iOS 11/macOS High Sierra : comment Apple peut remonter la pente

Christophe Laporte |

À une époque, il était possible de donner une note à macOS dans le Mac App Store. Seulement voilà, les notes et les commentaires étaient parfois sacrément gratinés pour le système d'exploitation des Mac. Afin sans doute de ne pas faire peur aux utilisateurs se préparant à faire la mise à niveau, Apple a décidé l'année dernière avec Sierra de retirer cette possibilité.

Des notes en chute libre pour macOS High Sierra et iOS 11

Afin d'avoir un baromètre (qui ne pourra pas être aussi large que celui d'Apple), nous vous demandons chaque année quelques semaines après chaque mise à jour majeure de macOS et d'iOS de noter cette version. On notera que nos deux sondages ont été mis en ligne bien avant les deux catastrophes de la semaine dernière.

Dans les deux cas, la situation n'est pas brillante. macOS High Sierra obtient une note moyenne de 6,17/10. Mention : assez bien. Ce qui allait très bien à un élève ayant un poil dans la main comme moi est assez insuffisant pour une société pour qui l'excellence est le juste minimum.

Ce qu’il est intéressant de noter, c'est que les notes d'Apple dans ce domaine ne cessent de baisser. El Capitan obtenait un 7,5/10, alors que Sierra ratait de peu la barre des 7. C'est d'autant plus inquiétant pour Apple que High Sierra n'est pas une version de rupture qui initie un nouveau cycle comme a pu l'être Lion, par exemple. En théorie, c'est même tout le contraire.

Dans les réactions, vous êtes nombreux à réclamer un nouveau Snow Leopard pour macOS. Non seulement High Sierra incarne la fin d'un travail débuté avec Yosemite, mais ses principales nouveautés sont situées sous le capot, comme Snow Leopard en son temps : APFS, Metal 2, HEVC… Safari et Photos embarquent la majorité des changements visibles pour l'utilisateur lambda.

Snow Leopard en visite à High Sierra ?

Si macOS dégringole lentement mais surement, iOS affichait jusqu'à présent chez vous une certaine stabilité. Les version 9 et 10 avaient une moyenne quasiment identique : 7,3/10. Cette année, c'est la douche froide pour le système phare d'Apple. Vous lui avez donné une note de seulement 6,55/10. Dans les réactions aux sondages, les problèmes sont ceux que l'on a pu évoquer ces dernières semaines de manière plus ou moins répétée : un OS qui s'acclimate assez mal sur les "anciens" terminaux avec des bogues, des sensations de lenteur et un clavier exaspérant.

Ce qu'Apple doit faire pour retrouver la confiance de ses utilisateurs

Fort de ce constat, Apple va devoir réagir et retravailler son lien avec ses utilisateurs. Une cassure serait problématique et elle a déjà commencé à se concrétiser sur macOS. Cette année, comme nous avons pu le constater, la transition vers High Sierra est particulièrement lente (lire : La fragmentation de macOS continue avec High Sierra).

Si Apple ne prend pas garde, elle va découvrir un jour les affres de la fragmentation que Google et Microsoft connaissent si bien. Cupertino n'a d'ailleurs pas tardé à réagir et s'est montrée plus agressive ces dernières semaines pour pousser les utilisateurs à faire la mise à niveau (lire : Apple pousse à l’installation de macOS High Sierra). Les événements de la semaine dernière risquent toutefois de pousser certains utilisateurs à ne pas se presser.

La meilleure chose à faire à court terme pour rétablir ce déficit de confiance est non seulement de faire amende honorable (Apple a l'excuse facile sous Tim Cook), mais surtout de mettre en adéquation les paroles avec des actes.

Yosemite avait connu des débuts calamiteux, mais les dernières versions étaient honorables. À Apple de relever la barre que ce soit avec iOS 11 ou High Sierra. Avec les différentes mises à jour sorties depuis septembre, il serait d'ailleurs fort injuste de ne pas reconnaitre qu'un grand nombre de bogues a été corrigé. Mais le compte n'y est pas, encore loin de là. Il suffit de prendre un iPhone 6 (Plus) pour s'en rendre compte. Apple gagnerait à optimiser iOS 11 sur les petites configurations.

Est-ce suffisant pour convaincre les utilisateurs de mettre à jour ?

Avec les premières versions d'iOS, les nouveautés étaient telles que les utilisateurs ne se posaient pas ou peu la question de mettre à jour. On le voit maintenant avec iOS et encore plus avec macOS, qui sont tous les deux mûrs, il faut maintenant de solides arguments pour pousser les utilisateurs à mettre à jour. Pour les utilisateurs « lambda », le terme mise à jour n'est d'ailleurs pas ou plus synonyme de progrès. On constate même une certaine méfiance, et ce pour plusieurs raisons :

  • Si vous êtes nombreux à ne vous poser aucune question avant d'appuyer sur le bouton lorsqu'Apple livre une première bêta d'un nouveau système, l'utilisateur « normal » voit tout cela avec beaucoup plus de détachement. Le processus de mise à jour est souvent ressenti comme complexe, incertain et comme une perte inutile de temps.
  • Il y a les nouveautés qu'Apple met en avant et celles moins agréables que l'on découvre ensuite au quotidien. Apple doit faire en sorte qu'on n'ait pas l'impression qu'un téléphone prenne 20 ans d'âge suite à une mise à jour. Que l'iPhone dernier cri soit beaucoup plus rapide que l'ancien modèle ou qu'il ait des fonctionnalités qui lui soient réservées, cela n'a rien de choquant. Que l'ancienne voiture de course se transforme sans raison en pot de yoghourt, ce n'est pas normal.
  • Enfin, et ce n'est pas uniquement une question informatique, le changement fait peur. Bon nombre d'utilisateurs craignent d'appliquer une mise à jour parce qu'ils redoutent de modifier leurs bonnes vieilles habitudes.

Apple doit sans doute prendre tout cela en compte et réfléchir à la problématique même de mise à jour. Tous ses systèmes d'exploitation ne sont pas égaux. Le pire appareil à mettre à jour, c'est l'Apple Watch. Il faut qu'elle soit sur son socle de recharge et qu'elle soit à proximité du téléphone auquel elle est rattachée.

Non seulement, il y a ces contraintes physiques, mais en plus, mettre à jour watchOS prend énormément de temps. Et la moindre sortie de route se paie cash. En cas de tuile lors d'une mise à jour, cela se finit très souvent à l'Apple Store du coin pour la débloquer. Il doit y avoir une fragmentation peu commune avec l'Apple Watch pour un produit Apple.

À l'inverse, il y a un appareil assez incroyable qui est sans doute la marche à suivre pour Apple, c'est l'Apple TV. Il est toujours à jour sans que vous n'ayez rien à faire, ou presque. Lorsqu'il y a des nouveautés remarquables, un écran vous invite à les découvrir. Simple et pratique. Le système se charge d'appliquer la mise à jour quand vous ne l'utilisez pas.

Les mises à jour faciles et sans prise de tête, c'est sur l'Apple TV

Pour l'utilisateur, administrer tvOS est un vrai bonheur et comprend des fonctionnalités que l'on aimerait bien voir ailleurs. C'est la plate-forme d'Apple qui gère de très loin le mieux le multicompte sur l'App Store. Autre qualité : il se synchronise. Vous avez plusieurs Apple TV ? Vous vous retrouvez avec exactement le même écran d'accueil sur tous vos appareils. C'est d'autant plus rageant qu'à part dans le cadre d'une utilisation professionnelle, ce n'est pas l'appareil pour lequel cette fonctionnalité parait la plus indispensable.

Son vrai souci à l'Apple TV de toute façon, c'est la télécommande…

Magique cette Apple TV ? Si on se souvient des bonnes et moins bonnes mises à jour de macOS ou d'iOS, tvOS parait à côté comme un OS sans histoire. C'est aussi lié au fait qu'il est autrement plus simple que ces deux grands frères, qu'on lui en demande beaucoup moins, mais il y a ce côté plug & play qui manque finalement aux deux autres. Personne ne s'est jamais dit : "c'est incroyable ce qu'elle rame ou plante cette nouvelle version de tvOS".

tvOS évolue toutefois dans un monde à part chez Apple, mais c'est peut-être la voie à suivre. Elle se met à jour toute seule, obéit beaucoup moins à une logique de mise à jour annuelle que ses grands frères. Autant Apple insiste lourdement sur son site web sur la chaine de montagnes auquel macOS rend hommage et sur le numéro de version d'iOS, autant il n'est pas ou peu question de tvOS et encore moins de sa version quand il s'agit de faire la promotion de son hobby.

Pourquoi il est si difficile de sortir du rythme annuel

Pour les vieux systèmes que sont iOS et macOS, il y a sans doute des leçons à prendre de cet exemple. Arrêter de vouloir sortir des mises à jour majeures chaque année, sortir de cette logique de numéro de version et/ou des chaines de montagnes, c'est un voeu pieux de nombre d'utilisateurs. Microsoft d'ailleurs est sorti de cette logique avec Windows 10 qui est mis à jour principalement deux fois par an et dont les nouvelles versions sont déployées progressivement (lire : Les grosses mises à jour de Windows 10 tomberont à date fixe).

Le souci, c'est que chez Apple, tout est intégré. La combinaison logiciel / matériel fait que la marque revoit également son système pour qu'il soit en mesure d'exploiter au mieux le tout dernier iPhone. Mais est-ce que cela doit être l'objet d'une mise à jour centrale ? Cette stratégie n'a jamais empêché Apple de sortir des iPad au beau milieu du printemps. Après il est vrai que la tablette joue un rôle nettement moins central que l'iPhone… C'est aussi le cas du Mac cela dit.

L'autre intérêt des mises à jour annuelle, c'est d'envoyer un message clair aux développeurs. En juin, lors de la WWDC, Apple présente les grandes priorités pour les douze mois à venir. Cette année par exemple, les principaux axes étaient ARKit, CoreML, Metal 2 et Swift 4.

De ce point de vue, la stratégie d'Apple est un succès. Elle parvient en permanence à mobiliser son écosystème, à faire en sorte que les développeurs adoptent rapidement ses dernières API et technologies. Par rapport à la concurrence, c'est un vrai plus.

Le cas le plus frappant est sans doute ARKit. Si on peut regretter que la killer-app exploitant cette technologie n'ait pas encore vu le jour, Apple a réussi à faire en sorte que les éditeurs gravitant autour de l'App Store s'y intéressent. Tim Cook se félicitait début novembre que plus de 1000 applications exploitant cette technologie soient disponibles dans l'App Store.

La réalité augmentée, beaucoup d'autres ont essayé avant d'exploiter cette technologie. Personne n'avait réussi à créer un engouement comparable.

On a beau tourner le problème dans tous les sens, il n'y a pas de réponse simple. Ou peut-être faire ce qu'Apple s'est toujours refusé à faire : dire clairement quelles sont ses priorités et les marquer nettement. Faire ce qu'elle fait déjà sur le plan du matériel en renouvelant annuellement ses iPhone et tous les deux ans les produits qui comptent moins, mais sur le plan logiciel. Autrement dit, déconnecter totalement les cycles de développement de macOS et d'iOS.

Mais les dernières révélations relatives à l'iMac Pro laissent penser qu'on s'achemine exactement vers l'inverse. BridgeOS, qui aura un rôle encore plus important avec l'iMac Pro, va au contraire réduire les frontières entre iOS et macOS d'une part et le monde ARM et le monde x86 d'autre part.


avatar monsieur | 

J'ai connu mac os 7, 8 et 9 avant le passage sur os x. Je suis resté assez longtemps sur snow leopard, particulièrement stable. En ce moment j'utilise tous les jours et toute la journée, une machine sur maverick et une sur sierra. Autant vous dire que je découvre des bugs sur sierra que je n'avais jamais connu avant. Entre les redémarrage en pleine veille, les problèmes d'instabilité avec bluetooth (ça change du wifi qui saute sur les débuts de Maverick), les bugs graphiques chelou (comme au démarrage où mon bureau s'affiche brièvement avant la fin du démarrage du mac) et ce nouveau bug découvert hier où j'arrive à lancer un film (j'entend le son fonctionner) alors que mon macbook est en veille et capot fermé ! Je n'en peux plus de sierra. Et encore ils ont arrangé les choses avec la dernière maj par rapport au début. A côté Maverick, que je trouvais déjà moins stable que SL, fait figure de roc imperturbable. Bon il lui reste encore quelques bogs mais qui sont bien plus discrets que ceux de sierra. Quand aux kernels, pendant une décennie je n'en avais jamais eu malgré l'utilisation intensive de mes nombreux macs, mais cette période bénie est révolue. Certes c'est pas encore comme à l'époque de mac os 7 et cie, où on freezait 10 fois par jour avec reboot obligatoire mais cette frénesie de sortir de nouvelles versions sans terminer proprement les précédentes me fout un peu les boules.

avatar webHAL1 | 

Personnellement, une des choses qui me surprend toujours est de lire des commentaires de type "j'ai passé mon iPhone 7 Plus sur iOS 11 et le clavier est réactif, c'est top !" ou encore "Mise à jour de mon iPad Pro vers la dernière version d'iOS, c'est assez fluide, je suis content". Qu'on puisse se réjouir que les performances d'un appareil qui a une année (ou moins) ne soient pas trop dégradées par une mise à jour du système donne une certaine indication à quel point l'entreprise est devenue hasardeuse...
Apple devrait-elle espacer davantage les nouvelles versions de ses logiciels pour améliorer leur qualité ? Pour ma part je ne pense pas que le problème soit là. Sortir une version majeure d'un système d'exploitation par année n'est pas le souci, du moment que le périmètre de celle-ci est raisonnable et que suffisamment de ressources lui sont consacrées. À l'inverse, vous pouvez avoir des mises à jour tous les trois ans qui soient extrêmement mal finies, car trop ambitieuses au regard du nombre de développeurs et testeurs affectés au projet.
Je terminerai en rappelant que, contrairement à ce que certains disent, Snow Leopard n'est pas une version "idéalisée", qui aurait été d'une qualité équivalente aux autres déclinaisons de Mac OS X et que ses aficionados mettraient sur un piédestal. Même si tout n'était pas parfait à sa sortie, c'est un système qui s'est avéré stable, performant et très efficace. Bien d'autres versions sont sorties depuis, et pourtant vous trouverez très peu de personnes ayant utilisé Mac OS X depuis 2000 qui diront "la meilleure mouture était la 10.7" ou "Yosemite est sur le haut du podium". Si Snow Leopard est souvent vu comme le meilleur Mac OS, c'est qu'il donnait entière satisfaction à la grande majorité de ses utilisateurs et possède encore aujourd'hui bien peu de détracteurs.

Cordialement,

HAL1

avatar adixya | 

Ben moi je trouvais el capitan au top, mais je n’ai pas connu avant mavericks.
Mais quand j’ai vu des versions de osx sur des macs d’amis, antérieurs a mavericks, je leur ai fait mettre a jour vers el capitan et c’est BEAUCOUP mieux.
J’avais un peu peur mais j’ai un vu un macbook air litteralement revivre sous el capitan.
Je ne connais pas sl, mais bon, y a eu des choses après.

avatar marsnet | 

Sans compter tous les logiciels et utilitaires qui profitent du saut de version pour nous faire passer à la caisse ....

avatar aspartame | 

QUESTION - ça n'en a peut-être pas l'aire, mais je pose sérieusement la question :

mon ios 9 de mon ipad mini 4 me propose très fréquement la mise à jour vers ios 11.

puis-je déposer une plainte pour harcèlement ?

(existe-t il des précédents le cas échéant ? )

avatar koko256 | 

Je fais toujours les mise à jour et, à part au début le temps de rescanner le disque, je ne note pas de ralentissement particulier. Juste la vieillesse normale d'une machine.
Pour les mac : avant d'incriminer le système, changez de disque dur. Un disque (non ssd) vieillit très mal. Et pas besoin de mettre un ssd à la place, un nouveau hdd fera l'affaire. En général, au bout de trois ans le disque fatigue.

avatar killabling | 

Moi je trouve bizarre qu'une meme version d'IOS sur le meme modèle d'iphone6 ou autres donne des résultats aussi différents...!??
Il y a un qui tourne bien et l autre bourré de bugs alors que c la meme version logiciel et de ce fait,je me demande si sa ne se passe pas au niveau matériel car Apple a pris pour habitude de chercher plusieurs fournisseurs pour un meme composant...!!!?
Genre le processeur par samsung ou ts machin truc,la ram par machin ou truc???

avatar Malum | 

Et comme MagG se refuse d´en parler voici, pour nos amis et ceux qui disent qu’Apple n’innove pas, la conclusion du site tome's guide (https://www.tomsguide.com/us/innovation-awards-2017,review-4938.html) :
iPhone X: A Vision Perfected
The iPhone X isn't the first phone to integrate technologies like OLED or facial recognition — it simply executes those features better than the competition. At the same time, the processor inside the iPhone X is miles ahead of anything from the Android camp.
There are three advancements — the Super Retina Display, Face ID and the A11 Bionic chip — that combine to make Apple's flagship the most innovative product of the year.

avatar Glop0606 | 

Le titre est un brin provocateur non? Oui Ios 11 et High Sierra sont les mises à jour les plus problèmatiques que j'ai eu depuis Tiger et le début d'Ios. J'ai ralé sur l'autonomie de mon iphone 6s qui avait pris un coup. Mais force est de constater que les dernières mises à jour ont bien rectifié le tir. Si quelqu'un connait un constructeur qui livre des produits sans bugs et surtout qui réagit relativement aussi rapidement qu'Apple, je suis preneur.
PS: Snow Léopard, pour moi aussi meilleur OS, mais faut avouer qu'il avait eu quand même besoin de 2-3 mises à jour pour être aussi bon... :)

avatar Malum | 

Pour avoir une idée de qui commente et comment sur ce site :
Ce topic qui tape sur Apple près de 120 réactions avec les sempiternelles mêmes affirmations
Le topic disant qu’Apple est surdominant pour la publication des photos (54 % des marques ensuite 2 réflex et restent 5% pour tout le reste, 9 iPhone pour les 10 premières places) 6 commentaires.

Cette simple comparaison démontre la distorsion inimaginable entre les faits, la qualité et le nombre des commentaires de ce site.

Par ailleurs parler de fragmentation des OS comme pour dire que l’adoption n’est pas si rapide c’est volontairement ou non oublier, ce qui est une grande qualité des produits Apple, la longévité d’usage des Mac. Qui dit longévité dit forcément que certains qui restent en activité et fonctionnant parfaitement ne peuvent se mettre à jour. Et une comparaison avec les autres OS serait la bienvenue et permettrait de voir que ce ńest pas l’horreur des dernières versions qui serait responsable de cette fragmentation - comme insinué dans l’article - mais la composition du parc.

avatar Nirian | 

iPhone 7 avec iOS 11.2 et depuis la toute première version d’iOS 11 j’ai des lenteurs de claviers... À en regretter iOS 10 qui pour le coup était un OS vraiment optimisé.

avatar socotran77 | 

@Pat3
Si je suis passé directement de El Capitan à HS, c’est parce que quand j’ai voulu upgrader c’était HS qui était préconisé par Apple, mais c’est vrai que, du coup, j’envisage de rétrograder sur Sierra
En fait mon El Capitan fonctionnait très bien jusqu’à ce que je fasse une simple mise à jour de sécurité qui m’a fait tout planter et comme ma dernière sauvegarde TM remontait à 3 mois ( a cause d’un problème de place sur le disque) j’étais assez embêté ! J’ai appeler Apple assistance qui m’ont aidé à réinstaller ma sauvegarde sous une nouvelle installation de El Capitan car, dans le même temps, je n’arrivais plus à réinstaller El Capitan moi même ( je ne sais plus ce qu’il y avait mais ça bloquait qql part) Mais, Apple assistance n’a pas pu me faire réinstaller El Capitan avec toutes les dernières maj du coup la maj de sécurité m’a encore été proposé mais vu le caca de la fois d’avant j’ai préféré passer à HS plutôt que d’avoir le risque de galérer encore une fois d’autant plus que mine de rien ça prend du temps toutes ces réinstallations !!!

Par ailleurs, ayant un autre ssd, j’ai installé une copie de mon El Capitan dessus et j’y rencontrais les Meme soucis donc cela ne venait pas de mon disque dur

Tu vois, avec tout ça je ne pense pas vraiment avoir été imprudent quelque part
Quand j’ai réinstallé HS je suis reparti à zéro : d’abord le système puis les applications habituelles dont j’ai absolument besoin et, malgré cela ça se passe mal pourtant j’ai plus de mémoire qu’il n’en faut

Je reste preneur de toutes infos de la part des possesseurs du même iMac que le mien chez qui tout se passe bien :)

avatar Malum | 

Et toujours les mêmes conneries de l’abandon des professionnels quand le Mac Pro est revu de fond en comble, quand l’iMac Pro va sortir, quand des kits de développement sont fournis, quand SWIFT a été développé, est gratuit et documenté, quand des grandes entreprises comme IBM, des compagnies d’aviation, des armées, des banques, des cliniques et hôpitaux s’équipent avec des produits Apple, quand des accords de développement sont signés avec IBM, Cisco etc. quand FCP X se développe régulièrement etc.

avatar Macbook31 | 

J’y vais de mon petit commentaire ...

Fortement embété avec mon iPhone 7 au passage à iOS 11 ( je recevais un coup de fil sur 4, max en étant commercial), j’ai fini par le faire malgrès toutes mes réticences, je ne voulais pas perdre mes sms. Je n’ai rien eu d’autre à dire.
Je ne me souviens pas avoir fait de Clean install sur mon iMac, par contre.

Pour ceux qui ont des soucis, n’hésitez pas à faire des install neuves, ça évite l’apparition de bugs !

avatar Issou la chancla | 

Après, faut quand même relativiser aussi; ce n'est pas non plus catastrophique. Certaines failles et bugs de ces dernières semaines sont honteuses, mais la question est de savoir si on peut réellement en attendre plus que ça d'Apple.
Car outre le fait que les produits soient cher, faut pas oublier que ce n'est que des produits grand public made in China à la chaine et vendu par palettes. On est sur du moyen/haut de gamme, pas du luxe. On peut pas demander à ce qu'un produit ou système Apple soit parfait comme un appareil photo Leica ou un casque Focal et dure 10 ans. Faut se faire à l'idée finalement qu'Apple, même si on paie les produits extrêmement cher, beaucoup trop au vu de la marque d'ailleurs, ce n'est qu'une entreprise comme la majorité des autres, qui ne vise pas un marché de niche avec des produits de luxe frôlant la perfection, et qu'il faut donc s'attendre à avoir les mêmes emmerdes qu'avec du Asus ou du Acer, car finalement, lorsqu'on regarde de plus près .. ça vaut plus mais pas nécessairement mieux.
Apple en fait ça vaut pas grand chose lorsqu'on regarde de plus près; la seule différence avec les autres marchés/marques, c'est que derrière bah... c'est encore pire.

C'est un peu comme si dans le domaine de l'audio, on avait Focal ou Bower & Wilkins, et que le reste c'est que des trucs genre JBL et inférieurs. Le fossé est tel que le haut de gamme passe pour du luxe et qu'on vient à attendre monts et merveilles d'une marque qui est finalement un peu limitée. C'est pareil dans l'informatique avec Apple, le reste est tellement à la rue que finalement c'est une marque anodine qui sort du lot. Moins avec la téléphonie car Samsung se laisse pas faire.

avatar jazz678 | 

@Issou la chancla

Tous les indicateurs disent exactement l’inverse de ce que vous avancez.
Si Apple était une entreprise comme les autres çà se saurait. Les derniers bugs n’y changent rien.

La mauvaise foi de certains me dépasse...

avatar Issou la chancla | 

Le seul indicateur que vous prenez en compte vous c'est les ventes. Ça n'a jamais été un indicateur de qualité intrinsèque des produits ou de l'entreprise.
Apple, c'est juste une entreprise à la mode faisant des produits corrects. Mais ils n'ont rien d'une entreprise d'élite faisant des produits d'exception et proposant des services à la hauteur.

Tous les problèmes dès la sortie d'un produit, les hauts parleurs qui grésillent sur les iPhones et ce genre de trucs, les nombreux vices cachés, ça ne serait pas toléré par des clients fortunés sur des marchés parallèles identiques.
Une porte qui couine au bout de 3 jours sur une Rolls Royce à 900.000 euros, ça n'existe pas. Apple aujourd'hui est peut être un peu trop perçue comme une entreprise comme ça dans son secteur, alors que c'est très, très loin d'être le cas, et faut admettre le fait qu'en achetant du Apple made in China, tu vas te retrouver surement avec une portière qui couine au bout de 3 jours même si ça a la gueule d'une Rolls sur le plan esthétique.

Il est peut être temps au vu des casseroles qu'Apple commence à se trainer de décôter la marque en fait. C'est mieux que le reste parce que le reste c'est vraiment de la daube, mais c'est pas une marque en mesure d'offrir de la perfection. Et se dire alors que des iphones 8 avec l'écran qui se gondole à peine déballé ou un iPhone X avec les hauts parleurs qui grésillent, ou des bugs de sécurité énormes, c'est pas si anormal finalement au vu du positionnement réel de la marque Apple (grand public fabriqué en chine)

avatar jazz678 | 

@Issou la chancla

« Le seul indicateur que vous prenez en compte vous c'est les ventes. »

Et donc vous vous savez ce que je prends en compte avant même que je l’écrive.
J’ai fait mention « des indicateurs » et la satisfaction clients, qui elle-même en comprend plusieurs, en fait partie. Le classement de l’ACSI est un exemple que vous pouvez facilement trouver sur le net.

Pour le reste de votre post, c’est n’importe quoi et je suis la reine d’Angleterre...

avatar Issou la chancla | 

Non mais dans son secteur c'pas compliqué de faire mieux et d'être satisfait, c'est une marque qui surnage tellement y'a 0 concurrence valable derrière, c'est ce que je dis.

Pour le reste du post c'est peut être n'importe quoi pour vous mais moi je pense que c'est de plus en plus sujet à réflexion au contraire.
Apple fait, objectivement, régulièrement de la merde, faut arrêter d'être un fanboy et en prendre conscience, et se poser les question adéquates.
La grogne envers Apple sur les forums spécialisés n'a jamais été aussi grande que ces derniers temps. Les problèmes sur les produits dès leur mise en vente sont nombreux.
Tolérable des téléphones vendus 1300 euros et qui ont le haut parleur qui craque et gresille dès le premier jour, et d'autres ont une bande verte qui apparait? Tolérable pour un produit supposé haut de gamme? On est pile poil sur la comparaison avec une portière de Rolls.

avatar macinoe | 

En gros vous préconisez à Apple de ralentir le rythme des dévelopements en espérant que le temps gagné permettra de se concentrer d’avantage sur la qualité.

Ca me semble être une conclusion un peu attive de dire que les problèmes de qualité viennent d’un «  surmenage » des équipes qui n’auraient plus le temps de faire convenablement leur travail.

Et même si c’est le cas, il y a d’autres axes pour y remédier comme des réorganisations ou des embauches..

Bref, designer le rythme annuel comme la cause de tous les maux me semble très contestable.

D’autant que ralentir l’inovation dans un secteur très concurrentiel est dangereux
Et ce n’est pas comme si Apple n’avait pas les moyens de s’organiser correctement.

avatar cv21 | 

Je ne regrette pas OS9 ;-))

Au fil des versions de OSX à macOS, je reste satisfait. Bien sur il est facile d'ajouter des bémols pour des tas de trucs mais dans l'ensemble j'aime toujours autant macOs. Perso, les derniers kernel panic datent. Bon là, il y a une bascule entre APFS (il me tarde), bientôt fini le 32 bits, bref ça semble bouger dans la tuyauterie. Il va falloir faire des choix et réfléchir pour "geler ou pas" sa config selon les app, l'âge de sa machine et ses besoins. Ce ne sera ni la première ni la dernière fois.

Dans l'absolu, c'est dommage que la satisfaction des utilisateurs baisse. Il y a des hauts et des bas. Là je trouve que la situation est entre les deux : un macOS et ses API dont les fondements évoluent dans un sens qui me semble intéressant et malheureusement des déceptions ou des soucis parfois difficilement imaginables.

La communication autour des évolutions de macOS et les applis livrées est relativement bien présentée. J'ai l'impression qu'il s'agit d'un progrès. J'aurais aimé qu'Apple en face autant pour ses app à part. Proposer des Beta publiques, jamais je n'aurais imaginé cela de la part d'Apple. Sans le contester c'est un drôle de choix, pas vraiment dans la culture que j'associe à ce groupe.

Même si cela n'a pas d'incidence visible, j'aime beaucoup la pente qu'Apple a choisi de gravir : les trucs Metal, Swift, etc... J'espère que les équipes pourront s'organiser pour éviter les couacs que je lis sans y être confronté. Enfin, réflexion de vieux, des mises à jours gratuites d'un Os commercial, c'était inimaginable aujourd'hui j'apprécie.

avatar diegue | 

Après avoir un peu tout essayé je reviens à mon "vieux" iPad Air qui remplace un MBA ou autres. Je suis très content d'iOS, notamment dans les détails il y a des fonctions qui me conviennent et non présentent sur android : pier. Et par exemple, c'est tout bête, mais un choix de mots même quand on utilise un clavier.
Quant à MacOs Sierra "HS" ce n'est pas ce qui ne me fera pas remplacer mon MBP par un autre : ce sera le manque d'écran tactile ! Le Lenovo Yoga Pro est excellent.

avatar kinon | 

Il serait intéressant de mettre en question dans les critiques et commentaires et analyses le fait que , tiens au fait, les nouveaux OS sont gratuits depuis quelques années maintenant.
ceci a forcément eu des conséquences diverses dans les stratégies de sortie des nouveaux OS...
Du coté d'Apple pas besoin d'attendre qu'un OS soit bien finalisé pour le lancer ou du moins pas autant de raison de le faire car c'est gratuit donc on fait des bêta publiques pour limiter les dégâts et on corrige les bugs au coup par coup.
Coté utilisateurs, si les nouvelles versions majeures étaient payantes y aurait-il autant de gens pour sauter dessus aussi massivement et rapidement? Ce qui à erreurs égales augmente le nombre des mécontents perceptibles...
En plus cela laisserait à Apple plus de temps pour finaliser leur travail avant d'attaquer le gros des utilisateurs.
C'est un cercle vicieux
Juste quelques réflexions basiques mais on peut aussi y réfléchir plus avant on trouvera d'autres implications de ce changement, majeur lui !
Et à ma connaissance personne ne s'est plaint de la gratuité... j'ai lu beaucoup de commentaires mettant en balance le fait que les bugs étaient insupportable d'autant que le matériel était plus cher, mais pas de reflexions inverses (ne rêvons pas hein) sur la gratuité des OS vs les bugs.
Alors ne me faites pas dire ce que je ne dis pas, car la gratuité ne pardonne pas les problèmes ou erreurs, mais la moindre des choses est de prendre en compte dans les critiques ce qu'un changement de ce type a comme conséquences possibles.

avatar lepoulpebaleine | 

Deux secondes les gens.

iOS 11 sur iPad c’est quand même juste génial !
Les nouveautés sont innombrables, et vraiment bien pensées. Encore plus sur iPad pro.

Concernant High Sierra je ne trouve rien de véritablement génial. Je suppose que le plus gros changement est l’APFS, dont la majorité des utilisateurs doit se foutre éperdument.

MAIS en tout cas, personnellement, avec mes TRÈS nombreux appareils Apple, je n’ai subis aucun bug.

La faille "root" sur mac était scandaleuse, mais en même temps utilisable seulement à condition d’être physiquement devant la machine. Bref, beaucoup de bruit pour pas grand chose. Mais en effet pas très bon pour l’image de marque...

avatar jazz678 | 

@lepoulpebaleine

« La faille "root" sur mac était scandaleuse, mais en même temps utilisable seulement à condition d’être physiquement devant la machine. Bref, beaucoup de bruit pour pas grand chose. Mais en effet pas très bon pour l’image de marque... »

Ce bug root était un fail mais qui heureusement a été sans conséquence puisque corrigé en moins de 48h.
La majorité des gens ne s’en est même pas rendu compte et je ne pense absolument pas qu’il y ait une quelconque conséquence sur l’image. Elle est bien trop forte pour qu’une faille sans conséquence puisse l’écorner

Pages

CONNEXION UTILISATEUR