Facebook : Tim Cook demande une régulation des données pour protéger les utilisateurs

Mickaël Bazoge |

Durant le forum sur le développement qui s'est tenu à Pékin ce samedi, Tim Cook s'est fait le chantre du dialogue, de l'ouverture et des échanges internationaux. Une position d'équilibriste difficile, compte-tenu des menaces que fait peser l'administration Trump sur les importations chinoises (et les contre-mesures qui ne manqueront pas d'être mises en place côté chinois).

Image Giula Marchi pour Bloomberg.

Le patron d'Apple est également revenu sur la controverse qui a plombé Facebook ces derniers jours. Le réseau social a laissé la société d'analyses de données Cambridge Analytica exploiter les informations de 50 millions d'utilisateurs pour faire basculer le résultat de l'élection présidentielle américaine. Depuis, Mark Zuckerberg et les dirigeants de Facebook rament pour retisser les liens de confiance avec les abonnés (lire : Exploitation frauduleuse de données sur Facebook : Mark Zuckerberg brise le silence).

« Je pense que cette situation est très grave et qu'elle est devenue si importante qu'une réglementation bien conçue est nécessaire », a déclaré Tim Cook alors qu'on lui demandait si l'utilisation des données provenant de Facebook devrait être restreinte à la lumière du scandale Cambridge Analytica. « La possibilité que quiconque puisse connaitre votre historique web depuis des années, qui sont vos proches, qui sont les contacts de vos proches, les choses que vous aimez et que vous n'aimez pas, et tout les détails intimes de votre vie… De mon point de vue, cela ne devrait pas exister ».

Dans iOS 11.3, tvOS 11.3 et macOS 10.13.4, Apple livre des informations détaillées sur l'utilisation faite des données des utilisateurs.

Tim Cook prêche pour sa paroisse ici, et il a plutôt raison : Apple n'utilise pas les données de ses clients comme Google, Facebook, Twitter et d'autres peuvent le faire. Le principe d'une régulation n'a d'ailleurs pas été rejeté par Mark Zuckerberg, et l'idée est dans l'air du côté de Washington.

Le CEO d'Apple a également expliqué que l'entreprise se préoccupait depuis des années du fait que les personnes donnaient des informations aux réseaux sociaux et aux services web, « sans savoir complètement ce qu'elles étaient en train de faire ni [à quoi servent] ces profils détaillés ». Apple redoutait que quelque chose arrive et que les gens soient « extrêmement choqués par ce qui avait été fait sans qu'ils en aient conscience ». « Malheureusement, cette prédiction est devenue réalité plus d'une fois », a-t-il conclu.


avatar Sgt. Pepper | 

Apple a fait dès le début le bon choix ??

Celui de faire payer ses services par l’acheteur
Plutôt que de revendre sa vie privée / son profil comme Google ou Facebook ☠️

Maintenant, il faut une régulation pour protéger les utilisateurs “produits” contre ça ?‍♂️

avatar fte | 

@Sgt. Pepper

"Maintenant, il faut une régulation pour protéger les utilisateurs “produits” contre ça ?‍♂️"

En réalité la solution est simple. Il suffit d’amender la définition de personne, et d’inclure dans cette définition nos données personnelles, qu’elles soient stockées dans notre tête (c’est déjà le cas), dans nos appareils (il serait grand temps que ce soit le cas), ou dans les appareils des autres (cloud).

Les lois de protection de la personne existent et devraient s’appliquer sans réserve.

Note, en Suisse, on est plutôt bien protégé, mais il y a encore du travail. Ailleurs, c’est la plupart du temps bien moins rose.

avatar C1rc3@0rc | 

@ fte

Ce serait une bonne idee du moment qu'elle est universelle... donc imposée par une organisation internationale incontournable.

Le probleme c'est que cette notion existe de maniere implicite et dans quelques constitutions de maniere explicite mais elle ne resiste pas au transnational. On peut voir cela comme la notion de propriete de l'image, totalement differente entre la France et l'Angleterre - pour le plus grand bonheur des paparazzi.

Le probleme c'est que cette notion s'oppose aussi aux lois scelerates comme le Patriot Act US et ses declinaisons - comme l'infamie decretée en France...

Je remarque une phrase totalement fausse dans l'article: «Le réseau social a laissé la société d'analyses de données Cambridge Analytica exploiter les informations de 50 millions d'utilisateurs pour faire basculer le résultat de l'élection présidentielle américaine.»

D'une part il ne s'agit pas d'un detournement et encore moins d'un piratage de Facebook. Il s'agit d'une exploitation tout a fait legitime des services que fournissait Facebook et d'une utilisation de la nature premiere de Facebook: un outil ultra-puissant de social engineering. D'autant que les CGU de Facebook informaient de ce fait l'utilisateur...

De plus les deux camps ont utilisés les services de societes comme Cambridge Analytica lors de la presidentielle (en France aussi au moins en ce qui concerne les 4 candidats quasi ex-aequo - moins de 5 % d'ecart entre Macron et c'est a dire sous la marge d;erreur statistique...) et rien ne permet de dire que le travail de Cambridge Analytica a ete plus efficace que celui de ces concurrents" et a donc fait basculer le resultat de l'election americaine... La population americaine a elu - legitimement - son actuel president, et ça c'est factuel...

avatar bibi81 | 

Apple a fait dès le début le bon choix

Dés le début, je ne crois pas...

Celui de faire payer ses services par l’acheteur

Tu veux faire payer qui ? Le vendeur ?

avatar Sgt. Pepper | 

@bibi81

Regardes le business model de Google & Co..

et tu sauras ?

avatar bibi81 | 

Par définition le vendeur vend et l'acheteur achète, donc faire payer l'acheteur c'est logique et même Google le fait... Peut-être voulais-tu dire "Celui de faire payer ses services par l'utilisateur" ?

Par contre j'espère que tu es prêt à tout payer : pas une seule chaîne de TV gratuite, pas un seul site Internet gratuit, pas un seul journal gratuit, etc...

Et puis à l'heure actuelle, tu ne payes pas tout les services d'Apple (Siri par exemple).

avatar Dodo8 | 

@bibi81

On paye grâce à la pub tout ça, pas avec des donnés.

avatar bibi81 | 

C'est exactement pareil pour Facebook, Twitter, Google et autres...

avatar fte | 

@Sgt. Pepper

"Regardes le business model de Google & Co..

et tu sauras ?"

Je pense que ce qu’il voulait dire c’est que dans tous les cas ce sont les acheteurs qui paient, mais que les clients d’Apple, c’est nous (l’iPhone est le produit), alors que les clients de Google sont les publicitaires (nous sommes le produit).

Il soulignait ta formulation imparfaite.

avatar reborn | 

@bibi81

https://youtu.be/39iKLwlUqBo

Ça date pas d’hier en tout cas

avatar bibi81 | 
avatar spece92 | 

Apple n’utilise pas les données de ses clients au grand dam de la presse sans lecteurs payants qui ne vit que par la pub !
De bonne guerre cette dernière ne manque pas de critiquer l’entreprise à la pomme et d’encenser ses concurrents qui sont totalement ouverts de ce côté-là.

avatar C1rc3@0rc | 

@spece92
«Apple n’utilise pas les données de ses clients au grand dam de la presse sans lecteurs payants qui ne vit que par la pub !»

2 choses:
- Apple utilise les données de ses clients, mais n'en fait pas commerce auprés de societes clientes. Jusque la Apple utilise les données de ses clients pour son usage

- la presse sans lecteurs payants qui ne vit que par la pub ne peut pas etre considere autrement que comme surface d'affichage publicitaire et travaillant pour les interets de ses clients: les annonceurs.

On est dans la meme dimension que les fonds d'investissements: leurs clients ne sont pas les startup et societes ou ils investissement, leurs clients ce sont les rentiers qui leurs confient leurs fortunes pour la faire rentabiliser.

Les entreprises que ces fonds capitalisent, ce sont leurs produits, et ces produits doivent etre rentables de plus en plus et de plus en plus vite.

Vu qu'il tablent sur un taux d'echec de 70% (dans la tech en tout cas), ça veut dire que les 30% restant doivent sortir une valeur 3 superieure aux investissement des 100% capitalisés.

Une fois qu'on a compris cela on sait qui est la pute, qui est le mac et qui est celui qui se fait de l'argent.

avatar iPop | 

Apparemment c’est la nouvelle Saison TIM COOK qui est en cours.

avatar frankm | 

@iPop

Comme le reste du monde, il vient de découvrir sur Facebook vendait les données personnelles !
Betterave

avatar malcolmZ07 | 

C'est surtout la gestion laxiste des permissions sur les vieilles version (toujours majoritaire) dandroid qui ont conduit à ça ?
Une app wallpaper qui a accès à tes contactes ?
Accès lecture de tes messages, historique appelle ??

Il faut être sérieux un moment

avatar sachouba | 

@malcolmZ07 :
Les versions d'Android permettant (officiellement) de contrôler les permissions sont majoritaires dans le parc Android. Elles représentent environ 58 % des appareils en circulation en février 2018.

avatar rikki finefleur | 

Facebook est un média ou les gens déploient leur vie..... Un peu comme twitter

avatar Malvik2 | 

Les gens découvrent avec cette affaire que le "et c’est toujours 100% gratuit" en haut à droite de la page d’accueil de Facebook possède un revers de médaille...quand quelque chose est gratuit, au bout le vendeur arrive toujours tout de même à se faire payer.
Ici en l’occurrence il s’agit des donnés utilisateurs.

Ok Facebook est responsable mais que dire des millions de gens qui vont faire mine de s’offusquer en ayant profiter de ce machin pendant des années sans débourser un rond ? Facebook était philanthrope ? Eh non...

Quand à Apple et ses leçons de morale en Chine...ça me laisse dubitatif, quand on se couche à ce point devant un gouvernement Chinois (fermeture VPN, fermeture iBooks qui risquerait de mal "éduquer" les gentils chinois ou pire, les éclairer)en l’occurrence, on se la ferme sérieux...

avatar occam | 

@Malvik2

"Quand à Apple et ses leçons de morale en Chine..."

https://www.theatlantic.com/magazine/archive/2018/04/big-in-china-machines-that-scan-your-face/554075/

S'inquiéter de Fessebook dans un pays où le gouvernement peut savoir, par reconnaissance faciale, même la quantité de papier toilette que vous consommez me laisse également dubitatif.
Reconnaissance faciale qu'Apple est le premier à forcer à outrance, pour notre plus grand bien...

avatar marenostrum | 

il faut pas croire tout ce que dit la presse.

avatar pagaupa | 

@Malvik2

+1 ?

avatar fosterj | 

Elon Musk a effacé ses pages FB de Tesla & Space X #deletefacebook

avatar jojo5757 | 

A quand un smartphone vraiment discret qui ne balance pas nos données à tout va ? Jamais je pense parce que ca n'arrange aucun acteur (constructeurs, logiciels, etc) mais si il en sortait un correct je l'achèterai volontiers. Oui ok il ya le 3310 mais là je parle d'un vrai smartphone

avatar Sgt. Pepper | 

@jojo5757

Il y a l’iPhone que l’on peut configurer pour ne rien envoyé aux serveurs ...

avatar ce78 | 

Il ne faut pas protéger les utilisateurs des pirates qui pomperaient Facebook. Il faut protéger les utilisateurs Facebook... de Facebook lui-même.

Le plus gros espion sur Facebook, c’est Facebook.

J’ai la preuve formelle qu’ils ont pu aller sur mon iPhone dans l’historique des appels téléphoniques pour me proposer en ami quelqu’un qui venait de m’appeler pour la 1ère fois et que je n’avais pas comme contact. De plus je n’avais pas donné à Facebook l’autorisation de fouiller dans mes contacts. Ils l’ont fait quand même.

Le fait d’aller dans mon historique d’appels téléphoniques est une intrusion dans un système informatique punie de 5 ans d’emprisonnement !

Le plus gros délinquant informatique de la planète, c’est Facebook !

avatar fte | 

@ce78

"Le plus gros délinquant informatique de la planète, c’est Facebook !"

Tu oublies Tencent, dont la moralité devrait s’inspirer de celle de Facebook pour progresser. Et sans doute de nombreuses banques et assurances, dont certaines ont déjà été lourdement condamnées (Chine, Britannia, en particulier). Facebook est dans le groupe de tête, mais pas en tête.

avatar stefann | 

Si t'es sur Android, beh la faute à Android. Et si t'es sur iPhone, la faute à iOS.
Quand un os met en place un système d'autorisation, à lui de faire en sorte que les app ne passent pas à travers les mailles. Si Facebook a demandé l'accès à tes contacts et appels, que t'as refusé; Android ou iOS aurait dû l'empêcher d'y avoir accès.

avatar stefann | 

Le réseau social a laissé la société d'analyses de données Cambridge Analytica exploiter les informations de 50 millions d'utilisateurs pour faire basculer le résultat de l'élection présidentielle américaine.

Hummmm quel raccourci !!!

avatar fte | 

@stefann

"Hummmm quel raccourci !!!"

En effet. Il y a eu vente. ?

avatar stefann | 

Que ça ait fait basculer le résultat de l'élection...

avatar debione | 

Ben c'est comme l'histoire de la pub. Si tu interroges les personnes, ils te diront tous la même chose: NOn mais là pub c'est pour les naze du bulbe, moi je regarde et compare les caractéristiques avant d'acheter et je ne suis pas influencer par là pub...
Quand on se place du côté de l'annonceur on remarque que c'est archi faux. Là pub fait vendre énormément .... Donc que l'écrasante majorité des gens sont sensibles malgré leurs dire à là pub.

avatar stefann | 

Du coup finalement c'est les Russes ou c'est Cambridge Analytica ?
You can't have it both ways.

avatar fte | 

@stefann

"You can't have it both ways. "

Hell, why not? They worked with the same agenda, didn’t they?

avatar bibi81 | 

Donc que l'écrasante majorité des gens sont sensibles malgré leurs dire à là pub.

Peut-être que ceux qui disent que la pub n'a pas d'effet sur eux font partie de la minorité pour laquelle la pub n'a pas d'effet sur eux...

avatar fte | 

@bibi81

"Peut-être que ceux qui disent que la pub n'a pas d'effet sur eux font partie de la minorité pour laquelle la pub n'a pas d'effet sur eux..."

La pub a un effet sur eux, puisqu’ils en parlent, au grand minimum. Ce qui invalide l’argument.

avatar bibi81 | 

Le fait qu'ils en parlent ne veut pas dire que la pub a un effet.

avatar fte | 

@bibi81

Bien sûr que si.

A moins qu’ils parlent sans solliciter leur cerveau. Mais il est plus probable qu’ils y pensent ne serait-ce qu’un tout petit peu. Donc il y a un effet : ils y pensent.

avatar bibi81 | 

Le fait d'y penser ne veut pas dire que tu vas faire ce que la pub veut que tu fasses (à savoir acheter le produit) !

avatar fte | 

@bibi81

Je n’ai pas dit qu’elle avait l’effet premier désiré.

En outre, l’acte d’achat n’est pas le premier effet recherché. Le premier est de faire connaitre la marque sous un certain éclairage.

Et à moins de pouvoir effacer sa mémoire sélectivement, à pouvoir dévoir ou désentendre ce qui a été vu ou entendu, le matraquage publicitaire atteint son but pour quiconque y est exposé.

Le peux-tu ?

Pas moi. Mais j’aimerais.

avatar Sgt. Pepper | 

« iPhone protected you from Facebook call scraping. Android not so much.

This is what happened, according to @reneritchie, when neither your operating system nor your app cared about your privacy. »

https://www.imore.com/iphone-protected-you-facebook-call-scraping-android-not-so-much?amp#click=https://t.co/F5Lb3jxX5B

avatar Sgt. Pepper | 

« If you're concerned about any of this, consider how much, if at all, and in what way you want to continue using Facebook or Android. Everything is a tradeoff. Everything has advantages and disadvantages. But for many, those cost of free-as-in-you-data is becoming too high a price to pay. »

Voici exactement mon cas :
J’ai été un grand consommateur ( et « promoteur ») de services Google & Android ...

Puis Google a sans cesse amélioré l’emprise sur nos Data: de simple Pub « anonyme » ....

Le « don’t be devil-compagnie » a glissé sur le profiling, le traçage de site-en-site pour maximiser le profit...
Le tout en silence , sans douleur ?

A un certain moment, j’ai dit stop ? et me suis tourné vers des rares acteurs à être respectueux de la vie privée:  , Qwant ,...
( Microsoft est aussi sur ce créneau)

avatar LisbethSalander | 

@Sgt. Pepper

Qwant excellent choix;)
Qui plus est européen ^^

avatar pagaupa | 

Tim Cook prend surtout les devants et d'ailleurs j'aimerais bien savoir ce qu'il appelle une réglementation bien conçue!
Une réglementation pourrait remettre en cause le cloud...

avatar reborn | 

@pagaupa

Le business model d’Apple ne repose pas sur la vente de données. Donc une réglementation n’affecterai pas Apple mais Google et Facebook.

avatar pagaupa | 

@reborn

Qu'en sais-tu? Apple se rapproche des instances américaines de santé.
Crois tu vraiment sue le gouvernement laisse leurs fichiers accessibles sans un quelconque échange?

avatar reborn | 

@pagaupa

"Apple se rapproche des instances américaines de santé."

Et donc ?

avatar Paquito06 | 

@pagaupa

“Qu'en sais-tu? Apple se rapproche des instances américaines de santé.
Crois tu vraiment sue le gouvernement laisse leurs fichiers accessibles sans un quelconque échange?”

Absolument. Et le domaine de la santé est particulier, car tres regule, protege, Apple a plutot interet a montrer patte blanche pour y avoir acces. Le gouvernement peut courir pour qu’Apple lache quelque chose, le FBI en tete.

avatar bibi81 | 

Le business model d’Apple ne repose pas sur la vente de données. Donc une réglementation n’affecterai pas Apple mais Google et Facebook.

Ce n'est pas non plus le business model de Google et Facebook. Le business model de Google et Facebook c'est la vente d'espace publicitaire.

avatar fte | 

@bibi81

"Le business model de Google et Facebook c'est la vente d'espace publicitaire."

Google, absolument. Google met d’ailleurs un point d’honneur à protéger très efficacement les données qu’il collecte. Et le fait savoir.

Facebook par contre, non. Il vend l’accès aux données privées, en plus des espaces publicitaires. Facebook a déjà été pris la main dans le sac en Grande-Bretagne, pour avoir vendu des données à la compagnie d’assurance Admiral. Il a vu le vent venir, a banni et dénoncé la compagnie qui a été mise à l’amende ultérieurement, avant de se faire chopper. Aujourd’hui, Facebook a raté son coup et s’est fait chopper le zoizeau dans le zoizeau avant de jouer au puceau effarouché et innocent.

Idem pour Tencent, qui a vendu des données à des banques chinoises.

Mais pas Google.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR