La jungle des produits Apple en 1996

Mickaël Bazoge |

En 1997, lorsque Steve Jobs revint aux manettes d’Apple, il a eu l’intuition qui sauva l’entreprise et la replaça sur les bons rails : faire table rase du passé en simplifiant drastiquement la gamme de produits du constructeur. D’un côté, les portables, de l’autre les ordinateurs de bureau, avec pour chacune de ces lignes, une version grand public et une mouture pro. Quatre produits en tout, et c’est tout.

Il faut dire que le catalogue d’Apple était devenu pléthorique, indigeste et sans structure. Une véritable jungle illisible, qui rappelle ce que peuvent proposer Dell ou HP aujourd’hui. Riccardo Mori, écrivain, journaliste et rédacteur de manuels techniques, rappelle à quoi ressemblait la gamme d’Apple en 1996 : une liste longue comme le bras un jour sans pain, même s’il y avait comme une sorte de logique dans ce capharnaüm.

Cliquer pour agrandir

Et cette grille ne comporte aucun des périphériques vendus par Apple : la famille de Newton, celle des appareils photo QuickTake, les deux gammes de moniteurs (AppleVision et Multiple Scan), les imprimantes, les scanners…

La famille de Mac de bureau offrait rien moins que 9 designs différents (contre trois aujourd’hui : iMac, Mac mini, Mac Pro), même si l’Apple Network Server fût un produit de niche — et pas réellement un Mac en tant que tel puisqu’il fonctionnait sous AIX d’IBM ! La gamme d’ordinateurs portables était, en comparaison, bien plus lisible avec trois modèles (une entrée de gamme, deux haut de gamme).

Plusieurs des Mac de bureau offraient des performances proches, les différences tenant sur le design ou la présence d’un slot d’extension supplémentaire (ou absent). À l’époque, la stratégie du constructeur (s’il y en avait une), était de couvrir le maximum du marché et des besoins des clients. Quitte à générer une certaine confusion, à laquelle la gamme Performa a largement contribué.

Un Performa 6320CD — Cliquer pour agrandir

Ces ordinateurs, qui s’orientaient vers le marché grand public, marchaient sur les platebandes des Power Macintosh qui eux, visaient le secteur de l’entreprise. Il arrivait en effet que des Performa se montrent plus performants (c’est le cas de le dire) que certains Power Mac ; pour alimenter ce puits sans fond, Apple basculait un modèle d’une gamme dans une autre, à l’instar du Power Mac 6400 qui est devenu le Performa 6400 pour le marché de l’éducation.

Bref, des écuries d’Augias qui ont été le premier travail de Steve Jobs une fois de retour aux commandes. Si Apple a longtemps respecté la grille de 2 x 2 produits imaginée par son fondateur, les choses ont commencé à se compliquer avec l’arrivée des iDevices, iPod en tête (et plus tard les défunts Xserve, eMac, …). Aujourd’hui, l’ensemble des appareils vendus par le constructeur aurait quelque difficulté à tenir sur une table — combien d’Apple Watch au catalogue ? Sans oublier les chevauchements de produits : un iMac 27’’ Retina haut de gamme peut rivaliser en performances avec un Mac Pro. Mais cela reste plus lisible qu’en 1996…

Image de une : Yamanaka Tamaki, CC BY-NC-ND


avatar whocancatchme | 

Ca reviendra !

avatar melaure | 

Il y avait peut-être trop de choix, mais il y avait du choix au moins, avec des machines upgradable, et pas juste des produits pour bobos qui ne servent qu'à se la pêter avec une pomme ... à cette époque les utilisateurs connaissaient mieux leur matériel !

Aujourd'hui le SEUL Mac de bureau potable s'appelle Hackintosh, le reste n'est que de la fumisterie ...

avatar pocketalex | 

en 1900, rares étaient les utilisateurs de voitures à ne pas avoir à mettre les mains sous le capot

en 2016, qui ouvre sa voiture pour changer des pièces ?

il faut vivre avec son époque mon ami, avant on vendait des ordinateurs aux geeks et aux passionnés d'informatique, aujourd'hui on vend des ordinateurs à tout le monde, et les gens ont autre chose à faire qu'a les ouvrir pour les bidouiller

Avant les ordinateurs étaient lent. très lents. Et le quidam qui s'y connaissait pouvait agrémenter sa machine en ajoutant de la ram, un nouveau processeur, plus d'espace avec un nouveau disque

Aujourd'hui, le moindre macbook est capable de lancer After Effect ou Photoshop et à le faire tourner plus vite que les plus puissantes stations professionnelles d'il y a 10 ans

Aujourd'hui, les processeurs des ordinateurs tournent à vide 95% du temps sur une machine grand public

Aujourd'hui, personne n'est en manque de mémoire, et avec les NAS, les disques externes, le cloud ... on a des tera et des tera d'espace facilement disponible.

Quel est l'intérêt d'ouvrir un ordinateur ? à part le plaisir de bidouiller, mais cela concerne une infime partie des utilisateurs. Dont toi ... et alors ? Il reste dans l'offre actuelle assez de modèles customisables pour faire ton bonheure, alors arrête de nous **** les *** sur la possibilité de bricoler l'ensemble de toutes les machines, on a pas à s'abaisser à tes petits besoins isolés.

Quand au discours sur les acheteurs de macs qui sont des "bobos qui se la pètent", mon dieu mais quel mépris. A aucun moment tu te dis que les gens achètent des macs juste parceque ça fonctionne bien, c'est simple, ça tourne, ça fait le job, et on passe pas ses journées à bricoler des ordinateurs mais juste à les utiliser.

avatar melaure | 

Dans les années 80, on ouvrait pas plus sa voiture qu'aujourd'hui, toujours cette comparaison foireuse de fanboy !!! Mais heureusement que je peux encore changer une ampoule, un fusible ou la batterie moi-même dans ma voiture. Alors que si elle avait été fabriquée par Apple, il faudrait la jeter et en acheter une autre !!!

Donc c'est normal de jeter un ordi quand on veut juste en augmenter la RAM ... Je ne critique pas la puissance, mais avant tout la durée de vie à cause de la politique du matos fermé.

Mon pauvre ami, pour reprendre ton expression, la comm Apple t'a vraiment transformé en benêt, et c'est là où ils sont le plus fort aujourd'hui. Mon petit besoin comme tu dis, c'est justement de ne pas être pris pour un pigeon comme les clients de l'éopque "récente" de la pomme ... et désolé mais c'est toi qui me casse les **** avec ta béatitude !!! Moi aussi j'en ai marre de voir des gens qui sont intellectuellement lobotomisé par le marketing pommé !!!

Mon petit besoin ne serait pas isolé si les gens avait encore quelque chose dans le crâne ...

Et pour une plateforme qui "marche" aussi bien, je n'ai jamais vu les forums aussi remplis depuis qu'Apple prend ses clients pour des bêta-testeurs ... il faudrait arrêter d'aduler cette marque qui ne sort plus aucun logiciel/os en version finalisée ...

avatar BeePotato | 

@ melaure : « Dans les années 80, on ouvrait pas plus sa voiture qu’aujourd’hui »

En fait, si, on ouvrait bien plus souvent le capot alors que maintenant . :-)
Je sais que je risque de me faire traiter de fanboy en écrivant ça, alors que je fais moi aussi partie de cette minorité qui aimerait bien avoir encore un possibilité d’évolution de RAM et autres trucs du genre (mais là où je suis d’accord avec pocketlatex, c’est que j’ai bien conscience de faire partie d’une minorité).

« Mais heureusement que je peux encore changer une ampoule, un fusible ou la batterie moi-même dans ma voiture. »

Et bien en fait, j’ai déjà vu plusieurs voitures où les ampoules et/ou la batterie étaient devenus quasiment inaccessibles — pas impossible à changer, évidemment, mais tellement peu facilement qu’on se retrouve à le faire faire par un professionnel compétent.
Ce n’est évidemment pas super pratique. :-(

avatar enzo0511 | 

Aujourd'hui l'iMac ne cannibalise pas le Mac Pro qui offre la possibilité de le brancher sur l'écran de son choix
Ce qui dérange c'est le pricing pratiqué sur l'iMac
Par contre des portables y en a un sacré paquet
Il serait temps qu'il n'y ait plus qu'un seul et unique portable pour chaque taille: 11, 13, 15
Ou 12... Et 14 ou 12 et 15

avatar karayuschij | 

«Ce qui dérange c'est le pricing…»

En français ça donne quoi ??

avatar fabricepsb71 | 

La tarification ou politique tarifaire

avatar pocketalex | 

le prix :)

avatar C1rc3@0rc | 

@enzo0511

L'iMac ne cannibalise pas le Mac Pro, c'est vrai, mais cela n'indique pas que les deux sont pertinents pour autant.

Les deux machines qui sont concurrente c'est le Mac Pro et le ... Mac Mini!
Mine de rien si Apple n'avait pas dégénéré le Mac Mini en le privant de GPU et en lui infligeant un processeur indigent, l'écart entre les deux machines aurait été trop faible pour beaucoup d'usages et pas grand monde aurait pu justifier l'écart de prix
Avec le design du Mac Pro actuel, la machine perd l'intérêt de son prédécesseur et se retrouve encore plus limitée en évolution que le Mac Mini, un comble!

Le gros probleme vient du positionnement de l'iMac. C'est un tout en un qui n'aurait jamais du devenir le sommet de gamme en desktop. La logique fonctionnelle aurait ete de faire de l'iMac un desktop d'entree de gamme, un Mac Mini couvrant l'entrée jusqu'au semi pro en desktop et en serveur, et de confier au Mac Pro le marché de la station de travail (et modulaire).

Du coté des portables, la logique est plus respectée avec le Macbook Air et le Macbook Pro.

La gamme d'avant 1997 c'était la perception marketing de Sculley, classique de la grande distribution qui tente d'occuper des secteurs de PDM. On la retrouve chez Samsung par exemple.

Jobs avait remis de la logique fonctionnelle a la place du marketing et de la pression des actionnaires.

Aujourd'hui Apple semble perdre de plus en plus de terrain sur le plan fonctionnelle (et ergonomique) et se fondre sur la stratégie pilotée par le marketing pur.
On le voit avec les aberrations comme le Macbook ou l'Apple Watch ou encre avec Apple Music: trois secteurs de marchés qui n'existent pas mais sont demandés par les speculateurs...

On voit aussi la conséquence dramatique sur les machines coté Mac: a part le Macbook Air, les machines les plus performantes datent de la génération précédente!

avatar pocketalex | 

Je vais être plus radical, mais pour moi aucune machine desktop Apple n'a d'intérêt

Le mac mini ... il est inutilisable car bridé par un disque dur trop lent qui provoque des ralentissements, si ce n'est des blocages, toutes les 3 minutes. C'est con, parceque sinon c'est une excellente machine bureautique et usages pro légers

L'iMac c'est juste une blague. Une machine avec écran intégré, c'est une machine ou on jette tout une fois qu'elle est obsolète. Ridicule

Le Mac Pro, il est dépassé depuis 2 ans. Si on a besoin d'uns station de travail pro, il vaut mieux investir dans un PC et profiter des derniers Xeon et des dernières cartes graphique Pro

Bref, quand on voit qu'avec quelques centaines d'euros on peut monter un hackintosh qui va déboiter niveau puissance, je vois vraiment pas l'intérêt d'investir dans un desktop Apple

avatar Androshit | 

Quelle bécane ce 6400. Le mien tourne toujours :)

avatar Alf38 | 

Ca a été mon 1er Mac (après un Apple II et une longue période avec des Amiga). C'était pas un foudre de guerre, mais le mien fonctionne aussi toujours ! :-)

avatar Sic transit | 

Intéressant, cette gamme "pré-jobsienne" … Typiquement ce qu'on rencontre dans les boîtes contrôlées par des ingénieurs…
Jobs a agi comme un vrai communicant : lisibilité parfaite de la gamme, promesse de vente simple et cohérente, design smart et soigné des produits.
Évidemment, les temps ont changés ; mais le principe demeure… et ils sont nombreux, les capitaines d'industrie qui pourraient en tirer une leçon pour leur propre business.

avatar C1rc3@0rc | 

@Sic transit

Avant Jobs, c'etait au contraire typique des boites pilotées par le marketing et les actionnaires. Faut voir que la politique de diversification a ete mise en place par Sculley un pur concentré de markteu!

Jobs avait une vision fonctionnaliste anti-marketeux. Il contraint le marketing a l'ADN d'Apple: fonctionnalité et ergonomie. Un ADN aujourd'hui bien dégradé!

avatar fousfous | 

Vous parlez de la Watch, mais il n'y a aucunes différences à l'intérieur, ce n'est que l'esthétique qui change, et ça ça simplifie absolument tout et j'espère que ça restera tout le temps comme ça.

avatar 2DSP | 

En soit, Apple peut avoir un catalogue fourni afin de répondre au mieux aux besoins de chacun, tout en proposant une gamme "simple" et lisible (on peut même respecter la logique du couple de produits).

J'en parlais encore l'autre jour avec un ami au sujet de l'iPad. Cette famille de produits n'a jamais été aussi confuse qu'aujourd'hui. On a un iPad mini 4 (de septembre 2015), un iPad Air 2 (d'octobre 2014) et deux iPad Pro, un 9,7" (de mars 2016) et un 12,9" (de septembre 2015).

L'iPad mini 4 est sur A8 et pas A8X, c'est quand même dommage pour un tel produit. L'iPad Air 2 n'a pas été renouvelé depuis un et demi. Le nom même de "Air" faisant référence à la finesse du produit n'a plus lieu d'être, puisque globalement tous les produits sous iOS sont fins aujourd'hui (iPads, iPhones et même iPod). Les iPads mini 4 et Air 2 sont au même tarifs pour des spécifications différentes. L'iPad Pro 9,7" est mieux loti sur bien des points (APN, écran, puces WiFi et 4G, etc...) que son grand frère pourtant bien plus cher. La gamme manque de clarté et de cohérence.

Alors comment amener plus de lisibilité? Comment mieux guider le client? La réponse tient en trois mots : design / appellation / spécifications.

Le design d'abord, c'est l'une des principales qualités de l'entreprise, l'identité de ses produits. Alors comment une marque qui prend tant soin de la finition des objets qu'elle conçoit peut elle se permettre de pondre un iPad Pro 9,7" calqué sur le design de l'iPad Air 2? Le design c'est la première chose que l'on voit. On doit pouvoir identifier un produit au premier coup d'oeil, comme on différencie clairement un MacBook Air 13" d'un MacBook Pro 13" (pourtant beaucoup de choses les rapprochent).

[...]

avatar patrick86 | 

"J'en parlais encore l'autre jour avec un ami au sujet de l'iPad. Cette famille de produits n'a jamais été aussi confuse qu'aujourd'hui. On a un iPad mini 4 (de septembre 2015), un iPad Air 2 (d'octobre 2014) et deux iPad Pro, un 9,7" (de mars 2016) et un 12,9" (de septembre 2015)."

ça parait pourtant assez clair comme gamme. On a :
- 2 iPad "grand public" : mini et Air 2
- 2 iPad "pro/entreprise" : en 9,7 et 12,9"

Comme avec les MacBook Pro et Air depuis plusieurs années, en fait.

--

On peut objecter le sens du terme "Air" pour l'iPad actuel du nom mais, rien ne dit qu'un futur modèle ne sera pas plus fin que le Pro. Changer son nom maintenait laisserait entre qu'il s'agit d'un nouveaux produit, alors que ça ne serait pas le cas.

"L'iPad Pro 9,7" est mieux loti sur bien des points (APN, écran, puces WiFi et 4G, etc...) que son grand frère pourtant bien plus cher."

C'est exactement le but d'avoir une gamme déclinée en deux lignes : une "grand publique" et une "pro".

--

"Alors comment une marque qui prend tant soin de la finition des objets qu'elle conçoit peut elle se permettre de pondre un iPad Pro 9,7" calqué sur le design de l'iPad Air 2?"

Parce que ce design est déjà très bon ?

avatar 2DSP | 

Beaucoup diront, le design de l'iPhone 5(S) était très bon, pourquoi avoir changé? Il en va de la cohérence même de l'idée de nouveauté.

Le design est un élément de différenciation, comme je l'ai dit dans mon commentaire, mais pas seulement dans le segment d'un même produit (iPad Air / iPad Pro ou MacBook Air / MacBook Pro) mais aussi entre les générations d'un même produit.

La plupart des gens ne vont pas regarder les performances du produit, ils vont écouter le vendeur sans même comprendre la différence qu'il peut y avoir au niveau des processeurs (bi-coeur, tri-coeur, 1,2GHz, 1,5GHz, ...) au mieux il comprendront "A9X c'est mieux que A8X".

Qu'est-ce qui peut donc arriver à marquer la différence et donc aiguiller l'acheteur vers le nouveau modèle? C'est son image. Ainsi le nouveau design incarnera "ce qu'il se fait de mieux aujourd'hui" et le client sera attirer par ce produit plutôt que l'ancien génération.

D'ailleurs je dis ça en tant que grand fan du design de l'iPad Air 2... mais bon, à part quelques uns comme nous (plus ou moins geek) qui s'intéressons de près aux produits, peu de monde capable de connaître la différence entre un iPad Air (1) et un iPad Pro 9,7" (de prime abord), pour un "profane", c'est le même appareil pourtant à l'intérieur c'est le jour et la nuit. Du coup comment les gens pourraient-ils être tentés de changer? Voilà pourquoi le design doit se renouveler.

avatar Rigat0n | 

@2DSP :
Le problème c'est que Ive a tellement épuré le design de ses produits qu'il devient difficile de changer leur design. Ils sont plus ou moins dans une impasse.
L'iPad est le design le plus simple qu'il puisse exister : une plaque arrondie d'alu avec une dalle en verre dessus. C'est quasi-impossible à modifier sans complexifier le design de l'appareil. Je pense que quelque part c'est un problème pour Apple puisque les seuls changements de design qu'ils peuvent désormais se permettre c'est affiner le produit, ou lui rajouter une couleur, et comme tu dis ça rend difficile la vente de nouveaux produits. C'est vrai pour tout : iMac, Macbook, iPad, iPhone...
Je me demande comment ils vont réussir à évoluer, si ils le font.

avatar patrick86 | 

"Le problème c'est que Ive a tellement épuré le design de ses produits qu'il devient difficile de changer leur design. Ils sont plus ou moins dans une impasse."

C'est d'ailleurs volontaire, comme en témoigne un propos de Ive lors d'une interview : "La simplicité […] c’est quand vous essayez de définir l’essence de quelque chose et de trouver une solution qui semble complètement inévitable et évidente. Je pense que beaucoup de personnes voient la simplicité comme l’absence de désordre. Et ce n’est absolument pas le cas. La vraie simplicité c’est, eh bien, d’essayer encore et encore jusqu’au point de dire “Mais oui, bien sûr.” C’est quand il n’y a plus d’alternative rationnelle. "

Il donc fort probablement que les design des iPad et iPhone se stabilisent, comme c'est déjà le cas pour les Mac portables par exemple, dont le design n'a pas radicalement changé depuis le premier unibody en 2008.

avatar larkhon | 

@patrick86 :
En même temps, le design c'est pas la théorie de la relativité, telle une barrière sur laquelle on bute encore et encore. J'ai parfois l'impression que dès lors qu'une marque ou un produit rencontre un succès il faut répéter ad vitam eternam ce même design pour rassurer les gens et ne pas donner l'impression à Madame Michu que son vieux produit qu'elle a payé très cher est dépassé.

avatar patrick86 | 

@larkhon :

Je ne suis ni pour ni contre un changement de design. :-)

Mon point est : si le design est très bon, pourquoi le changer ? Pour mieux ? Ok, si vous avez. Sinon, on garde l'actuel.
Que les design d'ordinateurs n'évoluent plus beaucoup ne me choque pas, ni ne m'empêche de profiter de ces outils.

avatar Rigat0n | 

@patrick86 :
Si c'est annoncé, tant mieux pour eux. Mais simplicité != design. C'est beau de penser que la simplicité va faire tout le design, mais c'est faux. L'obsession pour la simplicité et l'épuration ne devrait pas obliger les designers à faire de mauvais compromis. Par exemple, un port sur le Macbook, c'est simple, mais c'est trop peu pour une utilisation confortable sans adaptateurs pour la majorité des usagers. Le design de l'iPad Pro les oblige à fabriquer un accessoire au fonctionnement ridicule (le smart keyboard, j'ai rendu le mien à l'Apple Store, plus mauvais rapport qualité/prix tu meurs). Idem pour les caméras qui dépassent dans tous les sens sur les nouveaux produits, etc...
L'obsession pour la simplicité de Ive et ses équipes commence à avoir un impact négatif sur l'usage de leurs produit, pour moi.

avatar Doctomac | 

"un iMac 27’’ Retina haut de gamme peut rivaliser en performances avec un Mac Pro. "

Ça dépend de la tâche réalisée.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR