Bon anniversaire le G3 !

Jean-Baptiste Leheup |

Il y a vingt-trois ans (bon sang, ça ne nous rajeunit pas), le 10 novembre 1997, Apple présentait sa gamme Power Macintosh G3, organisée autour du tout nouveau processeur PowerPC 750. Pas encore de bleu et de blanc, mais un modèle de bureau et une mini-tour très classiques, ainsi qu'un PowerBook G3 reprenant le boîtier de son prédécesseur numéroté 3400.

Si le design était inchangé, les performances, elles, étaient bien dépoussiérées. Le processeur PowerPC 750 a rapidement fait oublier l'ancien et coûteux haut de gamme, le PowerPC 604, et colonisé toute la gamme. C'était la grande époque des tests comparatifs, Pentium II contre G3, et Apple ne s'était pas privée d'alimenter le débat à sa manière…

Pour bien comprendre l'engouement autour de ce nouveau PowerPC G3, il faut rappeler ce que venaient de vivre les amateurs du Mac au cours des années précédentes. Les moins de vingt ans, ceux qui sont nés avec l’iMac, n’ont pas connu la gamme Performa qui a accompagné les clients d’Apple durant les années 1990. Une époque où Apple ne s’interdisait pas de tirer certains prix vers le bas, et les performances avec. Si les premiers modèles de Performa étaient dérivés des gammes Macintosh II ou LC, les modèles présentés à partir de 1994 étaient adaptés de la gamme Power Macintosh qui venait d’apparaître, avec ses fameux processeurs PowerPC.

Assez vite, dès la seconde génération du PowerPC, Apple avait scindé sa clientèle en deux : d’un côté, les professionnels (et les amateurs fortunés) auxquels elle réservait des ordinateurs assez inaccessibles, construits autour du très puissant PowerPC 604. De l’autre côté, les familles et les PME, auxquels elle proposait des machines moins ambitieuses, embarquant un processeur PowerPC 603 et le minimum de mémoire vive, de mémoire cache, sur des cartes-mères souvent sous-dimensionnées. Le PowerPC 750, ou PowerPC G3 dans la communication d'Apple, avait réussi le pari de réconcilier tout le monde autour d'une seule puce… Une belle histoire dont nous allons reparler dans la journée !


avatar Jean-Jacques Cortes | 

Mon PowerMac G3 acheté à l’Apple Expo 1998 sur le stand de MacWay m’avait coûté 2 fois moins cher que le PowerMac 9600 pour 2 fois plus de puissance. Prix 26000 francs en version 300 MHz avec le lecteur zip et une bonne carte graphique avec connecteurs d’acquisition vidéo. Mais pas de lecteur dvd, juste un lecteur cd. La version avec lecteur dvd tournait à 330 MHz mais n’avait ni le lecteur zip, ni la super carte graphique de la version à 300 MHz.

avatar romainB84 | 

@Jean-Jacques Cortes

Le rageux dira : « quoi? Et même pas un écran OLED... alors que sur android tu aurais eu bien mieux pour 10 000 francs » 😂😂😂!!
- heu... android et l’oled ça n’existait pas à l’époque
(Oui parce que le rageux a aussi du mal avec le second degré 😂😂)

Sinon! Oui, une excellente machine ce G3 🙂!

avatar melaure | 

Ha quel moment cette sortie de Arthur, le G3 !

Et ces pubs anti Intel, Apple savait frapper fort a l’époque. L’escargot PII c’était fort (je montrais ça a mes collégues de l’époque, chez HP) ! Je doute que Cook ait la moindre force dans les prochaines pubs, on va encore avoir une bonne dose de miel a bobos !

Je n’ai pas gardé de powermac G3 car encombrant mais j’ai toujours une bonne douzaine d’autres G3 (Powerbook, iBook, iMac) et c’est toujours un plaisir de les démarrer ou de les sortir pour une expo rétro !

avatar YetOneOtherGit | 

@melaure

"Et ces pubs anti Intel, Apple savait frapper fort a l’époque."

Si ce n’est qu’il faudra attendre l’adoption de l’architecture Intel pour que les ventes de Mac commencent à se redresser sérieusement et ne soient plus au niveau dérisoire de cette époque où “Apple savait frapper fort” mais était à deux doigts du chapter 11.

En 97 le Mac était à moins de 4% de PDM.

avatar melaure | 

@YetOneOtherGit

Hé oui comme Cook tu ne t’intéresses finalement qu’au fric ...

Qu’est que je m’en fou de tes remarques de fanboy de l’ère bobo. Va te gargariser sur les news des résultats financiers de la pomme si tu t’ennuies !

On parles matos, enfin de l’époque où ça comptait avant de faire des PC ! Quand le Mac était une vraie plateforme ! Apple était bien plus intéressante quand elle était challenger du monde PC que d’en devenir un fabricant parmi les autres !

avatar YetOneOtherGit | 

@melaure

"On parles matos"

Yep et la seule chose qui compte ce n’est pas qu’il satisfasse tes désires marginaux mais qu’il assure la prospérité de l’entreprise qui l’s porte.

Si Apple avait continué à s’intéresser à des profils comme le tiens: ils seraient tout simplement mort, tant tu n’es en rien représentatif des réalités du marché 😎

avatar YetOneOtherGit | 

@melaure

"de fanboy de l’ère bobo"

Ce type de phraséologie ne montre que la vacuité abyssale de ta posture.

Ceux, si nombreux, qui ne partagent pas ta vision étriquée ne peuvent être que des bobo et des fanboys. Si pratique pour ta paresse intellectuelle de sombrer dans l’ostracisme manichéen 🙄

avatar YetOneOtherGit | 

@melaure

"Hé oui comme Cook tu ne t’intéresses finalement qu’au fric ..."

Nope je m’intéresse à la pérennité de mes fournisseurs 😎

Je suis dans le monde réel, pas dans un monde de fantasmes masturbatoires nombrilistes 😜

avatar YetOneOtherGit | 

@melaure

"On parles matos, enfin de l’époque où ça comptait avant de faire des PC ! Quand le Mac était une vraie plateforme ! Apple était bien plus intéressante quand elle était challenger du monde PC que d’en devenir un fabricant parmi les autres !"

Ce qui est remarquable chez toi c’est de systématiquement te tromper sur ce que devrait être la bonne stratégie des acteurs de l’industrie.

Pour couler une boîte ? Prendre conseil au près de Melaure, l’effondrement est garantie.

Et évidemment ta passion à systématiquement te tromper ici avec régularité et sans jamais te remettre en question est elle aussi absolument remarquable.

Tu es une boussole inversée en fait 😄

avatar huexley | 

J'avais acheté une carte accélératrice g3 pour mon 9600 ça m'avait changé la vie.

avatar Nesus | 

@huexley

Pareil, ça m’ajoutait l’image de Sonnet au démarrage et donnait d’excellente performance. Surtout que je venais de plusieurs années sur un perfoma 5400... en l’espace de quelques mois j’étais passé au 9600 puis au G3. J’avais l’impression que l’informatique n’avait aucune limite !

avatar Jean-Baptiste Leheup | 

@Nesus

À la maison, on était passés du LC III à 25 mhz au G3/233. Je vous laisse imaginer le choc...

avatar Nesus | 

@j-b.leheup

Ah oui ! En plein dans l’époque multimédia, vous avez subitement trouvé plein d’usage à votre mac ;-)

avatar Lightman | 

@j-b.leheup

Moi du LC II à 16 MHz au G3/266 MT 👍

Ils fonctionnent toujours 👍👍

avatar vverdun | 

Et dire que j’avais acheté un 8600/250 juste avant... et quand j’ai essayé le premier G3/233... gloups... les perfs étaient incroyables !
Espérons qu’on retrouve cela avec Apple Silicon !

avatar melaure | 

@vverdun

Certes mais au moins tu pouvais gonfler pas mal de machines du PPC 601 au 604 vers le G3 sans troo casser la tirelire. Je l’ai d’ailleurs fait avec mon clone Motorola Starmax 4000 604/200 (puisque Jobs m’a privé du Starmax 6000 qui aurait été une excellente machine) et ce 4000 en G3/300 m’a duré longtemps encaissant sans soucis macos 8 et 9.

avatar iftwst | 

Moi passage brutal d’un LC à un G4 ! J’étais fou.

avatar mariol66 | 

Que de souvenirs, j'avais la version tour en 266 mhz qui à l'époque on pouvait overclocké à 300 mhz. C'était une formidable machine, le système d'ouverture du capot et surtout le déverrouillage de la parie haute était bien pensé pour l'époque.
C'était un véritable bon en avant côté performances. Je n'ai jamais retrouvé le même effet sur la gamme Apple, sauf depuis que j'ai ra-cheté un Mac Pro de 2009, lui aussi est exceptionnel, sinon plus.

avatar 421 | 

Think Different, Steeve Jobs absent, les années 90, l’adolescence avec un Performa 6500 familial, une autre époque... 🥲

avatar Vince-mac | 

Bon anniversaire ^^

Si je ne m’abuse, une version alternative du G3 continue son petit bonhomme de chemin, embarquée dans des engins spatiaux, sous la forme de processeurs « durcis » pour l’espace ou l’environnement martien par exemple.

On pense à Opportunity, qui a tenu près de 14 ans. Mais aussi à Curiosity, qui est toujours en service depuis 2012, et devrait continuer sa mission jusqu’en 2026 :)

La sélection de ce type d’architecture par la NASA est assez sûrement un gage de sa qualité...

avatar occam | 

G3, la gamme m’a permis de préserver le Mac — mes collègues étaient macodépendants — à l’institut où je venais d’arriver. Officiellement, l’IT de l’uni avait décider d’en finir avec le Mac, Apple était au plus bas, il n’y avait plus de budget que pour des bécanes Windows NT 4.
Or le PPC 750 pouvait émuler assez correctement un Pentium. Subterfuge permettant de spécifier des « workstations NT 4 multi-plateformes ». Mise sauvée.

Autre souvenir, 1998 fut l’année des essais d’un Linux encore balbutiant sur G3.
Officiellement introduit comme distro commerciale en janvier 1999 sous le nom de Yellow Dog Linux, ce fork de Red Hat puis de CentOS devait assurer nos arrières en cas de malheur du côté d’Apple. Bonus, la possibilité de ne pas se détacher complètement de l’éclosion du soft scientifique et technique sous Linux.

On l’oublie, mais son distributeur, TerraSoft, était au début des années 2000 le seul à avoir une licence d’Apple pour vendre des Mac avec un OS non-Apple pré-installé. Ces G3 puis G4 tournaient sous un OS Unix-like bien avant OS X, et bien avant le passage à Intel.

avatar BeePotato | 

@ occam : « Subterfuge permettant de spécifier des « workstations NT 4 multi-plateformes ». Mise sauvée. »

Gonflé, comme subterfuge ! Mais bon, tant que ça passe. :-)

« Officiellement introduit comme distro commerciale en janvier 1999 sous le nom de Yellow Dog Linux »

Yellow Dog dont l’héritage a survécu jusqu’à aujourd’hui (mais plus pour longtemps) sous la forme de la commande yum.

« On l’oublie, mais son distributeur, TerraSoft, était au début des années 2000 le seul à avoir une licence d’Apple pour vendre des Mac avec un OS non-Apple pré-installé. »

D’ailleurs, pour autant que je me rappelle, TerraSoft avait réussi à fourguer (quelques années plus tard) un lot de XServe G4 sous Yellow Dog à l’US Navy pour un usage dans des sous-marins.

« Ces G3 puis G4 tournaient sous un OS Unix-like bien avant OS X »

Le terme « bien avant » est peut-être un rien exagéré, des G3 s’étant mis à tourner sous MacOS X dès début 1999 (avec MacOS X Server 1.0). Certes, il n’étaient pas bien nombreux. ;-)

avatar occam | 

@BeePotato

"Le terme « bien avant » est peut-être un rien exagéré"

Je vous l’accorde. Je songeais à 10.0 Cheetah et 10.1 Puma.

avatar BeePotato | 

@ occam :
Cela dit, il est vrai qu’à l’époque, vu comme on l’attendait, ce Mac OS X, les quelques années qu’il a mises à arriver ont paru trèèèèèèès longues ! :-)

avatar vince29 | 

Mon Dieu mais il est beige

Pages

CONNEXION UTILISATEUR