont 6 à avoir pris l’option « Math expertes » en plus de la spé Math. Quand j’entends des lycéens demander si il faut la spé Math pour faire une école d’ingénieurs je me demande à quoi servent les informations sur l’orientation et les parents 🤷

avatar YetOneOtherGit | 

@MGA

Je n’ai pas regardé comment évoluent les taupes scientifiques, mais quelques potes agrégés de Math sont au bord du désespoir 😩

avatar MGA | 

@YetOneOtherGit

J’aurai une idée l’année prochaine quand ma fille y sera 🤷, reste à savoir où elle sera, à moins qu’elle choisisse une des deux post-bac qu’elle a retenu.

avatar Derw | 

@marc_os

« Or si j'ai bien compris, la place des mathématiques a été fortement réduite au lycée, »

Oui, puisque c’est devenu optionnel après la seconde. L’idée de départ n’était pas un mal à mon avis, mais ils sont allé trop loin. Il devrait y avoir un programme de math minimal qui aurait dû resté, avec pour objectif la consolidation des compétences de base…

« avec entre autres pour conséquence curieuse le fait que ce serait encore plus une majorité de garçons issus "de bonnes familles" qui optent pour un bac axé mathématiques. »

Logique et prévisible : en rendant optionnelle une matière, il n’y a que ceux qui y ont un intérêt, notamment stratégique, et des compétences qui vont la prendre… Hors, statistiquement, c’est ce profil social (garçons issus de bonnes familles) qui a un tel intérêt et chez qui ces compétences sont le plus développées.

avatar IceWizard | 

@MGA

« A comparer aux 44 milliards de dollars d’investissements de TSMC juste pour 2022… »

Et aux 35 milliards que NVIDIA avait l’intention de dépenser juste pour acquérir ARM !

avatar YetOneOtherGit | 

Croire qu’il suffit de faire pleuvoir des subventions pour mener une politique industrielle est toujours naïf.

Ce n’est déjà pas évident dans le cadre d’une entreprise mais sur un projet porté par la puissance publique c’est un Everest.

Les obstacles sur la route de cette belle intention sont très nombreux.

avatar marenostrum | 

le psg a mis 1 millard tout seul et n'a pas encore gagné la champions.

avatar Auguronomics | 

Écologiquement ça ne fait pas de sens, l’industrie des semi-conducteurs contamine les cours d’eau, ensuite c’est la Hollande et particulièrement les firmes installées à Damrak qui fournissent TSMC qui vont en caisses le chèque de l’Europe sans redistribuer les bénéfices

avatar loustic | 

Intel : ...des usines en Allemagne...
TSMC : ... des puces en Allemagne...
Semi-conducteurs / ... Apple... à Munich.
Et en France ?

avatar YetOneOtherGit | 

@loustic

"Et en France ?"

Corbeil, Grenoble entre autre 😎

avatar koko256 | 

@loustic

Ils remontent leur smic et pas nous. Peut-être que cela changera quelque chose.

avatar YetOneOtherGit | 

@koko256

“Ils remontent leur smic et pas nous”

Effectivement nous sommes là sur des industries reposant fortement sur une main d’œuvre peu qualifiée rémunérée au salaire minimum 🤯

Pages

CONNEXION UTILISATEUR