Taxe sur les importations chinoises : Apple pourrait être en première ligne

Mickaël Bazoge |

Poussant toujours plus loin le protectionnisme, Donald Trump a annoncé aujourd'hui qu'il allait imposer des tarifs douaniers sur les importations de biens provenant de Chine, à hauteur de 50 milliards de dollars. On saura dans les prochaines semaines la liste des produits en question, mais il s'agira en majorité de produits high-tech. Comme l'iPhone ?

Il s'agit pour la Maison Blanche de répliquer au transfert forcé de propriété intellectuelle d'entreprises américaines vers la Chine ; les sociétés chinoises exploitent ensuite cette intelligence pour concurrencer les produits américains. Des transferts qualifiés d'« injustes » par les autorités US.

La balance commerciale américaine vis à vis du géant chinois était l'an dernier déficitaire de 375 milliards de dollars. Cela signifie que les États-Unis importent bien plus de produits depuis la Chine que la Chine n'importe de produits américains sur son sol. « Ce que je veux, c'est la réciprocité », a expliqué le président milliardaire. « Quand [la Chine] taxe une voiture [américaine] à 25%, et quand nous taxons une de leurs voitures à 2% quand elle vient aux États-Unis, ce n'est pas bon ».

Apple pourrait souffrir de cette nouvelle guerre commerciale qui pointe, quelques semaines après la hausse sensible des taxes sur l'importation de métal et d'aluminium (lire : Tarifs douaniers : comment une décision de Trump pourrait faire augmenter le prix des produits Apple).

Les produits d'Apple sont comme chacun sait fabriqués en Chine. L'an dernier, 61 millions d'iPhone ont été importés de Chine vers les États-Unis : à eux seuls, les iPhone 7 et 7 Plus ont pesé 15,7 milliards de dollars dans le déficit de la balance commerciale américaine (4,4%). Et on ne parle là que de deux appareils d'Apple.

L'iPhone X en petits morceaux. iFixit.

Le constructeur californien a tout de même une carte à jouer, et peut-être même deux, pour éviter de voir ses produits subir une taxe lors de leur entrée sur le territoire américain. D'une, la Pomme peut faire valoir les investissements qu'elle compte effectuer aux États-Unis suite à la réforme fiscale de la fin 2017 (lire : Apple veut rendre l'Amérique encore plus grande). Tim Cook l'a certainement évoqué avec le Secrétaire du Trésor Steven Mnuchin, qui a visité Apple Park la semaine dernière.

D'autre part, Apple peut tenter de convaincre la Maison Blanche que la manière dont est calculé le déficit commercial est biaisée. L'iPhone est certes assemblé en Chine, mais tous ses composants ne proviennent pas du pays : on retrouve le monde entier dans un smartphone d'Apple ! La Corée du Sud est représentée avec Samsung, LG et SK Hynix, mais il y a aussi le Japon, la Malaisie, le Brésil, l'Allemagne… et même la France avec Microchip et STMicroelectronics.

Sur la facture des composants d'un iPhone X, estimée par IHS Markit à un peu plus de 370 $, la part qui revient à la Chine ne représente que 3 à 6%, la majorité étant de l'assemblage. Mais les statistiques étant ce qu'elles sont, c'est l'ensemble de cette facture qui est pris en compte dans le calcul des exportations chinoises.

Chez Pegatron.

Le déficit commercial des États-Unis envers la Chine baisserait de 36%, soit 239 milliards de dollars, si le calcul prenait en compte la nature complexe de la chaîne d'assemblage d'Apple et des autres entreprises qui font assembler leurs produits en Chine.

Dans ces conditions, viser un pays spécifique — ici la Chine — en imposant des taxes d'importation n'est pas forcément la meilleure idée : cette mesure ferait plus de mal aux entreprises américaines qu'à l'économie chinoise. Sans oublier que la Chine aussi pourrait répliquer avec ses propres mesures…


avatar fskynet67 | 

Article intéressant mais je viens de remarquer que dans beaucoup d’article dans divers médias concernant Trump il est toujours qualifier de "président milliardaire" à la rigueur on s’en fou... commence à le savoir maintenant ?

avatar Mickaël Bazoge | 
Oh, c'est pour éviter de répéter "Donald Trump" ou "le président américain" en fait. Mais sinon oui c'est un peu poche.
avatar spece92 | 

@MickaëlBazoge

C’est surtout péjoratif (dans ce pays).
On aime pas les riches au pays des cocos/bobos c’est connu.

avatar kyliane | 

@spece92

Les insoumis n’aiment pas les riches, nuance :)

avatar madaniso | 

Les insoumis... Ce nom...
En plus, c'est souvent les plus soumis à ce qu'ils dénoncent mais bon...

avatar Captain Bumper | 

@kyliane : même s’ils cherchent à le devenir discretos.... Le cœur à gauche, le porte-feuilles à droite...

avatar Mickaël Bazoge | 

@spece92

Bof.

Il est président, il est milliardaire (aux dernières nouvelles), il y a rien de péjoratif là dedans.

avatar spece92 | 

@MickaëlBazoge

Obama et Clinton sont millionnaires aussi je te mets au défi de sortir un article où ils sont appelés « président-millionnaire » etc. ?

avatar Mickaël Bazoge | 

@spece92

C’est à dire que Trump a suffisamment fait étalage de sa richesse pour qu’on puisse le qualifier de milliardaire. C’est pas une injure que je sache.

avatar spece92 | 

@MickaëlBazoge

Tu t’enfonces, mets moi un lien où Mr Trump « fait l’étalage » de sa richesse. ?

avatar Mickaël Bazoge | 
Bin, il fait pas très smicard sur ce genre de photos : https://www.chron.com/homes/article/At-home-with-Donald-and-Melania-Trump-6743792.php
avatar spece92 | 

@MickaëlBazoge

Chron c’est un tabloïd c’est pas Paris Match.
T’as pas un truc plus « officiel » (depuis qu’il fait de la politique puisque c’est le sujet de l’article) ?

avatar Mickaël Bazoge | 

@spece92

Alors attend, j’ai cette série d’images proposées par l’agence Getty Images. Pas vraiment des paparazzis... ça date de janvier 2016 à ce que je vois.

https://www.gettyimages.ca/event/donald-and-melania-at-home-shoot-679939799#/general-view-of-the-trump-country-house-during-a-photography-session-picture-id620354598

avatar spece92 | 

@MickaëlBazoge

C’est SA maison et c’est sa famille.
Il est milliardaire c’est ainsi.
Je vois pas d’étalage de richesse : c’est SES goûts ce decorum.

avatar Mickaël Bazoge | 

Il est milliardaire, on est d’accord. Il est donc président et milliardaire. Ça s’arrête là, je vois pas où est le souci en fait, dans mon esprit il n’y a rien de péjoratif là dedans (mais vraiment).

avatar spece92 | 

@MickaëlBazoge

Oui laissons tomber.
Avé Trump ! ?

avatar iPop | 

@MickaëlBazoge

Elles sont terribles , on croirait voir un péplum

avatar iPop | 

@MickaëlBazoge

Mais non, c’est une photo dans un décor de photographe ??

avatar NORMAN49 | 

À la différence près qu'ils n'ont jamais (travaillé) fait autre chose que fréquenter les couloirs des administrations américaines et... créer des "fondations" pour mettre leur fric à l'abri.
Faire fortune dans l'administration, un exploit que les Clinton ont magistralement réalisé.
PS à quand un "crooked Hillary" accolé au nom Clinton comme président "milliardaire" ?-)))

avatar byte_order | 

Parce que parler des gens "d'en bas", d'ouvrières illettrées, de la théorie foireuse des premiers de cordée (alors que l'écart entre les riches et les autres n'a cessé de croitre depuis 30 ans dans toutes les observations statistiques), du chômeur-fainéant, de pays "de merde", c'est pas péjoratif ?

Par ailleurs, 1) c'est factuel et 2) c'est inédit dans l'histoire des présidents américains.

C'est quoi le problème ? Cela vous gène qu'on parle de richesse d'hommes politiques ?
Pourtant, eux, ne cesse de parler d'argent, de serrage de ceinture, d'efforts financiers, d'approche comptable, de (non-)rentabilité, etc.

C'est marrant comment faire référence à l'argent c'est okay dans un sens, mais dans l'autre c'est vécu comme un problème, une insulte.
Va falloir assumer de chaque coté, hein. La richesse n'est pas en soit un argument de valeur forcément négatif mais pas nan plus automatiquement positif.

Trump est milliardaire. Et président. Et c'est le premier président américain qui soit également milliardaire. C'est aussi le premier à autant tweeter, par exemple, et on lit régulièrement également l'expression "Trump l'accro du tweet".

Réagir sur ce type d'expressions est autant révélateur sur celui qui l'emploi que sur celui que cela gène...

avatar Bloodwave | 

"d'ouvrières illettrées [...] c'est pas péjoratif ?"

Dans ce cas précis non. Tout comme le niveau de richesse de Trump, l’illettrisme de certaines ouvrières de GAD est factuel.

avatar C1rc3@0rc | 

@Mickaël Bazoge

«Oh, c'est pour éviter de répéter "Donald Trump" ou "le président américain" en fait»

Et qu'est ce que repeter "Donald Trump" pose comme probleme quand il est le sujet de la phrase?
Les americains - qui ont du mal a utiliser des mots de plus de 3 syllabes - utilisent le terme POTUS pour designer le locataire de la Maison Blanche. Je n'aime guere ce genre d’abréviations, mais l'usage est courant. Entre ça et utiliser le terme officiel "le president des Etats-Unis d'Amerique Donald Trump", le designer par son nom est tout a fait legitime. Non?

Je suis d'accord avec fskynet67, d'autant plus que des présidents milliardaires il y en a un pas qu'un (on a même eu un - mème si c’est la fortune de sa femme qui lui permettait de se rengorger de cet "titre")

avatar Mickaël Bazoge | 

@C1rc3@0rc

Mais bon sang y’a pas de problèmes. Je ne veux pas utiliser les mots « Donald Trump » deux fois dans une même phrase, c’est tout. Sinon ça fait répétition et voilà.

avatar spece92 | 

@MickaëlBazoge

C’est péjoratif : c’est du Trump bashing. À l’insu de ton plein gré certainement.

avatar Mickaël Bazoge | 
On va dire ça.
avatar jackhal | 

On va dire que tu es tombé sur un troll fan de Trump.
Te prends donc pas la tête pour ça.

avatar C1rc3@0rc | 

@Mickaël Bazoge

«Mais bon sang y’a pas de problèmes. Je ne veux pas utiliser les mots « Donald Trump » deux fois dans une même phrase, c’est tout. Sinon ça fait répétition et voilà.»

C'est pour une question de style alors?

Si la repetition est legitime, la regle de style ne doit pas alterer la valeur de l'information.
D'un point de vu semantique - le president milliardaire - ou autre periphrases visant a eviter artificiellement une répétition est une altération de l'information puisque il n'y a pas qu'un seul president milliardaire - et que Trump est un de ceux dont la fortune reelle est la moins certaine...
Par contre, que Donald Trump soit l'actuel président des USA il n'y a aucun doute la dessus ni sur sa legitimité.

Utiliser le terme Donald Trump designe bien a la fois le president des USA, un ancien animateur TV, un entrepreneur du batiment, un citoyen americain,...

Le president milliardaire pourrait s'appliquer a Poutine ou président d'une république bananière par exemple...

avatar charliedeux | 

@C1rc3@0rc @spece92 Sérieusement...détendez-vous, cela frise le ridicule.

C'est d'autant plus ridicule que Trump ne serait même pas milliardaire, mais simple "cents-millionaire", l'homme évaluant sa fortune en fonction de son humeur, de ses sentiments (sic), s'auto-évaluant ainsi de 3 à 10 milliards selon les jours... En tout cas, ce qui certains c'est que la Deutsch Bank (banque pour laquelle Trump est en défaut de paiement pour "seulement" 40millions) estime le patrimoine Donald Trump à 788millions, avec des liquidités faibles (quelques millions quand même) et que ses ex-amis réellement milliardaires (et républicains) aussi ne croit pas à sa fortune présumée.

https://www.washingtonpost.com/news/the-fix/wp/2016/07/19/we-still-dont-know-donald-trumps-net-worth-we-do-know-it-probably-isnt-what-he-claims/?utm_term=.8fae15eb3b48

http://www.businessinsider.fr/us/michael-bloomberg-donald-trump-net-worth-billionaires-2017-7

avatar Un Type Vrai | 

A ce compte là, il n'y a pas un seul Donald Trump...

avatar jean_claude_duss | 

@C1rc3@0rc

POTUS ! Sinon il manque les States !

avatar C1rc3@0rc | 

@jean_claude_duss

En effet elle m'avait échappée celle la.... d'ailleurs ça devrait etre POTUSA mais ça fait 3 syllabes... donc l'emploi se considere uniquement dans une sémantique forcée ce qui permet d'omettre le A...

Marrant: en France on fait l'inverse avec l'exemple de la celebre «Bibliothèque nationale de France»

avatar Un Type Vrai | 

POTUSONA. Les USA ne sont pas les seuls etats unis au monde...

avatar SimR69 | 

@Mickaël Bazoge

«Oh, c'est pour éviter de répéter "Donald Trump" ou "le président américain" en fait»

Faites un effort, il y a plein de périphrases possibles pourtant : la laideur orange, le prétentieux inapte, le pervers de la Maison-Blanche…

avatar Ali Ibn Bachir Le Gros | 

@ SimR69 : Lol :-) ?

avatar occam | 

« Quand [la Chine] taxe une voiture [américaine] à 25%, et quand nous taxons une de leurs voitures à 2% quand elle vient aux États-Unis, ce n'est pas bon »

Que Drumpf soit dépassé par la moindre complexité du genre 2+2 = 3+1 = 5-1, l'actualité le prouve. Mais qu'il ne se trouve personne en position de force dans le parti qui se prétend ”pro-business“ pour lui éclairer la vessie, cela a de quoi étonner.

Par exemple, quels sont parmi les plus grands exportateurs d'automobiles US, surtout vers la Chine ?
BMW et Daimler-Benz, depuis leur production américaine. Avec un succès notable.
http://www.faz.net/aktuell/wirtschaft/unternehmen/deutsche-hersteller-sind-amerikas-groesste-autoexporteure-15488368.html

La réalité est un tantinet plus complexe qu'un tweet, n'est-ce pas ?

Pour ce qui est des bagnoles Made in Detroit sur le marché chinois, l'exemple japonais est instructif :
http://www.thedrive.com/sheetmetal/15929/why-american-cars-dont-do-well-in-japan
https://www.theatlantic.com/business/archive/2017/11/us-cars-japan/544991/
https://www.motherjones.com/kevin-drum/2018/03/heres-the-real-reason-the-japanese-dont-buy-american-cars/

En gros, les gens savent ce qu'ils ne veulent pas, et à qui ils ne font pas confiance.
Les tarifs douaniers n'y changeront pas grand-chose. Surtout pas dans le bon sens.

avatar vince29 | 

Je ne suis pas sûr de comprendre ce que tu as voulu dire. Les voitures américaines ne se vendent pas parce qu'elles ne sont pas au goût des pays étrangers ? C'est ça ?
Ca ne change rien au fait que la taxe à l'entrée au Chine est anormale.
Et une différence de prix de 25% tu peux le tourner comme tu veux mais c'est un sacré handicap.

avatar occam | 

@vince29

Un sacré handicap — virtuel ?
Parce que si c'est pour donner un coup de pouce à des ventes de bagnoles inadaptées sur un marché donné, peu importe le tarif douanier. Négligeable reste négligeable.

Il est irrationnel de déclencher pour ça une guerre économique mondiale dont les coûts dépasseront de plusieurs puissances tout bénéfice concevable.

Sauf si c'est exactement cela que l'on cherche : la guerre économique. Afin de casser l'équilibre économique mondial.

Pour l'analyse la plus prudente du rapport entre risques et coûts, cf. The Economist :
https://www.economist.com/news/business-and-finance/21739263-tariffs-will-hurt-america-too-trump-launches-attack-chinese-trade

Encore une fois : pour un rééquilibrage, la mesure est démentielle. Sauf si l'on cherche précisément à désarticuler le commerce mondial.

Puisque nous sommes sur un site dédié à Apple : bonne chance à Apple dans un tel environnement.

avatar vince29 | 

je n'ai que 2 visites par mois pour mon appartement,
je baisse son prix de 25%,
j'ai comme l'impression que ça va un peu contribuer à le faire vendre, non ?
Les gens vont peut-être passer outre sa décoration datée

J'apprécie que Trump donne un coup de pied dans la fourmilière. On va peut-être se rendre compte que l'Europe a accepté l'inacceptable en termes de barrières douanières (des autres pays bien sûr, chez nous c'est open bar)

avatar stefann | 

Ba entre lui et toi tu sais, celui qui dispose d'une armée d'économistes, c'est sûrement pas toi.

avatar occam | 

@stefann

Ben voyons dans le menu :
https://en.m.wikipedia.org/wiki/List_of_economic_advisors_to_Donald_Trump

Qui est encore actif parmi ceux qui avaient embarqué dans cette galère ?
Qui profite de quoi, qui défend quels intérêts, et question encore plus d'actualité, qui fait quoi ?

avatar C1rc3@0rc | 

@occam

Tu mets le doigt sur le plus gros probleme qu'il y a avec Trump: la schizophrénie des media ou la mauvaise foi mediatique et politique.

Quasi tous les media planetaires font passer Trump pour un epouvantail, ayant volé son election, un parasite illégitime qui agit contre la volonté des américains...

Ce qui est archi-faux.
Trump est un personnage clivant et ultra mediatique qui a face a lui une opposition tout aussi mediatique, mais dans les faits il mene une politique majoritairement soutenu par le Congres, le parti Republicain - dont il est toujours membre - et au moins la moitie de la population americaine.

S'il va trop vite en besogne en tentant de passer des decrets qui se font en premiere phase dezinguer par des juges - faisant partie de l'opposition - il fini par faire passer les lois et la politique pour laquelle il a ete elu.

Il a aussi un savoir faire remarquable avec les media en sachant jeter un bel os a ronger aux journalistes pendant qu'en coulisse il fait passer des choses vraiment graves sur lesquelles il y a un blackout mediatique total.

De plus il continue et accélère la politique de ses prédécesseurs. La deconstruction des restes des services publiques n'a depuis Reagan jamais ete remise en question. Le developpement de la politique pro-militaire des USA n'a pas non plus ete remise en question - a ce que je sache Trump n'a retiré aucune troupes d'aucun champ de battaille et a meme amplifié l'engagement des USA - ce qui est normal c'est le second business des USA. Le passage sous controle privé des fonctions régaliennes est aussi une politique soutenue depuis Reagan.

Pour revenir a l'histoire des importations, on est dans de l'enfumage total.
Les taxations protectionnistes ne sont pas une nouveauté aux USA et elles ont été énormément renforcées sous l’administration Reagan.
A ceci pres qu'il suffit que le produit soit fini d'assembler aux USA ou dans le cadre ALENA, pour que les taxes d'importations n'existent quasi plus. Ce qui permet de les exporter a bas cout sur les marchés voisins - aux benef des USA!!!

Et si les USA ne peuvent pas vivre sans importations massives des biens de consommation de base, c'est que d'une part la production americaine est structurellement insuffisante - voire impossible - et que d'autre part le cout de production interne entraînerait une telle flambée des prix que l'economie nationale n'y survivrait pas. Deja que l'americain vit grace au surendettement continu...

Et finalement, les USA sont les plus gros exportateur mondial de 2 produits majeurs:
- les armes
- le dollar
et commercialise un service a forte valeur ajoutée: l'armée americaine.

On peut rajouter a cela - pour l'instant - que la majorité de la production de processeurs est americaine - a ce que je sache Intel produit la plus grosse part des processeurs de PC, aux USA... Et la production taiwanaise rapporte plus en royalties que ne coute l'importation...

Bref, beaucoup de gesticulations pour préparer quoi et masquer quelle manipulation sournoise?

avatar occam | 

@C1rc3@0rc

"Deja que l'americain vit grace au surendettement continu..."

Il suffit de se demander qui finance en dernier lieu le surendettement américain, qui est réellement leur ”lender of last resort“, pour se rendre compte qu'il n'y a que deux lectures plausibles : soit l'aberration inconsciente la plus totale, soit une stratégie insidieuse à haut risque.

On peut pisser sur son banquier, comme on peut aussi le flinguer. L'affaire prendra un cours différent selon l'une ou l'autre hypothèse, mais le déroulement sera désagréable dans les deux cas.

avatar byte_order | 

> On peut pisser sur son banquier, comme on peut aussi le flinguer.

En faite on peut faire les deux.

Et Trump à l'air partir pour le faire dans cet ordre...

avatar byte_order | 

> On peut rajouter a cela - pour l'instant - que la majorité de la production de processeurs
> est americaine - a ce que je sache Intel produit la plus grosse part des processeurs
> de PC, aux USA...

Je pense qu'en unité il y a désormais plus de processeurs ARM dans la nature que de proc Intel.
Hors la propriété intellectuelle de l'architecture des procs ARM, elle est détenu par SoftBank, groupe a majorité... japonais.

avatar rikki finefleur | 

Occam
Il n'y a qu'une chose a retenir 375 milliards de dollars de dédicit.
En europe on préfère la negociation, celle qui a ravagée notre industrie.
L'histoire des panneaux solaires est édifiant.
On a laissé faire, du coup , plus aucune production de panneaux solaires en europe.
Le problème de la chine, c'est qu'elle ,n'a pas un traitement égalitaire. Par exemple on ne peut controler une société sans avoir un partenaire, et ne parlons me pas du vol de propriété industrielle..
Alors c’est sur on ne peut rien faire comme ton ami obama, et laisser courrir et amplifier le deficit.
En europe on devrait prendre les mêmes sanctions vis a vis de la chine, qui elle utilise bien des moyens protectionnistes.

Si vous avez d’autres moyens pour faire bouger la chine, car en ce moment , c'est l'europe et les US, les gros nigauds. Pour une fois que quelqu'un élève la voix contre ce pays prédateur.

avatar occam | 

@rikki finefleur

Qui a forcé l'industrie européenne et américaine à délocaliser vers la Chine ? Personne. Rien que l'appât du gain.

Qui les a forcés à y aller sans se soucier de la prise de contrôle étatique, de la mainmise sur les technologies, du vol de propriété intellectuelle érigé en politique industrielle ? Hein ?
Tous ceux qui lançaient des avertissement contre ces dangers concrets étaient ringardisés et marginalisés. J'en fus, dans mon domaine. Peine perdue.
Seul le profit à court terme comptait.
Et les banques applaudissaient des deux mains.

Alors, arrêtez vos jérémiades. Ce sont nos industriels et nos banquiers, nos actionnaires et nos businessmen qui ont gavé la Chine jusqu'à ce qu'elle en regorge, et se mette à utiliser le pactole qu'elle avait accumulé entre temps comme un levier.

On aurait fait pareil, si on avait pu.
Au fait, peut-être moins bien. Savez-vous pendant quelle partie de son histoire la Chine a été déficitaire face au reste du monde, et pendant combien de siècles elle a encaissé des excédents substantiels ?

Car ça aussi, on aurait pu le savoir. Nous ne manquions pas d'historiens et de sinologues qui essayaient de nous l'apprendre. Mais quel homme d'affaires sûr de lui prend la peine de lire une histoire économique de la Chine, alors qu'il peut rabibocher ses chiffres annuels en délocalisant ?

Nous récoltons ce que nous avons semé.

avatar byte_order | 

Tout à fait.
Gains à court terme, plus grosse perte à moyen terme. On y est.

Mais les gagnants et les perdants ne sont pas les même. Ceux qui ont joué à fond le court terme ont bien gagné ils s'en foutent maintenant, ils ont revendu leurs affaires et profite tranquilou de leur richesse dans une ile paradisiaque, probablement également fiscal.

Les autres, nous tous, avons vu nos emplois partir en asie, notre pouvoir d'achat se dégrader, des prix à la consommation momentanément moins cher dans les premières années et disparaitre rapidement dans les marges de plus en plus énormes des importateurs.

Ceux qui doivent récolter ne sont malheureusement pas ceux qui ont semer. C'est bien tout le problème : les responsables échappent à leur culpabilité. Ils le vivent même bien mieux que les victimes.

avatar occam | 

@byte_order

"C'est bien tout le problème : les responsables échappent à leur culpabilité"

Bien entendu. Plus précisément : à leur responsabilité. Ce qui dévalue le principe de responsabilité et induit une grave asymétrie éthique.

Nassim Nicolas Taleb, le « dissident de Wall Street », emmerdeur et provocateur, vient de publier un livre sur ce thème :
Jouer sa peau : Asymétries cachées dans la vie quotidienne

Leitmotiv : trop nombreux sont ceux qui dirigent le monde, à tous les étages, sans mettre leur peau en jeu. Taleb est libertarien, mais conscient de l'immoralité de la prise de gain sans prise de risques. Il comprend aussi que ceux qui ont tout à perdre et peu à gagner se jettent dans les bras des démagogues.

avatar rikki finefleur | 

bien d'accord avec toi occam.
On aurait du ouvrir les yeux avant, mais manifestement même maintenant on a du mal a les ouvrir, vu que la chine ne nous traite pas sur un pied d'égalité.
Apres on peut aimer aimer ou ne pas aimer Trump, mais c'est un des seuls qui met un peu les pieds dans le plat.
Quand a juncker et notre fameuse EU, rien ne se passe.

avatar pagaupa | 

Ce monde, à commrncer par la France sera un jour complétement bloquer par les taxes en tous genres et sur tout...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR