Chris Lattner : « l'idée d'aller travailler chez Tesla était irrésistible »

Florian Innocente |

Il y a des opportunités pour faire prendre à sa carrière un nouveau virage qui ne se refusent pas. Voilà en substance la raison qu'a donnée Chris Lattner à MacRumors pour justifier son départ surprise d'Apple.

L'homme qui a porté le projet du langage Swift depuis ses origines avait annoncé il y a quelques jours qu'il s'en allait de Cupertino. Rapidement sa nouvelle destination fut éventée par Tesla. L'ingénieur, spécialisé dans les outils de développement, arrivait chez le constructeur automobile avec le titre de "Vice President of Autopilot Software".

C'est cette perspective de travailler sur l'un des systèmes qui vont devenir prépondérants dans les véhicules de prochaine génération qui a aiguisé l'appétit de Lattner. À MacRumors, il a déclaré :

J'écris du code depuis plus de 30 ans, et j'ai passé les 16 dernières années sur les outils de développement (depuis 2005 chez Apple, ndlr). J'adore ça, mais je suis prêt à passer à autre chose. Autopilot est clairement quelque chose d'incroyablement important pour nous tous, de par sa capacité à sauver des vies (et rendre les choses plus pratiques). C'est aussi une technologie vraiment très ardue à mettre au point et mon expérience dans la constitution d'équipes et la création de logiciels de grande ampleur est utile. Bien sûr, cela fait aussi un certain temps que je suis fan de Tesla.

C'était une décision très difficile à prendre, parce que j'ai beaucoup d'attachement pour les technologies et les gens d'Apple et parce que je me serais bien vu y rester encore plusieurs années. Mais au bout du compte, l'opportunité de me plonger dans un domaine complètement nouveau et de travailler dans l'épatante équipe Autopilot de Tesla était irrésistible.

avatar marenostrum | 

et le projet de voiture de Apple ne compte pas pour lui ? donc ce n'est pas ça la raison, mais plus profond que ça.
chez Apple le créateur en chef n'est plus, tandis que chez Tesla il est sur place. ça fait une grosse différence pour des gens comme lui, des bosseurs mais qui ne sont pas des leaders. qui n'ont pas de visions, qui savent pas mener tout seul des projets importants, qui n'ont pas de rêves assez grands.

il a faut le bon choix.

avatar reborn | 

@marenostrum

"Createur en chef" oui Jobs avait toute les bonnes idées ??‍♂️

avatar C1rc3@0rc | 

Faut remplacer "createur en chef" par chef d'orchestre, meneur d'homme ou par visionnaire dirigeant... Le createur aujourd'hui c'est Ive et le manageur c'est Cook. Chacun sont bon dans leur domaine, mais le hic c'est qu'aucun n'arrivent a remplacer Jobs...

«et le projet de voiture de Apple ne compte pas pour lui ? donc ce n'est pas ça la raison, mais plus profond que ça.»

Il y a dans son intervention beaucoup de langue de bois contrainte par les contrats, mais en substance effectivement cela ne trompe personne.
Plus aucun projet chez Apple n'est motivants, le management ne sait pas utiliser les talents a leurs bonne place, ne sait plus motiver et encore moins faire rever les employés.

On peut aussi imaginer ce qu'est la frustration des ingenieurs talentueux qui sont soumis aux caprices et arbitraire de Ive. Ce doit etre dur de devoir travailler sur des ordinateurs qui se voulaient les plus "avancés" du monde et fonctionnels pour y integrer un ridicule recyclage de tocante et les limiter a des composants sous dimensionnés pour respecter la finesse et l'apparence que Ive a decidé.

Musk a la reputation d'etre invivable, mais aussi de savoir extirper le meilleur des gens pour le transfortmer en reussite. Une chose que savait faire Jobs.

Ce que dit en substance Lattner, c'est qu'Apple est devenu une societe sans projets, sans interet... on peut aussi voir dans ses propos l'abandon du Mac, puisque la machine a programmer chez Apple c'est le Mac...

avatar oomu | 

fascinant aussi la capacité à lire des mots invisibles entre les fines lignes du web. Une sorte de pouvoir de la Matrice je suppose.

Lattner travaille depuis près de 20 ans sur essentiellement le même projet (LLVM etc) puis au sein d'Apple a mené son intégration, amélioration et nouveau langage au sein de Xcode.

Mais lisez son CV ! Vous y verrez que le macbook pro ou autre, rien à fiche: son travail est dans le Logiciel.

Le logiciel, llvm/xcode, c'est autant pour IOS que pour tout autre développement logiciel au sein d'Apple. PIRE: LLVM/clang/swift sont tout autant pertinent pour Linux que *BSD.

Il est donc peu vraisemblable que les projets matériels d'Apple soient ce qui l'a pu retenir aussi longtemps chez Apple.

Tesla lui donne l'occasion de travailler sur un tout autre projet logiciel que LLVM, et c'est un défi de taille. Il est logique de sauter dessus.

avatar béber1 | 

oomu
"Tesla lui donne l'occasion de travailler sur un tout autre projet logiciel que LLVM, et c'est un défi de taille. Il est logique de sauter dessus."

Il se peut d'ailleurs que l'Autopilot de Tesla concerne la partie logicielle "dure" de l'automobile numérisée de demain (gestion de la partie matérielle, conduite automatisée, protocoles de sécurité, etc), et que cela soit la partie la plus intéressante pour Lattner…

Car il se peut que ce qui intéresse plutôt Apple dans le domaine de l'automobile de demain, ce soit la partie logicielle, la surcouche, interactive qui est un autre défi et dont la nature l'intéresserait moins.

avatar C1rc3@0rc | 

@ Oomu

«fascinant aussi la capacité à lire des mots invisibles entre les fines lignes du web. Une sorte de pouvoir de la Matrice je suppose.»

Non une habitude des pratiques legales dans l'industrie informatique et des methodes usuelles du secteur. On apprend ainsi a decoder ce que ne peuvent pas dire les gens de maniere cash, mais qu'ils disent neamoins et font savoir de maniere moins directe mais tout aussi efficace.

«Mais lisez son CV ! Vous y verrez que le macbook pro ou autre, rien à fiche: son travail est dans le Logiciel. »
Oui dans le logiciel... et principalement pour le Mac. Parce que Xcode, jusqu'a preuve du contraire c'est pas utilisable dans iOS.

«Il est donc peu vraisemblable que les projets matériels d'Apple soient ce qui l'a pu retenir aussi longtemps chez Apple.»

On ne parle pas de Microsoft ici ou des editeurs Linux!
La particularité d'Apple c'est d'avoir un logiciel qui est developpé en meme temps que le materiel et que les deux sont tres interdependants et proches.

Si Apple abandonne la plateforme MacOS, il est evident que le soft lie a MacOS disparait aussi vite.

Ce qui a certainement retenu Lattner si longtemps, c'est entre autre chose, le fait de travailler sur le developpement de MacOS, qui etait un rare Unix a la fois innovant, user-friendly, et tres bien financé. Et la partie developpement etait ciblé depuis des annees vers un public heteroclite, ce qui pouvait donner des perspectives tres interressantes et un echo autrement plus large que les crypto-distributions exotiques de certains Linux ou derivés de BSD.

Avec l'abandon du Mac, il y a l'abandon de MacOS et du logiciel qui constitue son environnement. On se posait la question depuis quelques annees des raisons qui faisaient que MacOS devenait aussi instable et mal-fini, au point qu'en prod il fallait attendre la version 5 d'une majeure. Les dernieres rumeurs donnent helas l'explication la plus logique: MacOS est a l'abandon, les equipes dediées en voie de dissolution et c'est iOS qui prendrait la seule importance...
Vu comme ça Lattner a effectivement bien d'autres opportunités de travail dans son secteur.

Quand au materiel, ce qu'il dit l'avoir motivé pour aller chez Tesla, c'est bien la plateforme materielle sur laquelle il doit bosser pour produire du soft innovant et efficace.
Si Musk lui donne cette opportunite, c'est que Cook ne la lui a pas donné sur le projet Titan.

On peut prendre le truc dans tous les sens, Lattner, comme d'autres, est parti parce que rien ne le retenait chez Apple, et en premier certainement pas l'enthousiasme pour un futur qu'une personne de son niveau connait, elle!

avatar jackhal | 

Risible.

avatar 6ix | 

@C1rc3@0rc

Sérieusement, relis son CV. Oomu dit juste.

Lattner était bien responsable de la division Developer Tools, mais pas de macOS. Son cœur de compétences n'était pas Xcode en tant qu'application, mais les compilateurs.

Son rôle de manager incluait donc à la fois les couches basses (langage, etc.) et les outils développeurs. Qui au passage sont tout autant utiles à iOS qu'à macOS.

Son travail en tant qu'ingénieur a essentiellement porté sur LLVM (et tout ce qui va autour) puis Swift. Des choses qui ne sont pas disponibles que sur macOS, mais qui constituent plutôt une base sur laquelle l'OS et ses outils fonctionnent. Beaucoup de choses peuvent être utilisées et reprises sans macOS à ce niveau. Typiquement, Swift peut être compilé pour Ubuntu. Tesla pourrait décider d'utiliser nombre de ces outils également par exemple.

Autrement dit, imaginer toute sorte de non-dit sur des éléments faux n'amène absolument rien.

avatar fte | 

@C1rc3@0rc

« Non une habitude des pratiques legales dans l'industrie informatique et des methodes usuelles du secteur. »

Je crains de devoir appeler ceci bullshit une fois encore.

Les RH sont connues pour user de codes dans les lettres de recommendation, pour dire ce qui ne saurait l'être explicitement. Ces codes varient énormément selon la langue et la région. J'ai partagé mon temps entre la Suisse et les USA suffisamment longtemps pour constater les différences de pratiques.

Les ingénieurs, même de haut niveau, ne sont pas connus pour les mêmes faits. Et heureusement bordel, si j'ose dire. Nous ne sommes pas des RH.

Donc à moins que M. Lattner ait tenu d'autres propos qui m'auraient échappés, bullshit.

avatar jackhal | 

Oui il a tenu d'autres propos. Plus de 2 heures de podcast : http://atp.fm/episodes/205

Il y dit, par exemple, que ce qui fait que travailler chez Apple est très intéressant, c'est que leurs projets aboutissent et impacte immédiatement des millions de personnes. Où encore qu'ils ont de très grosses ambitions pour Swift : devenir le langage le plus utilisé, devant Java. Je ne savais pas qu'ils visaient si haut.

Il me reste moins d'une heure à écouter. Jusqu'ici il n'est jamais question de Tim Cook ou du Mac.

avatar Rez2a | 

@C1rc3@0rc

Ouin ouin, la finesse des concepts de Ive imposent des specs limitées aux ingénieurs.

J'aimerais bien savoir pourquoi ça ne vous posait pas de problème il y a quelques années, parceque c'est exactement ce qu'avait expliqué Jobs lors de la présentation du MacBook Air.
Ils ont fait la coque avant de déterminer ce qu'ils allaient bien pouvoir caser dedans.

Ive n'a fait que rester sur la même ligne (à supposer qu'il aie le pouvoir décisionnel qu'on veut bien lui donner...)

avatar pat3 | 

@Rez2a

"J'aimerais bien savoir pourquoi ça ne vous posait pas de problème il y a quelques années, parceque c'est exactement ce qu'avait expliqué Jobs lors de la présentation du MacBook Air. "

Il y avait quand même eu quelques critiques sur le peu de connect issues et les performances anémique du MBA à sa sortie; et à l'époque, si on n'aimait pas le MBA, il avenir quand même l'embarras du choix en terme de portables évolutifs et performants, à des tarifs raisonnables .
Aujourd'hui, évolutif, y a plus, tarifs raisonnables, non plus.

avatar C1rc3@0rc | 

Il y a une croyance erronnée dans l'approche de Jobs: il n'etait pas un fanatique de la finesse, il etait un visionnaire pragmatique qui se focalisait sur la fonction et l'ergonomie. Apres il aimait le travail bien fait et n'etait satisfait que lorsque l'objet etait parfait.

Il y a 2 histoires qui demontrent cela.
Celle de l'iPod dans l'aquarium. L'interpretation donnée par certains qui ne lisent que ce qu'ils veulent etait ce gout pour la finesse, qui est celui de Ive, pas de Jobs. Jobs lui voulait un produit qui tienne dans une main normale, se manipule intuitivement et de maniere naturelle. La compacité etait a cette epoque une caracteristique qui permettait de repondre au besoin fonctionnel et ergonomique, et tout ce qui pouvait servir a applatir, reduire le volume, relevait de la quete du Graal.

L'autre c'est la multiple couches de peinture requises par Jobs pour que le NeXT cube n'ait pas la moindre ligne de soudure visible et que son aspect soit toujours uniforme. La il s'agit d'un perfectionnisme qui avait pour consequence de poser la niveau de qualité du produit. C'etait totalement opposé aux criteres d'optimisation des marges que l'on connait aujourd'hui!

Quant au premier MBA, faut revoir le contexte. Jobs taclait les netbook qu'il meprisaient avec un produit qui devait etre un vrai notebook ultra-portable, fonctionnel et ergonomique. Dans sa presentation il reprenait tous les criteres et les critiques qui tournaient autour des netbook, et les demontait avec le MBA. Il s'est averé que le premier MBA etait un coup de maitre qui a seduit de public et repondait aux criteres sur lesquels les netbook echouaient lamentablement. Mais l'utilisateur demandait plus de puissance et plus de connexions, et Jobs savait ecouter et a fait adapter le MBA pour qu'il devienne cette machine mythique, un archetype de l'ultrabook qui 8 ans apres est toujours une reference incontestée et le Macbook le plus vendu par Apple.

Ive, a l'epoque de Jobs etait tenu en laisse, comme d'autres d'ailleurs, et Jobs les menaient a la baguette pour obtenir ce qu'il voulait. Sans Jobs, Ive fait du Ive, ce qui ressortait avec le Spartakus ou la souris galet de l'iMac 1er... Et le pire c'est que Ive est non seulement au sommet de la chaine decisionnaire avec aucun garde-fou, mais qu'il est en plus encouragé dans ses obsessions par le pole financier: la finesse est source d'economies d'echelle dans la production jusqu'a la livraison.

avatar Un Type Vrai | 

Le macbookair n'a pas remplacé le mbp...
C'était effectivement un nouveau produit qui démontrait la supériorité de l'intégration chez Apple...

avatar béber1 | 

"Ce que dit en substance Lattner, c'est qu'Apple est devenu une societe sans projets, sans interet... on peut aussi voir dans ses propos l'abandon du Mac, puisque la machine a programmer chez Apple c'est le Mac…"

?????
on ne peut pas programmer avec les Mac actuels ?
et sûr-de-sûr, les Mac vont disparaitre ?

Par ailleurs,
le Mac est-il le seul horizon logiciel pour les recherches futures chez Apple ?

avatar C1rc3@0rc | 

Relis ce que j'ai ecrit: la seule machine a programmer chez Apple c'est le Mac et le Mac puissant, donc ça limite sacrement les modeles.

Et avec l'abandon du Mac, c'est l'abandon de MacOS et de ses outils de developpement.

A terme, Apple peut tres bien faire comme les autres, et maintenir un framework et une API qui s'integrer dans Eclipse par exemple.
Ca a l'avantage de tourner sur n'importe quelle machine, avec n'importe quel OS. Pas besoin d'un Xcode sous MacOS sur un MacPro/MacMini/Macbook vraiment Pro.... Le developpeur n'a que comme contrainte, l'abonnement au programme dev, la soumission a travers la plateforme Apple, et tout cela ne concerne jamais l'utilisateur, ce qui permet aussi a Apple de plus devoir concevoir des machines puissantes pour le developpement.

«le Mac est-il le seul horizon logiciel pour les recherches futures chez Apple ?»

Il semble que ce ne soit pas un horizon du tout pour Ive et Cook.

Quant aux recherches logicielles... => cloud !
Apple a abandonné les serveurs comme les stations de travail. Mais Apple travaille au developpement de ses datacenter avec des serveurs maisons pour ne plus dependre des autres. Sauf que ça tourne pas sous MacOS ni iOS.

Le seul horizon que l'on apperçoit aujourd'hui chez Apple c'est iOS et les device.

Hyptothetiquement des trucs incertains comme le projet Titan, donc sans constance ni fond.

La R&D semble etre engloutie dans ces projets ubuesques, comme dans le cloud.
Bien. Sauf que le cloud ne fait que compenser le manque de developpement de MacOS et consacre la perte d'autonomie de l'utilisateur.

Faut rappeller que iOS est un OS de peripheriques, faisant tourner des produits qui sont volontairement limités et limitant.

Avec MacOS et le Mac au centre c'etait la cle de puissance et de la liberté creatrice de l'utilisateur.

En supprimant le Mac de l'equation, Apple a sous la main un outil de mise en captivité phenomenale du client... qui n'est plus un utilisateur, mais juste un client/produit comme ce qu'il a toujours ete pour Microsoft.

avatar BeePotato | 

@ C1rc3@0rc : « la seule machine a programmer chez Apple c'est le Mac et le Mac puissant, donc ça limite sacrement les modeles. »

On peut développer sans problème sur tous les modèles de Mac actuels (au prix de l’ajout d’un écran externe pour les portables avec les écrans les plus petits). Pas besoin d’un Mac Pro ni même d’un MacBook Pro à configuration gonflée.

« ce qui permet aussi a Apple de plus devoir concevoir des machines puissantes pour le developpement. »

Ce n’est pas particulièrement pour les développeurs qu’Apple conçoit ses machines les plus puissantes.

avatar BeePotato | 

@ C1rc3@0rc : « Ce que dit en substance Lattner, c'est qu'Apple est devenu une societe sans projets, sans interet... on peut aussi voir dans ses propos l'abandon du Mac, puisque la machine a programmer chez Apple c'est le Mac... »

Ah, ouais, tout ça ? C’est fabuleux, tout ce qu’il arrive à dire sans le dire. Très fort.
À moins qu’il n’ait juste réellement rien dit de cela… même sans le dire. :-P

avatar toketapouet | 

@Marenostrum

Ca tourne tout le temps dans la silicon valley, plusieurs de mes amis y travaillent (dont un chez Tesla, et un qui était jusqu'au mois dernier président et CFO de l'une des trois boites de Musk). Un mec s'en va, un autre arrive? Business as usual, ils rigolent bien quand ils lisent les analystes jouer aux mentalistes ?

avatar harisson | 

@toketapouet

En plus, c'est tout bénef pour ces sociétés, avec le partage d'expérience, elles se renforcent sur leurs "points faibles" (le software Tesla manque encore, à mon goût, d'ergonomie pour un usage GP).

avatar debione | 

Du coup, c'est pas du tout le profil du gars...

avatar harisson | 

@debione

Sur la partie bas niveau avec l'interaction soft-matériel et avec sa culture Apple, ça peut donner une bonne base. Un software bien pensé/architecturé en amont donnera de meilleurs résultats sur l'UI finale sans trop sacrifier sur les fonctionnalités.

Je ne sais pas si tu as pu tester l'UI des Tesla, mais c'est un vrai boxon...

avatar debione | 

Alors oui, il a une culture Apple, cela n'en fait pas un spécialiste IHM pour autant...
J'ai quelques pointure en code dans mon entourage (des Dr en info), et ils ont pour habitude de souvent nous pondre des programmes pour des besoins spécifiques... Ils m'épatent toujours, en trois coups de cuillère à pot ils te pondent un truc qui fonctionne du tonnerre... Mais alors l'interface est d'un imbuvable...
Ne pas oublier que pour faire une bonne interface, il faut certes un bon codeur, mais aussi un spécialiste IHM mais en plus un excellent designer informatique (entendre par là pas un designer de hardware façon Ive)...

Je ne pense pas que l'interface soit touché par le boulot qu'il va produire, lui il bosse à un niveau beaucoup plus bas, celui du code...

avatar harisson | 

@debione

Je parlais d'architecture software et je ne connais pas personnellement Chris.

Il n'y a pas spécialement de bonnes règles organisationnelles pour faire un bon programme, quand tu as de l'expérience en développement et que tu appliques certaines "règles ergonomiques" (avec un équilibre entre architecture & design software, fonctionnalités et IHM).

Un Dr info, son métier c'est plutôt les maths et l'algorithmie, c'est normal qu'ils ne sont pas optimum sur l'aspect final d'un logiciel.

Regarde à l'occasion l'interface des Tesla.

avatar oomu | 

"pour des gens comme lui, des bosseurs mais qui ne sont pas des leaders. qui n'ont pas de visions"

c'est fascinant combien vous connaissez intimement ces gens.

A votre prochain barbecue, vous pourrez demander un autographe de Lattner pour moi ? merci.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR