Apple en pince pour le processeur graphique de la puce M1

Mickaël Bazoge |

La puce Apple M1 intègre plusieurs composants : le CPU bien sûr, mais aussi le Neural Engine et le circuit graphique, entre autres bouts de silicium. Composé de 7 à 8 cœurs (le MacBook Air d'entrée de gamme étant le moins bien doté), ce GPU déboite des arrière-trains si vous me passez l'expression. Nos benchs Geekbench et GFXBench en témoignent (lire à ce sujet nos prises en main des MacBook Air/Pro et Mac mini).

Test de la puce graphique sur des MacBook Air avec Geekbench 5.
Test de la puce graphique sur des MacBook Pro avec GFXBench Metal.

Tout cela est bel et bon pour les ordinateurs grand public qui n'ont pas nécessairement besoin de cartes graphiques dédiées, et qui offriront malgré tout des performances de pointe pour des apps et des jeux gourmands (le circuit graphique n'est pas non plus ridicule en face de cartes dédiées). Pour les machines destinées aux utilisateurs professionnels, comme l'iMac Pro, le Mac Pro et les futurs MacBook Pro, on verra ce qu'Apple a en préparation.

Craig Federighi, le vice-président à l'ingénierie logicielle, et son collègue Jony Srouji en charge des technologies matérielles, n'ont évidemment rien promis dans ce long article d'Om Malik. Ils laissent tout de même entendre que la solution du système-sur-puce qui regroupe les composants les plus critiques du moteur de l'ordinateur est plus efficace.

Les 8 cœurs du GPU de la puce M1, en haut. Image : AnandTech.

« Avec un GPU dédié, vous déplacez des données dans un sens et dans un autre dans le bus système », relève ainsi Federighi, « et cela a des conséquences sur la performance [de l'ordinateur] ». La machine se met à chauffer, les ventilateurs vrombissent, et il faut des puces plus puissantes et davantage de mémoire. Les différents composants de la puce M1 partagent la même mémoire unifiée, ce qui réduit le déplacement des données et donc la latence.

« Une grande partie du traitement des données était autrefois réalisée par le processeur », précise Srouji. Avec la puce M1, « désormais, de nombreux traitements sont partagés entre le processeur, la puce graphique, le Neural Engine et le processeur de signal d'image ». Apple cherche moins à aligner des caractéristiques techniques qu'à répondre à des questions pratiques : « Sur le plan de l'architecture, combien de flux vidéo 4K ou 8K peut-on traiter simultanément tout en exécutant certains effets ? », illustre Craig Federighi.

Les professionnels de l'édition et du montage vidéo seront particulièrement intéressés par la réponse donnée par Apple avec sa puce M1 ! Tout cela ne signifie pas que les futurs Mac destinés aux professionnels n'auront pas de cartes graphiques dédiées provenant d'autres fournisseurs qu'Apple. Ou que ces machines resteront indéfiniment incompatibles avec les eGPU, comme c'est le cas des Mac M1. Mais Apple mise plus que jamais sur ses technologies maison pour répondre aux besoins de puissance de ses utilisateurs.

Tags
avatar bodipif | 

Entre les appli iOs/Ipad et le gain de puissance, le Mac a pas mal de cartes en main pour devenir une machine de jeu.
Très curieux de voir ce que cela va donner 🧐

avatar totoguile | 

Je suis curieux de connaitre aussi l'avis des développeurs iOS : un mac qui permet de faire tourner nativement une app iOS ca doit faire gagner du temps de dev et debug non ?

avatar jean_claude_duss | 

je vois pas bien pourquoi.
Ca marchait déjà dans un simulateur.
ce qui serait pratique c'est de faire marcher le multitouch mais le mac marche à la souris.
je passe peut être à coté d'un truc ?

avatar Florent Morin | 

@totoguile

Pas tant que ça : le simulateur était déjà pas mal. Peut-être dans le jeu vidéo ou des cas assez spécifiques. Mais c’est limité.

Là où on gagne du temps, c’est côté performances.

avatar jean_claude_duss | 

Pour le jeu on a directement un simulateur dans Unity ou UDK, pas sur que ca change grand chose. je sais pas trop ! ca m'intéresse en tous cas

avatar redchou | 

@bodipif

Une machine de jeux, il ne faut pas délirer non plus.

Ça va être sympa pour le traitement vidéo, etc...
Mais les jeux AAA resterons bien à l’écart des Mac Apple Silicon.

avatar bodipif | 

@redchou

Quels sont vos arguments ? De mon côté je vois 3 points:
- Le parc d’appareil iOs et iPad Os continue de grossir chaque jour à vitesse impressionnante.
- Il y a également de plus en plus de joueurs sur ces plateformes et il existe une demande pour des jeux AAA.
- Le coût des jeux est de plus en plus élevé et il y a des besoins de rentabilité. Les plateformes iOs| iPad Os sont connues pour offrir de bonnes rentabilités

avatar YetOneOtherGit | 

@bodipif

"Quels sont vos arguments ? De mon côté je vois 3 points:
- Le parc d’appareil iOs et iPad Os continue de grossir chaque jour à vitesse impressionnante.
- Il y a également de plus en plus de joueurs sur ces plateformes et il existe une demande pour des jeux AAA.
- Le coût des jeux est de plus en plus élevé et il y a des besoins de rentabilité. Les plateformes iOs| iPad Os sont connues pour offrir de bonnes rentabilités"

-Le marché du jeu sur ordinateur individuel n’est plus un eldorado depuis longtemps
- L’avenir économique de la croissance du secteur est sur plateformes mobile
- Personne n’investiras pour une improbable conquête du Mac avec des JV

La messe est dite depuis longtemps 😎

avatar dodomu | 

@YetOneOtherGit

Je n’en suis pas si sûr, on peut imaginer que les principaux moteurs de jeux (Unity et Unreal Engine) s’adapteront pour gérer ces nouvelles puces, auquel cas beaucoup de jeux existants, ou à minima de nombreux jeux futurs, auront la possibilité de tourner sans grande difficulté sur les Mac avec du silicium Apple, et sans beaucoup d’implication de la part des développeur.
Si la part de marché des Mac M1 devient intéressante, et que les efforts pour porter un jeu sont relativement peu coûteux pour un studio, pourquoi ne pas tenter ?
Nous n’aurons peut être pas de triple A, mais rien que la quantité de jeux indépendants devrait pouvoir suffire à amorcer le mouvement, surtout de la part des petits studios, grâce à une machine abordable et performante comme le Mac mini ! 🙂

Je ne saurais évaluer les chances que la situation que décrit se réalise, mais l’argument me semble intéressant malgré tout ! 😄

avatar YetOneOtherGit | 

@dodomu

Tu es un peu dans tes désires en imaginant que le point de blocages est technique;-)

L’enjeu est simplement business : aucun intérêt financier conséquent.

C’est vraiment surprenant ce fantasme qui revient depuis si longtemps régulièrement.

avatar YetOneOtherGit | 

@dodomu

"(Unity et Unreal Engine) s’adapteront pour gérer ces nouvelles puces"

L’enjeu principal et de gérer métal et c’est fait depuis longtemps, de plus bien des majors de l’industrie sont aujourd’hui sur des moteurs propriétaires.

Porter un jeu sur Mac est très marginalement la barrière: la question est pour quel profit 😎

avatar yd29021976 | 

@YetOneOtherGit

Ouai c’est clairement une question business, cela dit, tout est question de pognon quelque soit le sujet 😚

Maintenant, sur la question du profit, la vraie question (deja posée je crois) est de savoir quel est le coût du « portage » (ios et/ou x86) vs le CA potentiel, meme sur une pdm autour de 10% sur « l’ordinateur individuel mac », ce qui fait quand meme pas mal de machines 😛

Après, les jeux sur mac, selon mon expression favorite (ca donne une idée du niveau 🤓) et si j’ai le droit ee le dire ici (aucune idée) : ça m’en touche une sans faire bouger l’autre 😝

avatar YetOneOtherGit | 

@yd29021976

"Maintenant, sur la question du profit, la vraie question (deja posée je crois) est de savoir quel est le coût du « portage » (ios et/ou x86) vs le CA potentiel, meme sur une pdm autour de 10% sur « l’ordinateur individuel mac », ce qui fait quand meme pas mal de machines 😛
"

Nope très peu de clients potentiels sur cette plateforme.

La relativement petite clientèle gamer qui fait vivre l’activité jeu sur ordinateur individuel est sur PC et n’en bougera pas.

Aucune place en plus des consoles et des PC pour le Mac.

avatar dodomu | 

@YetOneOtherGit

Effectivement, c’est un autre argument, j’imagine que les studios de développement doivent avoir des études de marché, et si ces derrières disent qu’il n’y a pas de joueurs « sérieux » (le terme est mal choisi, dans l’idée je cherche le terme opposé à « joueur casual ») sur macOS, il n’y aura effectivement aucun intérêt à porter des jeux sur Mac...
Mais malgré tout je continue de penser (peut être à tort 🙃) qu’il existe une petite fenêtre de tir pour des jeux plus modestes, qui sans être des triples A sont quand même plus ambitieux que les jeux mobiles (comme des jeux à concept, des jeux de stratégie, etc), d’où mon allusion aux jeux indépendants, développés par des petits studios, qui justement ayant peu de moyens, ne développent pas de moteurs maison, mais se repose sur les moteurs déjà disponibles.
Nous verront bien où tout cela nous mènera, mais demain promet d’être excitant 😄

avatar YetOneOtherGit | 

@dodomu

"qu’il existe une petite fenêtre de tir pour des jeux plus modestes"

Elle a toujours exister, Mac OS ce n’est pas le désert en terme de jeux, non plus ;-)

avatar IceWizard | 

@bodipif

« - Le coût des jeux est de plus en plus élevé et il y a des besoins de rentabilité. Les plateformes iOs| iPad Os sont connues pour offrir de bonnes rentabilités »

Le modèle économique des jeux iOS est basé sur la gratuité initiale, les in-apps et les baleines, ces gens pleins de fric pouvant mettre énormément d’argent sur un produit leurs plaisant, d’où des in-app pouvant montrer jusqu’à 99 € pour acheter des trucs (customisation visuelle dans Fortune, argent virtuel dans d’autres jeux pour acheter des personnages, de l’équipement, etc ..).

Les jeux AAA c’est un tarif d’entrée à 70 € pour TOUS les joueurs. Le modèle économique est très différent. Je ne suis pas certain que cela soit directement transposable à l’univers iOS, les habitudes d’achat y étant très différentes.

avatar frankm | 

@redchou

Pour le moment. Il va falloir attendre pour voir comment ça évolue...

avatar Gwynpl@ine | 

Avec Nvidia en ligne, tu peux pour 5 euros par mois te faire plaisir si tu as la fibre.

avatar DrStax | 

@bodipif

A part pour les plus exigeant et les gamer endurci oui clairement. Apres Apple et le jeux vidéo c'est une longue histoire qui n'a encore rien donné. Je pense qu'il y avait eu un article sur macGd d'ailleurs.

avatar frankm | 

@DrStax

Rien donné, rien donné. En jeu mobile ça doit être méchamment bankable pour les uns et les autres

avatar Almux | 

...Et comme utilisateur Mac depuis 1993, je vous assure que les Mac ne m'ont jamais servi à jouer, mais uniquement à créer.

avatar flapy | 

@DrStax

Les gros jeux vidéos sont développés et optimisés pour du x86 pour pouvoir tourner sur PC, Xbox et PS. Les porter sur Mac engendre des surcoûts qui ne sont pas encore rentables, vu le nombre de machine sur le marché et leurs usages.

avatar Grahamcoxon | 

@bodipif

Tout à fait. Il faudrait juste que quelques développeurs s’y mettent pour créer un cercle vertueux. Espérons que ça prenne

avatar Dimemas | 

C’est un test sur métal, encore sauvé qu’il est meilleur 🤣
La vache, tout aussi doués ici

avatar Rom 1 | 

@bodipif

Je partage à moitié ton avis, disons que je vois bien une nouvelle version de l'Apple TV qui pourrait s'appeler Apple box ou Apple Station (haha) avec une puce supérieure encore à la M1 et qui regrouperait TV+ et Arcade dans une nouvelle version avec des jeux bien plus puissants. Ces derniers pourraient aussi être utilisés comme un effet halo sur les autres plateformes (macOS, iOS et iPadOS) avec des contraintes et une jouabilité différentes évidemment.

On retrouverait ainsi la puissance et la qualité des jeux PS5/XBOX, ainsi que la mobilité et les jeux grand public de la Switch. Et hop emballé c'est pesé. 🙃

Pages

CONNEXION UTILISATEUR