Bill Gates trouve Apple « incroyable » et Warren Buffett voudrait 100 % du capital

Florian Innocente |

« C'est une société incroyable », le compliment à égard d'Apple est venu de Bill Gates, lors d'une interview hier sur CNBC. Le cofondateur de Microsoft, qui n'exerce plus de fonctions opérationnelle dans le groupe depuis quelques années, ajoutait : « Les ratios ne sont pas gigantesques, ce n'est pas comme des entreprises technologiques spéculatives qui perdent toujours de l'argent, ou autre. Les meilleures entreprises high tech aujourd'hui affichent de très fortes positions sur leurs bénéfices, mais Apple est à la meilleure place de toutes ».

Bill Gates était accompagné de Warren Buffett et de Charlie Munger, tous deux à la tête de Berkshire Hathaway. Bill Gates, ami intime de Buffett, fait partie du conseil d'administration de ce fonds d'investissement.

À la faveur d'un achat de 75 millions d'actions la semaine dernière, Berkshire Hathaway est devenu le troisième plus gros actionnaire d'Apple, avec 240 millions de titres, soit environ 5 % du capital.

Warren Buffett déclarait, en plaisantant à moitié, qu'il « adorerait posséder 100 % du capital ». De son point de vue, c'est une bonne marque de confiance. Une confiance qu'il a solide dans l'équipe qui dirige Apple : « Nous aimons beaucoup l'économie qui résulte de leurs activités, leur gestion et leur mode de réflexion ».

Warren Buffett, Charlie Munger et Bill Gates

Ce que Buffet apprécie notamment c'est la relation qu'Apple a su nouer avec ses clients sur la durée, au travers du petit nombre de produits qu'elle propose : « C'est le comportement du client avec le produit, ce qu'ils font avec, la manière dont il s'insère dans leur vie, c'est ça que j'observe en tout premier lieu. Ils vont lancer un produit et tout le monde va le vouloir. Elle [Apple, ndlr] s'est fait une place dans l'esprit des consommateurs, elle a une valeur pratique, c'est très, très utile et ils sont parvenus, au fil du temps, à dégager des bénéfices d'un incroyable écosystème ».

Charlie Munger, vice-président de Berkshire Hathaway, abonde, il déclare lui aussi qu'il juge insuffisante la part du capital d'Apple en leur possession : « L'action est à un prix raisonnable et l'entreprise est forte, c'est une combinaison très séduisante, et j'aime bien leur direction, c'est un management très intelligent ».

Un management qui s'est lancé depuis quelques années dans un programme d'achat d'actions — 100 milliards de dollars de plus vont y être consacrés — à la grande satisfaction des actionnaires, et parmi eux les plus gros comme Berkshire Hathaway. Dès lors qu'Apple achète ses propres actions, ça en laisse moins sur le marché et cela fait monter mécaniquement le volume détenu par ceux qui en ont.

Warren Buffet encore :

Lorsque j'achète de l'Apple, je sais qu'Apple va acheter beaucoup de ses actions. Nous en possédons environ 5 %. Mais je sais que sans rien faire, dans probablement deux ans, nous en aurons 6 % sans avoir à sortir un seul dollar. J'adore l'idée d'avoir 5 % qui vont se transformer en 6 %.

La déclaration de Gates à la télévision n'a pas manqué de faire réagir Sataya Nadella qui, quelques heures plus tard, ouvrait la conférence développeurs Build 2018. Sur le ton de la plaisanterie, le patron de Microsoft a voulu se servir de cet exemple pour montrer à l'assistance que sa société a évolué dans son rapport avec la concurrence, que les propos de Bill Gates en sont une bonne illustration (lire aussi Cortana et Alexa vont devenir les meilleurs amis virtuels du monde) :

Ce matin je lisais les nouvelles après m'être levé, et j'ai entendu Bill Gates en train de parler d'action, il parlait de l'action d'Apple. Et je me suis dit 'wow', depuis 30 ans au moins que je connais Bill, je ne l'ai jamais vu discuter actions, mais aujourd'hui doit être vraiment un autre jour lorsque vous entendez Bill parler de l'action d'Apple. Voilà comment est le nouveau Microsoft.

Pour l'anecdote, Warren Buffet dit avoir reçu récemment d'un ami un iPhone X, avec une lettre comportant des conseils d'utilisation comme s'il avait 3 ans, mais il n'a pas encore eu le loisir de l'utiliser. Quant à son compère Charlie Munger, celui-ci répond, comme s'il s'agissait d'une évidence, qu'il n'a bien sûr pas d'iPhone. La journaliste n'a pas posé la question à Bill Gates.

avatar Yacc | 

@pagaupa

Ce ne sont pas mes bases mais celle issue de la littérature faisant un très large consensus académique sur ces questions.

Mais vous ne vous arrêtez pas à ces détails toi et Circé.

Vous avez vos constructions mentales atypiques si originales et ineptes.

Pisser à la raie des élites intellectuelles c’est dans l’air du temps.

avatar pagaupa | 

@Yacc
"Ce ne sont pas mes bases mais celle issue de la littérature faisant un très large consensus académique sur ces questions"

Quelle belle formule ampoulée dont tu nous gratifies encore et toujours!
L'art et la manière de noyer le poisson...

avatar Yacc | 

@pagaupa

Si tu veux grand bien te fasse, on peut parfaitement vivre dans l’ignorance.

avatar pagaupa | 

@Yacc

Ah oui! Tous ceux qui ne pensent pas comme toi vivent dans l'ignorance!
Et c'est nous qui insultons...

avatar Yacc | 

@pagaupa

Penser ça a un sens.

Le pb n’est pas d’être d’accord ou pas mais la négation de toutes les connaissances de bases sur les questions que vous traitez ne peut passer.

Vous êtes dans la même posture que les créationistes.

avatar pagaupa | 

@Yacc

"Vous êtes dans la même posture que les créationistes."

C'est tellement mal me connaitre...

avatar Yacc | 

@pagaupa

« C'est tellement mal me connaitre... »

C’est portant l’exact description de votre posture qui nie toute les connaissances sérieuses et étayées sur les questions que vous traitez.

Vous opposez des constructions mentales servant vos dégoûts à l’ensemble de la pensée académique reconnue sur ces questions sans la moindre vergogne ?

Le pire étant Circé qui ose se réclamer de la rationalité et de la méthode scientifique alors qu’il foule en permanence les deux aux pieds.

avatar Yacc | 

@pagaupa

« Argumenter avec des imbéciles c’est comme jouer aux échecs avec un pigeon, peu importe votre niveau, le pigeon va juste renverser toutes les pièces, chier sur le plateau et se pavaner fièrement comme s’il avait gagné. »

avatar pocketalex | 

« Argumenter avec des imbéciles c’est comme jouer aux échecs avec un pigeon, peu importe votre niveau, le pigeon va juste renverser toutes les pièces, chier sur le plateau et se pavaner fièrement comme s’il avait gagné. »

Un commentaire qui m'a franchement fait marrer ?

avatar pagaupa | 

@pocketalex
"Un commentaire qui m'a franchement fait marrer ? "

Et c'est nous qui insultons...

avatar pagaupa | 

@Yacc

Et elle est de qui celle là?

avatar pagaupa | 

@pocketalex
"Comme ton copain @Circé"

Je ne connais PERSONNE ici, et j'y ai encore moins de "copain".
Là c'est toi qui brode...

avatar Yacc | 

@pocketalex

« aimeraient bien que ce forum devienne un lieu d'échange »

Redevienne simplement.

Le pouvoir à été pris par une petite clique ne tolérant qu’un mésaventure outré et caricaturale.

Rien de ce qu’ils annoncent n’advient jamais mais cela n’a aucune importance.

Et bien évidemment cela ne veut pas dire que j’attends un lieu de dévotion à Apple bien au contraire.

Oomu montrait encore ces derniers jours ce que peut être un discours critique sur les offres d’Apple qui ne tombe pas dans les délires.

avatar jazz678 | 

@Yacc

« Oomu montrait encore ces derniers jours ce que peut être un discours critique sur les offres d’Apple qui ne tombe pas dans les délires. »

Exact. Mais ce genre de discours est rare ici. Malheureusement...

avatar pagaupa | 

@jazz678

Tu me fais chialer! ???

avatar jazz678 | 

@C1rc3@0rc

« Absolument faux...
Apple doit son succes a ses machines »

Certes. Mais ne regarde pas le doigt. Sans l’introduction en bourse les machines dont tu parles n’auraient pas existées. Cette opération lui a donné la notoriété et l’accès à de nouveaux financement beaucoup plus rapide qu’avant.
Et d’accélérer sa croissance...comme expliqué par @yacc dans un de ses posts

avatar Yacc | 

@jazz678

"Sans l’introduction en bourse les machines dont tu parles n’auraient pas existées "

Circé ne croit qu'à l'auto-financement tout le reste ce sont des aberrations d'immondes financiers :-)

avatar C1rc3@0rc | 

@Yacc

«Circé ne croit qu'à l'auto-financement tout le reste ce sont des aberrations d'immondes financiers :-)»

Et voila, incapable d'argumenter de manière cohérente tu ne sais que tenter de rabaisser ton interlocuteur en lui attribuant des principes quand ce ne sont pas des discours totalement inventés.

Ou et quand ai-je dis qu'une entreprise ne devait fonctionner que par auto-financement?
Encore un de tes nombreux mensonges.

avatar Yacc | 

@C1rc3@0rc

« voila, incapable d'argumenter de manière cohérente « 

ben voyons ?

étrangement tu ne t’attaques jamais à mes argumentations qui sont pourtant nombreuses et en nies même l’existence ?

Typique de tes malhonnêtés intellectuelles remarquable ici.

avatar pocketalex | 

@C1rc3@0rc

"Et voila, incapable d'argumenter de manière cohérente tu ne sais que tenter de rabaisser ton interlocuteur en lui attribuant des principes quand ce ne sont pas des discours totalement inventés.

Ou et quand ai-je dis qu'une entreprise ne devait fonctionner que par auto-financement?
Encore un de tes nombreux mensonges."

En fait, un de tes gros soucis, juste un, je liste pas tout hein, c'est le coté 1er degré

Et discuter avec des gens qui prennent tout au 1er degré, c'est très fatiguant

avatar Yacc | 

@C1rc3@0rc

"Ce n'est pas une legende urbaine. La mefiance de Jobs a l'egard du monde financier avait plusieurs raisons, mais au moins une partie de la culture "alternative" dirait-on aujourd'hui en etait une base."

Ce que tu mets très maladroitement en avant n'est en rien un trait spécifique à Job.

Tout dirigeant d'entreprise soucieux de son pouvoir a un rapport circonspect avec le monde de la finance, qu'il s'agisse de banques, de VC, de la bourse ... c'est un rapport de force.

Les deux meilleurs façon d'établir un rapport de force en faveur du dirigeant sont :
- Avoir un actionnariat suffisamment dispersé pour qu'aucun n'est une réel pouvoir, c'est depuis toujours le cas d'Apple.
- Avoir une activité profitable, de la croissance, des perspectives, ne pas dépendre de l'endettement ou avoir des problème de trésorerie... c'est ce qu'a fait SJ sur sa deuxième période après l'échec de la première, c'est ce que fait Cook aujourd'hui.

Apple n'est absolument pas une entreprise subissant une très forte pression de son actionnariat et du monde de la finance.

Vous n'avez sans doute pas conscience de ce que c'est un dirigeant d'entreprise subissant le joug de ces acteurs là.

Cook et le board d'Apple en sont très loin.

Vous n'avez pas idée de ce qu'auraient pu exiger d'Apple des actionnaire voraces ayant le pouvoir.

Mais pour comprendre ça il faudrait comprendre ce qu'est une entreprise et son fonctionnement.

avatar C1rc3@0rc | 

«Mais pour comprendre ça il faudrait comprendre ce qu'est une entreprise et son fonctionnement.»

Et tu demontres ici de maniere flagrante que tu ne connais strictement rien a ce que sont les modeles economiques des entreprises.

Parce que gerer une unipersonnelle, une PME, une startup et une multinationale c'est absolument pas les mêmes principes, techniques et stratégies...

Mais ça te gènes pas dans ton délire d'affirmer péremptoirement ce que sont les «deux meilleurs façon d'établir un rapport de force en faveur du dirigeant»...

Mais mon pauvre, le rapport de force commence par la compréhension des forces en présence, la ou tes propos a l'emporte pièce démontrent ton ignorance profonde.

Et passer d'un modele de startup a une societe commerciale de moyenne ou grosse dimension c'est un sacré défi. Au point qu'en general la startup cherche a se faire racheter par un pilier du secteur...
Mais bon selon Pr.Yacc il y a «deux meilleurs moyens d'etablir un rapport de force...»

avatar Yacc | 

@C1rc3@0rc

Que de bêtises ce serait vraiment amusant que nous soyons confrontés IRL, les masques tomberaient vites ?

Libre à toi de te faire une idée à travers mes propos de mon parcours et de mes expérience, aucun problème.

En ce qui le concerne au vu de tes propos je ne te crois pas capable de gérer une supérette.

Il me semble assez clair que tu es un banal technicien très frustré de ne pas voir de pouvoir et de voir d’atroces non-technicien l’exercer?

Un cas banal et classique et en plus même sur ce qui est technique tu touche très vite ton plafond de verre.

avatar jazz678 | 

@C1rc3@0rc

« Toutes les phrases de l'interview - vu le contexte c'est normal - ne concernent que l'aspect financier. »

Pas du tout. Ces messieurs sont bien conscients de ce qui fait qu’apple est particulière et est un formidable jouet financier. La cause première est parfaitement illustrée dans le propos de WBuffet
«..le comportement du client avec le produit, ce qu'ils font avec, la manière dont il s'insère dans leur vie, c'est ça que j'observe en tout premier lieu. Ils vont lancer un produit et tout le monde va le vouloir. Elle [Apple, ndlr] s'est fait une place dans l'esprit des consommateurs, elle a une valeur pratique, c'est très, très utile et ils sont parvenus, au fil du temps, à dégager des bénéfices d'un incroyable écosystème ».

avatar Yacc | 

@jazz678

La reconnaissance par les pairs de la remarquable stratégie produit d’Apple et de la connaissance fine des réalités des marchés.

Mais ici cela ne vaut rien au point d’être au mieux ignoré, au pire détourné de son sens ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR