Apple : des employés déçus du plan de retour au bureau de Tim Cook

Florian Innocente |

La nouvelle organisation de travail sur un mode hybride annoncée par Tim Cook est jugée trop timorée par une petite fraction d'employés d'Apple. Ils appellent à beaucoup plus de flexibilité.

Un « plaidoyer » en ce sens a été publié sur l'un des Slack internes à Apple dans lequel 2 800 personnes participent. 80 employés ont contribué à la rédaction de ce texte dont une copie est arrivée chez The Verge. Le profil des postes occupés par ces auteurs n'est pas connu.

Image : Apple

A l'origine de cet appel, la décision de Tim Cook de faire revenir les employés, à partir de septembre, au minimum 3 jours par semaine (des jours fixes afin de simplifier l'organisation des réunions) et d'autoriser le travail à distance les deux autres. Avec des modulations si les postes impliquent absolument une présence. Deux semaines de télétravail par an seront également négociables.

Un mode de fonctionnement que regrettent les rédacteurs de cette lettre qui souhaitent qu'Apple s'engage plus fermement en faveur du travail à distance et permette a minima, aux responsables d'équipes, d'avoir une autonomie de décision sur le sujet.

Il y aurait chez certains employés un sentiment de déconnexion de leur hiérarchie que l'annonce de cette nouvelle organisation hybride a renforcé : « Beaucoup d'entre nous estiment que nous devons choisir entre notre famille, notre bien-être, et être à même de donner le meilleur de nous-même ou faire partie d'Apple ».

Par sa taille, ses filiales à l'international et ses relations avec de nombreux partenaires, le quotidien s'est déjà accommodé, bien avant la pandémie, de la nécessité de savoir travailler à distance et avec différents fuseaux horaires, disent-ils. Ils soulignent aussi, qu'en dépit des énormes contraintes qui ont pesé sur le groupe depuis plus d'un an, Apple a continué de lancer de nouveaux produits, organisé des événements, lancé de nouveaux systèmes d'exploitation et, en définitive, continué d'enregistrer des résultats financiers sans précédent.

Image : Apple

En conclusion, les auteurs de la lettre demandent que 5 points soient débattus : confier aux équipes un pouvoir de décision sur le travail à distance (comme elles l'ont déjà pour les recrutements) ; qu'un sondage large et transparent soit organisé sur ce thème ; que la question des conséquences qu'a eu ce mode d'organisation hybride soit abordée dans les entretiens précédant les départs ; qu'un plan clair et précis soit communiqué pour les employés souffrant d'un handicap et qu'une organisation hybride peut éventuellement gêner ; et enfin que soit faite une étude d'impact environnemental sur les conséquences d'un retour en présentiel.

Le schéma décidé par la direction d'Apple (il sera réévalué en 2022) est déjà une entorse importante à la règle qui prévalait avant la pandémie où le présentiel était la norme.

D'autres grandes entreprises de la Silicon Valley ont pris des décisions similaires ou radicalement opposées. Mais selon le domaine d'activité, il est difficile de les opposer. Une société de service internet comme Twitter dispose d'une souplesse que ne peut se permettre une société comme Apple présente sur tous les fronts du logiciel, des services et matériels variés.

Twitter, Google et les autres

Twitter a ainsi fait du travail à distance permanent sa nouvelle politique pour ceux qui le souhaitent. Facebook a pris une décision similaire et ce sera aux managers d'équipes de décider ce qui convient le mieux à leur fonctionnement. Microsoft fonctionne toujours sur le mode hybride imposé par la pandémie et le groupe n'a pas encore communiqué sur ce qu'il entend faire une fois la situation stabilisée, au-delà d'une réouverture entière de ses bureaux.

Chez Google, la majeure partie des employés devra passer environ 3 jours par semaine au bureau et les deux autres où bon leur chante, soit dans de nouveaux bureaux ouverts soit chez eux. Les responsables d'équipes pourront néanmoins autoriser, au cas par cas, du travail complètement à distance.

« Feu de camp » un espace de visiocoférence en test chez Google

Plus généralement, jusqu'à 4 semaines par an pourront être dévolues au travail strictement à distance. Au final, Sundar Pichai, le patron de Google, estime que 60 % des "Googlers" viendront quelques jours par semaine au bureau, 20 % travailleront dans de nouveaux bureaux et les 20 % restant de chez eux.


avatar ludmer67 | 

Le télétravail pourrait rendre possible la délocalisation volontaire des travailleurs. Au lieu de chercher la main-d’oeuvre pas cher, la main d’œuvre chercherait elle-même des loyers pas chers, avec du soleil en prime. Ce ne serait plus « Made in », mais « Made from ».

avatar cherbourg | 

Cela se passe dans plein d’autres entreprises. Nous retournons à nos bureaux physiques par pallier, comme avec un sas de décompression, mais nombre de boîtes ont hâte que leurs salariés reviennent en présenciel du lundi au vendredi.
On nous parle du monde de l’après-covid, alors que de toute évidence nous sommes déjà revenus à l’avant-Covid…avec si peu d’enseignements tirés.

avatar kinon | 

Je ne suis pas concerné mais j'ai quand même l'impression que si les entreprises se rendent compte que tout se passe bien...pourquoi ne pas prendre des employés, ingénieurs , informaticiens, programmeurs et autres, en Inde par exemple, salaires plus faibles, moins de locaux à payer, moins de charges diverses, tout bénef.
Au début les entreprises se contenteront sans doute des gains en frais de locaux et autres charge liées, et si en plus les employés en redemandent !
Au début...
Ce genre de demande c'est donner des idées et... ouvrir la boite de pandore...

avatar bibi81 | 

Ce genre de demande c'est donner des idées et... ouvrir la boite de pandore...

Les employeurs ont déjà délocalisé des jobs non télé-travaillables, il est évident qu'ils n'ont pas besoin du télé-travail pour se rendre compte qu'ils peuvent aussi délocaliser les jobs télé-travaillables !

Et puis les "employés, ingénieurs , informaticiens, programmeurs et autres, en Inde par exemple, salaires plus faibles" c'est déjà le cas, hein.

avatar Keysertom | 

@kinon

L’offshorisation existe depuis belle lurette ! Dans la tech beaucoup de service sont basés en Inde ou autre mais quand on paye pas cher la qualité n’est pas au rendez-vous c’est un fait et j’en fais les frais tous les jours….

avatar kinon | 

@Keysertom

Je n'en doute pas, mais ce que je veux dire c'est que sans doute pas mal de boites pouvant le faire n'ont pas franchi le pas car c'est un changement qui bouleverse des habitudes centenaires et perçu comme un peu un inconnu dangereux.
Avec le Covid ils ont pu tester en direct et sans risques.

avatar bibi81 | 

Je n'en doute pas, mais ce que je veux dire c'est que sans doute pas mal de boites pouvant le faire n'ont pas franchi le pas

T'inquiètes quand il s'agit de gagner de l'argent les boîtes sont prêtes à tout.

Avec le Covid ils ont pu tester en direct et sans risques.

Pas vraiment non, si tu penses qu'en faisant télé-travailler un français c'est exactement pareil que de faire travailler un indien, tu te trompes largement. Déjà ce n'est pas le même fuseau horaire (et c'est parfois très important).

avatar jcp25 | 

@kinon
Avec le Covid ils ont pu tester en direct et sans risques.
--
Tout à fait et un gros coup de projecteur.
Des "gens" ont découvert que des salariés travaillaient déjà à partir de chez eux 1,2, ou 3 jours par semaine, chose qu'ils pensaient impossible.

avatar headoverheel | 

@jcp25

C’est bien de mettre un coup de projecteur mais il ne faut pas que cela devienne caricatural. Dans certaines boîtes, il n’y aura pas d’avant et après Covid. Ceux qui étaient en télétravail le seront toujours, ceux en présentiel aussi et le mercredi sera toujours la journée du temps partiel pour les enfants.
Il faut pas que l’expérience Covid se transforme en : nous on est moderne, on s’est libéré d’une organisation séculaire du travail, on a su réagir pour être plus productif et pendant ce temps le personnel des hôpitaux enfilait des perles à la machine à café.

avatar jcp25 | 

@headoverheel

Oui, tout à fait.
De toutes façons, l'évolution inéluctable du télétravail se fera sur une dizaine d'années comme toutes les "grandes" évolutions "ressources humaines" avec des hauts et des bas.
J'ai commencé à bosser sur le télétravail en entreprise (conseil etc) en 1994 ! Alors, un peu plus tôt, un peu plus tard !
Je ris "jaune" quand j'entends des DRH parler de "lien social en présentiel (quel mot horrible)" en ayant oublié que depuis 2005 et l'arrivée du trio ADSL, Skype et Facebook, le lien social est numérique. Même des personnes de 90 ans aujourd'hui communiquent avec leurs enfants, à l'autre bout du monde et leurs amis via les descendants de Skype, Facebook et ADSL.
Et il y aura, comme d'habitude des gagnants et des perdants.
Quand on lit Paquito06, on sent bien qu'il vit sur une autre planète (la Californie) et on sait aussi que cela arrivera en France un jour !
🐾🐾🐾🐈🐈🐈

avatar Paquito06 | 

@jcp25

Absolument. Ce n’est qu’une question de temps, meme pour Apple (qui sera davantage flexible tot ou tard et fera machine arriere). C’est bien ce que Marc Z. a declare, 50% en teletravail d’ici 10 ans sur ses 50k employés ( https://www.theverge.com/2020/5/21/21265780/facebook-remote-work-mark-zuckerberg-interview-wfh ). Au sein de l’equipe ingé de ma femme, il n’en reste que 2-3 à SF, le reste est passé a Seattle, Denver, New York, Londres, Hawaii, etc. Et ca marche super bien.

avatar jcp25 | 

@Paquito06

Et ca marche super bien.
---
C'est aussi le pragmatisme US.
On met en place les solutions avec formation et on corrige ensuite sans à priori.
Ici, on commence par expliquer pourquoi cela ne marchera pas et ensuite...
C'est d'ailleurs très amusant de voir comment Carlos Tavares de PSA a annoncé la mise en place du télétravail sur tout le groupe. À l'américaine. Tout avait été millimétré, les salariés ravis (grande majorité) et là concurrence française ne comprenait ce qui venait d'arriver.
CT avait bien vu que dans les CV des bons candidats, le télétravail était très important. Et les jeunes... c'est l'avenir...
🐈🐈🐈🐾🐾🐾

avatar Paquito06 | 

@jcp25

💯

avatar kinon | 

Qu'un groupe propose est une chose, mais un groupe ne représente que lui même surtout lorsqu'il est très minoritaire, et pour une réforme aussi importante la décision ne devrait pouvoir être prise qu'après consultation de l'ensemble des employés concernés.

avatar hogs | 

Si vous pouvez faire 100% de télétravail, pensez que la même activité peut se faire à des milliers de kilomètres de chez vous ... et sans vous !

avatar bibi81 | 

Si vous pouvez faire 100% de télétravail, pensez que la même activité peut se faire à des milliers de kilomètres de chez vous ... et sans vous !

Si vous ne pouvez pas faire du télé-travail, pensez que la même activité peut se faire à des milliers de kilomètres de votre bureau ... et sans vous !

La délocalisation n'est pas quelque chose de nouveau, et ce n'est pas les postes télé-travaillables qui ont été concernés en premiers, c'est dire.

avatar marenostrum | 

les call center te contredisent, sont délocalisé en premier.

avatar bibi81 | 

les call center te contredisent, sont délocalisé en premier.

On a délocalisé la production bien avant.

avatar romgiotti | 

Les commentaires ici qui soutiennent l’entreprise au détriment des salariés sont édifiants !

avatar klouk1 | 

Et dire qu’il plus de trente ans on nous enseignait que le télétravail était un vecteur d’aménagement du territoire….

avatar dexter | 

@klouk1

Et il y a plus de trente ans, les publicités pour vendre les premiers ordinateurs personnels grand public suggéraient fortement qu’ils permettraient de travailler depuis son domicile.

D’ailleurs les modems, qui permettaient de se connecter aux serveurs des entreprises, ont vite été proposés parmi les accessoires.

http://www.macmothership.com/gallery/MiscAds2/1977IntroAppleII1.jpg

https://apple2history.org/history/ah13/#09

avatar kitetrip | 

Quand on voit la roadmap 2020-2021 d’Apple et ses résultats financiers record, tout ça réalisé en 100% télétravail, y’a pas réellement d’argument objectif pour obliger les gens à revenir au bureau.

avatar bibi81 | 

Les cycles de conception d'Apple sont plus longs que juste un an. Il est donc difficile de conclure.

avatar hello1234 | 

Tout d’abord 🤓merci pour cet article.
Notre entreprise n’a jamais pris le soin de nous interroger et beaucoup des responsables Apple dissuadent de parler et doivent décourager un certain nombre à s’exprimer sur le sujet.

Le télétravail est une nouvelle façon de travailler que tout le monde a pu expérimenter, ça fonctionne. Il ne reste plus qu’à choisir ce qu’on préfère.

avatar Q | 

Le télétravail chez Apple avant COVID à toujours été impossible pour des raisons « techniques » …. Puis le COVID est passé par là et en 48h, tout était possible et obligatoire sans même se soucier de la faisabilité (espace, équipement etc.) du télétravail chez leurs employés …
Et voilà maintenant que tout est terminé, on ne prend pas en compte des sacrifices fait par les équipes, pas un remerciement rien, tout est normal selon Apple … Comme d’hab’ toujours que dans un sens …. Profitez de vos produits à la pomme, ceux qui y contribue sont payer aux lance pierre … sachez le !

avatar Keysertom | 

Le télétravail est une vrai révolution et il faudrait quand c’est possible le pousser à son maximum et pas qu’en temps de pandémie… Les bénéfices sont incroyables car plus besoin de se taper plusieurs heures de transports par jours, moins de pollution, moins de stressés, plus de productivité car plus de calme et pas d’interruption permanente, équilibre vie pro et perso au top, possibilité d’habiter en province et d’avoir une meilleure qualité de vie qui permet d’être plus heureux au boulot… et pour les employeurs c’est une baisse considérable de frais fixes (bureaux, infras, etc.)

avatar Silverscreen | 

Les faits :
1- Apple a les moyens techniques et humains de gérer ses équipes en télétravail et mesure déjà très finement le rendement de ses équipes. Les théories de type « ah ouais, les études montrent une meilleure productivité des employés et une baisse des coûts pour les entreprises pour le télétravail mais si t’as des fainéasses dans ton équipe, ça contredit ces études » n’ont aucun sens. On ne parle pas de la TPE ou du service public du coin…
2-Apple a fait un trimestre record et en interne, tout le monde a conscience que cela est en grande partie dû à l’engagement des équipes (et les metrics sont là pour le prouver) en TT.
3-Apple (merci Steve Jobs) a toujours une eu approche très conservatrice de ses ressources humaines et est vachement moins open que Google, Facebook et consorts : régulièrement des employés de premier plan quittent la boite en raison d’une culture d’entreprise trop pesante et du manque de marge de manoeuvre. Ceux qui ont travaillé chez Apple verront parfaitement de quoi je parle…

Donc, oui, les mesures annoncées par Tim Cook sont un premier pas timide (trop, pour certains, à raison selon moi) mais aussi une sacrée révolution culturelle pour la pomme.

avatar marenostrum | 

tu crois que ceux qui font le hardware peuvent travailler de chez eux ?
que quelques métiers peuvent travailler n'importe où, mais pas tous. et Apple n'est pas pareil que Google ou Facebook qui ne font pas du matos, mais du logiciel. c'est pas pareil.

cette pandémie a montré une chose, que la plupart des gens ne sert à rien. juste ils empêchent les quelques utiles dans la vie courante, en créant des embouteillages dans les rues, des transports, etc, et d'autres inconvénients. bref ou il faut qu'ils disparaissent ou qu'ils restent chez eux confinés à vie.

avatar bibi81 | 

tu crois que ceux qui font le hardware peuvent travailler de chez eux ?

Oui !

cette pandémie a montré une chose, que la plupart des gens ne sert à rien.

Je ne vois pas par quelle magie tu arrives à cette conclusion !

avatar marenostrum | 

simple observation. rien m'a maqué dans cette période. au contraire pas d'empêchements dans les transports parisiens, et j'ai travaillé chaque jour comme d'habitude.
et puis c'est logique, plus on est nombreux et plus ça devient compliqué gérer l'espace commun.

avatar Paquito06 | 

@marenostrum

"que quelques métiers peuvent travailler n'importe où, mais pas tous. et Apple n'est pas pareil que Google ou Facebook qui ne font pas du matos, mais du logiciel. c'est pas pareil. "

Google et FB font aussi du materiel, certes dans une moindre mesure qu’Apple, mais ils en font. Ils ont aussi bcp de prototypes qui ne sont pas (encore) commercialisés. Ils sont juste bcp plus flexibles qu’Apple qui est tres rigide (on dirait une banque a coté 😅). Quand tu taffes avec des dizaines d’ingénieurs a Palo Alto, New york, Londres et Delhi, les qq personnes qui sont autour de toi en open space ne font pas le poids, c’est ce que nous a confirmé le WFH. Quand le materiel est assemblé et finalisé, il arrive directement chez toi de Chine par Fedex sous 48h. On arrive a travailler dessus sans grosse difficulte 👀

avatar macosZ | 

Et bien moi je bosse dans le département RH une boite française d'origine mais aujourd'hui dans la Silicon Valley avec des bureaux un peu partout.

La culture du télétravail avant le COVID n'était pas étendue à tous les salariés, c'était plutot du cas par cas. On a généralisé comme tout le monde (on est toujours en TT d'ailleurs)
Une chose amusante s'est produite : avant le covid on avait une grosse pression pour généraliser le télétravail à 100% (près de 60 % étaient pour lors du sondage de novembre 2019). Là on rouvre nos bureaux cette semaine en france (3jours par semaine pour ceux qui veulent) à peine 30% veulent télétravailler à 100%

Bref entre un truc qui était idéalisé en novembre 2019, et la pratique aujourd'hui il y a un gouffre

Pages

CONNEXION UTILISATEUR