« La France a toujours eu une place à part pour Apple », Tim Cook

Nicolas Furno |

C’était la première fois que Tim Cook passait officiellement en France. Une visite qui a commencé hier, dimanche 5 février, dans l’Apple Store de Marseille puis à celui du Louvre. Aujourd'hui, le patron d’Apple a rencontré un couturier parisien et JR, il a cassé la croûte chez l’habitant et échangé avec des développeurs à l’Apple Store du Marché Saint-Germain et les journalistes du Figaro.

Le quotidien a en effet obtenu une interview du CEO où il évoque l’Apple Store des Champs-Élysées, la réalité augmentée, l’intelligence artificielle et la fiscalité.

Photo Sébastien SORIANO/Le Figaro. Cliquer pour agrandir

Tim Cook confirme l’intérêt d’Apple pour les Champs-Élysées

La rumeur est ancienne : on parlait déjà en 2010 d’un Apple Store sur les Champs-Élysées, certainement l’avenue parisienne la plus connue au monde. Depuis le mois de novembre, son ouverture était quasiment officielle avec l’apparition d’un document émanant du département et qui évoquait l’ouverture.

C’est, à notre connaissance en tout cas, la première fois qu’Apple confirme officiellement son intérêt pour l’artère. Interrogé par le journal, Tim Cook répond clairement que son entreprise a des vues sur les Champs-Elysées. Sans toutefois dire explicitement qu’il s’agit d’un Apple Store et le patron reste très flou à ce sujet : « S'agissant de l'espace sur les Champs-Elysées que vous évoquez, nous travaillons encore pour savoir ce que nous allons en faire. »

Voici le bâtiment sur les Champs-Élysées qu’Apple veut occuper. Cliquer pour agrandir

Alors, Apple Store ou bien bureaux ? Étant donné qu’il s’agit d’un bâtiment commercial qui donne directement sur l’avenue, on voit mal pourquoi Apple n’en ferait pas une boutique en bonne et due forme. Peut-être que les permis sont difficiles à obtenir sur le plan architectural en revanche.

Europe : fiscalité et production

Le Figaro a interrogé Tim Cook sur deux points qui fâchent. Pour commencer, la production essentiellement chinoise sur fond de polémiques outre-Atlantique. Apple pourrait-elle produire en Europe, voire en France ? La réponse est claire :

Dans ces débats sur la localisation des usines, il y a une trop grande tendance à se focaliser sur le lieu où est assemblé le produit. Lorsque vous ouvrez le produit et en regardez les différents composants, vous verrez que le monde entier est représenté. Nous avons 4600 fournisseurs en Europe, et nous avons déjà dépensé 11 milliards de dollars sur le continent.

Autre sujet abordé, la fiscalité et notamment le refus d’Apple de rembourser les 13 milliards d’euros à l’Irlande comme le réclame l’Union Européenne. On connaissait la position de Tim Cook sur ces sujets, sa réponse au quotidien n’est pas surprenante :

Nous payons plus d'impôt que n'importe quelle entreprise au monde. Nous ne faisons pas d'évasion fiscale. D'après nous, la loi est claire. Nous devons payer des impôts là où nous créons de la valeur.

Illustration proposée par l’Union Européenne.

Réalité augmentée et intelligence artificielle

Ne vous attendez pas à une annonce fracassante, Tim Cook s’est contenté de répéter ce qu’Apple a déjà eu l’occasion d’exprimer à plusieurs reprises sur ces deux sujets prospectifs. Le CEO renouvelle son intérêt pour la réalité augmentée et souligne le succès de Pokemon GO pour appuyer son argument.

Quant à l’intelligence artificielle, elle « rend l’iPhone encore meilleur ». Un appareil devenu indispensable, souligne Tim Cook qui croit au passage à un retour des ventes en hausse, empruntant au passage une comparaison avec le marché du PC :

Regardez ce qui s'est passé avec le PC. Si vous revenez dans les années 1990 et au début des années 2000, vous verrez que les ventes ont parfois baissé, avant de repartir de plus belle. Le smartphone prendra le même chemin. Les produits innovants font toujours la différence.

Photo Sébastien SORIANO/Le Figaro. Cliquer pour agrandir

Apple et la France

Même si Tim Cook a pris son temps pour venir en France — cela fait cinq ans qu’il est à la tête d’Apple —, il n’a pas manqué de rappeler à plusieurs reprises les liens entre l’Hexagone et son entreprise. Lors de l’inauguration de l’Apple Store du Carousel du Louvre, le premier dans le pays, Pascal Cagni avait même déclaré que « La France est la fille aînée de l'Eglise Apple », rien que ça.

Le CEO d’Apple n’utilise pas de métaphore religieuse, mais il a malgré tout souligné ces liens privilégiés par le biais de la créativité notamment :

La France a toujours eu une place à part pour Apple. C'est le meilleur endroit pour découvrir et discuter avec tous les musiciens, les graphistes, les designers ou les photographes qui utilisent nos produits. Il y a une telle énergie créatrice.

Tim Cook de passage chez JR, le célèbre artiste français. Cliquer pour agrandir
Tim Cook en visite chez le couturier français Julien Fournié qui travaille désormais sur son iPad Pro, avec un Apple Pencil pour dessiner ses créations. Cliquer pour agrandir
Tim Cook avec le photographe qui a pris des photos utilisées dans le cadre de la campagne Photographié avec l’iPhone. Cliquer pour agrandir

Au-delà de saluer les artistes et développeurs français, Tim Cook avait un message très intéressé à faire passer : « Notre présence en France est déjà importante. Nous employons plusieurs milliers de personnes. Elles travaillent dans nos Apple Store, certaines sont ingénieurs. Nous avons en effet acquis discrètement quelques sociétés dans le pays […] nous avons contribué à la création de 180 000 emplois en France, dont une majorité dans l'économie des applications ». Une manière, aussi, de répondre à tous ceux qui critiquent les impôts payés par Apple dans le pays. Rappelons à ce sujet que le fisc enquête sur l’entreprise depuis près de deux ans.

avatar r e m y | 

@alfatech

Vu comme ça, je te suis.

Concernant le fait que ce soit Apple qui rende des comptes, c'est lié au fait que c'est la DG Concurrence qui a instruit le dossier, sous l'angle distorsion de concurrence. De ce point de vue, c'est bien Apple qui a bénéficié de cette distorsion et c'est Apple qui doit restituer l'avantage indu (meme si l'Irlande est bien concernée puisque la DG Comp demande que ce soit l'Irlande qui récupère les sommes aupres d'Apple)

avatar byte_order | 

> alors va te renseigner, l'Europe permet...

l'UE n'a jamais permis de déplacer des fonds entre succursales sans justificatif économique crédible.

Ici, Apple International Sales en Irlande transférait 90 a 95% des ses revenus à une entité :
- domiciliée en Irlande
- mais de droit fiscal américain pour l'Irlande car géré intégralement par des administrateurs domicilés aux USA
- mais de droit fiscal irlandais pour les USA car domiciliée en Irlande
- ne réalisant absolument aucune activité économique à part récolter des revenus des autres succursales irlandaises pour les déplacer sur des comptes aux iles vierges.

Ca, cela n'a jamais été autorisé. C'est de l'évasion fiscale, avec la complaisance des gouvernements irlandais, pas de l'UE.

L'optimisation fiscale que l'UE a complaisamment laissé faire (en particulier probablement parce que la Commission était dirigé par Junker, qui profitait à fond de cette complaisance aux Luxembourg), c'est d'autoriser des sociétés d'envoyer ses recettes dans une succursale dans un autre pays de l'UE plus avantageux fiscalement, contre octroi d'un service en échange (ici, Apple International Sales offre ses brevets et autres licences de R&D, et reçoit en échange les recettes des ventes de produits les utilisant).

Mais les transferts entre Apple International Sales et la société fantôme, eux, ne sont justifié par aucune raison économique. Seule l'évasion fiscale la justifie.

Et ce n'est pas l'UE qui l'a autorisé, mais l'Irlande.

Enfin, pour rappel, les USA n'ont mis aussi le doigt sur les pratiques fiscales d'évasion d'Apple par rapport à leur pays que y'a 2-3 ans, pas beaucoup plus tôt. Il a fallu une volonté de fouillé pour ça, et celle-ci n'était visiblement pas présente ni côté US ni côté UE avant ces quelques dernières années.

Cela n'implique pas pour autant que les gouvernements précédents, mais surtout les lois de l'époque légitimaient ces pratiques.

Enfin dire que l'Irlande a renoncé seule à ses pratiques de tax rulings individualisés, c'est vraiment être très très naïf. Pour rappel, l'Irlande est sous perfusion depuis la crise de 2008, et ses bailleurs, c'est l'UE. Croire qu'il n'y a eu aucune condition à ce prêt relève de l'aveuglement.

avatar IceWizard | 

@byte_order
"Enfin dire que l'Irlande a renoncé seule à ses pratiques de tax rulings individualisés, c'est vraiment être très très naïf. Pour rappel, l'Irlande est sous perfusion depuis la crise de 2008, et ses bailleurs, c'est l'UE. Croire qu'il n'y a eu aucune condition à ce prêt relève de l'aveuglement."

T'as une source pour étayer ton argumentation, sachant que la CEE a laissé trainer cette histoire sans bouger le petit doigt, jusqu'à son abrogation ?

Vu le déroulement des choses, j'ai plutôt l'impression que c'est la parution d'une série d'articles dans la presse internationale et le rapport de l'OCDE qui a décidé les politiques irlandais de rectifier le tir pour éviter les ennuis dans le futur, aussi bien avec l'Europe qu'avec leurs propres électeurs.

------------------
@byte_order
"Enfin, pour rappel, les USA n'ont mis aussi le doigt sur les pratiques fiscales d'évasion d'Apple par rapport à leur pays que y'a 2-3 ans, pas beaucoup plus tôt."

Si mes souvenirs sont bon, un article du Times sur le sujet avait fait sensation en 2011. Je n'ai pas retrouvé de lien dessus, mais je suis tombé sur un autre article US publié en 2007 :

http://www.gtlaw.com/portalresource/lookup/wosid/contentpilot-core-2301-...

Le grand public ne savais pas en 2007, mais les experts économiques, oui ..

-------
@IceWizard
"Si mes souvenirs sont bon, un article du Times sur le sujet avait fait sensation en 2011."

En fait c'est le New York Times en 2012 :

http://www.nytimes.com/2012/04/29/business/apples-tax-strategy-aims-at-l...

avatar byte_order | 

Simple : pourquoi l'Irlande abrogerait une politique fiscale nationale qui lui amenait des entreprises sur son sol, se privant ainsi d'une attractivité supplémentaire ?

La pression montait. Et la pression n'est pas venu de l'intérieur du pays.
Certes, y'a probablement pas que l'UE qui y a participé, mais le fait que l'UE est le bailleur de l'Irlande depuis 2008 ne laisse aucun doute sur les conditions d'aide au sauvetage des banques irlandaises par l'UE. Que ces conditions aient été accepté avec en contre parti un certain silence médiatique de l'UE ne fait également guère de doute, d'autant que Junker et son Luxembourg subisse/aient la même pression également...

Si vous croyez que la CEE agite ses petits doigts bien à la vue de tous en public, vous revez. Nombre de tractations et d'accord de principe se négocient derrière des portes, à Bruxelles. Junker n'avait clairement pas trop intérêt à éclairer trop vivement certaines pratiques irlandaises que son propre pays sous sa propre gouvernance pratiquait également....

Mais si vous préferez croire que c'est la parution d'articles de presse et un rapport de l'OCDE qui ont tout fait à eux seuls, libre à vous.

Je vous déconseille de lire la presse française sur certaines affaires touchant certaines personnalités politiques, vous pourriez croire qu'une certaine démission 1 mois avant la promulgation d'une loi de transparence politique était motivée uniquement par un interview donnée 6 ans plus tôt à un journal anglais...

avatar IceWizard | 

Donc j'ai tort en disant que l'Irlande a probablement changé sa législation pour éviter des problèmes futurs avec l'Europe, parce que justement elle a eu des problèmes avec l'Europe ?

"Moi je dis que c'est BLEU"
"Non tu as tort, en fait c'est BLEU"
"Oui mais cela ressemble pourtant beaucoup à du BLEU"
"Non, je te dis que c'est du BLEU.."

avatar byte_order | 

Vous disiez :

"En 2014, l'irlande a renoncé TOUTE SEULE au mécanisme permettant aux multinationales de ne payer quasiment aucun impôts sur son territoire".

L'usage des majuscules étant de votre fait, ce qui signifie bien que vous affirmez que c'est l'Irlande de son propre chef qui a décidé comme ça, spontanément, sans influence extérieure, d'y renoncer.

Elle ne l'a pas fait toute seule, elle l'a fait sous des influences intérieures mais surtout extérieures, comme la menace de probables retour de baton, en particulier parce que sa demande d'aide auprès de l'UE pour sauver ses banques allaient inévitablement amener des regards un peu plus inquisiteurs sur le fonctionnement d'un certains nombre de lois nationales ayant permis la surexposition des banques irlandaises et la singulière faiblesse des recettes fiscales nationales qui, compte tenu du niveau de vigueur de l'économie irlandaise avant 2008, aurait dû permettre à l'état Irlandais de faire nettement plus face "toute seule" à la faillite de ses banques.

Je ne dis pas TOUTE SEULE comme vous le disiez initialement - mais semblez avoir depuis légèrement changer de cap sémantique, je dis qu'elle y a renoncé parce que ce n'était plus tenable vis à vis de ses partenaires de l'UE compte tenu de sa situation post-2008.

C'est un peu comme de dire que la France a renoncé TOUTE SEULE à la garde à vue sans assistance effective d'un avocat dès les premiers 24h. La démarche administrative est bien française, mais le bras législatif qui a signé cette renonciation a été tordu par la CJUE avec menace d'amendes pour non respect des traités de l'UE en matière des droits de justiciables de l'UE.

Ce n'est pas parce que vous faites une action que vous êtes le seul maître de ce choix. Le choix sous contrainte, c'est très courant, la tête visible n'est pas forcément celle qui à vraiment pris la décision que la fête était finie.

avatar IceWizard | 

@r e m y
"Mais vous ne voulez vraiment rien comprendre!"

"Sans Europe, ses lois, ses commissaires qui essaient de les faire appliquer, ... Apple et les autres pourraient juste continuer à bénéficier des largesses irlandaises sans que personne ne puisse rien dire!"

Effectivement il est difficile de comprendre comme Apple et ces camarades pourraient utiliser un dispositif fiscal irlandaise ABROGE EN 2014, pour continuer à en profiter MAINTENANT. Mais je suis certain que tu vas nous expliquer ça en détail.

avatar byte_order | 

Les largesses irlandaises dont a bénéficié Apple ont-elles été remboursées déjà ?
Non.

Donc Apple *continue* d'en profiter.
En particulier, y'a 13 milliards d'Euro qui sont sur un compte aux iles vierges et qui génèrent MAINTENANT des intérêts qui vont dans la poche d'Apple, pas des irlandais.

Et le comble, c'est qu'une grosse partie du trésor d'Apple offshore servant à acheter de la dette américaine, une façon de faire rentrer un peu de cet argent sur le territoire américain sans payer d'impôt dessus, ce sont les contribuables américains et irlandais qui payent MAINTENANT a Apple ce que ces largesses irlandaises lui ont permis de faire.

Le profit continue bien MAINTENANT.

avatar IceWizard | 

T'aimes bien jouer sur les mots et profiter des effets de bords linguistiques, pour étendre le sens d'une phrase au delà de sa signification initiale, non ? Avocat dans une autre vie ?

avatar byte_order | 

Vous vouliez un exemple détaillé de comment Apple pouvait profiter encore maintenant de cette situation. Je vous en donne un, sur lequel chacun pourra constater que vous n'avez rien objecter, choisissant d'attaquer le messager plutôt que le message.

Le fait que cela vous dérange n'est pas mon problème.
Réglez ça entre vous et votre intégrité intellectuelle.

Et nul besoin d'être avocat pour être factuel. Oui, c'est le terme applicable, pas "jouer avec les mots" ni "effets de bords linguistiques".

avatar Ios_What a joke | 

Non il te la juste mis en travers de la gorge. C'est amer la défaite?

avatar byte_order | 

Vous vous adressez à qui, là ?

avatar jmtweb | 

"La France a toujours eu une place à part pour Apple. C'est le meilleur endroit pour découvrir et discuter avec tous les musiciens, les graphistes, les designers ou les photographes qui utilisent nos produits. Il y a une telle énergie créatrice."

S'il pouvait avoir la même énergie créatrice et pondre des produits de qualité, il aurait une place à part pour les consommateurs.

avatar MisteriousGaga | 

Bah l'iPhone 7 128Go aux us coûte le prix de l'iPhone 7 32Go en France...

avatar vince29 | 

ça doit être la taxe sacem.

avatar en ballade | 

Ç est juste indécent

avatar béber1 | 

"Ç est juste indécent"

comme quoi?
comme un sac, une paire de chaussures plus chères encore ?

avatar ducati33 | 

Personnellement si j'avais la chance de le croiser j'en profiterais de critiquer certains de ses produits : Mac Pro poubelle à faire disparaître pour un retour à l'ancien format plus compact, ajout de carte graphique plus haut de gamme dans portable, et il devrais investir de l'argent chez des éditeurs de jeu AAA pour le portage Mac (pourquoi, il suffi de voir que dans le monde pc seul les produits gaming progresse...)

avatar vince29 | 

thermiquement parlant la poubelle était sans doute mieux optimisée.
mais la génération précédente avait incontestablement plus de gueule et souffrait d'assez peu de défaut (alim carte graphique, intégration de ventilos arrière, insertion slot pci)

avatar byte_order | 

> thermiquement parlant la poubelle était sans doute mieux optimisée.

Les soudures des GPU qui claquent un peu trop souvent semble indiquer que l'optimisation n'est pas si thermiquement parlante que ça...

avatar Maitre muqueux | 

Cest qui jr?

avatar fte | 

@Maitre muqueux

Tu ne connais pas la série Dallas ?

avatar Mike Mac | 

Slim Crook :

"Nous payons plus d'impôt que n'importe quelle entreprise au monde. Nous ne faisons pas d'évasion fiscale. D'après nous, la loi est claire. Nous devons payer des impôts là où nous créons de la valeur".

http://img.clubic.com/03C0021C08327764-c2-photo-oYToyOntzOjE6InciO2k6OTY...

avatar VanZoo | 

Si Apple pouvait surtout améliorer Siri en français voir proposer News et la nouvelle fonction AppleTv (mais ça demande des partenariats), là ce serait un vrai signe qu'Apple aime la France

avatar pocketalex | 

Article intéressant, mais les photos qui l'illustrent ... c'est "shot on Alcatel" ???

Paie ton photographe...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR