Bill Gates : « Steve Jobs était un vrai enchanteur quand il s'agissait de motiver les gens »

Jean-Baptiste Leheup |

Vous l'avez peut-être lu dans d'autres publications : Bill Gates a enfin avoué avoir été jaloux de Steve Jobs ! La nouvelle a bien sûr fait le tour du web. Il faut dire que les articles sur Steve Jobs sont toujours aussi efficaces pour attirer les clics. Alors une telle révélation, pensez donc !

Nous avons voulu en savoir plus et sommes remontés à la source, sur le podcast Armchair Expert qui propose un entretien de plus d'une heure et demie avec Bill Gates. Il faut tout d'abord comprendre que durant cette longue discussion publiée le 20 août, Apple et Steve Jobs n'occupent qu'une place tout à fait subsidiaire. Durant cet entretien, Bill Gates se livre librement sur sa vie, sa vision du monde, sa famille, et l'activité philanthropique de la fondation Bill and Melinda Gates qui œuvre pour la vaccination à travers la planète.

Image : Armchair Expert

Bill Gates revient ainsi longuement sur sa jeunesse, ses études, n'hésitant pas à reconnaître son manque de sociabilité ou avouant n'avoir jamais réussi à apprendre une langue étrangère malgré son excellente mémoire. Il revient aussi sur les débuts de Microsoft, s'interrogeant — encore aujourd'hui — sur l'incapacité de tant d'experts en processeurs à voir que l'avenir était aux logiciels, à la fin des années 1970.

« Auriez-vous pu faire ce qu'il a fait ? »

C'est à l'invitation du journaliste Dax Shepard que Bill Gates revient sur sa relation avec Steve Jobs, à l'époque où tous deux travaillaient d'arrache-pied, sacrifiant congés et week-ends pour avancer plus vite que leurs concurrents. S'il reconnaît qu'ils n'avaient pas les mêmes méthodes de management, Bill Gates admet tout de même avoir beaucoup exigé de ses collaborateurs, considérant chaque jour comme une occasion à ne pas laisser passer, sans jamais exiger des autres plus que lui-même ne pouvait donner.

Il revient ensuite sur la période où Apple était au fond du trou, en 1995, quand la direction d'alors se décide à acheter NeXT, mais surtout Steve Jobs, qui était persuadé d'avoir enfin les clés pour faire de son rêve un succès. Bill Gates rappelle alors que Steve Jobs n'était pas un programmeur, mais qu'il avait le talent de réunir des gens extraordinaires autour de lui :

Steve Jobs était un génie. Ce qu'il a fait, particulièrement après son retour chez Apple, c'était vraiment phénoménal. Sans lui, rien de tout cela ne serait arrivé. Personne d'autre n'aurait pu le faire. Il mérite sa place au panthéon, même si c'était quelqu'un de très, très dur.

Bill Gates revient ensuite sur un trait de caractère bien connu de Steve Jobs : sa capacité à déformer la réalité et à faire adhérer le public à sa vision des choses. Une aptitude théorisée il y a bientôt quarante ans par les développeurs du premier Macintosh.

Steve Jobs était un vrai enchanteur quand il s'agissait de motiver les gens1. Moi, j'étais juste un apprenti-sorcier, donc je ne pouvais pas être atteint. Mais je le voyais lancer ses sorts, je voyais les gens hypnotisés, je criais “Non ! Non !”… J'étais tellement jaloux !

Et… c'est tout. Juste un petit souvenir livré dans un éclat de rire avant de changer de sujet. Plus loin, Bill Gates revient également sur les enquêtes visant les grands groupes technologiques, Apple et Google en tête : « si vous avez autant de succès que j'en ai eu, vous méritez ces questions brutales et injustes. Le gouvernement se doit de vous les poser. Passer sur le grill, cela fait partie de la rançon du succès. C'est normal. » Une leçon de philosophie pour celui qui, il y a vingt ans, avait été sous les feux de la rampe lors du procès de Microsoft pour abus de position dominante.


  1. Cette image du lanceur de sorts, Bill Gates l'avait déjà employée dans un entretien avec Fareed Zakaria, le journaliste de CNN.


avatar Nesus | 

Il a quand même ete victime du pouvoir de distorsion de la réalité de Steve, d’où son investissement dans Apple.
Il a bien résumé le personnage, parce qu’il l’a parfaitement connu, surtout professionnellement.

avatar reborn | 

@Nesus

Les 150 millions de $ qu’il a mis dans Apple c’est pas pour des raisons antitrust ?

avatar Boboss29 | 

@reborn

En parlant de ça, c'est incroyable de voir qu'à l'époque il suffisait de 150 millions de dollars pour sauver Apple, alors que c'est le prix de rachat de petites start up aujourd'hui. Ou que même Next n'a été racheté que 429 millions... Aujourd'hui quand je vois tous ces milliards énoncés, c'est plus le même univers... Bon ok, 1 millions de 96 c'est pas 1 millions de 2020, mais quand même...

avatar dodomu | 

@Boboss29

Après les millions d’hier ne sont pas ceux d’aujourd’hui, attention à l’inflation et autre phénomène, la valeur d’une monnaie fluctue avec le temps 😉

avatar Boboss29 | 

@dodomu

Oui je m'amuse d'ailleurs souvent à faire des calculs sur des générateurs d'inflation pour comparer les couts des produits du quotidien avec ceux de ma jeunesse (ou celle de mes parents) par exemple. Mais il existait malgré tout déjà des milliardaires à cette époque, les chiffres de maintenant donnent le tournis quand on y pense (bezos qui dépasse les 200 milliards, les 2000 milliards d'Apple, etc). Bref c'était juste une petite parenthèse, aucun rapport avec le sujet 😊

avatar YSO | 

@Boboss29

Il peut être intéressant de comparer en Euros courants et en Euros constants pour avoir un comparatif sur une même année mais il est indéniable qu’il y a eu - sur le dos de l’Euro - des augmentations énormes de certains articles ou certaines prestations.
Exemples :
Café d’autoroute à 5F, soit 0,75 cent d’€. Rapidement passé 1€ puis 1,10€ et désormais 1,50 € (soit 10F!!!) pour être toujours aussi deg...
Idem pour la baguette, le pain, les PdT, etc.
Idem pour des interventions de réparation ou travaux qui se sont envolées.
L’électroménager n’a pas trop augmenté (Tv, machine, mais la qualité a baissé. Donc..).
Pourtant le RD est amorti (pas d’évolution) mais la matière première grimpe alors que le coût de fabrication reste constant ou baisse.

Ce qui est dingue c’est la variation du prix d’un article d’un endroit à l’autre (prix unitaire ou au kg) parfois en un même lieu : marché ou proche (supermarché).
Voir des variations de tarifs de 5€ (soit presque 33 F) pour un même article ne se serait jamais vu😉

avatar Pierre H | 

Clair. J'ai retrouvé une brochure automobile que mes parents avaient annoté. Le combi VW qu'ils ont acheté en 1976 coutait 12.000 francs neuf. De nos jours, pour 12.000€, tu n'as pas un minibus neuf...

avatar Boboss29 | 

@Pierre H

Oui c'est vrai 😉 je sors souvent ce genre de remarque à ma grand-mère ou ma mère qui compare le prix du litre d'essence ou du kilo de carotte qu'elles payaient quand elles étaient jeunes. Mais ce que je voulais dire c'est que parler en milliards est devenu banal maintenant.

avatar YetOneOtherGit | 

@Boboss29

"En parlant de ça, c'est incroyable de voir qu'à l'époque il suffisait de 150 millions de dollars pour sauver Apple"

Ce n’est qu’un des éléments, la vente des part dans ARM en avait rapporté 400 à un moment où Apple était à deux doigts du Chapter 11.

La situation économique d’Apple a vraiment été très délicate à ce moment de son histoire.

avatar YetOneOtherGit | 

@Boboss29

"Bon ok, 1 millions de 96 c'est pas 1 millions de 2020"

65% d’inflations cumulée sur la période.

avatar dexter | 

@Boboss29

Inflation mis à part, les sommes et la taille des empires d’aujourd’hui montrent à quel point l’informatique est devenue omniprésente dans nos vies quotidiennes. Et plus que jamais en ces temps de crise sanitaire.

avatar MGA | 

@reborn

Apple devait vivre a tout prix, mais il me semble que c’est surtout l’engagement de Microsoft de proposer Office sur Mac qui était important, et que le sauvetage financier doit beaucoup à la vente des parts dans la société qui développait ARM.

avatar Jinkgo (non vérifié) | 

@reborn

Je confirme, mais s’était bien plus compliqué a l’époque. Il y avait en effet un contrat de conception de la suite Bureautique Office que Microsoft devais livrer en premier lieu a Apple. Contrat que Bill Gates n’avait pas honorer a l’époque et que Steve Jobs a fait jouer a son avantage pour son retour aux commandes chez Apple

avatar YetOneOtherGit | 

@Nesus

"d’où son investissement dans Apple. "

Ce fut un très bon investissement et une bonne opération d’image pour un MS accusé à l’époque d’hégémonies.

Il ne c’est nullement fait rouler dans la farine et il est loin d’être certain qu’il est fait son choix face à une réalité distordue 😉

avatar oomu | 

@YetOneOtherGit

"Ce fut un très bon investissement et une bonne opération d’image pour un MS accusé à l’époque d’hégémonies."

et c'est exactement ainsi que ce fut vu.

avatar YSO | 

@YetOneOtherGit

Il ne faut pas oublier qu’en contrepartie il a gagné la mise aux archives des procès pour plagiat d’Apple a l’encontre de MS. 😉
C’est pour cela que Jobs, lorsqu’il présente l’iPhone insiste sur le fait que chaque idée qu’il a mise sur ce nouveau produit, il l’a brevetée (« ...and we have patented it... »). Il le répète avec humour.
Et c’est pour cela qu’il veut la peau de Samsung (mettre toute son énergie) pour ne pas se faire avoir une seconde fois.
Sa Keynote avec le comparatif des autres téléphones avant l’iPhone / après l’iPhone est assez parlante... ...sauf pour certains bigleux à la pâte bien grasse 😂😂😂

avatar YetOneOtherGit | 

@YSO

"Il ne faut pas oublier qu’en contrepartie il a gagné la mise aux archives des procès pour plagiat d’Apple a l’encontre de MS. 😉"

Nope c’était déjà mort sur ces procédures depuis 95 aux dépends d’Apple 😉

https://en.wikipedia.org/wiki/Apple_Computer,_Inc._v._Microsoft_Corp.

avatar YSO | 

@YetOneOtherGit

Étrange !
J’ai souvenir que c’est ce qui était indiqué à l’époque (97) dans les différents magazines : Macworld, UniversMac et SVM Mac.

avatar en chanson | 

On attend les commentaires des haters !

avatar MarcMame | 

@en chanson

Par « on » tu veux dire « je » ?
Toujours prêt avec ton bidon d’essence et ton briquet.

avatar oomu | 

@en chanson

rAAAh Grosoft et son OuinOuin je les h..

ha pardon, en chanson...

Voici ma Confession: JEEEE... Hais Microsoft
Pour tous ces coups moches

Je Hais Microsoft pour...
leur coup fourré contre stacker
J'en ai encore gros sur le coeur

Pour le plagiat avec Windows 1
J'y pense encore hein !

Pour La Lettre aux Hobbyist
C'est pas triste !

Pour avoir copié le binaire quicktime pour Video for Windows
Y en a qui tout ils osent

Pour avoir en cachette financé SCO contre Linux
Honnêtement, j'en ai encore mal au...

et n'oublions pas Windows sur DR DOS faisant Erreur Fatale
Cela méritait contre Microsoft une caBALE !

Bref, messieurs les jurés.. je HAIS Microsoft ! TADADADAM!

-
j'ai bon ?

bon depuis, j'ai pris un calmant, ça se passe très bien.

avatar YetOneOtherGit | 

@oomu

"Pour La Lettre aux Hobbyist"

Celle dans Byte ?

avatar PierreBondurant | 

@oomu

Tu as oublié le vol de MS-DOS sur lequel il a bâti son empire
Et aussi toutes les releases de windows ou de la suite office sorties a l’arrache pour aller vite et ou on laisse l’utilisateur faire la chasse aux bugs, tous les changements de codes dans VBA qui n’étaient pas documentés a la release ou 6 mois après...
La liste est vraiment longue, dommage que les utilisateurs soient aussi inertes, surtout en entreprise

avatar pehache | 

@PierreBondurant : "Tu as oublié le vol de MS-DOS"

Il faut arrêter l'alcool, MS a acheté MS-DOS

https://fr.wikipedia.org/wiki/QDOS

avatar Boboss29 | 

Gates est un génie de l'informatique qui a compris pas mal de choses à l'époque du Far West de cette révolution. Jobs en a fait de même de son côté, chacun à sa vision du business. Le modèle ouvert de Gates a permis de démocratiser l'outil dans les foyers, tandis que la vision de jobs a permis de rendre abordable et sexy des outils sortis de l'imaginaire de geeks visionnaires. Microsoft ne croyait pas au smartphone par exemple, la vision de Jobs leur a prouvé le contraire. C'est en ça, je pense, la raison pour laquelle Gates est admiratif de Jobs, d'anticiper l'avenir, créer le nouvel objet hi-tech sexy. On l'a bien vu avec le mac, l'ipod, l'iphone, l'ipad etc. Personne n'y avait songé avant Jobs...

avatar Inconnu-Soldat | 

Gates un génie de l’informatique ?
La fortune et le développement de Microsoft vient surtout du fait qu’il a su imposer à un gus d’IBM le monopole de l’OS Windows (qu’il n’a pas mis au point) dans les PC. Ce monopole (tiens cela aurait dû être interdit) a fait qu’à chaque machine vendue Microsoft entendait le clic du tiroir caisse qui s’ouvrait.

avatar YetOneOtherGit | 

@Inconnu-Soldat

"d’IBM le monopole de l’OS Windows "

DOS aka Quick & Dirty OS V2

Windows c’est plus tard ;-)

avatar DrStax | 

@Inconnu-Soldat

Si comme vous le dites Gates est devenu l'homme le plus riche du monde en achetant un logiciel et en le revendant à un Gus alors oui c'est un Génie.

Bien sûr l'histoire n'est pas aussi simple ;-)

avatar YetOneOtherGit | 

@DrStax

"Bien sûr l'histoire n'est pas aussi simple ;-)"

Il a bénéficié d’un beau concours de circonstances et d’un grand culot qu’il a été capable d’exploité et de faire fructifier avec talent.

- IBM décide de se lancer dans l’ordinateur individuel en assemblant des éléments créés en dehors de ces laboratoires
- Ils ont besoin d’un OS
- Les tractation avec Digital Research pour acquérir une licence CP/M échouent
- MS a le remarquable culot de leur proposer un OS à la CP/M,qu’ils n’ont pas, et signe un contrat avec IBM
- MS achète une licence non exclusive de QDOS (Quick & Dirty OS) pour 25k$ à Seattle Computer
- MS développe avec IBM PC-DOS sur la base de QDOS
- MS achète peu de temps avant le lancement du PC l’exclusivité des droits de QDOS pour 50k$
- IBM laisse à MS le droit de commercialiser sa version de PC-DOS en propre
- L’IBM PC de part la puissance d’IBM est un succès
- La nature assemblage d’éléments disponibles dans le commerce due l’IBM PC fait qu’il est possible de fabriquer des machines compatibles.
- Le compatibles PC devient un quasi standard
- MS hérite d’une très rentable rente de situation produisant une montagne de cash lui permettant de tuer la concurrence et de prendre tout son temps pour explorer d’autres marchés

C’est absolument remarquable et assez unique comme accumulation de concours de circonstances favorables qui logiquement n’auraient jamais du se produire.

Pour l’anecdote Seattle Computer Products à l’origine de QDOS finira par obtenir 1M$ en justice quand même.

Et évidemment IBM a été l’artisan de la montée en puissance des deux entreprises qui les détrôneront du firmament de l’informatique: MS et Intel.

Un cas d’école 🤓

avatar byte_order | 

@YetOneOtherGit
> - Les tractation avec Digital Research pour acquérir une licence CP/M échouent

+ IBM suggère à MS d'acheter une licence de QDOS, un OS pour processeur 86 compatible CP/M

> - MS a le remarquable culot de leur proposer un OS à la CP/M,qu’ils n’ont pas, et signe
> un contrat avec IBM
> - MS achète une licence non exclusive de QDOS (Quick & Dirty OS) pour 25k$ à
> Seattle Computer

Le culot est des 2 côtés, autant IBM que MS, ils se sont mis d'accord pour contourner Digital Research tout en ayant quand même un truc à la CP/M.

C'était une autre époque, le pillage de propriété intellectuelle était permanente et encore plus impunie que maintenant.

> C’est absolument remarquable et assez unique comme accumulation de concours
> de circonstances favorables qui logiquement n’auraient jamais du se produire.

Au contraire, je pense que cela serait arrivé d'une manière ou d'une autre. Les noms seraient p'tet différents, mais cela serait arrivé : y'avait une demande pour une standardisation d'une plateforme matérielle d'un micro-ordinateur.

De la même manière que je pense que même sans Apple nous aurions des appareils mobiles avec écran tactile aujourd'hui. Les technos étaient là, le réseau permettant d'étendre Internet partout était là, quelqu'un ou plusieurs auraient fatalement converger.

Mais, effectivement, le génie, le culot, c'est d'avoir été ceux qui l'ont fait.

Je n'adhère simplement à l'approche binaire qui voudrait que sans eux, personne d'autre ne l'aurait fait ni jamais.

On retient juste plus facilement les noms de ceux qui ont capté l'exposition médiatique que celui qui inventa par exemple les transistors...

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Le culot est des 2 côtés, autant IBM que MS, ils se sont mis d'accord pour contourner Digital Research tout en ayant quand même un truc à la CP/M."

Nope strictement rien à voir.

Chercher une alternative à CP/M une fois les négociation dans l’impasse était on ne peut plus normal.

Vendre un produit que l’on a pas était un coup de poker extrêmement culotté.

avatar byte_order | 

@YetOneOtherGit
> Chercher une alternative à CP/M une fois les négociation dans l’impasse était
> on ne peut plus normal.

Une alternative à Digital Reseach.
IBM voulait toujours un OS à la CP/M !

> Vendre un produit que l’on a pas était un coup de poker extrêmement culotté.

Le "Vaporware" est disruptif, en effet.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Une alternative à Digital Reseach.
IBM voulait toujours un OS à la CP/M !"

Oui la formulation était ambiguë : une alternative à CP/M qui soit à la CP/M mais pas porté par DR ;-)

Nous sommes d’accord 😎

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"C'était une autre époque, le pillage de propriété intellectuelle était permanente et encore plus impunie que maintenant.
"

La c’est du révisionnisme et d’autant plus avec la célèbre lettre ouverte de BG dans Byte :

https://fr.wikipedia.org/wiki/An_Open_Letter_to_Hobbyists

MS savait parfaitement faire un coup de poker avec IBM qui pouvait les faire passer du statut d’une petite structure du marché parmi d’autres au statu d’acteur majeur

MS savait parfaitement être malhonnête dans les négociation autour de QDOS et a d’ailleurs été en suite condamné en justice pour ça.

C’était clairement un coup douteux qui a réussi 😎

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Mais, effectivement, le génie, le culot, c'est d'avoir été ceux qui l'ont fait."

Là d’accord sans souci

Des génies du business pas de l’informatique 😎

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"+ IBM suggère à MS d'acheter une licence de QDOS, un OS pour processeur 86 compatible CP/M"

Là on rentre dans les question d’interprétation historique, des éléments du procès c’est bien moins évident que la suggestion vienne d’IBM. 😉

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Au contraire, je pense que cela serait arrivé d'une manière ou d'une autre. Les noms seraient p'tet différents, mais cela serait arrivé : y'avait une demande pour une standardisation d'une plateforme matérielle d'un micro-ordinateur.
"

Yep mais elle se serait normalement fait autour de leader pas d’outsiders.

avatar YSO | 

@YetOneOtherGit

Très belle explication. 👏
La force de Gates :
- avoir compris qu’IBM ne voulait pas voir Apple créer un outil qui pourrait vivre (il y a une pub d’IVM des années 80 qui est un plan fixe d’une pomme qui se fait dévorer -au bruit de coup de dents-jusqu’au trognon) => explicite !
- avoir compris que le véritable produit c’est l’OS (pas la machine),
- et surtout que la richesse sur ce domaine vient de la prolifération (et donc à terme le monopole) et non de la rareté (comme l’est un bijou). UnOS Discount en quelques sorte 😊

avatar Albator1138 | 

Wikipedia confirme ce qu'un ancien d'IBM m'a raconté personnellement, à savoir que Mary Gates, la mère de Bill, siégeait au même conseil d'administration d'un organisme de charité que le PDG d'IBM de l'époque, ce qui lui a permis de refiler le tuyau que son
fiston était dans l'informatique :

"Au-delà de la région de Seattle, Mme Gates a été nommée au conseil d'administration de l'organisation nationale United Way en 1980, devenant la première femme à la diriger en 1983. On pense que son mandat au sein du comité exécutif du conseil national a aidé Microsoft, basé à Seattle, à un moment crucial. En 1980, elle a discuté de l'entreprise de son fils avec John Opel, un membre du comité, et le président d'International Business Machines Corporation (IBM). Opel, selon certains témoignages, a mentionné Mme Gates à d'autres dirigeants d'IBM. Quelques semaines plus tard, IBM a pris un risque en engageant Microsoft, alors une petite entreprise de logiciels, pour développer un système d'exploitation pour son premier ordinateur personnel[2]."

source: New York Times du 11 juin 1994.

Bill n'est pas un mauvais informaticien mais son talent réside dans la croissance de M$ plutôt que dans la qualité (???) de ses logiciels. Il a surtout bénéficié au départ de la rente de situation de MS-DOS.

Il était là au bon moment au bon endroit et a su en tirer très avantageusement profit ...

avatar YetOneOtherGit | 

@Albator1138

Je ne connais pas l’anecdote mais le business c’est aussi les coups de chance, l’opportunisme, le culot, le risque.

BG a une carrière d’entrepreneur légendaire et l’esprit d’entreprise rivée au corps.

On oublie souvent la première entreprise montée avec Allen à 17 ans

Traf-O-Data

https://en.wikipedia.org/wiki/Traf-O-Data

C’est un immense entrepreneur 👍

Mais pas un génie de l’informatique 🤓

avatar Boboss29 | 

@Inconnu-Soldat

Je ne parle pas de la fortune de Microsoft, ni même de celle de Bill Gates... Verlaine était un génie de la poésie mais est mort dans la misère... Le talent n'est pas forcément signe d'une grande richesse...

Bien avant d'être riche, Gates était programmeur et a laissé son nom dans plusieurs création. Création du basic de l'altair par exemple... Qui est l'un des premier ordinateur (pour geek, pas grand public ) vendu en 1975. Ils ont créé l'une des premières société de logiciel informatique) à une époque où tout était à créer encore, avec pour ambition d'alimenter en logiciel ces nouvelles machines...

avatar YetOneOtherGit | 

@Boboss29

"Gates était programmeur et a laissé son nom dans plusieurs création. Création du basic de l'altair par exemple..."

C’est vrai mais il faut raison garder.

Nous ne sommes pas là sur un exploit des sciences informatiques relevant du génie.

C’est une tâche à la portée d’un nombre assez large de personnes avec quelques honnêtes bases de programmation.

C’est même le type de chose à laquelle se confronte au moins une fois dans ça vie tout étudiant sérieux en CS : produire un interpreteur ou un compilateur.

Moi même qui suit très loin d’être un génie avait créé dans mes jeunes années un interpreteur Forth en assembleur 68K et un compilateur d’un Pascal orienté objet pour le fun.

Et quelques choses me dit qu’Occam, Oomu et fte sont sans doute passé par là eux aussi.

Bref c’est banal 😎

avatar Lemon19 | 

@YetOneOtherGit

Oui c’est banal. Par contre avoir développé un OS qui équipe toute la planète l’est beaucoup moins.

avatar YetOneOtherGit | 

@Lemon19

“Oui c’est banal. Par contre avoir développé un OS qui équipe toute la planète l’est beaucoup moins.”

Ce n’était pas le propos de notre camarade qui arguait que le BASIC de l’Altair est une preuve de génie.

Pour le reste d’une part MS est aujourd’hui très loin d’être dans la domination du passé et surtout la domination de MS sur le PC n’est en rien le fait d’une excellence technique mais d’un heureux concours de circonstances qui offrît à MS une rente de situation et des moyens financiers permettant d’écraser toute concurrence.

Fort heureusement ni MS-DOS, ni Windows jusqu’à NT n’étaient représentatif même vaguement de l’état de l’art de l’informatique.

Et pour éviter les ridicules accusations de fanboysme, je recommande régulièrement en ces lieux l’usage de W10 et rappel que les horreurs du passé appartiennent heureusement au passé : W10 est un remarquable OS 😎

avatar YetOneOtherGit | 

@Boboss29

"Qui est l'un des premier ordinateur (pour geek, pas grand public ) vendu en 1975."

Je connais t’inquiètes 😎

avatar YetOneOtherGit | 

@Boboss29

"Ils ont créé l'une des premières société de logiciel informatique) à une époque où tout était à créer encore, avec pour ambition d'alimenter en logiciel ces nouvelles machines..."

Une des premières sociétés de logiciels pour micro ordinateur soyons précis, le business de l’informatique était déjà florissant avant la micro informatique.

Le Micro-Soft d’avant le deal du PC n’a rien de particulièrement impressionnant par rapport à d’autres acteurs de l’industrie tel Digital Research et son CP/M qui sont bien plus des précurseurs de l’industrie de la micro-informatique que Micro-Soft (pour reprendre la graphie originale)

https://en.wikipedia.org/wiki/Digital_Research

L’histoire est écrite par les vainqueur et retiens le rôle de “pionnier” de MS mais c’est en grande partie de l’ordre de la légende.

Avant l’opération de l’IBM PC, Micro-Soft était un des très nombreux acteurs de l’industrie naissante du logiciel pour micro ordinateur et très loin d’en être le plus important.

avatar pehache | 

@Inconnu-Soldat

C'est terrible une inculture informatique comme la tienne.

1) le contrat historique entre MS et IBM ne concernait pas Windows, qui n'existait pas à ce moment là, mais le DOS
2) ce contrat ne prévoyait aucun monopole. De fait les IBM de cette époque étaient proposés également avec CP/M au lieu de MS-DOS.
3) MS a entièrement développé en interne la branche Windows 1.x, 2.x, 3.x, W95, W98. La branche Windows NT a été co-développée au départ avec IBM, mais IBM s'est très rapidement retiré (et a utilisé ce qui avait déjà été développé pour sortir OS/2)

avatar YetOneOtherGit | 

@Boboss29

"Gates est un génie de l'informatique "

Clairement non.

Marvin Minsky, Charles Hoare, Niklaus Wirth, Edsger Dijkstra, Peter Naur, John Backus, John McCarthy, Donald Knuth, Tim Berners-Lee, Edgar Codd, Ken Thompson, Dennis Ritchie, Alan Kay... sont des génies de l’informatique.

BG est un génie du business 😎

avatar Sindanárië | 

@YetOneOtherGit

T’as oublié Murphy 😬

avatar Boboss29 | 

@YetOneOtherGit

Je t'invite à lire quelques bio de billou, c'était un visionnaire, Et un surdoué, et aussi un pionnier qui a su orienter l'industrie selon sa vision. Je n'ai pas dit qu'il était le meilleur programmeur. Mais il a su prendre de bonnes décisions, anticiper certaines choses (l'industrie du logiciel, le basic de certains systèmes, etc). Nier que Bill Gates est un génie c'est avoir des œillères...

Mais je sens qu'on va encore sodomiser des mouches avec toi.... Créer des polémiques là où il n'y en n'a pas. Je vais te laisser me prouver par A + B que j'ai tort et que tu as forcément raison.

(pop corn, pour admirer les 25 posts qui vont citer et analyser toutes les demies phrases que j'ai saisie...)

Pages

CONNEXION UTILISATEUR