Tim Cook prône le dialogue avec le gouvernement chinois

Florian Innocente |

Tim Cook, entouré d'autres dirigeants de grands groupes, participait hier au China Development Forum de Pékin. Comme ses pairs et d'autres invités, il a souhaité que les « esprits s'apaisent » et que les relations entre les pays aillent vers davantage d'ouverture que l'inverse.

Des propos tenus alors que le président américain s'est lancé dans une guerre commerciale avec la Chine en relevant des tarifs douaniers.

« Je suis bien conscient que tant aux États-Unis qu'en Chine, il y a eu des moment où tout le monde n'a pas tiré les bénéfices escomptés, où il y a eu déséquilibre », a-t-il concédé, tout en formant le vœu pour que les tensions s'apaisent.

Donald Trump et Tim Cook en décembre 2016

Hors de question pour Apple de se détourner de la Chine malgré une législation dure et parfois à contre-courant des thèmes politiques portés par Cook. Le patron d'Apple prône à nouveau un dialogue qui doit être inlassable :

Mon intime conviction est que les entreprises devraient discuter avec les gouvernements des pays dans lesquels elles font des affaires, qu'elles soient d'accord ou pas ».

C'est un leitmotiv chez lui puisqu'il avait tenu des propos similaires, au même endroit, il y a un an :

Le choix, c'est soit vous participez, soit vous restez sur le bas côté et vous hurlez sur la façon dont les choses devraient être conduites. Mon point de vue, très ferme, c'est qu'il faut être présent et participer, aller dans l'arène, parce que rien ne change quand vous êtes sur la touche.

Entre temps, Apple a dû toutefois se plier à une nouvelle règle en Chine sur le stockage des données de ses clients (lire Chine : RSF « met en garde les journalistes » utilisant iCloud).

Cette prise de parole, aux côtés de nombreux patrons allant de Google, IBM, Qualcomm à Michelin ou Ford et Total, ainsi que de membres du gouvernement chinois, a été l'occasion d'adresser une critique en creux à la politique générale de l'administration Trump :

Les pays qui prônent l'ouverture, les échanges commerciaux et la diversité sont des pays qui réussissent formidablement. Je crois profondément que « un plus un égale trois »1, le gâteau sera plus grand si nous travaillons tous ensemble ».


  1. L'idée selon laquelle peu importe le niveau intellectuel des membres d'un groupe, c'est l'importance des échanges entre eux qui créent une intelligence collective performante ↩︎


Tags
avatar deltiox | 

Bien obligé en ayant tout misé ou presque sur une production délocalisée notamment en Chine
Toute barrière douanière ou défense des emplois aux États Unis ou disons base sur une « compétition sociale plus juste » serait un terrible coup/coût économique

Et Tim est un vrai défenseur de la Marge Opérationnelle (c’est un concept philosophique basé sur un côté épicurien dont la Maxime est « gavons nous jusqu’à plus soif »)

avatar Ced' | 

C'est mal connaître le propos d'Epicure.

avatar deltiox | 

@Ced'

Je suis tout ouïe

avatar Ced' | 

La bio d'Epicure éclaire sur sa pensée. Loin de prôner l'outrance, il est davantage partisan de la mesure et même d'une sorte de frugalité. Autre malentendu, la philosophie matérialiste a davantage à voir avec l'atomisme et la matérialité de l'âme qu'avec un culte imbécile de la possession.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Épicurisme

Bon après-midi

Edit : désolé, le lien ne passe pas bien.

avatar deltiox | 

@Ced'

Pour la frugalité c’est bien la première fois qu’on me l’associe à un épicurien et non un stoïcien
Par référence à un mouvement épicurien on évoque généralement le plaisir et la passion (et je ne sais pas ce qu’en penserait Epicure)

Mon commentaire forçait le trait et faisait un parallèle avec la passion (ici passion de l’argent avant tout autre valeur et sans retenue)

Après je ne faisais pas référence au consumérisme

Nb: pour Wikipedia, je prends toujours des pincettes ? sur ce qui y est affirmé

avatar pagaupa | 

Ah ah! Bon courage!

avatar noxx09 | 

"Mon point de vue, très ferme, c'est qu'il faut être présent et participer, aller dans l'arène, parce que rien ne change quand vous êtes sur la touche."
Des fois "participer", c'est aussi permettre que rien ne change. Tout dépend du poids que vous avez sur les responsables du système. Et que pèse Apple sur le PCC ? Rien du tout. Je pense que plus cyniquement, en tant que PDG, Tim doit se dire, si c'est pas nous qui prenons la place, ce sera d'autres... Et de tout façon il n'est pas de la responsabilité d'Apple, entreprise étasunienne, de faire évoluer la Chine sur quoi que ce soit, alors...

avatar occam | 

Cette nouvelle fait aussi la une de la rubrique économique de la F.A.Z., le grand quotidien proche des milieux financiers de Francfort.

Mais la une tout court vise la source du problème :
« Comment les managers se sont entièrement trompés au sujet de Trump »
http://www.faz.net/aktuell/wirtschaft/manager-haben-sich-in-donald-trump-geirrt-15510700.html
Par exemple le patron du conglomérat agrotechnologique Agco, républicain ayant misé sur Trump, et qui conclut aujourd'hui : « Si je faisais mon boulot comme M. Trump fait le sien, je me ferais virer dans la quinzaine. »

Il y a des limites aux dommages que peut mitiger l'intelligence collective, quand ils sont causés par une idiotie singulière et déterminée.

avatar marenostrum | 

les autres présidents avant lui étaient des hommes intelligents ? y a pas besoin de guide un pays occidental. y en a jamais eu. même un gamin de 11 ans peut le faire, parce que l'Etat n'est qu'un système (t'es écrasé par les lois) qui roule tout seul.

avatar occam | 

@marenostrum

Que d'illusions !
Il faut se faire violence pour ignorer à ce point l'histoire et se détourner de la réalité.

avatar rikki finefleur | 

occam
On peut lui donner tort, exemple, en France depuis chirac, tous les présidents se sont abstenus de faire des réformes.
Surtout ne rien faire, et ne rien bouger.
Et quand ils font quelque chose c'est souvent l'inverse de ce qu'ils avaient promis et cela aussi bien pour des présidents de gauche ou de droite. Il est difficile de comprendre pourquoi ils essayent d'appliquer la politique de leurs voisins, plutôt que la leur.

Autre exemple depuis 20 ans on voit des pays au sein de l'UE qui favorise la fraude ou les boites aux lettres vides , et en premier lieu le Luxembourg qui a bien siphonné les comptes de ses petits camarades. 20 ans que cela est....

avatar spece92 | 

Mais pas avec le gouvernement russe

avatar Philbee | 

L’honneur est sauf : Timmy a reussi à placer le mot « diversité » dans son joli discours...
?What a wonderful world !
??

avatar frankm | 

Tu m'étonnes, vu comme ça file du mauvais coton !

avatar Katsini | 

Tim est prêt à bouffer du riz matin, midi et soir 365 jrs par an pour faire plaisir au gouvernement chinois, et plus si affinité...

avatar pommedor | 

Il va la joué à la facon des japonais envers les ricains comme dans l'épisode avec les Chinpokomon de la saison 3 de south park ? :)

avatar pagaupa | 

C'est surtout que pour une fois ce n'est pas lui qui décide.
Le levier du marché chinois est énorme et Apple ne peut pas en faire l'impasse.
L'UE ferait bien de s'inspirer des exigences de la chine.

avatar occam | 

@pagaupa

Bon, ente-temps, on apprend que la Chine relève la surenchère. Le vice-premier Liu He annonce que les premières cibles seraient Apple, Boeing, Intel (!), Qualcomm (!!!), TI.
http://www.scmp.com/news/china/diplomacy-defence/article/2138729/china-warns-us-it-will-defend-its-interests-fears-trade

Lou Jiwei propose d'étendre les mesures de rétorsion aux produits agricoles, spécialement le soja.
http://www.business-standard.com/article/international/us-s-trade-ip-war-with-china-will-hurt-both-countries-vice-premier-liu-he-118032500011_1.html
Les fermiers du Midwest qui ont voté pour Trump apprécieront.

CONNEXION UTILISATEUR